Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

Cuisine & Recettes

L’écolomag N°71

Mi-cuite de courgettes aux amandes par Amandine Geers et Olivier Degorce

Mi-cuite de courgettes aux amandes

© Olivier Degorce

Auteurs de livres de cuisine bio, chroniqueurs en écologie, Amandine et Olivier ont créé, il y a maintenant 19 ans, What’s for dinner, une association engagée, privilégiant les échanges sur les questions d’alimentation et d’écologie. Pour découvrir les programmes et les dates des prochains ateliers de cuisine bio d’Amandine, rendez-vous sur : whats-for-dinner.info et  Amandine Geers.

Par Amandine Geers et Olivier Degorce

Recettes extraites du livre
Je cuisine à la vapeur douce et à l’étouffée
Cuisson santé, saveurs préservées
Éditions Terre vivante – 120 pages – 12 €

Tous les bienfaits de la cuisson douce expliqués en 120 pages. Au cuit-vapeur, à l’étouffée, au bain-marie ou à l’eau, ces modes de cuisson préservent les nutriments. De l’entrée au dessert, en passant par les pains, les 40 recettes déclinent les saveurs et donnent des astuces pour gagner du temps.

Pour cette recette, je me suis inspirée de la recette de l’ajo blanco. Les amandes sont attendries dans la partie basse du cuit-vapeur, tandis que les courgettes cuisent à la vapeur et restent mi-cuites afin de gagner en saveur. Les gousses d’ail cuites à l’eau parfument quant à elles délicatement cette soupe.

© Olivier Degorce

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Trempage : 1 nuit – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 

  • 150 g d’amandes
  • 2 courgettes (400 g)
  • 4 gousses d’ail
  • 100 g de pain sec ou rassis
  • 4 c. à c. d’huile d’olive
  • Sel et poivre

La veille, couvrez largement les amandes d’eau et, si elles ne sont pas mondées, ôtez leur peau après une nuit de trempage. Rincez les amandes et mettez-en quelques-unes de côté pour le service. Pelez les courgettes en laissant 1 bande sur 2 et coupez-les en dés. Pelez et dégermez les gousses d’ail. Versez 55 cl d’eau dans la partie basse du cuit-vapeur. Ajoutez les amandes et les gousses d’ail. Salez. Lancez la cuisson. Au bout de 10 mn, ajoutez les courgettes dans la partie haute et poursuivez la cuisson 10 mn. Les courgettes restent fermes. Déposez le pain dans l’eau et laissez-le ramollir pendant 5 mn. Ajoutez les courgettes. Mixez finement la soupe. Rectifiez l’assaisonnement. Donnez quelques tours de moulin à poivre dans les assiettes, ajoutez quelques amandes hachées au couteau et terminez par un filet d’huile d’olive.

Bon à savoir : Cette soupe est délicieuse chaude, mais vous l’apprécierez également bien fraîche, par une belle soirée d’été.

 

Ratatouille à l’étouffée par Amandine Geers et Olivier Degorce

Ratatouille à l’étouffée

Cette ratatouille va cuire sans huile, à température douce et de manière uniforme à condition de respecter les règles de base de la cuisson à l’étouffée : les aliments doivent remplir le volume de la cocotte et être bien tassés. Respectez bien l’ordre des couches : les légumes aqueux au fond vont rendre leur eau et apporter la vapeur nécessaire à la cuisson. Résultat : une ratatouille haute en couleurs et en parfums !

© Olivier Degorce

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 30 mn – Difficulté : 

  • 4 gousses d’ail
  • 1 poivron
  • 2 courgettes
  • 1 aubergine
  • 1 gros oignon rouge
  • 3 tomates
  • 2 feuilles de sauge
  • 3 brins de sarriette
  • 1 tige de romarin
  • 1 c. à c. de graines de coriandre
  • 1 c. à c. de graines de fenouil
  • 1 pincée de gros sel
  • Quelques tours de moulin à poivre
  • 1 c. à s. de concentré de tomate
  • Huile d’olive

Pelez, dégermez et détaillez l’oignon en petits dés. Concassez les tomates. Pelez et émincez les gousses d’ail. Détaillez le poivron, les courgettes et l’aubergine en dés. Déposez les légumes dans une cocotte en respectant cet ordre et en alternant avec les herbes, les épices, l’ail, le sel et le poivre : lit d’oignon, tomates, poivron, courgettes puis aubergine. Tassez bien les légumes, qui doivent remplir le volume de la cocotte. Posez le couvercle et démarrez la cuisson à feu doux. Comptez 30 mn. Mélangez en milieu de cuisson. Ajoutez le concentré de tomate en fin de cuisson. Servez chaud ou froid et versez un filet d’huile d’olive dans les assiettes.

Sandwich lunch box : pain blini à la truite fumée

Sandwich lunch box :
pain blini à la truite fumée

© Mary Mounier

Pour 2 sandwichs – Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté :

  • 4 grands blinis Biobleud
  • 2 tranches de truite fumée
  • 50 g de roquette et petites pousses
  • 1/2 pot de chèvre frais
  • 1 oignon rouge émincé
  • 1/2 citron
  • 50 g de feta coupée en cubes
  • Graines germées
  • Quelques graines de sarrasin (kasha)

Faites chauffer quelques instants les blinis au grille-pain et laissez refroidir. Tartinez le chèvre frais sur la face intérieure d’un blini. Posez-y une tranche de truite fumée, quelques jeunes pousses, les graines de sarrasin et pressez légèrement le citron au-dessus de la truite fumée. Ajoutez les cubes de feta, quelques lamelles d’oignon rouge et les graines germées. Tartinez le 2e blini et posez-le sur le premier blini garni. Renouvelez pour le 2e sandwich. C’est prêt !

www.biobleud.fr

Recettes proposées par le Phare d’Eckmühl

Recettes proposées par le Phare d’Eckmühl
www.pharedeckmuhl.com

Tagliatelles de légumes et pétales
d’agrumes, filets de merlu et crème
au miso blanc

© Clémence Catz pour Phare d’Eckmühl

Pour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Difficulté :

  • 2 boîtes de filets de merlu au naturel Phare d’Eckmühl
  • 200 g de carottes
  • 1 petite courgette (200 g environ)
  • 1/4 d’orange, de pamplemousse ou de citron, ou 4 kumquats
  • 1 grosse c. à s. de miso blanc
  • Le jus d’1/2 citron
  • 1/2 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre et/ou baies roses

Brossez les carottes et lavez la courgette sans les éplucher. Détaillez de fines lanières avec un économe ou une mandoline. Arrêtez en atteignant le cœur des carottes et les pépins de la courgette. Faites-les cuire 3 mn à la vapeur douce pour les assouplir. Pendant ce temps, pelez le quartier d’agrume à vif en ôtant les parties blanches et prélevez de petits pétales de chair avec un couteau bien tranchant. Préparez la crème au miso : mélangez le miso avec le jus de citron, puis l’huile d’olive. Salez, poivrez. Disposez les tagliatelles de légumes et les pétales d’agrumes dans un plat. Ajoutez la sauce miso et mélangez délicatement, puis recouvrez de filets de merlu et saupoudrez de grains de poivre ou de baies roses concassées. Servez encore tiède.

