Vous êtes ici : Accueil > ECOLO RUBRIK > BEAUTE SANTE BIEN-ETRE

BEAUTE SANTE BIEN-ETRE

beauté santé bien-êtreSanté, bien-être & beauté

Les informations proposées par l'Ecolomag ne se substituent pas à un avis médical auprès des professionnels de santé compétents. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

 

La ChouetteL'écolomag 60


 

Sophie-Macheteau-59soleil1Le roi soleil

« Jamais le soleil ne voit l'ombre. » Léonard de Vinci

150 millions de kilomètres nous séparent du soleil et, pourtant, il nous est si familier qu’il paraît tout près de nous. Nous entretenons avec lui des liaisons si dangereuses qu’il nous arrive parfois de nous brûler les ailes. Indispensable à la vie, il nous réchauffe, permet de débuter la fabrication de la vitamine D dans la peau, nous met de bonne humeur grâce à la production d’endorphines qu’il libère, semble nous rendre plus altruiste… Cependant, le côtoyer de trop près peut s’avérer dangereux et être à l’origine de bien des maux. À force de l’avoir dans la peau, il se pourrait bien qu’il ait notre peau. Mais que savons-nous précisément de cette étoile du système solaire et de ses mécanismes ? Mieux le comprendre nous aide souvent de mieux le dompter, pour mieux vivre à ses côtés. Célébrons-le sans le diaboliser, mais en veillant à ne pas en abuser.

 


 

La plante du mois
Le millepertuie Hypericum perforatum
L’antidote anti-inflammatoire

 

Millepertuis et botanique

millepertuisDe la famille des Clusiacées, le millepertuis est une plante très commune des régions tempérées, qui pousse dans les décombres, les friches, les bords de chemins et les prairies du monde entier.

Le millepertuis est une plante herbacée vivace de taille moyenne (30 à 90 cm), un peu ligneuse à la base. Ses feuilles vert clair à vert brun peuvent atteindre 3,5 cm de long et sont ponctuées de glandes translucides renfermant de l'huile essentielle et donnant l'aspect de petits trous. Elles sont bordées de petits points noirs (des amas de pigments).

Ses fleurs nombreuses sont composées de 5 pétales jaune d'or et dégagent une odeur balsamique caractéristique. Leur goût est aromatique, amer et astringent. Le fruit est une capsule ovoïde à 3 loges renfermant de nombreuses graines minuscules.

Ingénieux, le millepertuis a développé une stratégie de défense contre les insectes « brouteurs » en produisant des substances photosensibilisantes qui leur sont fatales. Cependant, certains insectes se sont adaptés en se mettant à l'abri du soleil sous les feuilles du millepertuis.

 

Histoire et tradition du millepertuis

Le millepertuis fut pour la première fois mentionné par le physicien et médecin grec Hippocrate, au 1er siècle de notre ère. Dioscoride, Pline et Galien citaient aussi la plante dans leurs ouvrages et la recommandaient particulièrement pour le traitement de la sciatique. Vers la fin du Moyen Âge, on considérait le millepertuis comme capable de « chasser les mauvais esprits ». Sa réputation d'excellent vulnéraire voit le jour au 16e siècle avec Leclerc (un médecin), qui s'en servit avec succès pendant plus de 20 ans dans le traitement des brûlures. Par la suite, Cazin (un médecin) l’employa sous forme d'infusions, dans le cas d'affections pulmonaires et d'asthme.

Le millepertuis entre dans la composition du baume tranquille (élaboré au 16e siècle), utilisé en frictions dans le cas de rhumatismes chroniques douloureux et la goutte.

En médecine traditionnelle, cette plante est également anti-diarrhéique, diurétique et emménagogue (qui favorise la menstruation).

Enfin, le millepertuis peut servir à aromatiser et à colorer des liqueurs, dans lesquelles on fait macérer un rameau fleuri.

Saviez-vous que le millepertuis représentait autrefois un fléau pour les troupeaux de bétail qui en broutaient abondamment et pouvaient, alors, suite à un fort ensoleillement, souffrir de graves brûlures, parfois mortelles, dues à l'effet photosensibilisant de la plante ? Au début du 20e siècle, les paysans australiens et américains résolurent ce problème en éradiquant les populations de millepertuis dans les zones d'élevage.

 

Légendes autour du millepertuis

Millepertuis signifie mille trous, de même que le nom d'espèce, perforatum, fait référence aux multiples ponctuations dont les feuilles semblent percées. Son nom de genre, Hypericum, viendrait du grec hypo (sous) et ereikè (bruyère) car le millepertuis pousse souvent à proximité des bruyères. Une autre étymologie possible serait le nom du dieu Hypérion, père du soleil dans la mythologie grecque, en référence au jaune éclatant de ses fleurs. Le millepertuis est aussi appelé herbe de la Saint-Jean car il s'épanouit pleinement au moment du solstice d'été, à la Saint-Jean, le 24 juin.

Cette plante est liée à de nombreuses superstitions, surtout en Europe centrale. Elle aurait notamment le pouvoir de chasser les fantômes et autres manifestations diaboliques. Jadis, on en suspendait au plafond des maisons pour se protéger de l'esprit malin.

Le millepertuis symbolise l'oubli du passé et des tourments, ainsi que la patience envers les libertés prochaines.

 

Côté santé bien-être

Les sommités fleuries de millepertuis sont reconnues actives dans le traitement des manifestations dépressives légères et transitoires. Le millepertuis est par conséquent préconisé pour ses propriétés calmantes dans le traitement de l'insomnie, des fatigues nerveuses, des troubles de l'humeur, de l'anxiété et autres perturbations nerveuses. Bien que son mécanisme d'action ne soit pas encore établi avec précision, on sait que le millepertuis contribue à augmenter la quantité de neuromédiateurs, tels que la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine, comme la plupart des antidépresseurs connus. De plus, l'acide gamma-aminobutyrique (GABA), présent dans la plante, est un neurotransmetteur reconnu pour ses effets sédatifs.

Le millepertuis est par ailleurs antibactérien, antifongique et antiviral. Il possède notamment une activité potentiellement intéressante contre le VIH. Et l'hypéricine, l'un des principes actifs du millepertuis, a montré un potentiel hépatoprotecteur (protection du foie).

Enfin, de récentes études mettent en avant un potentiel intéressant du millepertuis, en particulier de l'hypericine, dans la détection et le traitement du cancer.

Recommandation : l'hypéricine contenue dans le millepertuis étant photosensibilisante, il convient d'éviter le soleil lors de traitements à base de millepertuis. De plus, la plante pouvant interagir avec d'autres médicaments, elle est susceptible d'inhiber l'activité de certains traitements. Il est donc impératif de notifier à son médecin la prise de produits à base de millepertuis.

 

Le macérât de millepertuis, reconnaissable à sa couleur rouge intense, est obtenu par macération des fleurs dans de l'huile végétale. Anti-inflammatoire et antalgique, il est un allié précieux pour les douleurs articulaires et rhumatismales.

Recette express : huile de massage articulaire

Mélangez soigneusement 50 ml de macérât de millepertuis avec 40 gouttes d’HE d’hélichryse italienne et 70 gouttes de gaulthérie couchée. Appliquez en massant sur les zones douloureuses.

 

L’huile essentielle de millepertuis, obtenue par hydrodistillation des parties aériennes fleuries, a la particularité de ne contenir ni hypéricine, ni hyperforine, et ne pose donc aucun souci de photosensibilisation, contrairement à la plante sèche. Elle est reconnue pour ses puissantes propriétés anti-inflammatoires, antitraumatiques (idéales pour soigner les coups, bleus et bosses) et cicatrisantes. Côté bien-être, elle apaise les troubles du sommeil (insomnies, décalage horaire) et répare les bleus de l’âme, en cas de traumatisme, par exemple.

Recette express pour les coups, bleus, bosses

Mélangez 2 gouttes d’HE de millepertuis avec 2 gouttes d’HV de votre choix. Appliquez ensuite sur la zone concernée.

Recette express pour soulager les troubles du sommeil

Dans le creux de la main, mélangez 2-3 gouttes d'HE de millepertuis dans 10 gouttes d'HV de votre choix. Utilisez cette huile en frictions localisées sur le plexus solaire, la plante des pieds et la face interne des poignets. Amenez les poignets au niveau du visage et inspirez profondément.

