Vous êtes ici : Accueil > ECOLO RUBRIK > BEAUTE SANTE BIEN-ETRE

BEAUTE SANTE BIEN-ETRE

beauté santé bien-êtreSanté, bien-être & beauté

Les informations proposées par l'Ecolomag ne se substituent pas à un avis médical auprès des professionnels de santé compétents. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

 

La ChouetteL'écolomag 61


 

Sophie-Macheteau-59Le ventre au centre
de toutes les attentions

ventre1S’il est au centre de notre corps, le ventre n’est pas toujours au centre de nos préoccupations… Car, bien souvent mal aimé, le ventre est source de nombreux complexes, mais aussi de maux qui peuvent très vite nous empoisonner la vie. Nous avons longtemps délaissé la région abdominale. Aujourd’hui, nous prenons enfin conscience, grâce aux travaux de nombreux scientifiques, de l’importance de cette partie du corps sur notre pleine santé et également sur notre bien-être. Car c’est un lieu hautement stratégique, doté d’une intelligence réelle (grâce à ses 500 millions de neurones). Ainsi, le système nerveux de notre appareil digestif possède une activité cérébrale et une intelligence qui lui sont propres, d'où son surnom de « second cerveau ». Les neurones des 2 cerveaux « discutent » entre eux grâce aux neurotransmetteurs, principalement la sérotonine. Les connexions sont renforcées via la flore intestinale. Mais, ce n’est pas tout… Notre ventre possède une armée de près de 100 000 milliards de vaillants soldats (les bactéries, virus et levures), que l’on appelle le microbiote, jouant un rôle-clé, notamment dans les fonctions digestives, métaboliques et immunitaires. Ne dit-on pas d’ailleurs que quand le ventre va, tout va… Alors, si, au lieu d'essayer de contrôler à tout prix son ventre, nous apprenions à l'écouter et à le respecter à sa juste valeur ? Un excellent moyen de savoir ce que nous avons réellement dans le ventre !

 


 

basilic1La plante du mois
Le basilic Ocimum basilicum
L’allié aromatique de notre ventre

basilic2

Basilic et botanique

De la famille des Lamiacées, le basilic est cultivé à la fois comme plante aromatique et condimentaire. Originaire d'Inde, c’est une plante annuelle que l’on fait abondamment pousser sous des climats doux et sur des sols riches en humus. Il existe de nombreux chémotypes de basilic, se subdivisant en plusieurs variétés difficiles à distinguer.

Très rameuse dès la base, la tige du basilic peut atteindre 50 cm de haut. D'un beau vert foncé, ses feuilles opposées sont ovales, avec une pointe allongée et très aiguë, plus ou moins dentées et pourvues de poils selon les variétés. Ses longues fleurs odorantes sont regroupées en verticilles* à l'extrémité des tiges.

* ramifications secondaires apparaissant en rayons sur le même noeud d’un axe primaire d’un végétal.

 

Histoire et tradition du basilic

Le basilic était déjà connu il y a 3 000 ans en Égypte et au sud de l'Asie. Rapporté en Occident 300 ans av. J.-C. par les armées d'Alexandre le Grand, il fut rapidement adopté par les Grecs et les Romains. Pline en vantait d'ailleurs les mérites pour atténuer les spasmes. La culture du basilic continua à se répandre dans tout le bassin méditerranéen, et elle atteignit la France au 12e siècle. En Amérique, le basilic fut cultivé dès le 17e siècle. Aujourd'hui, il est produit un peu partout dans le monde, pour la vente de plantes fraîches ou pour la production d'huile essentielle.

Le basilic était également répandu en Chine, où il est mentionné dès 1060. Il y est toujours employé traditionnellement pour soulager les douleurs rénales et les maux d'estomac. L'ensemble de la plante sert à apaiser les piqûres d'insectes et les morsures de serpents. Au Cambodge, des tisanes à base de basilic permettent de combattre les dysenteries et la fièvre.

Le basilic a la réputation d'être un bon répulsif. Pour cette raison, on le place parfois au bord des fenêtres. C’était aussi le signe, jadis, que la voie était libre pour l’amant qui venait rendre visite à sa belle…

 

Légendes autour du basilic

Le nom vernaculaire basilic provient du latin basilicus, lui-même issu du grec basilikos (plante royale), car c’était à l’origine une plante sacrée que seul le souverain avait le droit de cueillir. Dans la Rome antique, le basilic était réputé pour ses vertus aphrodisiaques. Le vin était notamment coupé d'une quantité égale de décoction de feuilles de basilic pour stimuler le désir sexuel.

Associé à de nombreuses croyances, le basilic est souvent représenté au pied de la croix. Il est également l'herbe de Sainte-Anne, patronne des maraîchers. Autrefois, les herboristes devaient suivre tout un cérémonial avant de procéder à la cueillette du basilic. Vêtus proprement, ils devaient éviter les personnes « impures » et se laver les mains avec une eau venant de 3 sources différentes. De plus, la récolte du basilic ne se faisait jamais à l'aide d'un instrument en fer, considéré comme un métal vil.

 

Côté santé

Les feuilles de basilic entrent traditionnellement dans le traitement des troubles digestifs, tels que les ballonnements, la lenteur à la digestion, les flatulences, les nausées… Sa saveur piquante est réputée pour ouvrir l'appétit.

Il semblerait qu’il possède un potentiel hypoglycémiant, qui se révèlerait utile dans le traitement du diabète de type 2.

Zoom sur l’huile essentielle de basilic tropical
(Ocimum basilicum var. basilicum)

Elle est beaucoup employée en aromathérapie pour ses qualités thérapeutiques : c’est un puissant antispasmodique, tonique digestif, antalgique et antiviral.

Elle calme les flatulences, colites, indigestions, ballonnements, gastro-entérites, nausées, mal des transports, ainsi que les douleurs spasmodiques telles que crampes intestinales et douleurs menstruelles.

Recettes express contre les spasmes digestifs : appliquez l’HE de basilic tropical, diluée à 1 % (soit environ 35 gouttes pour 100 ml) dans l'huile végétale de votre choix, en massage sur le ventre.

En cas de règles douloureuses : mélangez 2 gouttes d’HE de basilic tropical dans 4 gouttes d’huile végétale de votre choix. Appliquez ensuite en massage sur le basventre.

L’huile essentielle de basilic se révèle également particulièrement efficace en cas de stress, fatigue, d'épuisement ou de baisse de la concentration.

Recettes express en cas de fatigue ou de dépression : diluez 1 % de l’HE de basilic tropical (soit environ 35 gouttes pour 100 ml) dans l’huile végétale de votre choix. Appliquez ensuite quelques gouttes en massage le long de la colonne vertébrale.

Attention : l’HE de basilic étant très puissante, il est déconseillé de l’utiliser pendant les 3 premiers mois de la grossesse et chez les enfants en bas âge.

Bien évidemment, il est également possible d’intégrer l’HE de basilic tropical en cuisine pour apporter une saveur aromatique à vos plats (1 à 2 gouttes suffiront par plat), tels que les gratins de légumes.

Vous pourrez aussi préparer une huile aromatique en ajoutant 2 à 6 gouttes de cette HE dans 1 litre d’huile d’olive bio.

 

Côté beauté

Les feuilles de basilic présentent des propriétés hydratantes et adoucissantes, idéales pour le soin des peaux sèches. Leur infusion, une fois refroidie, peut servir en soin contour des yeux ou lotion apaisante.

Elles disposent également des qualités antioxydantes idéales pour la formulation de soins anti-âge.

Vous pouvez utiliser l’huile essentielle de basilic sacré (Ocimum sanctum) pour la confection de vos crèmes anti-âge maison.

Recettes express crème de jeunesse
Dans un bol, mélangez soigneusement 100 ml de crème neutre visage bio avec 70 gouttes d’HE de basilic sacré (dilution à 2 %). Transvasez dans un flacon de 100 ml. Appliquez matin et/ou soir sur une peau bien propre.

 


 

Côté Santé

Il aura suffi d’un livre, Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders, paru en avril 2015 aux éditions Actes Sud (vendu à 950 000 exemplaires en Allemagne et publié dans 26 pays), pour que l’intestin devienne la superstar des médias et des maisons d’édition, qui ont presque toutes publié un ouvrage sur le sujet. En l’espace de 2 ans, cet organe – pourtant si mal aimé – est passé de l’ombre à la lumière, du silence à la parole libérée.

Il faut dire que le bon fonctionnement de l’intestin est vital pour notre santé, tant au niveau physique que mental. Et lorsque l’on sait que 80 % de nos défenses immunitaires se trouvent dans notre intestin, on comprend mieux pourquoi il suscite autant d’intérêt. Car tout vient du ventre… nos défenses, nos humeurs, notre santé, notre poids.

Parallèlement, les troubles intestinaux ne cessent de concerner de plus en plus de personnes : 5 à 10 % des adultes souffrent du syndrome de l’intestin irritable (SII), avec à la fois des douleurs abdominales et des troubles du transit (constipation, diarrhée, ou les 2), sans anomalie repérable aux examens. Ces troubles ne sont pas sans conséquences sur le quotidien. Le déséquilibre de notre microbiote (c’est-à-dire notre flore intestinale) peut provenir de diverses origines, qui sont souvent difficiles à identifier (stress, hypersensibilité du tube digestif, troubles de la perméabilité de la muqueuse, micro-inflammations, troubles de la motricité de l’intestin). Bref, un sujet bien complexe et non moins passionnant, que je vous invite à découvrir avec des experts du sujet.

 

10 chiffres qui en disent long sur notre ventre…

ventre36 mètres. C’est la longueur moyenne de l’intestin grêle. Si on l’étalait, il aurait la superficie d’un terrain de tennis.

25. C’est le nombre de muscles nécessaires à la simple action de déglutition.

17 milliards. C’est le nombre de nouvelles cellules de muqueuse intestinale fabriquées chaque jour ; chacune vit entre 2 et 6 jours.

35 %. C’est le pourcentage de la population française souffrant de remontées acides.

2 semaines. C’est le temps dont a besoin notre estomac pour produire une nouvelle couche de mucus.

500 ml d’enzymes et d’acides digestifs. C’est ce que sécrètent les cellules de l’estomac tous les jours.

9 mètres. C’est la longueur de notre appareil digestif.

200. C’est le nombre d’espèces de bactéries différentes dans notre intestin. 60 sont communes à plus de 90 % d’entre nous.

500 millions. Cest le nombre de neurones que possède notre système nerveux entérique (notre 2e cerveau présent dans le ventre).

80 %. C’est le pourcentage d’espèces vivant dans notre flore intestinale non encore identifiées à ce jour.

 

Source

La bible du ventre
de Danièle Festy et du Dr Pierre Ny

Très complet et très bien documenté, ce livre, écrit et pensé par des experts, est là pour nous aider à prévenir et à guérir tous les troubles intestinaux. On y découvre l'ensemble des solutions 100 % naturelles pour se réconcilier avec son ventre. Indispensable et passionnant !

Vous y trouverez :

  • livre-ma-bible-du-ventretoutes les plantes et bons aliments pour prendre soin de votre ventre ;
  • la bonne posture (assis, debout) à adopter, ainsi que des conseils de respiration…
  • tout sur les intolérances et les hypersensibilités (gluten, lactose, FOODMAPs – des glucides fermentescibles à chaîne courte, [NDLR : cf. article page 34] –, etc.), déséquilibre acido-basique, perturbations du microbiote ;
  • un guide des symptômes pour vous aider à déterminer la cause de votre mal ;
  • les bons réflexes pour retrouver un ventre plat ;
  • de A comme Aérophagie à V comme Vomissements, tous les troubles digestifs du quotidien et la prescription pour en venir à bout (automédication naturelle) ;
  • les réponses aux questions les plus fréquentes sur la digestion ;
  • 20 recettes simplissimes (visuelles) et 180 recettes hyper-faciles (classiques) pour enfin bien digérer.

Éditions Leduc.s - 672 pages - 23 €

 


 

Réguler le 2e cerveau
pour plus de joie dans la vie !

vegetaux1Des chercheurs ont découvert récemment que certaines cellules nerveuses existent aussi bien dans le cerveau que dans les intestins. Notre ventre renferme réellement ce qui s’apparente à un 2e cerveau ! Quand l’intestin est en mauvais état, présentant des inflammations et des porosités et dont la flore bactérienne est déséquilibrée, les effets sur la fonction digestive sont néfastes. Nous savons aujourd’hui que la santé de notre système digestif est importante pour notre bien-être émotionnel.

Les problèmes gastro-intestinaux font partie des motifs les plus fréquents de consultations en cabinets médicaux.

Les gonflements, les nausées ou les brûlures d'estomac sont au sommet de la liste des affections et apparaissent de façon occasionnelle ou chronique chez 1 personne sur 5. Malgré des efforts intensifs en vue de poser un diagnostic, une cause organique ne peut généralement pas être trouvée, car les raisons des troubles du système digestif sont multiples. Par conséquent, ils sont classés dans le terme générique de troubles gastro-intestinaux fonctionnels.

Un trouble gastro-intestinal fonctionnel est le plus souvent traité avec des substances pharmacologiques (médicaments) ; mais celles-ci ne soulagent que les symptômes et éliminent la possibilité d’identifier les causes. Pendant des mois, le patient est sous antiacides – qui se lient simplement à l'acide gastrique ou aux médicaments –, dont les plus connus sont les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP). Ces derniers bloquent la production d'acide gastrique. De telles substances, prises sur de longues périodes, peuvent entraver la digestion des aliments et être associées à des effets secondaires importants.

Une approche holistique et naturelle dans le traitement des troubles gastro-intestinaux fonctionnels est d’avoir recours aux concentrés d’enzymes fermentées en cascade, produits à partir de fruits, de noix et de légumes biologiques frais. Depuis de nombreuses années, des professionnels de santé et des médecins plébiscitent cette formulation brevetée issue de la nature. Le Regulatessenz® du Dr Niedermaier a une influence positive sur des causes multiples des troubles gastro-intestinaux fonctionnels, dans une approche globale.

La fermentation en cascade suit l'exemple de la nature et transforme les ingrédients vegan dans de nombreuses étapes sur une période de 8 semaines. Les enzymes fragmentées ainsi libérées sont directement disponibles pour l’organisme et la muqueuse gastro-intestinale est rapidement régénérée.

Grâce à la régulation enzymatique en conjonction avec les composants des bactéries lactiques et l'acide lactique L+, les concentrés fermentés en cascade renforcent également le microbiote. L'environnement sain de la flore intestinale naturelle est régulé et le rapport des bactéries, des virus et des champignons revient à l'équilibre.

Les concentrés fermentés en cascade sont la panacée pour remédier aux problèmes de la sphère gastro-intestinale et sont recommandés pour leur efficacité incomparable sur les pathologies digestives.

Claudia Vigier, Naturopathe
www.regulat.fr

 


 

Le dossier du mois :
De l’importance du microbiote dans les troubles intestinaux

Vous avez probablement entendu parler de ce mot très en vogue, à savoir le microbiote… Il semble être la clé de notre santé. Pour mieux le comprendre, nous avons posé quelques questions à Julien Masset, docteur en biochimie et spécialisé en production industrielle de probiotiques.

 

ventre2On entend beaucoup parler du microbiote ? Kézako ? Pourquoi est-il si important pour notre santé ?

Le microbiote est l’ensemble des microorganismes (principalement des bactéries) qui colonisent un hôte. Le microbiote intestinal est donc l’ensemble des micro-organismes de notre tube digestif. On estime à 100 000 milliards le nombre de bactéries dans notre tube digestif. C’est 10 fois plus que de cellules humaines dans le reste du corps. Le microbiote intestinal est très important à notre santé, pour plusieurs raisons :

• Le microbiote va dégrader une partie de notre alimentation. Ce processus va non seulement nous aider à digérer, mais surtout va libérer des produits de dégradation qui sont parfois essentiels à notre santé. Ainsi, certaines vitamines, comme les vitamines K et B12, sont synthétisées par notre microbiote. 75 % de l’énergie des cellules du côlon proviennent du butyrate – un acide gras aidant au bon fonctionnement de la flore intestinale –, qui est lui-même synthétisé par le microbiote à partir des fibres. Cela explique notamment pourquoi les fibres aident à prévenir le cancer du côlon. Une flore déséquilibrée peut, à l’inverse, libérer des produits de dégradation, dommageables à notre santé. De ce fait, la production de méthane par le microbiote accentue le risque de constipation.