 

Verrines avocat, merlu,
mimolette et nigelle

© – http://www.gourmandiseassia.com

Pour 4 à 5 verrines – Bon marché – Préparation : 10 mn – Difficulté :

  • 2 avocats pas trop mûrs
  • 1 boîte de merlu au naturel Phare d’Eckmühl
  • Un morceau de mimolette
  • Graines de nigelle (ou cumin noir) légèrement torréfiées
  • 1 citron
  • Sel et poivre
  • Piment rouge fort en poudre
  • Un filet d’huile d’olive
  • Persil frais

Pelez les avocats pas trop mûrs. Coupez-les en brunoise ou écrasez-les grossièrement à la fourchette. Arrosez-les du jus d’1/2 citron. Répartissez l’avocat dans les verrines. Ajoutez le merlu émietté, puis la mimolette coupée en petits cubes. Parsemez de graines de nigelle et de persil. Mélangez le jus de citron restant avec un petit filet d’huile d’olive. Salez, poivrez, ajoutez une pincée de piment fort, du persil et versez sur les verrines. Placez au froid et dégustez frais.

Galettes courgettes et carottes par Marie Lossy

Galettes courgettes et carottes

Passionnée de cuisine et auteur du blog Allergique Gourmand, Marie a changé totalement sa façon de cuisiner suite à la découverte de multiples allergies alimentaires chez son fils. Elle a fait de la diversification et du plaisir des papilles son credo, malgré ce régime d’éviction. Prouver que l’on peut se faire plaisir en mangeant « sans » et « sain », c’est ce qu’elle partage sur son blog. Elle est également consultante en alimentation pour allergiques et intolérants alimentaires.
Son blog : Allergique Gourmand  allergique_gourmand  AllergiqueGourmand

par Marie Lossy

© Marie Lossy

Pour une dizaine de galettes – Bon marché – Préparation et cuisson : 30 mn – Difficulté :

  • 130 g de courgettes
  • 130 g de carottes
  • 90 g de farine de riz complète
  • 100 ml boisson végétale de riz
  • 1 pincée de piment d’Espelette
  • 1 c. à c. de cumin bio
  • 1/4 de c. à c. de bicarbonate de soude
  • Sel, poivre

Dans un saladier, mélangez la farine et le bicarbonate avec la boisson végétale. Ajoutez les épices, le sel et le poivre. Mélangez. Lavez et coupez les extrémités des carottes et courgettes. Râpez-les avec un robot et disposez-les dans le saladier avec l’appareil à galettes. Mélangez pour bien les incorporer. Faites chauffer une poêle avec très peu d’huile. Versez l’équivalent d’1 cuillère à soupe de préparation dans la poêle. Faites cuire et retournez une fois que la galette se décolle. Faites cuire l’autre côté environ 1 mn. Si votre poêle est assez grande, cuisez plusieurs galettes en même temps. Renouvelez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. À manger chaud.

Chia pudding coco, menthe, fraises par Marie Lossy

Chia pudding coco, menthe, fraises

© Marie Lossy

Pour 5 pers. Bon marché Préparation : 45 mn Repos : 2 h Difficulté :

  • 50 g de graines de chia
  • 250 ml de lait de coco
  • 1 c. à s. de sucre non raffiné
  • 1 petite poignée de menthe séchée
  • Une dizaine de fraises
  • Des chips de coco

Versez le lait de coco, le sucre et la menthe dans une casserole. Portez à ébullition 1 mn, puis éteignez. Laissez infuser 10 mn, filtrez dans un saladier. Ajoutez les graines de chia au lait coco/menthe. Mélangez. Laissez reposer 30 mn. Répartissez la préparation dans chaque verrine. Placez au réfrigérateur pour 2 h. Au moment de servir, équeutez les fraises et détaillez-les en petits morceaux. Disposez-les sur le chia pudding et décorez avec des chips de coco. Servez.

 

Socca à l’oignon Gin Delac

Socca à l’oignon

© Caroline Villate

Depuis sa petite enfance, Virginie est passionnée de cuisine végétarienne. Diagnostiquée intolérante au gluten il y a 9 ans, et atteinte d’une maladie auto-immune, Virginie s’est alors tournée vers une cuisine hypotoxique pour gagner en énergie et en tonus. Elle est l’auteur du blog Dans la cuisine de Gin, où elle partage ses recettes gourmandes et montre que l’alimentation « bonne santé » peut être goûteuse et savoureuse. Elle anime aussi des ateliers culinaires et d’initiation à la cosmétique maison. Son blog : http://danslacuisinedegin.blogspot.fr  dans_la_cuisine_de_gin  DansLaCuisineDeGin

par Gin Delac

© Gin Delac

Pour 6 pers. – Assez bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté :

  • 160 g de farine de pois chiches
  • 25 cl d’eau
  • 4 c. à s. d’huile d’olive + 3 c. à s. pour le plat
  • Sel, poivre

Pour la garniture :

  • 2 oignons rouges
  • 2 gousses d’ail
  • 30 g de pignons de pin
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 1/2 bouquet de persil haché

Préchauffez le four à 240 °C (th. 8). Épluchez et émincez finement les oignons. Faites-les revenir dans une poêle avec 2 c. à s. d’huile d’olive. Lorsqu’ils deviennent translucides, ajoutez les gousses d’ail pressées, pelées et dégermées au préalable. Laissez suer 1 à 2 mn. Réservez. Mélangez, au fouet ou dans un blender, la farine de pois chiches, l’eau et 4 c. à s. d’huile d’olive. Salez et poivrez. Versez 3 c. à s. d’huile d’olive dans un moule à manqué en tôle, et enfournez-le tel quel durant 2/3 mn environ. Sortez le plat du four juste avant que l’huile ne commence à fumer et versez immédiatement la pâte à socca. Disposez les oignons, les pignons et le persil haché au milieu de la pâte. Mélangez à peine. Glissez le moule de nouveau au four pour 20 mn. Les bords doivent être bien dorés et le centre encore un peu moelleux. Démoulez la socca et coupez-la en parts.