 

beauté

Les sommités fleuries de millepertuis jouissent d'activités adoucissantes, apaisantes et régénérantes. Elles sont recommandées dans le soin des peaux abîmées, sensibles et irritées, tout particulièrement pour les mains et les lèvres gercées.

Elles bénéficient également de propriétés astringentes et purifiantes, qui peuvent être mises à profit dans des soins pour peaux grasses à tendance acnéique, ainsi que dans des shampooings pour cheveux gras.

En cosmétique, on fait appel au macérât de millepertuis, réputé pour ses vertus hydratantes, émollientes et restructurantes idéales pour formuler des produits après-soleil. Du fait de son pouvoir photosensibilisant, attention toutefois à ne pas l’appliquer avant toute exposition au soleil.

Recette express : huile après-solaire

Mélangez 30 gouttes d’HE de lavande avec 50 ml de macérât de millepertuis. Transférez dans un flacon et appliquez par massages légers après l’exposition au soleil sur les zones concernées. L’huile essentielle de millepertuis pourra, en outre, être utilisée en dilution dans une huile végétale pour le soin de la peau (cicatrisation, psoriasis).

Recette express : huile cicatrisante

Mélangez 30 gouttes d’HE de millepertuis dans 10 ml d’HV d’amande douce. Transférez dans un flacon et appliquez à l’aide d’un linge propre sur les zones concernées.

Nota HE : huile essentielle. HV : huile végétale

 


 

Côté Santé

Le roi soleil

Qu’il brille par son absence, joue à cache-cache avec les nuages ou qu’il s’impose généreusement, le soleil fait partie de notre vie. Mais le connaissons-nous aussi bien que nous le pensons ? Indispensable à la vie et à notre santé, il faut cependant le comprendre pour mieux l’appréhender et savoir s’en protéger. Car ami ou ennemi, aimé ou diabolisé, il conserve une part d’ombre pour chacun de nous. Dans cette partie, je vous propose de jouer un peu avec lui et de faire le point sur quelques idées reçues ensoleillées…

 

soleil2La vitamine du soleil

Connue depuis longtemps pour ses actions bénéfiques sur le métabolisme osseux, la vitamine D fait aujourd’hui à nouveau parler d’elle. Pourquoi ?

Tout d’abord parce qu’elle est considérée comme une véritable « pro-hormone », puisque le corps peut la synthétiser spontanément sous l’effet de facteurs exogènes, à savoir le rayonnement solaire d’UVB (90 %). Seuls 10 % proviennent de notre alimentation, via des aliments que nous consommons de moins en moins, tels que l’huile de foie de morue, le hareng cru, les sardines, le thon, les oeufs de poule, les huîtres crues… Très peu de fruits et légumes disposent de la vitamine D parmi leurs composants. La tomate et certains champignons en contiennent cependant en petites quantités. Mais cela ne suffit pas… car il faudrait par exemple manger 22 oeufs par jour pour couvrir nos besoins minimaux en vitamine D par l’alimentation… ce qui n’est, bien évidemment, pas possible !

Ensuite, parce que ses bienfaits dépassent très largement la prévention du rachitisme. Elle est capable d’agir sur de nombreux tissus de l’organisme et d’influencer : la prolifération et la différenciation cellulaires, l’apoptose (« mort » cellulaire, qui serait un mécanisme de défense contre les tumeurs), les sécrétions d’insuline (diabète) et de rénine (tension), la production d’interleukines et la bactéricidie (défense contre les infections). Des données épidémiologiques et expérimentales vont dans le sens d’un rôle protecteur de la vitamine D contre les cancers, le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, autoimmunes, infectieuses, rénales et le déficit musculaire. Quelques études d’intervention confirment certains de ces effets.

La carence en vitamine D est considérée pour de nombreux pays comme une priorité de santé publique. 8 Français sur 10 manqueraient, en effet, de vitamine D pendant la saison froide, de novembre à mars. Or, un taux correct de vitamine D (aux alentours de 30 ng*/ml de sang) est nécessaire pour être en bonne santé en général, et plus particulièrement pour maintenir un système immunitaire de qualité (et donc éviter des infections comme la grippe), prévenir les fractures et les douleurs diffuses chroniques, et même prévenir certains cancers.

Pour maintenir à la saison froide des taux de vitamine D sanguins supérieurs à 30 ng/ml, l'alimentation ne suffit pas et il est nécessaire d’ingérer en moyenne 1 000 UI** de vitamine D3 par jour en supplémentation.

Le saviez-vous ? Pour diagnostiquer un déficit en vitamine D, il faut doser la 25 OH vitamine D, qui représente les stocks de vitamine D de l’organisme.

* nanogramme / ** Unité Internationale

 

 Pour aller plus loin 

livre-vitamine-d-mode-d-emploiVitamine D mode d’emploi
du Dr Brigitte Houssin

Dans ce guide très instructif, le Dr Brigitte Houssin, une des spécialistes françaises de la vitamine D, nous explique clairement : • les dangers d’un déficit • quand et comment contrôler son taux de vitamine D • combien de temps s’exposer au soleil sans risque pour sa peau • quand prendre des suppléments et à quelle dose • quel(s) supplément(s) choisir • comment garder en permanence un taux de vitamine D optimal et protecteur.

Éditions Thierry Souccar - 128 pages - 6,99 €

 

livre-vitamine-d-nouvel-espoirLa vitamine D Nouvel espoir de santé ?
du Dr François Baumann

Les travaux de recherche sur la vitamine D progressent et nous apportent l’espoir de prévenir, voire de vaincre, de nombreuses maladies. En plus des indications habituelles de cette vitamine, de nombreux domaines de la santé sont concernés : diabète, ostéoporose, maladies des yeux et de la peau, cancers, maladies neuro-dégénératives (Parkinson et sans doute Alzheimer). L’auteur nous montre l’importance de cette vitamine pour les patients et la santé publique.

Éditions Josette Lyon - 125 pages - 12 €

 

livre-vitamine-d-indispensableLa vitamine D indispensable pour votre santé
du Dr Charley Cohen

Ce livre nous dit tout sur la vitamine D : son histoire, nos besoins quotidiens, nos sources alimentaires en dehors du soleil, comment notre organisme la synthétise, ses richesses et ses conséquences sur notre santé en cas de carence… Passionnant !

Éditions du Dauphin - 108 pages - 14,20 €

 

 

 


 

QUIZ 1, 2, 3 SOLEIL

Une fois n’est pas coutume, que diriez-vous de jouer à notre QUIZ 1, 2, 3 SOLEIL, pour célébrer l’été et le sable chaud ?

1- Le diamètre du soleil est :
o 50 fois celui de la terre
o 70 fois celui de la terre
o 110 fois celui de la terre

soleil32- Le soleil est :
o une étoile
o une planète
o une galaxie

3- Le soleil se trouve à plus :
o de 15 millions de km de la terre
o de 149 millions de km de la terre
o 100 000 millions de km de la terre

4- Le soleil tourne sur lui-même en :
o 25 jours ouvrés
o 25 jours terrestres
o 25 jours ouvrables

5- La température de surface du soleil est de :
o 5 500 °C
o 10 000 °C
o 50 000 °C

6- Quel est l’âge du soleil ?
o environ 4,6 milliards d’années
o environ 5,2 milliards d’années
o environ 7,1 milliards d’années

7- Quelle est l’espérance de vie du soleil ?
o 10 milliards d’années
o 15 milliards d’années
o 20 milliards d’années

8- L’énergie rayonnée par le soleil est de :
o de 385 millions de milliards de gigawatts
o de 538 millions de milliards de gigawatts
o de 28 milliards de millions de gigawatts

9- Le soleil tourne autour de la Voie lactée en :
o 20 millions d’années
o 200 millions d’années
o 200 milliards d’années

10- Le soleil est composé majoritairement :
o d’hydrogène et d’hélium
o d’hydrogène et de carbone
o d’hydrogène et d’azote

Réponses : 1/C - 2/A - 3/B - 4/B - 5/C - 6 /A - 7/A - 8/A - 9/B - 10/A

 


 

Le dossier du mois :
Connaissons-nous vraiment le soleil ?

soleil4Si le soleil booste notre moral et favorise la fabrication de vitamine D dans la peau, on en oublie parfois qu’il présente des risques non négligeables. Il existe un grand nombre de préjugés sur l’exposition solaire et le manque de prudence à son égard n’arrange rien et mène à des comportements à risques. Paradoxalement, si 97 % des Français estiment que la protection solaire est un sujet important et que 65 % d’entre eux se sentent bien informés, les idées reçues demeurent. Tordons le cou une bonne fois pour toutes à ces préjugés, grâce à un décryptage en bonne et due forme.

