Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

Jeûne et Randonnée, un duo gagnant
pour une pleine santé

avec Nicola Bölling 
fille des fondateurs du premier établissement
français et actuelle dirigeante de l’association

Devant le succès grandissant de cette pratique, nous avons tâché d’en savoir davantage et avons posé quelques questions à Nicola Bölling, fille des fondateurs du premier établissement français et actuelle dirigeante de la Fédération du jeûne.

Quelques mots sur votre association ?

La FFJR est la Fédération Francophone de Jeûne et Randonnée. Elle a vu le jour dans les années 1990 grâce à Monsieur et Madame Bölling et aux premiers nouveaux organisateurs formés par leur soin, afin de répondre à la demande croissante. En Allemagne, la Fédération créée 20 ans plus tôt compte actuellement 1 000 membres, alors que la Fédération française en compte 80 aujourd’hui.

C’est la commission de la FFJR qui délivre le label FFJR, sur lequel nous reviendrons un peu plus loin. Il me semble important de rappeler que la FFJR n’accepte que des séjours de jeûne bien-être pour personnes en bonne santé et que la formation s’inscrit dans cet unique but.

Êtes-vous à l’origine du concept de jeûne et randonnée ?

Le concept de jeûne et randonnée ne date pas d’hier. En 1954, 11 médecins suédois ont organisé une marche sans manger de Göteborg à Stockholm. En 10 jours, ils parcoururent 470 km et furent acclamés par un large public, qui s’était passionné pour leur démarche. Quelques années plus tard, cette expérience fut renouvelée par un autre groupe en Allemagne, ce qui déboucha sur le mouvement Fastenwandern : Jeûne et Randonnée. Sans ces 11 médecins, l’association du jeûne et de la randonnée n’aurait jamais vu le jour en Allemagne en 1983… ni en France 7 ans plus tard.

Pourquoi est-il intéressant d’allier jeûne et randonnée ?

La randonnée est tout d’abord une très bonne occasion d’occuper l’esprit et de ne pas rester dans sa cuisine en pensant à la nourriture. Elle représente par ailleurs une belle opportunité de se reconnecter à la nature et, par conséquent, à sa nature profonde. Elle permet de décrocher du mental et de créer une cohésion d’équipe, importante en période de jeûne. Enfin, le jeûne perturbe souvent le sommeil. La fatigue de la randonnée le rééquilibre.

Quelles sont les conditions requises pour devenir membre de la Fédération et obtenir le label ?

Le label regroupe un grand nombre d’organisateurs proposant des stages de Jeûne et Randonnée®. Chacun d’entre eux doit respecter la charte commune, ainsi que la qualification requise.

Le protocole d’adhésion est très précis et comporte 14 points, comme par exemple avoir suivi une formation en naturopathie, avoir réalisé au minimum 3 stages de Jeûne et Randonnée, posséder le brevet de secourisme, suivre la formation FFJR de 3 jours…

L’ensemble des 14 points est présenté en ligne sur notre site Internet : ffjr.com

Qu’apporte l’obtention du label ?

Le label est une reconnaissance pour l’organisateur. Il lui apporte une formation, une éthique et un cadre.

C’est également une garantie de sérieux pour le participant, qui peut effectuer sa randonnée et son jeûne en toute sécurité.

Quelle est la durée moyenne des randonnées ?

Un séjour de jeûne dure en général 6 jours. Les jeûneurs sont logés dans le centre et accompagnés 24 h/24. Les randonnées durent de 3 à 4 heures suivant les centres. Chaque organisateur est libre d’introduire sa touche particulière quant au dénivelé des randonnées et à la distance, tout en restant dans le cadre d’une activité physique légère.

Quelles boissons sont autorisées pendant les séjours ?

Dans le cadre de la Fédération, nous proposons le jeûne d’après la méthode du Dr Otto Buchinger : en plus d’une consommation d’eau de bonne qualité, sont d’office mis à disposition jus de fruit, jus de citron, tisanes le matin, bouillons clairs de légumes ou jus lactofermentés le soir.

La pratique de la méditation fait-elle partie du concept jeûne et randonnée ?

La méditation n’est, certes, pas obligatoire, mais peut être aussi intégrée à la démarche. Elle accompagne le jeûneur dans son expérience et donne le moyen de retrouver son calme intérieur. Elle peut être associée à la marche ou aux phases de repos, le soir et/ou le matin.

Votre concept est-il à la portée de tous ?

Oui, dans la mesure où les personnes sont en bonne santé et capables de marcher 3 à 4 heures par jour. Le jeûne est une méthode ancestrale que l’être humain utilise depuis la nuit des temps pour une meilleure hygiène de vie.

Quels sont les 3 principaux bénéfices constatés par les jeûneurs ?

  • Une belle énergie retrouvée,
  • Un système immunitaire renforcé,
  • Un meilleur sommeil.

Comment expliquez-vous le succès et la croissance du jeûne actuellement ?

Nos centres certifiés FFJR encadrent, chaque année, 14 000 personnes en France. Nous avons pu constater une croissance importante à partir du moment où le documentaire d’Arte Le jeûne, une nouvelle thérapie* a été diffusé. Cela a donné des explications scientifiques sur le phénomène du jeûne et a contribué à une meilleure compréhension. Les personnes qui avaient envie de participer à ce type de pratique disposaient d’un support pour mieux appréhender l’expérience et les effets du jeûne.

Le jeûne peut-il avoir des effets intéressants sur le stress ?

Oui, tout à fait. On accède à un plus grand calme intérieur via à une harmonisation psychologique et physiologique. Grâce à une vitalité accrue et l’harmonisation de l’humeur, on gagne en stabilité émotionnelle. Le recul par rapport aux problèmes du quotidien représente une pause régénératrice et entraîne la diminution du stress. Par l’introspection approfondie, la personne qui jeûne se connecte à ses valeurs essentielles, à ses forces vitales.

Le mot de la fin ?

De plus en plus de jeunes viennent participer à une expérience de jeûne et randonnée. C’est une très bonne chose car c’est justement par la jeunesse que l’on va pouvoir continuer à démocratiser le jeûne en France.

Mon souhait ? Que le jeûne soit un jour pris en charge par la Sécurité sociale et les mutuelles en France, comme c’est le cas en Allemagne, où il est remboursé dans le cadre de certaines maladies, telles que l’hypertension, l’arthrose, ou encore l’obésité.

Pour en savoir plus : ffjr.com

* Disponible sur boutique.arte.tv