Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

Cuisine & Recettes

L’écolomag N°69

Boulettes panées antigaspi, nid douillet de crudités et sauce au roquefort

Boulettes panées antigaspi, nid douillet
de crudités et sauce au roquefort

 

Auteurs de livres de cuisine bio, chroniqueurs en écologie, Amandine et Olivier ont créé, il y a maintenant 19 ans, What’s for dinner, une association engagée, privilégiant les échanges sur les questions d’alimentation et d’écologie. Pour découvrir les programmes et les dates des prochains ateliers de cuisine bio d’Amandine, rendez-vous sur : whats-for-dinner.info et  Amandine Geers.

Par Amandine Geers et Olivier Degorce

 

Recettes extraites du livre :
Recettes saines et gourmandes pour enfants récalcitrants
d’Amandine Geers et Olivier Degorce

45 idées pour se faciliter la vie à table

Tout pour apprendre à faire plaisir aux enfants difficiles à table sans mettre à mal ses convictions. Ce livre propose des conseils pour lâcher prise sans culpabiliser, s’organiser et anticiper, et ainsi éviter les mauvaises surprises lors des repas en famille. Les recettes invitent non seulement à adapter en version saine les plats que les enfants réclament (frites, burgers, pizzas), mais aussi à inventer de nouveaux accords de saveurs (croissants chèvre-figue, crème chocolat-amarante) et à voyager (curry de légumes, salade marocaine, makis hawaïens)… 45 recettes et autant d’astuces pour que le repas redevienne un moment de plaisir partagé !

Éditions Terre vivante – 120 pages – 12 €

Il peut être très pratique de terminer les restes de la veille, mais ils ne sont pas toujours très appétissants. Si vous avez gardé des légumes cuits, voici une recette très rapide à préparer… et qui donne envie ! Il suffit de les mélanger à de la chapelure avant de réaliser les boulettes (organisez un atelier en famille) et de les placer au four. Proposez-les en salade avec une sauce généreuse. Ni vu ni connu, voilà une nouvelle recette réalisée !

© Olivier Degorce

Pour une dizaine de boulettes – Très bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 20 à 25 mn – Difficulté : cuillere

  • 1 bol de reste de légumes cuits
  • 1 salade (ici, trévise rouge)
  • 1 verre de chapelure préparée avec un quignon de pain ou 4 biscottes
  • 1 c. à c. de curry
  • Quelques brins de persil
  • Sel et poivre (facultatif)

Pour la sauce roquefort :

  • 130 g de roquefort
  • 1 verre de lait de soja
  • 1 c. à s. de crème

Préchauffez le four à 150 °C (th. 5). Réduisez les légumes cuits en purée avec le curry. Salez et poivrez si nécessaire. Ajoutez la chapelure et mélangez. Ajustez la quantité de chapelure pour obtenir une texture qui vous permettra de façonner les boulettes. Prélevez l’équivalent d’une cuillère à soupe du mélange et façonnez les boulettes en roulant dans le creux de la main. Humidifiez vos mains pour faciliter l’opération. Placez les boulettes sur une plaque recouverte de papier cuisson. Enfournez pour 20 à 25 mn. Tournez les boulettes en cours de cuisson. Préparez la sauce en écrasant le roquefort à la fourchette dans le lait et la crème. Lavez la salade et le persil. Émincez-les. Servez les boulettes sur un lit de salade. Arrosez généreusement de sauce et parsemez de persil.

Soupe de lentilles corail

Soupe de lentilles corail

 

Chargée d’enseignement en cuisine gastronomique végétarienne, Lina possède une forte expérience dans le domaine des métiers de bouche et de la diététique. Depuis 30 ans, Lina organise également des stages et des cours de cuisine diététique et bio sur près de 100 thèmes différents ! Renseignez-vous : 09 63 27 41 89 ou 06 89 43 11 08 – biolina@orange.fr

par Lina Charlot

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 45 mn – Difficulté : 

  • 1 poireau
  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 1 carotte
  • 150 g de lentilles corail
  • 1 l de bouillon (ou 2 cubes)
  • 1 c. à s. de curry indien
  • 1 c. à c. de gingembre en poudre
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Le jus d’1 orange, un peu de zeste râpé
  • Sel si besoin

Épluchez les légumes, lavez-les et émincez-les finement. Dans un faitout, versez l’huile. Ajoutez les épices, chauffez-les doucement quelques minutes, puis mettez l’ail et l’oignon pelés, dégermés et émincés. Mélangez. Ajoutez les légumes, le bouillon, les lentilles. Amenez à ébullition, couvrez et faites cuire doucement. En fin de cuisson, ajoutez le zeste (1 c. à c.). Au moment de servir, présentez soit tel quel, soit mixé, en ajoutant le jus d’orange.