Idée reçue n° 1 : 1 Français sur 2 pense que les coups de soleil de l'enfance n’ont pas de conséquences à l'âge adulte s'ils sont bien soignés.

CE QU’IL FAUT RETENIR
Les coups de soleil subis pendant l'enfance entament considérablement notre capital soleil. Rappelons que ce dernier correspond aux moyens de défense contre les retombées néfastes du soleil, acquis à la naissance et non renouvelables. À l'âge adulte, l'individu se défend moins bien et le risque de cancers cutanés augmente.

Idée reçue n° 2 : 1 Français sur 3 pense que les coups de soleil rendent la peau moins vulnérable au soleil.

CE QU’IL FAUT RETENIR

Plus le nombre de coups de soleil est grand, plus le capital soleil est amputé et moins la peau se défend correctement.

Idée reçue n° 3 : 1 Français sur 3 pense qu’il est protégé du soleil dans l'eau.

CE QU’IL FAUT RETENIR

L'eau donne une sensation de fraîcheur, mais laisse passer les UV en surface. Elle réfléchit 10 à 30 % du rayonnement et les gouttelettes d'eau ont un effet « loupe ». Par conséquent, l'eau amplifie au contraire le rayonnement supporté.

Idée reçue n° 4 : 87 % des Français jugent compréhensibles les emballages des produits solaires alors que, finalement… 9 Français sur 10 ne connaissent pas la signification des mentions UVA et UVB.

CE QU’IL FAUT RETENIR

Rappel sur les UV
Le rayonnement solaire est en fait composé de plusieurs types de rayonnements, qui se différencient par leur longueur d'onde :

  • De 200 à 400 nm* : rayonnement ultraviolet (UV)
  • De 400 à 800 nm : rayonnement visible
  • De 800 à 1 400 nm : rayonnement infrarouge (IR)

*nanomètre

Plus la longueur d'onde est faible, plus le rayonnement est accru et, de ce fait, agressif.

Le danger vient donc des ultraviolets, qui sont émis par des sources naturelles – comme le soleil – ou artificielles, comme par exemple les lampes de bronzage. Très « abstraits » pour l’homme puisqu’ils sont invisibles pour l’oeil humain et ne procurent aucune sensation de chaleur.

On distingue 3 familles d’UV, en fonction de leur longueur d’ondes :

  • De 200 à 280 nm : les UVC sont potentiellement les plus nocifs, mais ils sont bloqués par la couche d'ozone et n'arrivent pas jusqu'à nous.
  • De 280 à 320 nm : les UVB atteignent surtout l’épiderme, provoquent les coups de soleil et augmentent le risque de cancers cutanés.
  • De 320 à 400 nm : les UVA pénètrent jusqu'au derme et sont responsables du photo-vieillissement induit par la production de radicaux libres.

Si les dangers liés aux UVB sont connus depuis longtemps, ceux liés aux UVA le sont depuis peu. Ils sont pourtant tous les 2 dangereux, puisqu’ils pénètrent dans l’épiderme et agissent sur les yeux, en provoquant une ophtalmie (un « coup de soleil » de l’oeil) ou, à plus long terme, une cataracte ou une dégénérescence de la rétine. Par ailleurs, les UVA sont très peu filtrés par l’atmosphère et représentent 95 % des UV arrivant à la surface de la terre. Les UVB sont quant à eux mieux filtrés, mais leur intensité augmente au cours de la journée. Elle est encore plus puissante quand on se rapproche de l’équateur.

Idée reçue n° 5 : 4 Français sur 10 pensent qu'il est impossible de bronzer avec un indice de protection élevé.

CE QU’IL FAUT RETENIR

Dès que l'on s'expose aux UVB, même protégé(e) avec un indice élevé, la synthèse de mélanine – à savoir le pigment brun naturel de la peau responsable du bronzage – est activée. Bronzer progressivement permet de mieux préparer la peau, pour un bronzage plus harmonieux et durable.

Source : Les Français et la protection solaire, enquête menée par les Laboratoires de Biarritz. Cette enquête a été réalisée sur plus de 300 Français ayant au moins 1 enfant de moins de 18 ans et ayant acheté une protection solaire récemment.

Conclusion : il est temps de modifier nos comportements

Les crèmes solaires sont souvent critiquées et leurs qualités remises en question. Mais il faut bien comprendre que la prévention face aux méfaits du soleil ne se résume aux seules crèmes solaires. Car il ne faut pas penser que si l’on applique davantage de crème ou un indice plus fort, on va dès lors pouvoir rester plus longuement au soleil sans danger. Toutefois, des études ont montré que l'utilisation d'une crème solaire pouvait augmenter la durée d'exposition de près de 40 % et que celle d'une crème solaire d'indice élevé augmentait le temps passé au soleil d'environ 30 minutes par jour.

Il est par conséquent grand temps de nous responsabiliser plus et autrement vis-à-vis du soleil : bronzer, oui, mais pas longtemps et sous haute protection. Et n’oubliez pas que si tout le monde est concerné, nous ne sommes pas égaux face au soleil. Vous êtes particulièrement fragile si :

  • Vous avez la peau claire, les cheveux roux ou blonds, les yeux clairs et vous bronzez difficilement.
  • Vous avez de nombreux grains de beauté (plus de 50).
  • Vous avez des grains de beauté congénitaux (présents dès la naissance) ou atypiques (larges, irréguliers).
  • Vous avez des antécédents familiaux de mélanome.
  • Vous suivez un traitement médical ou prenez des médicaments qui risquent, potentiellement, de vous rendre photosensible, c’est-à-dire plus sensible au soleil.

Si vous détectez une anomalie, une tache, un grain de beauté aux contours irréguliers ou qui change d’aspect rapidement (forme, taille, épaisseur, couleur), consultez rapidement votre médecin traitant ou un dermatologue pour effectuer un dépistage. Détecté trop tard, le mélanome peut être mortel car il s’étend rapidement à d’autres parties du corps. Si se protéger du soleil est indispensable, faire un dépistage chaque année chez un dermatologue l’est également.

 


 

Photosensibilisation, kézako ?

soleil5Soleil et médicaments ne font pas toujours bon ménage. En cas de prise de médicament(s), n’hésitez pas à vérifier votre ordonnance ou à demander conseil à votre médecin avant toute exposition au soleil.

En effet, certaines substances prises par voie orale ou en application cutanée augmentent la sensibilité de la peau au soleil. C’est le cas de certains médicaments, notamment :

  • Les antibiotiques de la classe des quinolones (infections urinaires et pulmonaires) et de celle des cyclines (traitement de l’acné juvénile).
  • Les diurétiques contenant des sulfamides (hydrochlorothiazide).
  • Les antidépresseurs et les neuroleptiques : Laroxyl (amitriptyline), Prozac (fluoxétine), Deroxat (paroxétine), Théralène (alimémazine)…
  • Les traitements anticholestérol : Lipanthyl (fénofibrate), Zocor (simvastatine), et les hypoglycémiants par voie orale : Daonil (glibenclamide)…

Et c’est le cas également des huiles essentielles contenant des furocoumarines. Celles-ci sont présentes en quantité assez importante dans l’huile essentielle d’angélique et l’essence de bergamote, ainsi que sous forme de traces dans d’autres essences, les agrumes en général (citron, citron vert, orange, mandarine, clémentine, pamplemousse), la verveine et d’autres plantes encore. Pour ne pas vous priver en période estivale de l’odeur fraîche et pétillante de l’huile essentielle de bergamote, sachez que vous pourrez en trouver sans furocoumarines.

C’est enfin le cas du macérât de millepertuis, que nous avons évoqué précédemment et qui est très efficace pour soulager les coups de soleil. Il faudra prendre soin de l’appliquer le soir et de ne surtout pas y avoir recours avant toute exposition au soleil.

