Vous êtes ici : ECONEWS-54

ECONEWS-54

éconewséconews

 

La ChouetteL'écolomag 54


Opinions

France GuillainLa grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf !

De grenouilles, cette année, nous ne manquerons point, et c’est bien de cette fable de monsieur Jean de La Fontaine que nous trouvons toute l’inspiration de son esprit !

Une grenouille vit un boeuf qui lui sembla de belle taille !

Tout comme nous voyons chaque année fleurir dans les pages masculines et féminines des magazines beaux garçons et belles filles, accompagnés de mille conseils pour la saison prochaine des maillots de bain.

Par ici les belles tablettes de chocolat et les fesses musclées, par là les fesses rebondies et la taille de guêpe, et ventre plat pour tous !

Envieux, on s’étend, et s’enfle, et se travaille !

Dites-moi, Miroir Ô mon miroir : est-ce assez ? N’y suis-je point encore ? M’y voici donc ? M’y voilà ?

L’histoire nous dit que la chétive pécore s’enfla si bien qu’elle creva !

La métaphore s’arrêterait-elle en si court chemin ? Que nenni ! Notre vouloir d’égalité de puissance avec la nature s’enfle et se travaille jusqu’à domestiquer rivières et flots, récoltes et multiplications d’animaux, menant la terre à l’épuisement et, bientôt, à la stérilité.

Et c’est par l’usage du plus petit, du plus chétif, du plus insignifiant, de simples gouttes d’eau, que, par milliards de ces petites gouttes, la nature rend aux rivières leur majesté et remet l’homme à sa place ! La morale de l’histoire est qu’au lieu de nous dépenser à lutter sans cesse contre notre nature, il serait plus simple d’en respecter les lois !

Ce que l’écolomag nous invite à faire tout au long de l’an !

France Guillain
www.bainsderivatifs.fr
Facebook : franceguillain

http://www.ralentirtravaux.com/lettres/ sequences/sixieme/sequence_2/grenouille_ boeuf.php

 


Olivier Guilbaud

SANS ou AVEC ?

Garanti sans plomb, sans amiante, sans fluor, sans paraben, sans bisphénol A. Efficacité 72 heures, anti- traces noires, jaunes, blanches. Sans sucre, light, diet, sans sel…

Les allégations actuelles sont parfois séduisantes et fleurent bon les discours racoleurs des camelots d’antan.

Des discours qui parlent de ce qu’il n’y a pas dans les produits, et sont parfaitement en phase avec les craintes médiatiques liées à la santé et l’environnement. Des discours qui « font mouche ».

En revanche, il y a peu d’indications sur ce que contiennent réellement les produits. Peu d’informations sur leurs origines. Ou bien, parfois, un arbre cache la forêt, avec un ingrédient qui prend les trois-quarts de l’étiquette, qui est bio mais noyé dans un océan de composants peu recommandables écrits en minuscule… Les marques jouent sur les craintes des consommateurs tout en inventant des segmentations marketing inutiles. Le consommateur doit remplir ses placards et est pris pour un idiot.

dessin-econews-54Je me souviens, enfant, nous partions en vacances avec un produit pour laver la vaisselle, le linge, les cheveux et le corps. Un véritable multiusage ! Un produit invendable à l’ère des réglementations qui segmentent les usages et d’un marketing de masse qui multiplie les produits spécifiques. Rassurez-vous, j’ai toujours mes cheveux et… me porte bien ! Au-delà de cette parenthèse nostalgique et en tenant compte du nouveau contexte de consommation, pourquoi ne pas se tourner vers la consommation positive et éclairée ?

Soyons responsables ! Soyons positifs dans un monde où, de toutes manières, les produits seront de plus en plus écologiques, sur un marché où le bio progresse chaque jour avec 65 % de consommateurs réguliers (au moins une fois par mois) et la prise de conscience de cette nécessité, qui touche toujours plus de personnes : le film Demain a dépassé le million de spectateurs en mai 2016. Disons les choses ! Des produits fabriqués en France, avec des salaires français, avec des fournisseurs locaux, avec des recettes innovantes, enrichis en amour du bien fait, avec des morceaux de convivialité, avec une empreinte écologique faible. Basculons dans le marketing positif !