Muffins noix de coco et cœur chocolat

Muffins noix de coco et cœur chocolat


Passionnée de cuisine saine et gourmande, Camille Daussy partage, depuis quelques années, ses recettes à dominante végétarienne/bio et parfois sans gluten et végétalienne sur son blog kmillesaveurs.canalblog.com. Grâce à son expérience d’animatrice d’atelier de cuisine en centre social et quelques stages, elle a par ailleurs obtenu son CAP de cuisine. Installée dans le Tarn, elle souhaite se consacrer à sa passion en développant une activité d’animation d’ateliers de cuisine, de traiteur bio pour les événements et de fabrication de pains d’épices bio. Pour la contacter : kmillesaveurs@gmail.com et  kmillesaveurs

par Camille Daussy

© Camille Daussy

Pour 8 muffins – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 15 à 20 mn – Difficulté : 

  • 100 g de farine de riz
  • 50 g de noix de coco râpée
  • 50 g de sucre
  • 1/2 c. à c. bicarbonate ou de levure sans gluten
  • 10 cl de crème de riz ou végétale
  • 3 oeufs
  • 8 carrés de chocolat dessert ou 8 c. à c. de pâte à tartiner bio
  • Huile végétale adaptée à la cuisson

Dans un saladier, mélangez la farine, la levure, le sucre et la noix de coco. Puis creusez un puits au centre et cassez- y les oeufs. Ajoutez la crème de riz et mélangez le tout petit à petit. Graissez 8 moules à muffins et farinez-les. Répartissez 2/3 de pâte. Déposez au centre de chaque muffin un carré de chocolat ou 1 c. à c. de pâte à tartiner, puis recouvrez avec le restant de pâte (ne remplissez pas les moules jusqu’à ras bord car les gâteaux vont gonfler durant la cuisson). Enfournez dans un four préchauffé à 180 °C (th. 6) pendant 15 à 20 mn. Ils sont cuits quand ils sont dorés et que la pointe d’un couteau ressort sèche.

 

Crêpes à la crème coco, aux clémentines et sauce à l’orange

Crêpes à la crème coco,
aux clémentines et sauce à l’orange

 

par Marie Lossy

Passionnée de cuisine et auteur du blog Allergique Gourmand, Marie a changé totalement sa façon de cuisiner suite à la découverte de multiples allergies alimentaires chez son fils. Elle a fait de la diversification et du plaisir des papilles son credo, malgré ce régime d’éviction. Prouver que l’on peut se faire plaisir en mangeant « sans » et « sain », c’est ce qu’elle partage sur son blog. Elle est également consultante en alimentation pour allergiques et intolérants alimentaires. Son blog : Allergique Gourmand  allergique_gourmand  AllergiqueGourmand

© Marie Lossy

Pour 4 personnes – Assez bon marché – Préparation : 45 mn – Repos : 1 h – Difficulté : 

Pour des petites crêpes :

  • 65 g de farine de sarrasin
  • 40 g de fécule de tapioca
  • 20 g de farine de coco
  • 2 c à café de cacao
  • 300 ml de lait végétal de coco-riz bio (ou 150 ml de lait de coco dense et 150 ml d’eau)
  • 1 c. à s. de sucre de fleur de coco
  • Un peu d’huile

Pour la crème de coco aux zestes de clémentine :

  • 400 ml de lait de coco
  • 25 g de fécule de maïs
  • 20 g de sucre de fleur de coco
  • Une pincée de curcuma (qui donnera la couleur jaune)
  • Le zeste d’une moitié de clémentine

Pour la sauce à l’orange et morceaux de clémentines :

  • 200 ml de jus d’orange maison
  • 1 c à c. de fécule de maïs
  • 4 clémentines

Préparez les crêpes : Dans un saladier, mélangez les farines, la fécule, le cacao et le sucre. Versez petit à petit le lait végétal, en fouettant la pâte pour éviter les grumeaux. Une fois la pâte bien homogène, laissez reposer 1 h. Huilez légèrement la poêle à crêpes à l’aide d’un papier absorbant. Versez une louche de pâte et laissez cuire environ 1 mn de chaque côté. Renouvelez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Réservez. Préparez de la crème : Mettez la fécule, le sucre, le curcuma et le zeste de clémentine dans une casserole. Versez le lait en fouettant, pour éviter les grumeaux. Portez la casserole sur feu moyen, sans cesser de remuer. Aux premiers frémissements, laissez épaissir un peu et éteignez le feu. Réservez. Préparez la sauce : Épluchez les clémentines et enlevez les parties blanches. Coupez les quartiers en 2. Réservez. Mettez la fécule dans une casserole et versez le jus dessus. Mélangez. Portez à ébullition, sur feu moyen. Ajoutez les morceaux de clémentines. Éteignez et réservez. Au moment de servir : fourrez les crêpes de crème coco-clémentine. Nappez avec la sauce orange et ses morceaux de clémentines.

La recette de crêpes à la confiture Confit de Provence

C’est la chandeleur ! Faites sauter les crêpes !
La recette de crêpes à la confiture Confit de Provence

Pour 4 personnes – Préparation : 10 mn – Difficulté : 

  • 150 g de farine
  • 2 œufs
  • 40 g de beurre
  • Une pincée de sel
  • 50 cl de lait
  • Un pot de confiture Confit de Provence Bio de votre choix

Versez dans un saladier : la farine, le sel et les œufs entiers. Mélangez tout. Ajoutez le beurre fondu, le lait petit à petit. Mélangez jusqu’à obtenir une pâte à crêpes bien lisse. Faites chauffer une poêle à feu moyen avec une petite noix de beurre. Versez une louche de pâte à crêpes dans la poêle. Quand la crêpe boursoufle, retournez-la de l’autre côté et laissez cuire encore 15 secondes environ. Disposez de la confiture sur vos crêpes selon vos envies.

