Vous êtes ici : ECONEWS-53

ECONEWS-53

éconewséconews

 

La ChouetteL'écolomag 53


Opinions

France GuillainLes Miracles du Matin !

Si The Miracle Morning d'Hal Elrod vous est inconnu, c'est l'ensemble de la presse qui vous a échappé ! Mais peut-être êtes-vous depuis bien longtemps un pratiquant de ce matin miraculeux !

Avec son livre, Hal Elrod nous offre un nouveau rêve américain à la portée de tous : quel que soit notre mode de vie, nous devons prendre un moment uniquement pour nous le matin. Ce moment peut durer une heure, une demi-heure ou même seulement six minutes, vous lisez bien, six minutes !

En qualité de mère de famille, nombreuse, j'ai bien connu ces matins où l'on prolonge le plus possible le sommeil malgré les petites mains d'enfant qui essaient de vous soulever les paupières pour voir si vous êtes réveillée ! Enfant qui essaie de ne pas faire de bruit et qui, au moindre signe, bondit sur votre lit – et sur votre ventre – avec un tonitruant « bonjour papa, bonjour maman ! » C'est merveilleux, les enfants, surtout au petit matin le dimanche ! Pourtant, comment survivre et, surtout, être performant dans son travail, comment rester créateur, efficace, épanoui, ne pas tomber dans une routine ravageuse pour notre cerveau comme pour notre corps malgré toutes les contraintes ?

dessin-econews-53Ayant déjà vécu plusieurs vies, celle de navigatrice et skipper avec de très jeunes enfants, puis Paris avec les horaires de travail, la course à la garderie, les six étages sans ascenseur, les obligations en tout genre, je dois avouer que, ce qui m'a toujours sauvée, c'est ce fameux miracle du matin !

Par chance, j'ai très vite compris l'importance vitale de me lever avant tout le monde, alors que j'ai toujours été du soir ! Une prouesse donc d'arriver à être debout en premier, avant même le petit dernier !

Même seulement six minutes, mais six minutes cruciales. Juste le temps du silence ! Ce précieux silence ! Silence méditatif où une ou deux phrases dans la tête permettent une mini-méditation ou prière ! Puis, la minute consacrée à se concentrer sur ce que je dois faire d'important aujourd'hui pour l'organisation de la vie de tous. Puis, une autre minute pour faire quelques étirements. La minute suivante pour se concentrer sur la partie créatrice et dynamique de mon travail, celle qui doit me propulser en avant, me faire progresser, autrement dit, la pédale d'accélérateur de mon déroulement de carrière. Enfin, la minute de lecture pendant que le thé infuse, juste quelques lignes de ce livre qui me demandera au moins six mois ! Et, ça y est ! Les six minutes sont écoulées ! Le premier « bonjour maman » ou le premier pleur de faim a sonné ! Mais j'ai eu le temps d'organiser la journée dans ma tête. De l'organiser de manière solide, dans le calme. Dans le silence ! Par chance, plus les enfants grandissent, plus ce temps se trouve allongé. Mais je me sens sereine, efficace, je ne me sens pas engloutie dans une routine comme sous un rouleau compresseur ! Bien sûr, je n'ai jamais tout fait aussi parfaitement que le conseille Hal Elrod ! Mais, au moins, cela m'a toujours permis de réaliser l'essentiel de ce que je voulais faire : écrire des dizaines de livres, mener des voiliers, voyager, étudier tout en gagnant la vie de tout le monde ! Et, comme le dit Hal Elrod, quand on a passé les 60 premiers jours, on ne s'arrête plus ! On reste efficace et dynamique jusqu'à 150 ans, au moins !

Bien des conseils donnés dans The Miracle Morning nous sont apportés au fil des mois par l’écolomag. Alors, profitons-en ! En nous donnant de courtes échéances, j'essaie trois jours, puis une semaine, puis deux, et ainsi de suite jusqu'au cap des 60 jours bénéfiques !

Et à nous la VIE ! Croquons notre Miam-Ô-Fruit à belles dents, tout seul, dans le silence ! Quel luxe !

