Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

Coin des parents

L’écolomag N° 74

Grossesse et rapport au corps : soyons indulgentes envers nous-mêmes !

Grossesse et rapport au corps :
soyons indulgentes envers nous-mêmes !

proposé par Émilie Boudot

Émilie Boudot est rédactrice web spécialisée en parentalité consciente et mode de vie écologique.
Elle défend également une alimentation végétarienne en partageant ses recettes sur son blog :
http://www.lescasserolesdemiliye.wordpress.com

La grossesse est un grand chamboulement, principalement sur le plan physique. Que la prise de poids soit modérée ou spectaculaire, la femme observe sur son corps des changements conséquents. Si certaines l’acceptent facilement, d’autres développent un sentiment de mal-être, loin de l’image idéalisée de la déesse de la fertilité. Cette mauvaise estime de soi est accentuée lorsque le corps tarde à retrouver son aspect initial après l’accouchement. Pourtant, les modifications physiques et psychiques sont tout à fait normales et font partie du processus d’enfantement.

Grossesse, hormones et humeur

Pendant la grossesse, le bain d’hormones dans lequel baigne la future maman lui joue des tours. Le corps est à la fois plus souple – idéal pour la pratique du yoga –, mais en même temps plus lent, moins dynamique. La femme enceinte est parfois indécise ou encore tête en l’air. La vie s’installe, avec son lot de petits désagréments, comme les nausées ou les insomnies : ce n’est en l’occurrence pas le moment idéal pour se lancer des défis sportifs1.

L’idée de la femme enceinte
paresseuse

On le sait aujourd’hui, l’exercice physique quotidien est indispensable à une bonne hygiène de vie. Seulement, depuis quelques années, la femme enceinte est assaillie de conseils visant à limiter la prise de poids et à conserver une silhouette harmonieuse. Au point de la faire culpabiliser dès qu’elle s’assoit sur son canapé ou grignote un carré de chocolat. Certes, sport quotidien et grossesse sont compatibles2, mais s’offrir des moments de détente est primordial. La future mère aura bien le temps de courir à droite et à gauche une fois le bébé né.

Après l’accouchement,
se laisser du temps

Qu’en est-il après l’accouchement ? Le corps de la femme a vécu un événement très intense et un petit être est venu chambouler l’organisation du couple. Là encore, la bienveillance, l’écoute de soi et la patiente sont les maîtres mots. Il convient d’abord de prendre le temps de bien mettre en place l’allaitement, de trouver son rythme et de suivre les séances de rééducation du périnée avant de songer à une reprise du sport et, au besoin, un rééquilibrage alimentaire. Si chaque femme est différente, il est cependant tout à fait normal que le corps mette une bonne année à se remettre. En cas d’allaitement, la poitrine prendrait même son aspect définitif un an après l’arrêt de l’allaitement.

Alors, pas de panique, chacune son rythme ! Adoptez envers vous-même la bienveillance que vous accordez à votre bébé. D’autant plus que ce petit être se moque bien de votre aspect physique, du moment qu’il reçoit tout votre amour.

1- À l’instar du mouvement Fitmum, qui prône la pratique d’une activité sportive plusieurs fois par semaine pendant toute la grossesse.
2- Toujours demander l’avis au préalable à votre gynécologue ou sage-femme car, dans certains cas de grossesse pathologique, il est recommandé de limiter l’exercice physique.

Et la porte de son imaginaire s’ouvre… Dans la forêt…

 

Et la porte de son imaginaire s’ouvre… 
Dans la forêt…

Pour développer l’imaginaire de votre petit bout et l’aider à faire de jolis rêves

proposé par Fanny Guichet
réflexologue

Lorsque vient l’heure du dodo, voici une relaxation guidée suivie d’un conte à lire à votre enfant pour l’aider à s’endormir avec de belles images en tête. Ici, l’idée est de l’accompagner vers la détente, et développer son imaginaire et ses ressentis, pour l’emmener vers de jolis rêves… – L’idéal est de lui faire la lecture lentement, dans son lit, confortablement installé, les yeux fermés. –

Il est temps de se détendre et se sentir bien pour faire de jolis rêves et vivre pleinement la journée de demain ! Pour t’y aider, nous allons essayer de nous laisser aller et de développer notre imagination… Alors, suis le son de ma voix, nous allons commencer…