• La situation du microbiote est très spécifique. La majorité du microbiote intestinal est située au niveau des intestins. Or, c’est également à ce niveau que sont localisés 75 % du système immunitaire et une concentration tellement importante de neurones que les intestins sont parfois appelés notre 2e cerveau. Cela signifie qu’il y a un dialogue entre ces 3 systèmes – microbiote, système nerveux et système immunitaire – et que le dysfonctionnement de l’un peut conduire à un dysfonctionnement de l’autre. C’est pourquoi un microbiote déréglé peut favoriser un déséquilibre du système immunitaire et aggrave l’inflammation. De même, le microbiote peut influencer notre humeur. Un lien entre dépression et microbiote est envisagé chez certains patients.

Il est important de préciser que nous sommes très loin de comprendre correctement le microbiote et son impact sur le reste de la santé. De nombreuses questions sont encore en suspens.

 

Auriez-vous quelques chiffres à nous communiquer sur les personnes souffrant de troubles intestinaux en France ?

30 % de la population est parfois constipée et 20 % souffrent de ballonnements. Environ 28 millions de Français, majoritairement des femmes, présentent des troubles fonctionnels intestinaux. Ces problèmes sont quelquefois en partie liés au microbiote, mais il est difficile de déterminer une cause précise dans certaines situations. Par exemple, des ballonnements peuvent parfois venir d’un déséquilibre de la flore, d’intolérance alimentaire, de changement alimentaire, d’une infection ou avoir d’autres causes. Dans le cadre de cet exemple, la modification du microbiote peut, dans certains cas, améliorer la problématique, dans d’autres être totalement inutile.

 

Quels sont les éléments les plus fréquents à l’origine de ces troubles ?

Comme évoqué au point précédent, plusieurs causes sont possibles. Un point important à aborder est la notion de bonne et mauvaise bactérie. On a longtemps parlé de bonnes et de mauvaises bactéries sans que ce concept ne reflète correctement la réalité. Car une même bactérie est à même, en fonction de son environnement, de devenir une « bonne » ou une « mauvaise » bactérie. Par exemple, une personne qui mange peu de légumes et qui commence à en ajouter beaucoup à ses menus risque d’avoir des ballonnements – alors que la consommation de légumes est conseillée. Cela est dû à un changement trop rapide de notre microbiote, qui conduit à une production de gaz par certaines bactéries. Une modification trop brusque des habitudes alimentaires augmente le risque de ballonnements.

Depuis 2 à 3 ans, une nouvelle perception du microbiote apparaît, qui se base sur la diversité des micro-organismes qu’il contient. Des études ont montré que plus le microbiote était diversifié – et plus les bactéries étaient variées –, moins le risque de maladies liées au microbiote était élevé. Pour comprendre ce concept, il faut réaliser que les différentes bactéries du microbiote travaillent en synergie. Certaines d’entre elles vont produire des métabolites, qui sont la nourriture d’autres bactéries, et ainsi de suite. Les bactéries travaillent main dans la main.

Dans le cas d’un microbiote peu diversifié, si une bactérie disparaît, le risque de perturber le reste de la « chaîne alimentaire » est important. Des incidences sur la santé peuvent en découler. Par contre, si le microbiote est diversifié, la chance de retrouver une autre bactérie qui remplacera la bactérie disparue est plus élevée et la probabilité de modifier la « chaîne alimentaire » est faible.

Le plus important à retenir est que, pour favoriser notre bonne santé, un microbiote diversifié est préférable.

Dans des cas de problèmes de santé très précis, les chercheurs ont identifié que certaines bactéries étaient manquantes. Par exemple, chez les personnes obèses, la bactérie Akkermansia muciniphila est moins présente que chez les personnes non obèses. La bactérie Faecalibacterium prausnitzii a également été identifiée comme absente chez les personnes souffrant de maladie de Crohn. Dans ces cas précis, la prise de ces bactéries par les patients a de fortes chances d’améliorer le problème de santé.

Lorsque l’on parle de microbiote et de santé, on peut poser 2 hypothèses :

• On veut préserver notre santé et prévenir les problèmes correspondants. Dans ce cas, il faut encourager la diversité du microbiote. Pour cela, la prise de prébiotiques en plus d’une alimentation variée est donc à privilégier.

• En cas de problématique de santé spécifique, certaines bactéries peuvent améliorer la situation. La prise de probiotiques est à privilégier. Mais attention, il est important de prendre la bactérie qui est la plus adaptée à la problématique. Pour une problématique précise, tous les probiotiques ne se valent pas.

 

Quels sont les aliments à éviter et ceux à privilégier en cas de troubles intestinaux ?

En général, la consommation de fruits et légumes entretient un microbiote diversifié, tandis que les graisses saturées sont à déconseiller. Les graisses, en plus de diminuer la diversité alimentaire, vont favoriser l’inflammation latente, ce qui est préjudiciable à la santé sur le long terme. Mais, attention, une modification trop rapide de l’alimentation conduira à des ballonnements. Chaque changement doit se faire progressivement.

 

Que sont les probiotiques et comment peuvent-ils agir favorablement sur notre flore intestinale ?

Les probiotiques sont des bactéries vivantes, qui ont pour but de modifier positivement notre microbiote. On ne sait pas précisément comment ils vont agir, mais il existe plusieurs hypothèses :

• En prenant des probiotiques, on va coloniser les intestins et ainsi occuper la place qu’auraient pu prendre les mauvaises bactéries, susceptibles de causer des inconforts de santé.

• Comme exposé précédemment, les bactéries libèrent des métabolites. Ces métabolites peuvent éventuellement contrecarrer les mauvaises bactéries, par exemple par un ralentissement de la croissance, une action antibiotique, etc.

• Les probiotiques peuvent également moduler le système immunitaire qui, à son tour, peut tuer les mauvaises bactéries.

Les probiotiques seront les plus intéressants pour notre santé lorsqu’ils ciblent une problématique précise.

 

Est-il possible d’en trouver dans l’alimentation ou vautil mieux les prendre sous forme de compléments alimentaires ?

Il est possible de trouver des probiotiques dans l’alimentation. En règle générale, les produits fermentés apporteront des probiotiques. Yaourt, choucroute, fromage, bière, vin, vinaigre, miso sont quelques exemples. Ces produits sont très profitables dans le cas où nous voulons diversifier davantage notre microbiote.

Par contre, ces sources de probiotiques ne sont pas spécifiques à une problématique de santé. Pour des problèmes comme les ballonnements, il faudra privilégier les souches Bifidobacterium infantis, Lactobacillus plantarum ou Lactobacillus rhamnosus. Les sources alimentaires auront peu d’impact.

 

Quelle est la différence entre prébiotiques et probiotiques ? Faut-il obligatoirement accompagner de prébiotiques la prise de probiotiques ? Si oui, pourquoi ?

Les probiotiques sont des bactéries, alors que les prébiotiques sont la nourriture des bactéries. La prise combinée de prébiotiques et de probiotiques est opportune puisque complémentaire. En effet, tandis que les probiotiques ajoutent au microbiote certaines bactéries stratégiques, les prébiotiques développent la diversité du microbiote.

Si la quantité journalière de prébiotiques recommandée est de 4 g, il est parfois nécessaire de réduire la prise, notamment en cas de ballonnements.

Dans ce cas précis, la prise de prébiotiques devra se faire 1 à 2 semaines après le début de la cure de probiotiques et être progressive en augmentant peu à peu le dosage.

 

La consommation de fibres estelle recommandée pour améliorer les troubles intestinaux ?

La consommation de fibres est essentielle à une bonne santé intestinale. Les fibres étant des formes de prébiotiques un peu plus complexes, elles favorisent la diversité du microbiote. De plus, la dégradation des fibres conduit à la production de butyrate par la flore, qui a des retombées très positives sur notre tube digestif. Rappelons que 75 % de l’énergie des cellules du côlon proviennent du butyrate. C’est une des raisons qui explique pourquoi les fibres sont si importantes pour prévenir le cancer du côlon.

 

Quelles sont les plantes alliées de notre flore intestinale ?

De nombreuses plantes peuvent être envisagées pour la santé de la flore intestinale. Par exemple, le curcuma peut diminuer les micro-inflammations du côlon, que l’on sait être néfastes pour l’équilibre de la flore. Pour améliorer l’assimilation du curcuma, l’utilisation de phospholipides est notamment très efficace, naturelle et sans incidences sur la flore.

Le stress peut être dommageable à la flore. La prise de plantes anti-stress, comme la mélisse, peut donc également être utile car elle est bienfaisante pour le microbiote.

 

Quels conseils ou astuces donneriez-vous à nos lecteurs ?

Pour un microbiote en bonne santé, il faut manger diversifié. Les fibres sont essentielles à la santé digestive. Il faut privilégier les fruits et les légumes pour enrichir la prise de fibres. Des aliments comme l’ail, l’oignon, l’artichaut, le topinambour… sont riches en prébiotiques. La consommation de produits fermentés est, en outre, bénéfique.

Pour en savoir plus : http://www.ortis.com

 

Pour aller plus loin

Le grand livre des probiotiques et prébiotiques
de Danièle Festy

livre-probiotiquesLes probiotiques sont ces bactéries amies qui rééquilibrent notre flore afin que nous puissions nous réapproprier notre santé et notre bien-être.

Au programme de cet ouvrage très complet :

· les aliments à privilégier (yaourt, coeur d’artichaut, choucroute, banane…), 50 recettes gourmandes et faciles pour en consommer chaque jour ;

· tous les remèdes pour soigner les maux du quotidien avec des probiotiques et des prébiotiques ;

· tous les conseils de l’experte (les astuces de préparation, les huiles essentielles bonnes pour la flore intestinale…).

Éditions Leduc.s - 352 pages - 18 €

 

Le régime microbiote
d’André Burckel

livre-le-regime-microbioteLa santé passe par nos intestins

Fort de son expertise, l’auteur nous livre un guide pratique et pédagogique. Il décrit très clairement, en 6 grandes étapes comment suivre ce régime à base d’aliments prébiotiques.

Un enjeu majeur pour booster notre système immunitaire et garantir notre capital santé !

Éditions Mediclaro - 216 pages - 19,90 €

 


 

FODMAP, vous avez dit FODMAP ?

aliments1Comme nous l’avons vu précédemment, nous cohabitons (sans même le savoir !) avec les 100 000 milliards de bactéries confortablement installées dans nos intestins. Gourmandes, ces bactéries sont très friandes de petits glucides appelés FODMAP* issus de certains aliments que l’intestin n’arrive pas à digérer. Oui, mais, voilà… quand elles en mangent trop, elles se mettent à produire du gaz en excès.

Résultat ? Ballonnements et douleurs abdominales sont au rendez-vous. C’est ce que l’on appelle le syndrome de l’intestin irritable (SII).

La solution ? Adopter une alimentation pauvre en FODMAP. Ce régime alimentaire a été mis au point par le médecin australien Sue Shepherd.

Quels sont les produits à limiter en cas de SII ? (liste non exhaustive)

Pour les légumes : l'ail, les artichauts, les asperges, les champignons, les oignons, les poireaux…

Pour les fruits : les abricots, les avocats, les figues, les mangues, les pastèques, les cerises, les dattes, les pommes, les prunes, les fruits secs, les jus de fruits…

Pour les produits céréaliers : céréales à base de blé, kamut, orge, seigle…

Pour les légumineuses : fèves de soja, lentilles, pois chiches, pois cassés…

Pour les graines et noix : pistaches et noix de cajou.

Pour les aliments sucrants : miel, mélasse, sirop d’agave.

Pour les produits laitiers et les substituts : la crème glacée, les fromages à pâte molle, le kéfir, les laits de brebis, chèvre et vache.

Pour les produits à base de soja : yaourt, boissons.

Pour les boissons : cidre, rhum, jus de fruits, substitut de café avec chicorée…

Vous trouverez facilement sur internet ou dans des livres spécialisés la liste complète des aliments à privilégier et ceux à modérer.

Comment fonctionne le régime FODMAP ?

L’intolérance aux FODMAP n’étant pas une allergie, il n’est pas utile de bannir à jamais les aliments qui en contiennent. Car c’est surtout l’accumulation des FODMAP qui pose problème et qui provoque une fermentation excessive dans l’intestin.

Le régime FODMAP se compose d’une phase 1 pendant laquelle on doit éliminer complètement les FODMAP (1 à 6 semaines). Cette phase permet de retrouver un confort intestinal durable.

Les phases 2 à 7 (1 semaine chacune) ont pour objectif de réintroduire certaines catégories d’aliments pour voir comment votre corps se comporte.

* L’acronyme FODMAP provient des termes anglais suivants : Fermentable Oligosaccharides (notamment des sucres de types fructanes et galacto-oligosaccharides) Disaccharides (glucose, galactose, lactose) Monosaccharides (fructose) And Polyols (sorbitol, xylitol, mannitol, maltitol). S'écrit FODMAP ou FODMAPs.

 

Pour aller plus loin

La solution FODMAP
de Cinzia Cuneo

livre-fodmapPour en finir avec les maux de ventre

Cet ouvrage, passionnant et très clair, nous explique tout ce qu’il faut savoir sur cette méthode et comment la mener à bien pour être débarrassé des troubles intestinaux. Un ouvrage utile pour tous ceux qui souffrent du syndrome de l’intestin irritable. Et, bonne nouvelle, dans 75 % des cas, le régime FODMAP réduit considérablement les symptômes, avec une efficacité bien supérieure à celle de nombreux médicaments.

Éditions Thierry Souccar - 240 pages - 17,90 €

 


 

Stress, ballonnements… Et si c’était le foie ?

foieIl est très fréquent qu’un stress trop intense engendre des maux de ventre. En médecine traditionnelle chinoise, les troubles digestifs sont liés en partie au déséquilibre énergétique du foie. Comment et pourquoi ? Bertrand Bimont, expert français en médecine chinoise, nous dit tout !

 

Quels liens sont faits, en médecine allopathique, entre stress et troubles digestifs ?

En médecine allopathique, il semblerait que les liens entre stress et troubles digestifs ne soient pas encore bien établis… Toutefois, les médecins constatent que la libération des hormones du stress – dont la fameuse adrénaline, mais il en existe 5 – a tendance à se répercuter sur le système digestif chez certaines personnes. Cette sensibilité se développe très tôt, dès l’enfance. Parfois, elle passe, et parfois, non, se transformant en syndrome de l’intestin irritable ou autres maladies pas très agréables. Même si les impacts du stress ne sont pas prouvés comme étant la cause de dérèglements digestifs, les médecins sont d’accord pour admettre que le stress aggrave les symptômes.

En médecine chinoise, c’est le foie !

 

Quels sont les effets des émotions sur notre foie ?

Le foie est l’organe le plus sensible aux émotions excessives ou intériorisées. Un stress émotionnel, des contrariétés ou toute autre émotion « négative » auront pour conséquence de bloquer son énergie, provoquant la « stagnation du Qi du foie ».

Le foie a une énergie montante, expansive, qui va vers l’extérieur. C’est l’énergie du foie qui est responsable de l’affirmation de la personnalité, de l’élan vers le monde extérieur. Si le foie subit une contrainte ou une contrariété, il ne peut s’exprimer vers l’extérieur et son énergie va se retourner contre la personne.