France Guillain
www.bainsderivatifs.fr
Facebook : franceguillain

 


Olivier Guilbaud

De nouvelles révélations !

un enfant qui rêve de voler, quoi de plus normal. Un adolescent qui rêve d’une moto ou d’avoir son permis, quoi de plus légitime. Un étudiant qui rêve d’un travail, c’est bien le minimum. Un couple qui rêve d’une maison, c’est bien compréhensible.

Certaines tribus considèrent que la vie du corps dépend de l’âme, un lieu mystérieux qui permet de s’évader à l’occasion de rêveries. De tous temps, en tous lieux, un lien fort existe entre le corps et l’esprit. Nous savons aujourd’hui que le sommeil est nécessaire, vital, réparateur pour tout un chacun, et notamment parce que le rêve est un élément-clé de cette phase de repos du corps… mais pas de l’esprit ! Et si avoir des projets, en pleine conscience, c’était rêver éveillé, debout ?

Cela expliquerait ce besoin de projet qui n’est peut-être pas vital mais, en tout cas, fondamental pour une vie équilibrée entre l’instant présent et le futur. Une vie motivante !

Nous avons tous des projets à court, moyen ou long termes ; en fonction des moments de la vie ; en fonction des conditions matérielles. Comme le théorisait le psychologue Maslow dans sa pyramide des besoins, l’être humain a des besoins physiologiques (manger, boire, dormir…), puis des besoins de sécurité (un environnement stable), ensuite des besoins d’appartenance et d’amour (affection des autres) et, pour finir, des besoins d’estime et d’accomplissement de soi.

Est-ce à dire que, dans notre société, nous avons atteint un tel stade de satisfaction de ces besoins que plus grand-chose ne nous fait rêver ? La motivation est aujourd’hui, en effet, limitée dans notre quotidien. Une double limite, tendance individualiste et matérielle : nous nous réfugions vers l’individualité, avec des projets très personnels, en oubliant la notion de collectif. Justement, un besoin de « collectif », d’accomplissement par et pour le collectif est peut-être le stade ultime qui manque à cette pyramide.

Comme le dit Jacques Attali – économiste –, président de la Fondation Positive Planet* « l’absence de projet crée les conditions d’une révolte ». Nous pourrions tout aussi bien reformuler par « l’absence de rêve crée les conditions d’une morosité ambiante ».

Constat cruel, en particulier, dans la sphère politique, qui ne fait plus rêver, sauf bien entendu lorsque l’on est dans la démagogie facile, qui peut séduire quelques esprits faibles. Et si cet accomplissement collectif, c’était de pouvoir laisser une planète en bon état à nos enfants ?

En fonction des différents leviers pour atteindre ce but, chacun pourrait agir à différents stades, du tri des déchets au choix d’une alimentation plus saine, plus locale, à la participation à un projet associatif visant la propreté des rivières, le partage de connaissances et l’éducation… La liste est longue et le politique peut s’en emparer avec des leviers fantastiques pour favoriser des secteurs d’activité vertueux : fiscalité, investissements, formations…

La soi-disant crise actuelle est plus un manque de projets qu’autre chose et il est urgent d’en remettre au goût du jour. Mais des projets collectifs ! Nous ne faisons pas suffisamment appel à l’esprit, aux rêves !

Soyons optimistes ! Rêvons debout ! Le projet de planète préservée a le double avantage de répondre à un besoin de mieux-être général (le stade ultime et manquant de Maslow) et de survie tout court. Il peut irriguer l’ensemble de nos actes, il le doit…

Êtes-vous prêt ?

body-natureOlivier Guilbaud
Co-dirigeant du Laboratoire
BODY NATURE
Conseils et vente à domicile

www.body-nature.fr

* Organisation internationale dont la mission est d’aider les populations démunies à avoir accès aux services financiers par des solutions de microfinance.tabac, ce n’est pas bien ! Les perturbateurs endocriniens, ce n’est pas bien !

