Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

Humeurs

L’écolomag N° 71

Édito 71

LES HUMEURS DE LA CHOUETTE

« Quand je pense qu’il suffirait que les gens n’achètent pas pour que cela ne se vende plus. » Michel Colucci

C’est à peine croyable !

Un géant de l’industrie pharmaceutique qui, par ailleurs, a déjà perdu 40 % de sa valeur boursière, se retrouve dans la tourmente !

Pour la première fois, les actionnaires de Bayer ont refusé de voter pour la direction lors d’une assemblée générale. Pour mémoire, après avoir avalé Monsanto tout cru, l’os du glyphosate s’est coincé dans la gorge de Bayer. Bien fait !

Ça n’a l’air de rien et, pourtant, fissurer ce balaise industriel grâce au poids de l’opinion publique est bien la preuve que c’est la bonne méthode. Il faut les frapper au portefeuille. C’est la seule manière de les rendre gentils et respectueux. Vous allez voir que, dans un peu moins de pas longtemps, ils vont se transformer en parangons de vertu et nous vendre des produits plus verts que verts, les cochons.

Je sais bien qu’il vont continuer à essayer de nous filouter, mais après les calottes qu’ils sont en train de se prendre, la peur de perdre leur pépettes va les rendre prudents, et, qui sait, un peu moins prétentieux.

À la rédaction des emplumés, nous ne cessons de le répéter : c’est la carte bleue qui va mettre tout le monde d’accord. Refusons de donner nos sous à tous ces escrocs à rosette qui se moquent de nous. Allons dépenser ailleurs, chez des vraies gens !

Autre chose, parlons du plastique à usage unique. Nous sommes sur la bonne voie. Les sacs pour les courses, les pailles, les assiettes à pique-nique, enfin, toutes les cochonneries qui souillent ma forêt le lundi matin vont être interdites. Mais, bon, il va falloir persévérer avec la suppression des emballages plastique, privilégier le vrac et changer nos habitudes.

Enfin, il paraît que le chef de toutes les tribus gauloises s’est fait remettre un rapport par des experts de l’ONU sur la biodiversité et que tout va changer en mieux, et nanani et nananère. Il aura donc fallu s’entourer de plein d’experts pour réaliser que la Terre devient une poubelle. Bravo l’artiste !

Naturellement vôtre,

La Chouette

 

« C’est mon amie la rose, qui l’a dit ce matin » France Guillain

Opinions

« C’est mon amie la rose, qui l’a dit ce matin »

France Guillain

Cette chanson, Mon amie la rose, de Cécile Caulier, illustre en élégance et en douceur la fragilité de nos vies éphémères. Et Notre-Dame de Paris en flammes, nommée « Notre Drame » dans un lapsus de circonstances sur RTL, souligne la vanité, dans le sens de vide, souligne aussi la grande fragilité des choses humaines.

Les plus grandes et belles œuvres d’art, celles qui traversent des millénaires, peuvent disparaître en un instant.

Ces dernières décennies, notre pays a été frappé de bien des manières.

Qu’il s’agisse de terrorisme, d’inondations, de canicule, d’incendies, de suicides, de crimes ou de tempêtes, nous devons y ajouter la grande pauvreté qui dort dans les rues, les démunis qui ont où dormir mais font la queue aux Restos du Cœur, nous ne manquons guère de souffrances de tous côtés. À cela s’ajoutent la multitude des déboires personnels, la conscience de la destruction de notre planète par l’effet de serre, et la liste est encore longue.

Pourtant, tout n’est pas si sombre, il faut vivre envers et contre tout. Ce qui exige beaucoup d’énergie et de volonté ! Car tous ces événements portent insidieusement atteinte à notre immunité, en augmentant le stress oxydatif.

Or, quand on agit sur le physique, ça aide bien le moral ! Du moins, cela nous donne des forces pour mieux nous en occuper. Comment survivre en bonne forme et avec un bon moral ?

En faisant comme la rose, en nous alimentant aussi souvent que possible directement dans la nature et de la manière la plus simple. Une alimentation vivante à base large de végétaux bio, crus que l’on croque, mastique longuement, insalive parfaitement, avec allégresse, avec de bonnes huiles bio non chauffées. Avec le printemps, c’est la fête du Miam-Ô-Fruit de plus en plus coloré.

