Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

Coin des parents

L’écolomag N° 72

Le consentement s’apprend dès la naissance

Le consentement s’apprend
dès la naissance

Émilie Boudot est rédactrice web spécialisée en parentalité consciente et mode de vie écologique. Elle défend également une alimentation végétarienne en partageant ses recettes sur son blog : http://www.lescasserolesdemiliye.wordpress.com

proposé par Émilie Boudot

Le consentement est l’action de donner son accord à une action, un projet1. La demande de consentement du bébé commence dès la vie intra-utérine, lorsque la maman caresse son ventre, par des touchers très doux2. Par la suite, on va valider sa disponibilité avant d’effectuer un soin ou un massage. Car, aussi petit qu’il soit, l’enfant est une personne et il primordial qu’il intègre dès le plus jeune âge que le respect de ses limites est plus important que les conventions.

Bisous, câlins et autres actes de « politesse »

Même avec des parents de bonne volonté, le consentement de l’enfant est souvent mis à mal lorsqu’il s’agit de politesse. Ainsi, les « dis bonjour à la dame », « fais un bisou à papy » sont des formules couramment employées. Si certains enfants ont le contact facile, la majorité est plus réservée : ils ont besoin d’un temps d’adaptation avant d’appréhender de nouvelles personnes, et c’est tout à fait normal ! En imposant à notre enfant un contact non souhaité, on lui envoie le message que la volonté d’un adulte prévaut sur ses choix3. Si le mutisme de votre enfant face à la famille vous met mal à l’aise, proposez-lui d’autres options, comme un signe de la main par exemple.

Se changer, s’habiller, manger

On l’oublie souvent mais le bébé a également le droit de disposer de son corps. Très tôt, d’ailleurs, il est capable d’exprimer son mécontentement. Dans ce cas, lui expliquer ce qui est en train de se passer est un moyen de valider son consentement et de le rassurer : il se sent ainsi écouté et respecté. Plus tard, c’est au parent de faire la part des choses entre les actions indispensables (laver des mains sales avant de manger, changer une couche qui déborde…) et celles qui relèvent uniquement du confort de l’adulte (vouloir à tout prix lui laver les cheveux pour qu’ils brillent et sentent bon…).

Consentement et autorité

Qui n’a jamais menacé sa progéniture par un « quand je te demande quelque chose, tu ne réfléchis pas, tu le fais ! »… et regretté aussitôt ! Beaucoup de parents cherchent l’obéissance de leur enfant, tout en espérant qu’il remette en cause la légitimité d’un tiers mal intentionné qui lui formulerait la même demande. Mais comment l’enfant peut-il faire la part des choses si son consentement n’a jamais été respecté ? Comme souvent, on en revient à la peur de l’adulte de perdre la face ou de voir son autorité remise en question. Alors oui, on peut imposer à son petit de mettre un manteau en plein hiver, ou de nous donner la main pour traverser la route, l’important étant l’explication donnée et le ton employé. Car le meilleur moyen de protéger nos bambins, c’est de leur témoigner le respect qu’ils méritent, en toute circonstance.

1- Source : Larousse.
2- Voir à ce sujet les techniques d’haptonomie.
3- Voir la vidéo d’Olivia Moore : Être un enfant c’est pourri https://www.facebook.com/watch/?v=388605465075278

Pour nos enfants : développons notre compréhension – 2

Pour nos enfants : 
développons notre compréhension – 2

proposé par Nathalie Reinhardt
coordinatrice de l’Atelier Gordon
(www.ateliergordon.com)

Plus sur cet article et vos réactions sur notre page Facebook : L’Atelier Gordon France.
Partagez aussi entre parents dans notre groupe Facebook : Les Ateliers Gordon.

Dans le dernier numéro de l’écolomag, nous avons débuté l’exploration de moyens pour développer notre compréhension des autres et notre empathie. Vaste et ambitieux domaine, travail d’une vie.

Comme premiers petits pas, nous avons choisi de suivre le chemin tracé par Carl Rogers, créateur du courant de la psychologie humaniste. Pour lui, une relation d’aide réussie passe par 10 critères, qu’il nous propose sous forme de questions.

