Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

Cuisine & Recettes

L’écolomag N°73

Fruit du jacquier vert, une nouvelle ressource végétale

Fruit du jacquier vert,
une nouvelle ressource végétale

Le jacquier est un arbre poussant naturellement en Asie et dans le sud de l’Inde. On le trouve à l’état sauvage, y compris en forêt, et il est aussi fréquemment cultivé sur de petites parcelles en complément d’autres cultures, souvent maraîchères. Il existe de nombreuses variétés de jacquier, différentes tant dans la forme du fruit que de la feuille ou de l’arbre. Le goût, quant à lui, est assez similaire mais peut, selon les espèces, être plus ou moins sucré.

L’utilisation du fruit du jacquier est très populaire : lorsqu’il est encore vert, c’est-à-dire pas encore à maturité, il est consommé comme un légume. Son originalité tient alors à sa texture : elle est proche d’une viande végétale, les populations locales le cuisinant à la manière d’une volaille. En Indonésie, par exemple, le jacquier est l’ingrédient principal d’une recette caractéristique de l’île de Java, le célèbre gudeg, que l’on trouve dans les restaurants de rue.

 

Son fruit mûr contient des capsules sucrées qui entourent la graine. Elles sont consommées crues ou séchées, conservées en sirop ou en marmelade. La production d’un jacquier est importante et ses fruits peuvent devenir énormes : un seul peut peser plus de 15 kilos ! Les propriétés diététiques du fruit du jacquier sont intéressantes par sa faiblesse en calories, ainsi que sa richesse en vitamine B6 et en fibres. Sa teneur en protéines n’est par contre pas significative. Pour autant, les végétaliens s’y retrouveront particulièrement : la chair du jacquier se prête merveilleusement au grill, aux marinades, plats exotiques à base de lait de coco, en accompagnement de nouilles chinoises, riz, pâtes, etc.

La filière de jacquier bio-équitable d’Ecoidées

Programme bio-équitable : distribution de plans de jacquier aux producteurs.

Pierre-Alexandre Huber, juin 2019

La filière de jacquier bio-équitable d’Ecoidées se veut positive, éthique et s’inscrit dans un développement maîtrisé et transparent. Elle bénéficie directement aux paysans indépendants et favorise l’essor d’une agriculture paysanne durable. Pour le bien de tous, les différents aspects d’une construction de filière se rejoignent, allant du soutien direct aux producteurs pour aboutir à la préservation de la biodiversité.

Selon les règles du commerce équitable, un fonds de développement a été constitué. Celui-ci permet, entre autres, de financer la distribution de plants de jacquier, qui sont cédés gratuitement aux paysans membres du groupement de producteurs.

Les cultivateurs sont tous des paysans indépendants, qui pratiquent la polyculture dans la région du Karnataka, en Inde, s’étendant à l’ouest de Bangalore, dans le sud du pays.

Le jacquier est un arbre généreux, qui, pour eux, est une ressource providentielle (les arbres ne sont pas sensibles aux maladies et produisent en quantités importantes).

La récolte des fruits va ainsi compléter leur activité la moitié de l’année (à peu près entre janvier et juin). Ils sont recueillis auprès des paysans sous la supervision de l’entreprise de transformation, qui est aussi responsable de la mise en oeuvre du projet contrôlé en commerce équitable. Stabilisés à l’eau bouillante, les morceaux le jacquier se conservent parfaitement pendant plus de 18 mois.

La chair du jacquier se consomme nature, souvent agrémentée d’épices et du trio gagnant ail/échalote/gingembre. Ecoidées propose des morceaux de jacquier conditionnés en emballage de 200 g, prêts à être cuisinés, grillés ou en ingrédient de plats en sauce.

Étant donné que le jacquier se prête à merveille au jeu des épices et des aromates, Ecoidées vous propose également des recettes prêtes à l’emploi : sauce thaï ou façon tex-mex, goût barbecue, etc. Pour les élaborer, le jacquier est confié à un chef qui va superviser sa cuisson. Ces préparations répondent efficacement à une double préoccupation : celle de pouvoir cuisiner chez soi rapidement des plats savoureux et pratiques, et de répondre à un besoin croissant de produits convenant aux végétariens/végétaliens.

Nouilles thaï au jacquier façon street food

© Ecoidées

Pour 4 pers. – Préparation et cuisson: 20 mn – Difficulté :

  • 250 g de nouilles de riz
  • 4 oignons nouveaux
  • 2 poivrons rouges
  • 1 chou chinois
  • Quelques gousses d’ail pelées et dégermées
  • 3 échalotes pelées et dégermées
  • Un bout de gingembre pelé
  • Germes de soja
  • 200 g de Jacquier en morceaux prêt à cuisiner
  • De l’huile de coco
  • De la sauce soja
  • Quelques feuilles de coriandre
  • Quelques feuilles de basilic

Faites cuire des nouilles de riz al dente (elles doivent rester fermes car, ensuite, elles seront frites dans le wok). Dans un wok, faites revenir le blanc des oignons nouveaux (gardez le vert pour servir) avec de l’huile de coco, des germes de soja, les poivrons coupés en dés et du chou chinois taillé en fines lanières. En fin de cuisson, glacez avec de la sauce de soja et retirez immédiatement du feu. Réservez. Faites revenir la chair du jacquier avec l’ail, l’échalote et le gingembre taillés en petits morceaux. À feu vif, glacez à la sauce de soja et retirez du feu immédiatement. Dans un wok, faites revenir les nouilles de riz avec de la sauce de soja. Incorporez les légumes et le jacquier. Mélangez grossièrement et servez immédiatement en disposant sur le dessus le vert des oignons, des feuilles de coriandre et de basilic hachées.

Croustillants de légumes par Quintesens

Recettes proposées par

Croustillants de légumes

 

© Quintesens

Pour 8 à 10 rouleaux – Préparation : 20 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 

  • 1 petite courgette
  • 2 carottes de taille moyenne
  • 3 c. à s. d’huile d’olive Quintesens
  • 1 c. à c. d’herbes de Provence
  • Sel et poivre
  • 4 à 5 feuilles de brick 50 g de féta
  • Quelques feuilles de menthe
  • 3L’incroyable Ketchup Quintesens

Lavez les légumes, brossez les carottes si nécessaire et essuyez-les dans un chiffon propre. Râpez-les avec une râpe à gros trous. Dans une poêle, faites chauffer un filet d’huile d’olive Quintesens. Ajoutez les légumes, les herbes, salez et poivrez. Faites revenir pendant 5 mn en remuant régulièrement. Retirez du feu, transférez dans un récipient et laissez refroidir. Préchauffez le four à 180 °C (th. 6). Coupez en deux chaque feuille de brick. Placez de la farce aux légumes en bas d’une première demi-feuille, un peu de féta émiettée et deux feuilles de menthe au milieu, puis repliez la demi-feuille de façon à obtenir un cigare. Renouvelez l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients. Badigeonnez ensuite les cigares d’huile d’olive, puis disposez-les sur une plaque. Enfournez pour une quinzaine de minutes. Dégustez-les encore chauds et croustillants, accompagnés de l’incroyable Ketchup Quintesens.

www.quintesens-bio.com

Cupcakes ketchup, pour apéro bio ! par Quintesens

Cupcakes ketchup, pour apéro bio !

© Quintesens – Delphine Pocard

Pour 6 cupcakes – Préparation : 15 mn – Cuisson : 18 à 20 mn – Difficulté : 

Pour la pâte à cake :

  • 100 g de farine d’épeautre ou de blé
  • 2 c. à c. de levure
  • 30 g de parmesan râpé
  • 1 oignon rouge
  • 5 c. à s. d’huile d’olive Quintesens (+ 1 filet pour les oignons)
  • 3 pétales de tomates confites à l’huile
  • 8 c. à s. de l’incroyable Ketchup Quintesens
  • 2 oeufs
  • 1 pincée de sel non raffiné
  • 1 petite c. à c. de feuilles de thym

Pour le topping :

  • 20 cl de crème de coco froide
  • 2 petits suisses
  • 3 à 4 c. à s. de l’incroyable Ketchup Quintesens
  • Sel non raffiné Poivre 5 baies Feuilles de thym

Préchauffez le four à 180 °C (th. 6). Dans un grand bol, versez la farine, la levure et le parmesan. Épluchez l’oignon rouge et émincez-le. Dans une poêle, faites chauffer un filet d’huile d’olive Quintesens. Faites revenir quelques minutes l’oignon le temps de l’attendrir et de le rendre transparent. Remuez régulièrement. Transférez-le ensuite dans un second bol. Ajoutez l’huile d’olive, les tomates confites préalablement détaillées en petits morceaux, l’incroyable Ketchup, les oeufs et le thym. Salez. Mélangez le tout. Verser la préparation dans le premier bol. Mélanger rapidement. Il peut rester des grumeaux. Remplissez 6 moules à muffins aux trois quarts. Enfournez pour environ 18 à 20 mn. Démoulez et laissez-les refroidir sur une grille. Battez la crème de coco en chantilly avec les petits suisses, une pincée de sel et du poivre moulu. À la poche à douille ou à la cuillère, dressez généreusement la préparation sur chaque petit gâteau. Déposez enfin une goutte de l’incroyable Ketchup pour finaliser au moment du service. Saupoudrez de feuilles de thym.

