Vous êtes ici : Accueil > COMMUNIQUES – Cosmétique bio : ce qui se prépare fin 2007

COMMUNIQUES

Cosmétique bio : ce qui se prépare fin 2007

29.09.2017

 

cosmebio-29-img1

LE DÉBAT

En fin d’année 2017, la norme ISO 16 128 relative à la définition des cosmétiques naturels et biologiques sera définitivement adoptée. Suite à sa publication, des produits contenant des ingrédients chimiques et polluants pourront légalement se revendiquer bio. Phénoxyéthanol, parabènes, silicones ou encore dérivés d’animaux morts sont des exemples d’ingrédients controversés tolérés par cette nouvelle norme.

Contrairement aux labels historiques de la cosmétique bio, la norme ISO 16 128 n’impose aucun pourcentage minimal de bio dans le produit fini et ne fixe aucune règle concernant l’étiquetage des produits. Des allégations bio trompeuses pourront donc s’appuyer sur cette norme.

Les associations Cosmébio, Générations Cobayes, Générations Futures, WECF et Les Naturalistas s’unissent donc afin d’alerter l’opinion publique et appellent les consommateurs à redoubler de vigilance sur les produits prétendument bio qui arriveront prochainement sur le marché.

 

LA NORME ISO 16 128 : VOULUE ET ÉLABORÉE PAR LA COSMÉTIQUE CONVENTIONNELLE

Le marché de la cosmétique naturelle et bio est un marché en plein essor. Selon Organic Monitor, il représentait 8,8 milliards d’euros en 2016. Un chiffre qui devrait doubler d’ici à 2020, alors que la cosmétique conventionnelle enregistre péniblement 1 % de croissance.

Les acteurs européens de la cosmétique conventionnelle ont donc décidé en 2010 de se pencher sur la définition d’un cosmétique naturel et bio.

Cosmetics Europe, l’association européenne de la cosmétique conventionnelle, a alors été mandatée comme expert sur ce dossier. Elle a ensuite suggéré la constitution d’un groupe de travail ISO, dont le processus de décision prévoit le vote de 28 délégations nationales.

L’association Cosmébio et le certificateur Ecocert ont participé au groupe de travail de la délégation française Afnor (moyennant une cotisation importante) pour faire valoir les valeurs du naturel et du bio. Ces deux organisations ont aussi créé - avec BDIH, Soil Association et ICEA - le référentiel international COSMOS. Très exigeant quant aux formulations et aux méthodes de fabrication, il n’a pourtant pas été utilisé comme base - ni dans ses définitions, ni dans ses modes de calculs - du groupe de travail, majoritairement composé de grands groupes industriels de la cosmétique conventionnelle.

Cosmébio et Ecocert ont donc quitté le groupe de travail en janvier 2017.

 

NOTRE DÉFINITION DES COSMÉTIQUES NATURELS ET BIO

Depuis le 1er janvier 2017, Cosmébio s’appuie sur le référentiel COSMOS pour labelliser les nouveaux produits des marques adhérentes. Plus exigeant que ses prédécesseurs, ce référentiel a pour ambition de remplacer intégralement l’utilisation de matières premières d’origine pétrochimique. Il vise également à harmoniser 5 référentiels privés utilisés jusqu’alors – BDIH, ICEA, Ecocert Greenlife, SOIL Association et Cosmébio – afin d’offrir au consommateur une meilleure compréhension de la composition de ses cosmétiques.

Quelles garanties ?

La portée du référentiel est très large : origine des ingrédients, allégations du packaging, stockage des produits, modalités de contrôle...

Le label COSMOS ORGANIC exige au moins 95 % d’ingrédients végétaux issus de l’agriculture biologique et au moins 20 % d’ingrédients issus de l’agriculture biologique dans le produit fini – l’eau et les minéraux ne sont pas pris en compte dans le calcul car ils ne sont pas certifiables. Il limite par ailleurs l’origine pétrochimique qui ne doit pas être supérieure à 5% du total du produit fini (concerne notamment les conservateurs).

Le référentiel cadre aussi de façon stricte les procédés de transformation autorisés. COSMOS fait en effet la promotion de la chimie verte, laquelle a pour volonté d’éliminer l’usage ou la génération de substances néfastes pour l’environnement.

cosmebio-29-img3

COMMENT RECONNAÎTRE UN VRAI COSMÉTIQUE BIO ?

Vérifiez la présence de ces différents éléments :

1. Le label Cosmébio

Garantit la nature des ingrédients et la traçabilité du produit tout au long de la chaîne de fabrication. Traduit l’engagement éthique et le respect de la Charte Cosmébio.

2. La liste des ingrédients

Détaille la composition du produit et précise les ingrédients issus de l’Agriculture Biologique.

3. Les caractéristiques du bio

Indiquent les pourcentages d’ingrédients d’origine naturelle et d’ingrédients issus de l’Agriculture Biologique sur le total des ingrédients.

4. Les mentions de certification

Garantissent la certification du produit par un organisme agréé - Ecocert, Bureau Veritas ou Cosmécert - et son contrôle au moins une fois par an.

cosmebio-29-img5

cosmebio-29-img7

cosmebio-29-img9

cosmebio-29-img11

 

Agenda
salon-bien-etre-tous-03-img1-min
Terre-vivante-img1-min
Veggie-World-img1-min
ARTE17-ECOLOMAG-160X230-1
vivez-nature-paris-2017-img1-min
NATEXPO-01
Salon-Castres-img1-min
AFF_JOYEUX_EYBENS_A3_web-img1-min
Marjolaine-160x230
vivez-nature-lyon-2017-img1-min
RLVP17-ECLMG-160x230-img1-min
salon-carmaux-img1-min
Les-rendez-vous-du-bien-etre-img1-min
SalonBEBT-2017-Bordeaux
BAN-VINIBIOGOURMET-17-160X230
noel-en-bio-paris-2017-img1-min
Salon-Villeneuve-img1-min
vivez-nature-paris-2018-img1-min

 

Rechercher
cristaux_ecolomag_banniere_octobre_aromandise
Marjolaine-160x780
silicium-WEB-ECOLOMAG-160X780
Nature & Cie Nouveautés 2017
2017_01_hildegarde_meilleur_produit_bio_2017
CURCUMAXX-160-780
clubbio-780-160
Pural-banniere-160x780
noria-160x780
Ballot-flurin-160x780
che-160x780
Kuvings
Ecolo Régions
Bons Plans
RSS

Communiqués

18.10.2017
18.10.2017
18.10.2017
18.10.2017
18.10.2017
18.10.2017
17.10.2017
11.10.2017
11.10.2017
11.10.2017
11.10.2017
11.10.2017
11.10.2017
11.10.2017
10.10.2017
07.10.2017
07.10.2017
05.10.2017
05.10.2017
05.10.2017
05.10.2017
03.10.2017
03.10.2017
03.10.2017
02.10.2017
02.10.2017
02.10.2017
02.10.2017
02.10.2017
02.10.2017
Liste des communiqués