La relation d’aide étant « toute relation dans laquelle l’un au moins des deux protagonistes cherche à favoriser chez l’autre la croissance, le développement, la maturité, un meilleur fonctionnement et une plus grande capacité à affronter la vie ». Beau programme, non, pour nos relations avec nos enfants ?

Voici les 10 questions que Carl Rogers nous pose :

  1. Puis-je arriver à être perçu-e par autrui comme digne de confiance, comme fiable et cohérent-e au sens le plus profond ?
  2. Puis-je m’exprimer de façon à communiquer sans ambiguïté l’image de la personne que je suis ?
  3. Puis-je éprouver des attitudes positives envers l’autre : chaleur, attention, affection, intérêt, respect ?
  4. Puis-je, en tant que personne, être assez fort-e pour être distinct-e de l’autre ?
  5. Suis-je assez sûr-e de moi pour permettre à l’autre d’être distinct ?
  6. Puis-je me permettre d’être complètement dans l’univers des sentiments d’autrui et de ses conceptions personnelles et de les voir sous le même angle que lui ?
  7. Puis-je accepter toutes les facettes que me présente cette personne ?
  8. Puis-je agir avec assez de sensibilité dans cette relation pour que mon comportement ne soit pas perçu comme une menace ?
  9. Puis-je me libérer de la crainte d’être jugé-e par les autres ?
  10. Puis-je voir l’autre comme une personne en devenir, ou vais-je être bloqué-e par son passé et par le mien ?

Chacune de ces interrogations peut être le sujet de réflexion et d’étude. Nous avons démarré, dans le dernier numéro, une première exploration par la question 1. Je vous propose de poursuivre l’exploration avec la question 2. Je suis très avide de vos réactions et commentaires pour poursuivre ensemble les échanges.

Voici la question 2 :

2- Puis-je m’exprimer de façon à communiquer sans ambiguïté l’image de la personne que je suis ?

Carl Rogers nous confie que, presque à chaque fois qu’il a connu un échec dans une relation d’aide, c’était en raison des situations posées dans les questions 1 et 2.

« Quand je suis face à quelqu’un et que mon attitude reflète mon agacement vis-à-vis de cette personne, mais que je n’en suis pas conscient, ma communication comprend des messages contradictoires. Mes paroles communiquent un certain message, mais je communique aussi de façon détournée l’agacement que j’éprouve. Cela crée une certaine confusion chez l’autre personne et la rend moins confiante, bien qu’elle aussi puisse être inconsciente de ce qui cause la difficulté en nous. »

« Lorsque, dans mon rôle de parent, j’omets d’écouter ce qui se passe en moi, à cause de ma propre attitude de défense qui m’empêche de discerner mes propres réactions, c’est alors que se produit ce genre d’échec. » Carl Rogers nous parle ici de développer notre capacité à nous écouter nous-mêmes, à nous connaître, à savoir percevoir nos changements d’humeurs et d’émotions.

« Pour cette raison, il me semble que la leçon la plus fondamentale que doit retenir quelqu’un qui souhaite mettre en place une relation d’aide est qu’il est, en fin de compte, toujours plus sûr de se montrer tel que l’on est. »

Je trouve que c’est une magnifique nouvelle. En fait, pour être de bons parents, nous n’avons pas besoin de faire semblant, pas besoin d’être PARFAITS. Au contraire, pour bien accompagner, il faut apprendre à se rapprocher de soi et être profondément authentique, congruent, afin que tous les signaux que nous envoyons concourent au même message.

Pour terminer sur ce point, Carl Rogers nous confie :

« Si, dans une relation donnée, mon attitude est assez congruente, si aucun sentiment qui se rapporte à cette relation n’est caché soit à moi-même, soit à l’autre, alors je peux être presque sûr que cette relation sera aidante.