www.quintesens-bio.com

Butternut rôtie aux épices par Gin Delac

Butternut rôtie aux épices
douces façon Hasselback

© Caroline Villate

Depuis sa petite enfance, Virginie est passionnée de cuisine végétarienne. Diagnostiquée intolérante au gluten il y a 9 ans, et atteinte d’une maladie auto-immune, Virginie s’est alors tournée vers une cuisine hypotoxique pour gagner en énergie et en tonus. Elle est l’auteur du blog Dans la cuisine de Gin, où elle partage ses recettes gourmandes et montre que l’alimentation « bonne santé » peut être goûteuse et savoureuse. Elle anime aussi des ateliers culinaires et d’initiation à la cosmétique maison. Son blog : http://danslacuisinedegin.blogspot.fr dans_la_cuisine_de_gin DansLaCuisineDeGin

par Gin Delac

© Gin Delac

Pour 4 à 6 pers. (selon la grosseur de la courge) – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 50 mn – Difficulté :

  • Une belle butternut
  • 3 c. à s. de sirop d’érable
  • 3 c. à s. de vinaigre de Xérès blanc (ou autre que blanc)
  • 1 c. à s. de sauce tamari (sauce soja fermentée sans gluten)
  • 1 c. à c. de baies de cannelier moulue (à défaut : de la cannelle en poudre)
  • 1 pincée de piment d’Espelette
  • 1 poignée de noisettes concassées
  • 1 gousse d’ail pelée et dégermée
  • 1 branche de sauge fraîche
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre

Faites préchauffer le four à 180 °C (th. 6). Lavez la butternut et brosser-la au besoin. Coupez-la en deux et épépinez-la. Fendez en tranches de 1 cm mais pas jusqu’en bas, de manière à ce que les tranches soient retenues entre elles. Versez un peu d’huile d’olive dans une cocotte qui passe au four (si vous n’en disposez pas, utilisez un plat profond que vous recouvrirez d’une feuille d’aluminium). Posez les moitiés de courge face coupée sur le fond. Saupoudrez de piment d’Espelette et de baie cannelier. Fermez le couvercle et glissez au four 40 mn. Dans une casserole, versez le sirop d’érable, le vinaigre, la sauce tamari et l’ail écrasé. Mélangez et portez à ébullition. Après 40 mn, ouvrez la cocotte et versez ce jus sur la butternut. Glissez des feuilles de sauge entre les tranches et jetez la poignée de noisettes concassées. Remettez au four 10 mn, sans le couvercle. Sortez du four. Déposez délicatement les demi-butternut sur un plat de service, arrosez du reste de sauce. Salez et poivrez au besoin.

Gâteau de semoule de millet par Gin Delac

Gâteau de semoule
de millet

© Gin Delac

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Difficulté :

  • 50 cl de lait d’amande
  • 55 g de semoule de millet
  • 30 g de sucre
  • 3 c. à s. de fruits confits
  • 2 c. à s. de kirsch

Versez le lait d’amande dans une casserole et faites monter en température. Lorsqu’il est très chaud, versez la semoule de millet en pluie. Faites épaissir 20 mn au feu moyen, sans cesser de tourner pour que cela n’attache pas au fond de la casserole. En fin de cuisson, ajoutez les fruits confits, le sucre et le kirsch. Versez dans des petits ramequins individuels et laissez refroidir au frais. Servez démoulé ou pas, avec ou sans nappage.

 

 

Risotto aux champignons des bois par Lina Charlot

Risotto
aux champignons des bois

 

Chargée d’enseignement en cuisine gastronomique végétarienne, Lina possède une forte expérience dans le domaine des métiers de bouche et de la diététique. Depuis 30 ans, elle organise également des stages et des cours de cuisine diététique et bio sur près de 100 thèmes différents ! Renseignez-vous : 09 63 27 41 89 ou 06 89 43 11 08 – biolina@orange.fr

par Lina Charlot

 

Pour 4 pers. – Assez cher – Préparation : 30 mn – Cuisson : 30 mn – Difficulté : 

  • 250 g de riz à risotto
  • 2 oignons
  • 1 gousse d’ail
  • 300 g de champignons des bois de votre choix
  • 1 litre de bouillon cube de votre choix
  • 150 g de mascarpone
  • 100 g de bleu d’Auvergne
  • 1 botte de cerfeuil
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Nettoyez les champignons et lavez-les sans les mettre dans l’eau. Émincez-les. Faites chauffer l’eau et faites-y dissoudre le cube de bouillon. Épluchez les oignons et l’ail, dégermez-les et émincez- les. Versez 2 c. à s. d’huile dans une casserole, ajoutez l’oignon et l’ail et faites suer à feu doux. Ajoutez le riz et remuez-le pour l’imprégner de matière grasse. Versez ensuite le bouillon louche par louche jusqu’à complète cuisson. Dans une poêle, versez 1 c. à s. d’huile, faites cuire les champignons à feu vif. Ajoutez-les au riz, ainsi que le mascarpone et le bleu. Remuez jusqu’à ce que les fromages soient fondus. Ajoutez le cerfeuil coupé, assaisonnez. Dégustez.

Le Miso par Aromandise

BON À SAVOIR :
AROMANDISE EST PRÉSENT SUR LE SALON NATEXPO Stand B181

 

 

Le Miso

Le miso est un délicieux condiment et superaliment venu tout droit du Japon. À base de soja fermenté, il est plébiscité pour ses nombreuses vertus, dont la présence des 9 acides aminés essentiels et d’isoflavones. Idéal pour les préparations vegan, le miso blanc remplace aisément la crème fraîche ou le beurre, tandis que le miso rouge ajoute un délicieux goût fumé à vos plats.

Samossas de légumes,
féta et miso rouge

 

© Aromandise

Pour 20 samossas – Préparation : 30 mn – Cuisson : 35 mn – Difficulté :

  • 100 g de féta
  • 100 g de pommes de terre
  • 75 g de carottes
  • 50 g de petits pois cuits
  • 1 oignon pelé et dégermé
  • 1 gousse d’ail pelée et dégermée
  • 1 c.à s. de curry
  • 1 c. à s. de coriandre
  • 1 c. à s. de miso rouge
  • 4 blancs d’oeufs
  • 10 feuilles de brick
  • Huile d’olive

Émincez finement l’ail et l’oignon. Coupez les carottes et les pommes de terre en fine brunoise et émiettez la féta. Faites revenir l’oignon et l’ail dans une poêle huilée pendant 1 mn. Ajoutez les carottes et les pommes de terre et faites cuire pendant 5 mn à feu vif. Saupoudrez de curry, remuez, puis versez 10 cuillerées à soupe d’eau pour laisser mijoter 10 mn à feu doux. À la fin de la cuisson, complétez avec les petits pois, la coriandre, le miso et la féta. Coupez les feuilles de brick en 2 dans le sens de la longueur, puis badigeonnez de blanc d’oeuf. Déposez 1 c. à s. de préparation aux légumes dans un coin, puis refermez en triangle. Faites dorer les samossas dans une poêle 2 mn de chaque côté avec un peu d’huile.

 

Cabillaud et sa marinade au miso rouge
avec sa poêlée d’aubergines et tomates sauce aigre-douce

© Aromandise

Pour 4 pers. – Préparation : 30 mn – Repos : 30 mn – Cuisson : 25 mn – Difficulté : 

Pour le cabillaud :

  • 4 filets de cabillaud
  • 3 c. à c. de jus de gingembre râpé
  • 5 feuilles de basilic finement hachées
  • 2 c. à s. de miso rouge

Pour la poêlée :

  • 2 aubergines
  • 3 tomates
  • 2 poivrons verts
  • Quelques gousses d’ail pelées et dégermées
  • Piment d’Espelette
  • 3 c. à s. de vinaigre de riz
  • Huile d’olive
  • 2 c. à s. de miso rouge

Préparation du cabillaud : dans un bol, mélangez le gingembre, le basilic et le miso rouge. Déposez les filets de cabillaud dans un plat, puis étalez la marinade obtenue sur toutes les faces du poisson. Laissez reposer au réfrigérateur 30 mn.

Préparation de la poêlée : taillez les légumes en dés. Faites chauffer la poêle ou le wok idéalement avec un peu d’huile d’olive. Saisissez l’ail et le piment à feu vif. Ajoutez les aubergines, faites cuire 5 mn à feu doux. Ajoutez les tomates, poivrons, le vinaigre et le miso rouge et faites cuire pendant 10 mn en mélangeant bien. Faites cuire les filets de cabillaud sur le grill ou à la poêle à feu moyen. Dégustez !

