L’hypnose périnatale, un outil d’accompagnement  aux multiples facettes

proposé par Émilie Boudot

Émilie Boudot est rédactrice web, spécialisée en thématiques liées à l’environnement.
Elle anime également des ateliers autour du zéro déchet au sein de son association Farigoulette.
Sur son blog, elle partage ses astuces sur l’écologie et le bien-être, le développement personnel,
ainsi que des réflexions sur la société et la parentalité positive. www.lapetitegraineverte.com

 

© Mk Hamilton / Unsplash.com

Pour les non-initiés, l’hypnose est surtout connue pour son côté spectaculaire, qui a fait l’objet de nombreux shows médiatisés. En réalité, il s’agit d’un outil grâce auquel tout un chacun accède aux ressources de son inconscient. Celui-ci régit la majeure partie de nos émotions de façon automatique, afin de les reprogrammer. Une méthode qui fait doucement sa place en tant que ressource au service de la périnatalité. Entretien avec Claire-Lise Barrillon*, praticienne en hypnose à Pertuis (84).

Quel est le champ d’action de l’hypnose périnatale ?

L’hypnose périnatale offre un périmètre très large. Elle peut être pratiquée dès la préconception, avec d’excellents résultats par exemple sur la PMA2 – procréation médicalement assistée. Elle est également employée pour la gestion des symptômes pendant la grossesse, la préparation mentale à l’accouchement, la récupération physique post-partum – par la technique des micro-siestes –, la cicatrisation physique et mentale, ainsi que l’aide à l’allaitement, la gestion des émotions et le baby blues.

 

Comment fonctionne-t-elle ?

L’hypnose est une méthode d’accompagnement. En séance, les futurs parents apprennent à découvrir l’état d’hypnose et à développer les ressources de leur inconscient.

 

En quoi consiste la préparation à l’accouchement ?

Les séances ont pour objectif l’apprentissage de l’auto-hypnose pour donner à la femme enceinte les moyens d’être autonome le jour de son accouchement.

 

Est-ce une préparation individuelle
ou peut-elle être suivie en couple ?

La préparation à l’accouchement par l’hypnose peut parfaitement être réalisée en couple, même si ce n’est pas obligatoire, et il est d’ailleurs très rare que les conjoints demandent à y prendre part ! Cela permet cependant au futur papa d’appréhender l’état d’hypnose, afin de savoir à quoi s’attendre le jour de l’accouchement. S’il le souhaite, il peut également servir de support pour sa compagne pendant le travail.

 

La méthode nécessite-t-elle un entraînement
entre les séances ?

Dans l’idéal, oui, afin de se familiariser et d’ancrer l’état d’auto-hypnose. Cependant, une femme n’ayant pas suivi cette préparation peut tout à fait être accompagnée le jour J par un membre du personnel médical formé à la méthode.

 

Peut-elle être couplée à d’autres méthodes ?

Bien sûr, c’est un support complémentaire à d’autres méthodes, telles que l’acupuncture, le chant prénatal, l’acupression…

 

L’hypnose peut-elle aider à gérer
un deuil périnatal
–  fausse couche,
interruption
de grossesse,  enfant décédé à la naissance… ?

L’hypnose est une méthode de connaissance de soi et de gestion des émotions, qui constitue une aide précieuse dans ces contextes. Elle peut aider, par exemple, à cicatriser des émotions liées à un accouchement précédent ou à une culpabilité ancrée suite à une interruption volontaire ou médicale de grossesse, qui pourraient bloquer la venue d’une grossesse ultérieure.

 

Un mot sur l’hypnose à destination de enfants ?

Formidable ! L’hypnose accompagne merveilleusement les enfants dans la gestion de troubles physiques, du sommeil, une séparation… Un seul prérequis : le consentement de l’enfant. C’est une méthode ludique – approche par le jeu, les dessins… – pour enclencher un changement rapide. Les enfants sont d’ailleurs très réceptifs et ont des facilités en la matière.

 

1- Claire-Lise Barrillon est praticienne en hypnose ericksonienne à Pertuis (84). Ayant exercé précédemment en tant que sage-femme libérale, elle est particulièrement sensibilisée à l’hypnose périnatale et à destination des enfants. www.hypnosepertuis.com Facebook : Hypnothérapeute Pertuis Barrillon.

2- En 2005, une étude israélienne a mis en évidence le rôle bénéfique de l’hypnose sur le taux de réussite des PMA (en anglais) : http://www.fiv.fr/media/ Impact-of-hypnosis-during-embryo-transfer.pdf