Buddha bowl aux lentilles corail, boulgour, choux de Bruxelles et à la courge rôtie

Buddha bowl aux lentilles corail, boulgour,
choux de Bruxelles et à la courge rôtie

par Betty – Une végétarienne presque parfaite

Betty, « Une Végétarienne presque Parfaite », propose, depuis plus de 2 ans à travers son blog, une cuisine à son image, qu’elle qualifie de pimpante, gourmande et généreuse ! Si, pour certains, la gourmandise se résume à une explosion de leur quota de glucides, pour sa part, elle aime la dénicher dans les fruits et légumes de saison, et français bien évidemment. Pas question pour elle de se lancer dans la diète, elle aime la générosité dans l’assiette. À ses yeux, le meilleur des modes de vie reste celui du plaisir des papilles ! www.unevegetariennepresqueparfaite.comunevegetariennepresqueparfaite@gmail.com

© Betty – Une végétarienne presque parfaite

Pour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 45 mn – Cuisson : 30 mn – Difficulté :  

  • 60 g de lentilles corail
  • 60 g de boulgour
  • 1 bouillon cube de légumes
  • 12 choux de Bruxelles
  • 200 g de courge butternut
  • 1 branche de thym
  • 1 branche de romarin + un peu pour la déco
  • 1 feuille de laurier
  • 1 gousse d’ail hachée
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel et poivre
  • Paprika fumé

Commencez par la cuisson des légumes. Préchauffez le four à 200 °C (th. 6/7). Ôtez les queues des choux de Bruxelles et, selon leur grosseur, coupez-les en 2. Épluchez la courge et détaillez-la en petits cubes de 2 cm de côté. Mettez les choux de Bruxelles et les cubes de courge dans un saladier, puis ajoutez le thym, le romarin, le laurier, l’ail, du sel et du poivre. Versez l’huile d’olive. Mélangez bien à l’aide de vos mains jusqu’à ce que les légumes soient bien enrobés d’huiles et d’aromates, et déposez l’ensemble sur une plaque de four recouverte de papier cuisson. Enfournez 15 mn jusqu’à ce que les légumes soient cuits mais encore légèrement croquants. Réservez. Faites ensuite cuire les lentilles corail. Déposezles dans une casserole avec 3 fois leur volume d’eau et ajoutez le bouillon de légumes. Couvrez et faites cuire 15 mn jusqu’à ce qu’elles soient tendres, en remuant de temps en temps. Égouttez et réservez. Faites ensuite cuire le boulgour. Déposez-le dans une casserole avec 2 fois son volume d’eau. Couvrez et laissez cuire jusqu’à totale absorption. Laissez gonfler 5 mn hors du feu et salez. Pour dresser, disposez le boulgour dans le tiers d’un grand bol ou d’une assiette creuse, les lentilles corail dans le deuxième tiers et les légumes rôtis dans le troisième tiers. Parsemez d’un peu de paprika fumé et de romarin, et servez aussitôt.

Porridge crémeux aux flocons de quinoa et champignons

Porridge crémeux aux flocons
de quinoa et champignons

 

par Marie Lossy

Passionnée de cuisine et auteur du blog Allergique Gourmand, Marie a changé totalement sa façon de cuisiner suite à la découverte de multiples allergies alimentaires chez son fils. Elle a fait de la diversification et du plaisir des papilles son credo, malgré ce régime d’éviction. Prouver que l’on peut se faire plaisir en mangeant « sans » et « sain », c’est ce qu’elle partage sur son blog. Elle est également consultante en alimentation pour allergiques et intolérants alimentaires. Son blog : Allergique Gourmand allergique_gourmand  AllergiqueGourmand

© Marie Loss

Pour 4 personnes – Bon marché – Préparation et cuisson : 30 mn – Difficulté : 

  • 80 g de flocons de quinoa
  • 400 ml d’eau
  • 3 c. à s. de mascarpone
  • 1 c. à c. de 4 épices
  • Sel et poivre boisé (Tellicherry)
  • 125 g de champignons
  • 1 oignon
  • Un peu d’ail pelé et dégermé (quantité au goût)
  • Huile d’olive
  • Parmesan (facultatif)

Commencez par préparer les champignons : nettoyez-les et coupez-les en 2. Épluchez l’oignon et émincez-le. Faites-le revenir dans une poêle, avec un peu d’huile d’olive. Ajoutez les champignons, l’ail coupé en morceaux, un peu de sel, de poivre boisé et les 4 épices. Laissez mijoter, à feu moyen, jusqu’à ce que les champignons soient cuits. N’oubliez pas de remuer pour ne pas que cela accroche. Réservez. Le porridge : mettez les flocons de quinoa dans une casserole. Versez l’eau. Ajoutez un peu de sel. Mélangez. Mettez la casserole sur feu moyen et laissez épaissir la préparation. Remuez. Lorsque le porridge aura épaissi, éteignez le feu. Ajoutez le mascarpone (ou la crème de riz si vous préférez sans lait) et des copeaux de parmesan. Mélangez pour incorporer le tout à la préparation. Versez dans des bols. À déguster chaud, avec les champignons par dessus.