Or, le foie est l’organe en charge du drainage et de la dispersion du Qi. Plus précisément, le foie a pour mission de réguler le mécanisme de l’énergie dans le corps et de contrôler les 4 mouvements du Qi, qui sont : la montée, la descente, l’entrée et la sortie. Ces 4 mouvements créent la vie et donnent aux organes, aux méridiens, aux substances, aux différents Qi le moyen d’accomplir leurs fonctions en harmonie.

Tout comme le Qi, les émotions circulent dans le corps. Leur bonne circulation dépend du foie et de son bon équilibre énergétique. En cas de déséquilibre énergétique, les émotions telles que l’anxiété, la mélancolie, la colère ou encore le stress prendront le dessus sur le calme et l’harmonie de l’esprit. L’inverse est aussi valable : trop d’émotions de ce type mal contrôlées déséquilibreront le foie, bloquant ainsi son énergie et créant une « surpression ».

 

Quel est le rôle du foie dans la digestion ?

Le foie est intrinsèquement lié à la rate et à l’estomac et tient un grand rôle dans le bon fonctionnement de la digestion. Comme nous l’avons vu précédemment, il assure la dispersion du Qi. Il aide le Qi de l’estomac à bien faire descendre les aliments vers l’intestin grêle. En cas de stress ou de situation tendue, le Qi du foie va stagner et empêcher cette bonne descente, générant des éructations, des remontées acides, des nausées et/ ou même des vomissements. En cas de stagnation excessive, on dit que le foie domine excessivement la rate, la perturbant dans son processus de transformation et de transport des essences subtiles issues des aliments. Il en résultera des ballonnements, des selles molles, des douleurs épigastriques, ou même alternance entre diarrhées et constipation…

Pour en savoir plus :
http://www.laboratoiresbimont.fr

 


 

Et si nous libérions nos intestins ?

intestinsLe côlon – ou gros intestin – est probablement la partie du corps à laquelle nous faisons le moins attention. Or, un côlon en pleine forme est une composante essentielle de notre état de santé. Le côlon se salit au fil des années. L’accumulation de déchets sur ses parois bloque l’absorption par le corps des nutriments essentiels issus de l’alimentation, tandis que les toxines de ces déchets non évacués s’amassent dans l’organisme.

S’ensuivent des pathologies comme la constipation, la fatigue, le sommeil perturbé, la déprime, le surpoids.

 

Solution n° 1
Misez sur le psyllium blond
(Plantago ovata)

C’est une variété de plantain originaire d’Inde, appelé localement isabgol. Cette plante est utilisée en Ayurvéda pour soulager la paresse intestinale.

Les capacités épaississantes du psyllium sont spectaculaires : le tégument gonfle jusqu’à 50 fois son volume en absorbant l’eau, et crée un gel mucilagineux riche en fibres solubles (35 %) et non solubles (65 %). Celles-ci prennent du volume dans le bol alimentaire, favorisant ainsi la satiété et le transit intestinal.

Il suffit de mélanger 1 cuillère à soupe de psyllium dans un verre d’eau, à boire lors du repas. Il est possible de choisir le psyllium déjà hydraté sous forme de gel (attendre 20 mn environ après l’avoir mélangé avec un liquide) ou, mieux, de le consommer immédiatement après mélange : il gonflera dans l’estomac en absorbant sucres et graisses et nettoiera les parois intestinales.

Astuce : pour habituer son système digestif au psyllium (du fait de sa richesse en fibres), commencez avec 1 c. à c./jour, puis augmentez les doses jusqu’à 3 c. à s., ou plus selon vos attentes.

Solution n° 2
Consommez des jus de légumes et fruits frais

Jour après jour, nos intestins sont mis à rude épreuve car nous leur imposons des aliments qui ne sont pas physiologiquement toujours adaptés. Pour avoir une meilleure assimilation intestinale, il est important de désenflammer la muqueuse, notamment en consommant les fruits et légumes sous forme de jus frais (cela limite l’apport de fibres, qui peuvent être irritantes) grâce à un extracteur de jus de qualité. Vous pourrez, par exemple, utiliser la pomme ou de la banane mûre (véritables pansements pour la muqueuse intestinale), du curcuma (régulateur de l’inflammation au niveau de la muqueuse), du fenouil (carminatif, c’est-à-dire stimulant les sécrétions salivaires et gastriques), du gingembre (digestif, carminatif)…

Conseil : n’hésitez pas à opter pour des monodiètes de jus de légumes et de fruits frais pendant plusieurs jours. Elles vous aideront à détoxiner vos intestins.

 

Solution n° 3
Pratiquez l’irrigation ou hydrothérapie du côlon

Elle consiste en une détoxination de la muqueuse intestinale en douceur. Après une séance, on se sent comme remis à « neuf » et « léger ». Il s'agit d'une véritable cure de décrassage et de purification.

LES BIENFAITS DU NETTOYAGE DU CÔLON

  • Une vitalité accrue grâce à une meilleure digestion et une régulation du transit.
  • Un système de défenses naturelles performant (80 % de notre immunité se constitue dans les intestins).
  • Un ventre libéré de ses tensions et ballonnements.
  • Une meilleure régulation de nos émotions et une sérénité accrue (production intestinale de sérotonine).
  • Une belle peau.

 

Pour en savoir davantage sur cette pratique bien trop marginale, nous avons posé quelques questions à Thierry Casasnovas, naturopathe, spécialiste de l’alimentation vivante, qui dirige l’association Régénère.

Thierry, comment expliquez-vous que le lavement soit si peu répandu en France ?

Il existe de nombreuses raisons. Parmi elles, le fait que nous désinvestissons notre propre corps, le confiant à des spécialistes. Ce déclin de responsabilité vis-à-vis de notre santé nous a conduits à penser que le traitement de pathologies était l’affaire uniquement de spécialistes.

Il existe par ailleurs beaucoup de tabous, qui freinent cette pratique, étant donné qu’elle touche à l’intime. Nos grands-parents n’avaient d’ailleurs pas tous ces tabous et utilisaient régulièrement une poire à lavement.

Quels bienfaits peut-on attendre d’un lavement ?

Il faut comprendre la finalité d’un tel acte. Rappelons tout d’abord que les intestins, et plus particulièrement le côlon, sont un émonctoire, qui évacue des toxines. Quand le côlon est saturé en toxines, il s’ensuit un phénomène d’auto-intoxication, pouvant conduire à de nombreux troubles.

Avec un lavement, on vidange le côlon, supprimant ainsi les soucis d’auto-intoxication.

À qui s’adresse-t-il ?

À peu près à tout le monde, dès lors que l’on respecte la sphère intime de la personne.

À quelle fréquence est-il possible de le réaliser ? Y a-t-il des périodes de l’année plus propices ?

Dans la mesure où il s'agit d'un traitement non intrusif, il peut être pratiqué très régulièrement, à partir du moment où l'on a le temps et où l’on commence à avoir des troubles.

Il permet de rétablir le péristaltisme intestinal et n'entraîne aucune constipation. À la maison, il est possible de le réaliser plusieurs fois par jour en période de troubles physiologiques importants. Sinon, aux 2 momentsclés de l’année : au printemps, pour l’effet détox, et à l’automne, pour booster l’immunité. La première fois peut être un peu stressante et on manque souvent d’organisation. Mais on s’habitue vite. Pensez à faire l’acquisition d’une poche à lavement pour la modique somme de 10 à 12 €.

Quels conseils ou recommandations donneriez-vous à nos lecteurs qui souhaitent tester cette pratique ?

Persévérer et ne pas s’arrêter à la première fois, qui peut parfois surprendre quelque peu.

Un lavement pratiqué à la maison estil aussi efficace qu’un lavement réalisé chez un naturopathe ou dans un institut spécialisé ?

Ce n’est pas tout à fait la même chose. L’hydrothérapie du côlon va plus loin dans l’intestin. Il faut toutefois choisir un praticien qui soit bien attentif à notre ressenti.

Mais c’est surtout le massage qui est très important dans la pratique de l’irrigation du côlon. Les personnes ayant un système intestinal compliqué vont avoir du mal à se masser de manière adéquate. Le fait de recevoir le traitement peut leur être bénéfique.

En revanche, si l’on arrive bien à passer l’eau en massant, il n’y a aucun inconvénient à le faire chez soi, bien au contraire. La pratique à domicile est bien évidemment plus économique et on peut y recourir quand on le souhaite.

Quelles sont les 3 principales erreurs à ne pas commettre dans le cadre d’un lavement ?

  • Vouloir aller en force.
  • Passer l’eau trop rapidement. L’important est de garder l’eau 10 à 15 minutes avant toute évacuation. Il faut donc faire monter l’eau très lentement.
  • Utiliser de l’eau trop froide ou trop chaude.

Quel liquide doit-on privilégier pour réaliser un lavement : nature de l’eau, ajout ou non d’infusions de plantes, de chlorophylle… ?

Il est possible d’utiliser de la chlorophylle liquide ou de l’infusion de camomille ; mais, personnellement, je préfère n’utiliser que de l’eau, tant que celle-ci est de qualité.

À quelle température doit être l’eau ?

Autour de 37 °C. Mais chacun la choisira en fonction de son ressenti. Il faut cependant que la différence de température entre l’eau et le corps ne soit pas trop importante.

À quel âge et jusqu’à quel âge est-il possible de pratiquer des lavements ?

À tout âge et sans limite d’âge.

Existe-t-il des contre-indications ?

La seule que je connaisse est la rectocolite hémorragique – ulcération des parois du côlon –, une maladie hémorragique inflammatoire. Dans ce cas, l’inflammation est trop importante pour pratiquer un lavement dans de bonnes conditions. Il est alors conseillé de commencer par prendre des jus et de l’aloe vera. Une fois la muqueuse désenflammée, on peut procéder aux lavements.

Le mot de la fin ?

Je trouve que le lavement et le jeûne sont un moyen de se réapproprier sa santé, de manière extrêmement puissante. On ne mesure pas à quel point, une fois que la fonction émonctorielle du corps – à savoir sa capacité à éliminer les déchets – est rétablie, tout se passe bien. Le corps a beaucoup moins de besoins que l’on aimerait nous faire croire : il suffit de consommer une alimentation de qualité au sens le plus large du terme et de pouvoir éliminer facilement ses déchets. Les besoins du vivant sont finalement extrêmement simples…

Merci à Thierry Casasnovas
Association Régénère-VivreCru
vivrecru@gmail.com

 

Pour aller plus loin

Et si je mettais mes intestins au repos ?
de Thomas Uhl

livre-intestins-au-reposLe jeûne, la monodiète, la détox : les 3 clés de la vitalité

Dans cet ouvrage, l’auteur nous explique comment une mise au repos des intestins par une détox, une monodiète ou un jeûne est bénéfique à la vitalité de l’organisme et rééduque le métabolisme à se contenter du strict nécessaire.

S’appuyant sur de nombreuses études scientifiques, il tord le cou aux idées reçues sur le jeûne thérapeutique ou séquentiel, souvent sujets à controverses, et donne une vision précise de ce que cette démarche implique et des bienfaits qu’elle procure.

Un ouvrage indispensable pour comprendre comment fonctionnent nos intestins, quand on mange ou quand on les met au repos.

Éditions Solar - 224 pages - 16,90 €

 

Les secrets de l’intestin, filtre de notre corps
livre_le_secret_de_l_intestindes Drs Louis Berthelot et Jacqueline Warnet

Ce livre détaille tous les principes de base pour prendre soin de notre intestin afin de recouvrer une bonne santé sans recourir obligatoirement aux traitements médicamenteux. Les plus :

  • 5 questionnaires santé très complets, pour faire votre bilan personnel et repérer les signes avant-coureurs des maladies ;
  • des consultations de référence pour divers troubles, suivies de solutions concrètes.

Éditions Albin Michel - 320 pages - 19,50 €

 

livre-le-charme-de-l-intestinLe charme discret de l’intestin
de Giula Enders

Tout sur un organe mal aimé…

Véritable best-seller, c’est le livre de référence en la matière. Giulia Enders, jeune doctorante en médecine, plaide avec humour pour cet organe que l’on a tendance à négliger, voire à maltraiter. À lire comme un roman…

Éditions Actes Sud - 350 pages - 21,80 €

 

 


 

Le surprenant lien
entre le ventre et le cerveau

ventre-cerveau

Le Dr Emeran Mayer, professeur de médecine et directeur du centre de neurobiologie du stress à l’UCLA (Californie), a été le président fondateur des centres collaboratifs pour la médecine intégrative de cette université et codirecteur du CURE (Centre de recherches sur les maladies digestives). Il partage son temps entre la médecine, la physiologie et la psychiatrie. Au travers d’un ouvrage passionnant, il nous raconte le lien fascinant qui existe entre le ventre et le cerveau… Nous avons eu l’honneur de lui poser quelques questions.

Par quels travaux a été mis en évidence le lien cerveau et intestin ?

Plusieurs séries d’études ont été réalisées sur des souris et des rats, lesquelles démontrent que les comportements émotionnels, sociaux, nociceptifs (liés à la douleur) et alimentaires de ces animaux sont d’une certaine façon liés au microbiote intestinal. Les études ont été menées de différentes manières :

  • Comparaison du comportement d’animaux sans bactéries avec celui d’animaux ayant un microbiote normal.
  • Comparaison entre des animaux après traitement avec des antibiotiques à large spectre et des animaux témoins.
  • Observation des effets de la prise de probiotiques sur le comportement.
  • Observation du comportement des animaux sans bactéries après l’administration de bactéries fécales provenant d’un animal ayant un comportement différent.

Quelques-uns de ces résultats soulignent l’influence du microbiote sur le comportement des rongeurs.

Quelles découvertes ont été faites pour que l’intestin devienne, en quelques années, un super-ordinateur doté d’une grande intelligence, au point de devenir notre « second cerveau » ?

Dans mon livre, j’expose le concept du cerveau en tant que super-ordinateur, qui reçoit une quantité impressionnante d’informations, chaque millième de seconde, en provenance de l’intestin – mais aussi du reste de l’organisme –, enregistre une grande partie d’entre elles et apporte en contrepartie les réponses les plus adaptées à l’ensemble des différentes données reçues.

L’intestin et son microbiote jouent un rôle majeur dans ce système car ils fournissent au cerveau un nombre très important d’informations issues des microbes en réponse à ce dont ils se nourrissent.

Comment l’intestin est-il connecté au cerveau ?

Plusieurs voies de communication parallèles sont présentes entre l’intestin et le cerveau : de l’intestin vers le cerveau, il existe des circuits hormonaux, inflammatoires (cytokines et autres molécules inflammatoires) et nerveux (nerf vague).

Et du cerveau vers l’intestin, on recense des circuits neuronaux (système nerveux autonome) et hormonaux (hormones du stress).

Cette organisation garantit que les perturbations de l’axe cerveau-intestin mettent toujours en relation, à la fois et simultanément, le cerveau et l’intestin ; ce qui signifie que la communication est toujours bidirectionnelle.

Comment expliquez-vous que 95 % de notre sérotonine soient stockés dans notre intestin ?

Il est difficile de répondre parce que nous ne connaissons sûrement pas encore tout le processus.

La sérotonine assure en effet une fonction majeure sur la modulation du système nerveux entérique (intestinal) et, à travers cette action, influence la motilité (l’ensemble des mouvements spécifiques à un organe) intestinale et les sécrétions.

La sérotonine est déversée dans l’intestin, où elle peut affecter le comportement de la flore intestinale.

La sérotonine sécrétée est utilisée par les plaquettes, puis acheminée vers les autres organes, dont les os. Enfin, les cellules de l’intestin contenant de la sérotonine possèdent des connexions très étroites avec le nerf vague, qui transmet le signal à l’intestin.

Il est probable que cette activation du nerf vague par la sérotonine et le signalement aux centres de régulation du cerveau soient les plus importants, par lesquels un régime ou des microbes peuvent impacter la quantité de sérotonine produite puis libérée.