 


Sea Shepherd lance l’Opération Albacore

sea-sheperdLe Bob Barker, l’un des bateaux de Sea Shepherd, est arrivé en République du Gabon pour le lancement de l’Opération Albacore, une nouvelle campagne visant à contrecarrer la pêche illicite, non réglementée, non déclarée (INN), sous la direction du gouvernement du Gabon.

Au cours de la saison de pêche au thon 2016, des officiers de la Marine nationale gabonaise, ainsi que des membres de l’Agence Nationale des Pêches et de l'Aquaculture (ANPA), seront affectés à bord du Bob Barker. Ils travailleront en étroite collaboration avec l’équipage de Sea Shepherd pour effectuer des patrouilles dans les eaux gabonaises. Ces patrouilles auront pour but de veiller au respect des lois et permettront d’assurer la protection et la conservation de l’habitat menacé du thon en Afrique centrale, d’avril à septembre 2016.

Il s’agit d’accroître le suivi des activités de pêche, de contrôler les mesures de gestion, d’identifier et de dissuader toute activité de pêche INN. Cette campagne vise également à vérifier la conformité des activités des opérateurs de pêche en regard des autorisations qui leur ont été délivrées.

D’un point de vue mondial, 15 à 40 % des produits de la pêche mis sur le marché proviennent des activités de pêche illégale, et 90 % de ces prises sont effectuées dans des eaux pourtant sous contrôle d’un état côtier. Plusieurs états côtiers de la sous-région manquent malheureusement de ressources opérationnelles adéquates. Ceci explique pourquoi la pêche INN est si courante dans les eaux de la côte occidentale de l’Afrique.

Plus d'infos sur http://seashepherd.fr

 


chouette-humeurLes 25 groupes français qui impactent le plus les écosystèmes

Le WWF France a récemment révélé la liste des 25 entreprises françaises qui impactent le plus les écosystèmes mondiaux. Nous y trouvons les grands distributeurs (Auchan, Carrefour, Les Mousquetaires...), les champions de l’agroalimentaire (Danone, Avril, Sodexo, Lactalis...), de la construction (Bouygues, Vinci, Saint-Gobain...), des cosmétiques (L’Oréal)... Pourquoi une telle liste ? Parce que le WWF travaille, dans le monde, sur 16 filières prioritaires qui ont le plus de répercussions sur les écosystèmes les plus importants de notre planète, comme l’Amazonie, le bassin du Congo ou encore la grande barrière de corail. Ces 16 filières sont, à titre d’exemple, les filières de l’huile de palme, du soja, du boeuf, du coton, de l’aquaculture… Or, l’économie française compte des champions mondiaux dans ces secteurs particulièrement sensibles pour les écosystèmes. Lactalis est le premier acheteur de lait au monde, avec 13 milliards de litres de lait par an. Sodexo, leader mondial de la restauration collective, prépare 75 millions de repas par jour. Michelin est le deuxième acheteur mondial de caoutchouc naturel, issu de l’hévéa, contribuant à la déforestation, etc. La liste est longue des entreprises françaises ayant un impact critique dans leur secteur, bien au-delà du poids de l’économie française dans le PIB mondial. Ainsi, parmi les 500 entreprises produisant le plus de retombées sur la nature dans le monde, nous dénombrons autant de sociétés françaises qu’américaines ! Ces entreprises sont donc une partie du problème, mais elles font aussi potentiellement partie de la solution. Car les objectifs de restauration des écosystèmes, de « 0 déforestation nette », de restauration des stocks de poissons (dont plus de 80 % au niveau mondial sont exploités et surexploités)... ne pourront pas être atteints si ces grandes entreprises françaises ne changent pas leurs pratiques.

wwf-img1

Cette liste de 25 entreprises fait aussi apparaître des noms moins familiers au grand public. Peu de Français savent que le premier acheteur de lait au monde est français (Lactalis). Peu de Français connaissent Avril, dirigé par le patron de la FNSEA, Xavier Beulin, ou Cooperl, le leader français de la production porcine. Et pourtant, leur impact est déterminant. C’est donc le rôle d’une ONG comme le WWF que d’ouvrir un dialogue avec eux pour réduire leur empreinte sur la nature, transformer leurs pratiques et, si ces entreprises continuent d’ignorer le problème, de le faire savoir.