La fonction première du produit sera la même pour chaque crème de jour. Son caractère écologique, certifié présente déjà un premier avantage. Son approche positive et descriptive de son contenu permet de mieux considérer le consommateur, qui n’achète pas du SANS mais qui achète bien du AVEC ! Ne nous laissons pas embarquer par les sirènes médiatiques. Au contraire, cultivons notre jardin, apprenons, échangeons sur ces sujets pour déjouer les discours simplistes et consommer en pleine conscience. Les marques authentiques, proposant des produits sains, le revendiquent avec conviction et seront naturellement privilégiées.

Il est de notre responsabilité collective de citoyen-consommateur de favoriser les démarches qui, additionnées les unes aux autres, militent pour un avenir plus soutenable.

Si nous sommes fainéants sur le sujet, d’autres se chargeront de mettre en lumière les pratiques peu recommandables et les ingrédients à traquer et à bannir. Des reportages récents de l’association L214, qui milite pour le bien-être animal, en sont la preuve. Les acteurs peu scrupuleux n’ont qu’à bien se tenir.

Sans aller jusqu’à la transparence extrême, il s’agit de proposer l’ouverture et la clarté, considérant qu’il y aura toujours quelque chose à redire – et c’est tant mieux car l’amélioration est sans fin. L’ouverture est une forme de vérité et d’approche responsable telle que la consommation du 21e siècle doit l’aborder.

La prochaine fois, vérifiez bien s’il y a plus de AVEC que de SANS et attachez-vous au COMMENT le produit a été fait. Vous entrerez dans le 21e siècle !

 

body-natureOlivier Guilbaud
Co-dirigeant du Laboratoire
BODY NATURE
Conseils et vente à domicile
www.body-nature.fr

 


eco-livre

Au-delà de la rareté
livre-au-dela-de-la-raretede Murray Bookchin
Traduit de l'anglais par Helen Arnold, Daniel Blanchard, Vincent Gerber et Annick Stevens

L’anarchisme dans une société d’abondance

Dans ce recueil de textes pionniers (1965-70) qui ont fait sa renommée, Murray Bookchin conjugue sa vision anarchiste et écologiste avec les possibilités prometteuses d’une société d’abondance. Une abondance envisagée non pas sous la forme d’un accès illimité à des biens de consommation pléthoriques, mais bien une par laquelle l’être humain a amplement les moyens de satisfaire ses besoins fondamentaux pour se consacrer à l’assouvissement de ses désirs réels.

S’attelant à esquisser les contours d’une telle société, Bookchin appelle à dépasser l’économie politique marxiste, enracinée dans une ère de pénurie matérielle et soumise aux logiques de la rareté économique. Si les avancées technologiques du 20e siècle ont grandement accru la production, cela s’est fait au profit d’intérêts corporatifs et aux dépens des besoins humains et de la soutenabilité écologique. Et si l’émancipation pouvait, jadis, sembler passer par un certain productivisme sous l’égide de structures autoritaires, aujourd’hui, les outils nécessaires à une auto-organisation de la société ont largement été développés. Combinés à la perspective écologique, ils ont grandement modifié le paysage révolutionnaire. Les sociétés postindustrielles ont, en effet, le potentiel de se muer en des sociétés d’abondance, favorisant l’accomplissement des potentialités sociales et culturelles latentes dans les écotechnologies. Avant-gardiste, Bookchin défendait en ce sens les énergies renouvelables et des institutions décentralisées.

Lire Bookchin, c’est renouer avec une verve utopique rafraîchissante, qui rappelle avec force que d’autres voies sont envisageables pour le devenir de nos sociétés. Au-delà de la rareté est également une lecture incontournable pour comprendre les origines théoriques de l’écologie sociale, concept que cet intellectuel étatsunien a affiné tout au long de sa vie de militant.

Éditions Écosociété - 280 pages - 20 €

 


chouette-okProtégez l’environnement en montagne en vous portant volontaire pour les collectes de déchets

Avec plus de 100 millions de visiteurs en montagne chaque année, l’impact environnemental est considérable et la nécessité de sensibiliser à la protection des montagnes est plus importante que jamais.

uiaaLa campagne de l’UIAA (Union internationale des associations d’alpinisme) Respect des montagnes, en partenariat avec KEEN, aura lieu pendant tout l’été 2016, avec 9 événements qui se tiendront dans 8 pays différents. Deux des manifestations UIAA Respect des montagnes auront lieu en région Rhône- Alpes : la première à Samoëns (74), le jeudi 11 août 2016, la seconde à Tignes (73), le vendredi 26 août.

