1 pilulier de 60 comprimés Bio et Vegan de Spiruline qualité Premium PHYCO+ de LT Labo sera  offert aux 20 prochains abonné(e)s

Opinions

Tu crois encore au Père Noël ?

France Guillain

Fin 2019, une question taraudait quelques-uns : est-il bon que nos enfants croient encore au Père Noël ? Quelle confiance peuvent-ils encore nous faire le jour où ils découvrent qu’on leur a menti ? La féerie de Noël est-elle indispensable aux enfants ? Noël devient-il une simple commande commerciale déguisée en fête ?

On dira que Noël est passé, que nous avons un an pour y réfléchir. Pourtant, il semble bien que nous ayons besoin d’une bonne année pour comprendre l’enjeu de Noël. Et comment l’expliquer et le faire vivre à nos enfants. Ce qui caractérise Noël est ancestral, multimillénaire. C’est le cadeau venu du ciel, celui que l’on reçoit sans l’avoir forcément mérité. Le cadeau qui nous vient d’un inconnu ou de plusieurs inconnus. C’est ce qui en fait un miracle. « Tu crois encore au Père Noël », dit-on couramment. Je trouve très triste d’obliger des enfants, à Noël, à remercier chaque personne qui leur a apporté un cadeau en précisant de quel cadeau il s’agit. Même s’ils savent très bien que le Père Noël n’existe pas. Car cela induit chez l’enfant une échelle de valeur en fonction du cadeau reçu, même s’il ne s’agit pas de valeur en euros.

C’est aux Philippines, dans l’île de Mindoro, que j’ai compris la symbolique de Noël. Je venais d’arriver dans l’île, à la voile. Décidant de m’y installer quelque temps, je louai une maison à base de béton, de bois et au toit de feuilles de pandanus tressées. J’avais fait ôter la serrure de la porte d’entrée afin de garder la porte ouverte. Dès le deuxième jour, en rentrant du marché avec mes jeunes enfants, nous avons trouvé sur la table de la cuisine un plat préparé, tout chaud, enveloppé d’une feuille de bananier. Quelqu’un l’avait préparé et déposé là pour nous. Et je compris alors le message et la marche à suivre, car cette coutume était universelle mais presque disparue. Nous devions nous régaler, laver le plat, le remettre où nous l’avions trouvé, et, un de ces jours, en notre absence, quelqu’un viendrait le reprendre. Libre à nous d’y déposer quelques fruits, par exemple, en remerciement. Ce que nous fîmes. À nous aussi maintenant la tâche de remercier les 50 000 habitants de ce village qui venaient de nous signifier que nous étions bien accueillis.

Ce qu’il fallait comprendre dans ce geste est que jamais nous ne saurions qui avait eu les moyens de nous offrir ce cadeau, car il était fait au nom de tout le village ! Le cadeau anonyme venu du ciel, comme le Père Noël ! Le cadeau qui ne convoque ni la richesse, ni la pauvreté des uns ou des autres. Le cadeau qui n’est pas une « commande » et devient un cadeau de la part de tous. Cette pratique ancestrale a disparu dans bien des parties du monde. Pourtant, il devient urgent de la réhabiliter si nous ne voulons pas transformer nos enfants, dès le plus jeune âge, en purs consommateurs. Et, pour cela, il nous faut la réinventer, l’adapter à notre vie quotidienne, déployer toute notre imagination pour que notre vie sur Terre ne vire pas au cauchemar. Car, aujourd’hui, avec le dérèglement climatique, c’est tous les jours que nous devons agir anonymement pour tous ! Une foule de petites actions gratuites : se brosser les dents en fermant le robinet, nettoyer le sol à l’eau claire sans détergent, manger bio, éviter les emballages inutiles en achetant en vrac, tout simplement offrir aux descendants de l’humanité un monde moins pollué, un monde moins abîmé.

Tel est donc le voeu le plus cher que nous pouvons nous adresser les uns aux autres en ce début de 2020 ! Croire et faire croire au Père Noël en agissant comme lui chaque jour, histoire de s’entraîner comme il faut, car une année ne sera pas du luxe pour y parvenir ! Avec l’excellent soutien de l’écolomag ! Très belle année à « toutes zé t’a tous » !

France Guillain
La Méthode France Guillain et Le Bain dérivatif 
www.bainsderivatifs.fr
Méthode France Guillain