Carrés moelleux au thé matcha et aux fraises par Gin Delac

Carrés moelleux au thé matcha et aux fraises

© Gin Delac

Pour 9 carrés – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 25 mn – Difficulté :

  • 275 g de fraises
  • 150 g de flocons d’avoine sans gluten (ou de sarrasin)
  • 130 g de farine sans gluten
  • 100 g de fructose en poudre (ou sucrant de votre choix)
  • 130 g de beurre végétal fondu
  • 2 c. à s. de poudre d’amande
  • 2 c. à s. de thé matcha
  • 1 pincée de sel

Faites préchauffer le four à 180 °C (th. 6). Dans un grand saladier, mettez ensemble les flocons d’avoine, la farine, le fructose, le thé matcha et le sel. Versez le beurre fondu et mélangez bien le tout. Avec les mains, ce sera encore plus efficace. Chemisez un moule carré de papier sulfurisé (ici 23 cm x 23 cm). Versez-y les 2/3 tiers de la pâte. Tassez bien avec vos mains ou le dos d’une cuillère. Lavez et coupez les fraises en petits dés. Répartissez-les sur la surface de la pâte. Saupoudrez de poudre d’amande et terminez par le reste de la pâte, que vous sablerez autant que possible. Mettez au four 25 mn. Laissez tiédir et dégustez, avec de la crème, de la glace… ce qui vous fait plaisir !

Bon à savoir : Si l’on n’aime pas le matcha, on peut réaliser cette recette en le remplaçant par de l’extrait de vanille ou de la fève tonka, mais en moindre quantité.

Pour des barbecues originaux par Aromandise

Pour des barbecues originaux

Les beaux jours sont bien là ! Et avec eux les repas de plein air et les incontournables barbecues entre proches. La gamme Fleurs d’épices Grillades d’Aromandise apporte une pointe d’originalité dans votre cuisine des beaux jours ! Des mélanges d’épices et de fleurs originaux pour vos marinades, sauces, grillades de viandes, de légumes…

Sanuk d’aubergines

© DR

Pour 4 pers. – Préparation : 10 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté :

  • 4 belles aubergines
  • 2 c. à s. d’huile de sésame
  • 1 c. à c. de jus de citron
  • 2 c. à c. de sauce soja Tamari
  • 1 brin de citronnelle
  • 2 c. à s. de Fleurs d’épices Grillades de légumes Aromandise

Dans un bol, mélanger l’huile de sésame, le jus de citron, le Tamari, la citronnelle ciselée et les Fleurs d’épices Grillades de légumes. Tranchez les aubergines dans le sens de la longueur en coupant des lamelles de 0,5 cm environ. Badigeonnez avec le mélange. Huilez et chauffez une plancha et faites grillez 5 mn de chaque côté.

 

Cake paprika, emmental et fromage de chèvre

© DR

Pour 6 pers. – Préparation : 15 mn – Cuisson : 45 mn – Difficulté :

  • 200 g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 4 œufs
  • 70 ml d’huile d’olive
  • 125 ml de lait
  • 100 g d’emmental râpé
  • 35 g de Fleurs d’épices Paprika fumé Aromandise
  • 150 g de bûche de chèvre
  • 280 g de tomates séchées
  • Sel, poivre

Mélangez la farine et la levure. Ajoutez les œufs, le lait, l’huile, l’emmental râpé, puis les Fleurs d’épices Paprika fumé, le sel et le poivre, en mélangeant entre chaque ajout. Complétez avec le fromage de chèvre et les tomates séchées en morceaux. Faites cuire pendant 45 mn à 180 °C (th. 6).

 

Escalopes à la milanaise revisitées

© DR

Pour 2 pers. – Préparation : 20 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté :

  • 2 escalopes de dinde
  • Chapelure
  • Farine
  • 1 œuf
  • Sel, poivre
  • Quelques tomates cerises
  • 4 c. à c. de Fleurs d’épices Grillades citronnées Aromandise

Mettez dans différentes assiettes :

  • farine 
  • œuf battu
  • chapelure et Fleurs d’épices Grillades citronnées

Passez les morceaux de dinde dans la farine, puis dans l’œuf battu, puis dans le mélange chapelure/Fleurs d’épices. Renouvelez l’opération. Salez, poivrez. Laissez reposer les escalopes au réfrigérateur pendant 15 mn afin de faire tenir la croûte. Coupez les tomates cerises en 2, puis saisissez-les sur la plancha, préalablement huilée, avec les escalopes de dinde. Dégustez !

 

Marinade pour viandes blanches et poissons

© DR

Pour 4 pers. – Préparation : 5 mn – Difficulté :

  • 6 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 c. à s. de vinaigre balsamique
  • 2 échalotes
  • Sel et poivre
  • 3 c. à c. de Fleurs d’épices Grillades citronnées Aromandise

Hachez finement les échalotes. Dans un bol, versez l’huile d’olive, le vinaigre balsamique, les échalotes hachées et les Fleurs d’épices Grillades citronnées. Mélangez bien, puis ajoutez sel et poivre au besoin. Cette marinade est à utiliser avec toutes sortes de viandes et poissons, mais aussi avec des légumes et pommes de terre sans hésitation !

Tarte crue à la tomate par Sarah Juhasz

Tarte crue à la tomate

Ingénieur en génie biologique de formation, Sarah est naturopathe et créatrice culinaire (en cuisine végétale à tendance crue). Elle se passionne pour la santé, le bien-être, l’alimentation, le sport, la nature, les voyages, et bien plus encore. Elle aime partager et le fait avec grand plaisir sur son blog www.pimpmegreen.com, en accord avec ses valeurs et sa pratique de la naturopathie. « Je n’ai pas de talent particulier, je suis juste passionnément curieux » est une phrase d’Albert Einstein qui lui correspond bien !

par Sarah Juhasz

© Sarah Juhasz

Pour 2 à 4 pers. – Assez bon marché – Trempage : 1 nuit – Préparation : 15 mn – Difficulté : 

(Matériel : un moule de 20 cm de diamètre ; robot lame en S pour la croûte ; blender avec bras mélangeur pour la crème de cajou)

Croûte :

  • 60 g de noisettes
  • 50 g de cerneaux de noix
  • 6 tomates séchées (20 g)
  • 1 c. à s. d’huile de coco (préalablement ramollie ou fondue) (20 g)
  • 1 c. à s. d’eau minérale
  • 1 c. à s. d’herbes de Provence

Crème de cajou :

  • 100 g de noix de cajou
  • 1/2 citron
  • 80 g de jus de choucroute lactofermentée
  • 1 c. à s. de levure alimentaire
  • 1 gousse d’ail
  • 1 à 2 belles poignées de persil frais

Pour la décoration :

  • des tomates cerises, des olives, etc.

