Vous êtes ici : Accueil > COMMUNIQUES – Les Chroniques de la sève aux bourgeons

COMMUNIQUES

Les Chroniques de la sève aux bourgeons

28.09.2016

 

hn-lab-img1

 

Les Chroniques de la sève aux bourgeons

 

hn-lab-img2

 

Détox d’automne, bien se préparer pour l’hiver

 

Et si on se donnait les moyens d’aborder l’hiver en pleine forme ?

La cure détox d’automne va permettre de relancer l’organisme en douceur et de renforcer ses défenses immunitaires.

A la fin de l’été, les jours commencent à baisser, l’organisme tend à se mettre au ralenti. L’intersaison est le moment idéal pour entamer une cure détox. Elle permettra de capitaliser les bienfaits de la saison chaude, de détoxiner l’organisme et de relancer les défenses immunitaires. Une remise des compteurs à zéro en somme, une purification de l’organisme pour repartir sur de bonnes bases. Rien de bien neuf, juste une bonne habitude, que nos ancêtres pratiquaient à chaque changement de saison pour éliminer les déchets accumulés dans l’organisme.

En effet, à la veille de l’automne les effets bienfaisants du soleil s’atténuent et le métabolisme se met progressivement “en hibernation”. Ajouté à cela le stress de la rentrée, le retour à une atmosphère polluée, à une vie plus sédentaire et confinée... En cette période d’énergie descendante, la cure détox a pour but d’éliminer les toxines et de faire le plein d’énergie pour préparer l’hiver. Idéalement et pour en profiter pleinement et sereinement, on la démarre fin septembre début octobre. On compte en général trois semaines de cure.

 

Détoxiner, détoxifier

Pour que l’organisme fonctionne mieux, il faut le nettoyer des déchets qui l’encombrent et le ralentissent. Il s’agit de soulager et drainer les émonctoires, les reins, le foie, les intestins, les poumons, la peau. En automne, la détox se concentre sur les poumons et les intestins, que l’on tend à appeler “deuxième  cerveau” tant ils se révèlent au coeur de nombreuses affections. L’objectif de cette détox : adapter l’organisme à des températures plus froides, préparer le système immunitaire et rendre ainsi le corps plus résistant aux agressions extérieures.

 

Drainer et bouger

Les cures sont nombreuses et chacun déterminera la sienne en fonction de ses besoins, de ses envies. « Il suffit de se poser trois questions : pourquoi est-ce que je veux faire cette cure ? De quoi ai-je envie ? Qu’est-ce que je suis capable de faire ? », conseille la naturopathe Mila Buchmann-Krantell.

« La cure détox peut avoir un impact psychologique important, il ne faut surtout pas qu’elle verse dans l’obsession ». En automne, on évitera les bouleversements nutritionnels pour l’organisme tels que le jeune pour une cure douce, à base de plantes drainantes par exemple. Le secret : boire beaucoup, se faire plaisir et veiller à ne pas verser dans l’excès. « Optez pour une tisane drainante le matin et une infusion relaxante l’après-midi, explique Mila Buchmann- Krantell. Associez-y des jus verts de légumes, sans restriction. Riches en chlorophylle, ils facilitent l’élimination des toxines ».

D’autres préfèrent tout simplement démarrer la journée par un jus de citron chaud à jeun et une alimentation allégée en sucres et en graisses tout au long de la journée. La monodiète, de raisin par exemple, a également de nombreux adeptes tout comme les jus verts. A préparer soi-même ou disponibles dans le commerce, à chacun sa recette. La sève de bouleau, très utile au printemps, s’avère un allié précieux pour la détoxination, alliée au combucha de thé. Dans tous les cas, faites le plein de légumes de saison, source d’énergie, de vitamines et de plaisir.

A consommer en soupes, froides ou chaudes dès les premiers frimas.