 


 

eco-livres-56 Nouveauté

La cure zen détox aromatic
L’alimentation gagneur vivante et crue !
livre-la-cure-zen-detox-aromatic40 ans d’expérience de Nelly Grosjean et Miguel Barthéléry

Pionnière de l’aromathérapie naturelle et du bien-être, Nelly Grosjean se fait l’ambassadrice des super cures zen détox aromatic, dont elle a le secret depuis plus de 40 ans ! Auteur de nombreux livres, conférencière de renommée internationale, elle offre ici conseils, recettes et méthodes pour une détox rapide et efficace, centrée sur l'alimentation gagneur. Chercheur en médecine moléculaire, Miguel Barthéléry apporte ses vues et explications scientifiques avec beaucoup de réalisme et une pointe d’humour. Il éclaire au fil des pages les intuitions empiriques de Nelly, dont le mot d'ordre est : dès aujourd’hui, je décide d’être responsable de ma santé.

Éditions 5 ml - 207 pages - 25 €

 

 

Le nouveau guide des additifs et de la nutrition
livre-le-nouveau-guide-des-additifsd’Anne-Laure Denans

Ceux qui sont sûrs, ceux qui ne le sont pas

Ce guide répertorie 90 additifs qu’il vaut mieux éviter de consommer régulièrement. Ces additifs sont pour l’instant autorisés : leur consommation occasionnelle, à dose faible, est probablement peu risquée. En revanche, ingérés régulièrement ou à haute dose, ils pourraient entraîner des problèmes qui ont été identifiés dans des études expérimentales (in vitro, chez l’animal) ou chez l’homme, comme par exemple : des troubles du comportement, des atteintes cellulaires, une altération de la flore intestinale… Un livre passionnant, indispensable pour mieux consommer au quotidien.

Éditions Thierry Souccar - 156 pages - 11,90 €

 

Maigrir avec la Lune
de Carole Berger

livre-maigrir-avec-la-luneFaites fondre les kilos superflus en suivant les cycles lunaires

Mincir, se raffermir, se sentir bien dans son corps… La Lune s’invite à notre table pour trouver le bon menu au bon moment. Tel un chef culinaire, notre organisme suit le rythme lunaire et entre dans la danse : entre cycles croissants et décroissants, il trouve enfin son équilibre et se débarrasse tout naturellement de ses kilos superflus. La Lune devient pour lui un coach bienveillant et terriblement efficace. Mais cela ne date pas d’hier… nous l’avions juste oublié. Loin des régimes draconiens, frustrants et impossibles à tenir sur la distance, le cycle lunaire offre un moyen naturel, simple et pratique pour que le corps s’autorégule. Plus qu'un simple régime, c'est un nouvel équilibre qui s'installe sur le long terme. Un livre original qui réconcilie les femmes avec leur corps et leur permet de trouver leur juste poids, sans privations, ni frustrations.

Éditions Le Courrier du Livre - 168 pages - 14,90 €

 

Se soigner avec l’hypnose et l’autohypnose
du Dr Michel Ruel

livre-se-soigner-avec-l-hypnoseDans cet ouvrage conçu comme une réponse aux questions de ses patients, le Dr Michel Ruel nous propose de découvrir l'hypnose à travers son propre exercice quotidien en milieu hospitalier. Vous découvrirez :

Tout ce qu'il faut savoir sur l'hypnose : le fonctionnement du cerveau, comment choisir un soignant compétent...

Ce que vous pouvez attendre de l'hypnose pour votre santé,

Un abécédaire des symptômes traités par l'hypnose : surpoids, rhumatismes, douleurs, migraines, phobies, anxiété, déprime, souffrance au travail...

Des histoires de patients et des encadrés pratiques, Des éclairages sur les récentes découvertes et études de la médecine et des neurosciences, Les dernières avancées de cette technique thérapeutique en plein renouveau.

Éditions Leduc.s - 224 pages - 17 €

 

Planète végane
d’Ophélie Véron

livre-planete-veganPenser, manger et agir autrement

Le véganisme est un véritable mode de vie, qui nous fait réinventer, sous le signe de la bienveillance, beaucoup de choses dans notre quotidien, dans notre alimentation, mais aussi dans tout notre rapport à notre environnement et aux autres – y compris comment faire face avec humour et à-propos aux inévitables débats sur la souffrance des carottes !

Dans cet ouvrage passionnant, Ophélie Véron, la rédactrice du blog Antigone XXI, nous propose une véritable bible du véganisme, en s’appuyant sur sa propre expérience. Loin d’être un simple régime alimentaire ou un militantisme obtu, il s’agit d’un engagement philosophique et sociétal qui nous invite à changer notre regard sur le monde et sur notre quotidien, sous le signe de la bienveillance.

Éditions Marabout - 472 pages - 17,90 €

 


 

cote-bien-etre-56

 

soleil6« Aujourd'hui, j'ai permis au soleil de se lever plus tôt que moi. »
Georg Christoph Lichtenberg (philosophe et scientifique allemand)

Le Soleil est indissociablement relié à la vie. De fait, lorsqu'il brille au firmament, nos comportements changent indéniablement : il active le meilleur de nous-même, fait fleurir des relations positives, il nous rend plus altruiste et nous met de bonne humeur en bloquant la sécrétion de la mélatonine (l’hormone du sommeil) et en activant la production de sérotonine (un neurotransmetteur impliqué dans la régulation de notre horloge interne). Célébrons le soleil et profitons de cette parenthèse estivale pour vivre à ses côtés tout en appréciant pleinement de son aura bienfaisante.

 

Faire rayonner son soleil

soleil7Le plexus solaire, aussi nommé coeliaque, est un réseau de nerfs et un grand centre énergétique situé entre le sternum et le nombril, qui innerve le foie, le pancréas, les reins, l’estomac et les intestins.

Il doit le qualificatif « solaire » à ses multiples nerfs, dont l’agencement évoque les rayons du soleil. Il symbolise le soleil incarné dans l’homme – d’où cette appellation – et revêt une grande importance sur le plan spirituel car il ouvre à la communication avec l’univers. De position centrale et particulièrement sensible, ce plexus est très lié aux émotions et à la vie psychique. Il se vide en cas de colère, peur et sentiments négatifs et réagit fortement au stress en se contractant.

La respiration abdominale contribue à le détendre, tout comme l’utilisation de la chaleur, et la visualisation de lumière et de la couleur jaune. Cet exercice très simple est l’occasion de le recharger en énergie : posez votre main droite sur le plexus solaire et votre main gauche par-dessus la droite. Visualisez que vous vous remplissez des rayons du soleil en respirant profondément. Ce plexus est lié à la confiance en soi ; alors, rééquilibrons-le pour faire rayonner notre soleil interne !

 

Pierre de soleil

L’héliolite est la pierre du soleil. Selon la légende, c’est elle qui guidait les Vikings dans leur navigation car elle reflétait la lumière et leur indiquait ainsi la direction du soleil.

Cette pierre dégage une agréable sensation de chaleur. Elle augmente l’énergie vitale, diffuse des rayons infrarouges lointains (ou IRL, capables de pénétrer profondément dans les tissus du corps humain et d’activer toutes ses molécules) et des ions négatifs, très bénéfiques car ils sont apaisants, relaxants tout en augmentant la résistance de l’organisme. Grâce à ses IRL, cette pierre de soleil facilite la détente musculaire et la souplesse articulaire. Elle stimule par ailleurs le transit intestinal, apaise les estomacs noués par le stress ou les contrariétés, et soulage les règles douloureuses.

Enfin, la chaleur de ces IRL améliore la circulation, l’oxygénation et la régénération des cellules.

 

Le mystère tournesol !

soleil8Le nom de genre Helianthus vient du grec hêlios (soleil) et d’anthos (fleur). En effet, le tournesol, avec ses ligules, ressemble aux rayons du soleil. Le nom d'espèce annuus (annuel) est adjoint en référence à sa périodicité de floraison. Le nom de tournesol fut donné par les Espagnols, qui l'appelaient tornasol, signifiant « qui se tourne vers le soleil » par allusion aux capitules qui suivent la direction du soleil.

