Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

Coin des parents

L’écolomag N° 73

Pour nos enfants : développons notre compréhension – 3

Pour nos enfants : 
développons notre compréhension – 3

proposé par Nathalie Reinhardt
coordinatrice de l’Atelier Gordon
(www.ateliergordon.com)

Plus sur cet article et vos réactions sur notre page Facebook : L’Atelier Gordon France.
Partagez aussi entre parents dans notre groupe Facebook : Les Ateliers Gordon.

 

Voici le 3e article de notre série consacrée à l’exploration de moyens pour développer notre compréhension des autres et notre empathie. Magnifique projet !

Comme premiers petits pas, nous avons choisi de suivre le chemin tracé par Carl Rogers, créateur du courant de la psychologie humaniste. Pour lui, une relation d’aide réussie passe par 10 critères, qu’il nous propose sous forme de questions.

La relation d’aide étant « toute relation dans laquelle l’un au moins des deux protagonistes cherche à favoriser chez l’autre la croissance, le développement, la maturité, un meilleur fonctionnement et une plus grande capacité à affronter la vie ». Beau programme, non, pour nos relations avec nos enfants ?

Voici les 10 questions que Carl Rogers nous pose :

  1. Puis-je arriver à être perçu-e par autrui comme digne de confiance, comme fiable et cohérent-e au sens le plus profond ?
  2. Puis-je m’exprimer de façon à communiquer sans ambiguïté l’image de la personne que je suis ?
  3. Puis-je éprouver des attitudes positives envers l’autre : chaleur, attention, affection, intérêt, respect ?
  4. Puis-je, en tant que personne, être assez fort-e pour être distinct-e de l’autre ?
  5. Suis-je assez sûr-e de moi pour permettre à l’autre d’être distinct ?
  6. Puis-je me permettre d’être complètement dans l’univers des sentiments d’autrui et de ses conceptions personnelles et de les voir sous le même angle que lui ?
  7. Puis-je accepter toutes les facettes que me présente cette personne ?
  8. Puis-je agir avec assez de sensibilité dans cette relation pour que mon comportement ne soit pas perçu comme une menace ?
  9. Puis-je me libérer de la crainte d’être jugé-e par les autres ?
  10. Puis-je voir l’autre comme une personne en devenir, ou vais-je être bloqué-e par son passé et par le mien ?

Chacune de ces interrogations peut être le sujet de réflexion et d’étude. Après avoir exploré les questions 1 et 2 dans les 2 derniers numéros de l’écolomag, penchons-nous sur les 3e et 4e questions.

3- Puis-je éprouver des attitudes positives envers l’autre : chaleur, attention, affection, intérêt, respect ?

Pour certains d’entre nous, il n’est pas facile d’éprouver ces attitudes positives envers l’autre. Carl Rogers nous dit d’ailleurs qu’il se surprend lui-même, parfois, et est souvent témoin du fait que l’on a peur de ressentir ce genre de chose. Comme si connaître ces sentiments positifs nous rendait vulnérable ; on redoute alors d’être pris-e au piège. Et si éprouver ces sentiments pouvait nous conduire à des exigences vis-à-vis de nous-même, ou à être déçu-e d’avoir donné notre confiance ?

Aussi, par réaction, pouvons-nous avoir tendance à établir une distance entre nous-même et les autres, une réserve, une attitude « professionnelle », comme une protection dans nos relations interpersonnelles.

Se rendre compte de ces « protections » que l’on crée parfois est vraiment important tant elles nous empêchent de développer de magnifiques relations. Petit à petit, réenclencher un regard positif sur l’autre est certainement un ingrédient indispensable à l’amélioration des relations.

4- Puis-je, en tant que personne, être assez fort-e pour être distinct-e de l’autre ?

Carl Rogers nous pose les magnifiques questions suivantes, que je vous propose de déguster !

