Vous êtes ici : Accueil > ECOLO RUBRIK > BEAUTE SANTE BIEN-ETRE

BEAUTE SANTE BIEN-ETRE

beauté santé bien-êtreSanté, bien-être & beauté

Les informations proposées par l'Ecolomag ne se substituent pas à un avis médical auprès des professionnels de santé compétents. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

 

La ChouetteL'écolomag 62


 

Sophie-Macheteau-59Les émotions
dans tous leurs états

emotions-img1« Au commencement était l’émotion. »

Louis-Ferdinand Céline

Omniprésentes dans nos  vies, les émotions nous rendent heureux autant qu’elles nous empoisonnent l’existence. Elles nous mènent par le bout du nez et nos croyances en matière d’émotion sont bien souvent légion. Nous avons d’ailleurs coutume de penser qu’il existe de bonnes émotions et des émotions plus toxiques. Certes, certaines émotions sont plus douces à vivre que d’autres ; mais, en réalité, il n’y a pas d’émotions plus justes que d’autres. Malheureusement, nous passons notre temps à vouloir les gérer, les dompter, voire les ignorer. Et si l’émotion n’était finalement pas un problème mais un début de solution, un signal d’alerte pour nous faire réagir pendant qu’il est encore temps ? Apprenons à mieux connaître nos émotions pour mieux vivre à leurs côtés. Être ému-e ne signifie-t-il pas, finalement, être vivant-e ? Partons à la découverte de ces émotions complexes aux multiples visages et aux personnalités des plus versatile.

emotions-img2

 


 

patchouliLa plante du mois
Le patchouli Pogostemon cablin
L’allié de nos émotions

 

Patchouli et botanique

De la famille des Lamiacées, le patchouli est une plante aromatique originaire d’Asie tropicale, en particulier d'Indonésie et de Malaisie. Il est également cultivé dans de nombreuses autres régions : Chine, Philippines, Inde, Seychelles, Madagascar, Amérique du Sud…

Le patchouli est une grande herbe vivace et vigoureuse, pouvant atteindre 1 m de haut. Sa tige velue est très divisée au sommet. Les feuilles sont opposées, ovales, longuement pétiolées et de grande taille (jusqu’à 9 cm de long sur 7 de large). Elles sont couvertes de poils sur leur face inférieure et dégagent un parfum pénétrant lorsqu'on les frotte. Les fleurs du patchouli sont blanchâtres, tachetées de pourpre, de forme tubulaire et groupées en épis terminaux et axillaires. Le patchouli fleurit cependant rarement.

 

Histoire et tradition du patchouli

L'huile essentielle de patchouli est connue et extraite depuis l'Antiquité. Obtenue par distillation des feuilles séchées, elle est largement utilisée en parfumerie.

L'huile essentielle de patchouli a de nombreux usages en médecine traditionnelle, notamment en Chine où elle soigne les rhumes, les maux de tête, les nausées et les problèmes intestinaux. Elle serait également un antidote aux morsures de serpents venimeux.

En Asie, elle parfume traditionnellement le linge et les vêtements. On la retrouve aussi fréquemment dans les mélanges d’encens destinés à créer une atmosphère de séduction.

 

Étymologie et légende autour du patchouli

Le mot patchouli viendrait du nom indien de la plante, patch-ilai, qui signifie feuille verte. En Inde, le patchouli est utilisé dans divers rituels traditionnels pour attirer argent et prospérité : on le répand sur la monnaie, on le conserve dans une bourse ou un sac à main.

 

Côté santé

huile-gambettes-legeresL'huile essentielle de patchouli est décongestionnante et favorise la circulation veineuse.

Recettes express :
huile gambettes légères

Dans un bol, transférez 97 ml d’huile de calophylle inophyle avec 3 ml (soit 105 gouttes) d’HE de patchouli. Mélangez soigneusement, puis transvasez dans un flacon. Appliquez une belle noisette le matin après la douche, en massant les jambes dans le sens du retour veineux (du bas vers le haut).

 

 

Côté beauté

L'huile essentielle de patchouli est tonifiante, régénérante et anti-âge. Elle peut entrer dans la composition de soins pour peaux sensibles, fatiguées et matures, ou pour cheveux abîmés, mous et plats. L'huile essentielle de patchouli active la microcirculation et atténue les rougeurs diffuses du visage.

Purifiante et astringente, l'huile essentielle de patchouli est très appréciée des peaux mixtes ou grasses à tendance acnéique et des cheveux gras à tendance pelliculaire.

L'huile essentielle de patchouli est utilisée en hygiène bucco-dentaire, notamment en gargarismes pour réduire la mauvaise haleine. Elle peut aussi servir de déodorant. Enfin, le patchouli peut entrer dans la formulation de produits de bains pour ses vertus relaxantes.

Son huile essentielle est particulièrement régénérante et cicatrisante.

Recettes express : sérum jeunesse

Dans un bol, mélangez 48 ml d'huile végétale de bourrache, 50 ml d’huile végétale de rose musquée et 70 gouttes d’HE de patchouli. Appliquez 1 à 2 fois par jour 3 à 5 gouttes de ce sérum sur le visage, en prenant soin de bien lisser la peau de l’intérieur vers l’extérieur.

 

Côté parfumerie

Le parfum du patchouli, principalement dû au patchoulol (« camphre de patchouli ») et au norpatchoulénol, est très recherché en parfumerie et en cosmétique (savons, crèmes…).

Il possède une odeur puissante, à la fois boisée, terreuse et sèche, avec des accents fumés, camphrés, liquoreux et même moisis. Sa facette mousse à senteur de bois fumé rentre généralement dans les notes de fond d’un oriental ou d’un chypré. Le résinoïde de patchouli sert aussi de fixateur.

 


 

Côté Santé

Mieux vivre ses émotions

emotions-img3L’intelligence émotionnelle nous permet d’introduire un espace entre nos sentiments et nos actions. Et cet espace, c’est celui de notre liberté. » Ilios Kotsou (docteur en psychologie)

de raison. Pendant 2 millénaires, raison et émotions n’ont pas fait bon ménage. Ces dernières étaient considérées comme ennemies de la raison, passions de l’âme ou encore tentations du diable. Aujourd’hui, notre vie émotionnelle est foisonnante : nous passons la très grande majorité de notre temps à éprouver des émotions agréables ou désagréables. Malheureusement, nous ne réagissons pas tous de la même manière face à elles. La façon que nous avons de les identifier, de les exprimer, d’être à leur écoute diffère selon les individus et peut grandement influencer notre bien-être et notre santé. Le stress, auquel nous sommes tous confrontés à certains moments, est normal et même utile, en tout cas dans une certaine mesure. Il nous aide à agir, à passer à l’action. Mais il devient véritablement un fléau lorsqu’il n’est pas géré correctement. Portons un regard nouveau sur ces émotions aux côtés d’experts reconnus.

 

Les déficits émotionnels

emotions-img4S’il n’est pas toujours simple de gérer le flot de ses émotions, dans le cas par exemple d’une hypersensibilité, il existe, à l’inverse, des pathologies liées à des déficits émotionnels. Voici les 3 principales :

• L’anhédonie caractérise l'incapacité d'un sujet à ressentir des émotions positives lors de situations de vie pourtant considérées antérieurement comme plaisantes. Cette pathologie est fréquemment observée au cours de la dépression, de la schizophrénie ou d’addictions (anhédonie primaire), mais peut aussi représenter une fonction défensive (anhédonie secondaire). Chez les personnes qui sont anhédoniques secondaires, l’absence de plaisir serait due à une hypo-réactivité aux stimuli affectifs, provenant d’une hypervigilance dans les situations de stimuli.

• L’émoussement affectif correspond à une diminution, voire une absence de réactions affectives, généralement caractéristique des schizophrénies, mais aussi des dépressions ou maladies neurologiques telles qu’Alzheimer ou Parkinson. Il peut également constituer une réaction défensive, pour se protéger des émotions négatives, dans l’objectif de moins souffrir.

• L'alexithymie est l’incapacité d’identifier ses propres émotions. La personne atteinte de ce trouble ne peut ni en prendre conscience, ni les exprimer.

 

Comment faire face à nos émotions ?

Dr Catherine Aimelet-PérissolNombreuses sont les fois où nous nous laissons déborder par notre colère ou paralyser par nos peurs. Si l’émotion nous déstabilise, elle est notre kit de survie et participe à la satisfaction de nos besoins de sécurité, d’identité ou de sens.

Dr Catherine Aimelet-Périssol, médecin et psychothérapeute reconnue, est l’auteur de nombreux ouvrages de référence qui permettent de comprendre le processus de la Logique Émotionnelle®.

 

emotions-img5Vous dites que nous sommes pétris
de certitudes face à nos émotions.
Qu’entendez-vous par là ?

Nous évaluons sans cesse nos propres émotions comme si nous avions la maîtrise de notre cerveau émotionnel ; nous parlons de gestion faute de savoir ce qu'est ce processus naturel.

L'émotion est une réponse du corps aux situations qui se présentent à nos sens comme un danger. Au-delà de cette réponse corporelle, c'est le système cognitif qui s'exprime.

Nous sommes donc copilotés par 2 cerveaux, dont l'un – le système reptilien – est automatique et non conscient. L'autre – le système mental – est réfléchi et conscient.

Cette connaissance est essentielle et favorise le libre arbitrage. À défaut, nous demeurons soumis à nos émotions, qui ont une fonction de survie corporelle.

 

Existe-t-il des bonnes et mauvaises émotions ?
Pourquoi ?

Les émotions, quelles qu'elles soient, répondent à un besoin : celui de préserver sa vie et de favoriser la croissance.

À ce titre, même la peur, la colère et la tristesse contiennent une intention vitale.

 

Apprendre à vivre avec ses émotions plutôt que les gérer.
Plus facile à dire qu’à faire ?

Oui, mais aussi plus humain, plus responsable. Vouloir les gérer, les éviter ou les contrôler aboutit à demeurer dans un cercle vicieux et accentue le stress de toute situation qui pourrait nous échapper.

La colère est-elle l’émotion primaire la plus dure à gérer ? Pourquoi ?

C'est effectivement une émotion primaire. Nous sommes dans un paradoxe : nous valorisons la puissance contenue dans la colère, mais la rejetons du fait de la violence qu'elle contient et du système de dominance qu'elle engendre. Nous avons à nous réconcilier avec cette puissance comme une source d'énergie pour soi, mais en veillant à ne pas projeter cette violence sur les autres.

 

Quels conseils pratiques pourriezvous donner à nos lecteurs
qui sont confrontés régulièrement à la colère ?

Identifier le besoin qui est à l'origine de la colère, le désir de conserver leur identité dans la situation considérée. Cesser d'attendre des autres cette reconnaissance pour s'accorder la valeur qui est la sienne.

 

Vous avez mis en place un outil qui s’appelle la Logique Émotionnelle ?
Quel est-il ?

La logique émotionnelle est une cartographie du processus émotionnel qui donne à voir l'ensemble des manifestations : ce que perçoivent nos sens, les sensations corporelles qui s'ensuivent, la réaction du corps et le besoin.

Cette cartographie permet à chacun de devenir conscient de ce qui se joue en soi, et donc de favoriser le libre arbitre, soulagé de la pression émotionnelle.

Devenir conscient, c'est cesser de se comporter comme un inconscient de ses propres motivations intimes.

 

Pour aller plus loin

Émotions : quand c’est plus fort que moi
de Catherine Aimelet-Périssol et d’Aurore Aimelet

livre-emotions-quand-c-est-plus-fort-que-moiPeur, colère, tristesse : comment faire face

Ce livre, écrit à 4 mains par une journaliste et un médecin, nous invite à une nouvelle lecture des émotions en s’appuyant sur les travaux du neurobiologiste Henri Laborit et les dernières découvertes en neurosciences. Les auteurs nous guident pas à pas hors des sentiers battus, à l’aide de nombreux témoignages, exercices et illustrations, pour :

· Apprendre à accepter ses émotions au lieu de vouloir les « gérer » à tout prix · Apprivoiser cette part « animale » qui est en nous sans chercher à la contrôler, à la fuir ou à la subir · Comprendre notre propre comportement, d’où il vient et à quoi il nous sert pour ensuite être capable de le modifier ; · Inventer d’autres voies et d’autres solutions, à partir de l’émotion éprouvée, pour être mieux avec soi et avec les autres.

Éditions Leduc.s – 192 pages - 17€

 


 

De l’importance de l’hygiène émotionnelle

Jeremie-MercierConférencier international, expert en santé naturelle promouvant une approche holistique, Jérémie Mercier est issu d’une formation scientifique de haut niveau (normalien en chimie et docteur en recherche environnementale). Jour après jour, son objectif est d’amener un maximum de personnes à découvrir, simplement et avec pragmatisme, les techniques efficaces de santé naturelle, les bases de l’alimentation saine et de « l’hygiène émotionnelle ». Nous lui avons posé quelques questions sur ce terme quelque peu surprenant.

 

emotions-img6Hygiène et émotions sont deux
termes qui sont rarement associés.
Pourquoi les avoir mis en relation ?

Effectivement, il paraît incongru pour beaucoup de personnes d'associer ces deux termes… et pourtant !

Voici une analogie que j'aime bien faire et qui permet de mieux comprendre cette notion d'hygiène émotionnelle.