La veille au soir : mettez les noix de cajou à tremper dans de l’eau. Préparez la croûte, qui constitue la base biscuitée. Pour cela, versez les noisettes et les noix dans le robot équipé de la lame en S. Mixez pour obtenir une poudre grossière. Ajoutez le reste des ingrédients et mixez à nouveau jusqu’à ce que la préparation commence à s’amalgamer. Versez la pâte biscuitée obtenue dans un moule à charnière ou un petit moule de taille moyenne (il est possible d’en tapisser au préalable le fond d’une feuille de papier sulfurisé). Étalez-la à l’aide du dos d’une cuillère et/ou de vos doigts. Réservez au frais.

Préparez la crème de cajou : déposez tous les ingrédients dans le bol du blender et mixez jusqu’à obtention d’une texture lisse et homogène. Versez dans un bol et ajoutez le persil émincé. Mélangez. Disposez la préparation sur la croûte et répartissez-la sur toute la surface. Décorez de tomates cerises, coupées en 2 ou 4 selon leur taille, sur toute la surface de la tarte. Dégustez de suite ou réservez au frais. Cette tarte est à consommer idéalement dans les 24 h. Elle peut se conserver 48 h, mais la croûte va s’humidifier.

Pesto d’olives noires par Sarah Juhasz

Pesto d’olives noires

© Sarah Juhasz

Pour 1 bol – Bon marché – Préparation : 10 mn – Difficulté :

(Matériel : robot lame en S pour la croûte ou blender avec bras mélangeur)

  • 3 cornichons moyens (50 g)
  • 3 c. à c. de câpres (25 g)
  • 100 g d’olives noires à la grecque dénoyautées
  • 30 g de persil (tiges + feuilles)
  • 35 g de cerneaux de noix
  • 4 c. à s. (45 g) d’huile d’olive ou d’un mélange d’huiles de première pression à froid riches en oméga 3

Facultatif : du poivre

Mettez tous les ingrédients dans le bol du robot culinaire équipé de la lame en S ou du blender. Mixez grossièrement. Dégustez avec des rondelles de concombre ou de courgette. Ce pesto se conserve 1 semaine au réfrigérateur.

Polenta aux légumes nouveaux par Lina Charlot

Polenta aux légumes nouveaux

Chargée d’enseignement en cuisine gastronomique végétarienne, Lina possède une forte expérience dans le domaine des métiers de bouche et de la diététique. Depuis 30 ans, elle organise également des stages et des cours de cuisine diététique et bio sur près de 100 thèmes différents ! Renseignez-vous : 09 63 27 41 89 ou 06 89 43 11 08 – biolina@orange.fr

par Lina Charlot

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation et cuisson : 20 mn – Difficulté : 

  • 100 g de maïs en grains
  • 100 g de haricots mange-tout ou haricots verts
  • 100 g de mini-carottes ou carottes en rondelles
  • 100 g de petits pois
  • 1 gousse d’ail pelée et dégermée
  • 1 citron
  • 1 bouquet de persil
  • Sel

Polenta :

  • 1 l de bouillon de légumes
  • 150 g de polenta instantanée
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • 70 g de parmesan râpé
  • 100 g de pesto
  • 1 gousse d’ail pelée et dégermée
  • Sel

Préparez les légumes et faites-les cuire dans très peu d’eau ou à la vapeur. Salez-les en fin de cuisson. Faites cuire la polenta : portez à ébullition le bouillon réalisé avec 2 cubes de concentré de légumes et une gousse d’ail râpée, et versez la polenta en pluie en remuant constamment, durant 5 à 7 mn. Ajoutez le parmesan, le pesto et l’huile d’olive. Mixez 1 gousse d’ail avec le persil. Présentez la polenta sur 4 assiettes chaudes, recouvrez-la de légumes, parsemez de la persillade, arrosez de citron et servez aussitôt.

Recettes proposées par Quintesens

Recettes proposées par

Wok de légumes croquants

© Quintesens – Delphine Pocard

Pour 1 à 2 pers. – Préparation : 20 mn – Cuisson : 13 mn – Difficulté :

  • 200 g de pois gourmands
  • 1 gousse d’ail
  • 300 g de chou chinois
  • 1 carotte de taille moyenne
  • 150 g de petits pois écossés
  • 1 cm de gingembre frais
  • 8 c. à s. de l’assaisonnette Quintesens Shokuts?
  • 1 à 2 c. à c. de graines de sésame

Effilez les pois gourmands. Faites-les cuire 5 mn dans une casserole d’eau bouillante salée. Rafraîchissez-les aussitôt dans de l’eau très froide, puis égouttez-les. Épluchez et émincez l’ail et le gingembre. Lavez et séchez dans un chiffon propre le chou et la carotte. Émincez le chou chinois et détaillez la carotte en julienne. Faites chauffer un wok à feu vif. Déposez l’ail, les graines de sésame et le gingembre, puis ajoutez tous les légumes. Laissez cuire quelques minutes et ajoutez l’assaisonnette Shokuts?. Faites sauter le tout pendant 8 à 10 mn. Servez.

 

Salade salsa, mangue et goji

© Quintesens – Delphine Pocard

Pour 2 pers. – Préparation : 10 mn –  Difficulté :

  • 2 cœurs de sucrine
  • 1 mangue
  • 1 avocat
  • 1/2 oignon rouge
  • 100 g de queues de crevettes décortiquées et cuites
  • 2 c. à c. de baies de goji séchées
  • 2 c. à s. de l’assaisonnette Quintesens Super-Fruits

Lavez et essorez les cœurs de sucrine. Retirez la base dure et coupez-les en 6 dans le sens de la longueur. Détaillez la mangue et l’avocat en dés ou en lamelles, préalablement épluchés et coupés en 2. Émincez finement la moitié de l’oignon rouge. Dans 2 assiettes, répartissez tous les ingrédients préparés, ainsi que les crevettes et les baies de goji. Arrosez à votre convenance les salades de l’assaisonnette Super-Fruits, c’est prêt à déguster !

Le Picoreur : témoignage d’un éleveur de volailles biologiques

Le Picoreur : témoignage d’un éleveur
de volailles biologiques

Le Picoreur est une marque de volaille biologique innovante, gourmande et engagée, exclusivement réservée aux magasins bio. Pour ses 35 ans, Le Picoreur s’engage plus loin dans la démarche de transparence en offrant la possibilité de retrouver directement l’éleveur de la volaille en flashant un QR code présent sur le pack. À cette occasion, nous avons échangé avec Nicolas Gelot, éleveur Le Picoreur depuis 2008.