Par conséquent, la meilleure réponse à apporter à cette question serait que la majeure partie de la production de sérotonine et son stockage s’effectuent dans l’intestin, puisqu’elle a besoin de se trouver à proximité des aliments ingérés et de notre flore intestinale.

Quelle place tient la sérotonine dans les échanges intestins/cerveau ?

Comme évoqué précédemment, la sérotonine libérée par les cellules dans l’intestin agit sur les terminaisons du nerf vague, qui transmettent le signal directement aux zones autonomes et limbiques du cerveau.

Quels troubles peuvent survenir lors de l’altération du lien cerveau/intestin ?

Il existe aujourd’hui une liste de plus en plus longue de perturbations possiblement liées aux désordres du microbiote, parmi lesquelles la maladie de Parkinson, le syndrome de l’intestin irritable, les troubles du comportement alimentaire – tant l’obésité que l’anorexie –, l’autisme…

Comment le microbiote peut-il influer sur nos émotions ?

La preuve de l’existence de ce phénomène provient presque exclusivement d’études sur des animaux, et nous devons rester prudents afin de ne pas extrapoler trop rapidement ces expérimentations, réalisées sur des souris, à des troubles du comportement émotionnel chez les humains.

Je pense que nous avons publié la seule étude qui ait montré un impact du microbiote intestinal sur les systèmes cérébraux impliqués dans les émotions en réponse à l’ingestion de probiotiques.

Cependant, il est évident que le cerveau peut intervenir sur nos émotions, en déclenchant par exemple la sensation de bien-être après l’ingestion d’un bon repas ou celle de faim quand l’intestin est vide.

Ces sensations sont produites par les hormones, libérées par les cellules intestinales et qui rejoignent le cerveau via la circulation sanguine ou via le nerf vague.

Les cellules contenant ces hormones répondent aux signaux envoyés par certaines bactéries intestinales. Si l’on prend en considération le rôle essentiel des bactéries intestinales sur la production de sérotonine et l’activation du nerf vague, il est fort probable que certaines émotions, comme le bien-être et le mal-être, soient influencées par le microbiote intestinal.

Vous parlez dans votre ouvrage du langage microbien. Kézako ?

Il existe des preuves suffisantes pour affirmer que les microbes ont développé plusieurs mots du langage biologique universel, lesquels sont par ailleurs utilisés par nos systèmes endocrinien et nerveux.

Plusieurs de nos neurotransmetteurs humains ont des équivalents chez les substances microbiennes neuroactives.

Les micro-organismes – microbes, virus et champignons – sont les plus anciennes et les plus performantes des formes de vie présentes sur notre planète, et existaient déjà 4,5 milliards d’années avant l’apparition des premières espèces animales. On estime que les microbes ont 400 fois plus de gènes que les humains, ce qui leur confère une capacité exceptionnelle à créer de nouveaux « mots ». Plusieurs de ces gènes pourraient avoir été convertis en cellules intestinales ou neuronales spécialisées, permettant de ce fait à toutes ces cellules de produire des molécules de signalisation.

Quel rôle jouent les microbes dans la communication intestin/ cerveau ?

Les microbes intestinaux se situent à l’interface entre les signaux en provenance du cerveau via le système nerveux autonome, et entre les signaux qui reviennent au cerveau par les voies de communication déjà présentées précédemment.

Dans mon livre, j’ai utilisé comme exemple le fait que les microbes intestinaux peuvent écouter les conversations qui existent entre notre intestin et notre cerveau, et influencer ainsi la communication.

Site web du Dr Mayer :
http://emeranmayer.com
(site en anglais)

 

Pour aller plus loin

La connexion Cerveau Intestin
livre-connexion-cerveau-intestindu Dr Emeran Mayer

Ce livre met en évidence la responsabilité du stress chronique et de l’anxiété dans les maladies gastrointestinales et les maladies neurodégénératives, et nous incite à être à l’écoute de notre ventre et des signaux que le corps nous envoie.

Un regard à la fois révolutionnaire et provocateur sur cette science en plein développement, qui bouscule les idées reçues en nous montrant comment mettre à profit la relation cerveau-intestin pour prendre soin de notre santé et être à l’écoute de la sagesse innée de notre corps.

Éditions Guy Trédaniel - 200 pages - 19,90 €

 

livre-l-intestin-au-secours-du-cerveauL’intestin au secours du cerveau
du Dr David Perlmutter et Kristin Loberg

Choisissez les aliments qui soignent et protègent votre cerveau

Des explications sur le développement du microbiote, sur son évolution, ses rapports avec l'alimentation et son lien avec le cerveau. Avec des recommandations alimentaires et un programme en 6 étapes.

Éditions Marabout - 348 pages - 19,90 €

 

L’intestin, notre deuxième cerveau
du Pr Francisca Joly Gomez

livre-l-intestin-notre-deuxieme-cerveauComprendre son rôle clé et préserver sa santé

Ce livre présente le rôle du système digestif et la relation qui existe entre l'intestin, le cerveau et les autres organes. Il propose des solutions simples pour changer son alimentation, choisir les cuissons adéquates, privilégier les aliments soigneurs, utiliser des micro-nutriments. Autant de principes de base pour prendre soin de notre intestin afin de conserver ou de recouvrer une bonne santé en évitant les médicaments classiques.

Éditions Poche Marabout - 384 pages - 7,50 €

 


 

L’hydrothérapie chez une naturopathe…

hydrotherapieArmelle

par Armelle, comédienne
Actrice et ambassadrice
de l'alimentation vivante

C’est dans les merveilleux livres de l’hygiéniste américain Norman Walker (1886-1985), pionnier des jus et inventeur du premier extracteur, que j'ai découvert les vertus de l’irrigation du côlon.

Au sortir de l’intestin grêle, ce qui reste du bol alimentaire transite à travers le côlon, où il va être « moulé » en selles, qui seront évacuées par le rectum.

L’alimentation occidentale moderne, cuite, dénaturée et transformée, encrasse le côlon : les déchets issus des amidons et céréales y fermentent, tandis que ceux issus des produits animaux putréfient. Avec, à la clé, haleine et gaz parfumés…

Ces déchets accumulés et non évacués forment alors des plaques de matières (fécales) collées sur la paroi du côlon, tel le tartre sur les tuyaux d’une machine à laver. Ces plaques constituent l’environnement de prédilection de parasites et de – mauvaises – bactéries. Elles les décomposent en produits toxiques, qui repassent dans le sang et empoisonnent notre organisme.

S’ensuivent des pathologies comme la constipation, la fatigue, le sommeil perturbé, la déprime, le surpoids.

C’est dire s’il est important de conserver un côlon propre et fonctionnel ! C’est dans cette optique que je me suis rendue dans un immeuble des années 70, avenue Foch à Paris, au cabinet de Florence Serna, infirmière naturopathe et hydrothérapeute, qui pratique l’irrigation du côlon.

À ceux que l’idée d’un tel soin peut mettre mal à l’aise, je suggère de l’aborder pour ce qu’il est très organiquement et concrètement : un simple nettoyage, ou une vidange, de la tuyauterie. Dans le film Les Garçons et Guillaume, à table !, le protagoniste « subit » une séance d’irrigation du côlon… plutôt cocasse ! La scène est très drôle, mais ne rend pas grâce au talent des hydrothérapeutes.

La praticienne commence par un questionnaire santé pour évaluer son « terrain » (ce qui relie le malade à sa maladie). Puis, on s’allonge sur une table de massage, le corps est couvert d’une serviette. La canule rectale stérile et à usage unique est munie de 2 tuyaux, l’un pour amener l’eau, l’autre pour évacuer les déchets directement dans l’appareil d’hydrothérapie, ce qui fait que cette technique est inodore… Heureusement pour les personnes en présence !

« L’hydrothérapie, ce n'est pas du Kärcher », me précise en souriant Florence Serna. C’est une technique de nettoyage très douce. Tout l’art du praticien consiste à accompagner la progression puis le reflux de l’eau, avec des massages appropriés sur le ventre, et aussi dans le dos, là où se trouvent les accroches des 2 angles entre côlon ascendant et côlon transverse d’une part, et côlon transverse et côlon descendant d’autre part, virages où peuvent plus facilement se former des « bouchons » de matières.

Comme aime à le rappeler Thierry Casasnovas*, naturopathe, notre société se focalise sur ce qui entre : la consommation, « j’ai mangé ceci, j’ai mangé cela »… mais jamais sur ce qui sort, l’élimination. Or, tout être vivant est un être d’élimination ! Si on n’élimine pas, on sature, on congestionne, c’est l’asphyxie des cellules, des tissus, de la vie ! Nous en parlons pendant la séance, et Florence Serna me précise que nous créons des endorphines chaque fois que nous éliminons. Comme la nature est bien faite !

Après la séance, le patient peut s’isoler dans un cabinet de toilette pour prendre une douche et se rhabiller tranquillement. Devant les toilettes, un reposepieds surélève les jambes afin d’obtenir le meilleur angle avec le buste, celui qui correspond à la position accroupie de nos lointains ancêtres et favorise l’élimination. Après une irrigation du côlon, la sensation de bien-être est immédiate. Les traits du visage se détendent, le teint est lumineux. Je décris à Florence une vidéo très instructive qui montre l’intérieur de plusieurs côlons… plus ou moins propres (sur un moteur de recherche, saisissez : « Dr Shinya vidéo sur le côlon »).

« C’est beau, un côlon propre : c’est rose et vernissé », acquiesce-t-elle. Cette image renforce ma sensation de légèreté. D’autant plus quand on sait que le cerveau et le côlon sont en étroite liaison, leurs cellules nerveuses étant issues du même feuillet embryonnaire. Quand c’est propre en bas, on y voit plus clair là-haut !

Je demande à Florence quelle fréquence elle préconise. 2 irrigations par an : au printemps, en accompagnement de la « montée de sève », pour se nettoyer des toxines de l’hiver, et à l’automne, en prévision de l’alimentation plus riche de l’hiver suivant. Entre les 2, l’été nous offre ses fruits pour faire le plein de vitamines et de minéraux. Consommés mûrs, crus et seuls (en dehors des repas, ou comme repas à eux tous seuls, notamment le matin), ils nettoient merveilleusement le système digestif au quotidien.

Sur l’étagère, je remarque une carte postale d’un bâtiment qui ressemble au Grand Trianon à Versailles. « Cette carte ? C’était le Palais Rose, me dit Florence, à la place duquel on a construit cet immeuble dans les années 70. »

Rose… comme un côlon tout propre !

Armelle

* voir article

 


 

Le rôle des probiotiques pour l’équilibre
intestinal des tout-petits

bebeSi, à la naissance, le tube digestif d’un bébé est stérile, des bactéries viennent très vite le coloniser pour constituer la flore intestinale. Mais cette présence de bactéries pathogènes dans le tube digestif peut gêner l’équilibre intestinal des tout-petits.

Leur flore intestinale a parfois besoin d’un coup de pouce pour retrouver l’équilibre. La prise de probiotiques, tels que Lactobacillus helveticus Rosell-52 et Lactobacillus rhamnosus Rosell-11, deux souches résistant à l’acidité gastrique, aux antibiotiques et aux chocs thermiques, peut se révéler très efficace. Ces probiotiques peuvent soulager les manifestations de coliques infantiles, faciliter la digestion du lactose, réduire les symptômes de dermatites atopiques, prévenir le risque de diarrhées liées ou non à la prise d’antibiotiques et restaurer l’équilibre de la flore intestinale.

Un traitement de 14 jours est généralement recommandé avec une posologie de 1 ml/ jour.

 


 

Un site pour tout connaître
sur les microbiotes : microbiotes-sante.fr

microbiotes-santeIl s’agit d'un site didactique pour tout savoir sur les microbiotes et leurs modulateurs (probiotiques et prébiotiques). Ce site s’inscrit dans la continuité des actions menées par le laboratoire PiLeJe dans le domaine des microbiotes. Il comprend deux accès (un orienté grand public, l’autre professionnels de santé) et a notamment pour objectifs :

  • de rendre accessibles auprès d’un large public les connaissances validées sur les microbiotes (intestinal, vaginal, buccal…) et leurs modulateurs, principalement probiotiques et prébiotiques ;
  • de donner la parole aux médecins, chercheurs et patients investis dans ce domaine de santé ;
  • de rendre compte du dynamisme de la recherche en partageant une sélection de publications scientifiques.

Par ailleurs, l’Institut Européen de Diététique et de Micronutrition (IEDM), qui fédère les professionnels de santé formés à la micronutrition, propose différents livrets d’information et de conseils réalisés par des professionnels de santé. Le dernier en date : Microbiotes, mes amis pour la vie ! édité en mai 2017.

Ce livret est disponible en téléchargement gratuit sur le site : www.iedm.asso.fr

 


 

eco-livres-56

Dorlotez votre intestin
Collectif, avec le Dr Florence Solsona

livre-dorlotez-votre-intestin80 recettes gourmandes pour vous faire du bien

Cet ouvrage propose 80 recettes pour retrouver bien-être et sérénité en dorlotant son intestin : cake aux aubergines et au curcuma, spaghettonis au saumon et « parmesan du pauvre », filet mignon rôti aux carottes multicolores, risotto au potiron, raviolis aux pommes de terre et aux herbes, pancakes au lait d’amande, gâteau moelleux aux poires…

Éditions Larousse - 128 pages - 9,95 €

 

Intestin irritable, les raisons de la colère
du Pr Jean-Marc Sabaté

livre-intestin-irritableColopathie fonctionnelle, mieux la comprendre, mieux la soigner

Ce livre fait le point sur le syndrome de l'intestin irritable (SII), aussi répandu que méconnu. Il répond à toutes les questions que vous vous posez sur le sujet :

  • Quels sont les symptômes du SII ? Comment pose-t-on le diagnostic ? Quels examens faut-il faire ?
  • Quelles sont les causes du SII ? Quel rôle joue l’alimentation ?
  • Quels sont les traitements ? Quelle place pour les régimes ? Les « médecines alternatives » donnent-elles des résultats ?

Éditions Larousse - 320 pages - 15,95 €

 

Qu’est-ce que tu as dans le ventre ?
du Dr Philippe Godeberge et Caroline Balma-Chaminadour

livre-dans-le-ventreLes auteurs vous donnent les clés indispensables pour comprendre, enfin, ce qui se passe dans votre ventre, résoudre vos problèmes digestifs, prévenir leur apparition ou, tout simplement, conserver votre capital santé.

Le tout dans un style direct avec des encadrés didactiques, le point de vue du médecin, des témoignages de patients, des histoires médicales authentiques, des conseils pour améliorer son alimentation et son mode de vie, des solutions complémentaires sans médicaments. Vous trouverez toutes les informations indispensables pour aider votre système digestif et booster votre système immunitaire. Une page « résumé » à la fin de chaque chapitre permet de retenir l’essentiel… et de l'appliquer.

Éditions Hachette - 232 pages - 17,90 €

 

Quand l’intestin va, tout va !
de Maria Köllner

livre-quand-l-intestin-va-tout-vaUn guide récréatif pour des intestins en bonne santé

Comprenez-vous le langage de votre ventre ? Si ce n’est pas le cas, plongez-vous dans cet ouvrage divertissant et très bien documenté qui vous explique, exemples à l’appui, pourquoi et comment vous pouvez améliorer votre santé au quotidien en prenant bien soin de vos intestins. Le plus grand organe du corps humain s’exprime dans ce livre, qui nous expose les méthodes efficaces et les conseils pratiques à appliquer pour renouer avec notre intuition et accéder à une nouvelle qualité de vie, par exemple en nous massant le ventre en douceur !

Éditions Médicis - 150 pages - 16 €

 


 

cote-bien-etre-56

 

Si notre santé est conditionnée par celle de notre ventre, il en est de même pour notre bien-être, dont la plénitude dépend grandement de l’attention que nous lui accordons.