« Suis-je capable de respecter bravement mes propres sentiments, mes propres besoins aussi bien que les siens ? Puis-je posséder et à la rigueur exprimer mes propres sentiments comme une chose qui m’appartient en propre et qui est indépendante de ses sentiments à lui ? Suis-je assez fort dans ma propre indépendance pour ne pas être déprimé par sa dépression, angoissé par son angoisse ou englouti par sa dépendance ? Mon moi intérieur est-il assez fort pour sentir que je ne suis ni détruit par sa colère, ni absorbé par son besoin de dépendance, ni réduit en esclavage par son amour, mais que j’existe en dehors de lui avec des sentiments et des droits qui me sont propres ? Quand je peux librement ressentir cette force qu’il y a d’être une personne séparée, alors je découvre que je peux me consacrer plus entièrement à comprendre autrui et à l’accepter parce que je n’ai pas la crainte de me perdre moi-même. »

Comment, en effet, puis-je me centrer sur l’autre si je ne sais pas prendre soin de moi ? Ce n’est pas de l’égoïsme, c’est du bon sens. Et c’est si important de comprendre cela. Dans les avions, avant le décollage, on nous annonce « en cas de dépressurisation, des masques à oxygène tomberont automatiquement… Placez votre masque sur le nez… avant de vous occuper de vos voisins. »

Qu’en dites-vous ?

Dans les prochains numéros de l’écolomag, vous trouverez des éléments sur chacune des 6 autres questions. Nous vous invitons à venir commenter, participer aux échanges en direct sur notre page Facebook pour enrichir le débat !

À très vite,

Nathalie Reinhardt
Fondatrice de l’Association Les Ateliers Gordon
www.ateliersgordon.org

Et la porte de son imaginaire s’ouvre

Et la porte de son imaginaire s’ouvre…

Vous êtes las-se de lire toujours les mêmes histoires à votre petit bout lorsque vient l’heure du dodo ? Celui-ci a un peu de mal à se calmer le soir avant d’aller se coucher ? Vous avez envie de l’accompagner vers le sommeil avec de belles images en tête ?

Voici un conte à lui lire avant de s’endormir. L’idée ici est de développer son imaginaire, ses ressentis et de l’aider à se détendre pour l’emmener vers de jolis rêves… L’idéal est de lui faire la lecture lentement, dans son lit, confortablement installé-e, les yeux fermés.

proposé par Fanny Guichet
réflexologue

Imagine que tu te trouves dans une prairie. Une prairie calme remplie de jolies fleurs de toutes les couleurs. Sous tes pieds nus, tu peux sentir l’herbe douce et fraîche sur laquelle tu te trouves. En marchant quelques pas, tu commences à sentir la douceur de l’herbe sous tes talons, tes coussinets et même sous tes orteils. C’est tout doux… C’est agréable !

Au-dessus de ta tête, il y a un joli ciel tout bleu. Et… Oh la la ! Le soleil te pique les yeux tellement il brille ! Mais tes yeux s’habituent doucement à la lumière… Autour de toi, tu vois des oiseaux de toutes les couleurs et de toutes les tailles danser dans les airs. Ce sont tous tes copains. Ils volent et s’amusent autour de toi comme pour t’inviter à faire pareil. Alors, tout-e content-e, tu te mets à courir partout avec eux en les suivant. À droite, à gauche, devant, derrière, tu cours dans tous les sens en rigolant avec tes nouveaux amis. Tu rigoles très fort et tu les entends même rire avec toi pendant que vous faites les fous tous ensemble.

Mais, ouf… Ça fatigue tout ça ! Alors, tu décides de t’asseoir au milieu de cette jolie prairie dans l’herbe toute douce. Autour de toi, il y a plein de fleurs qui dansent avec le vent. Tu t’amuses à les toucher, à les caresser… Tu sens comme elles sont douces ?

Et puis, dans le calme, tu décides de t’allonger dans l’herbe et de regarder les nuages qui se déplacent lentement dans le ciel. C’est rigolo les formes des nuages ! Tu vois un gros chat qui se lèche une patte, un bateau qui fait de la fumée, la forme d’un chapeau, et même un cheval qui galope à toute vitesse…

Devant toi, dans le ciel, il y a une famille de papillons qui volent. Des gros papillons, avec toutes les couleurs de l’arc-en-ciel sur leurs ailes. Ils sont beaux… Ils sont rigolos à voler partout autour de toi ! Et là, il y en a un qui se rapproche. Il vole doucement au-dessus de ta tête et finit par se poser sur le bout de ton nez. Ça chatouille ! Vous vous regardez un moment les yeux dans les yeux. Malgré sa toute petite tête, tu arrives à voir qu’il te fait un grand sourire… Alors, toi aussi, tu lui souris. On dirait bien que tu t’es fait un nouvel ami !

