Kéfir de fraise

© Caroline Villate

Depuis sa petite enfance, Virginie est passionnée de cuisine végétarienne. Diagnostiquée intolérante au gluten il y a 10 ans, et atteinte d’une maladie auto-immune, Virginie s’est alors tournée vers une cuisine hypotoxique pour gagner en énergie et en tonus. Elle est l’auteur du blog Dans la cuisine de Gin, où elle partage ses recettes gourmandes et montre que l’alimentation « bonne santé » peut être goûteuse et savoureuse. Elle anime aussi des ateliers culinaires et d’initiation à la cosmétique maison. Son blog : http://danslacuisinedegin.blogspot.fr dans_la_cuisine_de_gin DansLaCuisineDeGin

par Gin Delac

© Gin Delac

Voici une recette de boisson pétillante et rafraîchissante qui ressemble à de la limonade, à faire soi-même. Elle est à base de probiotiques, de fruits et, même si elle contient du sucre à l’origine, il n’en restera rien au moment de la servir car il aura été digéré par les gentilles bactéries.

Originaire du Caucase, le kéfir est une boisson issue de la fermentation de probiotiques à partir de grains de kéfir de fruit (il existe également du kéfir de lait), qui sont des levures (Lactobacillus delbrueckii subsp. bulgaricus, Lactococcus lactis, Saccharomyces cerevisiae…).

Les grains de kéfir de fruit ressemblent donc à de petits cristaux souples, blancs et translucides. Cette boisson peut se boire tous les jours ou en cure de 3 semaines à 1 mois pour pallier un problème ponctuel, et jusqu’à 1 litre par jour en cas d’infection (rhume, gastro…). Ingéré régulièrement, le kéfir vous aidera à remettre en ordre votre système digestif et à fortifier votre flore intestinale. Il améliore aussi la tolérance au lactose des adultes.

Il renforce également le système immunitaire, diminue la tension artérielle, régule le taux de cholestérol et contient des vitamines A, B et E. Les probiotiques sont aussi, de manière générale, susceptibles de réduire l’eczéma.

La durée de fermentation est à surveiller ; elle conditionne son goût et ses propriétés : trop « jeune », le kéfir a tendance à être sucré, puisque les bactéries n’ont pas eu le temps de tout transformer et il serait à ce stade légèrement laxatif. À 48 heures, il serait neutre et, passé 3 jours, le kéfir est légèrement alcoolisé (1 à 2 %) et pétille davantage.

À chacun d’y goûter et de le préparer selon sa convenance, en toute connaissance de cause. Cependant, la température extérieure fait varier le temps de fermentation.

En théorie, on considère que le kéfir est prêt lorsque les figues que l’on a mises à l’intérieur remontent à la surface.

Pour 1 litre – Bon marché – Préparation : 5 mn – Difficulté :

  • 80 g de graines de kéfir de fruit
  • 60 g de sucre
  • 2 figues sèches bio
  • 5 fraises
  • 1 litre d’eau de source ou minérale

Dans un grand bocal (environ 1,5 litre) de préférence – si le bocal est plus petit (1 litre), vous ne le fermerez pas, mais vous le couvrirez avec une gaze et un élastique –, diluez le sucre avec l’eau. Ajoutez ensuite les grains de kéfir égouttés, puis les fruits. Si le bocal est assez grand, fermez-le de manière à ce que la fermentation puisse se faire sans encombre. Mettez-le bocal à l’ombre ou à l’abri de la lumière, et surveillez les figues. Lorsqu’elles remontent, c’est prêt ! Filtrez avec une passoire en nylon, jetez les fruits, récupérez les grains de kéfir et rincez-les. Mettez la boisson en bouteille. Vous pouvez la conserver 3 jours au réfrigérateur.