Home / Actualités / Avec Transfarmers, soutenez la transition écologique

Parce que ce que nous mangeons, ce que nous buvons et ce que nous respirons, c’est à la nature que nous le devons, le 5 juin prochain nous célébrerons la Journée Mondiale de l’Environnement. L’occasion de refaire un tout petit point sur notre responsabilité à tous dans la protection de notre planète, qui passe aussi par la bonne gestion de nos déchets.

Pas question ici de parler de la Loi Climat, de la réduction des émissions de carbone ni du réchauffement climatique. En tant que créateur de lombricomposteur, et plus particulièrement du pot de fleurs composteur, Transfarmers vous parlera de compostage et du tri des biodéchets – bon, on vous l’accorde, si l’on poussait plus loin la réflexion, on s’apercevrait que tout est finalement bien lié au climat.

 

Le saviez-vous ? Après avoir fait le tri sélectif, les biodéchets représentent 27 % de ce qui reste dans nos poubelles. Composés de 70 % d’eau, ils sont pourtant majoritairement enfouis ou incinérés au lieu d’être valorisés et rendus à la terre.

 

Les récentes avancées réglementaires à retenir

  • En 2015, la loi de transition énergétique pour la croissance verte prévoit « la généralisation du tri à la source des biodéchets d’ici 2025 » à la maison comme au bureau.
  • Mais en 2018, l’Union Européenne est plus ambitieuse et avance cette échéance à fin 2023 dans toute l’Europe.

 

L’échéance du 31 décembre 2023 approche

Le tri  des biodéchets n’est plus un acte volontaire des collectivités les plus ambitieuses ou des seuls écolos, mais s’inscrit comme une obligation légale. Trier ses épluchures entrera bientôt dans le quotidien de tous les Français.

 

Difficile de nier l’évidence, il faut agir à présent !

Pour encourager la collecte séparée des biodéchets, l‘État français a fait progresser la fiscalité. On note principalement l’augmentation par 2 de la taxe générale sur les activités polluantes, payée pour chaque tonne de déchets enfouie ou incinérée ; ainsi que l’augmentation des aides de l’ADEME qui soutient fortement les volontaires à passer à l’action.

Si quelques grandes villes comme Paris, Nantes et Grenoble avait déjà pris la pleine mesure de l’importance du tri des biodéchets avant ces lois, d’autres collectivités amorcent de belles ambitions. Montpellier par exemple propose notamment des aides pour les familles en appartement qui souhaitent s’équiper d’une solution de compostage à hauteur de 50 euros/composteur.

Avoir le choix de son lombricomposteur

Contrairement à d’autres territoires qui ont fait le choix de fournir des composteurs et lombricomposteurs municipaux, quelques collectivités bien éclairées laissent le libre choix à leurs citoyens de trouver la solution de compostage qui leur convient le mieux. Ainsi, ceux pour qui les lombricomposteurs en plastique, plus largement représentés par les marchés publics, sont une contre démarche, voir une ineptie, ceux-là ont la possibilité d’être soutenus financièrement dans leur ambition plus responsable de choisir un produit davantage écologique, comme le pot de fleurs composteur fabriqué en France dans des matériaux naturels. Une solution esthétique et pratique parfois plus onéreuse, mais qui, grâce au coup de pouce des élus locaux, permet au plus grand nombre, des activistes antiplastique aux écolos réservés, de passer au compostage en appartement.

« Cela faisait longtemps que je cherchais une solution de compostage, mais je ne voulais surtout pas de plastique que je trouve incompatible à cette démarche environnementale. Le pot de fleurs composteur en terre cuite était pile ce que je recherchais mais légèrement au-dessus de mon budget. Grâce à l’aide des 50€ de la ville de Montpellier j’ai enfin pu passer au compostage. J’ai aussi eu droit à une initiation au lombricompostage à la maison. Un expert de la municipalité m’a renseignée sur les choses à faire et ne pas faire et m’a même apporté un petit seau pour y mettre mes épluchures. Merci la métropole. » Marie G., Montpellier

Si, aujourd’hui Transfarmers travaille main dans la main avec la ville de Montpellier, la start-up est prête à trouver des solutions simples avec toutes les collectivités françaises, pour que lombricomposter devienne le nouveau geste green, facile et beau.