Et puis, petit à petit, à force de le regarder d’aussi près, tu sens que tes paupières deviennent toutes lourdes. Mais tu n’as pas envie de t’endormir tout de suite, alors tu luttes pour laisser tes petits yeux ouverts. Tu vois ton nouvel ami le papillon te regarder avec un léger sourire, la tête un peu penchée, comme s’il te demandait de venir jouer avec lui. Mais il n’y a rien à faire, tu es trop fatigué-e pour rester éveillé-e … Tes yeux n’arrivent plus à rester ouverts, alors, doucement, ils se ferment… Tant pis, tu retrouveras ton nouvel ami le papillon dans tes rêves…

Fanny Guichet
Rédactrice de l’écolomag, réflexologue et praticienne en reiki, Access Bars et gestion du stress, Fanny se plaît à tenter de véhiculer autant que possible de belles énergies. Tant sur les plans physique que psycho-émotionnel, elle vous accompagne pour aller vers le mieux-être à travers les diverses pratiques naturelles de santé et de bienêtre qu’elle propose.
Rendez-vous sur :
www.inspirequilibre.fr

Rapiécer et raccommoder

Rapiécer et raccommoder
de Kerstin Neumüller

Kerstin Neumüller s’adresse ici aux féru-e-s de l’aiguille et du dé à coudre comme à celles et ceux qui n’y touchent jamais, et partage des astuces récoltées au gré de ses expériences. Bien loin de la fastfashion, initiez-vous au raccommodage, au rapiéçage, au remaillage ou au reprisage… pour prolonger la durée de vie de vos vêtements préférés.

Au programme :

  • Les techniques de raccommodage à la main ou à la machine ;
  • Les reprises invisibles ou, au contraire, décoratives (sashiko, points de feston…) ;
  • Comment poser une pièce, réparer le bas d’un jean, un cuir déchiré, un tricot troué…

Éditions La Plage – 144 pages – 19,95 €

Les aventuriers du jardin bio cuisinent au naturel

Les aventuriers du jardin bio cuisinent au naturel
de Clémence Sabbagh et Joanna Wiejak

Bienvenue dans un monde de bonnes choses à déguster, toujours fraîches, pleines de goût et 100 % de saison : le jardin !

Au fil des pages de ce livre, les enfants vont découvrir des activités, des astuces et des anecdotes sur les plantes qui nous entourent, mais aussi des recettes savoureuses et naturelles pour cuisiner fruits et légumes au rythme des saisons.

À eux le goût des bonnes choses au bon moment ! Confitures de fruits gorgés de soleil, bonbons de plantes parfumées, pâte à tartiner garantie locale, jeunes pousses tendres de salades, fleurs sucrées et croquantes… Dans le jardin de maman, de papy ou encore du voisin, les enfants vont se plonger dans le monde des saveurs et de diversité, tout en découvrant que l’on peut cuisiner sain, facile et gourmand… tout simplement avec ce que nous offre le jardin bio.

Éditions Plume de Carotte et Terre vivante – 96 pages – 14 €

Deuil périnatal : des outils pour accompagner les parents

Deuil périnatal : des outils
pour accompagner les parents

proposé par Émilie Boudot

Émilie Boudot est rédactrice web spécialisée en parentalité consciente et mode de vie écologique.
Elle défend également une alimentation végétarienne en partageant ses recettes sur son blog :
http://www.lescasserolesdemiliye.wordpress.com

En France, le deuil périnatal touche aujourd’hui 7 000 à 8 000 familles par an. Ce chiffre inclut les interruptions de grossesse pour des raisons médicales, ainsi que les enfants nés sans vie (depuis 2008, les parents peuvent désormais inscrire à l’état civil tout enfant mort à la naissance quels que soient le poids et la durée de grossesse). En ajoutant les fausses couches non déclarées, le phénomène est beaucoup plus courant qu’on ne le croit. Quel que soit le nombre de semaines de grossesse, c’est un événement traumatisant, d’autant plus que les proches ne savent pas toujours comment réagir.

L’importance du soutien de l’entourage

« On a souvent dans l’idée que dans ces moments- là il n’y a rien à dire, alors qu’en fait il y a plein de façons pour l’entourage de soutenir les parents et enfants endeuillés. » Dans son livre, Dans ces moments-là1, qui s’adresse autant aux parents qu’à leurs proches, Hélène Gerin recense 130 idées de soutien actif et empathique. « On ne vit pas un deuil seul. Les parents sont nécessairement confrontés à la famille, aux amis, qui leur demandent des nouvelles du bébé attendu. Il est très important pour l’entourage de se mettre à l’écoute des parents. » Ainsi, les questions ouvertes telles que « est-ce que tu as envie de raconter ton histoire ? » ou « qu’est-ce qui te ferait du bien ? » permettent d’offrir son soutien, sans jugement ni tabou.