On a tous appris les bases de l'hygiène corporelle. Par exemple, quand on a envie de faire pipi, on va aux toilettes, on fait pipi, ça fait du bien tout de suite et, quand on y réfléchit, même si cet acte est archi banal, il est vital !

À l'opposé, quand on ressent une émotion, la plupart du temps, on n'en fait rien ; ou plutôt, si, on la retient. Au bout d'un moment, ça fait mal, voire très mal, et cette douleur peut alors nous pousser à vider nos émotions sur d'autres personnes, alors qu'il nous suffirait d'extérioriser nos émotions pour relâcher la pression, sans faire de mal à qui que ce soit. En extériorisant ses émotions, on ressent très rapidement un soulagement, on se fait du bien. De même que l'on ne fait pas pipi devant les autres, sur les autres, ni sur soi et qu'on ne garde pas non plus indéfiniment son urine, l'idée est que l'on n'extériorise pas ses émotions en pleine rue (nos codes sociaux l'interdisent), on ne lâche pas ses émotions sur les autres (sinon, on leur fait du mal), ni sur soi (on se fait du mal) et on ne retient pas trop longtemps ses émotions non plus (sinon, on se crée soi-même des problèmes de santé).

Aussi, je considère que l'hygiène émotionnelle est une composante fondamentale de la pleine santé, au même titre que l'hygiène du corps !

 

Pourquoi est-il si important
d’extérioriser ses émotions ?

L'extériorisation des émotions est la façon naturelle de vivre les émotions chez les petits enfants (jusque 1 ou 2 ans), les animaux (en particulier les animaux sauvages) et certains peuples dits premiers. L'extériorisation des émotions se fait avec des cris, des gesticulations, des pleurs, mais sans mots (les mots sont, par essence, intellectuels).

Le mot émotion vient du verbe émouvoir, provenant lui-même du verbe latin emovere : mouvoir hors de, chasser, dissiper. Je vois l'émotion comme une énergie qui, pour être vécue correctement, a besoin de traverser le corps et d'en sortir.

L'émotion est un indicateur qui doit nous aider à passer à l'action. Dans le cas d'un vrai danger immédiat, comme chez nos ancêtres qui vivaient dans les cavernes, c'est grâce à la peur que nous nous enfuyons et échappons au danger. Les émotions sont des indicateurs forts et indispensables.

Aujourd'hui, nous sommes moins souvent en contact avec des dangers qui menacent notre survie, mais plus avec des éléments qui nous « stressent » (relations au travail, difficultés avec nos enfants, nouvelles anxiogènes dans les médias, peur de l'avenir, de la mort, etc.) et sur lesquels nous n'avons pas forcément beaucoup de pouvoir. C'est là que l'extériorisation des émotions prend tout son sens.

Pour revenir à l'analogie de départ : avec leur tout petit réservoir émotionnel, les petits enfants n'ont pas la capacité de retenir leurs émotions et ils les extériorisent naturellement sous forme de pleurs, de cris, de gesticulations, etc.

En tant qu'adultes, notre réservoir émotionnel est un peu plus gros, et nous avons la possibilité de les contenir. Mais, comme pour l'urine, notre vessie émotionnelle a besoin d'être vidée régulièrement ; sinon, les émotions retenues créent des dégâts ! J'estime que les émotions non exprimées sont des poisons, au même titre que des aliments néfastes ou des polluants. Leur répression et leur retenue génèrent de nombreux maux, alors que la pratique de l'extériorisation des émotions est une façon simple et agréable de les évacuer !

Pourquoi avons-nous tant de mal à extérioriser
nos émotions ou le faisons-nous maladroitement ?

Nous sommes en fait des « handicapés » émotionnels dans le sens où nous n'avons pas appris l'hygiène émotionnelle. Nous avons appris au contraire – dès notre plus jeune âge – à retenir nos émotions. Des injonctions du type « tu n'es pas belle quand tu es en colère », ou « les garçons, ça ne pleure pas » sont encore couramment prononcées en 2017.

De ce fait, nous sommes devenus des champions du contrôle des émotions ! Et, ainsi, nous utilisons beaucoup d'énergie pour réprimer ces émotions, et les rares moments où elles sortent, on les lâche sur les autres, ce qui peut être parfois violent et inutile. Nous n'avons pas compris que nos émotions nous appartiennent et qu'elles sont juste une information qui est là pour nous inviter à passer à l'action.

Nous avons aussi beaucoup trop tendance à intellectualiser nos émotions et nos états d'âme quand, la plupart du temps, juste extérioriser ses émotions nous permet de revenir à une légèreté bien appréciable. Pour moi, le bonheur est juste de l'autre côté du brouillard créé par le blocage de nos émotions !

vous avez identifié 7 règles
pour bien extérioriser ses émotions.
Quelles sont-elles ?

1ère règle : extériorisez vos émotions dans un lieu où personne ne vous voit (sinon, on va vous prendre pour un fou/une folle !).

2e règle : mettez de l'intensité dans l'extériorisation des émotions.

3e règle : l'extériorisation des émotions doit se faire au maximum d'intensité agréable (en deçà, ce n'est pas assez fort et vous ne ressentirez pas grand-chose ; au-delà, ce sera trop fort et vous vous ferez mal inutilement). Extérioriser ses émotions, ça ne fait pas mal et c'est bon !

4e règle : mettez du son dans votre extériorisation. Sans le son, l'extériorisation des émotions est moins puissante

5e règle : ouvrez vos yeux quand vous extériorisez vos émotions ; sinon, c'est comme si vous vous cachiez, comme si vous aviez honte, alors que c'est bon et normal d'extérioriser ses émotions !

6e règle : quand on extériorise ses émotions, on n'entre pas dans la répétition, ni dans l'immobilité, on bouge de manière aléatoire. L'extériorisation des émotions se fait de manière « brute », sans artifice. L'immobilité, comme la répétition, sont des fonctionnements intellectuels, pas émotionnels.

7e règle : faites-vous du bien ! C'est bon de libérer toutes les émotions (colère, peur, joie, tristesse). Il n'y a pas d'émotions négatives. Le seul problème, c'est quand les émotions sont retenues ou lâchées sur d'autres personnes.

 

Quels conseils pratiques donneriez-vous
à nos lecteurs pour optimiser cette extériorisation ?

Quand on commence à apprendre l'hygiène émotionnelle, le mieux est de pratiquer des exercices d'extériorisation des émotions tous les jours, voire plusieurs fois par jour, histoire de créer de nouvelles habitudes !

Il n’est pas nécessaire de prendre beaucoup de temps, et cela redonne un bon paquet d'énergie très rapidement. Je veux aussi réinsister sur le fait qu'il n'y a aucune « émotion négative ». Les émotions sont là pour quelque chose. Elles sont. Et il est important de les vivre pleinement en suivant les règles précédemment citées régulièrement. Cela rend la vie plus fun, plus légère, plus facile et cela ouvre des portes !

Écouter ses émotions et les vivre pleinement redonnera de l'intensité à votre vie. Vous verrez comme c'est bon !

 

Un exercice à reproduire chez soi ?

L'exercice du cheval !

J'ai créé cet exercice en m'inspirant du renâclement du cheval, c’est-à-dire quand un cheval souffle fortement par ses naseaux.

Comme un cheval, en cas de tension de quelque ordre que ce soit, vous pouvez libérer ces tensions en soufflant par la bouche (en émettant un peu de son également) avec les lèvres détendues. Faites ainsi bouger vos lèvres grâce à l’air expiré fortement. Profitez- en aussi pour agrémenter l’exercice de grimaces, de tremblements et de gestes plus forts au niveau de votre corps.

Évidemment, on fait cet exercice seul, sans déranger qui que ce soit. L'exercice va durer entre 30 secondes et 1 minute. Et il est extra pour extérioriser la colère notamment !

En résumé :

1) Mettez-vous debout et faites quelques respirations pour revenir à votre corps.

2) Inspirez profondément, puis soufflez fortement par la bouche, avec les lèvres entrouvertes afin de faire passer de l'air qui va faire vibrer vos lèvres. Émettez en même temps un son et secouez la tête de gauche à droite avec intensité.

3) Faites des grimaces et bougez également vos bras lors de l'expiration.

4) Inspirez à nouveau et répétez ce souffle à travers votre bouche, en pensant bien à émettre du son et à remuer les bras en même temps.

5) Répétez ce renâclement du cheval 4 ou 5 fois (toujours au maximum d'intensité agréable), puis faites une dernière inspiration et savourez les sensations de détente qui se propagent dans votre corps.

En quelques dizaines de secondes, vous sentirez un changement notable de votre niveau d'énergie. Vous aurez probablement envie de bâiller, et les émotions présentes avant l'exercice vous paraîtront soudainement beaucoup plus lointaines. Bravo ! Vous venez de goûter à l'extériorisation des émotions. Répétez souvent l'exercice du cheval et sentez comme la vie est plus fun et plus intense avec ce simple exercice, qui peut même faire partie de votre routine matinale !

Pour télécharger l’ebook gratuit de Jéremie Mercier
et suivre ses challenges, rendez-vous sur son site :
www.jeremie-mercier.com

 

Pour aller plus loin

livre-l-hygiene-emotionnelleL’hygiène émotionnelle
de Jérémie Mercier

Dans ce livre, l’auteur passe en revue les approches pratiques, simples, puissantes qui permettent de libérer son stress en extériorisant ses émotions. Il vous présente les bases de l’approche LIFE® (Libération Immédiate et Facile des Emotions) qu’il a créée. Une démarche nouvelle pour prendre soin de son « corps » émotionnel !

Éditions de Saxe, coll. Bien-être - 80 pages - 9,90 €

 


 

Dans la petite armoire à pharmacie green des émotions

Nul besoin d’avoir recours à l’artillerie lourde. Il existe des plantes surdouées capables de veiller sur nos émotions et de les moduler intelligemment.

Huile essentielle de lavande aspic
(Lavandula latifolia)

Elle stabilise les émotions, relaxe et rafraîchit.

 

yuzuHuile essentielle de yuzu
(Citrus ichangensis x C. reticulata var. austera)

Elle apaise les émotions et évite de ressasser les événements, tout en aidant à renforcer la confiance en soi.

vanille

 

Gousse de vanille
(Vanilla planifolia)

Réveille les sens et les émotions. Vous pourrez préparer une macération d’1 ou de 2 gousses dans de l’huile de sésame (20 jours mini).

 

linaloeHuile essentielle de baies de linaloe
(Bursera delpechiana)

Anti-stress et apaisante, elle calme les angoisses, aplanit les émotions et redonne de la force en cas d'épuisement psychique.

Hydrolat de cyprès de Provence (Cupressus sempervirens)

• Il renforce le contrôle émotionnel et la capacité à prendre des décisions.

• Il aide ceux qui se font submerger par leurs émotions à dédramatiser.

 

Hydrolat de patchouli
(Pogostemon cablin)

Il aide à reprendre confiance et redonne le courage d'exprimer ses émotions sereinement.

 

coriandreHydrolat de coriandre
(Coriandrum sativum)

Il calme les émotions extrêmes, apaise les personnes trop « enflammées », colériques et irritables.

 

Poudre ayurvédique de rose de Damas
(Rosa damascena)

• Harmonisante, elle équilibre les émotions, notamment lors de difficultés relationnelles et affectives.

• Elle éloigne les sentiments négatifs tels que la colère, la jalousie et le désir de revanche.

• Elle apaise les douleurs anciennes et adoucit le regard porté sur soi.

 

ahiberoHuile essentielle d’ahibero
(Cymbopogon giganteus)

• Elle favorise la confiance en soi et aide à reconnaître ses véritables talents et qualités.

• Elle aide à libérer ses émotions.

 

Hydrolat de laurier noble
(Laurus nobilis)

Il crée l'équilibre entre le mental et l'émotionnel tout en aidant à développer le courage nécessaire pour exprimer clairement ses sentiments et ses désirs.

 

Les rituels bien-être

Pour les huiles essentielles : mélangez 2 gouttes d’HE avec 4 gouttes d’HV de votre choix.

Déposez ce mélange en massage au niveau de chaque face interne du poignet. Puis, joindre les 2 mains en recouvrant le nez et prendre 3 inspirations lentes et profondes du mélange. À renouveler dès que le besoin s'en fait sentir.

Vous pouvez également utiliser ce mélange aromatique en massage sur le plexus solaire.

Bien évidemment, les huiles essentielles pourront être employées en diffusion atmosphérique, lors d'un moment où vous vous sentez disponible et prêt à accepter leurs bienfaits.

Les hydrolats pourront être utilisés purs, en massage ou en brumisation atmosphérique.

La poudre de rose de Damas pourra, quant à elle, être utilisée sous forme de pâte ou de cataplasme, de macérât aqueux. En pâte, mélangée à d'autres poudres naturelles.

En macérât aqueux (ou en infusion), incorporée en phase aqueuse dans vos formules cosmétiques maison, comme actif idéal pour réaliser : • une lotion tonifiante, • un soin exfoliant doux et parfumant, • une crème apaisante pour peaux irritées. • en macérât huileux, incorporée en phase aqueuse dans vos formules cosmétiques maison, elle est idéale pour réaliser : • une huile de massage relaxante. Une huile de soin pour peaux matures.