« Réduire nos déchets devient urgent. Dans notre ambition de créer un territoire zéro déchet, la priorité est de baisser de 40 % le poids des poubelles grises d’ici 2024. On sait que la moitié est constituée d’épluchures alimentaires facilement valorisables grâce à la collecte des biodéchets. Parce que nous comptons sur la participation et l’investissement de tous, il nous semble important de donner à chacun le choix de la meilleure solution de compostage. C’est pourquoi nous aidons les citoyens en ville à hauteur de 50 euros pour l’achat d’un composteur et mettons à leur disposition un bio seau ainsi que les conseils des maitres composteurs de la métropole. » François Vasquez, Vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole

+ d’infos : https://www.lestransfarmers.com

0 Commenter

Laisser un commentaire

À la une sur le même thème

Actualités
What The Hemp lance son huile CBD et ses pâtes à tartiner au chanvre
What The Hemp lance son huile CBD et ses pâtes à tartiner au chanvre.
Actualités
Le Fonds pour l’Arbre veut fédérer face à l’urgence de protéger et reconstituer les haies en France
Le Fonds pour l’Arbre veut fédérer face à l’urgence de protéger et reconstituer les haies en France en démultipliant la capacité de soutien des projets locaux en faveur de l’arbre.
Actualités
Circuit TRÈS court : réinventons nos circuits !
Revendiquons le circuit très court, sans AUCUN intermédiaire !
Actualités
Plan avenir montagne: le premier train électrique solaire homologué route adapté aux stations de montagne
Mobilité Plus présente SOIOS Solar Sunshuttle, le premier train électrique à panneaux solaires et homologué route en France. Pouvant circuler tout au long de l'année, et répondant aux contraintes du territoire, c'est le mode de transport idéal pour accélérer la transition écologique au sein des stations de ski. 
Actualités
ABONÉOBIO – Cholet
Cholet 4 rue de Blois 49300 CHOLET Tel: 02 41 55 60 11 – contact@aboneobio.com https://www.aboneobio.com/ Abonéobio, produits d’entretien et cosmétiques bio en ligne Un supermarché bio en ligne, dédié aux cosmétiques, pratique et sans effort pour trouver vos produits de beauté bio. Découvrez notre sélection de cosmétiques bio et produits d’entretien écologiques pour la […]
Actualités
Étude BeeOmonitoring : grâce aux abeilles, nous serons fixés sur l’état de la biodiversité à Périgny
Le BeeOmonitoring est un outil de mesure de la biodiversité et des polluants présents dans notre environnement grâce à l’analyse du pollen collecté par les abeilles qui agissent comme des drones naturels et des bioindicateurs. Respectueux des abeilles, l’outil BeeOmonitoring est utilisé depuis avril 2021 pour les deux ruches du BiO’Pôle de Léa à Périgny (17).

Autres articles

Alimentation
L’Assiette libre : pour partager de bons petits plats entre particuliers
Créée par Évelyne Boisson, l'Assiette libre est un concept innovant qui permet aux particuliers de partager un plat et un moment de convivialité.
Alimentation
Un menu bio livré à la maison pour la Saint-Valentin par Rutabago
À l’occasion de la Saint-Valentin, Rutabago, spécialiste des paniers-recettes bio en livraison, s’associe à Cupidon pour concocter une box spéciale « dîner en amoureux ».
Alimentation
Rubrik’ à trucs Spécial Miam
Éviter les grumeaux - Démouler un gâteau - Stériliser pots et bocaux - Colorer naturellement les plats - Réutiliser l’huile de friture
Santé Bien-être Beauté
Grand dossier : Un nouveau regard sur les femmes
Refuser d’être sous camisole chimique pendant presque toute une vie (pilule de plus en plus précoce, traitement hormonal de la ménopause – ou THM –)...
Santé Bien-être Beauté
L’aubépine – Amie de la femme
L’aubépine est fortement recommandée pour soulager les troubles de la ménopause, tels que l’anxiété, les palpitations et l’insomnie.
Santé
Dossier santé : Un nouveau regard sur les femmes
Ce début d’année est sans nul doute le moment le plus propice pour poser un nouveau regard sur la santé des femmes et remettre le féminin au centre des préoccupations.