Tous les événements réunissent des initiatives de collecte, un sentiment d’aventure et la possibilité pour les volontaires de partager leur engouement pour la montagne. Ce concept citoyen invite tous les types de participants – touristes, volontaires locaux, sportifs passionnés et entrepreneurs – à se retrouver et développer leur propre communauté en faveur de la montagne. Le programme est fait pour accueillir un grand nombre de personnes de tous âges, en encourageant l’esprit d’équipe et un intérêt mutuel pour la préservation des montagnes.

Les rassemblements commenceront à Samoëns à 10 h 00 et à Tignes à 9 h 00, avec des guides locaux donnant toute l’information nécessaire avant d’organiser les participants en groupes, équipés du matériel de collecte. Les volontaires passeront la matinée à ramasser les déchets le long des sentiers, tout en admirant la beauté du paysage.

Après plusieurs heures d’effort, tous auront la possibilité de se retrouver et de se relaxer autour d’un barbecue. Dans l’après-midi, plusieurs activités seront proposées : du vélo de montagne/VTT et du rafting à Samoëns, et du beach volley et du tennis à Tignes.

Au cours de la journée, les participants auront besoin d’un oeil vif afin de découvrir le déchet le plus original et d’être récompensés par un prix parmi les produits KEEN. Les manifestations se termineront vers 16 h 00.

L’événement de Samoëns est organisé conjointement avec AlpAdventures et la section du Haut Giffre de la FFCAM (Fédération française des clubs alpins et de montagne). Celui de Tignes sera supervisé par Tignes Développement.

Pour plus d’informations :
www.theuiaa.org/uiaarespectthemountains. html (site en anglais)

 


chouette-ok155 entreprises engagées à aligner leurs émissions sur l’objectif de 2 ˚C

Dans le cadre de l’initiative Science Based Targets, 155 entreprises se sont engagées à aligner leurs objectifs de réduction d’émissions sur les recommandations des scientifiques du GIEC pour maintenir le réchauffement climatique bien en dessous de 2 °C, enjeu inscrit dans l’Accord de Paris adopté à la COP21.

Ces engagements témoignent de la volonté du monde de l’entreprise de s’engager pour une transition vers une économie à faible empreinte carbone et durable. L’initiative Science Based Targets permet de définir des objectifs adaptés par entreprise sur la base des budgets carbone disponibles secteur par secteur – volume total d’émanations possible dans la limite des 2 °C – et en prenant en compte d’autres critères, comme le périmètre de ses émissions directes et indirectes, sa période d’engagement et son niveau d’ambition. Sur les 155 entreprises ayant rejoint le Science Based Targets, 13 ont déjà vu leurs objectifs de réduction d’émissions approuvés par les experts de l'initiative. À elles seules, ces dernières devraient réduire leurs rejets de 874 millions de tonnes de CO2 jusqu’à ce que leurs objectifs arrivent à échéance : cela équivaut aux émanations de 250 centrales électriques au charbon pendant 1 an. Ces entreprises ont également pris des engagements ambitieux pour réduire les émissions tout au long de leur chaîne de valeur.

Retrouvez la liste complète des entreprises ayant rejoint le Science Based Targets sur : http://sciencebasedtargets.org/companies- taking-action

Source : www.wwf.fr

 


Sacs plastique : ce qui devient interdit, ce qui va être disponible

Inscrite dans la loi sur la transition énergétique, l’interdiction des sacs plastique fins va entrer en vigueur en 2 temps : le 1er juillet 2016 pour les sacs de caisse et le 1er janvier 2017 pour les sacs d’emballage des fruits et légumes.

sacs-plastiquesPourquoi interdire les sacs plastique fins ?

Ces sacs sont à l’origine d’un énorme gaspillage : fragiles, ils sont souvent jetés sitôt rentrés chez soi et la marchandise déballée. Selon le gouvernement, chaque année, 5 milliards de sacs fins en plastique sont distribués aux caisses et 12 milliards aux rayons fruits et légumes. Une partie se retrouve dans les océans, où ils représentent une catastrophe pour une partie de la faune marine, qui les ingère. Ils viennent aussi alimenter les gigantesques « mers » de plastique formées par de grands courants marins.