 


 

Les concentrés fermentés en cascade et nos émotions

Dans le rythme et les contraintes de la vie moderne, les émotions peuvent devenir une source de stress, surtout quand on ne prend pas soin de les exprimer. Les émotions naissent de nos pensées et croyances, mais dépendent également de certains facteurs physiques. En présence de douleurs ou de l’inconfort dû à des dysfonctionnements physiques, nos émotions sont influencées. Des expressions comme « j’en ai gros sur le coeur » ou « j’ai une boule au ventre » en sont de bons exemples.

L’équilibre émotionnel dépend aussi, en grande partie, de nos hormones et neuromédiateurs. Lorsque la production hormonale est perturbée, les émotions sont susceptibles de devenir un problème car elles arrivent de façon anarchique et indépendante des événements extérieurs. Par exemple, la sérotonine – un neuromédiateur – influence nos émotions de joie et de bien-être de façon importante. Une baisse de la production de la sérotonine peut même causer une dépression. Le corps fabrique la sérotonine à partir du tryptophane, un acide aminé que nous trouvons dans certains aliments comme les oeufs, la volaille, le poisson, les produits laitiers, les féculents, le chocolat, les fruits secs. Notre organisme ne produit pas de tryptophane.

Un deuxième facteur important pour gérer ses émotions est la santé de notre système digestif. Les chercheurs ont découvert récemment que certaines cellules nerveuses se trouvent aussi bien dans le cerveau que dans l’intestin. Il s’agit donc réellement d’une sorte de second cerveau ! Quand l’intestin est en mauvais état, présentant des inflammations, des porosités et une flore bactérienne déséquilibrée, l’effet sur notre bien-être émotionnel est réel.

Le troisième facteur ayant une influence sur notre état émotionnel est le précieux équilibre acido-basique. Avec un corps acidifié, nous devenons nerveux et irritable, ce qui engendre des émotions négatives.

Avec des compléments fabriqués par le biais de la fermentation en cascade de Dr Niedermaier Pharma, nous pouvons aider notre organisme à mieux utiliser le tryptophane et aussi réguler le bien-être de notre système digestif.

Les concentrés fermentés en cascade proviennent de fruits, légumes et noix crus, riches en enzymes, tous issus de l’agriculture biologique et fermentés en cascade.

Ce procédé unique et breveté fractionne les ingrédients en toutes petites unités, les rendant disponibles et rapidement assimilables par le corps. Ces substances bioactives ont ainsi la faculté d’influencer positivement l’ensemble du métabolisme.

L’action révolutionnaire des concentrés fermentés en cascade apporte : - une digestion saine, - une augmentation de la production d’énergie cellulaire, - une optimisation de l’équilibre acido-basique.

Les produits dérivés de la fermentation en cascade de Dr Niedermaier Pharma peuvent être pris par toute la famille – les enfants, les adolescents, les adultes, les personnes âgées. Il n’existe aucune interaction nocive avec les médicaments ou avec d'autres compléments alimentaires, ni aucune réaction allergique.

Source : www.regulat.fr

 


 

eco-livres-rose Santé

La solution NERTI
de Luc Geiger

livre-la-solution-nertiPhobie, angoisse, panique, timidité, jalousie… La méthode ultra simple pour se libérer

NERTI, acronyme de Nettoyage Émotionnel Rapide des Traumatismes Inconscients, est une méthode ultrasimple et ultra-efficace pour se libérer des phobies. Inutile d’essayer de comprendre l’origine du problème ou de se lancer dans une longue introspection. Vous allez mettre un terme à cette souffrance émotionnelle rapidement et définitivement, en une seule séance. NERTI agit en réactivant un mécanisme naturel de votre cerveau qui a été enrayé par notre éducation. Résultat : le cerveau va retrouver son fonctionnement normal. La réaction émotionnelle va alors disparaître. Éditions Thierry Souccar

208 pages - 12,90 €

 

Les 3 clés pour harmoniser vos émotions
de Fabienne Dalphin Baucheron

livre-les-3-clesCoaching en image, Fleurs de Bach, Cristaux

Comment ne pas être déstabilisé par la fatigue, le manque de confiance en soi, les débordements émotionnels, les peurs, les pensées excessives, les problèmes de sommeil, les difficultés de communication, le manque d’amour de soi, le non-respect de soi, la recherche de sa voie ou la solitude ?

Chacun des 10 dossiers spéciaux étudie à la loupe un dysfonctionnement émotionnel. Il apporte des informations précises pour un « look revisité » : conseils au niveau des couleurs, des formes, des coupes de vêtements et des imprimés, conseils de maquillage, de coupe de cheveux…

Chaque dossier s'appuie aussi sur un descriptif détaillé des Fleurs de Bach et des pierres les plus appropriées pour vous aider à sortir de cet état.

Éditions Dangles - 208 pages - 19 €

 

Changez vos émotions, changez votre vie
de Dennis Greenberger et Christine Padesky

livre-chanvez-vos-emotionsSurmontez anxiété, dépression, honte, colère, culpabilité… avec les thérapies cognitives et comportementales (TCC)

Mauvaise estime de soi, anxiété chronique, déprime persistante, jalousie maladive, troubles alimentaires… autant de comportements qui peuvent nous empoisonner la vie, mais avec lesquels on n’est pas obligé de vivre !

Plus d’1 million de lecteurs dans le monde ont eu recours à ce livre pour en finir avec la souffrance émotionnelle. C’est d’ailleurs l’un des « ouvrages-médicaments » recommandés par le ministère de la Santé britannique !

Il est aussi utilisé avec succès par des dizaines de milliers de psychiatres et psychologues qui font appel aux thérapies cognitives et comportementales.

Éditions Thierry Souccar - 384 pages - 29,90 €

 


 

cote-bien-etre-56

emotions-img7Mieux vivre ses émotions

« N’oublions pas que les petites émotions sont les grands capitaines de nos vies et qu’à celles-là nous y obéissons sans le savoir. »
Vincent Van Gogh

Sommes-nous trop sensibles pour être heureux ? Si, souvent, les émotions nous portent et teintent notre vie de jolies nuances colorées, elles peuvent a contrario conduire à une souffrance ; les personnes sensibles ne savent plus apprécier l’existence et se heurtent ainsi bien souvent à l’incompréhension de leur entourage. N’aurions-nous pas plutôt intérêt à accueillir toutes nos émotions avec la plus grande bienveillance pour nous sentir vivant et en lien avec le monde ?

Nous savons aujourd’hui combien de la bonne gestion de nos émotions dépend notre santé, mais aussi notre bien-être.

Il ne s’agit d’ailleurs pas de gérer ses émotions mais plutôt d’apprendre à les vivre, de découvrir les richesses qu’elles peuvent apporter, de considérer notre extrême sensibilité comme un trésor à partager. Car sensibilité rime avec humanité : en cela, elle peut être source de joie, de créativité et même de bonheur ! Nos experts nous livrent de précieuses pistes pour faire de nos émotions des alliés pour la vie.

 

Le dossier du mois :
l’hypersensibilité

Être hypersensible ne facilite pas toujours le quotidien, surtout lorsqu’il s’agit de conserver des relations simples et agréables avec son entourage. Les personnes hypersensibles ont tendance à trop vouloir se mettre à la place des autres, à déployer une trop grande empathie et, par là même, à se laisser très souvent envahir par les autres. Les relations humaines peuvent alors devenir toxiques. Saverio Tomasella, psychanalyste, docteur en psychopathologie et auteur de nombreux ouvrages, nous délivre quelques clés.

 

Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

L’hypersensibilité – ou ultra-sensibilité – est une « sensibilité élevée », une forte sensibilité. Il s'agit d'un tempérament. Concrètement, l’hypersensibilité désigne le plus souvent soit une intense réceptivité, soit une forte émotivité, soit une grande expressivité. Comme il s’agit de sensibilité, donc de ressenti, il ne peut pas y avoir de définition officielle, rigide et définitive. Chaque personne va donc définir pour elle-même ce qu’elle considère comme son « hypersensibilité » ou sa « sensibilité élevée ».

 

emotions-img8Comment se manifeste-t-elle ?

Le plus souvent, on retrouve certaines tendances : l’impression de vivre à fleur de peau, d’être à vif, à cran, de tout ressentir très fort, de ne pas avoir de protection ou de filtre, d’avoir besoin de temps pour assimiler les informations, de ne pas supporter la violence, la cruauté, le bruit, l’agitation, les odeurs fortes, la vulgarité, etc. Par ailleurs, les personnes hautement sensibles sont très intuitives, attentives, empathiques, créatives…

 

Est-ce que l’on naît hypersensible ou
le devient-on ?

L'hypersensibilité est liée non seulement à notre histoire depuis notre conception, mais aussi à notre façon particulière de percevoir et de répondre aux événements. Elle dépend donc de notre environnement et des situations que nous vivons. Un enfant peut être déjà très sensible à sa naissance, notamment si la vie intra-utérine a été difficile pour lui ou pour sa mère ou pour un proche de la mère.

L'hypersensibilité se développe donc depuis la vie intra-utérine et la naissance à partir d'une disposition plus ou moins grande à la sensibilité et, surtout, à la façon dont les proches vont ou ne vont pas l'accepter. Un enfant très sensible qui grandit dans une famille qui accueille, favorise et valorise la sensibilité sera à l'aise avec ses ressentis, alors qu'il deviendra difficile à vivre et perturbant dans un environnement différent.

 

Y a-t-il de plus en plus de personnes
hypersensibles ?

Oui, indéniablement. D'un point de vue positif, car la société évolue vers plus de conscience, de finesse, d’empathie, de spiritualité. D’un point de vue négatif, les violences du monde nous fragilisent et nous mettent forcément plus à vif.

 

Quelles caractéristiques communes les
personnes hypersensibles ont-elles ?

La sensibilité à la beauté, l’intensité des ressentis, la fatigabilité aussi, du fait d’une saturation rapide. Pour autant, il y a de très nombreuses façons de vivre une sensibilité élevée, même l’empathie n’est pas un critère suffisant. Certains sont introvertis, d’autres extravertis, certains altruistes, d’autres égoïstes…

 

Pourquoi les personnes hypersensibles ont-elles
bien souvent l’impression de ne pas être comprises ?

Cela dépend beaucoup des mauvaises expériences en famille ou à l’école. Plus un enfant sensible aura été moqué, ridiculisé ou rejeté, plus il se sentira en décalage avec les autres.

De plus, une personne qui a honte de sa sensibilité n’osera pas l’exprimer librement et expliquer ce qu’elle ressent, ce qui accentue l’impression de ne pas pouvoir être comprise.

 

Les hypersensibles sont-elles des
personnes moins heureuses que les autres ?

C’est très variable. Il existe de grands sensibles très à l’aise et très heureux. D’autres personnes le vivent moins bien, surtout si elles sont envahies par leurs émotions ou si leur entourage les dévalorise à cause de leur sensibilité élevée. Mais il n’y a pas de fatalité. On peut être vraiment heureux tout en étant extrêmement sensible !

 

Vous dites qu’il est préférable d’apprendre
à vivre ses émotions plutôt qu’à les gérer.
Pourriez-vous nous expliquer cela ?

Ce que nous avons découvert par l’expérience depuis plus d’un siècle est aujourd’hui confirmé par les recherches en neurobiologie. Les mots et la rationalisation ne peuvent rien faire pour dépasser une émotion. Cela se passe sur un autre plan, corporel et sensible. Les pratiques qui aident réellement sont la relaxation, la méditation, le yoga, le qi gong, les arts martiaux, les massages, l’ostéopathie, etc. Ce dont nous avons le plus besoin, c’est de présence humaine et de contact : écouter, réconforter, prendre dans les bras… Par ailleurs, les émotions sont des informations que nous pouvons apprendre à accueillir et à accepter. Elles enrichissent considérablement notre vie intérieure.

 

Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs
qui ne vivent pas bien leur hypersensibilité ?

Ils peuvent être fiers de leur sensibilité élevée, ils peuvent vraiment en faire une force. Comment ? En cultivant ses dons, même les plus simples, en accueillant ses émotions, en exprimant ses sentiments, en développant une pensée personnelle. Surtout, en développant sa créativité, quel que soit le domaine. J’ai aussi découvert à quel point les sports qui favorisent l’équilibre aident les hypersensibles à vivre mieux : natation, Pilates, yoga, danse libre, skate, roller, surf, ski, escalade, etc.

 

Vous êtes à l’initiative de l’Observatoire
de l'ultra-sensibilité. Qu’est-ce que c’est ?
Quelle est sa mission ?

Cet observatoire est récent. Il n’a que quelques mois et dépend entièrement de l’action de bénévoles. Nous menons une enquête sur l’ultra-sensibilité. Nous aurons bientôt besoin de volontaires pour créer des groupes de parole entre hypersensibles et des ateliers thérapeutiques en France, en Belgique et en Suisse. Surtout, nous souhaitons aider les enseignants à mieux comprendre la sensibilité élevée, à pouvoir l’expliquer en classe à tous les enfants et à aider celles et ceux qui sont plus sensibles que les autres.

 

Le mot de la fin ?