Allongé-e sur ton lit, tes petits yeux fermés, commence par relâcher tout ton corps dans le matelas. Inspire profondément par le nez en gonflant ton ventre – comme si un ballon se gonflait dedans – et expire, toujours avec le nez, en rentrant doucement ton ventre – comme si l’air sortait lentement du ballon qui se dégonfle. Continue comme ça quelques respirations lentes et profondes… Inspire, gonfle doucement ton ventre ; puis expire, et ramène lentement ton nombril vers le matelas… Inspire, gonfle ton ventre… Expire, rentre ton nombril…

Amène désormais ton attention sur le bas de ton corps, et plus précisément, au niveau de tes talons. Tu sens l’appui qu’ils ont sur le matelas ? Concentre-toi maintenant sur l’ensemble de tes pieds : la plante de tes petits petons, tes coussinets, tes doigts de pieds… Remonte un peu, et essaies de sentir tes chevilles, puis tes mollets, l’appui de tes mollets sur le lit, l’arrière de tes genoux, le devant, l’arrière de tes cuisses, le devant de tes cuisses… Puis concentre-toi sur tes fesses, l’appui qu’elles ont sur le matelas… Remonte encore jusqu’au bas de ton dos, le milieu du dos, puis le haut du dos. Ton corps se détend petit à petit… Tes épaules, tes bras, tes coudes, tes poignets et tes mains se détendent progressivement.

Reviens un instant sur ta respiration… Inspire avec le nez, profondément ; gonfle le ventre, puis expire lentement, et relâche bien tout ton corps sur le lit. Focalise ton attention sur ton cou, ta nuque, l’arrière de ta tête contre l’oreiller, ton visage, tes yeux, ton front, tes lèvres, tes joues ; et laisse venir la détente partout sur ton visage…

Maintenant… Imagine que tu te trouves dans la forêt. Dans une jolie forêt, avec une belle lumière qui passe entre les feuilles des arbres. D’abord, tu regardes le sol. Sous tes petits pieds nus, il y a une mousse toute douce qui recouvre de la terre, toute douce aussi, et quelques feuilles, ici et là. Tu lèves les yeux, et vois qu’il y a des arbres partout autour de toi. Grands, majestueux, bienveillants. Comme s’ils te disaient tous ensemble, à leur manière : « Bonjour toi, bienvenue ! Viens voir comme c’est joli chez nous. Ne crains rien, il n’y a que de la joie ici ! » Alors, un grand sourire se pose sur ton visage. C’est vrai que tu te sens bien dans cette forêt !

Tu lèves la tête et aperçois le sommet des arbres, qui montent très haut dans le ciel. Tu vois leurs nombreuses feuilles danser doucement avec le vent. Jamais tu n’avais vu autant de verts différents ! Le va-et-vient des feuilles laisse apparaître les rayons du soleil. C’est trop joli… Un tas d’oiseaux et de papillons volent gaiement au-dessus de toi. Tu en suis un du regard, un papillon tout bleu avec de grandes ailes – magnifique… Et puis un oiseau avec une tête rigolote et des plumes de toutes les couleurs. Et puis un autre oiseau, tout blanc celui-ci, avec un peu de jaune dans ses grandes plumes, qui te semblent vraiment douces vues d’en bas. Sous tes pieds, le sol est tout moelleux, un peu comme si tu te trouvais sur un nuage… Tu remues tes orteils dans le sol. Tu sens tes talons, tes coussinets et tous tes doigts de pieds se glisser légèrement dans la terre. C’est chaud, c’est doux, c’est agréable…

Devant toi, un étrange oiseau vient de passer. Une première fois, très vite, puis une autre, un peu moins vite… Et enfin, tu arrives à voir dans les détails ce drôle de petit volatile. En réalité, tu t’aperçois que c’est une fée… Une jolie fée qui fait du surplace devant ton visage et qui te fait le plus beau des sourires ! Puis là, comme si vous vous étiez mis d’accord sans même avoir besoin de parler, tu te mets à courir très vite en suivant la petite fée. À droite, à gauche, vous vous déplacez dans tous les sens entre les arbres en faisant les fous tous les deux. C’est vraiment rigolo de la suivre partout comme ça ! Tu l’entends même éclater de rire. Alors, tu ris aussi.