Les antioxydants des végétaux crus éliminent le stress oxydatif.

N’oublions pas le soleil DOUX !

C’est le moment de laisser pénétrer dans notre corps le soleil doux direct par notre peau nue, sans crèmes, ni huiles, ni vêtements, car 75 % de nos vitamines du groupe D doivent venir du soleil direct. Les vitamines D ont un rôle important pour notre immunité, mais aussi pour nos os, nos muscles, notre peau et notre cerveau. Le soleil est bon pour l’immunité et pour le moral !

Et le Bain dérivatif !

Enfin, c’est aussi le bon moment pour prendre l’habitude de pratiquer tous les jours et définitivement le Bain dérivatif ou poche froide (ou bouteille d’eau congelée super bien enveloppée) car il est absolument démontré depuis 2008 que l’élimination de l’état inflammatoire chronique bas fait monter non seulement l’immunité mais aussi la sérotonine, hormone antistress ! Qui dit mieux ?

Le corps humain est équipé pour supporter tous les aléas normaux de la vie sans se rendre malade, mais à condition de lui donner chaque jour les moyens les plus naturels de le faire ! Aide-toi et la Nature t’aidera, nous dirait la rose de la chanson. Exactement ce que l’écolomag nous conseille régulièrement !

France Guillain

www.bainsderivatifs.fr
Le bonheur d’être nu, éditions Albin Michel, pour comprendre l’importance capitale du soleil.
La Méthode France Guillain et Le Bain dérivatif, éditions du Rocher
page pro : Méthode France Guillain Appli pour smartphone et IPhone accessible via mon site.
Parmi de nombreuses vidéos gratuites, la conférence de Quimper de France Guillain sur Youtube (2 vidéos).

L’eau : nouveau regard ! par Olivier Guilbaud

L’eau : nouveau regard !

Olivier Guilbaud

La vie ne peut exister sans eau : 65 % en moyenne du poids de l’être humain, 2,5 % d’eau douce sur la Terre, et, surtout, la matrice initiale, source de la formidable biodiversité de notre planète…

L’eau n’en finit pas de nous étonner. Saviez-vous que 18 g d’eau contiennent autant de molécules qu’il y a d’étoiles dans tout l’univers ? Ces propos de Marc Henry, professeur reconnu en chimie, m’émerveillent. Émerveillement en raison de nouveaux horizons et travaux qui s’ouvrent à la magie de l’eau : ce liquide précieux se déclinerait en 9 parfums, il gèle à – 42 °C dans certaines conditions. L’apport en eau est directement lié à notre avancée en âge, d’où l’intérêt de préserver la qualité de notre eau corporelle pour une santé durable. Une découverte qui redonne à l’eau la place qu’elle mérite. Au-delà des aspects techniques, l’eau est tellement essentielle qu’elle commence à être considérée sous un nouveau regard, sous l’angle du droit ! L’eau ? Une personnalité juridique et universelle à part entière : glaciers, rivières, lacs sont protégés de l’exploitation industrielle et reconnus d’importance écologique, culturelle et spirituelle, comme le savent bien les peuples soi-disant primitifs d’Éthiopie, du Népal, de Colombie, qui ont obtenu ces belles avancées. L’eau retrouve son caractère sacré, comme si la conscience collective de l’humanité s’ouvrait enfin aux égards qu’elle mérite. Malheureusement, il existe un manque de respect à ce sujet : nous sommes loin des indiens Kogis, par exemple, qui, au nord de la Colombie, se voient gardiens de la Terre. Une Terre dont l’eau, avec ses sources et autres apparitions sous forme de pluie venue du ciel, est un élément vital.

Barrières psychologiques à traiter l’eau comme un composant magique, unique, doué de mémoire. Considération égoïste de la propriété de l’eau et de son usage, alors que cet élément pourrait être un formidable moyen de rassembler les hommes autour d’un but commun : la vie !

Alors, oui, je suis convaincu que l’eau n’a pas dit ses derniers mots et que nous allons encore avoir de belles surprises sur son comportement, ses effets et son importance !

Olivier Guilbaud
Co-dirigeant du Laboratoire
Science & Nature