Nicolas Gelot, éleveur Le Picoreur

Qu’est-ce que l’agriculture biologique pour vous ?

L’agriculture biologique est pour moi un mode de production qui se veut plus respectueux de la nature, des animaux et aussi des hommes. C’est une agriculture présentant un cahier des charges très spécifique, dont l’idée directrice est surtout de travailler « à l’ancienne », sans produit chimique ni utilisation de céréales génétiquement modifiées. Mais, pour autant, l’agriculture biologique n’exclut pas toute modernité. Recourir à de nouvelles technologies peut ainsi apporter davantage de confort aux animaux et à nous, éleveurs.

Pourquoi avoir choisi la volaille biologique ?

Nous avons commencé à faire de la volaille biologique sur notre exploitation il y a plus de 20 ans. À l’époque, mes parents élevaient des bovins en agriculture biologique et souhaitaient étendre leur élevage pour compléter leurs revenus. Aujourd’hui, nos poulaillers biologiques sont une activité essentielle à la pérennité de la ferme.

Depuis combien de temps travaillez- vous avec Le Picoreur ?

Nous travaillons depuis 21 ans avec Le Picoreur, mes parents d’abord et moi ensuite quand j’ai repris l’exploitation. À l’époque, nous avions choisi Le Picoreur car c’était une filière très locale, située à 20 km de notre exploitation. Nous sommes restés fidèles à cette filière, qui a bien grandi avec le développement de la bio. Je peux dire aujourd’hui avec fierté que, tout comme Le Picoreur, nous étions des pionniers de l’agriculture biologique.

Le Picoreur va permettre aux consommateurs d’avoir accès directement aux informations sur l’éleveur de la volaille grâce à un site Internet spécifique, via un QR Code. Est-ce important pour vous que les consommateurs aient ainsi la possibilité de prendre connaissance de ces informations ? Pourquoi ?

En tant que consommateur, je trouve cela bien que l’on puisse savoir qui sont les éleveurs qui ont élevé et nourri les volailles que l’on achète. Ainsi, relocaliser son acte d’achat est possible. Avec cet outil QR Code, la traçabilité est la fois immédiate et totale, offrant un accès simple et rapide pour « rencontrer » son producteur.

En tant que producteurs, même si le bénéfice est moins immédiat, cela montre surtout que c’est parce que nous sommes fiers de nos produits que nous pouvons communiquer ainsi.

www.bodinbio.fr

Tartelettes crues aux fruits rouges par Croc’ la Vie

Tartelettes crues aux fruits rouges

Ce sont deux passionnées qui partagent leurs expériences à travers des ateliers, des stages, des livres, des vidéos, une newsletter… des recettes et des conseils de saison pour vivre en harmonie et se soigner naturellement. Elles puisent leurs inspirations dans leur pratique quotidienne et leurs expérimentations personnelles. Loin de tout dogme, Croc’ la Vie propose avant tout une nourriture simple, saine, créative et délicieuse. Croc’ la Vie vient de sortir un e-book sur la cuisine des algues : Les algues fantastiques, 32 recettes saines, savoureuses et iodées – www.croclavie.org

par Croc’ la Vie

© Croc’ la Vie

Pour 4 tartelettes – Assez bon marché – Préparation : 20 mn – Difficulté :

Pour la pâte :

  • 60 g d’amandes
  • 65 g de dattes dénoyautées ou pâte de dattes
  • 35 g de poudre d’amande
  • Zeste de citron
  • 1 c. à s. d’eau

Pour la crème d’amande :

  • 2 c. à s. de purée d’amande
  • 100 g de fraises
  • 1 c. à c. de psyllium ou graines de chia (réduire en poudre)
  • 1 c. à c. d’eau

Garniture :

  • Fruits rouges (fraise, framboise, groseille, cassis, myrtille)

Coulis de caroube :

  • 100 g de poudre de caroube ou de cacao cru
  • 4 c. à s. de sirop d’agave ou sirop d’érable
  • 40 ml d’eau ml (dont 10 ml hydrolat de géranium rosat – optionnel)

Pour le fond de tarte, mixez tous les ingrédients au robot jusqu’à l’obtention d’une pâte collante. Étalez-la dans des moules à tartelettes et réservez. Pour préparer la crème d’amande, mélangez tous les ingrédients ensemble. Il faut que l’appareil soit homogène mais pas trop liquide. Si le mélange est trop compact, ajoutez un peu d’eau. Le psyllium ou les graines de chia ont la propriété de gonfler au contact du liquide, cela va donc rendre la crème plus compacte. Répartissez les fruits rouges en garniture, et décorez avec le coulis de carouble (aromatisé ou non au géranium rosat) en délayant la poudre dans un liquide chauffé.

Cornets à glace spéci’algues par Croc’ la Vie

Cornets à glace spéci’algues

© Croc’ la Vie

Pour 12 cornets – Assez bon marché – Préparation : 10 mn – Difficulté :

(Ustensiles : blender et déshydrateur)

Voici des cornets à glace faciles à réaliser ! Seulement 3 ingrédients. Nous les avons garnis d’une boule de glace bananaspiru (bananes congelées + poudre de spiruline = 2 ingrédients). Cette recette se décline avec tous les fruits… Laissez parler votre inspiration !

  • 4 bananes (bien mûres)
  • 1/2 c. à c. de spiruline en poudre
  • Un peu d’huile d’olive (un filet)

Mixez tous les ingrédients dans un mixer puissant. Étalez finement (environ 5 mm) sur une feuille de papier sulfurisé en forme de cercle. Déshydratez à 45 °C pendant 8 heures. Retournez-les dès que possible. Pour en faire des cornets à glace, roulez en forme de cornet et déshydratez encore quelques heures.

Le Grand Précis des vins au naturel de Stéphane Lagorce

Le Grand Précis des vins au naturel
de Stéphane Lagorce

Tout sur les vins au naturel, du biologique au sans sulfites ajoutés

Vin bio, vin en biodynamie, vin sans sulfites ajoutés… On n’a jamais autant débattu à propos de la boisson préférée des Français ! Et ce n’est pas un effet de mode : le salon international dédié exclusivement au vin bio existe depuis 1993 (Millésime Bio, à Montpellier) et le salon du vin dit nature (la Dive Bouteille, à Saumur) fêtait cette année son 20e anniversaire. Non, ce qui est nouveau, c’est le développement de l’ensemble de la filière : depuis les vignes (en 8 ans, le vignoble bio a quadruplé) jusqu’au consommateur : 80 000 personnes ont déjà téléchargé la toute première application dédiée au vin au naturel ! Derrière ce dynamisme se cache pourtant un univers encore obscur pour le consommateur, où cohabitent labels officiels et dénominations de connaisseurs. Quelle est la différence entre un vin certifié biologique et un autre en biodynamie ? Comment sont-ils produits, comment les choisir et les déguster ?