Une autre façon d’exprimer cela, qui peut paraître étrange, est que, si je peux établir une relation d’aide avec moi-même (si je peux effectivement être conscient de mes propres émotions et les accepter), alors il y a beaucoup de chances pour que je puisse établir une relation d’aide envers quelqu’un d’autre. »

C’est précisément dans cette optique que je comprends le développement de soi. Je me développe car c’est le seul moyen de pouvoir accompagner les personnes autour de moi de façon juste et efficace. Si je n’ai pas les mots pour comprendre ce qui m’arrive et pour m’accepter tel que je suis, comment puis-je accompagner quelqu’un d’autre ?

Donc, Carl Rogers nous encourage à être clairs sur ce qui arrive en nous quand nous sommes dans une relation et à le communiquer authentiquement. Plutôt que de faire semblant en se cachant et en dissimulant à l’autre ce que nous éprouvons. L’authenticité plutôt que la soi-disant « constance ». La congruence plutôt que le masque de la perfection.

Qu’en dites-vous ?

Dans les prochains numéros de l’écolomag, vous trouverez des éléments sur chacune des 8 autres questions. Nous vous invitons à venir commenter, participer aux échanges en direct sur notre page Facebook pour enrichir le débat !

À très vite,

Nathalie Reinhardt
Fondatrice de l’Association
Les Ateliers
Gordon
www.ateliersgordon.org

Les bienfaits magiques des arbres

Les bienfaits magiques des arbres
de Stéphane Krebs

Saviez-vous que l’ombre du tilleul est bénéfique aux épileptiques ? Que certaines plantes se mettent à danser lorsqu’on leur fait écouter de la musique ? Ou encore que l’acacia faux gommier peut modifier ses caractéristiques physiques pour se protéger des dangers ?

Ce livre répond à toutes les questions que l’on pourrait se poser au sujet des arbres. On découvre leur histoire, leurs émotions, leurs motivations et leurs stratégies pour contrer certains animaux prédateurs. La lecture de ce petit guide illustré nous convainc de l’importance de les protéger et de les préserver afin de continuer à profiter des bienfaits qu’ils nous offrent. De manière à le faire dans le respect de chacun, l’auteur nous donne quelques pistes pour réapprendre à communiquer et vivre en harmonie avec les arbres qui nous entourent.

Et pour amener la nature au sein de notre maison, Stéphane Krebs propose également des conseils et des recommandations qui nous permettront de dépolluer nos intérieurs grâce à certains végétaux, ainsi qu’une sélection des meilleurs arbres à planter en terrasse, attique et jardin de ville.

Éditions Favre – 224 pages – 19 €

Passeur de nature

Passeur de nature
de Cindy Chapelle et d’Émilie Lagoeyte

Transmettre le goût de la nature aux enfants

Vous souhaitez recréer du lien entre la nature et vos enfants ? Vous aspirez à une vie plus saine en harmonie avec la nature ?

Ce guide conjugue partage et développement personnel. Dans chaque « exercice » pratique, vous allez pouvoir aiguiser votre propre attention avant d’inviter l’enfant à l’exploration. Vous serez alors d’autant mieux placé pour lui transmettre cet intérêt pour la nature.

Ce livre invite ainsi les adultes à mieux connaître leur environnement pour mieux le faire découvrir aux enfants (3-12 ans). Observer, écouter, explorer, se fier à ses sens, apprendre la patience, créer… Voici une boîte à outils dans laquelle piocher tout au long de l’année pour faire aimer la nature aux enfants.

Éditions Terre vivante – 176 pages – 17 €

Les établissements scolaires innovent pour réduire leur empreinte écologique

Les établissements scolaires innovent
pour réduire leur empreinte écologique

De plus en plus d’écoles, collèges et lycées font le choix d’intégrer le développement durable à leur projet pédagogique et agissent concrètement pour réduire leur empreinte écologique. Les enseignants sont chaque année plus nombreux à intégrer à leurs cours la question des enjeux du développement durable, comme le changement climatique, l’économie sociale et solidaire ou la biodiversité. Les élèves aussi ont envie de s’impliquer dans les réponses à ces enjeux. Or, les établissements scolaires sont de formidables terrains d’apprentissage, de créativité et d’action, ce serait dommage de ne pas en profiter !