Chips de kale

Chips de kale

 

Christina et Bérengère-Emma sont deux passionnées qui partagent leurs expériences à travers des ateliers, des stages, des livres, des vidéos, une newsletter… Elles dispensent des recettes et des conseils de saison pour vivre en harmonie et se soigner naturellement. Elles puisent leurs inspirations dans leur pratique quotidienne et leurs expérimentations personnelles. Loin de tout dogme, Croc’ la Vie propose avant tout une nourriture simple, saine, créative et délicieuse. À partir de janvier, des cours en ligne sont disponibles par thématique : la cuisine des algues, la déshydratation, les plantes sauvages, etc. www.croclavie.org

par Croc’ la Vie

© Croc’ la Vie

Pour 3 plateaux de déshydrateur – Bon marché Préparation : 15 mn – Difficulté : 

  • 6 branches de chou kale

Crème de sésame épicée :

  • 200 g de purée de sésame cru (tahin) ou 1 tasse de sésame + 1 c. à s. d’huile de sésame
  • 100 à 150 ml d’eau
  • 1 c. à s. vinaigre de cidre
  • 1 c. à s. de tamari
  • 1 à 2 gousses d’ail pelées et dégermées
  • Poudre à curry

Facultatif :

  • 1 c. à s. de flocons de levure de riz (sans gluten)

Lavez et séchez les feuilles de chou kale. Séparez-les de la tige, hachez-les grossièrement, puis placez-les dans un saladier. Mixez tous les ingrédients de la crème dans un blender. Puis versez la crème sur les feuilles de chou kale. Malaxez bien, puis étalez les feuilles sur l’équivalent de 3 plateaux du déshydrateur. Déshydratez-les à 42 °C jusqu’à ce qu’elles soient bien sèches. Dégustez-les à l’apéritif ou saupoudrez-les sur un plat chaud, une salade ou une soupe. Bonne dégustation !

Joyeusement veggie

écolivre

Joyeusement veggie
de Camille Dides

50 recettes véganes pour une cuisine saine, joyeuse et responsable

Camille Dides est une jeune chef du restaurant JOY healthyfood à Montpellier, le nouveau rendez- vous des végétariens amateurs de bonne cuisine. Intolérante au lactose, elle a été amenée très jeune à cuisiner différemment : d’abord végétarien, puis végan. Ses études de diététique lui servent à élaborer et proposer à ses clients une carte qui marie gastronomie et santé, avec des produits issus de l’agriculture biologique ou raisonnée, locale et de saison. C’est ce savoirfaire que Camille Dides a réuni dans Joyeusement veggie : ses meilleures recettes sans gluten, sans lactose et sans oeufs. Elle nous présente 50 plats qui magnifient les superaliments (baies, graines, oléagineux, légumes et fruits denses en nutriments, algues…) et permettent d’éviter la plupart des déficits nutritionnels (protéines, fer, calcium) auxquels peuvent être confrontés végétariens, végans ou flexitariens.

Pour accompagner le lecteur, quel que soit son point de départ, l’auteur dévoile également tous les trucs et astuces qu’elle applique au quotidien. Ils sont issus de sa propre expérience en cuisine, de ses recettes ratées, des questions de ses clients ou encore des cours de cuisine qu’elle dispense. Camille Dides en donne toutes les clefs.

Éditions Thierry Souccar – 168 pages – 14,90 €

Diététique anti-acné

 

Diététique anti-acné

 

Formée à l’Institut Méditerranéen de Documentation, d’Enseignement et de Recherches sur les Plantes Médicinales de Montpellier (IMDERPLAM), Christine Calvet est une conseillère de santé spécialisée dans les techniques de soins naturels et de prévention. À l’issue de cette formation, elle a choisi d’approfondir ses connaissances en diététique et en phytonutrition, pour accompagner notamment des personnes intolérantes au gluten et au lait ainsi que d’autres souffrant de surpoids et de diabète. Son objectif est d’enseigner « l’art de se soigner et de manger autrement » par des méthodes naturelles de prévention santé et une nutrition choisie, synthèse des travaux des Prs Henri Joyeux et David Servan-Schreiber, des Drs Catherine Kousmine et Jean Seignalet et du naturopathe Daniel Kieffer. Elle est installée à Perpignan, où elle consulte et anime des ateliers culinaires. Christine Calvet est également auteur culinaire. Pour la contacter : 06 86 44 91 96 – calvet-christine@orange.fr Site web de son association : http://harmovie.baguenaudes.fr/ et son blog : www.saisonsdemets.fr

par Christine Calvet

L’acné, qui affecte plus de 80 % des adolescents et des jeunes adultes, est un trouble inflammatoire (inflammation des glandes sébacées qui favorise la formation de kystes et la prolifération de microbes), influencé par l’alimentation, l’hygiène de vie, l’état de santé général et le stress. De plus, une étude parue dans la revue Beneficial Microbes* en septembre 2016 a établi un lien entre notre intestin et la santé de la peau, ainsi que le rôle de l’insuline, qui exercerait une action favorisant l’acné.