Ces vins « au naturel » forment bien trop souvent un ensemble difficile, voire impossible à décrypter pour le grand public. C’est dans ce contexte que Stéphane Lagorce a eu l’idée de créer un ouvrage complet et accessible, pour tout comprendre du monde mystérieux de ces vins naturels. Un livre qui traite avec humour et légèreté de cette thématique, tout en fournissant un contenu exhaustif et rigoureux.

Éditions Homo Habilis – 248 pages – 28 €

Je prépare mes boissons maison de Delphine Pocard

Je prépare mes boissons maison
de Delphine Pocard

100 recettes saines, rafraîchissantes, nourrissantes et réconfortantes

Jus, smoothies, kéfirs, infusions, latte, gaspachos, cocktails sans alcool… la palette des boissons bio à base d’ingrédients frais est infinie ! Ce recueil en propose pour tous les goûts (sucrées ou salées), à tout moment de la journée et en toutes saisons. Les recettes sont par ailleurs supervisées par une diététicienne, qui indique leurs atouts nutritionnels.

Éditions Terre vivante – 120 pages – 12 €

Des plantes sauvages dans mon assiette de Caroline Calendula et d’Émilie Cuissard

Des plantes sauvages
dans mon assiette

de Caroline Calendula et d’Émilie Cuissard

Identifier, cueillir et cuisiner la nature

Savez-vous que les pétales de coquelicot ont un goût de noisette ? que des rameaux de sapin blanc parfument délicatement les rôtis ? ou que le pissenlit se sert en apéritif ? Nombre de plantes sauvages sont comestibles, riches en nutriments et se cuisinent de multiples façons, pour peu que l’on sache les reconnaître.

Ce cahier propose une sélection de 20 plantes sauvages comestibles de nos régions, simples à identifier et à récolter dans les champs, les jardins, les bords des chemins, en forêt… En suivant les conseils de cueillette respectueux de la nature, vous apprendrez à éviter zones de pollution et plantes toxiques pour profiter pleinement de vos balades gourmandes !

Pour chaque plante, une fiche illustrée de nombreuses photos et de dessins détaille toutes les informations afin de la reconnaître, savoir quand et où la récolter, et comment la cuisiner pour réaliser des plats originaux et savoureux.

Éditions Larousse – 64 pages – 5,95 €

Les super-pouvoirs des algues de Régine Quéva

Les super-pouvoirs des algues
de Régine Quéva

Santé, cuisine, beauté… Les algues
vont vous surprendre !

Savez-vous que certaines algues ont une saveur de fruit de mer ? que certaines sont parfaites dans des desserts et d’autres encore ont un petit goût fumé ?

Qu’elles soient vertes, brunes ou rouges, les algues nous veulent du bien ! Ce sont des bombes nutritionnelles riches en vitamines, minéraux, oligoéléments et, même, protéines. Ce guide très pratique décrit les 10 algues les plus connues et plus faciles à trouver :
– Où se procurer des algues ?
Comment les reconnaître à marée basse, comment les récolter et comment les préparer ? Sous quelle forme les trouver en magasin bio ou sur Internet, comment les réhydrater…
– Que peuvent-elles nous apporter ?
Certaines sont très riches en vitamines, d’autres sont des gélifiants naturels, des concentrés de protéines, des antioxydants puissants : au  jardin, en cuisine, en cosmétique… découvrez leurs pouvoirs étonnants.
– Comment les cuisiner ?
Sucré, salé, dans une salade, sur un poisson, dans un dessert, dans un cocktail… Vous trouverez des recettes très simples pour profiter au mieux de leurs bienfaits.

Éditions Larousse – 144 pages – 12,90 €

Diététique de la femme enceinte par Christine Calvet

Diététique de la femme enceinte

Formée à l’Institut Méditerranéen de Documentation, d’Enseignement et de Recherches sur les Plantes Médicinales de Montpellier (IMDERPLAM), Christine Calvet est une conseillère de santé spécialisée dans les techniques de soins naturels et de prévention. À l’issue de cette formation, elle a choisi d’approfondir ses connaissances en diététique et en phytonutrition, pour accompagner notamment des personnes intolérantes au gluten et au lait ainsi que d’autres souffrant de surpoids et de diabète. Son objectif est d’enseigner « l’art de se soigner et de manger autrement » par des méthodes naturelles de prévention santé et une nutrition choisie, synthèse des travaux des Prs Henri Joyeux et David Servan-Schreiber, des Drs Catherine Kousmine et Jean Seignalet et du naturopathe Daniel Kieffer. Elle est installée à Perpignan, où elle consulte et anime des ateliers culinaires. Christine Calvet est également auteur culinaire. Pour la contacter : 06 86 44 91 96 – calvet-christine@orange.fr Site web de son association : http://harmovie.baguenaudes.fr/ et son blog : www.saisonsdemets.fr

par Christine Calvet

Sans bouleverser totalement votre façon de vous nourrir si vous êtes enceinte et si vous avez déjà adopté une alimentation équilibrée et variée, il est cependant utile de savoir : 
– que vos besoins nutritionnels se modifient un peu,
– que l’alimentation joue un rôle primordial dans le développement du bébé.
Comment réajuster ses apports nutritionnels ?

A/ Un petit tour du côté des protéines

Elles sont un matériau élémentaire qui permet de fabriquer tous les tissus du corps humain : aussi bien les muscles et les os que les cheveux et les ongles. L’intérêt des protéines n’est pas à démontrer pendant la grossesse. Mais quels sont les besoins réels et quelles protéines choisir ?

Pendant cette période, les besoins augmentent et passent de 0,8 g de protéines par kilo et par jour (soit 40 g pour une femme de 50 kg) à 1 à 1,2 g par kilo et par jour (soit 50 à 60 g pour cette même femme). Protéines végétales (céréales complètes, légumineuses et oléagineux) et protéines animales (viandes, poissons, œufs, fromage) se complètent avantageusement dans l’organisme et aucune d’entre elles n’est à négliger. Veillez donc à intégrer dans vos repas quotidiens, mais sans les cumuler pour respecter l’équilibre acido-basique, des aliments apportant ces deux types de protéines. Sans oublier les algues, qui se révèlent de précieuses alliées grâce à leur fort taux en protéines. 100 g d’algue nori fournissent environ 6 g de protéines, soit plus que 100 g de pâtes blanches !