Plus d’infos sur www.wwf.fr

 


eco-docus

Le Potager de mon Grand-Père
doc-le-potager-de-mon-grand-pereUn documentaire humaniste et poétiquement militant
Un film de Martin Esposito

Chez son grand-père, Martin est venu se ressourcer, aider et partager des moments de vie. L’aïeul lui transmettra son savoir, un peu de ses racines et les secrets de ce potager cultivé par amour pour sa femme disparue. Le documentaire nous montre le savoir et les gestes précis, l'importance d'accompagner la nature sans la forcer. Le potager devient alors une histoire d'amour qui se construit jour après jour. Issu de cette génération fast-food, Martin prendra conscience de la valeur de ce précieux héritage. C’est un hymne à la vie et à cette nature que nous devons protéger. Destiny Films Distribution - Actuellement au cinéma.

Facebook : Le Potager de mon Grand Père Le FILM

Gardiens de la Terre
doc-gardiens-de-la-terreLe voyage d’une famille à la recherche de nouvelles perspectives
Réalisé par Renata Heinen et Rolf Winters

Un couple avec trois enfants s’embarque jusqu’au bout du monde à la recherche d’une nouvelle perspective sur la planète. Pendant cinq ans, ils vont parcourir quatre continents à la rencontre de sages indigènes qui n’avaient encore jamais été filmés ni interviewés.

Du Lac Supérieur du Michigan à l’Amazonie, du fin fond de l’Australie au désert du Kalahari en Afrique, des Andes aux jungles de l’Inde, la famille rencontre des communautés jamais approchées. Ils vont croiser des personnes hors du commun, au service de leur groupe. Ils sont appelés « hommes ou femmes médecins », chamanes, guérisseurs ou gardiens de la Terre. Les Gardiens de la Terre ont vécu cachés pendant des siècles et sentent que le temps est venu de partager leur savoir avec ceux qui sont prêts à l’écouter. Plus qu’un voyage, ce récit est un cadeau de la terre. Ce film nous tend un miroir, c’est une réflexion sur notre monde civilisé. Plus qu’un simple documentaire, il nous entraîne dans un voyage intérieur. C’est à la fois un appel à nous réveiller et un espoir pour l’avenir.

Pour la petite histoire…

Quand Renata Heinen et Rolf Winters ont fait ce virage à 180° il y a une dizaine d’années, ils partaient simplement à la recherche de nouvelles perspectives, un autre modèle pour leurs enfants. Ils étaient loin d’imaginer qu’ils feraient un voyage inoubliable – et un film. L’idée du film est née trois ans après leur départ, quand ils ont rencontré Nowaten (« celui qui écoute ») : la sagesse de ce chamane potawatomi les a profondément marqués, et ils se sont dit que d’autres Gardiens de Sagesse devaient exister. Jupiter Films Distribution - Actuellement au cinéma.

Facebook : Gardiens de la Terre - Plus d’infos sur www.jupiter-films.com

 


Du pep' s dès le début du printemps avec la spiruline et un cocktail de plantes

Drainer, éliminer…
vitalité retrouvée !

En sortie d’hiver, avec les jours plus courts, l'alimentation plus riche, la succession épiphanie-galette des rois, chandeleur-crêpes, Pâqueschocolat, le manque d’activité, le froid… Nettoyer, alléger l’organisme et relancer la vitalité est une vraie nécessité. Pour cette transition de l’hiver au printemps, nous avons sélectionné le draineur expert SanTox® BiO. Il est idéal pour purifier l’organisme et relancer la vitalité.

Spiruline-BiO-Phyco-img1Durant l’hiver, nos principaux émonctoires – le foie, les reins et les intestins – ont été sur-sollicités. Les nettoyer comme on le fait pour les filtres d’une voiture permettra un regain d’énergie.