 

Roulés d’épinards au saumon et crème de miso blanc

© Aromandise

Pour 6 pers. – Préparation : 15 mn – Cuisson : 22 mn – Repos : 3 h – Difficulté : 

  • 6 œufs
  • 100 g de saumon fumé
  • 500 g d’épinards frais
  • 150 g de fromage blanc crémeux
  • 1/2 citron
  • 1 gousse d’ail pelée et dégermée
  • 2 c. à s. de ciboulette ciselée
  • 1 c. à s. d’aneth
  • 1 pincée de poivre
  • Huile d’olive
  • 3 c. à s. de miso blanc

Préchauffez le four à 210 °C (th. 7). Dans une poêle, faites chauffer un peu d’huile d’olive. Ajoutez les épinards et laissez-les suer 2 mn. Ôtez du feu. Battez les œufs en omelette dans un saladier. Ajoutez les épinards à la préparation et passez le tout au mixeur. Versez cet appareil sur une plaque recouverte de papier cuisson et enfournez 20 mn. Coupez le saumon fumé en lanières et réservez. Mélangez le fromage blanc,le miso, l’ail écrasé, la ciboulette, l’aneth, le poivre et le jus de citron dans un bol. Une fois la génoise d’épinards cuite, étalez la crème de miso à l’aide d’une spatule et recouvrez de lanières de saumon. Roulez le tout très serré et entourez de film alimentaire. Mettez au réfrigérateur 3 h minimum. Coupez le roulé tous les 3 cm. Dégustez !

 

© Pixabay

Smoothie chocolat, banane et miso blanc

Pour 1 pers. – Préparation : 5 mn – Difficulté :

  • 25 g de chocolat pâtissier
  • 1 banane
  • 1 grosse c. à s. de miso blanc
  • 2 c. à s. de miel 30 cl de lait d’amande

Disposez tous les ingrédients dans un blender en retirant la peau de la banane et en coupant le chocolat en petits morceaux. Mixez, puis ajoutez le miso à la fin. Dégustez ! Vous pouvez ajouter des glaçons.

Milk-shake à la banane par La Mandorle

Milk-shake à la banane
et à la cannelle

© La Mandorle

Pour 1 pers. – Préparation : 5 mn – Difficulté : 

  • 1 banane bien mûre
  • 3 doses de lait d’amande ? en poudre La Mandorle
  • 200 ml d’eau
  • 1/2 c. à c. de cannelle en poudre
  • 1/2 c. à c. de vanille en poudre
  • Glaçons (facultatif)

Épluchez et coupez la banane en morceaux. Dans un blender, versez le lait d’amande ?, l’eau, la cannelle et la vanille, et mixez. Ajoutez la banane et mixez à nouveau. Pour un effet frappé, vous pouvez ajouter des glaçons et mixer une dernière fois avant de déguster.

www.lamandorle.com/fr

 

Mini-burgers From’ Jamy à dorer par Sojami

Recettes proposées par

 

Mini-burgers From’ Jamy
à dorer et crème de betterave

© Sojami

Pour 6 pers. – Préparation : 10 mn – Cuisson : 5 mn – Difficulté :

  • Une barquette de From’Jamy à dorer
  • 100 g de graines germées
  • 1 grosse tomate en tranches
  • 1 oignon rouge en rondelles
  • 6 minipains pour hamburgers

Pour la crème :

  • 1 betterave cuite
  • 2 c. à s. de Sojami à tartiner Cumin
  • 2 c. à s. de tahini crème de sésame
  • 1 c. à s. d’huile de sésame
  • 2 c. à s. de jus de citron
  • 1/2 c. à c. de sel

Mixez la betterave avec tous les ingrédients pour obtenir une crème onctueuse. Faites dorez les From’Jamy pendant 2 mn de chaque côté dans une poêle graissée. Coupez les pains en 2, faites réchauffer dans la poêle. Tartinez la base du pain avec la crème de betterave, recouvrez de graines germées, d’un From’Jamy, d’une tranche de tomate et d’une rondelle d’oignon. Finissez par des graines germées. Refermez avec l’autre partie du pain. Servez avec des frites de patates douces chaudes et de la Mayomi Sojami.

Salade de From’ Jamy chaud par Sojami

Salade de From’ Jamy chaud

© Sojami

Pour 2 à 3 pers. – Préparation : 5 mn – Cuisson : 4 mn – Difficulté :

  • 1 salade frisée
  • 1 carotte
  • 8 tomates cerises
  • 1 barquette de From’Jamy à dorer
  • 1 demi-baguette de pain
  • 1 gousse d’ail pelée
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de vinaigre balsamique
  • Quelques cerneaux de noix (ou pignons de pin selon les goûts)

Lavez, coupez et disposez les feuilles de salade et les tomates dans une assiette. Coupez le pain en tranches, faites griller et frottez avec de l’ail. Faites dorer les From’Jamy à la poêle 2 mn de chaque côté avec un filet d’huile. Posez-les sur les toasts, puis sur la salade et les tomates. Ajoutez quelques cerneaux de noix et des lamelles de carottes enroulées. Assaisonnez avec l’huile d’olive et le vinaigre balsamique.

Wrap de From’ Jamy à dorer par Sojami

Wrap de From’ Jamy à dorer

© Sojami

Pour 4 pers. – Préparation : 5 mn – Cuisson : 4 mn – Difficulté :

  • 4 tortillas de maïs
  • 1 pot de Mayomi Sojami
  • 1 poivron rouge
  • 2 tomates en tranches fines
  • 1 avocat
  • 1 paquet de roquette
  • 1 barquette de From’Jamy à dorer

Lavez la roquette et essorez-la. Lavez et coupez le poivron en julienne et les tomates en tranches. Coupez l’avocat en tranches. Faites dorer à la poêle les From’Jamy 2 mn de chaque côté puis coupez-les en 2. Sur chaque galette, étalez de la Mayomi. Disposez la roquette, les poivrons, les From’Jamy à dorer, les tranches de tomates et d’avocat. Roulez bien les galettes et servez.

 

Tarte abricots et romarin par Christine Spohn

Tarte abricots et romarin

À 45 ans, Christine Spohn se passionne pour la cuisine et suit une formation au lycée hôtelier d’Illkirch, en Alsace, où elle obtient son CAP de cuisinier. À la recherche de « sens », elle devient formatrice en arts culinaires et utilise la cuisine comme support de rencontre, de partage, de créativité, de cohésion, d’éveil… dans le respect du vivant. Formée aux plantes sauvages comestibles auprès de l’ethnobotaniste François Couplan, elle se passionne pour la rencontre spirituelle avec la matière, le vivant et l’humain, et souhaite partager son enthousiasme pour une nourriture saine, équilibrée, créative et savoureuse. D’ailleurs, elle a ouvert des chambres d’hôtes dans une maison écologique à la campagne en Haute- Saône, où elle anime également des ateliers de cuisine. Pour la contacter : Tél. 06 33 52 75 28, mail : christine@les-gourmandises.bio.fr et son site : www.les-gourmandises-bio.fr

par Christine Spohn

© Christine Spohn

Pour 6 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté :

1 pâte sablée végétale :

  • 200 g de farine
  • 90 g de sucre blond de canne
  • 6 cl d’huile végétale neutre
  • 5 cl d’eau une pincée de sel.

Garniture :

  • 500 g d’abricots
  • 4 c. à s. de sucre de canne blond
  • 2 c. à s. de romain en poudre

Préparez la pâte sablée : Mélangez l’eau, le sel et le sucre, puis incorporez la farine en la « sablant ». Incorporez l’huile en pétrissant 1 à 2 mn. Pour la finition : Lavez les abricots, coupez-les en deux et dénoyautez-les. Étalez la pâte dans un moule à tarte et disposez les demi-abricots à plat côte à côte, le bombé sur le dessus. Mélangez le sucre et le romarin. Saupoudrez ce mélange sur les fruits. Enfournez pour 30 mn dans un four préalablement chauffé à 190 °C (th. 6/7). À déguster tiède ou froid, un vrai régal aux saveurs estivales !

Mini-quiches à la sardine par Phare d’Eckmühl

Recettes proposées par

 

Mini-quiches à la sardine à la tomate

© Chancerelle

Pour 2 belles tartelettes – Préparation : 15 mn – Cuisson : 15 à 20 mn – Difficulté :

  • 1 pâte feuilletée prête à l’emploi
  • 1 petite boîte de sardines à la sauce tomate et à l’huile d’olive bio Phare d’Eckmühl
  • 1 c. à c. de coriandre moulue
  • 1/2 c. à c. de niora (un petit piment d’Espagne parfumé et pas très fort)
  • 1 œuf
  • 10 cl de crème liquide
  • Sel de Camargue
  • Poivre blanc

Préchauffez le four à 180 °C (th. 6). Déposez les sardines sur une assiette et retirez les arêtes. Écrasez-les grossièrement à la fourchette. Mélangez-les avec la coriandre et la niora. Étalez la pâte feuilletée. Détaillez des cercles et foncez les moules à tartelettes préalablement graissés. Piquez chaque tartelette à la fourchette. Garnissez d’environ 1 c. à s. de farce (plus ou moins selon la taille de vos moules) chaque tartelette. Préparez l’appareil à quiche : mélangez ensemble l’oeuf, la crème, le sel et le poivre. Remplissez chaque tartelette avec cette préparation. Enfournez pour 15 à 20 mn (à surveiller). Elles doivent être bien dorées. Ces mini-quiches peuvent se déguster chaudes, tièdes ou froides avec une salade. Bon à savoir : Si vous ne disposez pas de coriandre moulue, vous pouvez utiliser de la coriandre fraîche finement ciselée. Si vous n’avez pas de niora, le piment d’Espelette convient également. Le sel et le poivre du quotidien peuvent remplacer le sel de Camargue et le poivre blanc.