+ 23 % d’établissements inscrits par rapport à 2018

En 2019, les prises de conscience ont été fortes dans la société française, surtout chez les jeunes (Marche pour le climat, mobilisations lycéennes). Les enseignants soulignent le rôle moteur des élèves dans ces démarches. Dans ce contexte, Éco-École, un programme international d’éducation au développement durable, rencontre de plus en plus de succès. Éco-École leur offre un cadre et des outils qui leur donnent l’opportunité de s’impliquer de façon constructive, innovante et efficace. Le programme propose gratuitement aux porteurs de projets un accompagnement méthodologique en 7 étapes et des ressources pour explorer 8 grands thèmes transversaux. Les plus choisis cette année ont été les déchets, la biodiversité, l’alimentation et les solidarités.

Le label Éco-École

Tous les établissements scolaires inscrits à Éco-École bénéficient de l’accompagnement gratuit de l’équipe Teragir, jusqu’à l’obtention du label s’ils le souhaitent.

Le label est volontaire, à la demande des établissements. Leur dossier est étudié par un jury d’experts. Cette reconnaissance supplémentaire est aussi l’occasion pour les établissements de faire rayonner leur projet dans leur territoire.

Bon à savoir : Éco-École est un programme porté par Teragir, association à but non lucratif et reconnue d’intérêt général. Ce programme développe régulièrement de nouveaux outils. Après MIAMM et Ici et là-bas, l’association Teragir lance un jeu de plateau, également support d’animation pédagogique, qui simule un projet sur une année scolaire. Ce jeu permet de se familiariser avec les principaux ressorts d’une action de développement durable. Il est proposé aux participants du programme Éco-École et aux associations ou collectivités locales qui y prennent part.

Plus d’infos sur www.teragir.org 
www.eco-ecole.org

Je teste des produits naturels

Je teste des produits naturels

La communauté de testeurs à la recherche de produits intelligents

En couple depuis 13 ans, Géraldine et Thomas sont à la recherche d’une vie meilleure. Elle aime les produits naturels, lui aime être à l’affût de tout ce qui peut améliorer le quotidien. Au fil des années, ils ont ainsi testé de nombreuses choses pour rendre leur vie meilleure : le végétarisme, la naturopathie, l’entreprenariat, différentes méthodes de développement personnel… Leur approche est d’autant plus complémentaire que Géraldine est écologue, tandis que Thomas travaille en robotique. Ces deux domaines, qui semblent pourtant antagonistes, leur permettent d’avoir une vision plus holistique du monde qu’ils souhaitent pour demain, un monde dans lequel la technologie améliorera la vie des humains, mais aussi l’environnement dans lequel ils vivent.

Au début, ils en faisaient profiter uniquement leurs amis et leur entourage proche en leur donnant des conseils. Puis, ils ont remarqué que ces conseils se révélaient précieux par rapport à une trop grande quantité de sites, dont l’ultime but était juste de vendre ces produits, et non pas de donner un retour objectif.

Et comme les mêmes questions sur les mêmes articles revenaient souvent, l’idée a germé de créer un blog où ils partageraient leurs avis avec leurs amis, mais également avec le maximum de personnes intéressées par les produits naturels.

C’est ainsi que le couple a créé le blog www.jetestedesproduitsnaturels.fr en novembre 2018. Ce blog est une ressource d’histoires vécues avec des produits testés. Il a comme objectifs de permettre aux utilisateurs de se simplifier le quotidien, d’être en bonne santé et de retrouver l’entière responsabilité de leur vie, le tout avec sincérité et optimisme. Les produits testés qualifiés de « produits naturels » regroupent toute une catégorie d’articles qui aident à améliorer la vie de manière intelligente. Ainsi, cela peut très bien aller d’un produit « brut », comme l’huile de jojoba, qui a de nombreuses vertus, au purificateur d’air, qui est beaucoup plus high-tech. En effet, Géraldine et Thomas sont intimement convaincus que même des produits technologiques peuvent s’inscrire dans une démarche naturelle, comme le purificateur d’air qui reproduit les ions négatifs générés par le vent sur les épines des pins en pleine forêt.

