Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

Pâte à tartiner pruneaux banane

Indications : fatigue, convalescence

Voici une préparation qui redore l’image peu glorieuse des pâtes à tartiner. Bien loin des « calories vides » apportées par les produits industriels à base d’ingrédients non bio et saturés en graisses et sucre, ce délice est composé d’aliments 100 % naturels, gorgés d’énergie et de nutriments.

© Olivier Degorce

Pour 1 pot de 250 ml – Bon marché – Préparation : 5 mn – Conservation : 1 semaine au réfrigérateur – Difficulté : 

  • 150 g de pruneaux moelleux dénoyautés
  • 1 petite banane bien mûre
  • 1 pincée de cannelle
  • 1 pincée de gingembre
  • 1 c. à s. de miel d’acacia
  • Environ 80 ml de lait d’avoine

Dans un petit robot mixeur, réduisez l’ensemble des ingrédients (sauf le lait d’avoine) en purée. Ajoutez progressivement le lait végétal pour obtenir la consistance souhaitée, telle celle d’une pâte à tartiner.

Conseils : À déguster au petit déjeuner sur une tranche de pain complet, accompagné de fruits frais. Cette préparation convient également en cas de constipation.

La banane donne la pêche : La banane est un fruit à part car sa chair est principalement constituée de matières glucidiques (sucre, amidon, polysaccharides). Néanmoins, cette matrice particulièrement énergétique est chargée de nombreux nutriments bioactifs : antioxydants et provitamine A (caroténoïdes, composés phénoliques, composés aminés), phytostérols, vitamines, fibres solubles, minéraux, notamment du magnésium et du potassium. Certains sportifs en consomment avant l’exercice pour prévenir les crampes musculaires. Une étude parue dans le journal PLOS ONE en 2018 a montré que la dose de potassium apportée n’était probablement pas suffisante pour un réel effet préventif. Toutefois, selon la revue scientifique Food Chemistry (vol. 206, 2016), il est admis que la banane aide à résister au stress oxydant (qui accompagne notamment la fatigue) et qu’elle procure de nombreux bienfaits sur la santé et le bien-être. Achetez-la impérativement bio pour éviter les résidus de chlordécone. Ce pesticide, largement employé aux Antilles pendant plus de 20 ans, a contaminé durablement les sols et les eaux. On le soupçonne d’être à l’origine du taux anormalement élevé de cancers de la prostate dans l’archipel.