Car, en produisant près de 95 % de la sérotonine, notre ventre est au centre de toutes nos émotions et gouverne notre bien-être. Pour garder notre ventre heureux, point d’indifférence ni de mépris, mais de la douceur, de la compassion, de l’attention et beaucoup d’amour. Au programme, remèdes au naturel pour soulager ses différents maux, massage pour le bichonner, des fleurs pour son bien-être, des abdos – mais pas n’importe lesquels – pour le sublimer et des boissons fermentées pour veiller sur lui en beauté.

 

ventre4Le dossier du mois :
Le massage du ventre

Noemie-GelinasTrop souvent oublié, le massage du ventre est pourtant l’une des clés de notre santé et de notre bien-être. Auteur du livre Massage du ventre et philosophie orientale pour tous, Noémie Gélinas, massothérapeute réputée et spécialisée dans les techniques orientales au Québec, nous éclaire sur cette approche.

Le ventre est notre 2e cerveau et en lien direct avec nos émotions. Nous devrions lui accorder la plus grande attention et le masser régulièrement. Comment expliquez-vous que ce ne soit pas le cas ?

Si la médecine orientale accorde une place importante aux soins de l’abdomen, tel n’est pas le cas en Occident, où le ventre est considéré comme une partie intime de notre anatomie. En Orient, certains spécialistes délivrent uniquement ce genre de massage. On le nomme ampuku dans la méthode japonaise et chi nei tsang dans la méthode chinoise – massage chi des organes. Ces techniques de soin ont pour but de détendre, décongestionner et régénérer les organes vitaux pour que l'énergie circule pleinement dans le corps.

Pourquoi pratiquer le massage de l’abdomen ?

Les raisons peuvent varier d’une personne à l’autre. Pour certaines, le but sera de s’apaiser, de réduire le stress, l’anxiété, les angoisses ou de libérer diverses émotions.

Pour d’autres, il s’agira de soulager certains troubles digestifs et d’élimination. Le massage de l’abdomen est utilisé en Orient depuis des siècles pour ces mêmes raisons.

On peut également s’en servir tout simplement pour se faire du bien et prendre soin de soi !

Quels sont ses bienfaits ?

Les bienfaits du massage de l’abdomen sont nombreux :

  • Il décongestionne et vivifie les organes. Ce massage spécifique est particulièrement recommandé à celles et ceux qui souffrent de malaises gastriques. Il soulage les ballonnements et la constipation. Il peut être prodigué sur autrui ou en automassage.
  • Il active le mouvement intestinal, aide à décongestionner un organe qui présente un excès, une surcharge, comme le foie, l’estomac ou les intestins.
  • Il a une action bénéfique sur notre état psychologique. La pensée orientale fait le lien entre notre ventre, nos organes et nos émotions. Les Orientaux croient que, si certains organes de notre abdomen sont en déséquilibre, nous ne sommes pas en mesure d’utiliser ou de maintenir notre plein potentiel de bien-être, car nos organes sont les racines de la santé ! L’harmonie dans cette zone du corps est quelque chose d’important. C’est aussi le siège des émotions, comme le disent les Orientaux. On le ressent bien, les émotions sont parfois « viscérales ». Sous l’effet de l’angoisse ou de l’inquiétude, l’estomac a tendance à se contracter, à se « nouer ».

Quelles recommandations donneriezvous à nos lecteurs avant de débuter l’automassage du ventre ?

D'abord, revoyez au besoin quelques notions d’anatomie et de physiologie, que je détaille dans mon livre. Certaines connaissances anatomiques de base vous aideront à vous familiariser avec votre abdomen et à mieux le comprendre. Lorsque vous saisirez mieux la complexité de ce qui se passe à l’intérieur de votre ventre et que cette zone de votre anatomie vous sera plus familière, il sera temps de se mettre à la pratique !

L’avantage de l’automassage du ventre, c’est que l’on n’a besoin de personne. On peut en profiter à n’importe quel moment de la journée : en se réveillant le matin pour se donner de l’énergie, ou le soir, avec de l’huile apaisante, pour aider à relâcher le stress de la journée.

Les manoeuvres se font directement sur la peau, avec ou sans huile de massage. Elles peuvent également être effectuées par-dessus les vêtements ou un drap.

L’automassage peut être réalisé au sol, sur un tapis de yoga (que l’on aura pris soin, au besoin, de recouvrir d’une couverture épaisse), dans votre lit, votre bain ou même devant la télé... On s’offre ainsi un temps de relaxation bien mérité.

Quelles sont les principales étapes de cet automassage ?

Pour explorer votre ventre par l’automassage, utilisez des gestes simples avec vos doigts ou vos pouces. Faites des pressions accompagnées de rotations ou des pressions allant à la profondeur désirée, puis relâchez-les progressivement. Soyez attentif à ce que qui se passe sous vos doigts : en parcours le long des zones des organes ou sur des points précis de tensions.

Pendant votre exploration, vous constaterez que certaines régions de l’abdomen sont souples, tandis que d’autres sont plus tendues et plus sensibles. Modulez l’intensité de vos pressions selon ce que vous éprouvez en vue de relâcher la tension ressentie.

Afin d’optimiser son efficacité, quelle position et quelle durée recommandez- vous ?

Allongé sur le dos, on peut placer un coussin sous notre tête, puis un autre sous les genoux si vous voulez, ou fléchissez-les simplement. La position assise est une possibilité, si vous êtes au bureau, par exemple. Dans ce cas, assurez-vous d’avoir le dos bien aligné et les pieds bien ancrés au sol.

Le massage peut être court (5-10 mn) ou plus long (15-20 mn), selon le temps dont vous disposez, et varie en fonction de vos besoins. Par exemple, sur certaines zones de tensions, vous aurez envie de travailler plus longtemps à relâcher cette zone avec douceur.

Quelle respiration adopter lors de cet automassage ?

Les retombées positives de l’automassage sont effectivement en lien étroit avec la qualité de la respiration. Il s’agit de simplement prendre le temps d’adopter une respiration abdominale calme et de laisser son rythme vous apaiser.

Respirer par le ventre est une forme de massage qui aide à la digestion et au mouvement péristaltique du côlon. Les va-et-vient du diaphragme provoqués par la respiration stimulent les intestins et créent de l’espace dans tout le ventre, ce qui laisse la place aux organes internes pour bien s’activer.

En fait, respirer peut devenir un formidable outil d’exploration de l’abdomen. En prêtant attention à notre respiration, on prend conscience de notre corps.

Existe-t-il des contre-indications à l’automassage du ventre ?

Bien que le massage de l’abdomen soit généralement bénéfique à tous, ces recommandations de base concernent autant l’automassage que l’application des techniques sur autrui. Il est à éviter chez les personnes suivantes :

  • une femme enceinte,
  • une personne fiévreuse,
  • une personne atteinte de troubles hépatiques, de calculs biliaires, d’ulcères de l’estomac,
  • une personne souffrant du syndrome du côlon irritable, de colite ulcéreuse ou de la maladie de Crohn, en situation de crise inflammatoire et de douleur aiguë,
  • une personne présentant une hernie, une tumeur ou un cancer dans la région du ventre,
  • une personne chez qui vous soupçonnez une appendicite,
  • une personne présentant une douleur importante et non diagnostiquée au ventre,
  • une personne ayant récemment subi une opération ou un traitement médical important dans la région du ventre.

 

Pour aller plus loin

Massage du ventre et philosophie orientale pour tous
de Noémie Gélinas

livre-massage-du-ventreS'inspirant de la médecine traditionnelle chinoise, qui conçoit le corps comme un « système d'énergie », ce livre vous fera découvrir les liens insoupçonnés qui existent entre vos organes, vos émotions et votre environnement. Grâce à des techniques de massage accessibles à tous, vous apprendrez à démystifier votre abdomen pour établir une connexion profonde avec vous-même. Que ce soit pour réduire le stress et apaiser l'esprit, améliorer la digestion, favoriser le bon fonctionnement des organes vitaux ou encore détendre les muscles abdominaux, les techniques de massage du ventre deviendront un élément indispensable à votre mode de vie. Enfin, en vous familiarisant avec le principe oriental des 5 éléments, vous serez guidé(e) pour reconnaître les signes et les symptômes par lesquels le corps manifeste ses déséquilibres, et vous saurez apporter de petits changements au quotidien pour rétablir en vous l'harmonie corps et esprit.

Les Éditions de l’Homme - 156 pages - 14,90 €

 


 

Tatiana-OrlhacSport : Abdos or not abdos ?

avec Tatiana Orlhac

Renforcer les 4 muscles de la ceinture abdominale (le grand droit, les obliques internes et externes, le transverse) n’a pas pour seule vocation de nous apporter un joli ventre. C’est une étape importante, qui renforce également le dos et, par là même, toute la posture. Par ailleurs, la sangle abdominale maintient les organes, les viscères, les masses viscérales et favorise le transit intestinal.

Effectuer régulièrement des abdominaux est par conséquent important, à condition toutefois de ne pas faire n’importe quels exercices et d’avoir la bonne position. Nous avons posé quelques questions à une spécialiste en la matière, Tatiana Orlhac, coach sportive, professeur de pilates matwork et professeur de yoga vinyasa.

La pratique d'abdos est actuellement vivement critiquée. Que leur reproche-t-on ?

En effet, les abdos peuvent être néfastes ! Ils peuvent provoquer une descente d’organes, des maux de dos, des pertes urinaires…

Il est important de bien se placer dans des attitudes statiques et de ne pas pousser le ventre lors des postures dynamiques.

Obtient-on un ventre plat grâce aux abdos ?

Oui, le travail du transverse – muscle profond de la sangle abdominale – affine la taille. Néanmoins, il faudra aussi opter pour une alimentation saine et équilibrée et se livrer à une autre activité physique hebdomadaire si l’objectif est une perte de poids.

Les fameuses tablettes de chocolat ne peuvent exister qu’avec une alimentation irréprochable ! Mais, le plus important, ce ne sont pas les abdos en relief, mais votre santé…

Quelles méthodes recommandez-vous pour muscler son ventre sans danger et en profondeur ? Pour quelles raisons ?

On peut renforcer sa sangle abdominale :

  • de manière douce avec le pilates ou le yoga. La méthode pilates renforce la musculature profonde et contribue à retrouver une posture équilibrée. Autrement dit, une taille affinée, moins de douleurs au dos et une impression d'être plus grand(e) ! En yoga, les équilibres sur les pieds ou les mains sollicitent particulièrement la sangle abdominale ;
  • par des exercices de renforcement musculaire avec des accessoires d'instabilité (swiss ball, bosu, trx) ou des poids (haltères, disque, médecine ball), qui vous obligeront à engager les muscles profonds.

Mais sachez que les abdominaux sont sollicités dans n'importe quelle activité : natation, danse, équitation, boxe, foot… C'est le centre du corps, et donc du mouvement, de la force, de la puissance et de la vitesse !

En revanche, en travaillant de manière spécifique dessus, outre l’aspect esthétique, on sera encore plus fort(e) et plus efficient(e) dans une autre discipline. La régularité et la variété de vos exercices sont la clef du succès !

Quelles recommandations donneriez-vous à nos lecteurs pour pratiquer des abdos en toute sécurité ?

Pour effectuer des abdominaux en toute sécurité, commencez avec un spécialiste (coach sportif, kiné, professeur de yoga ou de pilates...). Il sera de bon conseil pour éviter de vous blesser, vous rendre autonome en solo et avoir les bonnes sensations.

Quel est votre top 5 des meilleurs abdos ?

  • La planche sur les avant-bras
  • Le relevé de buste
  • Le bicycle
  • Le gainage costal
  • L’ABS series de Joseph Pilates

Comment les pratiquer simplement chez soi ?

La bonne fréquence : 3 fois par semaine et de manière spécifique. 2 exercices de 3 séries (débutant) 5 exercices de 3 séries (intermédiaire) 5 exercices de 4 séries (avancé)

Passez à la pratique !

Exercice n° 1
La planche

Tatiana-Orlhac-exercice1

Je vous conseille tout d'abord cet exercice, qui travaille sur le transverse, les abdominaux profonds.

Si vous débutez, placez vos avant-bras sur une chaise ou un banc et restez dans cette position 20 secondes. Si, au contraire, vous avez l'habitude de cet exercice, enlevez des appuis, déplacez-vous dans l'espace, travaillez avec un ballon sous les mains, sous les pieds ou sous les avant-bras et augmentez la durée du travail.

 

Exercice n° 2
Le relevé de buste

Tatiana-Orlhac-exercice2

Il sollicite le grand droit. Débutez avec les pieds au sol et faites 10 répétitions. L'important va être de vous concentrer pour garder le ventre bien rentré à la montée tout comme à la descente du buste. Veillez aussi de ne pas tirer sur votre nuque.

Avec un peu d’entraînement, vous pourrez lever les pieds en angle droit ou encore garder le buste au-dessus du sol pendant que les jambes montent et descendent.

 

Exercice n° 3
Le bicycle

Tatiana-Orlhac-exercice3

Un autre exercice, pour les obliques cette fois-ci : emmenez le coude vers votre genou opposé et alternez en redescendant le buste au sol entre la droite et la gauche. Ensuite, vous tournez vers la droite et la gauche sans repasser au sol, au centre, comme sur la photo.

 

Exercice n° 4
Le gainage costal

Tatiana-Orlhac-exercice4

Assis(e) sur le côté, jambes fléchies à 90° en appui sur l'avant-bras avec le coude sous l'épaule, levez le bassin. Programme débutant(e) : montez et descendez 6 fois de chaque côté. Quand vous vous estimez plus fort(e), gardez la position bassin en l'air de plus en plus longtemps.

 

Exercice n° 5
L’ABS series de Joseph Pilates

Tatiana-Orlhac-exercice5

Il est composé de plusieurs mouvements : single leg stretch, double leg stretch, ciseaux, lower and lift, criss cross. Le but est de renforcer les abdominaux en faisant divers mouvements avec les jambes tout en Exercice n° 2 gardant un buste stable.

 

À la maison, testez les ciseaux :

Allongé(e) sur le dos, jambes tendues ou légèrement fléchies vers le plafond. Alternez une jambe vers vous et une vers l'avant. Faites 2 mouvements en inspirant et 2 en expirant. Veillez à garder le buste stable. Vous pouvez également attraper alternativement une jambe, puis l'autre, en vue d'aller plus loin dans le mouvement et de sentir un étirement à l'arrière de la jambe. Reproduisez cet exercice 10 fois en gardant votre attention sur la respiration et en maintenant le ventre rentré.

 

Une respiration adaptée…

Travaillez sur une respiration thoracique afin de pouvoir rentrer le ventre. Placez tout simplement vos mains sur la partie basse de la cage thoracique, rentrez le ventre. Cherchez à augmenter le volume de la cage et éloignez vos mains du centre à l'inspiration. À l'expiration, les doigts se rapprochent à nouveau et la cage retrouve son état naturel. À vous de jouer !

Tatianaorlhac.personaltrainer@gmail.com
Tél. : 06 29 11 80 02

 


 

ventre5Perline-Noisette
par Perline Noisette

Le ventre :
centre des émotions

Depuis que l’on a découvert que l’intestin – seul organe à avoir son propre système nerveux – possédait plus de 500 millions de neurones, produisait 95 % de la sérotonine – neurotransmetteur qui participe à la gestion des émotions –, ainsi que les 3/4 des cellules immunitaires de l'organisme, on comprend mieux l’immense importance d’apaiser le mal de ventre pour aller vers une meilleure qualité de vie.

La conversation entre nos 2 « cerveaux » – du haut (la tête) et du bas (le ventre) – est permanente. Voilà donc concrétisé le but de la sophrologie : arriver à une harmonie entre le corps et l’esprit, qui sont, de fait, en échanges constants.

Quelle que soit la demande du patient, je prends toujours du temps et j'oriente toujours une partie de mon travail plus spécifiquement sur le ventre, car son importance dans le processus de stress, et donc de relaxation, est primordiale.

