Home / Écolo rubrik / Santé Bien-être Beauté / Santé / Mieux comprendre les douleurs par Stéphan Lentzner

Mieux comprendre les douleurs chroniques pour les surmonter

par Stéphan Lentzner
Naturopathie, MTC, thérapie quantique, manupuncture, auriculothérapie

 

© Stock.Adobe.com

 

Peut-on vivre sans douleur ?

La douleur physique est la résultante d’un blocage (obstruction) dans la bonne circulation de l’énergie et des liquides organiques…

Le remède est donc simple, il faut débloquer et faire circuler par tous les moyens : massages, gua sha, ventouses, acupuncture, digitopuncture, manipulation manuelle, ostéopathie, ostéoénergétique, ostéodouce, manupuncture coréenne, auriculothérapie, quantum touch, shiatsu, moxa, saignées, marteau fleur de prunier, aiguilles de feu, techniques quantiques, méthode Dr Pearl, etc.

 

Qu’est-ce qui obstrue ?

Cela peut être une lésion suite à un choc traumatique, une piqûre d’insecte, une morsure animale, une tumeur, une hernie, une varice, de l’arthrose, de l’arthrite, une infection, des particules collantes comme le « gluten »… La lésion peut également être causée par un ou plusieurs éléments climatiques, comme par exemple une brûlure ou un « coup de vent froid » (le froid fige et obstrue).

Les agents extérieurs générant des lésions douloureuses peuvent être encore plus imperceptibles que les éléments climatiques. Exemples : les ondes électromagnétiques (wi-fi, 4G, 5G, four micro-ondes, Linky, CPL, etc.), la radioactivité, les ondes telluriques, sismiques…

De nombreux autres cas de lésions douloureuses proviennent de l’action inadéquate et risquée de certains médicaments ou vaccins.

 

Les émotions intenses peuvent engendrer des lésions !

Par exemple, le douloureux « syndrome de l’épaule gelée » est souvent causé par des émotions fortes et mal vécues : séparation de son conjoint, deuil, etc. Dans ce cas, le réchauffement de l’épaule participe (entre autres traitements) à la suppression de la douleur, et ceci en améliorant la circulation. La douleur d’épaule est souvent le signe que nous en avons « plein le dos », et que nous portons trop sur nos épaules. On doit parfois simplement apprendre à dire « NON » aux autres. Étonnant ! Les vertèbres cervicales pourraient également s’en trouver libérées…

 

Il est donc intéressant d’essayer de comprendre les causes de nos douleurs pour les régler durablement…

Nous devrions peut-être nous interroger : pourquoi suscitons-nous la douleur ? Avons-nous pour habitude de négliger nos vrais besoins ? Prenons-nous en considération les besoins et les sentiments des autres ? Sommes-nous suffisamment à l’écoute de ce qui se passe EN nous, dans nos pensées, dans nos émotions, dans notre coeur ?

 

La douleur pourrait être vue positivement comme un signal d’alarme qui dirait : « Attention ! Tu es à présent dans l’erreur. »

Les causes externes des douleurs se manifestentelles toujours dans notre vie « par hasard », ou par le fait d’une impitoyable « fatalité » ? Pourrions-nous envisager que nous les avons attirées car nous avions un cheminement à parcourir ? les concevoir comme une opportunité d’évoluer ? Alors, nous devrions vraiment nous demander : qu’est-ce que cette douleur veut me dire ?

 

Serait-il nécessaire de souffrir pour évoluer ?

Bien sûr que non ! Si nous faisons confiance à l’intelligence infinie de l’amour qui est en nous, et que nous vivons avec bienveillance et en harmonie avec la vie, avec nous-même et avec les autres, en étant ancré·e dans le présent, à l’écoute de ce qui se passe en nous, alors nous attirerons de moins en moins de situations douloureuses.

 

Et quand la douleur devient chronique ?

Si elle devient chronique, c’est que nous avons probablement beaucoup trop tardé à nous écouter, à nous observer, à en décoder les causes et à nous reconnecter. Toutefois, même dans ce cas de chronicité, si nous avons confiance et que nous agissons « par la mise en ordre des causes », alors la « guérison » sera encore très souvent possible…

 

La chronicité implique plus d’inflammation !