Et, soudain, tu te rends compte qu’il y a moins d’arbres autour de toi, plus espacés, et qu’une rivière coule au loin. En fait, la petite fée t’a emmené-e auprès des siens, dans sa maison. C’est encore plus joli que dans la forêt ! Il y a des fleurs avec de jolies couleurs un peu partout, de l’herbe toute verte sous tes pieds, et un arbre beaucoup plus gros que les autres au milieu, avec un tronc très large et de grandes feuilles qui bougent légèrement avec le vent.

Dans ce décor coloré, tu aperçois des dizaines de petites fées qui se trouvent un peu partout ! Certaines sont dans le ciel et volent joyeusement en s’amusant, d’autres sont assises dans l’herbe, d’autres semblent faire une sieste sur les branches de l’arbre plus gros que les autres, certaines sont emmitouflées dans les fleurs, d’autres encore se trouvent au bord de la rivière, les pieds dans l’eau.

Tu hésites un peu à monter dans l’arbre, mais tu décides finalement de rejoindre les fées qui se trouvent au bord de la rivière. Tu t’installes alors à côté d’elles et déposes, toi aussi, tes petits pieds dans l’eau. Elle est un peu fraîche, mais juste ce qu’il faut ! Devant toi, tu aperçois un tas de petits et gros poissons se trémousser. Certains viennent même te chatouiller les pieds. C’est rigolo…

Tu regardes les petits êtres magiques qui sont assis à tes côtés, et les vois s’allonger délicatement dans l’herbe. Alors, tu fais pareil. Tu t’allonges dans l’herbe douce et découvres un beau ciel bleu entre les feuilles des arbres. Dans ce ciel bleu, des nuages défilent lentement sous tes yeux. Tu les regardes et imagines un tas d’histoires en fonction de la forme qu’ils ont… Puis tu vois ton amie, la petite fée de tout à l’heure, voler autour de toi. Alors, tu la suis du regard et la vois s’asseoir délicatement sur ton ventre, puis s’allonger sur toi. Là, allongé-e dans l’herbe, les pieds dans l’eau, la petite fée sur ton ventre, tu regardes le ciel une nouvelle fois et ressens un sentiment de calme et de légèreté. Comme si tu flottais !

Petit à petit, tu sens tes petits yeux devenir lourds… et doucement se fermer. Mais comme tu te sens bien, tu n’essaies pas de lutter pour les garder ouverts. Tu sens les respirations douces de ton amie la fée et décides de suivre son rythme. Tu gonfles ton ventre et inspires profondément quand elle inspire et relâches tout ton corps dans le sol quand elle souffle l’air à travers ses petites narines. Vous restez un moment comme ça, à respirer ensemble, sur le même rythme…

Puis, tous les deux, dans cet endroit magique, vous vous endormez doucement l’un sur l’autre. Vous êtes bien ! Car vous savez que vous allez très vite vous retrouver dans vos rêves…

Réflexologue et praticienne en reiki, Access Bars et techniques de gestion du stress, Fanny vous accompagne pour aller vers le mieux-être à travers les diverses pratiques naturelles de santé et de bien-être qu’elle propose.
Retrouvez la relaxation et le conte guidés avec la voix de Fanny sur www.inspirequilibre.fr (onglet Blog) et sur sa page Facebook : Inspir’ Equilibre

Pour nos enfants : développons notre compréhension – 4

Pour nos enfants : 
développons notre compréhension – 4

proposé par Nathalie Reinhardt
coordinatrice de l’Atelier Gordon
(www.ateliergordon.com)

Plus sur cet article et vos réactions sur notre page Facebook : L’Atelier Gordon France.
Partagez aussi entre parents dans notre groupe Facebook : Les Ateliers Gordon.

 

Comment développer notre compréhension de l’autre et notre empathie ? Voici notre 4e article de la série sur ce magnifique projet !

Poursuivons sur le beau chemin tracé par Carl Rogers, créateur du courant de la psychologie humaniste. Pour lui, une relation d’aide réussie passe par 10 critères, qu’il nous propose sous forme de questions.

La relation d’aide étant « toute relation dans laquelle l’un au moins des deux protagonistes cherche à favoriser chez l’autre la croissance, le développement, la maturité, un meilleur fonctionnement et une plus grande capacité à affronter la vie ». Beau programme, non, pour nos relations avec nos enfants ?