Faites dialoguer vos neurones

Allongez-vous confortablement, les bras et les jambes étendus. Fermez les yeux ou, si vous ne supportez pas, ouverts, fixez un point neutre face à vous. Prenez conscience des points d'appui de votre corps, de haut en bas. Inspirez par le nez en gonflant le ventre comme un ballon. Soufflez fortement par la bouche jusqu'à vider totalement vos poumons. Puis, reprenez une respiration naturelle. Imaginez une vague de détente qui parcourt votre corps, de haut en bas, doucement, par région du corps :

  • la tête, le visage ;
  • le cou, la nuque, les épaules, la partie externe des membres supérieurs ;
  • le buste, la partie interne des bras ;
  • le ventre, la région lombaire ;
  • le bassin, le périnée, le sacrum, les membres inférieurs ;
  • l'ensemble de votre corps, de la tête aux pieds.

Inspirez par le nez en gonflant le ventre comme un ballon. Soufflez doucement par la bouche jusqu'à vider totalement vos poumons. Puis, reprenez une respiration naturelle.

Concentrez votre pensée sur votre ventre

Imaginez des minuscules objets ou des situations qui vous rassurent, qui vous ressourcent, comme des étoiles, une vague, des danseurs/ ses, ou toute autre représentation agréable, et imaginez-les se poser sur votre ventre, au niveau du pubis.

Ces éléments minuscules vont se déplacer, très lentement, en faisant un très léger massage reposant, en suivant une forme de cadre tout autour de votre ventre, dans le sens des aiguilles d'une montre, suivant le trajet du côlon.

Du milieu en bas, tout d’abord en horizontal vers la droite, puis en remontant du bas à droite vers le haut à droite, puis du haut à droite vers le haut à gauche, puis du haut à gauche vers le bas à gauche. Vous pouvez faire ce tour une autre fois, toujours en prenant votre temps et en profitant des bienfaits de cette onde très décontractante. Sentez la tranquillité et la sérénité envahir votre ventre. Sentez chacun des organes effectuant son travail dans la progression de la digestion. Maintenant, dans votre imagination, dialoguez avec votre côlon. Dites-lui doucement qu'il n'a pas à être stressé, et écoutez sa réponse.

Souvenez-vous que ces sensations restent en vous, que vous pouvez les activer quand vous le désirez.

Inspirez par le nez en gonflant le ventre comme un ballon. Soufflez doucement par la bouche jusqu'à vider totalement vos poumons. Puis, reprenez une respiration naturelle.

Ensuite, retrouvez le contact des points d'appui de votre corps, étirez-vous, bâillez, ouvrez tranquillement les yeux, revenez de ce voyage dans votre corps. En attendant, respirez fortement et soufflez en une seule fois tout ce qui vous énerve. Puis, reprenez une respiration naturelle, douce et reposante.

Perline Noisette
Sophrologue diplômée RNCP
Dr ès sciences-technologie-société

Sophrologie et Compagnie®
http://sophrologie-et-compagnie.com
Perline@sophrologie-et-compagnie.com

 


 

eco-livre-56

Justine-PommierLe véritable argent colloïdal
de Justine Pommier

livre-le-veritable-argent-colloidalUn antibiotique naturel oublié

Qu’est-ce que l’argent colloïdal ? À quoi sert-il ? Voici 2 des questions auxquelles l’auteur répond clairement, en nous offrant des explications aux termes choisis pour que tout un chacun puisse appréhender son intérêt grandissant, et pourtant « boudé » par les organismes de santé. Interdit de vente sous l’intitulé « complément alimentaire », il est, depuis 2010, relégué au niveau de cosmétique. Pourtant, cela fait bien longtemps qu’il répond à bon nombre de problèmes de santé.

Afin que l’argent colloïdal puisse apporter toute l’efficacité que l’on est en droit d’attendre de lui, il est indispensable d’en comprendre sa fabrication, mais aussi son usage. Ainsi, il sera plus aisé, après lecture, de bien choisir son produit et de suivre un traitement spécifique à chaque pathologie à l’aide d’une posologie ou d’un protocole clairs et précis.

Cet ouvrage est un guide simple, étayé par des études scientifiques et des cas cliniques qui permettront certainement de démystifier et de redorer le blason de l’argent colloïdal.

En librairie le 9 octobre - Éditions Quintessence - 64 pages - 5 €

 


 

Isabelle-BourdeauLes fleurs de Bach et le ventre

par Isabelle Bourdeau

 

fleurs-de-bach

Le ventre : vaste débat et vaste zone sensible… Zone qui ingère après avoir goûté, broyé, avalé, qui traite, réduit, assimile, transforme, absorbe, élimine, protège et garantit la vie pendant les 9 mois de gestation ! Et qui, souvent, fait mal, très mal !

Ce processus inclut le traitement de la nourriture et des liquides, et au final l’évacuation de nos selles et urines. Quand tout se passe bien, la personne vit sans trop se poser de questions car automatisme et régularité témoignent d’un mécanisme naturel, bien rodé et maîtrisé.

Mais lorsque notre ventre nous parle et se fait douloureusement sentir, il est bon de savoir pourquoi. Et, souvent, cela est en relation avec notre état émotionnel du moment !

Dans les années 1930, le Docteur Bach – alors bactériologiste, puis homéopathe –, avait déjà reconnu le rapport étroit existant entre la maladie chronique et l’intoxication intestinale. Il avait distingué 7 groupes de bacilles intestinaux en corrélation avec 7 types humains de personnalité, liés de par leurs comportements, attitudes et dispositions mentales… Ne dit-on pas que le ventre est notre 2e cerveau ? Ses études ont donné lieu à la création de 7 vaccins, appelés nosodes de Bach, encore utilisés aujourd’hui et bien connus de nos laboratoires d’analyses.

Pour résumer, les expressions courantes sont bien explicites. Elles parlent d’elles-mêmes : la peur au ventre, cela m’est resté sur l’estomac, avoir de l’estomac, je me fais de la bile, ça me retourne les boyaux… Quand un enfant ne va pas bien, la première chose qu’il exprime est : « j’ai mal au ventre. » Celui-ci ressent tout en son ventre et brasse son mal-être, là, au creux de ses entrailles. Constipation ou diarrhées s’ensuivent…

Le rôle des fleurs de Bach reste essentiel, car la traduction de ce qui se passe réellement intérieurement, en émotions sources, donne le moyen de choisir les élixirs qui correspondent à certaines émotions :

  • la peur : Mimulus, Rock rose, Cherry plum…
  • le manque de confiance en soi : Larch, Walnut
  • la colère : Cherry plum, Holly, Rescue
  • la peine cachée : Star of Bethlehem, Agrimony

et tant d’autres causes…

Une séance de florithérapie offre tout d’abord le moyen de mettre des mots sur ses maux, et c’est ensuite qu’une composition personnalisée de fleurs contribuera, au fil des jours, à réguler les émotions vécues en négatif et les transformera en positif. La personne, en allant mieux, en récupérant un bon moral, verra ses maux de ventre s’atténuer, sa digestion vécue sans stress lui procurera sérénité et calme intérieur nécessaires à son quotidien. Bien sûr, il peut être pertinent de consulter un médecin si besoin et si la situation perdure, dans le but de se rassurer ou d’apporter les soins adéquats pour gérer la mécanique. Les élixirs floraux soutiendront les traitements allopathiques avec efficacité car ils sont sans interaction avec les médicaments, ni accoutumance, ni effets secondaires… En fin de compte, que du bonheur et un ventre heureux !

Séance de florithérapie par téléphone et/ou Skype
- Durée : 1 h environ

Isabelle Bourdeau - Florithérapeute
Cabinet L’apogée de Soi
contact@lapogeedesoi.fr
Tél. : 06 814 614 86

 


 

Rubrik-a-trucs-special-ventre

bonheurLe bonheur est dans l’intestin

Nous avons vu que l'intestin produit 95 % de la sérotonine. Cette « hormone du bonheur », ainsi surnommée, est un neurotransmetteur présent dans le système nerveux central qui joue un rôle important dans la sensation de bien-être, de joie et d’optimisme. Elle induit différents mécanismes, notamment dans la régulation de certains comportements liés à l’humeur et à l’émotivité. Elle agit sur le sommeil, la libido, les troubles alimentaires, l’agressivité et la dépression. Alors, pour être heureux, pensez à prendre le plus grand soin de votre intestin. Il vous le rendra bien !

 

De l’aloe vera contre les maux de ventre

aole-veraAnti-inflammatoire, le gel d’aloe vera (à choisir en qualité alimentaire) est un précieux allié pour soulager les brûlures ou aigreurs d’estomac, reflux et douleurs gastriques. Prenez-le en cure de 3 semaines, à raison de 1 à 3 c. à s. par jour, pur ou dilué dans une boisson. Une fois le flacon ouvert, pensez à bien le conserver au réfrigérateur.

 

Massage aromatique pour gastro-entérite

estragonInflammation simultanée des muqueuses gastriques et intestinales, la gastro-entérite se traduit à la fois par des nausées, vomissements, diarrhées et douleurs abdominales.

Se masser le ventre avec une huile aromatique peut grandement soulager lors d’une telle infection.

Dans le creux de la main, mélangez 6 gouttes d’huile végétale de votre choix avec 3 gouttes d’HE d’estragon, à la fois antispasmodique puissant et antiviral. Appliquez 2 à 3 fois par jour sur le bas du ventre et le bas du dos en prenant soin de bien faire pénétrer.

Ne pas utiliser sur un enfant de moins de 6 ans.

 

L’artichaut, l’ami du foie

artichautReconnu pour favoriser un bon fonctionnement du foie, ainsi que pour faciliter les fonctions d’élimination et la digestion, l’artichaut est l’aliment détox par excellence. Consommez ses feuilles en décoction ou buvez l’eau de cuisson lorsque vous en préparez en cuisine. Cerise sur l’artichaut : le tanin concentré dans ses feuilles, appelé cynarine, stimule la production de la bile et soulage les nausées.

 

Massage du ventre au basilic

Une mauvaise digestion peut entraîner des spasmes très désagréables, qu’il est possible de traiter par des massages du ventre. Pour ce faire, préparez une huile aromatique en mélangeant 99 ml d’huile de noyau d’abricot avec 35 gouttes d’HE de basilic tropical. Transférez la préparation dans un flacon. En cas de spasmes digestifs, massez-vous le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre avec l’équivalent d’1/2 c. à c. de cette huile.

 

De la gentiane contre les aigreurs d’estomac

gentianePeu agréables, les aigreurs d’estomac se manifestent généralement par une sensation de brûlure, des remontées acides, voire des régurgitations.

Misez sur la décoction de gentiane (Gentiana lutea).

Riches en substances amères, les racines de cette belle plante stimulent la sécrétion des sucs gastriques, facilitent la digestion et soulagent les remontées acides.

Dans une casserole, mettez 2 g de racines séchées de gentiane dans 30 cl d’eau de source. Portez à ébullition et laissez frémir pendant 5 à 10 minutes à feu très doux. Puis, hors du feu, laissez infuser 5 minutes avant de boire.

L’usage de la gentiane est contre-indiqué en cas d’ulcère gastrique.

 

Aller au charbon

Réputé depuis l’Antiquité pour ses propriétés adsorbantes*, le charbon végétal activé réduit les gaz intestinaux, les ballonnements et les flatulences. Buvez de 1/2 à 1 c. à s. de charbon végétal activé dispersé dans un verre d’eau, 1/4 d’heure avant chaque repas.

* Contrairement à l’absorption, qui est un phénomène où les molécules sont absorbées par un liquide, en cas d’adsorption, les molécules se fixent à la surface.

 

Solution anti-paresse intestinale

Il existe des solutions naturelles pour réguler le transit et lutter contre la paresse intestinale. Misez notamment sur le psyllium (Plantago ovata), une variété de plantain originaire d’Inde, utilisé en Ayurvéda pour soulager la paresse intestinale. Versez 1 c. à c. de graines de psyllium dans un verre d’eau (25 à 30 cl) et buvez. À consommer 3 fois par jour maximum.

 

Digestion difficile

melisseLa digestion est une fonction métabolique très importante, à laquelle il faut parfois donner un petit coup de pouce naturel, notamment grâce à l’infusion de mélisse.

Reine des infusions digestives, cette plante aromatique améliore la digestion, réduit les crampes et spasmes intestinaux tout en aidant le corps et l’esprit à se relaxer, et les tensions à se relâcher.

Dans une tisanière, mettez 6 feuilles fraîches ou sèches de mélisse. Couvrez avec de l’eau de source frémissante et laissez infuser 10 minutes. Consommez après les repas.

 

Comme par magie

Extrait d’algues rouges de la famille des Rhodophyceae, l’agar-agar est un polysaccharide qui se présente sous la forme d’une poudre blanche fine. Connu pour son pouvoir gélifiant très puissant, il a la capacité, au contact de liquide, de tripler de volume dans l’estomac. Le tout pour zéro calorie ! L’astuce pour conserver un joli ventre plat est donc de se préparer des thés ou infusions bio avec de l’agar-agar, qui agira comme un coupe-faim. Comment faire ?

Dans une casserole, versez 1 litre d’eau de source, du thé ou des plantes (en vrac ou en sachet) et 4 g d’agar-agar. Portez à ébullition et laissez infuser 2 minutes. Filtrez si besoin, puis consommez rapidement cette infusion avant qu’elle ne gélifie (en dessous de 40 °C).

 

cocktailCocktail ventre plat

Dans un verre, déposez quelques morceaux de concombre, 5 à 6 feuilles de menthe fraîche et le jus d’1 citron vert bio. Écrasez le tout à l’aide d’un pilon, puis ajoutez de l’eau de source bien fraîche jusqu’en haut. Dégustez !

 

De l’art de la lenteur

Pour chouchouter son intestin, l’une des règles d’or est de mastiquer lentement, un minimum de 20 minutes par repas.

Dans un monde où le mot d’ordre est d’aller toujours plus vite, revenir à davantage de lenteur est un véritable enjeu du quotidien. Pensez à tourner 10 à 15 fois votre langue dans votre bouche avant d’avaler l’aliment. Cela vous produira de la salive, à la fois antibactérienne et très alcaline, donc protectrice de l’oesophage.

 

Préparez votre kéfir d’eau

Il fait partie de la grande famille des boissons fermentées. Très différentes des sodas industriels, ces boissons santé font appel à des petites bêtes – des levures ou bactéries –, qui produisent naturellement du CO2 en dégradant les sucres contenus dans le liquide. Et voilà une boisson pétillante bien vivante, riche en probiotiques et pauvre en sucre.

En buvant des boissons fermentées, nous absorbons directement des millions de bonnes bactéries probiotiques qui vont coloniser nos intestins et notre estomac. Un excellent moyen de booster notre flore intestinale et notre organisme tout entier.

Vous pourrez facilement réaliser votre propre kéfir d’eau. La première chose sera de récupérer des graines (vous pourrez en trouver à discrétion sur internet).

Pour 2 litres de kéfir d’eau, il vous faudra 50 g de graines de kéfir, 2 litres d’eau minérale, 2 c. à s. de sucre de canne blond, 2 figues séchées, ainsi que 3 rondelles de citron bio sans la peau. Voici le mode opératoire : disposez les graines de kéfir dans un grand bocal. Ajoutez le sucre, le citron et les figues. Mélangez le tout avec une grande cuillère, recouvrez d’un linge et laissez fermenter 24 à 48 heures dans une pièce chaude. La fermentation est terminée quand les fruits remontent à la surface. Filtrez la préparation, versez-la dans une bouteille en verre munie d’un bouchon hermétique et réservez-la au réfrigérateur.

Astuce : vous pouvez ajouter à la fermentation filtrée quelques morceaux de fruits (framboises, cassis, myrtilles…), des épices (gingembre frais, cannelle…) ou des plantes aromatiques, telles que la menthe, afin de parfumer agréablement votre eau de kéfir. Bonne dégustation !