Je rencontre de plus en plus de personnes qui, un jour, ont compris que leur sensibilité est un atout, une chance, une force. Dans le roman À fleur de peau, j'ai souhaité raconter une histoire qui permet de comprendre comment cette prise de conscience peut changer la vie de quelqu'un et quelles sont les transformations positives qui en découlent. L’héroïne, Flora, vit sa sensibilité exacerbée comme une gêne ou un frein. Puis, elle va changer de regard sur elle-même et apprendre à s'aimer telle qu’elle est. Il s’agit d’un passage libérateur, un basculement vers une autre vie possible. C’est l’évolution heureuse que vit Flora…

 

Pour aller plus loin

À fleur de peau
de Saverio Tomasella

Coup de Coeur ! ♥♥♥

livre-a-fleur-de-peauLe roman initiatique des hypersensibles

Mention spéciale pour ce livre pratique, écrit comme un roman et qui se lit comme un roman ! Le pitch : Flora a tout pour elle. Un fils drôle et adorable, un mari brillant, des amis sincères, un jardin qu’elle aime et un beau cerisier. Pourtant, il suffit d’un changement de saison, d’une minuscule remarque, d’un grain de sable dans la belle dynamique de sa vie pour qu’elle s’effondre et perde confiance en elle.

Flora le sait : elle est hypersensible. Et cette qualité, qui lui apporte d’immenses joies, une empathie exceptionnelle, une relation émerveillée avec la nature, semble désormais mettre en danger son équilibre et contrarier son aptitude au bonheur. Alors, pour la première fois de sa vie, Flora décide de prendre les choses en main et d’oser demander de l’aide à Marc, un professeur de yoga qu’elle a rencontré… Comment l’aidera-t-il à surmonter son hypersensibilité ?

Retrouver son corps, apaiser ses pensées, prendre le temps d’écouter ses sensations, lâcher prise, s’affirmer… Chaque chapitre du livre va permettre à Flora, ainsi qu’au lecteur, d’avancer dans son chemin intérieur.

À la fin de ce magnifique roman, un cahier pratique offre un vaste panorama sur les manifestations de l’hypersensibilité et de nombreuses pistes pour l’apprivoiser !

Éditions Leduc.s - 192 pages - 15 €

 

Hypersensibles
de Saverio Tomasella

livre-hypersensiblesTrop sensibles pour être heureux ?

Les grands sensibles sont complexes, parfois paradoxaux : émotifs, vulnérables, mais aussi empathiques, intuitifs, artistes… Leurs anciennes blessures semblent encore vives et s’ajoutent aux nouvelles, compliquant considérablement leur quotidien. Trop sensible, peuton être heureux ?

Il ne s’agit pas de gérer ses émotions mais plutôt d’apprendre à les vivre, de découvrir les richesses qu’elles peuvent apporter, de considérer son extrême sensibilité comme un trésor à partager. Sensibilité rime avec humanité : en cela, elle peut être source de joie, de créativité et même de bonheur !

Éditions Eyrolles - 208 pages - 18 €

 


 

hypnoseL’hypnose et l'auto-hypnose
pour mieux vivre ses émotions

On entend de plus en plus parler de l’hypnose, un outil qui se révèle particulièrement efficace dans de nombreux domaines, dont l’accompagnement émotionnel.

Dr-Michel-RuelLe Dr Michel Ruel pratique l’hypnose en consultation à l'hôpital Max Fourestier de Nanterre, établissement où il a été chef de service de médecine interne jusqu’en 2013. Membre de l'Association Française d'Hypnose (AFHYP) et du Collège International des Thérapies d'Activation de conscience (CITAC), il enseigne l'hypnose aux personnels soignants de divers hôpitaux de France. Il nous éclaire sur ce sujet, avec la collaboration de Chantal Briquet, psychologue, diplômée de l'Université Paris V et d’hypnose clinique médicale, qui a exercé pendant plus de 20 ans auprès des enfants dans une institution publique, et pratique depuis 10 ans en cabinet libéral à Paris. Un duo de choc…

 

L’hypnose est tendance, mais nous en avons une idée plus ou moins précise. Comment la définiriez-vous ?

Michel Ruel (MR) - L'hypnose est un phénomène naturel, un mode de fonctionnement du cerveau qui survient lorsque nous focalisons notre attention, par exemple quand nous suivons passionnément un film ou un match de foot.

Cette possibilité de l'hypnose spontanée va être utilisée dans un objectif de changement : vous orientez votre corps (votre être) vers un changement que vous avez décidé. En hypnose médicale, on induit un état de veille intense, où l'attention est focalisée, et où le soignant qui accompagne aide à mobiliser les ressources du patient par ses suggestions. C'est un « processus de conscience élargie », où l'on s'ouvre à ses sensations, présentes ou passées, à son histoire, à sa sensibilité.

 

Que se passe-t-il dans notre cerveau
lorsque nous sommes sous hypnose ?

MR - Certaines zones cérébrales sont activées, d'autres inhibées. L'attention et la production d'images mentales – souvenirs ou imagination – sont facilitées. Le cerveau est très actif, mais d'une autre façon que dans la « conscience critique » habituelle : notamment, la connexion des zones cérébrales entre elles est modifiée.

Si l’on se remémore une action que l'on a réalisée dans le passé, les mêmes zones qui ont été activées dans le passé vont s'activer pendant l'hypnose : on va non pas se rappeler, mais revivre l'événement.

Si l’on travaille sur la douleur, on va pouvoir, selon les suggestions du médecin ou de l'infirmière, diminuer l'activité de telle ou telle zone de la douleur.

 

Comment l’hypnose ou l’auto-hypnose
peuvent-elles agir favorablement sur nos émotions ?

MR - Les émotions sont un outil permanent de notre corps. C'est l'émotion qui précède et oriente nos actions. La peur est une émotion indispensable pour rester en vie. Elle permet de s'écarter, de fuir un danger. Sans elle, l'espèce humaine aurait disparu dans la gueule des fauves.

La tristesse nous fait aussi réaliser le bienfait de la joie quand celle-ci revient.

La colère nous permet de refuser l'intolérable et de rompre avec des assujettissements iniques. Croyez-vous qu'on aurait pris la Bastille sans la colère du peuple ?

 

Vous évoquez la colère collective,
mais l'expression de la colère individuelle
est très mal reçue…

MR - C'est vrai, et encore plus pour les femmes dont on attend (par exemple au travail) qu'elles soient douces et réservées, et que l'on traite souvent d'« hystériques » si elles se mettent en colère. Il est vrai que l'expression de la colère peut être malvenue, contre-productive ou nous mettre en danger (au volant, gardons notre calme !).

En hypnose, nous disposons de beaucoup d'outils pour progresser vers une plus grande sérénité et mieux traverser notre colère. Revivre des moments où l’on a été fort redonne confiance en soi et la tranquillité à celui qui est réconcilié avec lui-même, conscient de sa propre valeur.

Il y a aussi l'émotion que l'on ressent en séance d'hypnose et que le praticien va vous aider à vivre, à traverser, à utiliser comme une énergie nécessaire à l'accomplissement de votre but. Dans ces moments, beaucoup de choses peuvent se dénouer, évoluer, des blocages vont céder.

On n'apprend pas à « gérer » ses émotions comme on gère un budget… On va les vivre, peut-être les comprendre, mais, surtout, les aborder avec cette sérénité qu'un parcours d'hypnose et d'auto-hypnose peut offrir.

 

Obtient-on également de bons
résultats chez les enfants ?

Chantal Briquet (CB) - Oui. Sans le savoir, les enfants utilisent l’hypnose dans leur quotidien. L’hypnose mobilise l’imagination et la création, et les enfants sont des experts en la matière : lorsqu’ils écoutent les histoires, ils les vivent au point d’imaginer en être le héros, d’éprouver des sensations et des émotions, de partir sur un balai magique dans un pays imaginaire à la poursuite d’un esprit maléfique… L’enfant apprend, à l’aide du psychologue, à utiliser ce processus pour résoudre son problème.

Comme je l’ai constaté dans mes consultations, l’hypnose permet à l’enfant de diminuer son anxiété, d’améliorer ses capacités d’attention et de concentration, d’augmenter ses performances physiques et cognitives et de reprendre confiance en lui. Elle est aussi très efficace pour régler les problèmes de pipi au lit, d’agitation et les débordements émotionnels (colères, peurs…), ou encore les douleurs chroniques, comme par exemple les migraines.

Léa, 10 ans, scolarisée en classe musicale, stresse avant un examen de piano : « Je ne me sens pas bien, je tremble, j’ai les mains moites, j’ai l’impression de ne plus rien savoir », ditelle. Le thérapeute, en suggérant à l’enfant de vivre une expérience de réussite, va lui permettre de mobiliser ses ressources, de modifier les représentations et la perception de la situation qui pose problème. Léa se souvient du moment où elle a réussi son épreuve de 2e étoile de ski… Ensuite, le thérapeute apprend à l’enfant à pratiquer cet exercice tout seul par des techniques rapides d’activation du processus et à revivre un moment de succès.

 

Quelles sont les conditions de réussite
de l’hypnose et de l’auto-hypnose ?

CB - Le point de départ est le désir de changer du patient. Le patient prend ensuite la décision de venir consulter. L’enfant, lui, est d’accord avec ses parents. La confiance établie entre le patient, les parents et le thérapeute est la clé de la réussite.

« Je fais pipi au lit toutes les nuits. J’en ai assez. Je veux arrêter. Je veux partir en colonie » pour un enfant énurétique.

« Cela fait 8 ans que je ne peux pas prendre l’avion, ma mère est malade, je veux absolument aller la voir » pour un adulte phobique de l’avion.

MR - Pour se soigner avec l'hypnose, je conseille fortement de pratiquer avec un professionnel de santé bien formé et l’exerçant uniquement dans le domaine où il est compétent (un dentiste pour les soins dentaires, un psychologue pour les psychothérapies, etc.).

 

Pour chacune de ces émotions,
quels exercices conseillez-vous à nos lecteurs ?

MR - Lors de la première consultation, je dis à mes patients : quand vous serez chez vous, refaites ce que nous allons faire maintenant. Dites dans quel but vous faites l'auto-hypnose (par exemple, bien dormir ce soir, faire cesser ce mal de tête, prendre avec sérénité quelques désagréments qui peuvent vous arriver dans la journée, etc.).

Puis, asseyez-vous, écoutez les bruits qui vous environnent, sentez la position de votre tête, de vos épaules, de vos jambes, votre appui au sol. Admirez votre respiration qui se fait toute seule, votre corps sait parfaitement respirer, votre corps sait ce qu'il vous faut… Laissez émerger une action agréable que vous souhaitez réaliser prochainement, par exemple ce gâteau au chocolat dont vous m'avez parlé, ou cette danse qui anime votre corps au son de la musique qui vous entraîne, ce match de foot avec vos copains, cette marche tranquille au soleil… Quelle que soit l'action agréable que vous vous mettez à vivre, ressentez toutes vos sensations, vos perceptions, ce que vous regardez, ce que vous entendez, l'équilibre de votre corps, le toucher, les senteurs, les sons, les bruits, la musique de ce moment. Et terminez ensuite en prenant, comme le conseille mon maître Jean Becchio, 3 grandes inspirations profondes, avant d'ouvrir les yeux, de vous étirer, ressentir cette chaise où vous êtes assis-e, et reprendre, tonifié-e, dynamisé-e, harmonisé-e, les activités de votre journée.

Dans notre livre, vous pourrez trouver un lien permettant de télécharger des exemples de séance d'hypnose/auto-hypnose : ensuite inventez les vôtres !

 

En cas d'anxiété, quel exercice
d'auto-hypnose recommandez-vous ?

MR - Si l'anxiété est très importante, c'est le psychologue ou le médecin qui vous guidera en hypnose et en auto-hypnose.

Il est utile de savoir réaliser l'exercice du confort de Jean Becchio : quand un inconfort (l'anxiété, une douleur, une émotion désagréable) est là, mettez les mains en l'air à hauteur des épaules, convoquez une image d'une action que vous aimez faire ; dès que l'image est là, installez-vous dans cette action en ressentant toutes vos sensations avec l'émotion agréable, et laissez descendre vos mains jusqu'à ce qu'elles atteignent l'espace confortable de vos jambes.

On peut aussi fermer les yeux et aller dans un lieu de sécurité, réel ou imaginaire, où vous êtes bien, où rien ne peut vous atteindre ; et, là, explorez toutes les sensations de ce lieu.

 

Pour aller plus loin

Se soigner avec l’hypnose
et l’autohypnose

du Dr Michel Ruel

livre-se-soigner-avec-l-hypnoseLa meilleure méthode pour traiter les insomnies, l’anxiété, les acouphènes, les maux de ventre, la fibromyalgie…

Dans cet ouvrage, à la fois complet et facile à lire, le Dr Michel Ruel répond à différentes questions et partage son expérience de la pratique de l’hypnose auprès de patients.

Il offre au grand public, mais aussi aux professionnels de santé, une présentation de l’hypnose éclairée par les récentes découvertes en neurosciences et les études internationales, médicales et psychologiques.

Acouphènes, allergies, dépression, fibromyalgie, phobies, rhumatismes, souffrance au travail, troubles de l’attention… Une importante partie du livre offre un abécédaire des maux que l’hypnose aide à traiter, avec, pour chaque pathologie, l'explication des causes et des possibilités de prévention. L'hypnose est ainsi au coeur d'une démarche médicale utilisant tous les moyens de prévention et de traitement.