Voici les 10 questions que Carl Rogers nous pose :

1- Puis-je arriver à être perçu-e par autrui comme digne de confiance, comme fiable et cohérent-e au sens le plus profond ?

2- Puis-je m’exprimer de façon à communiquer sans ambiguïté l’image de la personne que je suis ?

3- Puis-je éprouver des attitudes positives envers l’autre : chaleur, attention, affection, intérêt, respect ?

4- Puis-je, en tant que personne, être assez fort-e pour être distinct-e de l’autre ?

5- Suis-je assez sûr-e de moi pour permettre à l’autre d’être distinct ?

6- Puis-je me permettre d’entrer complètement dans l’univers des sentiments d’autrui et de ses conceptions personnelles et les voir sous le même angle que lui ?

7- Puis-je accepter toutes les facettes que me présente cette personne ?

8- Puis-je agir avec assez de sensibilité dans cette relation pour que mon comportement ne soit pas perçu comme une menace ?

9- Puis-je me libérer de la crainte d’être jugé-e par les autres ?

10- Puis-je voir l’autre comme une personne en devenir, ou vais-je être bloqué-e par son passé et par le mien ?

Vous trouverez dans les 3 numéros précédents de l’écolomag une première exploration des questions 1 à 4. Poursuivons notre recherche avec les suivantes !

5- Suis-je assez sûr-e de moi
pour permettre
à l’autre d’être distinct-e ?

Nous projetons tellement sur nos enfants. Nous rêvons, consciemment ou pas, à la personne que nous souhaiterions qu’ils soient. Et s’ils pouvaient être quelque peu comme nous, ce serait pas mal, non ? Au moins, ce serait rassurant. On connaît, pas de surprises !

Quand nous surprenons d’ailleurs une ressemblance, nous sommes touchés, bien sûr, et c’est bien naturel !

Cependant, Carl Rogers nous pose la question suivante : « Suis-je capable de permettre à mon enfant d’être présomptueux ? Puis-je lui accorder la liberté d’être ? Ou bien, est-ce que je ressens qu’il devrait suivre mes conseils, ou demeurer quelque peu dépendant de moi, ou encore me prendre pour modèle ? »

Que se passe-t-il si mon enfant est totalement différent de moi ? Puis-je l’accepter ? Puis-je envisager, au plus profond de moi, qu’il trace sa route à sa façon, qu’il soit pleinement qui il est et non un clone, un représentant, un fidèle descendant de la lignée ?

Pour avoir vu mes enfants grandir, maintenant, je peux témoigner de ces moments incroyables qui jalonnent leur croissance et où nous voyons poindre et éclore leur personnalité propre. C’est vertigineux, magnifique ! Et cela peut être déstabilisant pour un parent. On ne connaît pas la situation, on cherche par analogie à rapprocher leur façon d’être de la nôtre… mais ils ne sont pas nous ! Ils sont distincts et c’est formidable ainsi. Il faut être sacrément bien ancré, en tant que parent, pour laisser toute la place à cette éclosion, à ces particularités. Profondément accepter qu’ils ne sont pas nous ni un morceau de nous, quel travail ! Ils sont eux, et c’est à la fois suffisant et merveilleux.

6- Puis-je me permettre d’entrer complètement
dans l’univers des sentiments d’autrui
et de ses conceptions
personnelles
et les voir sous le même
angle que lui ?

Carl Rogers interroge ici notre capacité à nous mettre dans les chaussures de nos enfants « pour de vrai ». Il nous interroge : « Sommes-nous capables de pénétrer leur univers intérieur en perdant tout désir de l’évaluer ou le juger ? Puis-je entrer dans cet univers intérieur avec assez de sensibilité pour m’y mouvoir librement, sans piétiner des conceptions qui lui sont précieuses ? Puis-je comprendre cet univers avec assez de précision pour saisir non seulement les conceptions de son expérience, qui sont évidentes pour lui, mais aussi celles qui sont implicites et qu’il ne voit qu’obscurément ou confusément ? Y a-t-il une limite à cette compréhension ? »

Ce que nous savons, c’est que quand on parvient à faire preuve de ce type de compréhension, de cette magnifique empathie, alors nous pouvons être un vrai agent d’aide. Et même si, parfois, mes tentatives d’écoute sont un peu maladroites, si l’empathie est là, cela aidera l’autre.

Qu’en dites-vous ?