Tartare du vieux phare par Phare d’Eckmühl

Tartare du vieux phare

 

© Chancerelle

Pour 2 pers. – Préparation : 15 mn – Difficulté :

  • 2 galettes de riz sarrasin (celles de la marque Bjorg sont particulièrement adaptées à cette recette)
  • 1 boîte de filets de maquereaux à l’huile d’olive bio Phare d’Eckmühl
  • 1/2 avocat
  • 1/2 citron
  • 1/2 pomme granny
  • Sel et poivre

Égouttez les filets de maquereaux et réservez l’huile d’olive. Coupez-les en petits morceaux. Épluchez et coupez la 1/2 pomme et le 1/2 avocat en petits morceaux. Ajoutez le jus de citron pour éviter que la pomme et l’avocat ne noircissent. Mélangez-les aux maquereaux, ajoutez un peu d’huile d’olive, salez et poivrez selon votre goût. Sur une belle assiette de présentation, disposez une galette et, à l’aide d’un emporte-pièce rond, disposez le tartare de maquereaux dessus, puis enlevez l’emporte-pièce. Dégustez.

Cake à l’artichaut par Betty – Une végétarienne presque parfaite

Cake à l’artichaut, aux pignons
de pin et olives vertes

 

par Betty – Une végétarienne presque parfaite

Betty, « Une Végétarienne presque Parfaite », propose, depuis plus de 2 ans à travers son blog, une cuisine à son image, qu’elle qualifie de pimpante, gourmande et généreuse ! Si, pour certains, la gourmandise se résume à une explosion de leur quota de glucides, pour sa part, elle aime la dénicher dans les fruits et légumes de saison, et français bien évidemment. Pas question pour elle de se lancer dans la diète, elle aime la générosité dans l’assiette. À ses yeux, le meilleur des modes de vie reste celui du plaisir des papilles ! www.unevegetariennepresqueparfaite.com unevegetariennepresqueparfaite@gmail.com

Pour 8 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 50 mn – Difficulté :

  • 275 g de farine de blé
  • 25 g de fécule de maïs
  • 1 sachet de levure
  • 2 yaourts nature au soja
  • 10 cl de lait végétal
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • 200 g d’artichauts confits à l’huile
  • 100 g d’olives vertes dénoyautées
  • 100 g de pignons de pin
  • 1 c. à s. d’herbes de Provence
  • Du sel et du poivre

Préchauffez le four à 180 °C (th. 6). Préparez la pâte à cake : dans un saladier, mélangez la farine avec la fécule, les herbes de Provence et la levure. Salez et poivrez. Dans un autre saladier, mélangez les yaourts avec le lait et l’huile. Ajoutez ce mélange au premier et mêlez bien l’ensemble jusqu’à obtention d’une pâte lisse et homogène. Coupez les artichauts en dés et ajoutez-les également. Incorporez ensuite les olives et les pignons. Mélangez bien l’ensemble et versez le tout dans un moule à cake huilé. Enfournez une cinquantaine de minutes. Laissez tiédir avant de déguster et servez à température ambiante.

Tian aubergines par Betty – Une végétarienne presque parfaite

Tian aubergines, pommes
de terre et champignons

© Betty – Une végétarienne presque parfaite

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 60 mn – Difficulté :

  • 2 grosses aubergines
  • 6 gros champignons
  • 4 pommes de terre
  • 1 oignon rouge
  • 6 c. à s. d’huile d’olive
  • 3 c. à s. de sauce soja de type tamari
  • 2 branches de romarin
  • Du sel et du poivre

Préchauffez le four à 220 °C (th. 7-8). Épluchez les pommes de terre et l’oignon rouge. Détaillez les aubergines, les champignons, les pommes de terre et l’oignon rouge en tranches de 0,5 centimètre d’épaisseur. Dans un plat à gratin, déposez les tranches en les serrant entre elles de telle sorte qu’elles soient bien collées. Effeuillez le romarin et émincez-le finement. Dans un bol, mélangez l’huile d’olive, la sauce soja et le romarin. Salez et poivrez. Versez le mélange sur les légumes. Enfournez pendant 1 h en recouvrant les légumes d’une feuille de papier cuisson s’ils venaient à trop se colorer. Dégustez dès la sortie du four.

Cookies shot Nature et Cie

Cookies shot

 

© Nature et Cie

Pour 24 cookies shot – Bon marché – Préparation et cuisson : 45 mn – Difficulté :

  • 160 g de farine de châtaigne
  • 180 g de farine de riz Nature & Cie
  • 1/2 sachet de levure
  • 150 g de sucre
  • 120 g de margarine
  • 2 œufs
  • 160 g de pépites de chocolat
  • 50 g de chocolat pâtissier
  • Du lait

Dans un saladier, mélangez les farines avec le sucre et la poudre à lever. Ajoutez ensuite tout en mélangeant : les œufs, la margarine fondue et les pépites de chocolat. Beurrez des moules à cannelés ou à muffins. Déposez de la pâte dans chaque moule et creusez un trou à l’aide de vos doigts de manière à obtenir des cookies en forme de récipient. L’épaisseur des cookies doit être d’environ 7 mm. Réservez au réfrigérateur pendant 1/2 h. Faites cuire les cookies pendant 15 à 20 mn à 175 °C (th. 6) et laissez-les refroidir sur une grille. Faites fondre le chocolat et versez-le à l’intérieur de chaque cookie. Retournez les cookies sur une grille pour enlever l’excédent. Placez-les au frais pour que le chocolat fige. Vous pouvez à présent remplir les cookies de lait et déguster ! Source : Nature et Cie

Source : Nature et Cie

Brochettes de poulet bio Le Picoreur®

Brochettes de poulet bio Le Picoreur®
façon tandoori, pommes de terre au four et sauce aux herbes

 

© Le Picoreur

Pour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 1 h – Difficulté :

  • 3 escalopes de cuisse de Poulet Bio Le Picoreur®
  • 1 yaourt nature brassé
  • 2 c. à s. de mélange d’épices tandoori
  • 2 belles pommes de terre à cuire au four
  • 20 cl de crème fraîche épaisse
  • 1 botte de ciboulette fraîche
  • Sel et poivre du moulin

Préchauffez le four à 210 °C (th. 7). Nettoyez les pommes de terre et emballez chacune d’entre elles dans une feuille de papier aluminium. Mettez à cuire pendant 1 h dans la partie basse du four. Pendant ce temps, mélangez le yaourt avec les épices, salez et poivrez. Badigeonnez généreusement les escalopes de poulet afin de les recouvrir entièrement. Disposez-les sur des piques à brochette de taille moyenne. Posez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Mettez à cuire, avec les pommes de terre, sur la partie haute du four pendant 15 mn. Préparez une sauce avec la crème, la ciboulette ciselée, salez et poivrez. Servez les brochettes et les pommes de terre sur une planche, accompagnées de la sauce ciboulette.

Source : Le Picoreur

Soupe crue à la courge musquée par Sarah Juhasz

Soupe crue à la courge musquée
en mode gazpacho

  

Ingénieur en génie biologique de formation, Sarah est naturopathe et créatrice culinaire (en cuisine végétale à tendance crue). Elle se passionne pour la santé, le bien-être, l’alimentation, le sport, la nature, les voyages, et bien plus encore. Elle aime partager et le fait avec grand plaisir sur son blog www.pimpmegreen.com, en accord avec ses valeurs et sa pratique de la naturopathie. « Je n’ai pas de talent particulier, je suis juste passionnément curieux » est une phrase d’Albert Einstein qui lui correspond bien !

par Sarah Juhasz

Manger cru et végétal ne veut pas dire manger uniquement de la salade verte et des carottes râpées, mais bien se faire plaisir avec des préparations simples, gourmandes et recherchées. Voici une délicieuse recette de soupe crue à la courge musquée, au goût subtil de noisette (les autres courges type potiron ou potimarron n’apporteront pas le même parfum, la butternut peut éventuellement fonctionner), tomates et poivrons rouges pour une version gazpacho !

D’un point de vue botanique, tout comme les courgettes, les courges, les tomates et les poivrons sont des fruits. On est donc sur une recette fruitée, mais au goût salé !

La courge musquée est riche en eau, fibres et pauvre en calories. Sa forte teneur en caroténoïdes, de puissants antioxydants, lui permet de lutter contre le vieillissement cellulaire. Elle est également riche en potassium. Les tomates offrent de multiples bienfaits pour la santé. On en trouve de différentes formes, tailles, couleurs, saveurs ! Elles sont riches en eau, ce qui concourt à notre hydratation. C’est une source de fibres qui va stimuler le transit intestinal et jouer sur la satiété. La tomate est source de vitamines A, B (dont la B9), C et E. La vitamine C et la présence de pigments colorés, comme le bêta-carotène, précurseur de la vitamine A, lui confèrent des propriétés antioxydantes, luttant ainsi contre le vieillissement prématuré et l’apparition de certaines maladies.

Le poivron se classe parmi les meilleures sources de vitamine C. Le poivron rouge cru est une bonne source de vitamine B6 (aussi appelée pyridoxine), agissant comme coenzyme, qui participe au métabolisme des protéines et des acides gras, ainsi qu’à la synthèse (fabrication) des neurotransmetteurs (messagers de l’influx nerveux). Une soupe fraîche et savoureuse, gorgée de nutriments en somme !