Si bien que votre praticien de confiance vous encouragera probablement : à supprimer, pendant quelques semaines, les aliments inflammatoires (gluten, laitages, lectines, caséine, lactose, soja, sucres raffinés, oxalate, glutamate, aspartate…) ; à vous connecter à la Terre jour et nuit ; à pratiquer la cure détox de 28 jours du Dr Anthony William ; à pratiquer le jeûne intermittent ; à réduire les abus alimentaires ; à utiliser le DMSO* ; à découvrir en gemmothérapie les pousses et bourgeons de cassis, frêne, genièvre, d’églantier, de pin, de romarin ; à ajouter quotidiennement de la curcumine (curcuma) à votre alimentation ; à réduire la consommation de produits animaux et à préférer des protéines végétales, comme la spiruline… ; à combattre les sources de STRESS ; à utiliser des probiotiques pour tonifier le microbiote intestinal et la synthèse des neurotransmetteurs ; et à boire beaucoup d’eau hyper-hydrogénée.

 

Sortez du cercle de la souffrance chronique par la puissance de la conscience !

Nos douleurs sont entretenues par des façons de penser compulsives anxiogènes et des comportements négatifs. Sommes-nous inconsciemment attaché·e à nos souffrances ? Ce serait le signe que nous sommes sous l’emprise de notre mental (ego), en pilotage automatique, avec des « abus » générant toujours plus de douleur…

Comme une « entité autonome » ou une « forme-pensée », « le corps de souffrance » veut survivre en nous. Et alors nous le nourrissons inconsciemment tant que nous nous identifions à lui. Sa survie dépend de notre PEUR inconsciente d’affronter la douleur qui vit en nous. La solution : nous dés-identifier !

 

« Dés-identifiez-vous » !
Observez-vous ! Et guérissez-vous !

Pour ne plus générer de douleur, la solution est de vivre maintenant davantage en conscience, focalisé·e positivement sur l’instant présent, afin de reprendre en main le pilotage de votre vie… C’est « magique », notre PRÉSENCE focalisée dans L’INSTANT PRÉSENT a le pouvoir de rompre l’identification au « corps de souffrance », désarmant ainsi l’adversaire… Ce qui permet d’atténuer ou de vaincre la douleur chronique.

 

Pour résumer

La douleur nous parle, elle nous dit entre autres choses de nous écouter et de nous observer nous-même davantage ; de nous respecter plus ; de pardonner, d’accepter et d’aimer notre prochain comme nous-même ; de faire pour les autres ce que nous aimerions qu’ils nous fassent (en pensées, paroles et actes) ; d’accepter et d’aimer tout ce qui est ; de lâcher-prise et de vivre consciemment dans le présent, en unité et en harmonie avec la nature, les animaux, les minéraux, la planète Terre, le cosmos…

NB : Cet article n’est ni exhaustif ni dogmatique. Son but est d’ouvrir des pistes pour vos propres recherches.

* DMSO = diméthylsulfoxyde (C2H6OS), pure à 99,99 %. C’est un solvant naturel issu de la transformation des arbres, que certains thérapeutes consacrent comme étant une remarquable petite panacée…

Pour aller plus loin : Stéphan Lentzner
www.therapie-globale.com

à la une sur le même thème

Santé Bien-être Beauté
Le ventre, au centre de nos préoccupations
par Sophie Macheteau
Santé Bien-être Beauté
Soulager naturellement les douleurs chroniques
par Sophie Macheteau
Santé Bien-être Beauté
Cahier de 5 grandes plantes antidouleur
La reine des prés
Santé Bien-être Beauté
Côté santé : Soulager tout naturellement les douleurs
Lorsqu'elle devient chronique, la douleur envahit peu à peu notre quotidien

Rejoignez-nous dès maintenant et recevez toutes les dernières actualités en vous inscrivant à notre newsletter !

Vous recevrez toutes les dernières actualités du site directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.