Dans les prochains numéros de l’écolomag, vous trouverez des éléments sur chacune des 4 autres questions. Nous vous invitons à venir commenter, participer aux échanges en direct sur notre page Facebook pour enrichir le débat !

À très vite,

Nathalie Reinhardt
Fondatrice de l’Association
Les Ateliers
Gordon
www.ateliersgordon.org

Chakra : le jeu bien-être et sérénité

Chakra : le jeu bien-être et sérénité

Respirez, détendez-vous et jouez, pour gagner en sérénité

Ce jeu propose de mêler bien-être, sérénité et tactique, pour faire vivre un moment unique et ludique à toute la famille. Dans une ambiance zen, il invite les participants à se triturer les méninges, en quête de tranquillité intérieure.

Récupérez des gemmes pour trouver l’harmonie, faites-les circuler dans votre corps afin d’aligner vos chakras et prenez garde à ne pas vous laisser perturber par les énergies négatives !

Le but du jeu est assez simple : il faut atteindre le plus haut niveau de plénitude en amenant les trois énergies de bonne couleur sur leurs chakras correspondants.

Chaque joueur possède un plateau représentant les 7 chakras, qu’il doit remplir de gemmes symbolisant l’énergie qui circule dans son corps.

Le joueur le plus serein remportera la partie !

À partir de 8 ans / 2-4 joueurs / 30 mn
Auteur : Luka Krleža / Illustratrice : Claire Conan
Plus d’infos sur : http://blam-edition.com/fr/chakra

La pleine conscience pour les enfants

La pleine conscience pour les enfants
d’Uz Afzal

Aidez votre enfant à être serein et heureux du petit-déjeuner au coucher

Uz Afzal enseigne la pleine conscience à l’école et dirige de nombreux ateliers de méditation dans les écoles et les institutions culturelles de Londres. Ce livre est le fruit de sa longue expérience.

Installer les routines proposées dans ce livre ne nécessite pas de temps particulier.

Ici, il s’agit de « Manger comme un scientifique », « Marcher comme un flamant rose », « Voyager avec les yeux de Van Gogh »…

La pleine conscience va, entre autres, aider votre enfant à gérer ses émotions, acquérir de l’assurance et augmenter sa concentration. Ces exercices seront également bénéfiques pour les parents qui souhaitent vivre pleinement ces précieuses années.

Éditions La Plage – 176 pages – 19,95 €

40 activités zéro déchet pour bricolos éco-responsables

40 activités zéro déchet pour bricolos
éco-responsables
de Bénédicte Solle-Bazaille

Un livre d’activités manuelles pour créer, s’amuser et prendre soin de la planète !

Voici 40 activités manuelles pour bricoler, développer sa créativité et se faire plaisir, tout en luttant contre le plastique et le gaspillage.

De la cuisine au balcon, on apprend à fabriquer un porte-sandwich, son propre gel douche, un incroyable abatjour…

Avec :

  • Plein d’astuces (réflexes à adopter pièce par pièce, idées à partager avec ses copains…),
  • 4 reportages écolos : comment s’habiller malin, consommer moins d’eau…

Et en bonus : une liste de défis pour mesurer tout ce que l’on a réussi à améliorer !

Un ouvrage qui donne plein d’idées rigolotes et d’astuces vraiment efficaces pour que la lutte contre le plastique et le gaspillage soit à la portée de tous.

Éditions Belin – 96 pages – 12,90 €

L’hélice en papier le rendez-vous de Touchons du Bois

L’hélice en papier

le rendez-vous de Touchons du Bois
par Thierry l’Épine
www.touchonsdubois.fr

 

Matériel

  • Une feuille de papier
  • Une punaise
  • Un crayon à papier avec une gomme à son bout

Outils

  • Des ciseaux
  • Une règle
  • Un crayon

C’est parti !

Préparation de l’hélice

  1.  Dessine un carré de 10 cm par 10 cm sur la feuille de papier.
  2. Trace les 2 diagonales.
  3. Fais une marque sur chaque diagonale à 1 cm du centre du carré.
  4. Coupe chaque diagonale jusqu’à la marque avec les ciseaux.
  5. Retourne le carré et marque un point à 1 cm de la pointe, 1 pointe sur 2.

Assemblage de l’hélice en papier

  1.  Retourne le carré de papier.
  2. Ramène chacun des points sur le centre du carré en les superposant.
  3. Avec la punaise, perce sur le point central de façon à transpercer le tout.
  4. Fixe la punaise sur la gomme du crayon.

