Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

La femme sans tabou

La beauté des femmes n’échappe pas aux tabous… Si nous ne pouvons tous les citer aujourd’hui, il nous semble important de parler des vergetures, mais également de sexualité épanouie, capable de nous rendre belles, belles, belles…

Dossier du mois
Ces vergetures qui nous empoisonnent la vie

Si les médias en parlent de manière relativement ouverte aujourd’hui,
les
femmes continuent à être complexées et à vouloir cacher leurs vergetures.

À l’adolescence, la croissance va de pair avec une révolution hormonale. L’augmentation rapide de la taille de certaines zones du corps (seins, fesses, cuisses) se paye, pour de très nombreuses femmes, par l’apparition de vergetures. Les variations de poids mettent à mal la résistance mécanique des tissus et fragilisent l’élasticité de la peau, jusqu’à y imprimer des stries inesthétiques. Épanouies, les femmes savourent avec ravissement la magie de donner la vie, mais ne veulent pas voir se tracer les vergetures qui accompagnent trop souvent la maternité. Attentives au développement de leur bébé et à sa santé, elles rêvent aussi d’un monde de douceur, en intelligence avec la nature. Grossesse, variation de poids, croissance à l’adolescence, les facteurs qui peuvent générer des vergetures sont nombreux et près de 80 % des femmes sont concernées.

Comment se forment les vergetures ?

C’est au niveau du derme que s’ancrent les vergetures. Dans ce tissu, essentiellement mis en place par les fibroblastes, une diminution de la production et une altération des fibres de collagène et d’élastine ont pour conséquence une réduction de la résistance et de l’élasticité de la peau. Les fibres d’élastine sont anormalement courtes, filiformes et désorganisées, donnant au derme moins de fermeté et moins de souplesse. Les fibres de collagène désorganisées altèrent la qualité du derme, qui devient moins résistant. L’épiderme est aminci. La peau se révèle moins bien hydratée. S’ajoute souvent une composante inflammatoire responsable de la coloration des marques récentes, puis un lent processus cicatriciel se met en place au cours du temps, laissant des stries blanches.

Comment prévenir et corriger les vergetures ?

I. LE MASSAGE PEUT SE RÉVÉLER D’UNE GRANDE EFFICACITÉ

Pour stimuler la production de fibres par les cellules du derme, l’effet mécanique du massage est aussi important que les actifs. Afin d’obtenir une efficacité optimale, le massage doit être quotidien et d’une durée suffisante (au moins quelques minutes).

Exemples d’automassage

Installez-vous confortablement en position assise ou debout selon la zone massée (ventre, cuisses, seins), puis versez le soin antivergetures de votre choix dans le creux de la paume et réchauffez-le en vous frottant les mains. Le massage s’effectue après la douche, sur une peau sèche.

1. Automassage du ventre

En position assise, avec un coussin maintenant le dos pour un meilleur soutien.

Les deux mains seront, dans un premier temps, posées sur le ventre tout en l’enveloppant.

Réalisez des mouvements circulaires larges dans le sens des aiguilles d’une montre, respectivement en alternant main droite et main gauche avec toute la paume. Les cercles seront concentriques, se rapprochant du nombril, puis redeviendront plus larges (alternance des cercles).

Le geste devra être lent afin de permettre une bonne pénétration du soin. La pression des mains sera légère.

Durée : 2 à 3 minutes.

Pour le bas du ventre : massez en remontant jusqu’au gril costal inférieur, depuis la partie externe du ventre vers l’intérieur, en alternant une main puis l’autre, par effleurage, lent et doux, avec la paume.

Durée : 2 à 3 minutes.

2. Automassage des seins

En position debout ou assise ? Chaque main empaumera un sein. Laissez la main posée quelques secondes, puis réalisez des effleurages superficiels en cercle dans le sens des aiguilles d’une montre.

Le geste sera lent pour une meilleure pénétration du produit.

Répétez le geste pendant 2 à 3 minutes.

Enchaînez des pressions glissées avec la partie palmaire des doigts depuis la partie supérieure du sein en remontant vers le cou, en alternant une main puis l’autre. Répétez sur l’autre sein.

Durée : 2 à 3 minutes.

3. Automassage des cuisses et des hanches

Position debout, le pied posé sur un petit tabouret du côté du membre massé. Les deux mains empaument la cuisse en partant au-dessus du genou et en remontant vers le haut de la cuisse, en réalisant des effleurages, puis des pressions glissées de façon linéaire.

Puis, une main reste en appui interne de la cuisse pendant que l’autre réalise des effleurages circulaires sur la partie externe de la cuisse, en remontant bien jusqu’à la hanche.

Durée : 3 à 4 minutes.

Répétez le massage sur l’autre cuisse.

II. LE MASSAGE OPTIMISÉ PAR DES ACTIFS NATURELS CIBLÉS

Certains actifs naturels se révèlent particulièrement efficaces pour aider à atténuer les vergetures. Parmi eux :

• Le beurre de karité (Butyrospermum parkii)

Régénérant cutané, il revitalise les tissus et redonne élasticité à la peau.

• L’huile végétale de rose musquée du Chili (Rosa rubiginosa)

Réparatrice puissante, elle améliore l’aspect des peaux marquées : de nombreuses recherches montrent qu’après application régulière de cette huile, la texture et la coloration de la peau sont améliorées.

• L’huile de macadamia (Macadamia ternifolia)

Réparatrice et apaisante, elle apporte protection et douceur à la peau et permet la prévention ou l’atténuation des vergetures et cicatrices.

• L’huile essentielle d’hélichryse italienne (Helichrysum italicum)

Particulièrement cicatrisante, elle est réputée pour améliorer le processus de régénération cutanée. Elle excelle dans le traitement des vergetures.

Ne pas utiliser chez les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants de moins de 6 ans, ni les sujets épileptiques.

• L’huile essentielle de myrrhe (Commiphora myrrha)

Riche en actifs anti-inflammatoires et antalgiques, elle est particulièrement cicatrisante et régénérante.

Ne pas utiliser pendant la grossesse et l’allaitement.

• L’huile essentielle de ciste ladanifère (Cistus ladaniferus)

Elle est également particulièrement réparatrice. À éviter pendant les 3 premiers mois de grossesse, durant l’allaitement et chez les enfants de moins de 3 ans.

Ne pas utiliser d’huile essentielle de ciste sur une plaie importante.

Déconseillée en cas de traitement médicamenteux anticoagulant (interaction possible).

Vous pourrez également utiliser l’huile essentielle de lavande aspic (Lavandula latifolia).