Quels sacs interdits le 1er juillet ?

Les sacs fins en plastique ne pourront plus être distribués à la caisse des grandes surfaces, des petits commerces (boulangeries, pharmacies, boucheries, etc.) et des marchés. Les sacs dont l’épaisseur est supérieure à 50 microns seront encore autorisés. Depuis une dizaine d’années, la grande distribution a commencé à faire payer les sacs de caisse, qu’ils soient fins ou solides, ce qui a fait passer le nombre de sacs qu’elle distribuait à ce niveau de 12 milliards à 700 millions.

Et les sacs pour les fruits et légumes ?

Les sacs ultrafins utilisés pour les fruits et légumes seront interdits au 1er janvier 2017. Après cette date, il faudra les remplacer par des sacs en papier ou des sacs qui sont à la fois « biosourcés » et « compostables de manière domestique », selon le décret paru en mars 2016.

Qu’est-ce qu’un sac biosourcé et compostable ?

Un sac biosourcé est composé en partie de matière organique (amidon de maïs ou de pomme de terre) et contient encore du plastique, mais qui pourra se dégrader totalement. La loi prévoit des sacs biosourcés à hauteur de 30 % en 2017, 40 % en 2018, 50 % en 2019 et 60 % en 2025. Un matériau compostable a la faculté – dans certaines conditions et même s’il contient du plastique – de se dégrader tout seul et de se transformer en eau et en CO2. Le compostage nécessitant un certain taux d’humidité, de chaleur, d’aération, la norme « compostage domestique » correspond à ce qui peut se faire à la maison, en quelques semaines, et pas dans des conditions industrielles optimales.

Que deviendront les sacs biosourcés jetés dans une poubelle ?

Si une ville a une collecte séparée des biodéchets (matière organique), ces sacs pourront être mis dans le bac ou le seau dédié. Si un particulier fait du compostage individuel, il pourra le mettre dans son compost. En revanche, en l’absence de collecte séparée, le sac se retrouvera dans la poubelle d’ordures ménagères classique et finira soit enfoui, soit incinéré.

Comment font nos voisins ?

Il existe une grande disparité entre les Européens. Les Danois ou les Finlandais consomment 4 sacs par habitant et par an, les Français 80, les Portugais et les Polonais plus de 400. Mais l’Union européenne a imposé aux États de rendre payants les sacs fins non biodégradables au plus tard le 31 décembre 2018, ou de prendre des mesures pour réduire leur consommation annuelle à 90 sacs par habitant et par an fin 2019.

Source : www.goodplanet.info

 


Du jamais vu, pour un temps limité chez Pur Noisetier

Le leader mondial PUR NOISETIER offre une promotion EXCLUSIVE aux Français afin que ceux-ci puissent découvrir les vertus thérapeutiques du bois de noisetier de la forêt boréale du Canada, dont bénéficient les Canadiens depuis près de 20 ans. Achetez un collier ou bracelet PUR NOISETIER spécialement identifié sur WWW.PURNOISETIER.FR et obtenez un deuxième article identique, à partager avec un parent ou un ami qui vous est cher !

Inspirés d’une tradition amérindienne, les bijoux PUR NOISETIER sont 100 % naturels et destinés à toute la famille. Grâce aux qualités antioxydantes et anti-inflammatoires propres au bois de noisetier du Canada, les bijoux de noisetier originaux PUR NOISETIER peuvent soulager la poussée dentaire douloureuse, les maux d’estomac, l’arthrite, l’eczéma ou le psoriasis, les aphtes, et plus encore !

L’ESSAYER, C’EST L’ADOPTER !

« Grâce aux produits PUR NOISETIER, je peux manger ce que je veux sans brûlures d’estomac ni reflux gastrique. Ils font partie de ma vie. » Lise
« Si j'avais su que j’obtiendrais un soulagement à mes douleurs articulaires en portant un beau bijou, je l’aurais essayé bien plus tôt. » Maryse
« Mes aphtes ont disparu et ne reviennent pas tant que je porte mon collier
PUR NOISETIER. C’est aussi simple que ça ! » Alain

Visitez sur WWW.PURNOISETIER.FR pour lire d’autres témoignages de clients satisfaits !

