Les sports gagnants de la ménopause

© Erik Brolin / Unsplash.com

1. Le yoga des hormones, créé par Dinah Rodrigues – une brésilienne âgée aujourd’hui de 93 ans – propose une série de postures dynamiques et de techniques de respiration intense qui réactivent les hormones, stimulant les glandes hormonales (ovaires, thyroïde, hypophyse et surrénales). Les techniques sont issues d’une adaptation de postures de Hatha Yoga et de Kundalini Yoga, associées à une technique tibétaine de circulation de l’énergie. Ce yoga agit notamment sur les symptômes de la ménopause, préménopause et ménopause précoce.

2. L’aquagym, c’est le cours de gym idéal pour toutes celles qui veulent s’affiner et se muscler sans douleur ni transpiration. Elle convient à toutes les morphologies et à tous les niveaux.

Les séances se déroulent généralement dans la bonne humeur et la convivialité. Au programme : travail des bras, ciseaux, battements de jambes, sauts sur place, marche ou course dans l’eau. Les exercices s’enchaînent, souvent rythmés par des musiques qui donnent le tempo. L’utilisation d’accessoires, tels que haltères, ballons, frites, ceintures, mini-trampolines, diversifie les exercices et renforce leur intensité.

Les petits + : L’eau masse et draine les tissus, c’est idéal contre la rétention d’eau, la cellulite et les jambes lourdes. Par ailleurs, l’absence d’impact au sol préserve les articulations.

3. Le Pilates est une méthode douce qui muscle en profondeur et redessine ses formes de manière harmonieuse. À raison d’1 heure par semaine, le Pilates est un moyen de se sculpter un corps plus tonique et plus ferme.

L’accent est mis sur le gainage de la sangle abdominale et des fessiers, ce qui stabilise la posture et prévient les maux de dos. Comme en yoga, on insiste sur la respiration, la concentration et la prise de conscience du schéma corporel. Cette méthode muscle en profondeur tout en affinant les muscles, à l’image de la danse classique.