© Sarah Juhasz

Pour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 10 à 15 mn – Difficulté : 

[Matériel : blender avec bras mélangeur]

  • 350 g de courge musquée (sans la peau)
  • 2 tomates (200 g)
  • 1/2 poivron rouge (90 g)
  • 2 dattes Medjool moelleuses dénoyautées (50 g)
  • 80 g de crème de coco (venant d’une boîte de conserve de lait de coco mis au réfrigérateur la veille pour séparer la crème de l’eau)
  • 1 gousse d’ail pelée et dégermée
  • 1 bout de curcuma frais
  • 2 pincées de sel non raffiné (type sel de Guérande)

Pour la décoration : du gomasio maison, des noix de Grenoble, des jeunes pousses de tournesol et des herbes fraîches (coriandre, persil, basilic, etc.).

Épluchez la courge et pesez la quantité souhaitée pour la recette. Lavez les tomates et le poivron. Coupez le tout en morceaux et mettez-les dans le bol du blender, avec le reste des ingrédients. Mixez jusqu’à obtention d’une texture homogène. Versez dans des bols, ajoutez la garniture et dégustez.

Carrot cake cru par Sarah Juhasz

Carrot cake cru

 

Connaissez-vous le carrot cake, ou gâteau de carottes, ce gâteau que la plupart d’entre nous associent à la gastronomie anglo-saxonne ? L’origine de cette pâtisserie est fortement discutée, mais on retrouve les premières traces dans un livre de cuisine en Suisse alémanique. Dans tous les cas, son origine est bien plus ancienne et remonte au Moyen Âge, où les carottes étaient utilisées dans les puddings pour leur goût sucré (car, à cette époque, le sucre n’était pas facile à trouver). Ce n’est qu’à partir de la Seconde Guerre mondiale que le gâteau de carottes fait son apparition en Angleterre, durant la période de rationnement. Après la guerre, le carrot cake devient populaire aux États-Unis. Les carottes sont souvent utilisées dans les desserts : pas étonnant puisqu’elles contiennent près de 89 % de glucides (sucres) !

© Sarah Juhasz

Pour 4 à 6 pers. – Bon marché – Trempage : 12 h – Préparation : 30 mn – Réfrigération : 1 h – Difficulté :

[Matériel : robot lame en S, blender avec bras mélangeur, un moule à cake standard – le démoulage sera facilité si le moule est en silicone. On peut aussi prévoir de petites portions dans des moules à muffins en silicone]

  • 200 g de carottes (râpées)
  • 150 g de pommes (râpées)
  • 100 g de noisettes entières
  • 80 g de cerneaux de noix
  • 85 g de raisins secs
  • 140 g (environ 5) dattes Medjool dénoyautées
  • 25 g (2 c. à s.) d’eau de Quinton hypertonique (ou de l’eau tout simplement)
  • 1/2 c. à c. d’épices à pain d’épices
  • 3/4 c. à c. de cannelle en poudre
  • 150 g de noix de coco râpée

Pour le topping, utilisez un yaourt végétal ou réalisez cette crème de cajou :

  • 185 g de noix de cajou nature (mises à tremper dans de l’eau la veille au soir)
  • 55 g d’huile de coco de première pression à froid
  • Le jus d’une orange fraîchement pressée (70-80 g)
  • 60 g de sirop d’agave
  • Un peu de vanille en poudre (environ 1/3 de c. à c.)
  • Une pincée
  • de sel non raffiné

La veille au soir, mettez les noix de cajou à tremper. Dans le bol du blender, mixez la noix de coco afin d’en obtenir du beurre de coco (en mixant, la noix de coco va s’agglomérer, puis se liquéfier). Dans le bol d’un robot culinaire équipé de la lame en S, versez les noisettes, noix, raisins, dattes et épices. Mixez le tout pour obtenir comme un crumble. Ajoutez les carottes et les pommes, ainsi que le beurre de coco et l’eau. Mixez jusqu’à obtention d’une préparation homogène. Étalez-la dans un moule à cake et réservez au congélateur pour 1 h, le temps que le gâteau se fige. Pendant ce temps, préparez le glaçage : égouttez et rincez les noix de cajou. Ajoutez-les dans le blender avec le reste des ingrédients de la crème. Mixez jusqu’à obtention d’une crème lisse et homogène. Réservez 15 à 30 mn au réfrigérateur. Servez de belles tranches dans une assiette, accompagnées de crème de cajou maison.

Pavés de Julienne MSC au four par Food4Good

Recettes proposées par

Pavés de Julienne MSC au four,
oignon rouge, citron et menthe

© Delphine Pocard

Pour 4 pers. – Décongélation : 1 nuit – Préparation et cuisson : 20 mn – Difficulté : 

  • 4 pavés de Julienne MSC Food4Good
  • 1/2 oignon rouge
  • Huile d’olive extra-vierge
  • Sel non raffiné, poivre
  • Quelques branches de menthe fraîche
  • 1 citron

La veille, sortez les pavés de Julienne du congélateur et laissez décongeler toute la nuit. Préchauffez le four à 150 °C (th. 5). Épluchez et hachez finement l’oignon. Déposez les pavés dans un plat à gratin après les avoir huilés de chaque côté. Salez et poivrez. Pressez la moitié du citron et coupez en lamelles l’autre moitié. Répartissez l’oignon rouge et le jus de citron sur le poisson. Disposez ensuite les lamelles de citron. Enfournez pour 15 mn. Ciselez quelques feuilles de menthe. Pour le service, saupoudrez- les sur les pavés et décorez les assiettes de quelques feuilles entières.

Pavés de Truite bio poêlés aux amandes par Food4Good

Pavés de Truite bio poêlés
aux amandes et au citron

© Delphine Pocard

Pour 4 pers. – Décongélation : 1 nuit – Préparation : 5 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté :

  • 4 pavés de Truite bio Food4Good
  • 60 g d’amandes effilées
  • 40 g de beurre
  • Le jus d’1 citron
  • Sel et poivre

La veille, sortez les pavés de Truite bio du congélateur et laissez décongeler au réfrigérateur toute la nuit. Salez-les et poivrez-les légèrement. Dans une poêle, faites fondre la moitié du beurre. Ajoutez les amandes effilées et faites-les dorer en remuant constamment avec une cuillère en bois. Réservez-les ensuite dans un bol. Ajoutez le reste du beurre dans la poêle pour le faire fondre, disposez les pavés de Truite bio et faites-les cuire 2 à 3 mn de chaque côté. Arrosez-les ensuite de jus de citron. Déposez un pavé dans chaque assiette, ajoutez les amandes effilées.

Tartinade de lentilles corail par Marie Lossy

Tartinade de lentilles corail

Passionnée de cuisine et auteur du blog Allergique Gourmand, Marie a changé totalement sa façon de cuisiner suite à la découverte de multiples allergies alimentaires chez son fils. Elle a fait de la diversification et du plaisir des papilles son credo, malgré ce régime d’éviction. Prouver que l’on peut se faire plaisir en mangeant « sans » et « sain », c’est ce qu’elle partage sur son blog. Elle est également consultante en alimentation pour allergiques et intolérants alimentaires. Son blog : http://allergiquegourmand.over-blog.com/   allergique_gourmand  AllergiqueGourmand

par Marie Lossy

© Marie Lossy

Pour 1 pot – Bon marché – Trempage : 4 h – Préparation : 30 mn – Cuisson : 15 mn – Repos : 2 h – Difficulté :

  • 60 g de graines de tournesol
  • 100 g de lentilles corail
  • 1 c. à c. de cumin
  • 1 c. à c. de curcuma
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, ciboulette

Commencez par faire tremper les graines de tournesol pendant 4 h. Rincez les lentilles corail et faites-les cuire dans environ 3 fois leur volume d’eau, départ à froid. Laissez à petit feu et à couvert durant 10 à 15 mn après ébullition. Une fois cuites, versez-les dans un mixeur. Rincez les graines de tournesol et ajoutez-les aux lentilles corail. Ajoutez l’huile d’olive, le sel, les épices. Mixez 1 mn. Arrêtez, puis reprenez. La tartinade doit être d’une texture uniforme et assez lisse. Coupez la ciboulette en petits morceaux et ajoutez-la à l’appareil. Mélangez. Versez la tartinade dans un bocal refermable. Placez au réfrigérateur pendant 2 h. Servez avec du pain sans gluten aux graines ou des tartines de votre choix.

Petits moelleux aux pommes par Marie Lossy

Petits moelleux aux pommes et caramel de coco

© Marie Lossy

Pour 9 petits moelleux – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 20 à 25 mn – Difficulté :

  • 150 ml de crème de riz en briquette
  • 100 g de compote de pommes non sucrée
  • 90 g de sucre non raffiné
  • 70 g de farine de sarrasin
  • 70 g de farine de riz complète
  • 1 sachet de levure sans gluten
  • 25 g de cacao « sans »
  • 25 ml d’huile de tournesol
  • 1 pomme
  • Du caramel de coco

Préchauffez le four à 180 °C (th. 6), chaleur tournante. Dans un saladier, versez la crème de riz, la compote et le sucre. Mélangez. Ajoutez les farines, la levure et le cacao. Remuez. La pâte doit être homogène. Versez l’huile tout en remuant. Huilez légèrement les moules à muffins. Répartissez la pâte dans les empreintes. Épluchez et coupez la pomme en petits morceaux. Placez-les sur la pâte à moelleux. Enfournez pour 20 à 25 mn en fonction du four. Sortez la plaque et laissez refroidir. Au moment de servir, démoulez les moelleux et nappez de caramel coco.