Éditions Leduc.s - 192 pages - 17 €

 


 

Isabelle-BourdeauÉmotion quand tu nous tiens !

par Isabelle Bourdeau

 

emotionsSon éthymologie est emovere : e comme ex-, sortir de, et movere, de mouvoir… Il se passe bien un mouvement lors d'une émotion ressentie, qu’elle soit de provenance extérieure comme intérieure. Les manifestations sont diverses… Il se passe des choses.

La joie provoque de la chaleur au fond du coeur et de la tête ! La tristesse, par contre, oppresse, fait venir les larmes et la souffrance au plus profond de soi… La peur tétanise et paralyse ou provoque des réactions de survie. L’émotion se meut de part et d’autre et, de façon passagère, se trouve comme ancrée. Le Dr Bach, médecin, urgentiste, bactériologiste, immunologiste, a bien étudié l’humain et ses comportements ; d’une part, face à la maladie en tant que thérapeute et, d’autre part, au quotidien. Il a déterminé des typologies et des comportements fondamentaux. Déçu par la médecine traditionnelle, il a donc conçu une médecine holistique – dite « complémentaire et naturelle » – à partir de l’observation des fleurs et végétaux, dont il sentait le geste et l’énergie vibratoire de manière évidente pour lui. Chaque fleur, parmi les 38, correspond à une émotion : colère, peur, tristesse, influençabilité, sensibilité, fragilité, épuisement, et toutes celles qui mènent progressivement, si non révélées, à la dépression, au burn out, et à l’expression extrême d’un déséquilibre émotionnel qui s’appelle la maladie.

La florithérapie, aide précieuse pour tout un chacun car elle apporte l’impulsion positive face à une émotion vécue en négatif, participe efficacement et naturellement à un travail de développement personnel. Les Fleurs de Bach soutiennent, confortent l’être dans son ensemble et le libèrent de ses pensées limitantes. Elles rouvrent les « possibles » de par leurs puissance et subtilité ; la personne entrevoit de nouveau son potentiel énergétique et le chemin de sa réalisation intime et profonde. Elles sont facilitatrices et activatrices, et toujours dans le bon sens.

Le processus de fabrication des élixirs floraux existe depuis les années 1930 et est identique depuis, d’ailleurs repris par de nombreux laboratoires : les fleurs cueillies dans leur pic de floraison, solarisées ou par ébullition, l’eau filtrée et mélangée à du Brandy à 2 reprises, quelques gouttes de cet élixir mère bien choisi, en phase avec la situation émotionnelle du moment, inversent en positif l’émotion vécue en négatif.

On ne lutte pas contre une émotion, nous devons faire alliance avec elle ! Et les Fleurs de Bach y participent… Star of Bethlehem réconforte, Walnut protège, Centaury renforce l’identité, Gentian redonne la foi, Larch la confiance en soi, Mimulus le courage, Chicory la générosité, Rock Water la souplesse de caractère, Agrimony la sincérité, Beech la tolérance, White Chestnut les pensées claires et constructives, Crab Apple restaure l’image que l’on a de soi, Impatiens la détente, Vervain la modération, Scleranthus l’équilibre… D’autres élixirs floraux, comme le Pissenlit, le Rhododendron, la Courgette, le Coeur de Marie, les Achillées Blanche et Rose, le Poirier, sont aussi en phase avec nos émotions plus contemporaines…

Une séance de florithérapie sert donc à déterminer les besoins et les blocages du consultant après « avoir tout déposé sur la table »… C’est donc lors d’une écoute particulière à travers ses mots, son attitude, son langage corporel que le florithérapeute combinera le mélange de fleurs adéquat et personnalisé.

La gestion avisée de vos propres émotions vous permettra d’avancer, de bouger, d’évoluer, de grandir, d’apprendre et de transmettre, le tout dans un meilleur équilibre corps-âme-esprit (ou « le meilleur équilibre corps-âme-esprit possible ») ! N’est-ce pas cela le mouvement ? la vie ?

Isabelle à votre écoute et à votre disposition pour démarrer votre cure de fleurs juste avant 2018, histoire de bien commencer l’année à venir !

Isabelle Bourdeau - Florithérapeute
L’Apogée de Soi - 06.814.614.86
contact@lapogeedesoi.fr

 


 

Perline-NoisetteLes émotions, savoir les respecter

par Perline Noisette

 

emotions-img9Les émotions sont la vie. Les 5 émotions de base – tristesse, colère, peur, joie et dégoût – sont indispensables à la vie, indispensables pour vivre, seul-e ou en société. L'apparition d'une émotion est violente, mais elle est fugace. Elle est salvatrice, nous permet de nous protéger des dangers.

Lorsque l'émotion est plus longue, jusqu'à parfois devenir insupportable, indomptable, insoutenable, ce n'est plus de l'instinct qui nous met en sécurité, nous préserve, mais c'est une pente pathologique qui apparaît alors.

C'est cela qu'il faut combattre, la persistance de la tristesse (vers la dépression), de la peur (vers la terreur), ou la colère (vers la rage) et non pas les pleurs de tristesse, les cris de joie, la sécurité de la peur, le défoulement de la colère, le salvateur dégoût.

Le ventre participe de manière importante aux émotions, en dialoguant avec notre cerveau par l'intermédiaire des neurones que chacun des deux possède (voir article dans le numéro précédent de l'écolomag). Il y a donc une importance toute particulière à la fois à conserver un système digestif en bon état – et donc soigner son alimentation – et la manière dont on mange, pour faciliter l'évacuation des émotions trop fortes et éliminer le surplus d'émotions quand il est présent.

 

Se débarrasser des sacs
de surplus d'émotions

Debout, les pieds écartés de la largeur du bassin, le dos droit, les épaules relâchées, les bras ballants, la tête droite alignée avec la colonne vertébrale, les yeux ouverts, fixant un point neutre face à vous.

Inspirez par le nez en gonflant le ventre comme un ballon, en fermant les poings, imaginez dans ces poings des sacs contenant tout ce qui vous cause une telle intensité d'émotions.

Bloquez la respiration et haussez, puis baissez les épaules rapidement, énergiquement, sans plier les bras, plusieurs fois, puis, dans un mouvement, des bras vers le bas. En même temps, soufflez très fort par la bouche et ouvrez les mains, en imaginant les sacs s'enfoncer jusqu'au centre de la terre. De là, ils ne pourront pas vous incommoder.

Puis, reprenez une respiration naturelle, dans la position initiale, relâchée.

Ensuite, accueillez vos ressentis dans les bras, les mains, les épaules : chaleur, volume, fourmillements, ou toute autre chose, ou rien.

Faites-le 3 fois. Vos émotions ne vous submergent plus.

 

Sentir la détente de son corps

Allongez-vous confortablement sur le dos, les bras le long du corps sur un support pas trop mou. Fermez les yeux.

Inspirez en gonflant le ventre comme un ballon, puis soufflez très fort avant de reprendre une respiration naturelle.

Détaillez de la tête aux pieds les points d'appui de votre corps : dos du crâne, épaule, haut du dos, fessiers, cuisses, mollets, talons.

Puis, imaginez qu'une vague ou un ensemble d'étoiles brillantes, une plume, ou toute autre chose que votre imagination vous donnera descend progressivement du sommet de votre crâne jusqu'aux orteils, en détendant la partie du corps qu'elle frôlera.

Détaillez la tête, puis arrêtez-vous sur la tête entière. Détaillez les épaules et les bras, puis arrêtez-vous sur cette partie tout entière.

Détaillez le buste, derrière, devant, puis arrêtez- vous sur le buste tout entier. Détaillez les jambes, puis arrêtez-vous sur les jambes tout entières. Puis arrêtez-vous sur le corps en son entier.

Sentez le bien-être dans tout votre corps. Ressentez le calme et la détente qui l'envahissent. Concentrez-vous sur les sensations de tranquillité que vous ressentez dans votre corps.

Attardez-vous sur les sensations les plus agréables. Associez chaque respiration à une vague de bien-être. Prenez conscience de votre corps débarrassé du surplus d'émotions.

Sentez que ces sensations sont en vous, sont à vous, que vous pouvez les retrouver à tout moment.

Sentez les points d'appui de votre corps. Puis, très doucement, bougez vos mains, vos bras, vos jambes, bâillez, étirez-vous. Puis, très doucement, ouvrez les yeux et, quand vous vous sentez prêt-e, vous pouvez vous asseoir.

En attendant, respirez fortement et soufflez en une seule fois tout ce qui vous énerve. Puis, reprenez une respiration naturelle, douce et reposante.

Perline Noisette
Sophrologue diplômée RNCP
Dr ès sciences-technologie-société
Sophrologie et Compagnie®
http://sophrologie-et-compagnie.com
Perline@sophrologie-et-compagnie.com
Au Carreau du Temple (Paris 3e) un samedi par mois.

 


 

Rubrik-a-trucs-special-emoions

Mieux vivre ses
émotions avec les pierres

Éprouver joie, tristesse, colère, surprise, peur… est le propre de l’homme et donne des couleurs et des sons à son quotidien. Mais elles peuvent être quelques fois si intenses que, mal gérées, elles vont prendre toute la place et consommer une part d’énergie considérable. Les pierres sont parfaites pour ne pas se laisser submerger, aider à se libérer et à réguler notre sensibilité.

LE RITUEL BIEN-ÊTRE

Toutes ces pierres peuvent être prises en main chaque fois que le besoin s’en fait sentir, en étant à l’écoute de nos sensations : dans la journée, le soir au coucher. Il est possible de les mettre sous l’oreiller ou dans le lit à côté de soi pour les laisser agir pendant la nuit.

Après chaque journée ou nuit d’utilisation, il est impératif de penser à bien dégager les pierres de leurs énergies négatives en les mettant à tremper dans un grand bol d’eau claire (sauf le soufre, la pyrite et l’hématite).

 

LES SOLUTIONS MINÉRALES

Pour se protéger : l’oeil du tigre

oeil-du-tigreCette pierre est considérée comme une pierre de protection des pollutions émotionnelles. Elle permet de ne pas sombrer dans l’émotionnel lors de passages de vie difficiles et de conserver une distance par rapport aux sensations de stress et de peur qui proviennent de l’extérieur.

Pour un retour à l’équilibre : l’apatite bleue

apatite-bleueCette pierre est idéale pour mettre en harmonie le yin et le yang. Elle évite l’isolement, la séparation, absorbe la négativité, accroît la motivation, la créativité, développe l’intellect.

Pour mieux se connaître : le septaria

septariaIl dissout les carapaces construites au fil des chocs émotionnels vécus difficilement. Il efface la mémoire de ces chocs et remet en circulation la sensibilité naturelle. Il permet de ne plus considérer la sensibilité émotionnelle comme un handicap mais comme une précieuse alliée et une forme d’intelligence.

Pour se recentrer : la cornaline

coralineElle permet de retrouver son centre et sa force et, ainsi, de s’extraire de toutes les influences extérieures. Elle favorise la concentration, la confiance et la maîtrise de soi, et permet de se recentrer et de se connecter avec soi-même. Elle favorise aussi la mémoire et calme l’instabilité. Elle donne le sens des réalités.

 

Apprenez à identifier vos émotions
et à évaluer leur intensité !

emotions-img10Ce sont 2 étapes très importantes pour vivre plus en harmonie avec ses émotions. Pour ce faire, pratiquez un exercice simple : commencez par décrire brièvement une situation dans laquelle vous avez ressenti une forte émotion. Identifiez les émotions que vous avez ressenties pendant ou immédiatement lorsque vous vous êtes trouvé-e dans cette situation. Appliquez cet exercice à 5 situations différentes.

En plus d’identifier les émotions que vous éprouvez, il est important d’apprendre à en évaluer l’intensité. Vous pouvez ainsi observer la façon dont vos états émotionnels fluctuent. D’autre part, cela va vous aider à identifier quelles situations ou pensées sont associées à vos changements d’humeur.

N’hésitez pas à noter sur un cahier leur intensité à l’aide d’une échelle de 1 à 10 (Je ne ressens rien / Légère intensité / Intensité moyenne / Forte intensité / Plus intense que jamais).

 

Ma belle aubépine !

aubepineL’aubépine excelle en cas d’état nerveux, de troubles de l’endormissement, d’émotivité et de nervosité. C’est un puissant sédatif du système cardiovasculaire, régulateur de la tension sanguine et du rythme cardiaque. On utilise les sommités fleuries. Préparez- vous une infusion en versant 5 g d’aubépine séchée dans 50 cl d’eau bouillante. Laissez infuser pendant 10 minutes. Filtrez. Buvez 1 à 2 fois par jour, chaud ou froid.

 

Y’a d’la joie !

huilesLes huiles essentielles sont championnes du monde pour apporter motivation, enthousiasme et joie de vivre. Dans un bol, mélangez 40 gouttes d’HE de litsée citronnée, 15 gouttes d’HE de basilic sacré et 15 gouttes d’HE de pamplemousse. Transvasez le mélange dans un flacon de 10 ml. Déposez 3 à 4 gouttes sur un galet quand le besoin s'en fait sentir, et respirez.

