Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

AU-TO -NO-MIE
Pour nos enfants : goûtons l’instant présent

proposé par Nathalie Reinhardt
coordinatrice de l’Atelier Gordon
(www.ateliergordon.com)

Plus sur cet article et vos réactions sur notre page Facebook :
L’Atelier Gordon France.
Partagez aussi entre parents dans notre groupe Facebook :
Les Ateliers Gordon.

Ah… Facile à dire ! Très facile à dire et vraiment pas facile à faire. La vie nous emporte dans son flot, les journées s’enchaînent. Nous jonglons avec les contraintes et emplois du temps et faisons du mieux que nous pouvons pour accompagner nos enfants, leur transmettre ce qui est important.

Et puis, un jour, ils s’en vont. Fini la vie en commun. Fini le contact journalier. Une autre modalité de relation s’installe, un autre cycle. C’est beau, aussi, et différent. Nous développons une nouvelle routine. On s’appelle, on se voit, on échange de façon plus ou moins régulière.

Quand on devient parent, beaucoup d’autres parents nous disent : « Tu verras combien cela passe vite… » Et, un jour, on se surprend à le dire !

Quelle bonne nouvelle ! C’est la vie ! Nous sommes de passage dans l’existence de nos enfants.

Alors, comment faire pour que cette période soit la plus porteuse possible ? Comment faire pour en profiter au mieux ?

J’aimerais vous dire que j’ai LA solution. Mais ce serait trop simple.

Voici quelques pratiques qui peuvent aider.

– Arrêter le temps : intégrez dans votre routine des temps de partage différents, qui sortent de la contrainte logistique et ouvrent des moments d’échange de coeur à coeur, de réelle présence à l’autre. Thomas Gordon appelle cela « le temps partagé ». C’est un cadeau merveilleux à faire à la relation.

– Dire je t’aime : pour de vrai, les yeux dans les yeux. Sans modération. Dire l’amour inconditionnel que nous avons pour eux.

– Être au clair sur ce qui est le plus important pour nous dans cette relation. Cela aide par gros temps. Car on peut ainsi plus facilement prendre de la hauteur et, parfois, choisir de lâcher prise sur des sujets qui pourrissent la relation, alors qu’ils ne sont que peu de choses par rapport à ce que nous souhaitons vraiment.

– Par gros temps, développer sa capacité à expirer et prendre de la hauteur. Les très grosses émotions ne sont pas bonnes conseillères en matière de communication. Arriver à se rendre compte que le niveau émotionnel atteint ne va pas aider la relation n’est pas facile, et c’est la première étape. Faire STOP, puis expirer un grand coup et se reconnecter à ce qui est vraiment important pour nous dans la relation à nos enfants (cf. point précédent). Puis remettre à plus tard la suite de la conversation.

– Apprendre à communiquer de façon respectueuse pour la relation. Apprendre à écouter pour de vrai, sans donner de solutions. Apprendre à s’affirmer sans blesser et en donnant envie à l’autre de coopérer. Apprendre à prévenir et résoudre les conflits sans perdant. Ainsi, en développant notre intelligence relationnelle et émotionnelle, nous ouvrirons le champ à nos enfants, qui, à notre contact, développeront leurs compétences dans ces domaines.

– S’offrir des temps de rire, de détente, chanter, danser, faire les fous !

– JOUER, JOUER et encore JOUER ensemble.

– Savoir goûter les bons moments, savoir les détecter et les souligner. Ainsi, leurs effets dureront : « Quel bon dîner nous avons passé ensemble. J’ai adoré toutes les histoires que nous nous sommes racontées. Cela me fait chaud au coeur. Merci. »

Il y a tellement de moments formidables que nous passons ensemble et que nous considérons normaux ! Développer notre capacité à goûter, s’émerveiller, c’est bon pour tout le monde. Cela fait durer le plaisir et crée les conditions de son renouvellement.

– Oser la confiance : se décharger de demain pour profiter d’aujourd’hui. Projeter sur nos enfants cette confiance inconditionnelle. Savoir qu’ils trouveront leur propre solution à leurs problèmes, pour peu qu’ils connaissent tous les trésors qu’ils détiennent en eux.

– Se révéler, quand c’est le bon moment. Parler de soi, partager ce qui est important pour nous, ce qui nous émeut. Ou, tout simplement, discuter de notre journée.

– Apprendre à nos enfants à observer, goûter ce qui nous entoure et nous relie à l’essentiel. Un brin d’herbe, l’odeur des fleurs, le chant des oiseaux, la chaleur du soleil sur la peau. Observer ensemble les nuages et tout ce qui vous plaît, vous anime.

– Créer des rituels familiaux. Petits ou grands. Journaliers, hebdomadaires, annuels. Quelques exemples : tous les soirs, on se dit nos « +/-/+ ». C’est-à-dire que chacun, avant de se coucher par exemple, décrit ce qui lui a plu dans la journée, ce qu’il a aimé. Puis ce qu’il a moins aimé. Et finit sur quelque chose qui lui a plu. Autre exemple, chacun son tour choisit le menu et/ou cuisine le dimanche, etc.

– Partager des loisirs, faire de la musique, du sport, de la cuisine ensemble. Suivre les exploits de son ou ses sportif(s) ou explorateur(s) préféré(s). Apprendre à respirer, méditer…

– Chérir l’imperfection, chez soi et chez nos enfants. Être capables de reconnaître nos erreurs.

Ce ne sont que quelques idées.

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à aller lire nos articles précédents dans l’écolomag, disponibles en ligne. Ou bien allez visiter notre site, notre page Facebook ou notre groupe Facebook.

Et vous ? Je suis sûre que vous avez développé beaucoup d’autres habitudes qui vous permettent de profiter à plein du temps avec vos enfants. Venez les partager sur notre groupe Facebook Les Ateliers Gordon.

À très vite,

Nathalie Reinhardt
Fondatrice de l’Association Les Ateliers Gordon
www.ateliersgordon.org