L’alimentation saine : guide pratique d’Alexandre Cathagne

L’alimentation saine : guide pratique d’Alexandre Cathagne

Ou comment acquérir les bases d’une bonne santé en 9 étapes

L’hygiène alimentaire est une des clés essentielles à maîtriser pour atteindre une pleine santé. Utilisez ce potentiel à votre avantage ! Ce petit livre est un véritable guide pratique qui vous permettra d’acquérir les bases d’une alimentation saine, étape par étape et à votre rythme. Grâce aux explications simples et claires, vous comprendrez exactement ce qu’il faut faire pour optimiser votre santé en réglant votre alimentation, ainsi que les fondements de chaque conseil. Quels que soient vos objectifs, chacun aura des bénéfices à acquérir cet ouvrage et les connaissances simples et efficaces qu’il partage.

Édité par Alexandre Cathagne – 113 pages – 11,90 €

Incroyable mais vegan ! de Marie Laforêt

Incroyable mais vegan !
de Marie Laforêt

100 recettes végétales carrément bluffantes

Ces dernières années, la cuisine vegan a été complètement révolutionnée. Fini l’image d’une alimentation pour laquelle on doit renoncer au camembert ou aux meringues. Le végétal n’a désormais presque plus de limites et les alternatives alimentaires éthiques riment aujourd’hui avec modernité et gourmandise. La tradition n’est pas pour autant envoyée aux oubliettes, mais est réinventée avec créativité. Dans cet ouvrage, Marie Laforêt dresse un état des lieux de la cuisine vegan actuelle et dévoile les récentes découvertes qui ont fait reculer les limites du possible. Toutes les techniques classiques – seitan, graines de lin, cuissons saines… – et nouvelles – « vrais » fromages fermentés et affinés, aquafaba, fumage des aliments… – sont expliquées en détail.

Le degré de difficulté (facile, avancé, expert) est indiqué pour chaque recette.

Parution le 10 octobre 2019 – Éditions Alternatives – 224 pages – 24,90 €

Mozza’ végétale par Croc’ la Vie

Mozza’ végétale

Christina et Bérengère-Emma sont deux passionnées qui partagent leurs expériences à travers des ateliers, des stages, des livres, des vidéos, une newsletter… Des recettes et des conseils de saison pour vivre en harmonie et se soigner naturellement. Elles puisent leurs inspirations dans leur pratique quotidienne et leurs expérimentations personnelles. Loin de tout dogme, Croc’ la Vie propose une nourriture simple, saine, créative et délicieuse. www.croclavie.org

par Croc’ la Vie

© Croc’ la Vie

Pour 6 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Repos : 2 h minimum – Difficulté :

(Ustensiles : robot multifonction et blender)

  • 250 g de noix de cajou trempées toute une nuit dans de l’eau pure
  • 3 c. à s. de psyllium blond
  • 20 cl d’eau
  • 1 pincée de sel

Versez un peu d’eau dans un verre, ajoutez le psyllium et laissez gonfler 10 mn. Mixez les noix de cajou égouttées avec les 20 cl d’eau et une pincée de sel dans un blender puissant. Ajoutez la pâte de psyllium et mixez longuement jusqu’à obtention d’une pâte blanche un peu caoutchouteuse. Versez la préparation obtenue dans un bol pour qu’elle prenne une forme arrondie. Elle doit être placée au réfrigérateur au moins 2 h avant utilisation (une nuit est idéale). Elle se coupe ensuite au couteau. À déguster, par exemple, sur une pizza crue !

Pizza crue par Croc’ la Vie

Pizza crue

© Croc’ la Vie

Pour 1 pizza – Assez bon marché – Préparation : 30 mn – Déshydratation : 12 à 16 h – Difficulté :

(Ustensiles : blender, déshydrateur, robot multifonction)

Pâte à pizza :

  • 2 tasses de sarrasin germé
  • 1 c. à s. de psyllium
  • 1 oignon
  • 20 g de tomates séchées
  • 1 c. à s. d’herbes de Provence

Sauce tomate :

  • 200 g tomates fraîches
  • 10 tomates séchées
  • 1 c. à s. d’herbes de Provence
  • 1 poignée de basilic frais
  • 1 datte Medjool dénoyautée
  • 1 c. à s. huile d’olive
  • Sel et poivre

Garniture :

  • Tranches de mozza’ végétale
  • Assortiment de légumes de saison (tranches de tomates, poivrons marinés…)
  • Chiffonnade de verdure (épinards…)
  • Pousses et/ou graines germées
  • Herbes fraîches (basilic, persil, ciboulette…)
  • Olives noires
  • Champignons marinés

Mixez le psyllium de façon à obtenir une poudre. Ajoutez les autres ingrédients et mixez au robot multifonction, avec un peu d’eau si besoin. Étalez sur 1 à 2 cm d’épaisseur sur du papier cuisson. Déshydratez à 45 °C pendant 6 à 8 h d’un côté et 6 à 8 h de l’autre côté. Mixez tous les ingrédients de la sauce tomate dans un mixeur puissant. Étalez sur la pizza. Après avoir réparti la sauce tomate sur la base de la pizza, qui est toujours placée sur le plateau du déshydrateur, répartissez les légumes marinés ou frais sur le dessus. Garnissez avec des tranches de mozza’ végétale et parsemez d’herbes fraîches ou de graines germées… À déguster telle quelle ou à remettre au déshydrateur pendant 1 à 2 h.

Ma pharmacie, c’est ma cuisine !

écolivre

Ma pharmacie, c’est ma cuisine !
d’Amandine Geers et Sylvie Hampikian, photographies d’Olivier Degorce

60 recettes gourmandes pour maux du quotidien

Que manger quand on est malade ? De l’entrée au dessert, ce livre propose des recettes pour soigner les petits maux du quotidien : troubles digestifs ou du transit, fatigue, stress, syndromes hivernaux, problèmes de peau… L’auteur associe des ingrédients agissant en synergie, dans le cadre d’une alimentation fraîche et variée. Le livre comprend de nombreux zooms sur les aliments, leurs bienfaits et leurs modes d’action.

Parution le 1er octobre 2019 – Éditions Terre vivante – 120 pages – 12 €

Œufs cocotte aux algues par Amandine Geers et Olivier Degorce

Œufs cocotte aux algues

Cuisson à la vapeur douce

 

© Olivier Degorce

Auteurs de livres de cuisine bio, chroniqueurs en écologie, Amandine et Olivier ont créé, il y a maintenant 19 ans, What’s for dinner, une association engagée, privilégiant les échanges sur les questions d’alimentation et d’écologie. Pour découvrir les programmes et les dates des prochains ateliers de cuisine bio d’Amandine, rendez-vous sur : whats-for-dinner.info et  Amandine Geers.

Par Amandine Geers et Olivier Degorce

Recettes extraites du livre
Je cuisine à la vapeur douce et à l’étouffée
Cuisson santé, saveurs préservées
Éditions Terre vivante – 120 pages – 12 €

Tous les bienfaits de la cuisson douce expliqués en 120 pages ! Au cuit-vapeur, à l’étouffée, au bain-marie ou à l’eau : ces modes de cuisson préservent les nutriments. De l’entrée au dessert, en passant par les pains, les 40 recettes déclinent les saveurs et donnent des astuces pour gagner du temps.

Les œufs cocotte à la vapeur sont plus faciles à réussir qu’au four selon moi. La température est plus douce et la surveillance se fait facilement. Il faut juste veiller à deux choses : faire d’abord chauffer l’appareil et ajouter les œufs en deux temps (puisque le jaune doit rester coulant, on l’incorpore seulement en fin de cuisson).

© Olivier Degorce

Pour 3 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 

  • 3 œufs moyens
  • 1 pincée d’izikis
  • 20 cl de crème fraîche
  • 1 petite échalote émincée
  • 1 c. à s. de persil ciselé
  • Sel et poivre

Réhydratez les izikis dans un bol d’eau pendant 15 mn, puis égouttez-les. Mélangez tous les ingrédients sauf les œufs et répartissez-les dans 3 ramequins. Faites chauffer 50 cl d’eau dans la partie basse du cuit-vapeur. Placez les ramequins dans le panier vapeur pendant 5 mn sans couvrir. Ajoutez ensuite les blancs dans chaque contenant et réservez les jaunes. Couvrez et faites cuire pendant 4 mn. Ajoutez 1 jaune dans chaque ramequin et poursuivez la cuisson pendant 1 mn. Décorez avec un peu de persil frais et servez sans attendre avec des mouillettes grillées.

Variante : On peut utiliser des paillettes de dulse, de laitue de mer ou un mélange salade du pêcheur. Dans ce cas, il est inutile de les réhydrater. J’ai choisi les izikis pour leur texture légèrement croquante qui se conserve après cuisson.