 

Pour aller plus loin

livre-boissons-fermentesBoissons fermentées Du kéfir au kombucha
de Linda Louis

Kéfirs, kombucha, laits fermentés, jus du jardin fermentés… Cet ouvrage propose 30 recettes de cocktails remplis de vitamines et de probiotiques, aussi bons à déguster que pour notre santé. Une bien jolie façon d’allier créativité, santé et plaisir.

Éditions La Plage - 72 pages - 9,95 €

 

 


 

eco-livres-56 Nouveautés

 

Comment j’ai dit adieu au mal de ventre
de Charlotte Debeugny

livre-j-ai-dit-audieu-au-mal-de-ventrePour faire de votre intestin votre meilleur ami Ce cahier vous dit tout ce que vous avez besoin de savoir sur l’intestin, le microbiome (environnement dans lequel vit le microbiote) et la digestion : quand ils fonctionnent bien et quand ils se mettent à faire n’importe quoi.

Et, surtout, on découvre comment changer son alimentation pour en finir avec le mal de ventre, du régime FODMAPs en passant par la relaxation. Avec plus de 40 recettes, des semaines de menus, des astuces concrètes.

Éditions Marabout - 126 pages - 7,90 €

 

Manuel de méditation laïque
de Louis Genet

livre-manuel-de-meditation-laiqueCultiver sérénité et efficacité au bureau et à la maison

Pour aider toutes celles et ceux qui souhaitent s’adonner à la méditation, ce manuel propose une série de moyens et de procédés, comme la visualisation ou la gestion de la pensée, l’attention sur le souffle ou le scan corporel, l’utilisation mentale des sons ou des couleurs… Ces techniques, enseignées par des maîtres spirituels de l’Himalaya, ont cependant été adaptées à nos mentalités occidentales.

Le méditant appréciera ainsi, dans sa pratique de tous les jours et de tous les instants, de connaître des moyens mnémotechniques qui vont le soutenir et l’armer pour atteindre ce but : trouver la paix de son esprit et l’harmonisation de ses composantes corporelle, émotionnelle, mentale et spirituelle.

Éditions Dervy - 170 pages - 13,90 €

 

Mon cahier objectif ventre plat
d’Anne Dufour

livre-objectif-ventre-platCe cahier ultra-pratique nous présente 12 défis à relever pour avoir un ventre plat en 26 jours. Vous y découvrirez :

  • 2 bilans pour voir où vous en êtes.
  • 1 défi par jour + 2 semaines de coaching food & fit.
  • 6 recettes de petit déjeuner + 5 boissons ventre plat.
  • Cannelle, citron, yaourt… les 9 meilleurs aliments ventre plat + votre cooking-list à aimanter sur le réfrigérateur.
  • Running, yoga, corde à sauter, abdos, automassages, bains : toutes les astuces pour atteindre votre objectif.

Un cahier d'exercices plein de challenges pour un ventre plat !

Éditions Leduc.s - 64 pages - 7,90 €

 

Effacer le ventre
de Jacques Staehle

livre-effacer-le-ventre- de ventre, + de santé, + d'énergie

Effacer le ventre est une nécessité pour qui souhaite retrouver durablement la santé. Car la ventripotence, accentuée par l’intoxication des organes et la mauvaise digestion, est à l’origine de nombreux problèmes : fatigue chronique, diabète, douleurs dorsales, intolérances alimentaires et même dépression…

La digestion influe grandement sur l’apparence, la santé et le moral : il est donc indispensable de choisir une alimentation adaptée aux capacités digestives du corps.

Pour vous guider, cet ouvrage offre une meilleure compréhension des organes digestifs, de leurs fonctions et du rôle prééminent qu’ils jouent pour notre santé. Il propose une méthode claire et précise, qui associe plusieurs disciplines complémentaires (homéopathie, massage de points énergétiques, réflexologie, yoga, rééducation des muscles abdominaux, etc.) afin de vous accompagner efficacement vers le but recherché : effacer le ventre de manière définitive.

Éditions Dangles - 240 pages - 19 €

 

Le grand livre des aliments fermentés
d’Anne Dufour et Catherine Dupin

livre-grand-livre-des-aliments-fermentesSoignez votre flore intestinale avec 4 programmes sur mesure

Sans le savoir, nous consommons des aliments fermentés (renfermant des BAL, ou bactéries produisant de l’acide lactique) depuis la nuit des temps : chocolat, thé, pain, yaourt, vin… Mais c'est aujourd'hui que les scientifiques mettent en lumière les super-pouvoirs de ces aliments naturels sur notre flore intestinale, notre vitalité et notre glycémie. Vous trouverez dans cet ouvrage un mode d’emploi des aliments fermentés, complété de 70 recettes gourmandes et faciles à mettre en oeuvre.

Éditions Leduc.s - 464 pages - 18 €

 

Mon cahier - Mincir avec la médecine chinoise
de Florence Dardaine

livre-mincir-avec-la-medecine-chinoiseRééquilibrez votre énergie pour affiner votre corps !

Au travers de ce cahier, l’auteur met en oeuvre les 5 techniques de la médecine chinoise – la diététique, l'acupuncture (digipuncture), la phytothérapie, le massage tui na et le qi gong – pour offrir à la lectrice une détox en profondeur et rééquilibrer son énergie. Objectif : vitalité, bonne digestion, teint frais et surtout… minceur ! Au programme :

  • Votre bilan énergétique (déficience d'énergie, énergie bloquée ou déficience en yang) et un coaching minceur personnalisé suivant le résultat.
  • Un menu diététique et détox minceur adapté au problème énergétique de chacun.
  • Des cures phyto (gingembre, orge chinoise, goji, menthe, cannelle, sésame), des massages et du qi gong pour booster sa perte de poids.
  • Des techniques anticellulite avec les ventouses et tous les conseils détox asiatiques pour la beauté de la peau, des cheveux, du visage (gua sha, lotion anticerne ou détox, masque DIY).
  • Une détox de l'esprit (shiatsu, automassage), pour déstresser et être plein(e) de vitalité !

Un bon coup de fouet, pour se sentir bien dans son corps et dans son esprit.

Éditions Solar - 80 pages - 7,90 €

 

Pratiquez l’autohypnose
de Jean-Louis Abrassart

livre-pratiquez-l-autohypnoseLa réponse immédiate et efficace contre le stress, l'insomnie, les douleurs, les surpoids, le tabac…

Ce manuel d’autohypnose nous enseigne comment utiliser le pouvoir de notre subconscient sur notre vie et sur notre corps pour développer nos capacités, préserver notre santé et vivre au meilleur de nous-même. Guide pratique avant tout, il décrit les différentes méthodes d’autohypnose, l’application de suggestions efficaces et personnalisées, les différentes techniques de visualisation créatrice et de mobilisation de nos ressources intérieures. Sont décrits en détails plus de 30 processus d’autohypnose à effectuer chez soi et de nombreuses recommandations essentielles.

En bonus : un CD réalisé par l’auteur avec 3 séances guidées de 20 à 25 minutes, pour se familiariser avec la technique de l’autohypnose et se l’approprier.

Éditions Guy Trédaniel - 200 pages - 21,90 €

 

Devenez amie avec votre ventre
de Lisa Sarasohn

livre-devenez-amie-avec-votre-ventre5 minutes par jour pour se relier à notre source d'énergie

Notre monde moderne nous demande de rentrer le ventre et de serrer les abdos. C'est pourquoi il faut qu'une femme ait du cran, du courage, de la détermination et de l'audace pour faire honneur à son ventre et ressentir l'éblouissant pouvoir qu'il contient. En effet, en se concentrant sur notre hara, centre de l'énergie vitale, nous pouvons : stimuler notre vitalité, évacuer le stress, mettre du piquant dans notre sexualité, libérer notre créativité, accroître la confiance en soi, développer notre guidance intérieure. Cet ouvrage propose des exercices et des activités ludiques qui nous aident à nous connecter à la source d'énergie de notre ventre et à redécouvrir notre puissance intérieure.

Éditions Le courrier du Livre - 328 pages - 18 €

 

La bible du yoga moderne
de Christina Brown

livre-la-bible-du-yoga-modernePlus de 350 postures de Hatha yoga adaptées au mode de vie occidental

Le yoga est une discipline millénaire dont les postures actives – les asanas – constituent la majeure partie de ce livre. Adaptées à nos modes de vie, elles contribuent à favoriser la souplesse du corps ainsi qu’une bonne santé physique, psychique et émotionnelle.

La méthode du Hatha yoga a beaucoup évolué au cours de ces dernières années : fortement influencée dans les années 1980 par B. K. S. Iyengar, elle a ensuite privilégié les postures enchaînées (l’Ashtanga Vinyasa yoga) pour s’ouvrir dorénavant à de nouvelles influences : flow yoga, yoga restauratif, yin yoga, entre autres, qui sont de nouvelles formes de yoga présentes désormais un peu partout à travers le monde.

Grâce aux avancées de la science du mouvement, ces nouvelles techniques mettent l’accent sur l’aspect thérapeutique des asanas, en accordant une plus grande importance au renforcement musculaire, à la force et à l’alignement du bassin, des épaules, du dos et de l’abdomen, pour un bien-être général et durable.

Éditions Dangles - 240 pages - 18 €

 

Aliments fermentés Une cuisine pleine de vie
de Chantal et Lionel Clergeau

livre-aliments-fermentesCet ouvrage a pour but de nous initier aux bienfaits de la lacto-fermentation. D’abord, il nous fera découvrir la technique et ses nombreuses applications, puis il nous invitera à l’apprécier à sa juste saveur en nous proposant de nombreuses recettes.

De la traditionnelle choucroute aux cuisines du monde (falafel, miso, tempeh…), en passant par les fromages, la préparation de pains, mais aussi par les boissons lacto-fermentées (bière, kéfir, rejuvelac…).

Éditions Dangles - 144 pages - 12 €

 

Tout doux les abdos !
Nadine Lebreuil

livre-tout-doux-les-abdosSe muscler efficacement sans se faire mal pour une jolie silhouette

Inutile de souffrir pour être belle ! L’auteur nous propose des exercices et des routines ciblés pour enfin se muscler sans se faire mal, dans la douceur et en préservant son périnée ! Des pas-à-pas sont illustrés de tous les exercices de musculation abdominale à réaliser. Au sommaire : des programmes ciblés suivant les résultats escomptés, des conseils santé et des réponses à toutes nos questions. Pour se muscler à son rythme, chez soi, sans matériel et sans se faire mal.

Éditions Leduc.s - 176 pages - 16 €

 


 

cote-beaute-56

ventre6Le ventre
au centre de toutes
les attentions

D’un point de vue purement esthétique, il existe un lien plus intime entre notre ventre et nous qu'avec les autres parties du corps. Probablement parce qu’il nous fait ressentir les choses et nous dicte nos émotions. Symbole de fécondité, de maternité et de sensualité, le ventre est ainsi au centre de nos préoccupations esthétiques.

Le regard que nous portons sur notre propre ventre, influencé par le diktat du ventre plat, est particulièrement exigeant, surtout chez les femmes. Et, malheureusement, ce regard se complexifie à l’âge adulte et devient négatif après 50 ans. D’après un sondage Ipsos/ Activia de 2011, 1 Français sur 2 n’aime pas son ventre et n’apprécie ni de le regarder, ni de le montrer. Car, si nous assumons aujourd’hui d’avoir des fesses, des hanches et des cuisses, nous acceptons plus difficilement d’avoir un abdomen rebondi.

Même s’il est illusoire de rechercher à avoir un ventre parfait, il est possible d’en prendre soin et d’agir sur le manque de fermeté, la cellulite et les vergetures par des soins naturels appropriés.

 

Chassez ces vergetures que je ne saurais voir…

vergeturesLes vergetures sont l’une des préoccupations majeures des femmes puisque plus d’1 sur 2 est confrontée à ces marbrures disgracieuses. Les hommes ne sont pas pour autant dispensés de vergetures. Au moment de la puberté, 25 % de filles et 10 % de garçons observent la formation de vergetures.

Vergetures et grossesse

Selon une enquête réalisée par l’institut IFOP en 2014*, l’une des principales préoccupations des femmes enceintes est, pour 60 % d’entre elles, de prévenir les problèmes de peau liés au changement de leur corps, et notamment ne pas garder de traces ou de marques de la grossesse (58 %).

Parmi celles-ci, les vergetures inquiètent 71 % des femmes, et 36 % déclarent y avoir été confrontées à l’occasion de leur grossesse. Et elles sont d'autant plus attentives qu’une fois installées, il est quasiment impossible de les faire disparaître totalement.

* Étude quantitative réalisée en novembre 2014 via un questionnaire on-line auprès de 400 femmes enceintes de 3 mois ou plus, âgées de 20 à 42 ans.

De nouvelles découvertes
sur l’origine des vergetures

Si l'étirement de la peau joue un rôle dans la formation des vergetures, il n'est pas la cause directe de la rupture des fibres des tissus.

En fait, la vergeture est due à un dérèglement du système cellulaire de l’épiderme, par exemple en cas de prise de poids rapide ou de modification hormonale. Ceci induit un dysfonctionnement des fibroblastes (cellules responsables de la production de fibres d’élastine et de collagène) et de leur transformation en myofibroblastes (cellules responsables de la contraction des tissus autour des plaies), produisant une sorte de surcicatrisation autour de ce qui n’est en réalité pas une lésion cellulaire.

Misez sur la prévention

Quels que soient l’âge et le moment de la vie, le moyen le plus efficace de lutter contre les vergetures est la prévention par le massage, via des soins appropriés à l’efficacité prouvée, et ce dès le début de la grossesse ou lors de leur apparition pour les autres personnes concernées.

Le top 5 des plantes anti-vergetures

La Centella asiatica

Originaire d’Inde, cette plante est reconnue pour ses propriétés réparatrices et restructurantes. Elle stimule la production de collagène, prévient le vieillissement cutané et active la micro-circulation.

Astuce : La Centella asiatica se révèle particulièrement efficace en synergie avec le tépezcohuite (Mimosa tenuiflora), cet arbre magique du Mexique, puissant cicatrisant et régénérant cutané.

Comment l’utiliser ? La Centella asiatica se présente sous forme de poudre très fine de couleur brune, à l’odeur herbacée et légèrement fumée. Vous pourrez l’employer en cataplasme sur l’abdomen. Pour l’incorporer dans une crème, pensez à réaliser un macérât aqueux avec une concentration à 10 % (10 g de poudre de plante pour 90 g d’eau de source).

Huile végétale de rose musquée

Riche en acides gras essentiels polyinsaturés et en caroténoïdes, ainsi qu’en vitamine A (rétinol), cette huile végétale atténue les cicatrices telles que les vergetures.

Astuce : vous pourrez l’employer seule ou en synergie avec les huiles essentielles de mandarine jaune ou rouge, de romarin à verbénone, géranium bourbon…

Comment l’utiliser ? En massage quotidien sur le ventre (1 à 2 noisettes).

Huile végétale de baobab

Issue des graines de cet arbre mythique du Sénégal, cette huile est riche en oméga 6 et 9. Elle est recommandée pour améliorer l'élasticité de la peau et éviter ainsi les vergetures.

Astuce : vous pourrez l’employer seule ou en synergie avec les huiles végétales de germe de blé, rose musquée ou d’avocat.

Comment l’utiliser ? En massage quotidien sur le ventre (1 à 2 noisettes).

Huile végétale d’avocat

Sa teneur élevée en acides oléique (oméga 9) et palmitoléique et en actifs (notamment en stérols reconnus pour leur action cicatrisante et réparatrice) en fait une huile végétale recommandée dans la prévention ou le soin des vergetures.

Astuce : vous pourrez l’employer seule ou en synergie avec du beurre de karité ou des huiles végétales de rose musquée, germe de blé ou baobab.

Comment l’utiliser ? En massage quotidien sur le ventre (1 à 2 noisettes).