Le draineur Santox bio est une synergie d’extraits de plantes drainantes et dépuratives (issues de l’agriculture bio) : l’ARTICHAUT participe au bon fonctionnement du foie ; le RADIS NOIR, le PISSENLIT, le ROMARIN aident au drainage hépatobiliaire ; le GINGEMBRE et le CARVI contribuent à une fonction intestinale et une fonction digestive normales ; la BARDANE et la CORIANDRE soutiennent les fonctions d’élimination de l’organisme.

L’intérêt est simple : une vitalité retrouvée, une immunité ressourcée, un système nerveux rechargé, un moral au beau fixe, un teint éclatant...

Spiruline,
source de bien-être,
de santé, de performances

Pour l'UNESCO, la spiruline est « l'aliment idéal et le plus complet de demain ». L'OMS, quant à elle, déclare : « C'est le meilleur aliment pour l'humanité au 21e siècle. »

Depuis quelques années, la spiruline, qui était surtout consommée par des végétariens et des végétaliens, est en train de convaincre un public de plus en plus large : des thérapeutes, des étudiants, des seniors, des hyperactifs, des sportifs de haut niveau (Stéphane Tempier, champion de VTT ; Antoine Guillon, Christophe Le Saux, Cyril Cointre, champions d’ultra-trail, le marathonien Hamid Belhaj, le skyrunner Michel Rabat, l’explorateur polaire Gilles Elkaim…)

Elle convainc aussi les femmes enceintes, celles et ceux qui suivent un programme minceur et souhaitent éviter les carences, etc. On lui prête par ailleurs des effets remarquables contre le diabète, l’obésité, l’hypertension, les cancers, les allergies ou encore sur le système immunitaire, la concentration, la mémoire, la digestion, la vision

La plus complète,
la plus digeste des algues

Il existe près de 1 500 algues bleues, dont une petite cinquantaine sont comestibles. La plus complète, la plus nourrissante, la plus étudiée à travers le monde par les scientifiques est la spiruline.

Contrairement à d’autres micro-organismes (levures, chlorelles…) la spiruline ne contient pas de parois cellulosiques ; ce qui explique sa très bonne digestibilité.

3 fois plus riche en protéines que la viande, 15 fois plus riche en bêtacarotène que les carottes, 14 fois plus riche en fer que les épinards (qu’on a longtemps pris en référence par erreur), 5 fois plus riche en calcium que le lait, ses capacités nutritionnelles sont aujourd’hui démontrées par de nombreuses études répertoriées par la FAO – Food and Agriculture Organization –, l’OMS et l’UNESCO.

La spiruline contient par ailleurs de nombreux nutriments qui combattent le stress oxydatif : vitamines A, B, E, D, superoxyde dismutase (SOD), phycocyanines, sélénium, manganèse, cuivre, zinc… Avec ce cocktail de précieux apports, elle contribue à freiner les effets du vieillissement et les troubles associés.

Enfin, une action particulièrement intéressante aux changements de saison, la spiruline est un chélateur. C’est un véritable chasseur de polluants. Elle permet notamment d’éliminer toxines et métaux lourds présents dans notre alimentation : aluminium, arsenic, cadmium, mercure, nickel, plomb, etc. Tous les métaux lourds contribuent à l'augmentation des maladies du foie, ce qui constitue un cercle vicieux puisque cet organe est le premier centre de détoxication de l'organisme. Les sujets qui ne possèdent pas assez de chélateurs efficaces développent des maladies neurodégénératives du fait de leur incapacité à éliminer les métaux toxiques.

Paillettes, poudre, comprimés.
Contraintes et qualités très variables

La spiruline fraîche a un goût et une odeur d’algue assez marqués, qui ne sont pas toujours appréciés. En poudre, elle préserve son odeur caractéristique. En paillettes, elle colle aux dents quand on la consomme et elle est généralement issue de producteurs très artisanaux qui maîtrisent mal sa culture pour valoriser ses composés nutritifs. Aujourd’hui, de nombreuses marques sont présentes sur le marché. Les qualités sont souvent loin d’être comparables, avec des spirulines séchées à chaud, atomisées (procédé qui pulvérise la spiruline à 150 °C en poudre extra-fine et détruit nombre de ses nutriments), contenant des adjuvants, des agglomérants… Certaines spirulines industrielles sont irradiées au cobalt60 (procédé utilisé pour des produits qui bénéficient d’une autorisation de mise sur le marché).