A ce drainage, les naturopathes recommandent d’associer une activité physique douce. Marche (30 à 45 minutes dans la journée) et automassages vont accélérer les fonctions d’élimination et remettre en mouvement les organes. La pratique du yoga peut aussi s’avérer précieuse, notamment dans la maîtrise de la respiration. Pilates ou méditation sont également indiqués pour renouer des liens avec son corps.

Prendre soin de soi avec une cure détox, c’est aussi savoir faire une pause. C’est-à dire introduire des plages de repos dans la journée : faire quelques exercices de relaxation, prendre un bain, écouter de la musique, se coucher plus tôt...

hn-lab-img4

 

Les bonnes plantes

Parmi les plantes détoxinantes et détoxifiantes, qui vont drainer l’organisme et stimuler les émonctoires, on notera la bardane, le chiendent, le pissenlit, l’artichaut, la mélisse, la reine des prés, le thé vert, le tilleul, le bouleau… A privilégier dans vos tisanes ou à introduire dans votre alimentation avec parcimonie.

 

Recette drainante

Eau détox citron concombre menthe : Faire macérer dans 2 litres d’eau de  source ou de l’eau filtrée tiède : un citron et un concombre bio coupés en rondelles. Pour la couleur et pour le coeur, ajouter une poignée  de  myrtilles  bio  ou  fraîchement  cueillies  et  dix  feuilles  de  menthe.  Digestive  et tonifiante,  la menthe associée aux vertus drainantes du citron et du concombre twiste cette boisson à déguster après quelques heures au frais.

Les modeuses en sont folles et les filles branchées en ont fait leur routine santé. Les eaux détox, boissons vitaminées à base d’herbes fraîches et de fruits, vous accompagneront toute la journée.

 

Le Kombucha : un champignon qui nous veut du bien

On l’appelle “ le champignon de longue vie ”.

Originaire d’Extrême Orient où on le connaît depuis 2200 ans. Le Kombucha est arrivé en Russie d’abord puis a conquis l’Europe où il s’est vite forgé dans les années cinquante la réputation de remède miracle, contre la tuberculose en particulier.

Cette boisson traditionnelle est obtenue en faisant fermenter du thé sucré et doit son nom au ferment, cette espèce de “ mère” gélatineuse semblable à celle du vinaigre qui se forme. Il s’agit d’un condensé de bactéries et de levures en symbiose appelé aussi “champignon à thé”. En le baignant dans du thé vert ou noir sucré, on obtient au bout d’une dizaine de jours une boisson lacto-fermentée très concentrée en nutriments nés de la synthèse du sucre. Véritable élixir vivant, elle renferme de l’acide glucuronique, de l’acide gluconique, de l’acide lactique dextrogyre, de l’acide folique, de l’acide acétique, des vitamines (B1, B2, B6, B12, C, PP etc...), des sels minéraux, des enzymes actifs, des acides aminés essentiels, des substances antibiotiques, et une petite quantité d’alcool (entre 0,1 et 0,5°). Autant d’éléments qui en font une sorte de probiotique vivant capable de régénérer et rééquilibrer la flore intestinale, et ainsi rétablir le renforcement de l’immunité naturelle, indispensable au bien-être et donc à la santé.

Le Kombucha de bouleau

L’alliance de la sève de bouleau et du kombucha a permis de potentialiser les vertus de la sève fraîche en lui ajoutant celles du champignon. Les sucres naturels contenus dans la sève (fructose, glucose et saccharose) se transforment en acide lactique et la fermentation s’arrête naturellement. La sève probiotique peut alors se conserver pendant plusieurs mois, transformée en un puissant régulateur de la flore intestinale, idéal dans le cadre d’une détox automnale.

 

La gemmothérapie, précieux bourgeons

Ils tirent leur nom du gemme et sont aussi précieux que leurs homonymes pierres : l’utilisation des bourgeons a donné naissance à la phytoembryothérapie initiée par le docteur Henry Pol puis à la gemmothérapie développée par l’homéopathe Max Téteau dans les années soixante-dix.