Se faire accompagner

En plus de la prise en charge psychologique classique, des associations assistent les parents de façon spécifique. C’est le cas par exemple de Souvenange2, qui peut réaliser des photos du bébé à la maternité afin d’immortaliser ce moment d’amour. L’association Lou-ange3 propose, quant à elle, de tout petits vêtements et couffins pour les bébés nés sans vie, afin de les accompagner avec dignité. Hélène Gerin suggère également de se rapprocher de cercles de parents ou de faire appel aux médecines alternatives, telles que l’EMDR.

Oser aborder le sujet avec les autres enfants

Même en cas de fausse couche précoce, les aînés ressentent la douleur des parents. Ils peuvent développer un sentiment de culpabilité face à ce bébé dont ils ne voulaient peut-être pas, et penser l’avoir tué. « Il convient de leur parler en utilisant peu de mots, car les enfants fonctionnent avec bien plus de simplicité que les adultes. Leur préciser que c’est la faute de personne. Préférer des mots clairs et sans équivoque « son coeur n’a pas pu tenir, il était très malade », ou encore « il y a quelque chose qui n’a pas fonctionné », « il est décédé », afin de ne pas laisser de flou. Des livres peuvent inciter à en parler4, ainsi que la mise en place d’un carnet de deuil, accessible à toute la famille. Un moyen également d’ouvrir la discussion au sein du couple. »

1- Dans ces moments-là, paru en mai dernier aux éditions Mille et une pépites. Plus d’informations : https://www.danscesmomentsla.com et https://www.facebook.com/helenegerinDansCesMomentsLa
2- http://souvenange.fr
3- http://lou-ange.wifeo.com
4- Pour toute la vie de Sophie Helmlinger, Didier Jean et Zad – http://utopique.fr/40__sophie-helmlinger

La chenille en papier le rendez-vous de Touchons du Bois

Jouet rampant
La chenille en papier

le rendez-vous de Touchons du Bois par Thierry l’Épine
www.touchonsdubois.fr

 

Matériel

  • Des feuilles de papier A4 de 90 g minimum
  • Une paille en plastique

Outils

  • Une paire de ciseaux
  • Un crayon à papier
  • Une règle
  • Des feutres

C’est parti !

Préparation de la chenille

  1. Plie la feuille en 2 dans le sens de la largeur.
  2. Ouvre la feuille et plie chaque extrémité de la feuille en les ramenant sur le pli du milieu.
  3. Plie à nouveau chaque extrémité sur elle-même en la ramenant sur le pli du milieu.
  4. Trace un trait tous les 5 cm sur la longueur.
  5. Coupe sur le trait pour obtenir 6 parties.
  6. Plie en 2 chaque partie et, avec les ciseaux, arrondis chaque angle.
  7. Ouvre en dépliant la chenille. Dessine des yeux sur la 1ère section.

Fonctionnement

Pose la chenille sur une surface plane et, avec la paille, souffle alternativement sur son dos pour la faire avancer.

Tu peux maintenant organiser des courses de chenilles.

 

La Planisphère renversante

La Planisphère renversante :
une carte originale, écologique et engagée

La carte des peuples qui présente les écosystèmes, la richesse humaine, le tout avec le sud vers le haut pour renverser un peu les habitudes ! Elle attire l’œil et éveille la curiosité des enfants de 3 à 133 ans…

Montrer les peuples plutôt que les frontières, c’est affirmer que notre diversité humaine est plus importante que les barrières politiques entre nous. Respecter enfin les surfaces réelles, c’est construire l’équité, pour sortir de l’impérialisme et des dominations culturelles. Mettre le sud vers le haut plutôt que le nord, c’est rendre visible que nos habitudes peuvent endormir notre esprit critique.

« Mais où sont les pays ? »

Les couleurs ne représentent pas les limites des États comme souvent, mais les formations végétales. Montrant ainsi la diversité et la fragilité des écosystèmes du globe. Et les noms ne sont pas ceux des États, de création récente et parfois arbitraire, mais des centaines de peuples qui vivent sur Terre depuis si longtemps.

« L’Afrique est si grande ? »

Oui ! Depuis 4 siècles, la projection utilisée (Mercator) agrandit exagérément les terres vers les pôles et écrase les terres vers l’Équateur, faisant croire que l’Amérique du Sud a la même taille que le Groenland, alors qu’elle est 8 fois plus vaste… On peut faire mieux : la projection de Gall-Peters respecte les surfaces. Sur cette carte égalitaire, le continent africain apparaît enfin dans ses vraies proportions, mettant fin au racisme cartographique !