Il apparaît donc primordial d’adopter une alimentation anti-inflammatoire adaptée, qui s’appuie sur 6 règles diététiques simples :

› privilégier les fruits et les légumes frais, qui constitueront la plus grande part de l’assiette, chaque jour et à tous les repas. Leur index glycémique bas, leur richesse en fibres et en antioxydants (flavonoïdes, vitamines C et A) ont une action positive sur la glycémie et jouent un rôle anti-inflammatoire. En outre, les végétaux frais drainent foie et intestin. À noter que les fruits rouges et le citron ont un effet particulièrement protecteur sur la peau.

› favoriser les céréales et féculents à index glycémique (IG) bas afin de conserver un taux d’insuline modéré et constant. Remplacer toutes les céréales raffinées (pain blanc, pâtes blanches, riz blanc…) par leurs équivalents complets : pain, riz et pâtes complets, sarrasin… ou par des légumineuses (lentilles, pois chiches…), qui possèdent un IG bas et améliorent l’équilibre de la glycémie. Préférer la patate douce à la pomme de terre car elle présente un IG bas et des vertus hypoglycémiantes et antioxydantes. Les aliments à IG élevé agressent le pancréas et provoquent des pics d’insuline, auxquels l’organisme répond par un état inflammatoire, puis installe une inflammation chronique.

› réduire voire supprimer les produits laitiers, trop riches en graisses saturées et dont les protéines, très acidifiantes par ailleurs, ont une incidence sur la production d’insuline. De plus, le lactose est source d’inflammation.

› augmenter la consommation d’oméga 3, dont la déficience est source d’inflammation et retarde la cicatrisation (manger sardines, maquereaux, anchois, harengs, crevettes, etc., noix, lin – graines et leur huile –, ainsi que des algues) et se supplémenter si besoin en compléments alimentaires (capsules huileuses). Les graisses saturées (viandes, laitages, graisses présentes dans les aliments industriels et huile d’arachide) et celles trop riches en oméga 6 (huile de tournesol) donnent un sébum de « mauvaise qualité », qui obstrue les pores.

› introduire des aliments particulièrement riches en antioxydants, aux vertus anti-inflammatoires : le brocoli, l’avocat, les fruits et baies rouges, les poivrons, les champignons, le curcuma, le gingembre, le thé vert, le romarin, l’huile d’olive extra-vierge, le cacao et le chocolat noir (au moins 80 % de cacao)…

› veiller à l’équilibre acido-basique car un organisme en acidose favorise l’inflammation et entrave la cicatrisation.

 

Parmentier de saumon au curcuma
et noisettes

 

 

© Christine Calvet

Pour 4 pers. – Assez bon marché – Préparation : 25 mn Cuisson : 15 mn Difficulté : 

  • 4 pavés de saumon sauvage
  • 500 g de patates douces
  • 2 gousses d’ail
  • 1 citron vert
  • Huile d’olive fruitée
  • 2 c. à c. de curcuma frais râpé (ou à défaut en poudre)
  • Baies roses
  • Ciboulette séchée
  • Poivre du moulin
  • 5 baies
  • Quelques noisettes pour gratiner
  • Gomasio

Faites cuire les patates douces coupées en tronçons une quinzaine de minutes environ à la vapeur, saupoudrées de ciboulette séchée. En milieu de cuisson, superposez le 2e panier vapeur, dans lequel seront disposés les pavés de saumon citronnés. Parsemez-les de baies roses. Faites cuire 7 à 8 mn selon l’épaisseur des pavés. Écrasez les patates douces à la fourchette, puis ajoutez-y les gousses d’ail pelées, dégermées et écrasées, le curcuma, quelques tours de moulin à poivre et l’huile selon votre goût. Assaisonnez avec le gomasio. Disposez le saumon émietté dans un plat préalablement huilé, recouvrez-le de purée. Parsemez de gomasio et de copeaux de noisettes obtenus avec une râpe à fromage à tambour. Enfournez en position grill juste le temps de dorer le mélange gomasio-noisettes.

 

Risotto safrané aux champignons et potiron

  

© Christine Calvet

Pour 4 pers. – Assez cher – Préparation : 30 mn – Cuisson : 40 mn – Difficulté :  

  • 15 stigmates (filaments) de safran (soit 1 dosette de 0,1 g)
  • 75 cl de bouillon de légumes « maison » ou reconstitué avec 1 cube
  • 300 g de riz rond complet de Camargue
  • 1 potiron ou 1 potimarron (600 g de chair)
  • 300 g de champignons de Paris rosés
  • 2 échalotes
  • 2 gousses d’ail
  • 10 cl de crème végétale amande cuisine
  • 1 branche de romarin frais
  • Sel aux herbes
  • Poivre du moulin
  • 5 baies
  • 2 c. à s. d’huile vierge de noix de coco