 


Nouveau Monde
nouveau-mondeUn road-movie écologiste réalisé par Yann Richet

Des solutions locales pour une économie solidaire

Le film se concentre sur les mutations nécessaires et les utopies constructives face à la crise sociale, économique, environnementale de notre société.

Il pose un regard sur le « changement de civilisation », la nouvelle révolution industrielle : comment utiliser les technologies modernes pour mieux partager les savoirs, pour co-construire ? Quelles alternatives choisir à nos modes de production actuels dans un contexte de raréfaction des ressources ? Quelles sont les nouvelles logiques économiques, sociales au service de ce changement de modèle ? Pendant 4 ans, le réalisateur a parcouru la France à la recherche des personnes et des initiatives locales qui portent l’espoir d’une société plus solidaire, d’un meilleur monde pour ses 2 enfants. De l’intelligence collective à l’économie circulaire, des monnaies locales à l’idée d’un revenu de base, ce film nous guide à la découverte de ce Nouveau Monde. Jupiter Films - 52 mn

Plus d’infos sur www.jupiter-films.com

 


 

N° Suivant N° Précédent

 

Agenda
Salon-Respire-la-Vie-Vannes-img160
Salon-Les-thermales-img160
Salon-Tourissima-Lille-img160
Salon-vivez-nature-paris-img160
Pourvu-que-l-on-seme-img160
Salon-Millesime-Bio-2019-260918-img1-min
BAN-BE19-PARIS-160X230-2
agenda-2019-img160
Salon-Les-thermales-img160
Salon-Veigy-Foncenex-2019-img160
Salon-Respire-la-Vie-Rennes-img160
salon-zen-et-bio-Angers-img160
salon-questembert-img160
Salon-bassens-2019-img160
Salon-destination-nature-141218-img160
SalonBEBT-Mandelieu-2019-img160
Vivre autrement - Paris - 15-18 mars 2019
Salon-Manosque-2019-img160
salon-Respire-la-Vie-La-Rochelle-img160
Salon-La-vie-autrement-2019-img160
salon-zen-et-bio-Tours-img160
Salon-Evian-les-bains-2019-img160
Salon-BE-LYON-img160
RCN2019-img160
Salon-Aix-les-Bains-2019-img160
AFF_JOYEUX_REMIREMONT_img160
Salon-Remiremont-2019-img160
Festival-grains-de-sable-211218-img160
Salon-Montrond-les-bains-2019-img160
Salon-Naturally-2019-img160
AFF_JOYEUX_GREOUX-LES-BAINS_img160
Salon-Greoux-les-bains-2019-img160
AFF_JOYEUX_VITTEL_img160
Salon-Vittel-2019-img160
Foire-bio-Meaudre-img160
Salon-Saint-Martin-en-Haut-2019-img160
Salon-Romans-sur-isere-2019-img160
SalonBEBT-Toulouse-2019-img160
AFF_JOYEUX_VICHY_img160
Salon-Vichy-2019-img160
Salon-Thonon-2019-img160
Salon-Saint-Cyr-2019-img160
1-AFF_2019_PREVESSIN-img160
Salon-Seyssins-2019-img160
AFF_JOYEUX_MAZAN_img160
Salon-Mazan-2019-img160
SalonBEBT-Bordeaux2019-img160

 

Rechercher
BAN-BE19-PARIS-160X780
peps_paillettes_ecolomag_aromandise-160x780
Ayur-vana-160x780
Aromandise-grillade-left
Aromandise-brumessentielle-left
VS-BANNIERE-MASTIC-2018-ecolomag
Banner-EcoloMag-KeratineComplexForte-FR-160x780-2017-11
clubbio-780-160
Pural-banniere-160x780
noria-160x780
Ballot-flurin-160x780
che-160x780
Ecolo Régions
Bons Plans
RSS

Communiqués

18.01.2019
17.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
16.01.2019
15.01.2019
15.01.2019
15.01.2019
15.01.2019
15.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
13.01.2019
11.01.2019
11.01.2019
10.01.2019
10.01.2019
10.01.2019
Liste des communiqués