À terme, ils ont pour objectif de faire de ce site une référence en matière d’avis sincères, de retours d’expériences, un site auquel les internautes pourront se fier.

Rendez-vous sur : www.jetestedesproduitsnaturels.fr

Le Pot de Fleurs Composteur – Transfarmers, un jeu d’enfants !

Le Pot de Fleurs Composteur
Transfarmers, un jeu d’enfants !

Le Pot de Fleurs – Composteur, c’est un pot de fleurs qui est un composteur, ou encore un composteur qui est un pot de fleurs. Dedans, les plantes se nourrissent des épluchures du quotidien.

Si, chez vous aussi, faire avaler une poêlée de courgettes à vos bambins part vite dans les négociations en tout genre, voici un objet ludique et éducatif qui pourrait bien vous simplifier la vie : le pot de fleurs composteur des Transfarmers.

Malin et ludique, ce système est basé sur les principes du lombricompostage, allié à la culture des plantes. L’idée ? Nourrir les plantes de la maison grâce à vos restes de cuisine compostables.

Grâce à toutes les bonnes choses qu’ils mangent et jettent dans le composteur, les enfants prennent soin des vers de terre, des plantes de la maison, de l’environnement et d’eux-mêmes ! Jour après jour, ils s’amusent à espionner leurs petits vers de terre bien occupés à grignoter peaux de bananes et autres biodéchets. Ils observent les plantes pousser et se parer de belles fleurs colorées. Que c’est passionnant de découvrir le cycle de la matière organique et de voir la nature à l’oeuvre ! Fabriqué en France, en terre cuite et liège : environ 200 €.

Disponible sur www.transfarmers.fr

La toupie de liège le rendez-vous de Touchons du Bois

La toupie de liège

le rendez-vous de Touchons du Bois par Thierry l’Épine
www.touchonsdubois.fr

 

Matériel

  • Un bouchon de champagne en liège
  • Un cure-dents ou une pique à brochette en bois

Outils

  • Un couteau
  • Un petit clou ou une pointe de compas

C’est parti !

Préparation de la toupie

  1. Coupe, dans la partie la plus large du bouchon, une rondelle de 5 mm de large.
  2. Perce, avec un petit clou ou avec la pointe d’un compas, un avant-trou bien au centre de la rondelle.

Assemblage de la toupie

  1. Enfonce le cure-dents dans l’avant-trou au centre de la rondelle de façon à ce qu’il dépasse de 5 à 10 mm en dessous de la rondelle.
  2. Coupe la partie haute du cure-dents à 2 cm au-dessus de la rondelle.

Fonctionnement

Tiens le cure-dents entre 2 doigts, puis exerce le même mouvement que pour claquer des doigts.

 

Jeux et mobilier d’enfants en palettes

Jeux et mobilier d’enfants en palettes
de Françoise Manceau Guilhermond

Mur d’escalade, bac à sable, jeu de palets, balancelle, tableau noir, cabane…
16 modèles à réaliser
soi-même

En 2 coups de marteau et 3 coups de pinceau, créez de fabuleux jeux pour petits et grands tout en contribuant au bien-être de la planète en recyclant de vieilles palettes.

Mur d’escalade, bac à sable, tipi, cabane, petite cuisine, petit marché, établi, garage, chaise, table… Jeux d’intérieur ou d’extérieur, découvrez les alternatives de Françoise Manceau Guilhermond pour limiter vos achats de jeux dans le commerce, faire des économies non négligeables et transmettre de belles valeurs environnementales aux enfants. Des pas-à-pas, des fiches techniques pour des gestes assurés, des infos sur les traitements du bois, la liste du matériel nécessaire, ce livre vous permettra de développer votre créativité, pour le plus grand plaisir de vos petits bouts !