 

Peau heureuse, peau radieuse !

huile-amandePour prendre soin de votre peau jour après jour, préparez cette lotion adoucissante et sublimatrice au miel et à l’amande. Pour ce faire, faites macérer pendant 1 heure 2 c. à s. de poudre d’amande dans 50 cl d’eau de source. Filtrez, puis ajoutez 3 c. à s. de miel liquide et mélangez le tout. Ajoutez enfin 4 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse et mélangez une dernière fois.

Versez cette lotion dans un flacon propre. Appliquez cette lotion tous les jours, matin et soir, à l’aide d’un linge propre. Vous pourrez la conserver 1 mois maximum au réfrigérateur.

 

La vie en rose

gelee-royaleVous recherchez un euphorisant 100 % légal et 100 % naturel ? Adoptez la gelée royale… Sécrétée par de jeunes abeilles nourrices, elle permet à la larve royale de voir son poids initial multiplié par 2 000 en 5 jours, et à la reine de pondre jusqu’à 2 000 oeufs par jour ! Puissant revitalisant, la gelée royale accélère la récupération des fatigues physique, intellectuelle et nerveuse, améliore la résistance biologique, stimule l’humeur psychique et possède un effet euphorisant.

 


 

La Relax Isotonic, un soin hydratant et relaxant

Les soins à l’eau de mer sont encore peu courants. Pourtant, ils ont tant à apporter en soins beauté et en soins santé.

L’eau de mer vous fait du bien. Vous le ressentez lorsque vous vous promenez près des côtes. Les thalassos et certains spas l’ont bien compris et l’utilisent pour aider les personnes sur les plans physique et moral.

L’eau de mer est bénéfique. Oui, mais, savezvous pourquoi ? Tout simplement car notre organisme y répond favorablement et y reconnaît son milieu d’origine.

René Quinton est un biologiste français qui mit en évidence, au début du 20e siècle, que la vie provient bien des océans (loi de constance marine) et que les liquides de nos organismes sont en osmose avec le milieu marin (loi de constance osmotique).

« La vie animale s’est maintenue dans un milieu identique à celui de ses origines. » René Quinton

 

L’eau de mer isotonique,
une eau en symbiose avec notre corps

L’eau de mer isotonique est de l’eau de mer ramenée au niveau de la salinité de notre corps humain, soit à 9 g de sels minéraux / 1 l de sang. Cette eau de mer, tout comme celle au départ (originelle déterminée par « la loi de constance marine » de René Quinton), contient les mêmes oligoéléments et minéraux (99 dénombrés) dans des proportions similaires à celles de notre organisme.

 

Le soin Oceau Marine Relax Isotonic

La crème Oceau Marine Relax Isotonic hydrate naturellement et est conçue pour les peaux et les muqueuses les plus sensibles des bébés, enfants, adolescents, adultes et femmes enceintes. L’ingrédient hydratant actif des crèmes (l’eau de mer isotonique) a une grande importance par son apport minéral biodisponible (composition ionique).

 

Comment peut-on se détendre par la peau ?

La peau humaine, avec une surface d’environ 1,8 m² en moyenne, contient près de 70 % d’eau saline, dont seulement 10 % au niveau de la couche superficielle qui, en raison de sa faible saturation en eau, se comporte comme une véritable éponge. À son contact, elle absorbe immédiatement l’eau océanique isotonique présente dans le soin.

La peau humaine est composée de 3 couches, de la plus superficielle vers la plus profonde : l’épiderme, le derme, l’hypoderme. Dans cet organe existe un champ courant galvanique, auquel la composition ionique de l’eau de mer isotonique est sensible.

En surface, l’épiderme aspire et absorbe très vite les minéraux océaniques, qui sont véhiculés vers l’hypoderme, où ils entrent en contact avec les capillaires sanguins pour être diffusés dans les tissus corporels.

Dès lors, cette action permet d’avoir de nombreux bienfaits. Notamment sur les émotions.

 

Relax Isotonic pour se détendre et se relaxer

Avez-vous remarqué qu’en automne-hiver, nous sommes souvent plus maussade et plus enclin-e à la dépression ? Certes, le soleil est moins présent, mais cet état est également lié à notre changement d’alimentation, plus consistante et moins vitaminée et minéralisée. Notre corps tout en entier se déminéralise légèrement, voire de façon importante selon les habitudes de chacun.

Le Soin Relax Isotonic a, comme son nom l’indique, la particularité d’aider à se relaxer. Comment ? Par son actif, l’eau de mer isotonique. Notre peau résonne avec cet actif et transporte l’information vers le reste de l’organisme, notamment à notre cerveau. Les minéraux et oligoéléments contenus dans le soin vont pouvoir rééquilibrer le pH et les carences. Ce qui aidera à revenir à un état optimal.

Pour en ressentir les effets, il suffit d’appliquer la crème sur des points énergétiques précis. En effet, il est important de la poser sur les points de détente que sont le plexus solaire, la nuque et la plante des pieds ; car ce sont en ces points que l’information est la plus rapidement et efficacement véhiculée.

Une application d’une noisette avant le coucher ou lorsqu’on en ressent le besoin permet de se relaxer et de se détendre en profondeur et de prendre, de ce fait, du recul.

 

Un soin naturel de la gamme Oceau Marine

La Relax Isotonic est un soin sans parfum ni conservateur, onctueuse et non grasse. Elle correspond à tous types de peaux, pour offrir un confort cutané et émotionnel. L’eau de mer qui la compose est son actif phare. La fabrication de ce soin répond à la réglementation pharmaceutique BPF (cGMP)*.

 

Océane L’Arvor - Directrice Oceau Marine et cosmétologue

* Bonnes Pratiques de Fabrication (ou current Good Manufacturing Practices)

 


 

eco-livres-rose Bien-être

L’autobienveillance
de Sylvie Sarda

livre-l-autobienveillanceDe la connexion à soi à la compassion pour soi

Nombreuses sont les personnes à être persuadées que leur bonheur dépend entièrement des circonstances extérieures. Pourtant, les recherches en sciences cognitives et comportementales attestent chaque jour davantage que notre intériorité a un impact déterminant sur nos existences : nos pensées modèlent notre rapport au monde, nos émotions affectent notre santé, nos croyances écrivent les scénarios de nos vies. L’autobienveillance est une attitude volontaire de veille amicale pour soi. C’est une relation de proximité que chacun est en mesure de tisser et d’entretenir afin de se porter mieux.

Éditions Chariot d’Or - 272 pages - 19 €

 

La joie : comment la vivre au quotidien
de Jackie Kelm

livre-la-joieDécouvrez les principes de la démarche appréciative

Comment développer plus de joie dans votre vie au quotidien ? L’auteur répond à cette question en nous proposant un programme de 28 jours basé sur 3 exercices quotidiens simples et efficaces pour prendre du recul sur notre vie, apprendre à en apprécier chaque instant et porter un regard positif sur ce qui nous arrive. En prenant conscience de la façon dont nos pensées nous rapprochent ou nous éloignent de la joie et en réalisant que celle-ci est déjà là, présente dans notre vie, nous observerons, au gré de notre pratique, des changements significatifs dans notre perception du bonheur. L’auteur, praticienne, décline une méthode quotidienne transposée à l'individu, tirée d'une approche américaine de développement des organisations : la démarche appréciative.

Éditions Le Souffle d’Or 208 pages - 16 €

 

F*ck l’estime de soi
livre-fck-l-estime-de-soidu Dr Michael Bennett et Sarah Bennett

Dans ce livre plein d’humour, un psychiatre diplômé de Harvard et sa fille, scénariste, nous disent comment surmonter concrètement notre complexe d’infériorité, sans se bercer d’illusions, sans essayer de changer le monde. Alors que la plupart des livres de développement personnel décortiquent nos émotionset nous font miroiter un futur doré, cet ouvrage nous le dit tout net : ça ne marche pas.

Il ne promet aucun happy end mais donne des conseils concrets, basés sur 40 années de pratique. Le message : ne nous épuisons pas à changer ce qui ne peut l’être ; apprenons à faire de notre mieux avec ce que nous contrôlons vraiment.

Éditions Thierry Souccar 112 pages - 6,90 €

 

Hypersensibles
d’IIse Sand

livre-hypersensibles2Apprendre à s’aimer soi-même pour être heureux

Être hypersensible ne facilite pas toujours le quotidien, surtout lorsqu’il s’agit de conserver des relations simples et agréables avec son entourage. Les personnes hypersensibles ont tendance à trop vouloir se mettre à la place des autres, à déployer une trop grande empathie et, par là même, à se laisser très souvent envahir par leur entourage : conjoint, famille, amis, collègues… Les relations humaines deviennent alors toxiques.

Ce livre pratique propose des méthodes psychothérapeutiques simples pour faciliter la communication, que ce soit ans votre environnement professionnel ou avec vos proches.

En vous posant les questions énoncées et en faisant les exercices simples et rapides de ce livre, vous pourrez véritablement améliorer et approfondir votre bien-être ainsi que toutes vos relations.

Éditions Josette Lyon 126 pages - 7,90 €

 


 

cote-beaute-56

 

emotions-img11Mieux vivre avec les émotions

« La beauté émotionnelle est le reflet d’une harmonie intérieure, d’une sérénité dont le visage est le miroir. »
Françoise Rapp

Nous allons vers une nouvelle ère de la beauté. Une beauté plus holistique, qui ne s'intéresse plus uniquement aux rides, ridules et relâchement cutané, mais qui agit également favorablement sur nos émotions. Désormais, les soins cosmétiques sont capables de nous rendre plus joyeuse, plus sereine, plus confiante… Nous entrapercevons ainsi les prémices d’une dimension bien-être de la beauté, capable de nous rendre belle en modulant et harmonisant nos émotions. La physiologie des émotions ouvre l’horizon sur la beauté de demain : positive, rassurante, hautement sensorielle, capable à la fois de nous sublimer et de nous émouvoir. Voici une bien jolie promesse, à laquelle nous avons décidé de nous intéresser aujourd’hui.

 

À la découverte de la beauté thérapie

Une femme heureuse est une femme belle… C’est en partant de ce postulat que la cosmétique est en train de se réinventer pour embellir notre peau tout en allégeant l’esprit et en créant un positivisme bienfaisant. Les cosmétiques sont désormais capables de booster notre humeur et de jouer les thérapeutes. Cela passe aussi bien par la pertinence de formulation des produits via des actifs naturels surdoués que par les nouvelles gestuelles d'application, les textures, les couleurs des cosmétiques, les fragrances bienfaisantes et les sensations qu’elles suscitent, ces critères étant à la fois interdépendants et complémentaires les uns des autres.

Lorsque l'on se fait du bien, la peau en profite et elle renvoie tout l'éclat du bonheur ressenti. Nous savons aujourd’hui que la peau est un organe sensoriel étroitement lié au cerveau, réagissant à tout ce que nous vivons et ressentons par un orage moléculaire qui diffuse force bienfaisante ou appel au secours. Rappelons, d’ailleurs, que l’action combinée du stress oxydatif* et du stress neurochimique** (par exemple, stress psychologique ou de vives émotions « négatives » ressenties) ont des effets délétères sur la peau, notamment l’accélération du vieillissement cutané, son manque d’éclat, son relâchement…

* Stress oxydatif : Ensemble des processus biologiques intervenant dans un organisme pour aboutir à la production de radicaux libres et au cours desquels sont produites des lésions cellulaires par des composés oxygénés, appelés formes réactives de l’oxygène (FRO).

** Stress neurochimique : Ensemble des processus biologiques issus de l'action des médiateurs chimiques et neuromédiateurs, au cours desquels sont produites des lésions cellulaires.

 

Zoom sur les bêta-endorphines :
les « molécules du bien-être de la peau »

La recherche en neuro-dermatologie a prouvé, récemment, qu’indépendamment du cerveau, la peau pouvait, elle aussi, fabriquer des endorphines.

Si le cerveau est en mesure de libérer environ 200 neurotransmetteurs, la peau est aussi capable d'en fabriquer elle-même une vingtaine, qui sont à 98 % des peptides, une association d’acides aminés (hormones, neurotransmetteurs, etc.).

Ces fameuses petites molécules, vecteurs du plaisir, participent activement à la lutte contre les premiers signes de l’âge, en stimulant l’activité des kératinocytes (cellules constituant 90 % des cellules de l’épiderme) et des fibroblastes (cellules du derme aussi appelées cellules de soutien) :

- Au niveau de l’épiderme, elles favorisent la prolifération de kératinocytes, avec une répercussion sur la finesse de son grain et de son éclat.

- En stimulant l’activité des fibroblastes au niveau du derme, leur action a un effet visible sur les premières rides.

 

Autre point important

Être belle ne suffit pas. Il faut aussi s’aimer et faire preuve d’auto-bienveillance. Plusieurs marques de cosmétiques naturels l’ont bien compris et formulent, par exemple, des soins avec des Fleurs de Bach ou des Fleurs du Bush australien. À titre d’exemple, un soin hydratant pourra travailler sur l’estime de soi. Une bien jolie manière de nous rappeler que nous devrions tous apprendre à aimer et à accepter notre corps physique, car il est notre temple. En effet, l’image que nous nous faisons de notre propre corps est façonnée par nombre d’influences externes, qui peuvent se manifester par une aversion de l’image que nous renvoyons. Il faut donc s’entraîner à s’aimer et à s’accepter telle que l’on est.