Pour la petite histoire…

Une légende roumaine relate que le tournesol est apparu à la suite d'une guerre entre la Lune et le Soleil. La fille du Soleil, Hélianthe, d'une beauté remarquable, décida de combattre la Lune et en sortit victorieuse. Furieuse de sa défaite, la Lune lança un sortilège à Hélianthe et lui dit : « que tu sois à jamais une plante, que ‘le tournesol’ devienne ton nom et quand il fera soleil que tu regardes toujours vers ton père ! » Ainsi, la jeune fille se transforma, ses cheveux blonds devinrent des fleurs jaunes et ses yeux noirs des graines. Aujourd'hui encore, le sortilège n'est pas rompu : Hélianthe, métamorphosée en fleur, regarde toujours en direction de son père, le Soleil. Je ne vous apprendrai rien en vous disant que le tournesol est attiré vers le soleil et qu’il est tourné le matin vers l’est et le soir vers l’ouest. C’est ce que l’on appelle le phototropisme. Ce que l’on sait moins, c’est que cette course permanente à la lumière pendant la croissance du tournesol conduit à de profonds bouleversements hormonaux. Véritable hormone de croissance, l’auxine favorise le développement du tournesol. Or, il se trouve que cette hormone déteste le soleil et le fuit en migrant dans la partie de la tige la plus ombragée, au détriment du côté ensoleillé. Cette partie de la plante va donc se développer de manière plus importante que le reste. Résultat ? Sous l’effet du poids, la tige va s’incurver vers le soleil, donnant l’impression que la plante s’oriente vers cet astre, alors que ce n’est pas le vraiment le cas !

 

Cabinet de curiosité :
Petite leçon de vocabulaire lié à la lumière du soleil

Héliophobe : personne ou espèce végétale souffrant d’une peur morbide des rayons du soleil.

Héliophile : cet adjectif qualifie une espèce végétale qui a besoin de lumière du soleil pour se développer.

Phototropisme : capacité d'un organisme (ex : plantes ou plancton) à s'orienter par rapport à la lumière. L'intérêt du phototropisme est de permettre aux plantes d'accéder au meilleur ensoleillement possible pour assurer la photosynthèse de façon optimale.

Nyctinastie : il s’agit, en botanique, d’un mouvement lié à la variation jour/nuit ou veille/sommeil (ex : lorsqu’une fleur se referme la nuit et s’ouvre le jour).

 


 

Vive la salutation au soleil !

soleil9Si la pratique du yoga ne vous est pas familière, peut-être n’avezvous jamais entendu parler de la Salutation au soleil, appelée Surya Namaskar. La Salutation est en fait un cycle de postures que l’on répète plusieurs fois, en essayant d’aller un peu plus loin à chaque fois. Elle peut être exécutée le matin au réveil (à l’intérieur, dans la nature ou sur la plage) ou en début de séance pour s’échauffer.

Bienfaisante, elle réchauffe le corps, élève notre température corporelle et favorise la dilatation des vaisseaux situés à la surface du corps. La vasodilatation et la transpiration dissipent la chaleur et régulent la température du centre du corps. La transpiration participe également à l’élimination des toxines. La chaleur augmente l’afflux sanguin vers les muscles et assouplit les tendons et les ligaments.

Résultat ? La Salutation au soleil procure de multiples bienfaits : tonification du dos, galbe du corps, activation de l’élimination des toxines, renfort de la sangle abdominale, oxygénation du sang, relance de l’activité cardiaque, souplesse, grâce des mouvements…

Apaisante et énergisante à la fois, la Salutation au Soleil doit apporter bien-être et détente. En aucun cas, elle ne doit être perçue comme contraignante et sa pratique doit être agréable. Si une posture semble difficile à réaliser, il ne faut pas forcer.

 


 

eco-livre-56

L’influence du lieu
de Joseph Birckner

livre-l-influence-du-lieuGéologie et santé

L’endroit où nous vivons, travaillons, et surtout dormons, exerce une influence prépondérante sur notre santé physique et mentale. En effet, nous évoluons en permanence dans un environnement d’ondes naturelles et artificielles, dont le spectre électromagnétique est très vaste. Les longueurs d’onde et les fréquences avec lesquelles nous entrons en résonance sont extrêmement variables. Si certaines sont indispensables à la vie, d’autres sont susceptibles d’avoir des impacts délétères. Il est donc primordial d’être en harmonie avec cet environnement. Et c’est là tout l’intérêt de la géobiologie. Bon nombre de troubles et de maladies sont occasionnés par un déséquilibre oscillatoire et vibratoire résultant d’une exposition prolongée à ces ondes nocives. En fonction de notre sensibilité, celles-ci auront des effets pathogènes très divers, pouvant aller de simples troubles du sommeil jusqu’au cancer, en passant par des migraines persistantes, états dépressifs et autres états inflammatoires... Grâce à des conseils simples et faciles à mettre en oeuvre, chacun pourra améliorer son environnement et son bien-être...

Éditions Guy Trédaniel - 272 pages - 22,90 €

 


 

Rubrik-a-trucs-special-soleil

 

J’ai attrapé un coup d’soleil…

argileEn cas de coup de soleil, préparez un cataplasme de tépezcohuite (Mimosa tenuiflora), le secret des grands-mères mayas. Arbre miracle du Mexique, le tépezcohuite fait merveille sur la peau pour soulager et cicatriser les plaies.

Dans un bol, mélangez 2 c. à s. d’argile blanche et 1 c. à s. de tépezcohuite en poudre. Complétez avec de l’eau de source jusqu’à l’obtention d’une pâte homogène.

Ajoutez 10 gouttes d’HE de lavande aspic et mélangez. Appliquez en couche épaisse sur le ou les coups de soleil. Laissez poser 30 minutes, puis rincez à l’eau fraîche.

Astuce : si vous n’avez pas de tépezcohuite sous la main, appliquez un blanc d’oeuf battu ou du jus natif frais d’aloe vera.

 

Méditer face au soleil

mediterDébuter sa journée en méditant, face au soleil, est une magnifique expérience. Il faut avant tout se sentir dans de bonnes dispositions, reposé et rechargé, et avoir au moins 10 minutes de disponibilité.

Tout d’abord, il faut faire cesser le flot des pensées et regarder en soi, tout en se concentrant sur sa respiration en prenant conscience de cet air qui circule en nous. Une douce harmonie doit être ressentie. L’attention se porte ensuite sur les rayons du soleil, qu’il faut essayer de « boire » pour se nourrir de ses énergies. Sa lumière et sa chaleur viennent alors nous envahir, renforçant et purifiant toutes nos cellules. Cet exercice est excellent pour la concentration et parfait pour bien démarrer sa journée.

 

Ça gratouille !

avoineAprès une journée passée au grand air et au soleil, il n’est pas rare que ça gratouille…

Grâce à ses composés phénoliques anti-inflammatoires qui apaisent les démangeaisons, l’avoine est l’amie des peaux irritées.

Faites bouillir 1 c. à s. de flocons d’avoine dans 150 ml d’eau de source. Laissez refroidir, puis filtrez. Dans un bol, mélangez la décoction d’avoine obtenue avec 50 g de fromage blanc lisse et 1 c. à s. d’huile de germe de blé. Utilisez cette préparation le soir comme lait de toilette ou en compresse sur les zones qui démangent.

 

Gastro-entérite estivale

estragonInflammation simultanée des muqueuses gastriques et intestinales, la gastro-entérite n’est pas rare en période estivale et se traduit à la fois par des nausées, vomissements, diarrhées et des douleurs abdominales.

Vous masser le ventre avec une huile aromatique pourra grandement vous soulager.

Dans la main, mélangez 6 gouttes d’huile végétale de votre choix avec 3 gouttes d’HE d’estragon, à la fois antispasmodique puissant et antiviral.

Appliquez 2 à 3 fois par jour sur le bas du ventre et le bas du dos en prenant soin de bien faire pénétrer.

Ne pas utiliser sur un enfant de moins de 6 ans.

 

Zut, une insolation !

vinaigreProvoquée par une exposition prolongée au soleil, comme, par exemple, une longue marche sous un soleil de plomb, elle peut se manifester par une soif ardente, des maux de tête, une douleur dans la nuque ou même un évanouissement.

Misez sur le « sniff » de vinaigre de vin : il vous suffira de respirer ou de faire respirer au malade un peu de vinaigre de vin.

Ce dernier a la particularité de faciliter le transfert du sang de haut en bas.

 

L’année des méduses…

medusesElle est la bête noire de nombreux nageurs en période estivale. Elle provoque une douleur vive, qu’il faut soulager au plus vite. Contrairement aux idées reçues, l’eau douce n’est pas appropriée pour rincer une piqûre de méduse car elle fait éclater les vésicules urticantes et aggrave ainsi la brûlure. C’est avec de l’eau de mer qu’il faut rincer la zone touchée. Appliquez ensuite un peu de sable ou de farine pour piéger les débris de méduse.