Éditions Terre vivante – 120 pages – 14 €

Green Kitchen pour les kids

Green Kitchen pour les kids
de David Frenkiel et Luise Vindahl

Plus de 70 recettes végétariennes testées et approuvées par les enfants

Initier les enfants à la nourriture végétarienne relève parfois d’une véritable épreuve au quotidien. Parents de trois enfants, David Frenkiel et Luise Vindahl aka Green Kitchen nous livrent tous les trucs et astuces pour régaler sainement petits et grands : légumes glissés incognito dans les smoothies ou les desserts, recettes festives à composer soi-même, les plats préférés des kids préparés en version saine, finger food, etc. Le tout testé et approuvé par les mini-Green Kitchen !

En bonus : des conseils pour adapter les recettes au goût des adultes et d’autres spécialement élaborées pour laisser les enfants cuisiner eux-mêmes.

Éditions Alternatives – 208 pages – 20 € (en librairie le 20 août 2019)

50 exercices de thérapies avec les animaux

50 exercices de thérapies avec les animaux
de Victoria Herrmani

Un guide pour ressentir les bénéfices de la thérapie et du bien-être par les animaux

Exercice n° 00 : Ce livre est-il fait pour vous ?

Parmi les propositions ci-dessous, cochez celles qui vous correspondent :
Vous aimeriez être plus en osmose avec votre ami à quatre pattes.
Le stress et l’anxiété vous gâchent la vie.
Au travail, vous avez l’impression de vous répéter.
Vos enfants sont trop agités à votre goût.
Les mondes subtils vous intriguent. Les chevaux vous attirent par leur sensibilité extraordinaire…
La communication avec les humains vous fatigue souvent.
Quand vous caressez un chat… tout va mieux.
Le contact avec la nature et les animaux vous ressource.
En forêt, avec votre chien… vous respirez enfin.
De 5 à 10 réponses : les animaux vous réconfortent mais peuvent aussi vous aider à développer votre sensibilité.

En 50 exercices vous saurez dialoguer avec votre animal totem, développer votre intuition, vous connecter à votre moi authentique…

Éditions Eyrolles – 144 pages – 12 €

Les vacances avec bébé proposé par HiPP

Les vacances avec bébé

proposé par

Depuis plus de 60 ans, HiPP s’est fixé comme objectifs le respect de l’environnement et la préservation de la nature. Pionnier dans l’agriculture biologique, HiPP est spécialisé dans les laits infantiles et les aliments pour bébé. En tant qu’expert, HiPP nous livre quelques conseils autour de l’alimentation de bébé en vacances, ainsi que ses recommandations pour affronter les bobos de l’été.

Conseils autour de l’alimentation

Le petit ventre de bébé détermine sa bonne humeur. Pour cette raison, pas d’expérimentation en tout genre en matière d’alimentation pendant les vacances. Aussi longtemps que bébé est allaité, ce thème n’est bien sûr pas à l’ordre du jour. Passé l’allaitement, mieux vaut emporter les aliments auxquels il est habitué ou les acheter sur place.

  • Planifiez un menu ou un petit pot légumes pour chaque repas de vacances.
  • Entre les repas, l’idéal est de donner à bébé des fruits (petits pots ou gourdes), ou encore des biscuits, qui sont particulièrement pratiques durant un trajet (Mon Premier Biscuit, par exemple).
  • Important : veillez à faire boire votre bébé en quantités suffisantes. Ne lui donnez que de l’eau minérale spécialement adaptée aux nourrissons ou de l’eau bouillie.
  • Veillez également à emporter suffisamment de lait infantile.
  • Faites bouillir de l’eau avant de l’utiliser, même pour laver les fruits ou les légumes.

Stockage de l’alimentation de bébé en vacances

En vacances, stockez les petits pots à une température en dessous de 25 °C. Avant de les ouvrir, vérifiez systématiquement si le petit pot est encore bien fermé. Si le petit pot n’est plus sous vide, son contenu ne doit pas être consommé. Le « test du couvercle » va vous aider : le centre du couvercle doit former un creux. Il ne doit pas céder à la pression. Pour des raisons de sécurité, n’utilisez pas un petit pot dont le couvercle est bombé. Par ailleurs, un déclic doit se faire distinctement entendre à la première ouverture.