D’autres marques mettent en formulation des synergies d’huiles essentielles, qui travaillent sur le principe de l’olfactothérapie, s’adressant plus particulièrement au plan psychoémotionnel de la personne. L’objectif ? Libérer des blocages psychiques et nous permettre de vivre pleinement nos émotions grâce à certaines molécules contenues dans les huiles essentielles, telles que :

LES COURMAINES : elles influent positivement sur le taux de sérotonine et atténuent ainsi le blues et les angoisses. Les huiles essentielles qui en contiennent, comme la bergamote, ont, elles aussi, le pouvoir d’améliorer l’humeur.

LES ESTERS : les huiles essentielles riches en esters ont un pouvoir euphorisant et aident à prendre la vie du bon côté.

LES ESTERS MONO- ET SESQUITERPÉNIQUES : ils calment le système nerveux central, ce qui a pour effet de favoriser le relâchement des organes subordonnés. En stimulant la libération de sérotonine – antidépresseur naturel produit par le cerveau –, ils augmentent la sensation de bien-être et de calme intérieur. Les huiles essentielles de bergamote, camomille romaine, lavande fine, sauge sclarée, cardamome et petit grain bigaradier en contiennent.

Plus holistiques, ces nouveaux cosmétiques invitent à de nouveaux gestes de beauté. Ils peuvent, par exemple, se respirer en inspirations profondes avant d’être appliqués.

 

Françoise Rapp, (Aromathérapeute)
comment les huiles essentielles agissent-elles sur nos émotions ?

Les huiles essentielles sont une matière végétale « vivante » hautement concentrée et composée de plus de centaines de molécules biochimiques. Complexes mais volatiles et fines, celles-ci sont véhiculées très rapidement par notre système olfactif jusqu’à notre système limbique, le siège des émotions. Là, elles déclenchent une réaction biochimique interne sur nos émotions et notre mémoire subtile. Nous en avons l’exemple avec la célèbre madeleine de Proust !

De même pour une application cutanée, les molécules biochimiques fines des huiles essentielles sont véhiculées sur et dans la peau par une action rapide et quasi immédiate : sur la peau, elles fusionnent facilement avec le film hydrolipidique car elles sont en osmose complète (les huiles essentielles étant liposolubles) ; ensuite, leur pénétration continue par les capillaires sanguins, qui les transportent dans les différentes couches de la peau. Une autre particularité importante des huiles essentielles est que, même appliquées topiquement, elles agissent sur l’ensemble de l’individu ; en effet, elles sont transportées par notre système circulatoire et sont énergétiques.

L’huile essentielle de lavande fine de Provence apaise tous les petits maux physiques et émotionnels : la lavande « lave » les petits stress des enfants comme des adultes. Par exemple, elle soulage les chagrins, aide à surmonter les petites angoisses et stress du quotidien. Bienfaitrice pour la peau grâce à ses vertus cicatrisantes et apaisantes, elle est un soin hédoniste qui réconforte la peau et l’esprit.

L’huile essentielle de géranium rosat est connue pour ses vertus astringentes et équilibrantes cutanées (en particulier pour les peaux grasses et acnéiques). Il est intéressant de l’employer pour les peaux jeunes et/ou avec imperfections car elle agit sur l’acceptation de soi et permet de se libérer du sentiment de mal-être dans sa peau !

Françoise Rapp - Aromathérapeute
Tél. : 06 84 66 98 77 - frapp@lca-aroma.com

 

Pour aller plus loin

Le guide de l’olfactothérapie
livre-guide-de-l-olfactotherapiede Guillaume Gérault, Jean-Charles Sommerard, Catherine Béhar et Ronald Mary

Les huiles essentielles pour soigner notre corps et accompagner nos émotions

Cet ouvrage passionnant présente une approche de soins très simple, qui utilise les huiles essentielles en olfaction (c’est-à-dire respirées directement au flacon). Vous y découvrirez les huiles essentielles recommandées pour chaque trouble, parmi lesquelles vous choisirez les fragrances qui vous plaisent le plus car le plaisir est fondamental en olfactothérapie : il renforce l’action thérapeutique.

Éditions Albin Michel - 300 pages - 18 €

 


 

Le dossier du mois :
emotions-img12Nos émotions à fleur de peau

Muriel-AltmannParle-moi de ta peau, je te dirai qui tu es... Ethnologue et hypnothérapeute, Muriel Altmann a enquêté auprès de spécialistes et praticiens. Elle a également interviewé des femmes pour éclairer le rapport si personnel que nous entretenons avec notre peau, dresser une typologie de profils psychologiques en fonction de la peau de chacun et montrer comment l'auto-hypnose permet, en toute simplicité, de soigner un certain nombre de problèmes de peau liés au stress ou aux émotions. Elle nous a fait le plaisir de répondre à nos questions…

 

Quelles sont les différentes
fonctions de la peau ?

Je m’intéresse plus particulièrement aux fonctions psycho-affectives de la peau et non pas aux fonctions physiologiques, qui sont, bien entendu, essentielles à la vie.

Cet intérêt est né d’une observation car je travaille depuis plusieurs années sur le rapport au corps. En tant qu’ethnologue, je m’étais aperçue que les personnes qui parlaient de leur peau parlaient implicitement d’elles-mêmes. Je me suis donc demandé, puisque lorsque l’on parle de sa peau, on parle de soi, qu’est-ce que cela dit de soi ?

Il existe, en effet, un lien structurel entre soi et sa peau, comme le reflètent des expressions telles que « être bien ou mal dans sa peau », « ne pas savoir quoi faire de sa peau ».

Notre peau nous permet de nous construire et de nous identifier dans notre individualité, de nous relier à nousmême. C’est notre peau qui nous offre la conscience de soi.

Le psychologue et psychanalyste Didier Anzieu a travaillé sur ce lien entre soi et sa peau. Si la peau est une enveloppe qui recouvre le corps physique dans des fonctions physiologiques, elle est également une enveloppe fantasmatique, dans laquelle se trouve l’appareil psychique. Il a ainsi défini le concept de Moi-peau.

Je parle pour ma part d’enveloppe psycho- affective et j’ai dégagé 3 fonctions psycho-affectives majeures de la peau nécessaires au bien-être et à l’équilibre de chacun.

La protection défensive, qui a une fonction d’armure. Elle protège, contient, structure le « moi ». L’individu fait ainsi face aux difficultés de la vie, familiales, affectives et sociales.

La protection ressourçante, qui a une fonction de cocon. Elle sécurise le « moi ». Le cocon représente alors une zone de confort, qui rassure et aide à panser les blessures, à apaiser les angoisses, à générer une harmonie intérieure.

L’échange et la respiration, qui a une fonction énergétique, consistant à relier à l’énergie et assurer sa circulation. Telle une enveloppe, la peau contient l’énergie physique et psychique ; elle assure les échanges et la bonne circulation de l’énergie. Telle une éponge, elle émet et reçoit l’énergie comme dans un mécanisme de respiration.

Lorsqu’elle est équilibrée, cette dimension apporte de la vitalité, elle ouvre aux autres, éveille à ses sens charnels, sexuels, induit les sensations de fluidité, de légèreté. On dit ainsi qu’une personne est rayonnante.

 

D’où provient ce lien intime
qui existe entre émotions et peau ?

Notre peau est un organe sensoriel, sensible au stress, à la fatigue, aux émotions. Des expressions comme « à fleur de peau » ou « être horripilé-e, blessé-e, froissé-e » sont révélatrices de ce lien intime entre nos émotions et notre peau. Parcourue de terminaisons nerveuses, la peau réagit à travers sa couleur : elle rougit, elle pâlit. Elle réagit également par la transpiration et la production de sébum. Les émotions, l’affect ont parfois un impact sur certaines manifestations et maladies cutanées, comme par exemple l’eczéma ou le psoriasis. Même si leurs causes sont généralement variées, les facteurs psychosomatiques jouent également un rôle majeur.

 

Vous évoquez le fait que la peau soit une surface de mémoire.
Qu’entendez-vous par là ?

La peau et le cerveau ont une origine commune. Ils sont issus d’un même feuillet embryologique – l’ectoblaste –, qui se différencie lors de la 3e semaine de la grossesse pour constituer, d’une part, la peau, et, d’autre part, les nerfs et le cerveau.

Le professeur en dermatologie Laurent Misery désigne ainsi la peau et le système nerveux comme des « frères embryologiques et nostalgiques ».

Des neurobiologistes parlent même de la peau comme d’un cerveau étalé.

Le travail que j’ai mené sur les représentations de la peau sous hypnose révèle que cet organe relie à une mémoire foetale. La peau est donc une surface de mémoire qui nous accompagne tout au long de notre vie, depuis l’expérience foetale. Elle mémorise : l’amour reçu, les blessures, les coups, les caresses.

 

Vous avez mis en avant
7 grands profils psychologiques représentatifs
du rapport symbolique et émotionnel
que la femme entretient avec sa peau.

Effectivement, et cela pour répondre à la question suivante : lorsque l’on parle de sa peau, on parle de soi-même. Que dit-on alors de soi ? J’ai interrogé des personnes et ai dégagé 7 profils psycho-affectifs. Car, suivant par exemple la confiance, l’estime, le sentiment de sécurité ou d’insécurité, la gestion des émotions, le rapport au temps qui passe, on ne percevra pas son enveloppe psycho-affective, son Moi-peau, de la même façon.

 

Pourriez-vous nous en dire
un peu plus à travers quelques exemples ?

Par exemple, le profil « peau parchemin » correspond à des personnes qui décrivent inconsciemment leur peau comme une feuille sur laquelle s’écrivent les événements de la vie, le temps qui passe, sur laquelle peuvent se lire ce qu’elles éprouvent, leurs émotions.

La peau ici ne les protège pas assez, ne fait pas symboliquement suffisamment barrage avec le monde extérieur pour pouvoir leur apporter un sentiment de consistance et de force intérieure.

Elles ont un manque de confiance en elles, se sentent souvent avec les autres comme transparentes.

Je pense également au profil « peau révélatrice », qui correspond à des personnes présentant des manifestations cutanées, comme par exemple des rougeurs, de l’eczéma, du psoriasis. Il est important de préciser toutefois que toutes les personnes ayant des problèmes cutanés ne sont pas forcément rattachées à ce profil. Ici, la peau ne joue pas assez son rôle de filtre émotionnel à l’égard des « agressions » potentielles extérieures, qu’elle amplifie au contraire par un impact émotionnel visible. C’est une peau qui prend la parole, exprime une colère.

 

Comment est-il possible de régler
les problèmes psycho-affectifs liés à chaque profil ?

En poursuivant avec ces 2 exemples de profils, l’approche auprès des personnes « peau parchemin » consistera à travailler en hypnose sur le double manque de l’armure protectrice qui contient le Moi, aide à s’affirmer, et celui du cocon protecteur ressourçant qui, telle une bulle, sécurise, fait gagner en confiance. On travaillera aussi sur l’estime de soi et certaines blessures de l’enfance.

Le travail en hypnose pour la « peau révélatrice » consistera à créer une sécurisation intérieure, à renforcer le filtre émotionnel. On abordera également la gestion des émotions, la colère en particulier.

 

Est-il important de parler de sa peau ?

Cela dépend à qui l’on s’adresse. Car le discours sur la peau peut paraître très banal d’autant que l’on n’a pas de problème cutané. Il s’agit donc de trouver le bon interlocuteur. Je dirais qu’il est important surtout de « parler » à sa peau, et ce de différentes façons. Par exemple, lorsque vous appliquez un produit cosmétique avec une certaine attention, une certaine gestuelle bienveillante, il s’agit d’un dialogue positif avec sa peau et donc avec soi-même. Il peut être intéressant d’être attentif-ve à ces petits gestes, comme par exemple lorsque l’on se savonne, être conscient-e de cette attention à son corps, à sa peau, d’autant qu’il y a des éléments de sensorialité généralement agréables à travers les odeurs, la consistance des produits. Donc il est intéressant de toucher la peau, ce que l’on peut faire également par les mots lors des séances d’hypnose dédiées à la peau.

 

Quelles sont les affinités
entre l’hypnose et la peau ?

Il existe, en effet, une relation majeure entre l’hypnose et la peau. La peau est un organe émotionnel, sensoriel, nerveux et l’hypnose agit sur l’émotionnel, le sensoriel et le nerveux.

La peau relie à l’inconscient et l’hypnose cherche à relier l’inconscient, considéré comme un allié. Prenons donc la peau comme média pour atteindre ces dimensions. D’autant que l’on peut toucher par les mots, toucher par la voix, qui sont majeurs en hypnose. Ce que reflètent des expressions comme : « Ce que vous dites me touche », « Je suis froissé-e », « Cela me blesse ».

Dans une approche holistique, les mots de l’hypnothérapeute, la musicalité de sa voix, le langage métaphorique et symbolique qu’il emploie ont alors pour objectif de toucher afin, par exemple, d’apaiser, d’envelopper, de contenir le Moi-peau.