Beurre de karité

Riche en acide oléique et en alcools terpéniques, il revitalise les tissus et redonne son élasticité à la peau.

Astuce : vous pourrez l’employer seul ou en synergie avec des huiles végétales et/ou des huiles essentielles.

Comment l’utiliser ? En massage quotidien sur le ventre (1 à 2 noisettes).

 


 

ventre7Mission
anticellulite

Ce sont les oestrogènes qui déterminent la répartition et le remplissage des cellules graisseuses, appelées adipocytes. Ils favorisent la rétention d’eau cellulaire pendant les jours qui précèdent les règles, au moment de la maternité ou de la ménopause en agissant sur le volume des adipocytes. La cellulite évolue en plusieurs stades. Tout d’abord, les cellules graisseuses augmentent de volume en minimisant le réseau capillaire sous-cutané. Ensuite, elles se regroupent, s’organisent en amas et se multiplient jusqu’à former des nodules adipeux. Ceux-ci s’unissent enfin pour former ces boules un peu dures que l’on sent rouler sous la peau. Le tissu graisseux anormal, peu alimenté en sang, favorise donc la rétention d’eau en empêchant la bonne circulation de la lymphe. Le cercle vicieux s’installe alors : mauvaise circulation, donc mauvaise irrigation des tissus, ralentissement de la circulation, donc mauvaise élimination et peau engorgée, donnant cet aspect disgracieux de « peau d’orange ».

Les solutions au naturel

Pour agir efficacement contre la cellulite, il est nécessaire d’intervenir à la fois en interne et en externe.

Comment faire en interne ?

• Il faut tout d’abord nettoyer les émonctoires

desmodiumIl existe de nombreuses plantes capables d’assurer le bon fonctionnement des émonctoires, dont font partie le foie, les intestins et les reins. Pour faciliter le travail du foie, misez sur le desmodium, que vous trouverez facilement en magasin bio. Pour les intestins, rien ne vaut une cure de probiotiques, qu’il est possible d’associer à une cure de lapacho (Tecoma adenophylla), à prendre à raison de 2 à 4 gélules par jour durant 1 semaine.

Pour les reins, les plantes les plus connues sont la busserole (Arctostaphylos uva-ursi), la bruyère (Calluna vulgaris) et la verge d’or (Solidago virgaurea). Un mélange de ces 3 plantes est à prendre à parts égales, à raison d’1 c. à s. dans 1 l d’eau en infusion, à boire dans la journée.

• Il faut ensuite drainer avec des plantes

Misez par exemple sur l’artichaut, à la fois diurétique, protecteur du foie, riche en antioxydants et en minéraux. On peut le coupler à d’autres plantes drainantes, comme le romarin, la myrtille, l’orthosiphon, le pissenlit, l’aubier de tilleul…

Recette express :

tisaneTisane 3 en 1

Cette tisane nettoie les émonctoires, draine les toxines et active la circulation. Préparez le mélange de plantes suivant : 10 g de feuilles d’artichaut, 20 g d’aubier de tilleul, 20 g de bruyère, 20 g de feuilles d’ortie, 20 g de reine des prés, 5 g de varech vésiculeux et 20 g de feuilles de vigne rouge. Préparez une infusion avec 3 c. à s. pour 1 l d’eau de source. Portez à ébullition durant 2 mn. Laissez infuser 15 mn, puis filtrez. Buvez 3 à 4 tasses par jour.

Comment faire en externe ?

enveloppementsMisez sur les enveloppements

La différence de concentration en substances minérales entre la peau et l’enveloppement produit un effet qui stimule fortement la circulation et favorise le drainage. Pour préparer un enveloppement, il vous suffira de mélanger plusieurs poudres de plantes et/ou de l’argile (ou du rhassoul, qui améliore l’aspect de la peau), auxquelles vous ajouterez un ou plusieurs hydrolats et/ou de l’eau. En mélangeant, on obtient une pâte qui ne doit pas être trop liquide et sera appliquée sur la zone concernée.

Bien évidemment, afin d’optimiser l’efficacité de votre enveloppement, il est possible d’ajouter des huiles essentielles ciblées, comme celle de cèdre de l’Atlas, qui va booster la circulation lymphatique et sanguine et favoriser le processus de lipolyse (destruction des lipides en acides gras et en alcool lors de la digestion), ainsi que celles de citron et de pamplemousse, sans oublier l’huile essentielle de christe marine, championne en la matière.

• Misez sur le massage anticellulite

anticelluliteIl stimule la circulation sanguine et lymphatique tout en générant de la chaleur dans les parties du corps qui sont massées, ce qui contribue au déplacement des dépôts de graisse formant la cellulite. Pour renforcer cette action purement mécanique, il est recommandé de recourir à des huiles aromatiques.

Comment faire un massage anticellulite efficace ?

- Commencez par appliquer généreusement sur le ventre et par petits mouvements circulaires (dans le sens des aiguilles d’une montre) une huile aromatique que vous aurez préparée avec soin.

- Utilisez ensuite une petite ventouse anticellulite (vous en trouverez facilement sur internet), qui vous permettra de reproduire, chez vous et à moindre coût, le massage du palperrouler sur les zones concernées. Il vous suffira d’effectuer pendant 5 minutes des mouvements de bas en haut, de gauche à droite, puis circulaires. La ventouse aspire la peau et les capitons en profondeur pour casser les amas graisseux et venir à bout de la cellulite et de la peau d’orange.

 

Recette beauté n˚ 1
Beurre de massage anti-vergetures

Ce beurre 100 % naturel est non seulement très simple à réaliser, mais aussi très agréable à appliquer. De quoi allier plaisir et efficacité !

recette1• Conservation : environ 3 mois
• Préparation : 15 mn
• Coût : moins de 5 €

Mon matériel
• 1 bol résistant à la chaleur
• 1 mini-fouet en inox
• 1 balance de précision
• 1 pot de 200 ml

Dans mon panier
✓ 100 g de beurre de karité
✓ 40 g d’huile de rose musquée
✓ 30 g d’huile d’avocat
✓ 30 g d’huile de baobab
✓ 4 gouttes de vitamine E

La recette
1 > Transférez le beurre de karité dans le bol et faites fondre au bain-marie.
2 > Une fois le beurre fondu, retirez le bol et ajoutez le reste des ingrédients en prenant soin de bien mélanger entre chaque ajout.
3 > Coulez la préparation dans le pot.
4 > Réservez jusqu’à complète prise en masse.

Mon rituel beauté
À utiliser matin et soir en massage sur le ventre et les autres zones concernées.

 

Recette beauté n˚ 2
Enveloppement ventre zéro défaut

Avant d’être un soin, un enveloppement est un moment qui permet de se reconnecter à soi. Alors, n’hésitez pas à le réaliser à un moment de la journée propice au calme, rien que pour vous.

recette2• Ne se conserve pas
• Préparation : 5 mn
• Coût : moins de 5 €

Mon matériel
• 1 grand bol
• 1 maryse ou 1 fouet
• 1 cuillère à soupe

Dans mon panier
✓ 9 c. à s. de rhassoul ou d’argile blanche
✓ 1 c. à s. de guarana
✓ 15 c. à s. d’hydrolat de géranium rosat
✓ 70 gouttes d’HE de pamplemousse
✓ 35 gouttes d’HE de cèdre de l’Atlas
✓ 35 gouttes d’HE de christe marine

La recette
1 > Transférez les poudres dans le bol.
2 > Ajoutez progressivement l’hydrolat et mélangez délicatement jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène pas trop liquide.
3 > Terminez par les HE et mélangez soigneusement une dernière fois.

Mon rituel beauté
Appliquez 1 fois par semaine sur votre ventre* et laissez agir 20 à 30 mn avant de rincer. Profitez-en pour vous détendre et respirez profondément !

Le saviez-vous ?
Originaire d’Amazonie, le guarana (Paullinia cupana) est fortement anticellulite. Il booste le métabolisme de base des cellules et la libération de catécholamines, dont l'adrénaline, aidant l'organisme à brûler plus rapidement les graisses indésirables stockées.

* Ne convient pas aux femmes enceintes ni aux enfants.

 

Recette beauté n˚ 3
Huile de massage anticellulite

Pour chasser les capitons de notre bidon, misez sur cette huile aromatique 100 % naturelle et particulièrement efficace.

recette3Conservation : environ 3 mois
• Préparation : 5 mn
• Coût : moins de 5 €

Mon matériel
• 1 bol
• 1 mini-fouet
• 1 éprouvette graduée
• 1 flacon de 100 ml

Dans mon panier
✓ 85 ml d’huile de calophylle inophyle
✓ 5 ml d’HE de cèdre de l’Atlas
✓ 5 ml d’HE de citron
✓ 3 ml d’HE de christe marine
✓ 2 ml d’HE d’eucalyptus mentholé

La recette
1 > Transférez l’huile végétale dans le bol.
2 > Ajoutez les huiles essentielles et mélangez entre chaque ajout.
3 > Transvasez dans le flacon.

Mon rituel beauté
Appliquez matin et/ou soir une belle noisette sur le ventre et massez pendant 5 mn.

Attention : l’huile essentielle de citron étant photosensibilisante, vous éviterez de vous exposer au soleil dans les 48 heures qui suivront l’application. L’huile essentielle de cèdre de l’Atlas est, quant à elle, contre-indiquée en cas de troubles hormonaux.

 


 

Pour aller plus loin… La cryolipolyse

cryolipolyseEncore peu répandue, la cryolipolyse est un nouveau procédé qui réduit la graisse par le froid. Elle permet en effet de sculpter la silhouette grâce à l’application de froid localisé sur les zones de surcharge graisseuse (température entre - 4 et 5 °C pour une durée de 50 minutes). Cette exposition des cellules graisseuses au froid induit une autodestruction de ces cellules (phénomène de l’apoptose), qui n’affecte ni la peau ni les autres tissus. Les cellules graisseuses ainsi exposées au froid sont détruites et progressivement évacuées par l’organisme sur une période de 45 jours. Selon les praticiens, la graisse pourrait être diminuée de 60 à 75 % et de façon durable dans le cadre d’un programme sur 6 mois à raison de 2 séances par mois.

 


 

ventre8On raffermit le ventre !

Les variations de poids, les grossesses, la sédentarité et l’âge ne sont pas vraiment les amis de notre ventre et entraînent bien souvent des relâchements disgracieux. Voici 4 actifs naturels pour ne pas baisser les bras… et agir efficacement !

kigeliaL’extrait de kigélia

Provenant des fruits du Kigelia africana (aussi dénommé « arbre aux saucisses » en raison de la forme et de la taille de ses fruits), cet extrait est riche en flavonoïdes, aux vertus raffermissantes. Par ailleurs, il stimule la microcirculation cutanée.

Comment l’utiliser ? En dilution (à hauteur de 2 à 5 %) dans un cosmétique maison (dans la phase aqueuse ou un lait neutre).

 

spiruline

La spiruline

La spiruline est une algue bleue microscopique très riche en protéines, acides aminés et vitamines. Elle possède la particularité d’améliorer la souplesse et l'élasticité de la peau.

Comment l’utiliser ? En cataplasmes, associée à d’autres actifs ciblés.

 

calophylle

 

L’huile végétale de calophylle inophyle

Issue de l’arbre nommé « tamanu » par les Tahitiens, cette huile exceptionnelle favorise la régénération des tissus cutanés abîmés et apporte souplesse et élasticité à la peau.

Comment l’utiliser ? En massage quotidien sur le ventre (1 à 2 noisettes), associée ou non à des huiles essentielles.

 

bellisLe macérât de bellis

Obtenu par macérât de fleurs de pâquerettes dans de l’huile végétale, il est réputé pour être un tenseur et redonner fermeté à la peau.

Comment l’utiliser ? En massage quotidien sur le ventre (1 à 2 noisettes), associé ou non à des huiles essentielles.

 

 

Recette beauté n˚ 4
Lait raffermissant pour le ventre

Raffermir son ventre et se faire du bien au moral par la même occasion. What else ?

recette4Conservation : environ 3 mois
• Préparation : 20 mn
• Coût : moins de 5 €

Mon matériel
• 2 bols résistant à la chaleur
• 1 mini-fouet
• 1 balance de précision
• 1 flacon de 100 ml
• 1 thermomètre (facultatif)
• 1 pipette de transfert (facultatif)

Dans mon panier
✓ 80 g d’eau de source
✓ 15 g de macérât huileux de bellis
✓ 3 g de cire émulsifiante*
✓ 50 gouttes d’extrait de kigélia
✓ 20 gouttes de conservateur Cosgard

* INCI (nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques) : glyceryl stearate SE

La recette
1 > Transférez le macérât huileux de bellis et la cire émulsifiante dans le bol.
2 > Dans le second bol, versez l’eau de source.
3 > Faites chauffer séparément les 2 bols au bain-marie (environ 70 °C). Lorsque la cire est fondue, retirez les 2 bols de la casserole.
4 > Versez lentement l’eau de source dans la phase huileuse sans cesser d'agiter vigoureusement pendant environ 3 mn. Le mélange doit blanchir et s'homogénéiser.
5 > Transférez le lait obtenu dans le flacon, à l’aide d’une pipette si nécessaire.

Mon rituel beauté
Appliquez matin et/ou soir 1 ou 2 noisettes de ce lait sur le ventre en prenant soin de bien masser.

 


 

eco-livre-56 Nouveauté

Soin & Beauté
Mes recettes maison bio
livre-mes-recettes-maison-biode Lindsey Tricot

Des recettes de cosmétique écologique sont présentées ici pour confectionner des produits de soin sans dérivés de l'industrie pétrochimique ni ingrédients synthétiques : shampooing solide, eau micellaire biphasée, dentifrice, gel douche, huile nourrissante pour les ongles, sels de bain ou encore liniment et savon pour bébé. Avec des conseils de conservation, de précautions vis-à-vis des allergies et des adresses, vous disposez là de tous les éléments pour réussir vos préparations.

Éditions de Saxe, collection Bien-Être - 80 pages - 9,90 €

 


 

N° Suivant N° Précédent

Les informations proposées par l'Ecolomag ne se substituent pas à un avis médical auprès des professionnels de santé compétents. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

 

Agenda
salon-bien-etre-tous-03-img1-min
Terre-vivante-img1-min
Veggie-World-img1-min
ARTE17-ECOLOMAG-160X230-1
vivez-nature-paris-2017-img1-min
NATEXPO-01
Salon-Castres-img1-min
AFF_JOYEUX_EYBENS_A3_web-img1-min
Marjolaine-160x230
vivez-nature-lyon-2017-img1-min
RLVP17-ECLMG-160x230-img1-min
salon-carmaux-img1-min
Les-rendez-vous-du-bien-etre-img1-min
SalonBEBT-2017-Bordeaux
BAN-VINIBIOGOURMET-17-160X230
noel-en-bio-paris-2017-img1-min
Salon-Villeneuve-img1-min
vivez-nature-paris-2018-img1-min

 

Rechercher
cristaux_ecolomag_banniere_octobre_aromandise
Marjolaine-160x780
silicium-WEB-ECOLOMAG-160X780
Nature & Cie Nouveautés 2017
2017_01_hildegarde_meilleur_produit_bio_2017
CURCUMAXX-160-780
clubbio-780-160
Pural-banniere-160x780
noria-160x780
Ballot-flurin-160x780
che-160x780
Kuvings
Ecolo Régions
Bons Plans
RSS

Communiqués

18.10.2017
18.10.2017
18.10.2017
18.10.2017
18.10.2017
18.10.2017
17.10.2017
11.10.2017
11.10.2017
11.10.2017
11.10.2017
11.10.2017
11.10.2017
11.10.2017
10.10.2017
07.10.2017
07.10.2017
05.10.2017
05.10.2017
05.10.2017
05.10.2017
03.10.2017
03.10.2017
03.10.2017
02.10.2017
02.10.2017
02.10.2017
02.10.2017
02.10.2017
02.10.2017
Liste des communiqués