Tous deux reconnaissaient aux tissus embryonnaires végétaux contenus dans les bourgeons une puissance thérapeutique certaine, variant selon la plante dont ils proviennent. Baptisée communément la médecine des bourgeons, la gemmothérapie fait en réalité partie de la famille des phytothérapies. Macérés dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine, les bourgeons frais, porteurs du potentiel de développement de la plante, servent à fabriquer des solutions dans lesquelles se concentrent les principes actifs des végétaux.

Les vertus thérapeutiques des macérats obtenus varient, évidemment, selon la plante dont ils proviennent : le cassis pour l’énergie, le sapin contre la toux, l’aubépine pour le coeur... Selon ses adeptes, le tissu embryonnaire offre non seulement une teneur supérieure en composés actifs, mais un spectre d’action beaucoup plus vaste que chacune des parties de la plante prises isolément.

Philippe Andrianne est de ceux-là : auteur du “ Traité de gemmothérapie ” aux éditions Amyris, il voit en elle une des médecines du troisième millénaire et selon lui, "les hommes ont à apprendre des arbres dans la conduite de leur vie”.

 

Hn-lab propose la sève de bouleau détox dépurative Probio-Gemmo, et la sève Probio-Minceur, des boissons vivantes, 100 % naturelles.

hn-lab-img6 hn-lab-img8

 

www.hn-lab.com

 

Agenda
bien-etre-vercors-100518-img1-min
crop-circles-img1
nagez-avec-les-dauphins-img1
Salon-bien-etre-bio-marmande-220318-img1-min
AFF_2018_St-MARTIN-HT_WEB-img1-min
Affiche-Fete-bio-Boursay-img1-min
Salon-BEBT-Toulouse-2018-img1-min
AFF_2018_BALME_WEB-img1-min
estivales-de-la-permaculture-260618-img1-min
Fete-Biodiversite-290518-img1-min
AFF_2018_SEYSSINS_WEB-img1-min
natexpo-lyon-20185-220218-img1-min
salon-bio-et-bien-etre-tours-220218-min
salon-zen-paris-2018-220218-img1-min
AFF_2018_THONON-2_WEB-img1-min
Salon-Sallanches-270618-img1-min
AFF_2018_CRAN-GEVRIER_WEB-img1-min
Salon-Bio-Co-Srasbourg-2-140318-img1-min
AFF_2018_DOUSSARD_WEB-img1-min
AFF_2018_PREVESSIN_WEB-img1-min
Salon-BEBT-Bordeaux-2018-img1-min

 

Rechercher
Aromandise-grillade-left
Aromandise-brumessentielle-left
BANNIERE-DYNVEO-010618-2
alphanova-160x780-230318-img1
boutique-nature-partage-160x280
VS-BANNIERE-MASTIC-2018-ecolomag
Detox-fete-160x780-img1
Banner-EcoloMag-KeratineComplexForte-FR-160x780-2017-11
ayur-vana-200218-img1
cristaux_ecolomag_banniere_octobre_aromandise
silicium-WEB-ECOLOMAG-160X780
Nature & Cie Nouveautés 2017
2017_01_hildegarde_meilleur_produit_bio_2017
clubbio-780-160
Pural-banniere-160x780
noria-160x780
Ballot-flurin-160x780
che-160x780
Kuvings
Ecolo Régions
Bons Plans
RSS

Communiqués

19.07.2018
19.07.2018
19.07.2018
18.07.2018
18.07.2018
18.07.2018
18.07.2018
18.07.2018
18.07.2018
16.07.2018
12.07.2018
12.07.2018
10.07.2018
10.07.2018
10.07.2018
10.07.2018
07.07.2018
07.07.2018
05.07.2018
05.07.2018
05.07.2018
05.07.2018
05.07.2018
05.07.2018
05.07.2018
04.07.2018
04.07.2018
04.07.2018
04.07.2018
03.07.2018
Liste des communiqués