Un coffret de 4 huiles 100% bio de BIO PLANÈTE sera offert aux 20 prochains abonné(e)s.

À vos crayons !

Si vous vous sentez stressé-e, prenez une feuille de papier et un crayon. Tracez 2 colonnes : dans la première, les raisons de votre stress, dans la deuxième, tous les outils, stratégies, ressources ou relations dont vous disposez pour y faire face. Notez même les petites choses qui pourraient vous paraître insignifiantes. Vous ferez alors un bilan plus objectif de la situation. Cette attitude permet de se sentir mieux armé-e face au stress et de le percevoir de façon moins négative.

Massez votre cuir chevelu !

Pour dénouer les tensions du haut du corps, il existe un accessoire peu coûteux et vraiment efficace : le masseur de tête (vous en trouverez facilement en boutiques spécialisées ou sur Internet). Très simple d’utilisation, il stimule les zones du cuir chevelu et travaille sur les méridiens et les tsubos (ces points vitaux placés sur les méridiens) du cuir chevelu. En effectuant des allers et retours verticaux tout en faisant tourner le masseur sur lui-même, on dynamise l’ensemble des zones du cuir chevelu et on dénoue les tensions du haut du corps.

Un vrai bonheur, à faire soi-même ou à se faire faire. Détente garantie !

Pratiquez la visualisation !

Grâce à cette relaxation mentale, l’harmonie est rétablie entre le corps et l’esprit. L’idée est de visualiser une ou plusieurs images spécifiques qui vont répondre à des troubles provoqués par le stress. Cette visualisation calme les pensées obsessionnelles engendrant angoisse et anxiété. Elle peut se pratiquer guidée par la voix d’une personne qui énonce des mots, un texte, des situations, ou seul-e, après un peu d’entraînement, ou à l’aide d’un texte de visualisation. La visualisation est aussi une excellente technique pour se préparer à une prise de parole en public, à un examen… pour les anticiper positivement, les visualiser et s’imprégner de leur réussite.

Faites des « câlins aux arbres » (tree hugging)

En forêt, choisissez un arbre qui vous attire. Saluezle. Puis placez vos pieds le plus près possible de cet arbre et enlacez son tronc. Tâchez d’accoler votre corps à son écorce.

Si vous le pouvez, touchez-le ainsi simultanément avec vos bras, vos paumes étalées, votre torse, vos genoux et vos cuisses. À cela, ajoutez encore le contact d’une joue, d’une tempe ou du front. La seule restriction est que votre position reste confortable. Enserrez-le avec l’intensité que vous voulez. Imaginez que vous êtes attaché-e à lui par des liens d’amitié et que ce sont ces liens extrêmement bienveillants qui vous pressent contre lui. Goûtez aux effets de ce contact aussi longtemps que vous le désirez, puis fermez les yeux, comptez jusqu’à 3 et, à 3, cessez totalement de penser.

Adoptez une calcite bleue

La calcite bleue apporte une profonde détente. Elle est porteuse d’une énergie de pacification très bénéfique pour tout un chacun. Elle apaise la tension générale que vous portez en vous, qu’elle soit due à un manque de sommeil ou non. Elle calme ainsi les tempéraments angoissés, tendus et nerveux, en amenant une fréquence infiniment sereine et bienveillante. C’est la pierre antistress par excellence ! Cette pierre donne le sentiment d’être tranquille dans chacune des fibres de notre être. Elle amène une véritable sensation de stabilité, de solidité intérieure.

Comment l’utiliser ?

Le plus souvent possible, prenez la pierre en main et gardez-la le temps que vous le jugerez nécessaire (de 10 minutes à plusieurs heures).

Comment la nettoyer ?

Faites tremper cette pierre dans un bol d’eau froide du robinet pendant quelques heures, après chaque usage (par exemple, le soir avant de vous coucher).

Infusion antistress de houblon

Le houblon était également employé en médecine traditionnelle, principalement pour ses vertus calmantes : on confectionnait des oreillers remplis de cônes de houblon pour faciliter le sommeil. Sainte Hildegarde disait de lui que c’était un bon remède contre la mélancolie. Sédatif et relaxant, il lutte avec succès contre les troubles du sommeil des adultes et des enfants. Il combat le stress, l’anxiété et les migraines. Ajoutez 20 g de cônes de houblon à 50 cl d’eau de source frémissante. Laissez infuser 10 minutes, puis filtrez. À boire le soir.

Méditation antistress

La méditation de pleine conscience se révèle particulièrement efficace pour diminuer le stress. Car l’attention acquise grâce à la pleine conscience nous aide à repérer ce qui cause notre stress, ainsi que les pensées et les émotions qui lui sont associées. La méditation permet de prendre conscience de l’élément déclencheur du stress et, par conséquent, de ce qu’il faudra faire pour éviter qu’il ne devienne trop excessif.

L’espace de respiration

En cas de stress chronique, il est recommandé de pratiquer la méditation de l’espace de respiration. Elle se compose de 3 courtes étapes, que sont la conscience, la respiration et l’élargissement du champ de la conscience. Cette méditation peut durer de 3 à 10 minutes.

La conscience (1 à 2 mn)

L’objectif de cette étape est de prendre conscience de vos sensations physiques, de vos émotions et de vos pensées. Posez-vous les questions suivantes : Quelles sont mes perceptions physiques ? Qu’est-ce que je ressens à ce moment précis ?

Dirigez ensuite votre attention vers vos pensées. Observez-les mais avec distance, comme si elles n’étaient pas les vôtres, comme des expériences neutres surgissant à votre conscience.

La respiration (1 mn)

Elle consiste à diriger l’attention sur la respiration. Concentrez-vous sur chacune de vos inspirations et expirations. Si cela vous est possible, ressentez votre respiration dans votre ventre. Focalisez toute votre attention sur votre respiration. Cette dernière fournit à votre attention un endroit calme pour vous reposer.

L’élargissement du champ de la conscience (1 mn)

L’objectif de cette 3e étape est d’élargir votre attention depuis votre respiration vers l’ensemble de votre corps. Ressentez toutes les sensations dans l’ensemble de votre corps avec bienveillance. Faites de la place pour que toutes ces sensations puissent exister, y compris celle de respiration.