Choucroute de poisson par Amandine Geers et Olivier Degorce

Choucroute de poisson
à la salicorne

Cuisson à la vapeur
à l’étouffée et à l’eau

 

Une cuisson douce et rapide préserve les vertus du chou lactofermenté, riche en vitamine C. Voici une choucroute de la mer rapide à mettre en oeuvre. Sa saveur délicieusement iodée est relevée par la salicorne,  que l’on trouve en bocaux, ou fraîche chez le poissonnier en été.

© Olivier Degorce

Pour 3 à 4 pers. – Assez bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 

  • 500 g de chou blanc lactofermenté
  • 10 baies de genièvre
  • 20 cl de vin blanc ou de champagne
  • 400 g de filets de poisson
  • 200 g de salicorne
  • Une dizaine de pommes de terre
  • Persil frais
  • 1 citron
  • Sel et poivre

Dans la partie basse du cuit-vapeur, déposez le chou, les baies de genièvre et le vin. Rincez et séchez les filets de poisson. Déposez-les dans le panier recouvert de papier cuisson. Ajoutez la salicorne. Salez légèrement et poivrez. Placez le panier sur la partie basse du cuit-vapeur, couvrez et lancez la cuisson à feu doux pour 15 mn environ. Pelez les pommes de terre et faites-les cuire à part dans une casserole d’eau bouillante pendant 20 mn. Vérifiez la cuisson du poisson. Servez aussitôt en ajoutant du persil frais ciselé et des quartiers de citron.

Pommes garnies orange-cannelle par Amandine Geers et Olivier Degorce

Pommes garnies orange-cannelle

Cuisson : à l’étouffée

 

Voici une variante de cuisson des pommes bonne femme, qui cuisent d’habitude au four. Ici, on utilise la cuisson douce à l’étouffée pour une préservation des saveurs et des bienfaits nutritionnels.

© Olivier Degorce

Pour 4 pers. Bon marché Préparation : 15 mn Cuisson : 20 mn Difficulté :

  • 4 pommes (Ariane, Falstaff, Fala, Cox orange…)
  • 1 grosse orange
  • 1 citron
  • 1 bâton de cannelle
  • 1 c. à c. de cannelle en poudre ou d’un mélange pour pain d’épices
  • 2 c. à s. de sucre
  • Crème fraîche fouettée ou crème sucrée (facultatif)

Prélevez le zeste de l’orange et du citron avant d’en presser le jus dans un bol. Ajoutez la cannelle en poudre ou le mélange d’épices, le sucre et les zestes. À l’aide d’un vide-pomme, retirez les trognons des pommes. Placez les pommes évidées dans une sauteuse. Arrosez avec le jus d’agrumes et ajoutez le bâton de cannelle. Mettez à feu doux. Comptez 20 mn de cuisson à couvert. Servez tiède ou froid en arrosant de jus. Vous pouvez agrémenter d’une crème fouettée ou d’une crème sucrée à base de purée de noisette ou d’amande. (voir p. 22 du livre Je cuisine à la vapeur douce et à l’étouffée).

Rubrik’ à trucs & Astuces

Débouchez votre évier naturellement

Avoir un évier bouché n’est pas très agréable… Plutôt que d’utiliser un produit chimique, voici 3 méthodes naturelles à essayer pour régler le problème.

Vinaigre blanc, gros sel et bicarbonate de soude

La première astuce consiste à mélanger un 1/2 verre de bicarbonate avec un 1/2 verre de gros sel, puis de verser le tout dans la canalisation avant d’y vider 2 ou 3 verres de vinaigre. Après 3 heures, versez 1 à 3 litres d’eau bouillante.

 

Cristaux de soude et vinaigre blanc

Munis de gants, la seconde méthode consiste à faire bouillir 2 litres d’eau contenant 3 cuillérées à soupe de cristaux de soude. Ajoutez 1 verre de vinaigre blanc et faites couler cette solution dans la canalisation bouchée. Au bout d’1 heure, le problème devrait être réglé.

 

 

Percarbonate de soude

Si ces 2 astuces n’ont pas donné de résultats satisfaisants, versez 2 c. à s. de percarbonate de soude, suivies d’1 litre d’eau bouillante.

En prévention, prenez l’habitude de verser régulièrement du bicarbonate sur la bonde de l’évier, suivi de vinaigre blanc, avant de faire couler de l’eau chaude pendant quelques secondes.

Source : grands-meres.net

Recettes Bistrot Vegan – SOY

RECETTES BISTROT VEGAN – SOY

 

Tartare vegan aux herbes fraîches

© Simon Abikerl

Pour 2 pers. Préparation : 10 mn Difficulté :

  • 2 Tartares vegan Soy
  • 1 échalote
  • 4 cornichons
  • 2 c. à s. de câpres
  • 2 branches de persil plat
  • 2 branches de coriandre fraîche
  • Gros sel
  • Poivre 5 baies
  • Sauce tomate pimentée

Hachez très finement l’échalote, les cornichons et les câpres et ciselez l’ensemble des herbes aromatiques. Ajoutez le mélange au tartare. Façonnez les tartares et parsemez de quelques grains de gros sel et de poivre 5 baies. Servez bien frais accompagné de sauce tomate pimentée et d’une salade.

 

Tacos à la mexicaine

© Angélique Roussel

Pour 4 pers. Préparation : 10 mn Difficulté :

  • 150 g d’émincés vegan Tex Mex Soy
  • 1 avocat
  • 8 feuilles de laitue
  • 16 tomates cerises
  • Coriandre fraîche
  • Paprika fumé en poudre
  • Crème sure (ou crème aigre)
  • 8 tortillas de maïs
  • 1 citron vert
  • Un peu de jus de citron
  • 1 c. à s. d’huile d’olive

Réchauffez les galettes quelques minutes au four. Faites revenir les émincés de soja dans une poêle huilée pendant 4 mn. Lavez et détaillez la laitue en fines lamelles. Pelez et coupez l’avocat en dés. Versez un peu de jus de citron dessus pour éviter qu’il ne s’oxyde. Garnissez chaque tortilla de laitue, tomates, avocat et émincés de soja. Parsemez de coriandre émincée et de paprika. Servez avec la crème sure et des rondelles de citron vert.

 

Haché façon bolognaise vegan

© Simon Abiker

Pour 4 pers. Préparation : 15 à 20 mn Difficulté :

  • 1 barquette de Haché vegan Soy
  • 500 ml de concassé de tomates
  • 2 carottes
  • 1 oignon
  • 1 feuille de laurier
  • Quelques feuilles de basilic frais
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre
  • Spaghettis sans gluten

Épluchez et hachez finement l’oignon avant de le faire revenir dans une sauteuse à feu doux avec 1 c. à s. d’huile d’olive. Réservez. Raclez et coupez les carottes en brunoise, puis faitesles revenir dans 1 c. à s. d’huile d’olive jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Ajoutez dans la sauteuse le haché vegan, les carottes, l’oignon, le concassé de tomates, le laurier et le basilic. Assaisonnez et laissez mijoter quelques minutes. Servez chaud avec les spaghettis préalablement cuits.

Diététique de la femme en préménopause

 

Aborder son deuxième printemps en toute sérénité
Diététique de la femme en préménopause

Formée à l’Institut Méditerranéen de Documentation, d’Enseignement et de Recherches sur les Plantes Médicinales de Montpellier (IMDERPLAM), Christine Calvet est une conseillère de santé spécialisée dans les techniques de soins naturels et de prévention. À l’issue de cette formation, elle a choisi d’approfondir ses connaissances en diététique et en phytonutrition, pour accompagner notamment des personnes intolérantes au gluten et au lait ainsi que d’autres souffrant de surpoids et de diabète. Son objectif est d’enseigner « l’art de se soigner et de manger autrement » par des méthodes naturelles de prévention santé et une nutrition choisie, synthèse des travaux des Prs Henri Joyeux et David Servan-Schreiber, des Drs Catherine Kousmine et Jean Seignalet et du naturopathe Daniel Kieffer. Elle est installée à Perpignan, où elle consulte et anime des ateliers culinaires. Christine Calvet est également auteur culinaire. Pour la contacter : 06 86 44 91 96 – calvet-christine@orange.fr Site web de son association : http://harmovie.baguenaudes.fr/ et son blog : www.saisonsdemets.fr

par Christine Calvet

La baisse du taux de sécrétion des hormones (oestrogènes et progestérone), qui marque la fin de l’ovulation et conduit à l’arrêt définitif des menstruations, est une période délicate, traversée par des désagréments : prise de poids, bouffées de chaleur, sécheresse de la peau, sautes d’humeur, diminution de la densité osseuse… Ce phénomène physiologique naturel de diminution de sécrétion hormonale débute vers 45 ans environ et peut varier, selon les femmes, de 6 mois à 10 ans avant l’arrêt définitif des menstruations.

La médecine allopathique transforme cette étape naturelle de la vie en maladie et ouvre les portes à un marché pharmaceutique d’hormones de synthèse.

Alors que, considérée sous l’angle de la médecine traditionnelle chinoise, la ménopause est un acte de sagesse du corps car elle vise à conserver l’énergie vitale. Une fois la phase de procréation révolue, le cycle se transforme pour libérer en soi des énergies créatrices. Aussi, cette étape est appelée « deuxième printemps »

Comment prévenir ou atténuer
ces désagréments par l’alimentation ?