Quelques rares laboratoires, comme LT Labo (Luberon Technologies Laboratoire), proposent une spiruline en comprimés, 100 % pure, sans aucun adjuvant ou agglomérant et cultivée avec les méthodes de l’aquaculture biologique.

La Spiruline BiO Phyco+ s’adresse aux consommateurs les plus exigeants qui savent qu’il y a spiruline et spiruline… comme il existe de petits vins et de grands vins.

Outre sa qualité supérieure, notamment son séchage à basse température (< 40 °C), qui préserve les qualités de la spiruline fraîche, en consommant la spiruline Phyco+, vous contribuez à la pérennité de projets d’économie solidaire et de commerce équitable.

www.ltlabo.fr

 


Les dépêches GoodPlanet

 

chouette-humeurLe mois de mars a été le plus chaud jamais enregistré

Des météorologues ont indiqué que le mois de mars dernier a été le plus chaud jamais enregistré et le 11e mois consécutif au cours duquel un tel record a été battu : une série inédite en 137 ans de relevés.

La température moyenne mondiale à la surface de la planète en mars 2016 a été « la plus élevée pour un mois de mars dans les annales des statistiques sur la température mondiale de la NOAA », l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique, a-t-elle précisé dans un rapport. Celle-ci effectue des relevés depuis 1880.

La température moyenne sur la Terre en mars a été de 12,7 °C, soit 1,22 °C supérieure à la moyenne du 20e siècle. Ces derniers records de température illustrent la poursuite de l’accélération du réchauffement planétaire. Le mercure a ainsi battu, et de loin, un nouveau record pour l’année 2015, surpassant celui de 2014. Un phénomène que la plupart des climatologues attribuent à l’accumulation dans l’atmosphère des gaz à effet de serre provenant de la combustion du pétrole et du charbon.

Depuis 1997, première année depuis 1880 à avoir observé une montée record du thermomètre sur la planète, 16 des 18 années qui ont suivi ont été plus chaudes, selon la NOAA. Le nord-ouest du Canada, le nord et l’ouest de l’Asie ont connu des températures au moins 3 °C au-dessus de la moyenne des 3 dernières décennies (1981- 2010). La Suède, le Danemark et la Norvège ont aussi eu un mois de mars plus chaud que d’habitude. En revanche, la France et le Royaume-Uni ont été en-dessous de la moyenne 1981-2010, respectivement 0,8 °C et 0,4 °C plus frais. Le nord-est du Canada, certaines parties du nord-ouest de l’Afrique et une zone au sud de l’Amérique du Sud ont aussi eu des températures en-dessous de la moyenne.

La région Arctique a, quant à elle, vécu son 2e mois de mars le plus chaud, 3,34 °C audessus de la moyenne 1981-2010.

Enfin, les températures à la surface des océans ont été les plus chaudes jamais ressenties pour un mois de mars depuis le début des relevés en 1880.

chouette-okÉnergies renouvelables :
les transactions ont presque doublé en 2015

Le montant des opérations de fusion-acquisition dans le secteur des énergies renouvelables a presque doublé en 2015, pour atteindre 55,3 milliards de dollars, selon une étude du cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC) récemment publiée. Si le nombre de transactions dans ce secteur n’a progressé que de 8 %, leur montant total a lui bondi de 95 %, tiré par plusieurs grosses opérations dans l’énergie hydraulique en Chine et au Brésil, a observé PwC.

La valeur des transactions dans les énergies renouvelables a « plus que doublé » dans la zone Asie-Pacifique et « presque triplé » en Amérique latine, a ajouté le cabinet. Dans l’ensemble du secteur de l’énergie, l’activité de fusion-acquisition a en revanche reculé l’an dernier, avec 1 004 opérations (en baisse de 5 %), pour un montant cumulé de 199 milliards de dollars (en repli de 16 %).