Faites chauffer le bouillon de légumes jusqu’à un léger frémissement (mais, surtout, sans le porter à ébullition) avec les filaments de safran, puis laissez infuser à feu doux au moins 20 mn afin que le safran libère tout son arôme. Brossez le potiron sous l’eau, évidez-le de ses graines et, sans le peler, détaillez-le en cubes. Ajoutez la branche de romarin dans l’eau du réservoir du cuiseur vapeur, et portez à ébullition. Disposez les cubes de potiron légèrement salés et faites cuire une dizaine de minutes. Rincez rapidement les champignons après avoir ôté la partie terreuse du pied et coupez-les en 4. Dans une casserole à fond épais, faites revenir dans l’huile de coco, sans les colorer, les échalotes et les gousses d’ail finement émincées, puis ajoutez les champignons légèrement poivrés. Faites-les suer un peu et, enfin, versez le riz en mélangeant bien. Lorsque les grains sont translucides, mouillez avec une louche de bouillon safrané chaud. Couvrez et laissez cuire à petits bouillons (feu doux) en surveillant et en remuant régulièrement. Ajoutez louche par louche, au fur et à mesure que le riz boit, jusqu’à épuisement du liquide (40 mn environ). Avant de servir, incorporez les cubes de potiron et la crème végétale, en mélangeant délicatement. Dégustez bien chaud.

Le saviez-vous ? Le safran n’est pas une épice instantanée, il a besoin de temps pour développer la subtilité de ses arômes. En outre, il ne supporte ni l’ébullition prolongée, ni la friture dont la chaleur intense détruit ses molécules aromatiques. Ainsi, l’infusion préalable est la préparation qui respecte le mieux cette épice délicate. Le safran est onéreux, mais une dosette de 0,1 g (soit 5 pistils de 3 stigmates ou filaments) suffit pour parfumer 1 litre de bouillon.

 

Salade de fruits et sa crème
mousseuse au citron vert

  

© Christine Calvet

Pour 4 pers. – Assez cher – Préparation : 30 mn – Cuisson : 1 à 2 mn – Repos : 2 h Difficulté : 

  • 1 petit ananas
  • 1 mangue
  • 2 kiwis
  • 2 mandarines
  • 50 g de baies de goji
  • 400 g de tofu soyeux
  • 2 g d’agar-agar (1 c. à c. rase)
  • 10 cl de jus de citron vert
  • 1 gousse de vanille
  • 50 cl d’infusion de rooibos à la vanille
  • 1 c. à s. de sirop d’agave

Préparation de la salade de fruits : Épluchez et coupez tous les fruits en petits morceaux au-dessus d’un bol afin d’en recueillir le jus. Faites réhydrater les baies de goji dans ce jus (au besoin, ajoutez un peu d’infusion tiède). Dans un saladier, mélangez les fruits avec les graines d’1/2 gousse de vanille (séparez la gousse en 2 et raclez l’intérieur d’1/2 gousse à l’aide de la lame d’un couteau pour en extraire les graines), puis ajoutez les baies de goji avec leur liquide de trempage et l’infusion de rooibos froide. Préparation de la mousse au citron : Dans une casserole, délayez le jus de citron et le sirop d’agave. Ajoutez l’agar-agar en remuant bien. Portez à ébullition sans cesser de remuer et maintenez l’ébullition 2 mn environ (afin que l’agar-agar développe son pouvoir gélifiant). Dans un saladier, versez le tofu soyeux, ajouter ce jus, puis, à l’aide d’un fouet, mélangez vivement jusqu’à obtention d’une texture un peu granuleuse. Présentation en verrines : Dressez les verrines en répartissant au fond la salade de fruits recouverte de mousse au citron. Dégustez frais après avoir laissé poser au réfrigérateur au moins 2 h.

Le Kinako

Le Kinako

Le kinako, c’est tout simplement de la poudre de soja torréfié (variétés spécifiques) selon la méthode japonaise. Il donne du corps et de l’intensité à vos préparations salées : sauces, croquettes, pains, beignets, marinades… mais également sucrées. Condiment traditionnel de la cuisine japonaise, il est riche en protéines et en goût. À saupoudrer comme des paillettes de levure ou du germe de blé sur vos salades et fricassées ! Avec son délicieux goût de noisette grillée, il s’utilise très facilement dans de nombreux plats salés. Il permet de moins sucrer vos préparations de dessert, telles que cakes, tartes, crèmes… et peut être saupoudré sur vos gaufres, crêpes ou encore truffes au chocolat, glaces et desserts lactés, où il se substitue au sucre.

 

Tempura kinako

© Shutterstock

Pour 4 pers. Préparation : 30 mn Difficulté : 

  • 1 jaune d’œuf
  • 15 cl de lait
  • 50 g de fécule de pomme de terre
  • 100 g de farine
  • 1 c. à s. de levure
  • 5 g de Kinako
  • 1 pincée de sel
  • Assortiment de légumes de saison

Dans un bol, battez le jaune d’œuf avec le lait. Ajoutez la farine, la fécule, la levure, le kinako et le sel, puis mélangez. Coupez les légumes en lamelles, puis trempez-les dans la pâte. Faites frire jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Disposez-les sur une assiette où aura été préalablement posé du papier absorbant. Saupoudrez de sel si besoin et dégustez !