 

Coup de Coeur ! ♥♥♥

Jus détox : la santé avant tout
livre-jus-detoxde Stéphane Tétart

Tous intoxiqués ! Nous vivons environnés de polluants, qui s'accumulent dans notre vie. Si nous voulons rester en bonne santé malgré tout, nous devons régulièrement éliminer les toxines. Les jus de légumes répondent aux besoins de notre époque. Ils se préparent vite fait bien fait, tout en étant délicieux, bourrés de bons nutriments et incroyablement détoxifiants. Une véritable révolution alimentaire de ce siècle ! Ajouter du jus dans son alimentation, c'est retrouver du « jus » au quotidien. Cet opus nous donne des conseils pratiques à partager en famille ou avec des amis en fonction des objectifs de chacun : détoxification, revitalisation, beauté, minceur, santé... Et toujours avec gourmandise.

Éditions de Saxe, collection Bien-Être - 80 pages - 9,90 €

 


 

cote-beaute-56

soleil10Le roi soleil

Avec l’été et les vacances vient l’envie de s’exposer au soleil et d’en profiter au maximum. Pour allier plaisir et sécurité, il est nécessaire de préserver sa peau sans faire de compromis.

La sécurité des formules est un point essentiel pour prévenir la peau des méfaits du soleil. Tout l’enjeu est de formuler des crèmes solaires qui la protégeront tout en respectant l'environnement et, particulièrement les fonds marins. Sans oublier la sensorialité des soins solaires… Car plus une crème est agréable à appliquer, plus vous serez tenté(e) d’en mettre et ainsi de vous protéger durablement…

 

Les défenses de la peau
face au soleil

L'homme a développé des systèmes de réponses spécifiques aux ultraviolets solaires, qui constituent autant de modes de protection contre leurs effets nocifs.

• L'épaississement de l'épiderme. C'est certainement la protection la plus efficace. On a ainsi observé que les personnes exposées de façon chronique au soleil (travailleurs en extérieur…), qui se sont « construit » une peau plus épaisse, développent moins de mélanomes que les personnes exposées de façon intermittente (vacanciers prenant le soleil 3 semaines par an…).

• Le bronzage. La couche basale de l'épiderme humain contient des mélanocytes, qui produisent des pigments appelés mélanines. Sous l’action du soleil, on assiste à une activation de la synthèse de ces mélanines et à leur transfert vers les kératinocytes. La coloration de la peau qui en résulte, le bronzage, s'oppose à la pénétration des rayons UV dans l'épiderme.

Mais bien évidemment, cela ne suffit pas. Nous avons besoin d’une protection solaire optimale pour ne pas subir les effets délétères d’une exposition au soleil non protégée. Et, dans ce domaine, certains messages ont là encore du mal à passer :

7 Français sur 10 ignorent qu’il existe 2 types de protecteurs solaires (filtres chimiques et écrans minéraux).

Zoom sur les filtres chimiques

Ce sont des molécules qui, de par leur structure, absorbent une partie des UV. Ces filtres sont efficaces dans un certain domaine de longueurs d’onde et il faut en associer plusieurs si l’on souhaite filtrer tout le spectre UV.

Leurs inconvénients :

  • Ils sont peu écologiques : difficiles à éliminer, ils polluent les eaux et menacent l’équilibre des massifs coralliens.
  • Ils sont absorbés par la peau et peuvent causer des allergies et des irritations.
  • Il faut attendre environ 20 minutes avant exposition, le temps qu'ils soient absorbés par la peau.
  • Les conséquences de leur utilisation régulière à long terme sont mal connues : on pense qu’ils peuvent par exemple avoir une action oestrogen-like et de perturber l’équilibre hormonal.
  • Certains sont instables face aux UV : ils perdent donc rapidement leur efficacité tout en laissant sur la peau des composés dérivés, dont les incidences ne sont pas forcément avérées.

Zoom sur les filtres minéraux

Ce sont des pigments blancs : oxyde de zinc et dioxyde de titane, qui agissent comme un miroir en réfléchissant une partie du rayonnement, faisant office de barrière physique. L’efficacité des formules qui les contiennent dépend beaucoup de la taille et de la forme des particules, et de la qualité de la dispersion.

Leurs avantages :

  • Ils sont photostables (ne sont pas dégradés par les UV) ;
  • Ils sont efficaces dès l’application ;
  • Ils ne sont pas absorbés à travers l’épiderme (sauf, peut-être, s'ils sont sous forme de nanoparticules), sont inertes et très bien tolérés par les peaux sensibles.

Un inconvénient toutefois : ils déposent généralement un film blanc, sauf dans le cas où ils sont sous forme de nanoparticules. Il serait donc plus facile de formuler systématiquement des crèmes solaires avec des écrans minéraux présentés sous forme de nanoparticules. Oui, mais, voilà… elles font actuellement l’objet d’une forte controverse, principalement par principe de précaution car les incidences de ces nanoparticules à long terme sur l’homme et sur l’environnement sont encore mal connues : on les suspecte notamment de pouvoir être absorbées à travers la peau (contrairement aux plus grosses particules) et d’être toxiques pour les organismes aquatiques. Affaire à suivre…

Ce qu’il faut retenir

Le recours à des écrans minéraux est à privilégier car ils offrent une haute tolérance, ne pénètrent pas dans la peau et sont actifs dès l’application. Les filtres chimiques, actifs seulement 30 minutes après l’application, pénètrent dans la peau et peuvent présenter des risques pour la santé. La certification bio exige, de toute façon, l’emploi des écrans minéraux et exclut les filtres chimiques.

61 % des Français ne tiennent absolument pas compte des indications figurant sur l'étiquette (UVA, UVB, filtres, etc.) au moment de choisir, mais privilégient le prix, la texture et la forme.

Zoom sur l’indice de protection solaire

Noté IP ou SPF (Sun Protection Factor), il correspond à un indice déterminé par des tests standardisés qui évaluent le pouvoir protecteur d'un produit contre les coups de soleil. Il mesure donc essentiellement la capacité de filtration des UVB, même si les indices élevés ne peuvent être obtenus qu’en filtrant aussi une partie des UVA.

L’indice de protection correspond au rapport entre la dose d’UV nécessaire pour obtenir un coup de soleil avec et sans crème solaire.

À titre d’exemple, si une personne a un coup de soleil en 10 minutes sans crème solaire, cela signifie qu’il lui faudra 200 minutes pour avoir un coup de soleil avec une crème IP 20. Ceci n’est cependant valable que dans des conditions « théoriques » d’utilisation, à savoir 2 mg de produit par cm2 de peau. Malheureusement, les doses employées sont généralement plutôt de l’ordre de 0,5 mg/cm2.

Il n’existe pas à l’heure actuelle d’indice standardisé au niveau international mesurant l’efficacité de filtration des UVA, même si la réglementation européenne impose que les produits solaires filtrent aussi les UVA et que l’indice de protection des UVA soit au moins égal à 1/3 de l’indice de protection UVB.

Ce qu’il faut retenir

Il faut choisir sa crème en fonction de son phototype (il en existe 6 : peau blanche, peau très claire, peau intermédiaire, peau mate, peau brune et peau noire) et des conditions d'exposition (saison, heure, latitude, durée). Pour une protection solaire réellement efficace, il est vivement recommander de recourir à une crème avec un indice minimal de 30.

• 2 Français sur 3 ne se mettent pas systématiquement de la crème lorsqu'ils s'exposent au soleil.

Ce qu’il faut retenir

La seule solution pour éviter les impacts néfastes du soleil est de se préserver de ses rayons. Il faut appliquer de la crème sur les endroits non couverts par les vêtements.

• 1 Français sur 3 ne met pas systématiquement de la crème à son enfant exposé au soleil.

Ce qu’il faut retenir

Les enfants sont les plus vulnérables face au soleil. Afin de préserver leur capital soleil, il est essentiel de leur appliquer systématiquement de la crème solaire présentant un indice de très haute protection.

• 7 Français sur 10 ne renouvellent pas l'application de protection solaire après une baignade, et 8 sur 10 ne le font pas non plus après avoir transpiré.

Ce qu’il faut retenir

Afin de maintenir une protection efficace, il faut remettre de la crème solaire après toute baignade et/ ou activité sportive, en veillant bien à ce que la peau soit sèche avant usage.

On sait que le rayonnement UV est le principal responsable de l'émergence des cancers cutanés : il est donc essentiel de réitérer les messages-clés de prévention.

