Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

LES HUMEURS DE LA CHOUETTE

« Aujourd’hui peut-être, ou alors demain… »

Il semble bien que vos gouvernants aient décidé de faire leur miel de cette vieille ritournelle… en matière d’écologie. Pour l’instant, on se la joue « tranquillou peperon ».

Le glyphosate a encore de belles heures devant lui si l’on se réfère aux dernières déclarations du bien-aimé chef de toutes vos tribus. On va y aller, on va l’interdire, mais on n’est pas prêts. Temps mort, monsieur l’arbitre !

Pour le bio dans les cantines. Pareil, la loi est votée, mais bon, on y va d’un pas de sénateur.

À propos de sénateurs… Pour la vente de graines anciennes, c’est le Conseil constitutionnel qui s’y est collé après avoir été saisi par 60 d’entre eux (LR). Interdite, la vente de variétés de légumes traditionnels ! Après, on s’étonne que quelques esprits chagrins y voient la main des lobbies. Moi, je n’y crois pas, les amis. Je crois que, dans le souci de préserver les fondements de votre société et afin de sauver le bonheur du peuple, il était vital de s’opposer à la vente de tomates anciennes. C’était trop dangereux. C’est rien que des anarchistes, tous ces jardiniers du dimanche qui font pousser la révolution dans leur potager ! Mais, bon, il n’y a pas que du mauvais dans le bio. Demandez aux patrons des grandes surfaces qui se lancent dans le bio « Canada Dry ». Personne ne peut dire que ce n’est pas du bio. Et puis, il y a de la monnaie à prendre. Pas pour les paysans, pas pour le consommateur, mais il y a du pognon au bout. Et tant pis si c’est du bio « low cost » et si les légumes sont sans âme. Tant pis si l’on se la joue limite avec la réglementation. Les marges sont là pour calmer tout le monde. Au pire, on verra ça avec quelques sénateurs et le Conseil constitutionnel. Ils vous aideront à préserver le bien public et l’intérêt de vos concitoyens en standardisant le bio au détriment du bio « à l’ancienne ».

Bien, je m’en voudrais de terminer cette chronique sans une note positive.

La chasse est terminée… pour cette année. Allez, salut, je retourne enfin dans ma forêt.

Naturellement vôtre,

La Chouette