 

Brochettes de tofu
sauce kinako

 

© Shutterstock

Pour 2 pers. – Préparation : 20 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 

  • 200 g de tofu ferme
  • 1 c. à s. de tamari
  • 4 c. à s. de Kinako
  • 2 pincées de piment de cayenne
  • 1 c. à s. de jus de citron vert
  • Quelques brins de coriandre

Coupez le tofu en cubes, puis piquez-les sur des brochettes. Dans un bol, mélangez tous les ingrédients avec la coriandre puis faites mariner les brochettes 1 h dans la sauce. Grillez les brochettes de tofu à la poêle 10 mn. Bon appétit !

 

Bouchées énergétiques kinako,
figues et chocolat

 

© Pixabay

Pour 10 energy balls – Préparation : 15 mn – Difficulté : 

  • 20 g de Kinako
  • 200 g de figues sèches moelleuses
  • 40 g de pépites de chocolat noir

Dans un mixeur, déposez les figues et la poudre de kinako. Mixez. Mélangez avec les pépites de chocolat, puis formez avec les mains (humidifiées) des boules de la taille d’une noix. Roulez dans de la poudre de kinako. À emporter partout pour faire le plein d’énergie avant le sport ou au moment d’un petit coup de mou !

 

Crème glacée kinako

© Freepik

Pour 6 pers. – Préparation : 30 mn – Difficulté : 

  • 2 jaunes d’œufs
  • 30 g de sucre roux
  • 100 ml de crème fraîche à 40 % de mg
  • 150 ml de lait
  • 1 gousse de vanille
  • 50 g de Kinako

Dans une casserole, versez le sucre, la crème et le lait. Faites chauffer à feu moyen, jusqu’à ce que le liquide commence à frémir. Mélangez sans vous arrêter. Coupez le feu. Dans un bol, fouettez les jaunes d’oeufs jusqu’à ce qu’ils soient mousseux. Versez délicatement le contenu de la casserole sur les œufs en mélangeant jusqu’à ce que ce soit homogène. Ajoutez le kinako et mélangez bien. Passez le tout au chinois pour obtenir une préparation onctueuse. Incorporez les grains de vanille, puis versez la crème dans un récipient pour le mettre au congélateur. À remuer de temps en temps avec une cuillère à soupe jusqu’à ce que la préparation prenne complètement. Dégustez !

Millefeuille de pomme fourré à la frangipane crue

Millefeuille de pomme fourré
à la frangipane crue

 

Ingénieur en génie biologique de formation, Sarah est naturopathe et créatrice culinaire (en cuisine végétale à tendance crue). Elle se passionne pour la santé, le bien-être, l’alimentation, le sport, la nature, les voyages, et bien plus encore. Elle aime partager et le fait avec grand plaisir sur son blog www.pimpmegreen.com, en accord avec ses valeurs et sa pratique de la naturopathie. « Je n’ai pas de talent particulier, je suis juste passionnément curieux » est une phrase d’Albert Einstein qui lui correspond bien !

par Sarah Juhasz

© Sarah Juhasz

Pour 2 pers. (ou un grand gourmand) – Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 

  • 50 g de lait de riz ou d’amande (le lait de riz a un goût naturellement sucré)
  • 50 g de poudre d’amande blanche
  • 25 g de sirop d’agave
  • 50 g de purée d’amande blanche
  • 1/2 c. à c. d’extrait d’amande amère ou de fleur d’oranger ou de vanille
  • 1 ou 2 pommes en fonction de leur taille

Sauce à la betterave : versez la poudre d’amande dans un bol. Ajoutez-y le lait de riz ou d’amande, le sirop d’agave, la purée d’amande et l’extrait. Mélangez bien pour obtenir une préparation homogène. Réalisez les « feuilles » de pomme coupant de fines tranches de pomme à la mandoline. Dressez : alternez 1 tranche de pomme avec 1 c. à c. de frangipane, et réitérez l’opération jusqu’à épuisement des 2 préparations. Dégustez !

Bon à savoir : Bon à savoir : si vous attendez 1 h environ, les pommes deviendront souples, c’est encore meilleur !

 

Rillettes de la mer

Rillettes de la mer

© Sarah Juhasz

Pour 1 bol de rillette – Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 

  • 1 boîte de 200 ou 220 g de pois chiches cuits
  • 1 oignon (60 g) 1 ou 2 gousses d’ail (7 g)
  • 60 g de tahini (purée de sésame)
  • 1 c. à s. de sauce tamari
  • 1 c. à s. d’huile d’olive, de sésame ou de noix
  • 1 c. à s. de moutarde (20 g)
  • Le jus d’1 citron jaune (35-40 g)
  • 10 g de persil frais
  • 30 g de feuilles et fines tiges de céleri
  • Poivre Sel de Guérande si besoin
  • 1-2 pincée de piment d’Espelette ou autre épice de votre choix (facultatif)
  • 10 g de dulse séchée ou de mélange « salade du pêcheur »

Égouttez et rincez les pois chiches. Mettez-les dans le bol de votre robot culinaire équipé de la lame en S, et ajoutez l’ensemble des ingrédients (en prenant soin d’émincer les herbes, et de couper grossièrement l’oignon après l’avoir épluché). Mixez. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement si nécessaire. Versez ces rillettes dans un bol et servez avec des crackers, des rondelles de concombre, ou bien utilisez-les pour farcir une tomate ou un poivron !

