1 pilulier de 60 comprimés Bio et Vegan de Spiruline qualité Premium PHYCO+ de LT Labo sera  offert aux 20 prochains abonné(e)s

Un expert de la Maison de l’économie d’énergie répond à vos questions…
Rénovation énergétique :
les aides 2020

avec Patrick Denieul
Pour plus d’informations, appelez-nous : 05 63 76 12 60
ou 06 70 14 10 47, ou encore par courriel : patrick.denieul@lamecoenergie.fr

Et par courrier : La Maison de l’économie d’énergie – 133 bis avenue François Verdier 81000 ALBI

 

C’est le printemps, il est temps de se préparer à l’hiver 2020/2021 :

Aujourd’hui, rénover son habitat est encore plus facile grâce aux nouvelles aides de l’État car tout le monde a le droit au confort. Cette année, l’État a voulu privilégier les ménages les plus modestes pour que le reste a charge soit le plus faible possible et qu’il se finance largement sur les économies d’énergie réalisées.

Pour une rénovation exemplaire, il ne faut pas faire les choses à l’envers

Important à savoir : faire les choses partiellement n’est pas la solution. Dans les postes déperditifs, il doit y avoir un équilibre. Les 4 postes sont, dans l’ordre du plus déperditif au moins déperditif :

  1. la toiture ;
  2. les sols et plus si c’est un vide sanitaire ventilé ;
  3. les parois verticales, murs et
  4. les menuiseries.

Un parfait équilibre doit être de 25 % pour chaque poste. Si vous ne traitez qu’un poste, l’équilibre sera rompu. Au lieu de 4 fois 25 %, on aura peut-être un poste à 10 % et 3 postes à 30 %. Ainsi, le résultat escompté ne sera pas celui annoncé en théorie mais un peu moins car les autres postes auront augmenté.

C’est peut-être un peu compliqué, mais un vrai expert de la rénovation vous l’expliquera aisément.

Donc, en premier et avant toute chose, on s’occupe de l’enveloppe : il faut impérativement lui donner une belle sobriété énergétique.

En second, il faut voir la ventilation car, en rénovant, vous avez changé l’état du bâti, vraisemblablement plus étanche et, dans ce sens, sans ventilation adaptée, de nombreuses pathologies vont apparaître, comme des moisissures, une humidité intempestive, une mauvaise qualité de l’air intérieur et les sources de polluants sont plus nombreuses que l’on pense.

Là seulement, et quand ces postes sont réalisés, on peut s’occuper de dimensionner son système de chauffage de rafraîchissement et de production d’eau chaude sanitaire.

Cerise sur le gâteau, si vous avez bien travaillé, vous pourrez passer en énergie positive avec quelques panneaux solaires et vous pourrez vous enorgueillir d’avoir fait une rénovation exemplaire.

Faites-vous aider, avec des organismes comme FAIRE, Espace Info Énergie, le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement) de votre département, mais aussi des cabinets de thermiciens ou d’experts en rénovation énergétique du secteur privé.

Les aides

a- Définir sa catégorie

Elles sont au nombre de 4 :

  • Ménages très modestes,
  • Ménages modestes,
  • Ménages aux revenus intermédiaires,
  • Ménages aux revenus les plus élevés.

Pour cela, il faut consulter le tableau ci-après. Munissez-vous de votre avis d’imposition. Sur la première page dans le quart supérieur gauche, il y a une ligne Revenu fiscal de référence. C’est ce montant qui vous permettra de définir votre catégorie. Ainsi que le nombre de personnes vivant sous le même toit (NB : pas de demi-part, 1 personne = 1 part.).

Les aides sont de plusieurs types et cumulables.

b- Les CEE – Les certificats d’économie d’énergie (CEE)

Toutes les entreprises polluantes doivent payer une taxe sur leurs émissions de gaz à effet de serre, par exemple le CO2 (gaz carbonique). Soit elles les paient à l’État (tarif majoré), soit elles subventionnent des travaux de rénovation énergétique aux particuliers (c’est, par exemple, ce qu’utilisent les entreprises qui font de l’isolation à 1 euro). Celles-ci se font payer directement par ces entreprises contre des certificats d’économie d’énergie.

Elles sont très nombreuses, comme EDF, TOTAL, etc. Vous pouvez faire des simulations. D’autres, comme Leclerc, Carrefour, grandes enseignes, sont malins et vous donnent des bons d’achat ; cela leur permet de payer moins au final.

Attention, elles ne donnent pas toutes les mêmes montants, il est bon de les mettre en concurrence. Sur Internet, tapez « primes CEE ». Ils vont tous apparaître. Attention, certains vous posent des questions : nom, adresse, téléphone, nature des travaux, etc. ZAPPEZ IMMÉDIATEMENT, ce sont des sites marchands, ils revendent vos coordonnées et la nature de vos projets.

Il y a un site du ministère de la Transition écologique et solidaire qui est très bien fait pour vous aider.

Suivez ce lien : ecologique-solidaire.gouv.fr/coup-pouce-economies-denergie-2019-2020

c- Les aides complémentaires

Certaines communes, ou communautés de communes, certains départements ou régions donnent des aides. Renseignez-vous, il serait dommage de passer à côté, cela peut aller jusqu’à 2 000 € parfois.

d- Le CITE

Le CITE, crédit d’impôt à la transition énergétique, a été supprimé pour les catégories modestes et très modestes et remplacé par MaPrimRénov’ depuis le mois de janvier 2020. C’est largement plus avantageux mais très compliqué. Pour les autres catégories, le CITE est maintenu partiellement.

e- MaPrimRénov’

Pour connaître la multitude d’aides, je vous conseille de télécharger le guide MaPrimRénov’ sur Internet. C’est assez bien expliqué.

Suivez ce lien : cohesion-territoires.gouv.fr/sites/default/files/2019-12/MaPrimeRenov-Pr%C3%A9sentationdetaillee.pdf
Ou tapez : cohesion-territoires.gouv.fr ›MaPrimeRenov-Présentationdetaillee

C’est un guide très important, où vous trouverez les montants forfaitaires des aides en fonction de vos travaux et catégorie de revenus. Si vous n’y arrivez pas, contactez-nous, nous vous adresserons le guide par mail. Vous pouvez également faire la simulation de vos aides en fonction des travaux sur le site : economie.gouv.fr/particuliers/prime-renovation-energetique

f- Aides de l’ANAH

Elles sont maintenant fusionnées avec MaPrimRénov’. NB : dans certains cas, le programme sérénité existe encore.

Pour monter un dossier, contactez l’ADIL de votre département. À partir du mois de mai, des mandataires pourront vous aider à monter votre dossier. Pour les copropriétés, des aides sont également disponibles, vous les trouverez sur le guide MaPrimRénov. Pour aller plus loin, nous avons créé un tableau qui récapitule une grande partie des aides regroupant MaPrimRénov’ et les CEE. N’oubliez pas de consulter votre commune, agglo, département et région, d’autre aides existent.

g- Éco-PTZ

Vous avez droit à 30 000 € de prêt à taux zéro sur une durée maximale de 15 ans pour les travaux de rénovation énergétique, à la seule condition de gagner 2 catégories au DPE.

NB : les travaux d’assainissement autonome sont également éligibles à l’éco-PTZ à concurrence de 10 000 €.

Tableau des plafonds des ressources financières 2020 par foyer

Tableau des aides financières – Sommes indiquées au titre des CEE sont une moyenne et peuvent être différentes selon les opérateurs