Source
Les Français et la protection solaire, enquête menée par les Laboratoires de Biarritz. Cette enquête a été réalisée sur plus de 300 Français ayant au moins 1 enfant de moins de 18 ans et ayant acheté une protection solaire récemment.

 


 

Les secrets d’un bronzage qui dure… (en 4 étapes)

80 % du secret d’un bronzage durable sont liés à la préparation de la peau en amont. Au moins 1 mois avant de partir, il est opportun de bien respecter ces 3 fondamentaux de beauté :

 

bronzage11- Gommez tout naturellement et en douceur

Pensez à exfolier votre peau tous les 15 jours avant l’exposition afin d’éliminer les cellules mortes. Cela vous permettra d’obtenir un bronzage plus homogène et éclatant. Mais, attention, il est évident de ne pas s’exfolier avec n’importe quoi. Privilégiez des exfoliants mécaniques naturels à la granulométrie fine pour ne pas agresser votre peau : pulpe de noix de coco, sucre, akènes de fruits (notamment les pépins de fraises), marc de café, poudre de racines d’iris… Pendant la durée de votre séjour en vacances, il est préférable de ne pas exfolier l’épiderme. En revanche, dès votre retour, il est conseillé de reprendre l’exfoliation. On hésite souvent à le faire en pensant que cela va ôter notre bronzage… à tort, car cela le rendra au contraire plus lumineux.

fraisesRecettes express n° 1 :
Gommage visage aux akènes de fraises

Dans un bol, mélangez 2 c. à c. de pépins (akènes) de fraises avec 1 c. à c. de crème fraîche épaisse ou de fromage blanc. Appliquez sur une peau bien propre en effectuant de petits mouvements circulaires. Rincez ensuite à l’eau claire.

Recettes express n° 2 :
Gommage pour le corps au marc de café

chocolat1Dans un bol, mélangez 3 c. à s. de marc de café avec 1 c. à s. d’huile d’olive et 1 c. à c. de miel bio. Appliquez ce gommage 100 % naturel et sensoriel sous la douche avec ou non un gant kessa, en effectuant des mouvements circulaires dans le sens du retour veineux (de bas en haut). Cerise sur le gommage : la caféine présente dans cette préparation aura une action lipolytique (minceur).

 

2- Faites le plein de caroténoïdes

caroteneMangez des aliments bien pourvus en bêta-carotènes, tels que carottes, poivrons, épinards, tomates…

C’est le moment ou jamais de faire une cure d’urucum, avant et au retour de vos vacances. Il est un concentré de bixine (un puissant caroténoïde) pour préparer, préserver et sublimer le bronzage. Il est également une source naturelle de zinc, magnésium, sélénium et cuivre.

Le saviez-vous ?

L’urucum (Bixa orellana) – aussi dénommé roucou ou encore annatto – est un arbuste de la famille des Bixacées. Les indiens d’Amazonie ont, par intuition et observation, eu la bonne idée de s’en servir pour se protéger du soleil et des moustiques. Parés de cette poudre orange, on les surnommait ainsi « peaux rouges ».

Astuce : la poudre d’urucum pourra également servir de terre de soleil, posée au pinceau sur le nez et les pommettes.

La routine beauté : prendre 1 c. à c. de poudre, 1 fois par jour, dans un jus de légumes ou de fruits ou comme condiment dans l’alimentation, ou sous forme de tablettes, 3 à 6 par jour, à avaler ou à croquer.

 

3- Hydratez-vous au maximum

Avec une eau de source de qualité, de préférence peu minéralisée afin de ne pas surcharger les reins. C’est indispensable pour avoir une peau bien rebondie et un bronzage de qualité.

 

4- Chouchoutez votre peau avec des huiles végétales ciblées

Elles sont indispensables pour nourrir durablement la peau et lui apporter tous les antioxydants nécessaires. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ce sont les chouchous des crèmes solaires bio. Choisissez- les riches en oméga 3 et oméga 6 : ces derniers préviennent la peau de la déshydratation et aident à maintenir sa souplesse. Ils participent également à la formation des membranes cellulaires et ont un important rôle anti-inflammatoire.

 

Notre top 5
L’huile de tamanu
(Calophyllum inophyllum)

tamanuObtenue par première pression à froid, cette huile d’origine polynésienne tirée d’un arbre sacré est utilisée depuis la nuit des temps en pharmacopée locale pour ses propriétés curatives exceptionnelles et ses vertus cicatrisantes, régénérantes ou apaisantes.

C’est un ingrédient réputé aussi bien pour son efficacité protectrice que pour son action réparatrice :

- Boosteur de SPF, elle apporte un effet photoprotecteur supplémentaire qui permet de diminuer le taux d’écrans minéraux, secret d’une texture fluide et transparente, donc sans couche blanche.

- Puissant antiradicalaire, elle protège l’ADN cellulaire exposé aux UV et lutte contre le photovieillissement.

cocoL’huile de noix de coco
(Cocos nucifera)

Contenant un fort tauxen oméga 9, elle possède des propriétés émollientes idéales pour nourrir, satiner, embellir et lisser l’épiderme.

L’huile de carthame
(Carthamus tinctorius)

Plante tinctoriale, le carthame contient dans ses akènes une huile bourrée d’acides gras insaturés, dont les omega 6 et omega 9, qui vont agir sur la diminution de la perte insensible en eau et le renforcement de la cohésion cellulaire.

buritiL’huile de buriti
(Mauritia flexuosa)

Véritable « arbre de vie » d’Amazonie, le buriti est un grand palmier du centre du Brésil. On retire de la pulpe de son fruit une huile rouge, véritable concentré de caroténoïdes. Ses propriétés anti-radicalaires en font un soin protecteur d’exception.

L’huile de karanja

Originaire d’Inde, cette huile d’exception est riche en flavonoïdes, entre autres en pongamol, connu pour sa faculté d'absorber une partie des rayons UV. Elle possède également d’intéressantes propriétés émollientes et anti-âge, prévenant le vieillissement prématuré lié au soleil.

cupuacuMisez également sur les beurres végétaux, notamment sur le beurre de cupuaçu (Theobroma grandifolium), qui possède une très haute capacité de rétention d’eau, qui donne ainsi du volume et comble les rides et ridules, tout en assurant une hydratation durable à la peau. L'action combinée des phytostérols et des polyphénols aide à retarder les effets du vieillissement cutané.

 

Recette express
beurre de massage apaisant
après-solaire

Dans un bol, transférez 50 g de beurre de cupuaçu, puis faites-le fondre au bain-marie. Laissez tiédir, puis ajoutez les ingrédients suivants en prenant soin de bien mélanger entre chaque ajout : 14 ml d’huile de millepertuis, 15 ml d’huile de coco, 20 ml d’huile de carthame, 6 gouttes de vitamine E. Transférez dans un pot de 100 ml et réservez jusqu’à complet refroidissement. Étalez sur l’ensemble du corps, après la douche et l’exposition au soleil.

Attention : en raison de la présence d’huile de millepertuis, ne pas appliquer avant toute exposition au soleil.

 


 

4 conseils pour que le soleil n’ait pas votre peau !

soleil111- Choisissez un produit solaire et son indice de protection en fonction non seulement de votre type de peau, mais aussi de votre lieu de villégiature (mer, montagne, tropiques). N’oubliez pas qu’une exposition en montagne ou sous les tropiques nécessitera une protection plus élevée en raison du rayonnement UV plus intense.

2- Appliquez de la crème solaire régulièrement et généreusement, même lorsque vous êtes bronzé(e). La protection du bronzage est insuffisante. Choisissez un indice haute protection adapté pour les premières expositions, puis un indice plus réduit pour la suite de vos vacances. Renouvelez toutes les 2 h, voire toutes les heures, et en particulier avant et après une baignade.

3- Les crèmes solaires ne doivent pas être conservées d’une année sur l’autre. L’exposition à la chaleur, au sable… peut être responsable de déstabilisations du produit, voire de contaminations, qui pourraient avoir de graves conséquences l’année suivante (réactions cutanées, intolérances solaires).

4- Choisissez un produit solaire dont la texture et le confort d’utilisation vous plaisent. Il est préférable de choisir un produit à l’indice de protection plus faible, mais dont la texture plus légère facilitera les applications qu’un produit à fort indice mais dont l’étalement sera plus difficile. Si le produit est agréable à étaler, vous en userez et abuserez !