 

Quels bénéfices est-il possible
d’attendre de séances d’hypnose
et d’autohypnose de la peau ?

hypnose2Je précise que, lors de mes consultations, même parmi les personnes qui viennent pour des problèmes cutanés, toutes les séances ne sont pas exclusivement axées sur la peau. D’autres techniques d’hypnose sont nécessaires en complément. Mais ces séances d’hypnose vraiment concentrées sur l’imaginaire et la sensorialité de la peau permettent de travailler sur la gestion des émotions, l’image de soi, la confiance, l’estime. Elles rétablissent l’équilibre entre les 3 fonctions structurantes majeures de la peau dont j’ai parlé plus haut, à savoir la protection défensive, la protection ressourçante, l'échange et la respiration.

Lorsque la personne a un problème cutané, parallèlement à une prise en charge médicale, il conviendra d’agir sur le terrain émotionnel et nerveux, sur le stress qui exacerbe, réveille ou est à l’origine du problème cutané, de travailler sur les racines émotionnelles de la problématique afin d’en améliorer les effets.

Et, chez certaines personnes, il s’agira de diminuer, voire de rompre avec les attitudes et rituels d’auto-agression, comme le triturage, qui crée des cicatrices.

 

Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs-trices
qui souhaiteraient pratiquer l’autohypnose de la peau ?

D’abord, être bienveillant-e-s avec euxelles- mêmes. Je rencontre régulièrement dans mes consultations des personnes qui ont un regard trop sévère sur ellesmêmes, sur leur peau. Reconnaître la richesse de sa peau, sa subtilité car elle nous relie à nos sens, à la vie, est une étape importante. La peau est un organe majeur, il ne faut pas l’oublier !

Pour entrer en auto-hypnose, je conseille de couper le téléphone, de s’assurer que l’on ne va pas être dérangé-e. Puis, de s’installer confortablement, en fermant les yeux, en respirant profondément, en étant attentif-ve aux sensations de son corps, comme par exemple sa température, les points de contact avec le sol ou le siège, la position de ses mains. De constater ainsi qu’au fur et à mesure que l’on observe cela, ces faits concrets, son corps se détend de plus en plus profondément. Réaliser que lorsque l’on a les yeux fermés, on regarde à l’intérieur de soi-même.

 

Pourriez-vous nous donner un 1 ou 2 exercices
simples à reproduire à la maison ?

Une fois détendue, on peut s’imaginer alors que l’on dialogue avec sa partie bienveillante et créative qu’en hypnose je nomme inconscient. On peut se représenter cette partie sous la forme d’une lumière intérieure que l’on s’amuse à imaginer, à travers sa forme, sa couleur, son intensité. Est-ce une bougie, une étoile ou autre chose ? Quelque chose qui guide, que l’on suit en éprouvant de la confiance.

On peut également se représenter cette partie créative tel un guide bienveillant avec lequel on va dialoguer. On se demande alors comment est ce guide. Est-ce un personnage totalement imaginaire, comme une fée, un sage, un héros qui nous a marqué-e ? On identifie la façon dont on dialogue avec lui par les mots, les regards, le toucher. On peut, par exemple, y penser avant de se coucher, lui poser une question en laissant à l’inconscient, durant le sommeil, le temps de résoudre ce que l’on souhaite résoudre, élucider.

Une fois détendu-e, j’encourage également à se relier à une sensation que l’on aime : est-ce le soleil sur sa peau qui apaise ? le souffle du vent qui allège ? le contact de l’eau comme une cascade, qui nettoie, purifie ce dont on a envie de se libérer ? Surtout, il faut laisser venir les images, les sensations et faire confiance à son inconscient, qui sait aller chercher en soi toutes les ressources et toutes les forces dont on a besoin à travers cet imaginaire.

 

Pour aller plus loin

Bien dans sa peau
de Muriel Altmann

livre-bien-dans-sa-peauPrendre soin de sa peau et de soi par autohypnose

Après avoir enquêté auprès de spécialistes et de praticiens, mais aussi de clients (de 18 à 85 ans) d'instituts de beauté, l’auteur éclaire les représentations, la symbolique, le vécu et l'imaginaire de la peau. Car, ma peau, c'est moi, elle reflète mon état psychologique, révèle mes habitudes, dit qui je suis, m'envoie des messages, me guide et me met en garde. Ce livre décrypte le « langage » de notre peau, dégage 7 profils psycho-affectifs en fonction de la peau de chacun, et montre, exercices à l'appui, comment l'autohypnose – que nous pratiquons la plupart du temps sans le savoir – permet, en toute simplicité, de soigner un certain nombre de problèmes de peau liés au stress et à notre émotivité.

Éditions Payot 200 pages - 18,50 €

 


 

Isabelle-ZajdeEn tête-à-tête avec Isabelle Zajde,
docteur en pharmacie et créatrice de la Cosmétique Positive®

 

Comment définiriez-vous la beauté émotionnelle ?

La beauté émotionnelle, contrairement à la beauté esthétique, est une beauté qui prend en compte tous les aspects de la femme : son éclat intérieur, ses émotions, ses habitudes et son ressenti.

Cette beauté émotionnelle passe par une capacité à identifier les émotions qui pourraient avoir un impact sur la beauté extérieure et à les rééquilibrer.

 

Par quels mécanismes les émotions
peuvent-elles nuire ou sublimer notre beauté ?

Les émotions au quotidien ont un impact direct sur la beauté. Nous connaissons 2 types d’émotions : celles qui boostent notre mental – comme la joie, la vitalité, la féminité et la confiance en soi. Ces émotions nous font passer d’un état de petite intensité vers une plus grande intensité. Le manque de ces émotions peut conduire à un teint terne, éteint et développer une attitude négative de manque d’estime de soi, qui pourrait conduire à un regard éteint et un repli sur soi. Lorsque, au contraire, nous stimulons ces émotions, notre stature se redresse, nos yeux sont pétillants, notre visage s’illumine et s’éclaire, et nous retrouvons de l’éclat. Nous illuminons notre intérieur et cela se voit de l’extérieur.

Dans un 2e temps, d’autres émotions régulent nos états émotionnels et nous font passer d’un état plutôt agité à un état serein. Nous parlons ici des émotions comme celles dues au déséquilibre hormonal, à l’anxiété, mais également aux états émotionnels qui nous empêchent de nous endormir. Ces émotions sur notre visage peuvent provoquer des imperfections au niveau de la peau, un aspect de traits tirés, mis à rude épreuve.

Lorsque l’on arrive à réguler ces émotions, on aide notre peau à se calmer, se régénérer de l’intérieur et nos traits sont apaisés.

 

Des formules qui diminuent l'impact de nos émotions négatives
ou augmentent nos émotions positives, serait-ce l'avenir de la cosmétique ?

Nous vivons toutes des émotions, aussi bien négatives que positives. Cela fait partie de notre quotidien. Nous ne pouvons pas empêcher la pluie de tomber, mais nous pouvons prendre un parapluie pour nous en protéger uniquement si nous sommes conscientes que cette pluie nous atteint et si nous en avons envie.

Pour les émotions, c’est la même chose. Il faut d’abord estimer le rôle des émotions sur notre beauté. Le soin cosmétique est devenu l’allié le plus fidèle de la femme. Pourquoi ne pas profiter des vertus équilibrantes qu'il apporte à nos émotions ? C’est une façon de se reconnecter à soi-même au quotidien.

emotions-img13

 

Vous avez développé une gamme de sérums anti-âge
et olfactoémotionnels dont le mantra est la Beauté Positive®.
Pourriez-vous nous en dire quelques mots ?

En effet, dans cette gamme, nous avons combiné une formule anti-âge à des formules aux vertus olfactives pour amplifier les effets anti-âge et le bien-être de la femme. C’est une combinaison qui permet de nous épanouir et de positiver notre beauté.

Ce sont des composantes indispensables pour avoir un résultat optimal.

Nous sommes conscientes que, lorsque nous sommes affectées de manière émotionnelle, mettre un simple soin ne contribuera pas forcément à retrouver l’étincelle qui nous manque.

Ce cosmétique qui travaille sur nos émotions
implique de révolutionner le rituel de beauté,
qui ne consiste plus seulement à étaler le soin sur le visage.
Pourriez-vous nous expliquer en quoi il consiste ?

Tout simplement en une reconnexion à soimême. On dépose quelques gouttes dans le creux de notre main, on réchauffe, puis on inhale les effluves pour en ressentir les effets émotionnels avant de l’appliquer sur la peau. Un délice sensoriel en conscience pour la peau et l’esprit.

 


 

eco-livre-rose

Avec ce guide 100 % pratique, fabriquez vous-même tous vos cosmétiques !
de Sophie Macheteau

Coup de Coeur ! ♥♥♥

livre-mes-cosmetiques-maisonLe mode d'emploi complet pour fabriquer tous vos produits de beauté 100% nature !

Les personnes de nature curieuse, soucieuses de leur santé et/ou de la préservation de notre planète trouveront dans cet ouvrage le mode d’emploi complet pour prendre en main leur routine beauté. Dans ce livre, Sophie Macheteau nous présente :
- L’essentiel à connaître avant de démarrer.
- Les différents ingrédients de la cosmétique D.I.Y.
- De très nombreuses recettes de produits de beauté et soins naturels faciles : gommages, lotions et gels nettoyants, soins capillaires, dentifrices, soins pour les mains, produits pour le bain, sérums visage, déodorants...
- Des encarts recettes express et recettes naturelles, avec le temps de préparation, de conservation et le coût.

Éditions Leduc.s - 188 pages - 17 €

 


 

Recette beauté
Sérum bienveillant
Anti-âge & confiance en soi

Un sérum bienveillant qui, non seulement régénère, mais aussi harmonise nos émotions et nous redonne confiance en nous. Que demander de plus ?

Serum-bienvellantConservation : environ 6 mois
• Préparation : 5 mn
• Coût : moins de 6 €

Mon matériel
• 1 bol
• 1 mini-fouet en inox ou 1 petite cuillère
• 1 éprouvette graduée
• 1 flacon avec pipette de 30 ml

Dans mon panier
✓ 14 ml d’huile végétale d’avocat
✓ 13 ml d’huile végétale de bourrache
✓ 2 ml d’HE de géranium rosat
✓ 1 ml d’HE de santal alba
✓ 2 gouttes de vitamine E

La recette
1 > Transférez les huiles végétales dans le bol et mélangez.
2 > Ajoutez les huiles essentielles l’une après l’autre, puis la vitamine E. Mélangez à nouveau.
3 > Transvasez dans le flacon.

Mon rituel beauté/bien-être (matin et/ou soir)
Déposez 4 gouttes de ce sérum au creux de vos mains, puis frottez-les énergiquement. Fermez les yeux, puis prenez 2 à 3 inspirations profondes.

Appliquez ensuite ce sérum sur une peau bien propre en effectuant de petits pincements de l’intérieur vers l’extérieur du visage.

 


 

N° Suivant N° Précédent

Les informations proposées par l'Ecolomag ne se substituent pas à un avis médical auprès des professionnels de santé compétents. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

 

Agenda
salon-bien-etre-tous-03-img1-min
Terre-vivante-img1-min
Veggie-World-img1-min
noel-en-bio-paris-2017-img1-min
asphodele-pau-2017-img1-min
Very-bio-img1-min
Salon-Terrapolys-img1-min
vivez-nature-paris-2018-img1-min
Salon-Bien-Etre-Allingnes-img1-min
AFF_2018_BASSENS_WEB-img1-min
AFF_2018_MANOSQUE_WEB-img1-min
salon-du-survivalisme-img3-min
La-vie-autrement-img4
Rencontres-cinema-nature-img1-mi
AFF_2018_THONON-1_WEB-img1-min
AFF_2018_ANNEMASSE_WEB-img1-min
AFF_2018_VAISON_WEB-img1-min
AFF_2018_AIX-les-Bains_WEB-img1-min
AFF_2018_PASSY_WEB-img1-min
AFF_2018_MORZINE_WEB-img1-min
AFF_2018_St-MARTIN-HT_WEB-img1-min
AFF_2018_BALME_WEB-img1-min
AFF_2018_SEYSSINS_WEB-img1-min
AFF_2018_THONON-2_WEB-img1-min
AFF_2018_CRAN-GEVRIER_WEB-img1-min
AFF_2018_DOUSSARD_WEB-img1-min
AFF_2018_PREVESSIN_WEB-img1-min

 

Rechercher
Banner-EcoloMag-KeratineComplexForte-FR-160x780-2017-11
bioharrmonies160px-780px-Ecolomag-BH17
bd1-ban-ecolomag-vinibio17-160X780
ecolomag17vertical
cristaux_ecolomag_banniere_octobre_aromandise
silicium-WEB-ECOLOMAG-160X780
Nature & Cie Nouveautés 2017
2017_01_hildegarde_meilleur_produit_bio_2017
CURCUMAXX-160-780
clubbio-780-160
Pural-banniere-160x780
noria-160x780
Ballot-flurin-160x780
che-160x780
Kuvings
Ecolo Régions
Bons Plans
RSS

Communiqués

13.12.2017
12.12.2017
12.12.2017
12.12.2017
12.12.2017
12.12.2017
09.12.2017
09.12.2017
09.12.2017
09.12.2017
09.12.2017
08.12.2017
05.12.2017
04.12.2017
04.12.2017
04.12.2017
04.12.2017
04.12.2017
04.12.2017
04.12.2017
04.12.2017
04.12.2017
03.12.2017
03.12.2017
03.12.2017
03.12.2017
03.12.2017
03.12.2017
01.12.2017
30.11.2017
Liste des communiqués