Si vous êtes végétalienne, prenez la précaution d’associer systématiquement une céréale et une légumineuse (riz-lentilles, quinoa, blé, pois chiches, etc.).

B/ Quelles matières grasses privilégier ?

Surtout, ne restreignez pas les lipides : les graisses sont essentielles pour le développement des organes du bébé et, notamment, son cerveau. Les oméga 6 et les oméga 3 ne sont pas fabriqués par le corps et doivent provenir de l’alimentation :

Les oméga 6 (huiles de tournesol, maïs, pépins de raisin, mais aussi animaux nourris au maïs), qui contrôlent la croissance de bébé, sont largement présents dans notre alimentation moderne, et même en trop grande quantité (un excès d’oméga 6 prédispose aux phénomènes inflammatoires).

En revanche, les oméga 3, indispensables pour soutenir le développement cérébral du foetus, pour limiter le risque de prématurité et prévenir la dépression maternelle post-partum (appelée aussi « baby blues ») sont insuffisamment consommés. Les plus intéressants pour la femme enceinte se trouvent dans les poissons gras. Avec, cependant, des précautions à prendre : les gros poissons gras ont une concentration élevée en mercure, un élément dangereux pour le bébé. Choisissez donc plutôt les plus petits poissons : maquereaux, sardines et anchois. De plus, évitez de les manger crus car ils peuvent contenir la bactérie listéria. Or, la listériose est potentiellement grave pendant la grossesse.

Une bonne alternative, qui sera choisie par les végétaliennes, est la consommation d’algues riches en DHA (oméga 3 essentiel au cœur et au cerveau, non présent dans les autres sources végétales) : la chlorella et le schizochytrium en sont bien pourvus, mais ces deux algues ne s’introduisent pas sous leur forme naturelle, uniquement en complément alimentaire (gélules ou poudre pour la première, huile pour le second).

Les autres oméga 3 végétaux ne doivent pas être négligés : huiles de colza, de noix, de lin, de chanvre, de cameline, graines de chia, mâche, pourpier, algues, etc.

Un conseil pratique : pour les tartines, utilisez un bon beurre bio de baratte, riche en vitamines A et D, une margarine bio non hydrogénée enrichie en oméga 3 ou de l’huile de coco (tartinable jusqu’à 25 °C). Pour la cuisson, préférez l’huile d’olive ou l’huile de coco, très stable et considérée comme une défense efficace contre les parasites intestinaux et toutes affections microbiennes. Dans vos salades, optez pour un mélange huile de colza-huile d’olive à parts égales, qui représente la combinaison lipidique reconnue idéale ; soit, pour une part d’oméga 3, trois parts d’oméga 6 et 12 parts d’oméga 9. Incorporez dans vos compotes des graines de lin moulues, de chia, de chanvre et dégustez des noix de Grenoble en collation ou à l’apéritif !

C/ Des glucides à index glycémique bas et plutôt sans ou pauvres en gluten

Afin d’éviter le diabète gestationnel, qui peut survenir vers la fin du 2e trimestre de grossesse et correspond, comme pour le diabète de type 2, à un trouble de la régulation du glucose, il est important de privilégier les glucides à index glycémique bas et d’éviter ceux à index glycémique élevé.

Les aliments à index glycémique élevé – qui font trop fluctuer le taux de sucre sanguin – sont les sucreries, pâtisseries, confitures, sodas et jus de fruits. Mais en font partie également les produits à base de céréales raffinées (les pâtes blanches, le riz blanc, le pain blanc), ainsi que la pomme de terre. Remplacez les céréales raffinées par leurs homologues complètes, sans toutefois en abuser. La patate douce peut se substituer à la pomme de terre.

Préférez-leur plutôt les aliments à faible index glycémique, qui influencent peu la glycémie : les légumes, les légumineuses (lentilles, pois chiches…) et les oléagineux (noix, noisettes, amandes…), et la plupart des fruits.

Attention, afin de prévenir le risque de toxoplasmose, veillez à bien laver les fruits et légumes avant de les manger, sous forme crue ou cuite.

Quant aux femmes qui consomment le plus d’aliments riches en gluten* (20 g/jour et plus), elles multiplient par 2 le risque de donner naissance à un enfant qui développera un diabète de type 1 : c’est le résultat d’une étude danoise publiée en septembre 2018 dans le British Medical Journal (BMJ).

* céréales contenant du gluten : blé, épeautre, seigle, kamut, avoine et orge.

D/ Les vitamines de la grossesse

> Vitamine B9 (acide folique) : son rôle est majeur dans la prévention des malformations du fœtus. Bien qu’elle soit abondante dans l’alimentation (pour peu que vous consommiez suffisamment ces aliments et évitiez les produits sucrés, qui en diminuent vos réserves), il est souvent conseillé de se supplémenter durant le 1er trimestre de la grossesse. Les légumes vert foncé (salades, choux verts, brocolis, épinards, blettes, artichauts, asperges, persil, basilic…), ainsi que la betterave rouge et la tomate, les fruits rouges, le melon, la banane, les légumineuses, les céréales complètes, les œufs, le germe de blé, la levure de bière en contiennent.

> Vitamine D : indispensable pour la santé des os du futur bébé et le préserver d’un risque de diabète. Se supplémenter est donc fortement recommandé sous nos latitudes dès les mois de septembre/octobre et jusqu’en avril/mai, pour toutes les femmes enceintes, en particulier si elles entament leur 3e trimestre de la grossesse.

> Vitamine C : importante car elle permet la fabrication d’un placenta et de membranes fœtales de bonne qualité. Les mamans carencées en vitamine C ont un risque plus élevé d’accouchement prématuré. Il est donc préférable d’apporter des compléments à hauteur de 250 mg par jour, notamment chez les anciennes fumeuses.

> Vitamine B1 (ou thiamine) : à surveiller car elle joue un rôle crucial dans le développement cérébral du bébé. Or, les femmes enceintes qui ne consomment des céréales uniquement raffinées et trop de sucreries, avec parallèlement trop peu de fruits et légumes, présentent souvent des taux de thiamine trop bas. Là encore, un complément s’avérera utile.

> Et ne négligez pas la choline (ancienne vitamine B7), dont est enrichie, par obligation législative, la composition des laits artificiels car elle est nécessaire au développement cérébral de l’enfant. Vous la trouverez essentiellement dans la lécithine de soja ou vous pourrez prendre en cure des compléments de phosphatidylcholine.

Un conseil : optez pour un bon complexe vitaminique prénatal !