 


 

Le dossier du mois :
les 10 qualités d’un bon produit solaire

soleil121- Protection UV

Les produits solaires, quels que soient les filtres choisis, doivent protéger la peau du rayonnement UV et empêcher les coups de soleil (protection UVB). Les nouvelles générations de produits solaires protègent également du vieillissement prématuré de la peau, avec l’objectif de réduire le risque de cancers (protection UVA).

2- Facilité d’étalement

Pour une protection efficace, un produit solaire doit s’étaler facilement et uniformément sur toute la surface de la peau. Il ne doit pas faire de « paquets » et doit « résister » lorsqu’il est appliqué.

3- Pénétration rapide

Pour le confort d’utilisation, un produit solaire doit également pénétrer rapidement dans la peau. Une bonne pénétration de la crème incitera à s’en servir plus régulièrement.

4- Non blanc

Les traces blanches laissées sur la peau lors de l’application sont disgracieuses et peu appréciées. Cela est dû à de mauvaises propriétés d’étalement du produit, et à la présence de poudres et de particules non solubilisées ou mal dispersées.

5- Non gras

À la plage ou à la montagne, lorsque l’on applique sa crème solaire, on n’a généralement pas de robinet et de savon à disposition pour retirer les excès de gras laissés sur les mains. Il est très déplaisant de tacher son livre de l’été en voulant lézarder au soleil après s’être protégé !

6- Non collant

De même, les produits solaires ne doivent pas être collants après application. Un produit collant attirera le sable, dont il est toujours difficile de se débarrasser. Par ailleurs, le bronzage ne sera pas uniforme.

7- Résistant à l’eau

Le premier geste indispensable en arrivant sur la plage doit être de se protéger en appliquant sa crème solaire. Pour beaucoup, le deuxième est d’aller se baigner. La partie supérieure du buste (épaules) et le visage affleurent à la surface de l’eau, et la réverbération du rayonnement solaire les expose à une plus grande quantité de rayons UV. Un bon produit solaire se doit donc d’être résistant à l’eau, afin de préserver la peau en toutes circonstances, en particulier pendant la baignade.

8- Non desséchant

Lors de l’exposition au soleil, la peau est agressée et se déshydrate. Un produit solaire doit la prémunir des rayonnements, mais également la nourrir et limiter la déshydratation (huiles et esters nourrissants, polymères filmogènes limitant la perte en eau …).

9- Stabilité à des conditions extrêmes

Les produits solaires sont conservés dans les sacs sur la plage, parfois même dans la voiture. Ils subissent des températures très élevées (jusqu’à 50 °C), auxquelles ils doivent résister, c’est-à-dire ne pas se déphaser, mais surtout continuer à protéger efficacement la peau du rayonnement solaire tout l’été tout en étant sûrs pour le consommateur.

10- Texture douce et soyeuse

Enfin, remarques importantes mais non des moindres, nous sommes sensibles à la texture légère, douce et soyeuse des produits solaires. Si nous les apprécions, nous les utiliserons et les réutiliserons plus souvent pour une protection optimale de notre peau.

 


 

eco-livres-56 Nouveautés

L’ivre de beauté
livre-l-ivre-de-beautede Céline Naissant

L’auteur de cet ouvrage a souhaité partager tous ses secrets de beauté naturelle avec les femmes et les hommes désireux de prendre soin d’eux tout en respectant les animaux et l’environnement.

Retrouvez de nombreuses astuces de grands-mères à travers des recettes faciles à réaliser. Routine pour une peau divine, bains révélateurs de beauté, regard lissé sans poche ni cerne ou encore routine du coupe-chou, un rasage au poil pour vous, messieurs : tout ce dont vous avez besoin au quotidien. Un ouvrage tout simplement passionnant…

Éditions L’Âge d’Homme - 216 pages - 15 €

 

Cosmétiques, comment s’y retrouver ?
livre-cosmetiquesd’Ariane Warlin

Face à l’offre pléthorique de produits de beauté, les consommatrices sont perdues, d’autant qu’elles entendent tout et son contraire.

Ce livre décrit les rouages de cette fascinante industrie qui représente plusieurs milliards de dollars. Avec ce voyage dans les coulisses des cosmétiques, l’auteur démêle le vrai du faux grâce aux éclairages de dermatologues, pharmaciens, toxicologues, médecins esthétiques, blogueuses… On peut enfin choisir ses cosmétiques en toute connaissance de cause !

Éditions Leduc.s - 204 pages - 16 €

 

Coup de Coeur ! ♥♥♥

Les incroyables bienfaits de la noix de coco !
livre-noix-de-cocode Patricia Riveccio

Santé, beauté, alimentation, les meilleures recettes

Tout est bon dans la noix de coco : lait, crème, eau, sucre, sirop, pulpe, farine et huile ! Découvrez dans cette petite bible de poche tous les pouvoirs santé, beauté et bien-être de ce fruit magique classé superaliment. Voici une mine d’informations pratiques avec, pour chaque ingrédient, ses apports nutritionnels, ses vertus et ses utilisations variées.

Plus de 50 recettes santé, beauté, produits d’entretien et cuisine : bain de bouche à l’huile de coco, nettoyant coco spécial acné, baume coco pour les mains, massage coco en barre… mais aussi à tester la lessive coco 100 % naturelle, et enfin plus de 20 plats et desserts gourmets ! Un régal…

Éditions Larousse - 128 pages - 6,95 €

 

Labo zéro conso
Réalisez vous-même vos produits
cosmétiques et ménagers
livre-labo-zero-consode Marie-France Farré

Dans cet ouvrage, l’auteur nous propose 50 DIY 100 % naturels, économes et antigaspi, pour prendre soin de sa santé, de sa beauté et également de son chez soi !

C’est entourée d’une équipe d’expertes (naturopathe, docteur en pharmacie, étiopathe, esthéticienne…) qu’elle a concocté ces DIY bio, sains et faciles à réaliser : nettoyant multi-usage, masque détox, pastilles pour le lave-vaisselle, mascara, spray anti-poux… il y a tout ce qu’il faut pour passer votre maison et votre routine beauté en mode green ! Et, devinez quoi, tout le nécessaire se trouve déjà dans vos placards !

Éditions Eyrolles - 128 pages - 17,90 €

 


 

N° Suivant N° Précédent

Les informations proposées par l'Ecolomag ne se substituent pas à un avis médical auprès des professionnels de santé compétents. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

 

Agenda
salon-bien-etre-tous-03-img1-min
Terre-vivante-img1-min
Veggie-World-img1-min
festival-Mazonric-img3-min
tapovan-img1-min
Nuit-Chauve-souris-Maubeuge-img3-min
Salon-bien-etre-Vaison-la-Romaine-img1-min
Salon-bien-etre-romans-img1-min
SalonBEBT-2017-Toulouse
Salon-Bien-Etre-Ploermel-2017-2-img1-min
Salon-bien-etre-Pont-de-Beauvoisin-img1-min
salon-mieux-etre-img1-min
Salon-bien-etre-La-Balme-de-Sillingy-img1-min
Festi-la-Vidal-img1-min
Conference-Henri-Joyeux-img1-min
BAN-ZEN17-160X230-ECOLOMAG
Salon-bien-etre-Thonon-les-Bains-img1-min
salon-Pernes-2017-img1-min
marche-bio-Aster-img1-min
Salon-bio-Fontenay-img1-min
horizon-vert-img3-min
A-vos-jardins-img1-min
Marjolaine-160x230
Les-rendez-vous-du-bien-etre-img1-min
SalonBEBT-2017-Bordeaux

 

Rechercher
Marjolaine-160x780
silicium-WEB-ECOLOMAG-160X780
Nature & Cie Nouveautés 2017
2017_01_hildegarde_meilleur_produit_bio_2017
CURCUMAXX-160-780
clubbio-780-160
Pural-banniere-160x780
noria-160x780
Ballot-flurin-160x780
che-160x780
Kuvings
Ecolo Régions
Bons Plans
RSS

Communiqués

12.08.2017
07.08.2017
04.08.2017
04.08.2017
03.08.2017
03.08.2017
03.08.2017
03.08.2017
03.08.2017
01.08.2017
29.07.2017
28.07.2017
27.07.2017
27.07.2017
26.07.2017
26.07.2017
26.07.2017
26.07.2017
21.07.2017
20.07.2017
19.07.2017
19.07.2017
19.07.2017
19.07.2017
19.07.2017
19.07.2017
18.07.2017
18.07.2017
18.07.2017
18.07.2017
Liste des communiqués