Cette baisse s’explique par « le nombre exceptionnel de très grosses transactions dans le secteur des gazoducs aux États-Unis » en 2014, souligne PwC.

Dans le secteur de l’électricité non renouvelable, le nombre de transactions a chuté de 29 % en 2015, pour un montant total de 84 milliards de dollars, inférieur de 10 % à celui de 2014.

Dans le gaz non renouvelable, le nombre de transactions a grimpé de 26 % l’an dernier, mais le montant total a fondu de moitié (- 48 %), à 59,8 milliards de dollars.

Dans ces conditions, les opérations portant sur des énergies renouvelables ont représenté 28 % du total en 2015, contre seulement 12 % en 2014. Les acquisitions réalisées par des entreprises ont constitué les deux tiers (66 %) de la valeur totale des opérations du secteur, tandis que les investisseurs institutionnels ont représenté 15 %. Pour l’année en cours, PwC estime qu’il y a « de bonnes raisons de s’attendre à un volume de transactions significatif ».

Si les prévisions concernant la croissance mondiale présentent « de clairs risques de révision à la baisse », de « solides facteurs soutiennent l’activité de fusion-acquisition dans le secteur de l’électricité et des énergies renouvelables », explique le cabinet.

 


eco-livres

 

Les poissons pleurent aussi
livre-les-poissons-pleurent-aussi-img1de Pierre Micheletti

Denis Farenc, cadre à la retraite, entretient avec la Méditerranée un lien fort, qu’il transmet à ses petites-filles lors de mémorables sorties en bateau. Mais au fil des années, il observe la dégradation de cette mer mutilée par des pratiques humaines. Et que dire du reste de la région, qui s’appauvrit irrémédiablement, d’où disparaissent les ressources et les savoirs ancestraux ? Plus alarmantes encore sont ces étranges maladies qui frappent ses proches. Brisé par ce qu’il voit et ce qu’il apprend, Denis, de nature placide et joviale, va peu à peu se révolter et commettre un acte aussi insensé que dérisoire.

Une intrigue fascinante, un éclairage intimiste et poignant, ce roman, porté avec finesse par la beauté des paysages, laisse entendre les souffrances de notre planète.

Éditions Lucien Souny - 240 pages - 18,50 €

La cause des vaches
livre-la-cause-des-vachesde Christian Laborde

Que se passe-t-il, aujourd'hui, dans notre cher et vieux pays ? Aujourd'hui, dans notre cher et vieux pays, les gros bonnets de l'agrobusiness s'acharnent sur les vaches et leur font subir un véritable calvaire. En Picardie, 1 000 d'entre elles vivent incarcérées dans une ferme-usine, reliées à une trayeuse et à un méthaniseur qui transforme leurs bouses en électricité. Chez ces gens-là, la vache n'est plus un animal, juste une machine à lait, à viande, à watts.

Pour dénoncer cette horreur, avec des mots qui sonnent et cognent, il fallait Christian Laborde. Un pamphlétaire et poète qui célèbre, à chaque page, la beauté des vaches. Celles de son enfance, libres dans le col du Tourmalet, présentes dans les poèmes de Rimbaud ou sur la pochette d'un disque de Pink Floyd. Les vaches, Laborde les a vu danser. Et il sait, lui, pourquoi elles regardent passer les trains. Écrit à l'encre de la colère, riche de souvenirs qui sont autant de munitions, ce livre défend les vaches et, avec elles, une civilisation menacée par la barbarie qui s'installe.

Éditions du Rocher - 144 pages - 15 €

Les Créatifs Culturels : l’émergence d’une nouvelle conscience
d’Ariane Vitalis

Regards sur les acteurs d’un changement de société

livre-creatifs-culturels-img1Qui sont les Créatifs Culturels ? Quelles sont leurs valeurs ? leurs actions ? Quels sont leurs modes de vie ? De quoi cette mouvance est-elle l’héritière ? Ariane Vitalis fait le point sur l’évolution de cette nouvelle culture « postmoderne » et est allée à la rencontre de ceux qui incarnent aujourd’hui un véritable changement sociétal.