Fonctionnement

Tiens le crayon dans la main et exerce un mouvement pour faire tourner l’hélice.

Une alimentation saine pendant la grossesse proposé par HiPP

Une alimentation saine
pendant la grossesse

proposé par

Depuis plus de 60 ans, HiPP s’est fixé comme objectifs le respect de l’environnement
et la préservation de la nature. Pionnier dans l’agriculture biologique, HiPP est spécialisé
dans les laits infantiles et les aliments pour bébé. En tant qu’expert, HiPP nous livre
quelques conseils pour une alimentation saine pendant la grossesse.

Faut-il manger pour 2 ?

Pendant la grossesse, le corps doit surmonter un certain nombre d’épreuves

Durant les 40 semaines d’une grossesse, votre corps a d’énormes tâches à accomplir : votre enfant est entièrement alimenté par le cordon ombilical et doit être approvisionné en permanence en éléments nutritifs. Votre organisme est dans un état exceptionnel et tourne à plein régime. Une alimentation saine est tout aussi primordiale que les examens de contrôle et l’exercice physique en plein air.

L’importance d’un apport
suffisant
en nutriments

L’enfant trouve tout ce dont il a besoin dans le sang maternel et puise, si nécessaire, dans ses réserves. Acide folique, iode, fer et autres nutriments aident aux développements physique et cérébral du bébé. Lorsque les réserves sont disponibles en quantité suffisante, l’enfant peut se développer de manière optimale et la maman va bien. La mère et l’enfant profitent donc de la même manière d’une bonne alimentation.

Pendant l’allaitement, l’organisme de la maman étant très sollicité, elle doit veiller à une alimentation équilibrée et à un apport suffisant en éléments nutritifs.

N’écoutez pas le vieil adage
« être enceinte, c’est manger pour 2 ! »

C’est dépassé. En effet, pendant les 3 premiers mois de grossesse, la femme enceinte n’a pas besoin d’énergie supplémentaire. Ce n’est qu’à partir du 4e mois qu’un apport supplémentaire d’environ 250 kcal par jour est indispensable. Cela correspond tout juste à une portion de céréales ou à un sandwich. Mais, attention, plus de calories ne veut pas dire plus de graisses ou de sucres… Pas question de craquer sur cet éclair au chocolat qui vous appelle depuis la vitrine de la pâtisserie ! Préférez le précepte : « être enceinte, c’est manger 2 fois mieux. »

Alors, comment faire pour trouver le bon équilibre alimentaire ? Celui-ci dépend de la valeur nutritive des aliments, l’alimentation devant être la plus variée possible et apporter de nombreuses vitamines et sels minéraux, sans pour autant être trop calorique. Ici, la qualité prime sur la quantité.

Les experts parlent dans ce contexte de haute densité nutritionnelle. Consommez quotidiennement des fruits frais, des légumes, de la salade, des pommes de terre, des produits à base de céréales complètes, des laitages au lait écrémé, mais aussi régulièrement du poisson pour l’apport en acides gras (oméga 3) et de la viande maigre occasionnellement. Voilà le régime idéal durant la grossesse. Sans oublier de boire suffisamment.

Même avec une alimentation saine, les besoins en certains éléments nutritifs peuvent ne pas être assez couverts. On constate fréquemment des déficits, particulièrement en acide folique, en iode et en acides gras oméga 3 à longue chaîne (DHA).

C’est la raison pour laquelle les nutritionnistes préconisent la prise de compléments alimentaires parfaitement adaptés aux besoins des femmes enceintes et de celles qui allaitent. Demandez conseil à votre gynécologue.

Mieux vaut manger moins
mais plus souvent

  • un petit-déjeuner copieux
  • un repas complet à midi
  • un repas léger le soir
  • un ou deux en-cas entre les repas

Les petits pots ou les coupelles aux fruits HiPP Biologique, riches en vitamines et, bien évidemment, sans sucre ajouté, conviennent par exemple tout à fait comme petits en-cas.

Boire suffisamment

Le corps a besoin de liquide

L’organisme a besoin d’eau, non seulement comme « moyen de transport », mais aussi pour la formation des globules sanguins et du liquide amniotique, ainsi que pour alimenter le foetus. Les boissons recommandées sont l’eau minérale, les jus de fruits dilués avec de l’eau minérale (plate ou gazeuse), les jus de légumes, les tisanes et les infusions.