Muffins à la farine de graines de courge, olives vertes et artichauts au basilic par Christine Calvet

Muffins à la farine de graines de courge,
olives vertes et artichauts au basilic

© Christine Calvet

Pour 6 à 8 muffins – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 15 à 20 mn – Difficulté :

  • 100 g de graines de courge moulues
  • 50 g de farine de sarrasin
  • 50 g de farine de lupin (ou pois chiches)
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 4 c. à c. de graines de lin moulues + 4 c. à s. d’eau tiède
  • Artichauts grillés à l’huile d’olive (1 pot de 190 g)
  • 60 g d’olives vertes dénoyautées
  • 2 gousses d’ail
  • 2 c. à s. d’huile du pot d’artichauts
  • 10 à 12 cl de boisson végétale à l’amande
  • 2 c. à s. de basilic frais haché
  • 2 c. à s. de thym séché
  • 1 pincée de piment d’Espelette

Dans un petit bol, mélangez les graines de lin avec l’eau tiède et laissez se former le mucilage (une dizaine de minutes environ). Hachez grossièrement les artichauts égouttés, les olives, le basilic et l’ail, pelé et dégermé. Dans un grand saladier, mélangez les farines, les graines de courge moulues, le bicarbonate de soude, le thym et la pincée de piment. Ajoutez l’huile et la boisson végétale en remuant vigoureusement jusqu’à obtention d’une pâte homogène souple, puis incorporez le hachis d’artichauts et olives. Répartissez cette pâte dans des moules à muffins et disposez-les dans le panier du cuiseur vapeur. Faites cuire 15 à 20 mn environ. Laissez tiédir et dégustez avec une salade verte bien aillée et des crudités de saison.

Verrines de fruits frais par Christine Spohn

Verrines de fruits frais

À 45 ans, Christine Spohn se passionne pour la cuisine et suit une formation au lycée hôtelier d’Illkirch, en Alsace, où elle obtient son CAP de cuisinier. À la recherche de « sens », elle devient formatrice en arts culinaires et utilise la cuisine comme support de rencontre, de partage, de créativité, de cohésion, d’éveil… dans le respect du vivant. Formée aux plantes sauvages comestibles auprès de l’ethnobotaniste François Couplan, elle se passionne pour la rencontre spirituelle avec la matière, le vivant et l’humain, et souhaite partager son enthousiasme pour une nourriture saine, équilibrée, créative et savoureuse. D’ailleurs, elle a ouvert des chambres d’hôtes dans une maison écologique à la campagne en Haute- Saône, où elle anime également des ateliers de cuisine. Pour la contacter : Tél. 06 33 52 75 28, mail : christine@les-gourmandises.bio.fr et son site : www.les-gourmandises-bio.fr

par Christine Spohn

© Christine Spohn

Pour 6 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Difficulté :

  • 1 melon bien mûr
  • 2 c. à s. de miel d’oranger ou de romarin
  • 2 c. à s. d’eau de fleurs d’oranger ou d’eau de rose
  • 100 g de groseilles et de framboises
  • Brin de lavande ou de romarin pour la décoration

Dans une petite casserole, faites fondre le miel avec un verre d’eau. Éteignez le feu et rajoutez l’eau de fleur d’oranger. Ôtez la peau du melon et coupez-le en petits cubes. Disposez-les dans un saladier et versez le sirop parfumé. Mélangez. Placez au frais quelques instants. Garnissez de jolies verrines de cette salade parfumée, complétez avec d’autres fruits rouges, framboises ou groseilles, et décorez d’un brin de romarin ou de lavande.

Cake tomate chèvre source Nature et Cie

Cake tomate chèvre

© Nature et Cie

Pour 1 cake – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 25 mn – Difficulté :

  • 60 g de farine de riz Nature & Cie
  • 1/2 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1 pincée de gomme de xanthane Nature & Cie
  • 1 pincée de sel
  • 1 c. à c. d’huile
  • 1 œuf
  • 4 cl de lait
  • 30 g de lardons
  • 60 g de bûche de chèvre
  • 30 g d’emmental
  • 30 g de tomate
  • Quelques feuilles de basilic

Dans un récipient, mélangez dans l’ordre suivant : l’œuf, la farine, le bicarbonate de soude, la gomme de xanthane, l’huile, le lait et le sel. Poêlez les lardons, puis épongez-les dans du papier absorbant. Épépinez et coupez la tomate en petits morceaux, ainsi que les feuilles de basilic. Coupez également le fromage de chèvre et l’emmental en petits dés. Ajoutez le tout à la préparation et mélangez. Versez l’appareil dans un moule à cake. Préchauffez le four à 210 °C (th. 7) et enfournez le cake pendant 25 mn.

Source : Nature et Cie

Pancakes vegan par La Mandorle

Pancakes vegan

Pour 1 pers., soit 4 pancakes – Préparation : 5 mn – Cuisson : 2 mn – Difficulté : 

  • 50 g de préparation Pancakes Vegan Protéinés La Mandorle
  • 100 ml de lait végétal
  • Des fruits de saison
  • Du sirop d’agave

Versez la préparation Pancakes dans un récipient et ajoutez le lait végétal. Mélangez pour obtenir une pâte lisse et homogène. Laissez reposer, idéalement 30 mn, ou faites cuire directement 2 mn par face dans une  poêle bien chaude et huilée. Ajoutez quelques fruits de saison sur le dessus. À déguster avec du sirop d’agave pour plus de gourmandise. Régalez-vous ! Astuce : vous pouvez également incorporer avant cuisson  les raisins secs ou éclats de fruits secs !

www.lamandorle.com/fr

Ma cuisine bio et zéro déchet de Delphine Pocard

écolivre

Ma cuisine bio et zéro déchet
de Delphine Pocard

52 recettes végétariennes pour cuisiner responsable et mieux se nourrir

Delphine Pocard a grandi dans une famille qui cuisinait, et cuisine toujours, en évitant au maximum le gaspillage et en employant des aliments issus de l’agriculture biologique. Grâce à cette éducation, elle a acquis la certitude qu’une alimentation responsable est non seulement plus nutritive, mais également plus économique.

Utiliser les ingrédients bio de A à Z permet en effet de profiter de tous leurs apports nutritionnels et de réduire considérablement le gaspillage alimentaire, tout en amortissant leur coût d’achat. Appliquer la démarche « zéro déchet, zéro gaspillage » à la cuisine revient à mieux consommer chaque aliment : on se ressert de l’eau de cuisson des pâtes ou du riz, qui regorge de nutriments, pour réaliser de délicieuses meringues, ou bien des fanes et des parures des légumes, qui se révèlent très riches en vitamines.

Magnifiquement photographiées par l’auteur, les 52 recettes bio et zéro déchet présentées ici font la promotion d’une cuisine saine, gourmande et ludique.

Éditions Rue de l’échiquier – 128 pages – 13,90 €