Une alimentation de bonne qualité biologique, riche en fruits et légumes frais antioxydants, source de fibres, en protéines végétales, en phytoestrogènes, minéraux et acides gras essentiels (oméga 3) apportera à l’organisme les substances nécessaires à la transformation hormonale, qui entraîne souvent prise de poids et augmentation de la masse graisseuse. Pour pallier la baisse de la production d’oestrogènes par les ovaires, la nature a prévu un système de remplacement opéré par les glandes surrénales, que le foie appuie dans leur action.

I) Éviter la consommation des aliments « dévitalisants »,
qui
diminuent l’énergie et apportent un surcroît de travail
au foie
et aux glandes surrénales

  • les sucreries : confitures, fruits sucrés en conserve, barres chocolatées, viennoiseries, gâteaux et biscuits industriels, chocolat au lait et noir en dessous de 80 % de cacao, etc.
  • les sodas et autres boissons sucrées, ainsi que les jus de fruits en bouteille, même sans sucre ajouté ;
  • les céréales soufflées du petit-déjeuner (cornflakes…) ;
  • les farines raffinées (riz, pâtes, pain, semoule… blancs) ;
  • les aliments industriels transformés contenant additifs, conservateurs, mauvaises graisses « trans » (margarines et huiles hydrogénées) et trop salés, ainsi que la nourriture des fast-foods ;
  • l’alcool, le café en excès…
  • les produits issus de cultures utilisant la chimie de synthèse.

À noter que les quatre premiers cités sont des aliments à index glycémique élevé, qui exigent un surplus de travail des surrénales, en les forçant à produire une hormone nécessaire à la conversion du glycogène. Et qui font prendre du poids, notamment de la graisse abdominale !

Alcool, café… trop riches en purines (toxines) et produits issus de cultures utilisant la chimie de synthèse, trop chargés en toxiques, encrassent le foie.

II) Consommer des aliments riches en fibres
et en protéines pour
stabiliser la glycémie
et augmenter
la sensation de satiété

Les fibres : 30 g de fibres alimentaires par jour sont recommandés, car elles régulent le taux de glucose dans le sang et abaissent jusqu’à 25 % les taux de « l’hormone de la faim » (ou ghréline, hormone qui stimule l’appétit).

Ce sont les légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots secs, pois cassés, etc.) qui en apportent le plus, avec 8 g pour une part de 100 g ; ensuite, les oléagineux, avec 3 g pour une poignée d’amandes ou de noix de toutes sortes ; enfin, les légumes et les céréales complètes, avec 2 g pour une part de 100 g.

Les protéines : préférer les protéines végétales des légumineuses et les protéines animales des poissons et de la volaille, sans ingérer la peau.

III) Privilégier les aliments riches en antioxydants,
vitamines et minéraux

  • quelques aliments particulièrement riches en flavonoïdes (antioxydants) : fruits et légumes, sarrasin, thé vert, gingembre, curcuma, échalotes et oignons, ail…
  • riches en vitamines E, C et A (antioxydantes) : céréales complètes, fruits oléagineux et leurs huiles, jaunes d’œufs. Pour la vitamine E, fruits et légumes divers ; pour la vitamine C, végétaux colorés (vert, rouge, orange, jaune), mais aussi millet, riz rouge et riz noir contenant du bêta-carotène (précurseur de la vitamine A) ; foie, beurre, jaune d’œuf… pour la vitamine A ;
  • riches en vitamines B : les légumes secs, céréales complètes, fruits secs oléagineux, légumes à feuilles vert foncé (épinards, asperges, brocoli, salades…) ;
  • riches en vitamine D : poissons gras et huiles de foie de poisson, les œufs, le beurre…
  • Consommez des graines germées car la germination a pour effet d’augmenter les taux de vitamines contenus dans les graines !

Néanmoins, suivant les cas,
il peut être utile de se
supplémenter en :

  • vitamine A sous forme de bêta-carotène, qui participe à la croissance et à la régénérescence de la peau et des muqueuses ;
  • vitamine E, dont le déficit peut engendrer la sécheresse vaginale ; ainsi qu’en huiles de bourrache et d’onagre ;
  • vitamines B, pour l’équilibre nerveux et éviter les troubles de l’humeur ;
  • vitamine C (acide L-ascorbique sous forme naturelle), abondamment consommée dans le métabolisme du stress ;
  • vitamine D3, qui permet de faciliter l’absorption du calcium et du phosphore par le squelette.

IV) Incorporer à son alimentation des aliments
qui contiennent
des phytoestrogènes

Les phytoestrogènes – ou hormones d’origine végétale de structure moléculaire semblable aux oestrogènes – présentent l’avantage de réguler ces derniers et protègent à la fois contre les risques de carence hormonale et contre ceux associés à la production excessive d’oestrogènes. Un tel surplus peut en effet causer de graves problèmes gynécologiques : endométriose, kystes, cancers du sein ou des ovaires.

Les aliments les plus riches en phytoestrogènes sont le soja (et ses dérivés), les graines de lin et le fenouil, mais on en trouve également dans les fèves, les pois cassés, les lentilles, la luzerne, les céréales complètes (blé, avoine, orge, sarrasin, quinoa), les amandes, le sésame, l’ail, le ginseng, le persil, les choux, les carottes, les haricots verts…

De plus, selon certains chercheurs, les phytoestrogènes préviennent les maladies cardiovasculaires et l’ostéoporose.

V) Consommer des aliments
sources
d’oméga 3 tous les jours

  • d’origine animale : poissons gras et crustacés,
  • d’origine végétale : graines de lin, chanvre, noix et leurs huiles, graines de chia, et huiles de colza et de cameline.

Outre qu’ils protègent des maladies cardiovasculaires, les oméga 3, surtout ceux contenus dans le poisson, réduisent efficacement les bouffées de chaleur. Cela fut démontré en 2009 par une équipe de chercheurs canadiens. Cette même équipe a mis en évidence leur rôle dans le traitement de la dépression légère et des perturbations de l’humeur. Cependant, pour obtenir la dose efficace d’oméga 3 dans la réduction des bouffées de chaleur, il faudrait manger des poissons gras tous les jours. Compléter son alimentation avec un supplément d’oméga 3 est facilitant pour parvenir à la dose utile.

VI) Vitamines D, K et B12
pour garder des os solides et prévenir les fractures

  • la vitamine K : principalement dans les légumes de couleur verte, tous les choux, les épinards, les feuilles de navets et de betteraves, les blettes, les épinards, les salades, le persil, les kiwis, les haricots verts…
  • la vitamine B12 : palourdes, huîtres, crabe, thon, sardines, harengs, saumon, jaunes d’oeufs, foie et cervelle…
  • une consommation limitée de caféine (café, thé noir et boissons gazeuses) : les études ont fait observer que les personnes qui consomment beaucoup de caféine – plus de 400 mg par jour (soit environ 4 tasses) –, mais peu de fruits et de légumes ont un risque plus grand de fracture de la hanche ;
  • mais augmenter celle de thé vert : une étude a révélé l’association positive entre la consommation de thé vert et la densité minérale osseuse. Cet effet s’expliquerait par les polyphénols, les phytoestrogènes et le fluorure contenus dans ce type de thé.
  • une alimentation qui respecte l’équilibre acidobasique ;
  • plusieurs minéraux sont essentiels à la santé osseuse : le magnésium, le potassium, le zinc (fruits de mer, légumineuses, graines de courge, de sésame…), le manganèse (graines, légumineuses et légumes verts feuillus), le bore (avocat, prune, raisin, pomme, légumineuses…), le phosphore ;
  • Véronique Coxam, directrice de recherche à l’unité Maladies métaboliques et micronutriments du centre INRA de Clermont-Ferrand/Theix, a découvert les vertus et le rôle de l’oignon dans la prévention de l’ostéoporose : la quercétine (un polyphénol) de l’oignon empêche l’os de se dégrader.

Et gardez à l’esprit que la pratique d’une activité physique régulière favorise la fixation calcique !

Buddha bowl « maritime » par Christine Calvet

Buddha bowl « maritime »

Pour un déjeuner sur le pouce, un buddha bowl « maritime » sans cuisson, à index glycémique bas, riche en antioxydants, bêta-carotène, vitamines et minéraux.

Pour 1 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 

  • 60 g de boulgour de sarrasin
  • 1 petit concombre
  • 1 petit poivron rouge
  • 80 g de haricots de mer au naturel
  • 1 c. à s. d’algues en paillettes prêtes à l’emploi
  • 20 g de cacahuètes non salées
  • Menthe fraîche (selon le goût désiré)
  • 1 c. à s. d’huile de cameline
  • Citron vert
  • 1 c. à c. de Tamari
  • 1 poignée de graines germées

Dans un saladier, versez le boulgour et les algues en paillettes. Versez le même volume d’eau bouillante, couvrez et laissez gonfler 5 mn. Détachez les grains à l’aide d’une fourchette. Préparez la sauce d’assaisonnement en mélangeant huile, tamari et citron. Détaillez en brunoise (tout petits dés) le concombre non pelé et le poivron épépiné et rincez les haricots de mer. Mélangez soigneusement le tout au boulgour. Ajoutez avec les cacahuètes, assaisonnez et incorporez la menthe finement hachée, ajoutez les graines germées. Dégustez frais, mais pas glacé.