Pour les pots en plastique et les assiettes, c’est le « test de la pression » qui va vous aider : tenez le pot ou l’assiette avec le film de protection la tête en bas, et appuyez sur les côtés de l’assiette. Si le produit sort, jetez-le. Les produits instantanés et les laits infantiles doivent être stockés dans un endroit sec et à l’abri de la lumière. Lorsqu’il fait vraiment très chaud, il est conseillé de conserver les aliments secs non ouverts au réfrigérateur. Ne mettez plus les paquets une fois ouverts au réfrigérateur, les poudres pouvant devenir humides et s’altérer. Conservez-les dans un endroit sec et consommez-les rapidement. Il est possible de les stocker en-dehors du réfrigérateur. Concernant les aliments probiotiques, ils peuvent, en cas de forte chaleur, perdre de leurs fibres probiotiques, mais cela ne représente aucun risque pour la santé.

Les premiers secours

Pensez à apporter votre carte européenne d’assuré-e en vacances. Pour les pays hors Union européenne, vous devez également disposer d’une carte d’assurance. Une visite chez un médecin à l’étranger peut coûter très cher ; aussi, il est utile de souscrire une assurance maladie supplémentaire à l’occasion des vacances. N’oubliez pas non plus le carnet de santé !

Coup de soleil

Le coup de soleil chez bébé n’est pas seulement désagréable et douloureux, il augmente aussi le risque de cancer de la peau.

Il est vrai que « la peau n’oublie jamais ». Le risque de développement du cancer de la peau s’accroît en cas de coups de soleil répétés et de longues expositions aux UV, surtout chez les enfants et les adolescents. La raison : chez les bébés et les petits enfants, les mécanismes de réparation de la peau lors de coup de soleil ne sont pas encore totalement développés.

Les dommages sur l’épiderme sont d’ailleurs déjà présents bien avant les coups de soleil. Le risque à long terme de dommages tel le cancer de la peau existe déjà avant que les premières rougeurs n’apparaissent.

En cas de brûlures légères, appliquez des compresses imbibées d’eau fraîche, de thé noir dilué ou de petit lait. Les lotions ou crèmes rafraîchissantes peuvent, elles aussi, contribuer à apaiser la douleur. N’utilisez jamais de crèmes grasses ni d’huiles. Lorsque l’enfant vomit, présente des cloques et ressent des courbatures fébriles, n’hésitez pas un instant et emmenez-le immédiatement chez un médecin.

Piqûres d’insectes

Appliquez des rondelles d’oignons à l’endroit de la piqûre, rafraîchissez la peau à l’aide d’eau, d’eau glacée ou de gel antiallergique. En cas de piqûre d’insectes aux alentours de la bouche ou du palais, donnez des glaçons à sucer et allez immédiatement voir un médecin.

Constipation

Très souvent, il suffit d’administrer l’équivalent de quelques cuillerées de jus de pêche, de poire ou d’abricot, qui facilitent le transit intestinal. Le pruneau aide aussi dans ce cas. Veillez à ce que bébé reçoive suffisamment à boire. Un peu de gymnastique ou des massages abdominaux (toujours dans le sens des aiguilles d’une montre et lentement) peuvent également aider à la digestion. En cas de constipation chronique, il est préférable de consulter un médecin.

Pharmacie de voyage

Voici une liste de ce que vous devriez toujours emporter :

  • Thermomètre et suppositoires contre la fièvre.
  • Pansements, sparadrap, pince.
  • Solution de réhydratation électrolytique en cas de diarrhées.
  • Produit pour désinfecter les plaies, gel/ pommade contre les piqûres d’insectes et les coups de soleil.
  • Tous les médicaments dont votre bébé a habituellement besoin. Pensez à les ranger dans vos bagages à main.
  • Les jouets préférés de bébé, livre d’images, jouets pour la plage.

Nous vous souhaitons un agréable voyage et de bonnes vacances !

De nombreux avantages vous attendent au Baby Club HiPP sur :
https://www.hipp.fr/fr/babyclub/inscription/
Pour en savoir plus : www.hipp.fr