Goûtez, par exemple, les jus de fruits HiPP Biologique dilués avec la double quantité d’eau minérale.

Que faut-il limiter ?

Il est conseillé de limiter la consommation de nectars et jus de fruits purs, ainsi que celle de sodas, car ils contiennent beaucoup de sucre et, par conséquent, de calories superflues. De plus, pour la santé de votre bébé, vous devez renoncer totalement à consommer de l’alcool.

Il est aussi préférable de réduire la consommation de café et de thé noir à 1, voire 2 tasses par jour, car un excès de caféine peut entraîner des effets négatifs sur la santé de la maman et du bébé. Le café décaféiné et les infusions aux plantes aromatiques sont mieux adaptés.

Apprendre à boire sans soif

Pour celles qui ont du mal à boire suffisamment : privilégiez les boissons que vous aimez à des heures régulières, par exemple dès le matin, pendant la pause déjeuner et en début de soirée. Boire est une question d’habitude, on oublie souvent tout simplement de le faire.

Il peut être judicieux d’avoir toujours une bouteille d’eau minérale ou une tasse de tisane à portée de main, sur son bureau ou sur la table de sa cuisine.

Et n’oubliez pas : durant l’allaitement, les besoins en liquide augmentent encore plus.

Prise de poids

Pour beaucoup de mamans, la question se pose de savoir combien de kilos supplémentaires sont permis et ce qui est « normal ». Cependant, il n’existe pas de généralités concernant la prise de poids, vu que chaque grossesse est unique.

Une femme qui, avant la grossesse, était plutôt mince peut prendre un peu plus de poids sans scrupules. Si votre IMC (indice de masse corporelle)* était de 18,5 avant la grossesse, on conseille une prise de 12,5 à 18 kg. Pour un IMC normal (entre 18,5 et 24,9), la prise de poids devrait se situer entre 11,5 et 16 kg. Celles qui, avant la grossesse, avaient un IMC entre 25,0 et 29,9 doivent veiller à ne pas prendre trop de poids (entre 7 et 11,5 kg).

… mais n’exagérez pas !

Celle qui devient esclave de sa balance ne se rend pas service. En règle générale, le besoin en calories n’augmente qu’à partir du 4e mois de grossesse et seulement de 450 kcal. Par contre, le besoin en vitamines et en minéraux s’accroît dès le début. Il est donc important d’avoir une alimentation équilibrée pendant toute la durée de la grossesse et de l’allaitement.

Beaucoup de femmes souffrent de nausées et de vomissements pendant les 3 premiers mois, de sorte que la prise de poids n’a quasiment aucune incidence. Certaines femmes perdent même du poids pendant cette période.

Au cours du 2e trimestre de la grossesse, la prise de poids hebdomadaire est d’environ 300-500 g (en fonction de votre poids de départ). Juste avant la naissance, les besoins en énergie peuvent à nouveau diminuer, la mobilité et par conséquent l’activité physique de la future maman étant limitées. Mais, là encore, les quantités énergétiques réellement nécessaires peuvent varier d’une femme enceinte à l’autre.

Durant la grossesse,
les régimes sont proscrits !

Avoir un poids élevé avant la grossesse ne signifie pas que vous devez maigrir de manière drastique après l’accouchement, car cela pourrait perturber l’approvisionnement en éléments nutritifs de votre bébé. Un peu comme pour le tabac, lors d’un régime, un grand nombre de substances nocives parviennent dans la circulation sanguine et donc dans l’organisme de votre bébé.

* IMC = l’indice de masse corporelle est le ratio entre le poids et la taille.
Calcul de l’IMC : poids en kg divisé par la taille au carré (m²). Par exemple : 60 kg : (1,60)² = 23,4 kg/m². L’IMC d’une femme ayant un poids normal se situe entre 18,5 et 24,9 kg/m².

De nombreux avantages vous attendent au Baby Club HiPP sur :
https://www.hipp.fr/fr/babyclub/inscription/
Pour en savoir plus : www.hipp.fr

Partenaires

Agenda

Prés de chez vous

Trouvez l'actualité écologique de votre région ainsi que les magasins bio qui diffusent l'écolomag autour de chez vous

Écolivres
Notre sélection