1 pilulier de 60 comprimés Bio et Vegan de Spiruline qualité Premium PHYCO+ de LT Labo sera  offert aux 20 prochains abonné(e)s

Le reiki chamanique, kézako ?

par Florence Bandéra
praticienne en Médecine Traditionnelle Chinoise,

et maître enseignante reiki chamanique

L’origine de la voie de l’énergie

Mikao Usui, un enseignant japonais, redécouvre, à la fin du 19e siècle, une pratique ancestrale d’imposition des mains issue des traditions chamaniques du Tibet et de l’Inde. Sa biographie est souvent imprécise et empreinte de légendes, ce qui ne retire rien à l’intérêt du reiki. Mikao Usui n’invente rien en soi ; il étudie, puis élabore une pratique qu’il dénommera reiki. Ces premiers élèves s’appellent Chujiro Hayashi et Hawayo Takata. Ils oeuvreront à la diffusion du reiki en Occident.

Peu d’ouvrages citent ce fait, qu’il est intéressant de noter : Mikao Usui connaissait et côtoyait le créateur de l’aïkido, Morihei Ueshiba. Cette relation a influencé leur travail énergétique et leur utilisation de l’art du Kototama (usage des sons et symboles utilisés également dans le reiki).

Émergence du reiki en Occident

Dans les années 60, à travers le monde, le reiki prend son essor, surfant sur la vague New Age. Différentes écoles voient le jour, modifiant, enrichissant et actualisant la technique de Mikao Usui.

Différentes approches de cette thérapie énergétique sont donc enseignées, mais la base de ce massage bien-être reste la même : aider le corps à se relaxer afin que l’esprit apaisé permette une meilleure gestion des émotions. Le reiki s’inscrit donc dans une démarche de développement personnel de compréhension du fonctionnement des énergies qui parcourent le corps, au même titre que la pratique des arts martiaux, comme le tai-chi ou l’aïkido.

Cette démarche inclut aussi une éthique de vie empreinte de respect de la nature, de la Terre et de ce qui la peuple. Ces notions, qui semblent très logiques quand on les analyse – par exemple, de faire à autrui ce que l’on aimerait qu’il nous fasse –, prennent de plus en plus de sens face à la crise écologique.

Le massage bien-être reiki

Petits rappels pour ceux qui n’ont jamais reçu un massage bien-être reiki. Durant 30 à 60 minutes, la personne reste allongée et habillée sur la table de massage pendant que le praticien pose ses mains au-dessus de son corps. Ce travail énergétique a pour objectif de libérer les blocages corporels. Il intervient également sur les tensions psychologiques. Le reiki s’inscrit dans une démarche prophylactique, de prévention ; il ne dispense pas de consulter son médecin et n’a pas prétention à guérir. Il prend cependant tout son sens dans l’accompagnement et l’entretien de sa santé.

Certaines personnes souhaitent donc apprendre pour s’entretenir ellesmêmes au quotidien. Bien entendu, elles pourront également pratiquer sur leur entourage.

Apprendre le reiki

Comme on l’aura compris, le reiki ne s’improvise pas, il s’apprend : soit pour pratiquer en tant que professionnel-le, soit au titre du développement personnel pour s’entretenir en bonne forme.

L’apprentissage du reiki chamanique, un plus incontournable

L’apprentissage de ce massage bien-être comporte 2 phases, incluant théorie et pratique.

– La théorie étudie différents concepts : le principe d’énergie – Ki en japonais, les « circuits » qu’elle emprunte dans le corps. Ces trajets sont basés sur les méridiens de la médecine chinoise et sur les chakras de la médecine ayurvédique. Elle développe l’étude des différents corps énergétiques, qui sont tous liés à des émotions. On retrouve les corps : physique, émotionnel, mental et spirituel et l’action du reiki sur chaque niveau.

– La pratique met en synergie la théorie avec l’application des différents protocoles d’imposition des mains qui sont enseignés.

Aux bases traditionnelles du reiki s’ajoutent alors des techniques spécifiques issues du chamanisme. En effet, au fil de mon expérience, j’ai éprouvé le besoin d’associer les deux pratiques ; cela devenait de plus en plus évident qu’elles puissent se compléter et s’imbriquer.

Jusqu’à présent, l’enseignement du reiki ne comportait pas de temps d’apprentissage de la relaxation, de la méditation et du voyage chamanique.

Le reiki chamanique que j’enseigne est une extension transpersonnelle, où s’intègrent des pratiques de méditation et de voyage au tambour.

Le chamanisme, qui prend sa source dans les traditions sibériennes et s’est étendu jusqu’en Amérique, est une pratique de connexion avec les esprits de la nature, les âmes des animaux ou une communication avec les divinités. Pour atteindre ces états modifiés de conscience, certains chamanes absorbent des substances (alcool, ayahuasca, champignons, peyotl…), qui sont liées à des traditions locales.

Grâce à certaines techniques d’expansion de conscience, on peut induire des états modifiés de conscience SANS prise de substances, ce qui en fait tout son intérêt, car un danger certain existe avec l’absorption de plantes, comme la dépendance. De plus, en France, certaines sont illicites.

L’utilisation du tambour induit des modifications au niveau des ondes cérébrales (voir le travail de Michael Harner). Elles s’apparentent aux phases de rêves, exception faite que, dans ce cas, la personne reste consciente des messages qu’elle reçoit et peut « dialoguer » avec ses animaux guides ou ses guides spirituels qui se révèlent à elle. Elle apprend à retrouver son chemin pour les contacter et enrichir son travail de reiki en leur posant des questions pertinentes sur ce qu’elle doit mettre en place pour améliorer sa vie.

Le travail d’exploration et d’expérimentation que j’ai mené, pendant plusieurs années, m’a permis d’élaborer cette nouvelle approche, qui répond aux attentes d’un public de plus en plus intéressé et qui souhaite prendre en main son parcours personnel d’une façon plus intègre, plus autonome. Cette démarche élargit la compréhension du monde.

Le reiki chamanique propose une nouvelle approche plus sensitive et intuitive grâce à un travail plus approfondi de la méditation. Elle s’adresse aux personnes qui ont une sensibilité en connexion avec la nature, les animaux, qui aiment se ressourcer en forêt. Les techniques étudiées développent les accès aux expansions de conscience. Elles renforcent la confiance dans le travail avec les guides qui se révèlent à nous. Elles apportent des réponses qui ne sont pas extérieures à nous, mais qui émergent des profondeurs de notre être, de notre inconscient.

Au bout de 20 ans de pratique et d’enseignement, cette synthèse du reiki entremêlée de chamanisme est devenue une évidence que j’ai eu envie de transmettre pour sa simplicité d’apprentissage et la richesse des ressentis qu’elle procure.

Florence Bandéra est praticienne en Médecine Traditionnelle Chinoise,
et
maître enseignante reiki chamanique.

Prochaines formations en immersion à Val d’Isère : 13 au 17 avril 2020 ou 3 au 7 août 2020.

Plus de renseignements sur : www.therapia.sitew.com et pour la joindre 07 83 00 35 00