Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

Les 10 règles d’or
pour ne plus avoir mal au ventre

Règle n° 1 : hydratez-vous

Il faut boire beaucoup d’eau. Cela permet à nos cellules de recevoir et d’évacuer les substances dont elles n’ont pas besoin. Un manque d’eau empêche un bon fonctionnement de notre système digestif.

Règle n° 2 : mâchez !

On oublie trop souvent que notre estomac n’a pas de dents. Il peut, certes, décomposer les aliments à l’aide d’enzymes et de mouvements circulaires, mais le fait de bien mâcher lui facilite grandement la tâche. Mâcher, c’est faire en sorte que la salive neutralise les éventuels germes présents dans les aliments.

Règle n° 3 : mettez des fibres dans votre alimentation,
comme nous l’avons vu précédemment avec notre experte Véronique Liesse.

Règle n° 4 : gérez votre stress

Le stress peut être source d’inconfort digestif et peut ralentir la digestion.

Il faut savoir que la communication entre le système nerveux central et le système nerveux entérique* transmet notre anxiété vers nos intestins ; notre corps ne pouvant pas distinguer le stress nerveux du stress physique. Par conséquent, il prépare le corps pour un effort physique en orientant en priorité le sang vers les muscles et en ralentissant temporairement la digestion. Cette situation offre la possibilité à des restes d’aliments présents dans notre intestin de commencer à fermenter, en causant des ballonnements et, même, de la diarrhée ou de la constipation.

* Le système nerveux entérique est la partie du système nerveux autonome qui contrôle le système digestif, aussi bien pour l’activité motrice (péristaltisme, vomissements, complexes moteurs migrants, réflexes entériques) que pour les sécrétions et la vascularisation.

Règle n° 5 : pratiquez une activité physique modérée

Un exercice physique modéré maintient un mouvement régulier dans notre système digestif. A contrario, un exercice sportif violent met à mal les intestins en les tordant dans tous les sens.

Règle n° 6 : prenez si possible vos repas à des heures régulières

Cela aide au bon fonctionnement de notre système digestif.

Règle n° 7 : mangez des aliments fermentés

Autrefois, on se servait de la fermentation pour conserver les aliments. On utilisait un mélange d’eau et de sel appelé « saumure », qui non seulement préservait les aliments, mais aussi les transformait grâce au principe de la fermentation lactique. On sait aujourd’hui que ces aliments fermentés apportent de bonnes bactéries à nos intestins. Alors, n’hésitez pas à consommer du chou fermenté, du kéfir de fruits ou de lait, du miso, des pickles, du kombucha*…

* voir recette ci-dessous

Règle n° 8 : variez les aliments que vous consommez

Lorsque l’on souffre de troubles digestifs, on a souvent tendance à réduire la variété des aliments consommés. Si cela peut être bénéfique à court terme pour contrer certains symptômes, les carences peuvent être problématiques à moyen et long termes.

Règle n° 9 : n’abusez pas de l’alcool ni du café

La caféine et l’alcool peuvent causer des troubles digestifs. La caféine va stimuler le péristaltisme, les contractions musculaires qui facilitent le transit intestinal. L’alcool en forte quantité va, quant à lui, ralentir la vitesse du transit.

Règle n° 10 : restez zen

S’il est important de contrôler ce que l’on mange en ayant une alimentation équilibrée, il ne faut pas cependant tomber dans une psychose ; l’objectif n’étant pas que les repas deviennent des moments stressants. Donc prenez du recul et faites confiance à votre intuition.