Révélés par l’enquête de Paul Ray et Sherry Anderson aux États-Unis en 2000, suivie de celle de 2006 en France, les Créatifs Culturels représentent un groupe socio-culturel à la pointe du changement social et de la transition écologique. En expansion progressive depuis quelques années, ils partagent un certain nombre de valeurs – l’écologie, l’alimentation biologique, le développement personnel, les médecines douces, l’implication sociale, les valeurs féminines, la spiritualité – et une vision « intégrale » du monde. Héritiers de courants comme le romantisme, le transcendantalisme ou la contre-culture américaine, les Créatifs Culturels s’inscrivent dans une forme d’opposition à la modernité actuelle et incarnent un modèle sociétal post-moderne par leurs modes de consommation, leurs choix de vie ou de penser différents.

Ils sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à éprouver leur pensée dans des actes concrets partout dans le monde, constituant une véritable dynamique collective, contrastée mais unifiée, impactante sur la société contemporaine.

Ariane Vitalis retrace l’évolution historique de cette mouvance et nous dresse le portrait d’une nouvelle génération.

Éditions Yves Michel - À paraître le 27 mai - 15 €

 


 

N° Suivant N° Précédent

 

Agenda
Salon-Respire-la-Vie-Vannes-img160
Salon-Les-thermales-img160
Salon-Tourissima-Lille-img160
Salon-vivez-nature-paris-img160
Pourvu-que-l-on-seme-img160
Salon-Millesime-Bio-2019-260918-img1-min
BAN-BE19-PARIS-160X230-2
agenda-2019-img160
Salon-Les-thermales-img160
Salon-Veigy-Foncenex-2019-img160
Salon-Respire-la-Vie-Rennes-img160
salon-zen-et-bio-Angers-img160
salon-questembert-img160
Salon-bassens-2019-img160
Salon-destination-nature-141218-img160
SalonBEBT-Mandelieu-2019-img160
Vivre autrement - Paris - 15-18 mars 2019
Salon-Manosque-2019-img160
salon-Respire-la-Vie-La-Rochelle-img160
Salon-La-vie-autrement-2019-img160
salon-zen-et-bio-Tours-img160
Salon-Evian-les-bains-2019-img160
Salon-BE-LYON-img160
RCN2019-img160
Salon-Aix-les-Bains-2019-img160
AFF_JOYEUX_REMIREMONT_img160
Salon-Remiremont-2019-img160
Festival-grains-de-sable-211218-img160
Salon-Montrond-les-bains-2019-img160
Salon-Naturally-2019-img160
AFF_JOYEUX_GREOUX-LES-BAINS_img160
Salon-Greoux-les-bains-2019-img160
AFF_JOYEUX_VITTEL_img160
Salon-Vittel-2019-img160
Foire-bio-Meaudre-img160
Salon-Saint-Martin-en-Haut-2019-img160
Salon-Romans-sur-isere-2019-img160
SalonBEBT-Toulouse-2019-img160
AFF_JOYEUX_VICHY_img160
Salon-Vichy-2019-img160
Salon-Thonon-2019-img160
Salon-Saint-Cyr-2019-img160
1-AFF_2019_PREVESSIN-img160
Salon-Seyssins-2019-img160
AFF_JOYEUX_MAZAN_img160
Salon-Mazan-2019-img160
SalonBEBT-Bordeaux2019-img160

 

Rechercher
BAN-BE19-PARIS-160X780
peps_paillettes_ecolomag_aromandise-160x780
Ayur-vana-160x780
Aromandise-grillade-left
Aromandise-brumessentielle-left
VS-BANNIERE-MASTIC-2018-ecolomag
Banner-EcoloMag-KeratineComplexForte-FR-160x780-2017-11
clubbio-780-160
Pural-banniere-160x780
noria-160x780
Ballot-flurin-160x780
che-160x780
Ecolo Régions
Bons Plans
RSS

Communiqués

18.01.2019
17.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
15.01.2019
15.01.2019
15.01.2019
15.01.2019
15.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
11.01.2019
11.01.2019
10.01.2019
10.01.2019
10.01.2019
Liste des communiqués