« C’est à l’envers ! »

Sur une sphère, il n’y a ni haut ni bas ! Il nous semble normal aujourd’hui que le nord soit représenté « en haut » et l’Europe au-dessus du continent africain ; mais, en réalité, c’est une construction humaine, un choix politique : les pays du nord, dominateurs, sont représentés au-dessus et au centre de la carte… Les règles cartographiques nous autorisent pourtant à choisir une autre perspective, un autre regard. Alors, renversons nos préjugés !

Une planisphère subversive et solidaire pour un nouveau monde équitable et juste (« une » planisphère et pas « un », pour renverser aussi la convention orthographique…).

Auteur : Gérard Onesta, militant de l’écologie politique – Éditeur : Alexis Lecointe
Papier recyclé, encres végétales avec vernis de finition, non plastifié – 70 cm x 100 cm

À retrouver sur http://les-volets-jaunes.org/planispheres-renversantes/

Premiers repas de 6 mois à 3 ans

Premiers repas de 6 mois à 3 ans
d’Angélique Houlbert

Comment diversifier l’alimentation de bébé avec des conseils santé et 66 recettes maison

Comment faire connaître à son bébé toutes les merveilles gustatives que la nature lui offre ? Que donner à son nourrisson à la place des petits pots vendus dans le commerce et dont les compositions sont discutables ? Comment réussir sa diversification aujourd’hui pour éviter les refus plus tard, minimiser les intolérances ou les problèmes de surpoids ?

Dans ce guide à destination des parents, Angélique Houlbert, diététicienne-nutritionniste, transmet toutes les astuces pour poser les bases d’une alimentation à la fois saine, équilibrée et diversifiée pour son bébé. Avec ce livre, les parents vont pouvoir donner, en toute confiance et sans se ruiner, le meilleur des départs à leur enfant, avec des repas parfaitement adaptés à son âge. Au total, l’auteur propose 66 recettes ultra-simples et de saison : purée d’aubergines aux épices douces, purée d’artichaut et patate douce, poulet sucré-salé, crumble banane-pêche, etc. De quoi régaler bébé !

Page après page, Angélique Houlbert délivre une multitude de conseils et répond aux nombreuses questions des parents : comment savoir si bébé est prêt à recevoir un aliment solide ? À quelle fréquence donner un biscuit type boudoir à un enfant de 8 mois ? Quand commencer à lui faire goûter du fromage ? Est-ce qu’un dessert lacté est adapté à un bébé de 7 mois ? Quels fruits privilégier au départ ? Etc. Un guide ultra-pratique, qui accompagne bébé tout au long de sa diversification !

Éditions Thierry Souccar – 208 pages – 12,90 €

Autour de la digestion proposé par HiPP

Autour de la digestion

proposé par

Depuis plus de 60 ans, HiPP s’est fixé comme objectifs le respect de l’environnement et la préservation de la nature. Pionnier dans l’agriculture biologique, HiPP est spécialisé dans les laits infantiles et les aliments pour bébé. En tant qu’expert, HiPP nous livre quelques conseils autour la digestion de bébé, ainsi que ses recommandations pour l’alimentation des bébés sujets à des allergies.

Certains bébés sont facilement constipés. Le plus souvent, un apport liquidien insuffisant provoque des selles dures. Nous abordons ici ce que vous pouvez faire pour éviter la constipation ou des selles irrégulières.

Mon bébé souffre fréquemment de constipation

Certains bébés ont tendance à être constipés dès la naissance. D’autres sont confrontés à la constipation parce qu’ils ont peur de leurs selles et les retiennent ; dans ce cas, la constipation revêt une forme d’habitude.

Certaines maladies ou une mauvaise alimentation – comportant beaucoup de sucreries, de graisses et de produits à base de farine, trop peu d’aliments végétaux, notamment des céréales et des fruits –, ou tout simplement un apport liquidien insuffisant peuvent aussi entraîner le durcissement des selles.

Conseils contre la constipation

• Veillez surtout à ce que votre enfant boive suffisamment, par exemple un peu de tisane ou de jus de fruits, qui ramollissent les selles. Les jus de fruits entre les repas soulagent souvent les symptômes de la constipation.

• Choisissez plutôt des aliments qui facilitent l’élimination des selles, comme les desserts fruités (les 100% Fruits, par exemple) ou les préparations à base de céréales complètes (100% Céréales).

