Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

Petit lexique de géobiologie…
La connexion à la terre

par Philippe Bouchaud

Définition. Bien se connecter à la terre présente un double avantage.

1. Dans le sens : terre vers le corps. L’homme est depuis toujours un être électromagnétique. Et, sans entrer dans des détails trop techniques, une partie de l’énergie électrique naturelle dont il a besoin est captée par les pieds en contact avec le sol, lui-même chargé électriquement. Auparavant, l’homme était perpétuellement en contact direct avec le sol. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, puisque que non seulement il ne vit plus sur la terre battue, mais, parfois, sur des surfaces très isolantes, comme certains sols synthétiques, mais qu’en plus il porte des chaussures aux semelles très isolantes.

2. Dans le sens : corps vers la terre. Notre environnement comporte maintenant beaucoup de rayonnements électromagnétiques artificiels. Si un corps se trouve soumis à ces rayonnements, il est en mesure d’évacuer ces courants induits s’il est correctement relié à la terre. Par contre, s’il est trop isolé du sol, par le port de chaussures isolantes ou si le sol est lui-même isolant, il n’est plus en mesure de se défaire de cette électricité. Chacun connaît la décharge électrique qui survient parfois entre deux personnes qui se font la bise, ou celle ressentie quelquefois en descendant de sa voiture au contact de la portière. Dans les deux cas, c’est une mise à la terre, non pas réalisée par des pieds trop isolés, mais qui s’effectue par contact avec une autre personne ou une masse métallique, comme celle de la voiture.

Mon conseil bien-être. J’aurais, là encore, ce même raisonnement que je tiens toujours : il est préférable d’agir sur les causes. La solution idéale consiste d’une part à ne pas capter de courants artificiels, et, d’autre part, à ne pas être isolé-e de la terre, en portant des semelles en cuir par exemple, sur des sols non isolants. Cela n’est pas toujours possible. Dans ce cas, il faut compenser par : des systèmes de connexion à la terre, appelés également grounding ou earthing, ou des promenades pieds nus sur l’herbe de préférence humide, ou encore des douches sur les jambes. Certaines de ces solutions ne remplissent que le rôle de décharge à la terre (sens corps vers terre), alors que d’autres permettent aussi la recharge en électricité naturelle (sens terre vers corps).

Philippe Bouchaud – GCB Conseils
Aide à la conception d’un habitat biotique
Expertises / Formations / Livres
www.geobiologie-pb.com
info@geobiologie-pb.com
06 15 21 18 74