Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

Le régime Fasting

« Pas un jour ne passe sans que vous n’ayez un impact sur le monde qui vous entoure. Vos actions font la différence, à vous de décider quel genre de différence vous voulez faire. » Jane Goodall (ethnologue, anthropologue)

Il correspond au jeûne intermittent, capable de réveiller le métabolisme simplement en espaçant les repas. Sans y penser, on incite le corps à utiliser ses réserves de graisse comme source d’énergie. Résultat : il est possible de perdre 3 à 5 kilos par mois. C’est la forme de jeûne la plus facile car le corps brûle des graisses pour produire de l’énergie dans ce laps de temps. Avec le jeûne intermittent, entre 85 et 100 % du poids perdu se compose de graisse pure. Pour résumer, le jeûne intermittent se définit comme une habitude alimentaire lors de laquelle on alterne périodes d’alimentation et périodes de jeûne. C’est le timing des repas qui en est le fondement.

Partant du postulat que nous mangeons trop et trop souvent, le principe du jeûne intermittent est très simple : on consomme ses repas dans une fenêtre de 8 heures (idéalement de 12 h 00 à 20 h 00), ce qui revient tout simplement à sauter le dîner et le petit-déjeuner. Durant cette période de jeûne de 16 heures, on s’hydrate au maximum (de l’eau, du thé ou de la tisane, sans sucre).

Précision importante : on évite le café et on bannit, bien sûr, l’alcool pendant cette période.

Bien évidemment, il est plus que vivement recommandé de pratiquer une activité physique au cours de toute la période de jeûne intermittent.

Pour bien comprendre ce que le jeûne déclenche à l’intérieur de notre organisme, il est important d’expliquer la notion d’autophagie, c’est-à-dire l’autodigestion et le recyclage des déchets à l’intérieur de nos cellules et dans la matrice intercellulaire. Ce programme de recyclage endogène constitue une capacité génialissime de notre organisme. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard si le Japonais Yoshinori Ohsumi a obtenu le prix Nobel de médecine en 2016 pour la découverte de ce mécanisme-clé. En clair, après 12 heures de jeûne, notre organisme, qui ne reçoit aucun nouvel élément de l’extérieur, va recycler nos déchets pour leur donner une seconde vie.

Les 7 bénéfices du jeûne intermittent :

  1. Il favorise le maintien d’une glycémie stable, réduisant au passage la résistance à l’insuline, un atout majeur dans la prévention des prédiabètes.
  2. Le système digestif met au repos et déclenche d’importants processus de réparation cellulaire comme l’élimination des déchets. Il lutte aussi contre les infections.
  3. Il aide à consommer moins de calories. Au lieu de fonctionner à partir d’un carburant tiré des aliments que nous venons de manger, notre corps puise dans la réserve de graisse pour prendre l’énergie dont il a besoin. C’est donc un formidable moyen de perdre du poids.
  4. Alors que le jeûne de longue durée peut atteindre votre métabolisme, le jeûne intermittent le régénère.
  5. Il dynamise notre cerveau en stimulant la croissance de ses cellules. De plus, il diminue le risque de développer des maladies neurodégénératives, comme celles de Parkinson et d’Alzheimer.
  6. Il renforce notre système immunitaire en soutenant la production de globules blancs, qui combattent les infections et agents invasifs.
  7. Il a des propriétés antivieillissement bénéfiques pour le corps.