Filets de poulet noir, purée de patates douces aux épices

Filets de poulet noir,
purée de patates douces aux épices

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 35 mn – Cuisson : 25 mn – Difficulté : 

  • 4 filets de poulet noir Le Picoreur
  • 2 échalotes
  • 2 carottes
  • 1/2 cube de bouillon de volaille
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre
  • 600 g de patates douces
  • 50 g de beurre
  • Cumin
  • 4 épices
  • 4 branches de persil frais

 

Préparez la purée : épluchez les patates douces et mettez-les à cuire dans une casserole d’eau salée pendant 15 mn. Une fois cuites, égouttez-les et écrasezles avec un presse-purée ou une fourchette, puis ajoutez le beurre en morceaux. Rectifiez l’assaisonnement avec le sel, le poivre et le cumin et les 4 épices. Épluchez les échalotes et les carottes. Coupez les échalotes en 4 et les carottes en gros tronçons. Préchauffez le four à 190 °C (th. 6/7). Préparez les filets : salez et poivrez les filets de poulet, puis saisissez-les à la poêle dans l’huile d’olive. Ajoutez la garniture et faites revenir le tout. Mettez la préparation dans un plat à four et terminez la cuisson au four pendant 20 mn, tout en arrosant régulièrement les filets. Si le jus est trop réduit, ajoutez quelques cuillères de bouillon.

Avant de servir, déglacez le plat de cuisson avec le bouillon pour finir le jus. Dressez les filets sur une assiette avec la purée et arrosez-le avec le jus de cuisson. Saupoudrez de quelques herbes fraîches et dégustez aussitôt.

Les filets de poulet noir Le Picoreur ont été élus Meilleur Produit Bio 2019 !

Recette proposée par 

 

 

Plantes sauvages comestibles

Plantes sauvages comestibles
de François Couplan

Cueillir la nature parmi les prés et les bois

Les plantes sauvages nous entourent et certaines s’invitent même dans les jardins. Nombre d’entre elles sont comestibles ! Elles peuvent être cuisinées de multiples façons pour confectionner des plats originaux, savoureux et économiques. Très riches en nutriments, les plantes sauvages sont aussi de véritables compléments alimentaires, sains et gratuits. François Couplan vous invite dans un tour du monde des plantes sauvages comestibles et vous offre ses conseils de récolte pour ne pas dévaster la nature, ne pas toucher aux plantes protégées, éviter les végétaux toxiques… Découvrez dans cet ouvrage :

– 200 plantes sauvages de nos régions, classées par milieux : champs et jardins, bords des chemins, bois et forêts, bords des eaux… Apprenez à les reconnaître, à les récolter, à les cuisiner.

– 120 recettes originales, créées et testées par l’auteur pour vous faire plaisir et épater vos amis.

Éditions Larousse – 448 pages – 24,95 €

Je cuisine les restes et je fais des économies

Je cuisine les restes
et je fais des économies

de Céline Mennetrier et Aurélie Jeannette

45 recettes anti-gaspi

Nous jetons en moyenne 20 à 30 kg de nourriture par personne et par an… Mais comment utiliser la baguette trop sèche, les carottes flétries, le pot de crème fraîche dont la date limite de consommation est dépassée ou les restes du déjeuner ? Acheter malin, conserver de manière appropriée et savoir accommoder les restes : voici les 3 piliers d’une cuisine économique, écologique, saine et gourmande.

Céline Mennetrier et Aurélie Jeannette font dans cet ouvrage la chasse au gaspillage pour profiter au maximum des ressources du réfrigérateur ou du placard. En commençant par vous délivrer des solutions pour une bonne gestion de vos achats alimentaires, elles poursuivent cette quête du zéro déchet de nourriture par 45 recettes inventives et délicieuses. Simples, saines, gourmandes, ces recettes vous invitent à préparer les restes de fruits, légumes, céréales, légumineuses, viandes et poissons, oeufs, pains et biscuits. Vous n’aurez bientôt plus envie de cuisiner ni de déguster autre chose que des restes !

Éditions Terre vivante – 120 pages – 12 €

Une année vegan

Une année vegan
de Stéphanie Tresch-Medici, la fée Stéphanie

Saison après saison, voici 300 recettes familiales – simples et inratables – pour ne jamais être à court d’idées. Tartines vite faites, soupe complète ou repas à emporter au bureau, Stéphanie déborde d’idées gourmandes directement inspirées de son quotidien. Elle n’oublie pas vos repas de fêtes : du gâteau d’anniversaire à la bûche de Noël… toute l’année sera vegan !

Éditions La Plage – 240 pages – 29,95 €

Partenaires

Agenda

Prés de chez vous

Trouvez l'actualité écologique de votre région ainsi que les magasins bio qui diffusent l'écolomag autour de chez vous

Écolivres
Notre sélection