• Veillez également à une bonne colonisation de sa flore intestinale. Vous pouvez pour cela donner à votre enfant les Laits et Céréales HiPP.

Remarque importante : Un peu de gymnastique spécialement adaptée aux bébés favorise, elle aussi, le transit intestinal et agit efficacement contre la constipation. En aucun cas, il ne faut céder à la tentation d’administrer des laxatifs à votre tout-petit. En cas de problèmes persistants, consultez votre pédiatre.

Transit intestinal irrégulier

De nombreux problèmes de transit intestinal ne sont que des problèmes apparents. Un bébé allaité peut avoir jusqu’à 5 selles par jour ou 1 par semaine – il n’y a pas de règle, tout est normal aussi longtemps que le bébé est en forme.

Si l’enfant est nourri avec des laits pour nourrissons, des selles dures indiquent souvent que la préparation ne contient pas suffisamment d’eau. Si, après avoir modifié le mode de préparation du lait, les selles restent dures, donnez à votre bébé des jus ou des tisanes entre les repas.

La dureté de l’eau est parfois également en cause. Renseignez-vous sur la dureté de votre eau auprès de la société de distribution ou du service des eaux de votre commune. Cette information est généralement indiquée sur la facture. En cas de problème, faites bouillir l’eau 5 minutes avant de la donner à votre bébé : cet échauffement provoque la précipitation du calcaire, qui reste dans la casserole.

Important : si vous ne trouvez pas pourquoi votre bébé souffre de constipation, vous pouvez essayer de réguler ses selles en lui donnant des fruits ou des jus de fruits.

Allergies

Voici des conseils pour l’alimentation des bébés sujets à des allergies : quel lait donner si bébé n’est pas allaité ? Comment diversifier son alimentation ? Dois-je utiliser des produits spécifiques ? Etc.

Notre guide alimentaire vous aide à nourrir bébé correctement.

Que donner à bébé en cas d’allergie ?

Les 4 à 6 premiers mois, le lait maternel suffit pour apporter au bébé tous les nutriments dont il a besoin. Ensuite, les experts en nutrition recommandent, même chez les bébés allergiques, d’élargir le plan alimentaire en y ajoutant des repas légumesviande. En fonction du développement de votre enfant, introduisez une alimentation diversifiée au plus tôt à partir de 4 mois et au plus tard à partir de 6 mois. Discutez de ce point avec votre pédiatre. L’introduction ultérieure de l’alimentation diversifiée ne protège pas mieux votre enfant contre les allergies.

Une alimentation diversifiée comprend tous les aliments en dehors du lait maternel ou des biberons. Chez les bébés allergiques, l’introduction d’une alimentation diversifiée doit faire l’objet d’un soin tout particulier.

Comment savoir si un produit HiPP est adapté à mon enfant allergique ?

En cas d’allergie ou d’intolérance connue, la liste des ingrédients inscrite sur l’emballage des produits permet de vérifier la présence ou l’absence de la substance qui déclenche l’allergie. Il est donc important de l’étudier avant de donner le produit à votre enfant allergique.

Mais le déchiffrage de la liste d’ingrédients peut vite devenir une véritable épreuve de patience. C’est pourquoi, chez HiPP, nous mettons toujours en évidence sur tous nos petits pots, en dessous ou à côté de la liste d’ingrédients, la présence ou l’absence des 4 principales sources d’allergie ou d’intolérances alimentaires chez les enfants, à savoir gluten, arachides, oeufs et produits laitiers.

Diversifier graduellement ses repas

Chaque semaine, introduisez un nouvel aliment dans le plan alimentaire de votre bébé.

HiPP a développé, en collaboration avec des diététiciens et des allergologues, des recettes pauvres en allergènes. Ces produits ne sont composés que d’un nombre limité et choisi d’aliments qui se complètent. Dans ces préparations, HiPP n’utilise que des ingrédients qui, naturellement, ne déclenchent que rarement des allergies. Cela permet à votre bébé de découvrir progressivement de nouveaux ingrédients et, à vous, de déterminer comment il les supporte.

De nombreux avantages vous attendent au Baby Club HiPP sur :
https://www.hipp.fr/fr/babyclub/inscription/
Pour en savoir plus : www.hipp.fr

Partenaires

Agenda

Prés de chez vous

Trouvez l'actualité écologique de votre région ainsi que les magasins bio qui diffusent l'écolomag autour de chez vous

Écolivres
Notre sélection