Allergies de printemps, vive le Bol d’air® !

Même s’il n’est évidemment pas seul en cause, le manque d’oxygène au niveau cellulaire serait un facteur incriminé dans ce phénomène. En effet, cette hypoxie, en perturbant les métabolismes, donne naissance à une inflammation, mécanisme de survie certes essentiel, mais qui peut aussi se retourner contre l’organisme lui-même de façon délétère.

De plus, l’inflammation, causée par l’hypoxie, déprime les défenses immunitaires et occupe une place prépondérante dans les grandes pathologies, comme les maladies cardiovasculaires, le diabète, la maladie d’Alzheimer…

Un cercle vicieux

Les différents polluants, allergènes, pesticides, fongicides, colorants… génèrent un stress oxydatif, provoquant lui-même une hypoxie, laquelle sera la cause d’une inflammation et du stress.

Dans les phénomènes allergiques, l’aspect psychologique occupe une grande place avec le stress que provoque la peur de ce qui vient de l’extérieur et participe ainsi à l’inflammation. On le voit bien, les phénomènes néfastes en entraînent un autre, et tout cela va à l’encontre de notre bien-être.

Un gaspillage énergétique

Par ailleurs, en empêchant la division cellulaire, l’hypoxie fait barrage à la bonne élimination des substances toxiques. Obligeant le corps à se défendre face à ces agressions et les émonctoires (surtout foie, reins, peau et poumons) à accroître leur travail de filtration pour éliminer les polluants, l’organisme se voit obligé de mobiliser une grande quantité d’énergie, ce qui l’affaiblit peu à peu.

Une solution naturelle

Au vu de ces constats, il apparaît qu’il convient de combattre l’hypoxie et aussi le stress pour réduire, par voie de conséquence, l’inflammation. Parmi les réponses naturelles à proposer dans un tel cas figure le Bol d’air Jacquier®, afin de restaurer une oxygénation cellulaire équilibrée, sans risques radicalaires.

Pour soulager le problème en profondeur, il ne s’agit pas de s’arrêter aux symptômes apparents, mais de remonter à la cause. En l’occurrence, en agissant sur le terrain, afin de le rendre plus résistant et apte à se défendre face aux agressions extérieures.

Le Bol d’air Jacquier®, méthode d’oxygénation cellulaire mise au point par René Jacquier il y a 60 ans, peut s’intégrer dans la démarche globale de soins des allergies à plusieurs titres :

  • Pour favoriser le confort respiratoire ;
  • Pour réduire la toux, les maux de tête, le rhume des foins accompagnant les allergies ;
  • Les asthmatiques peuvent l’utiliser durant de courtes séances (inférieures à 3 minutes) ;
  • Son utilisation est agréable et non contraignante ;
  • Il réduit l’eczéma ;
  • Il favorise le bien-être et la relaxation et permet donc d’agir contre le stress.

NB : Les premières séances de Bol d’air® peuvent causer des écoulements importants, mais ils sont le signe que le corps se libère et se nettoie de ce qui l’encombre.

Pour en savoir plus : holiste.com