Home / Humeurs / C’est votre mission, si vous l’acceptez… par Olivier Guilbaud

C’est votre mission, si vous l’acceptez…

Le développement durable n’est plus à la mode. Il s’est fondu dans l’intérêt de jouer collectivement en ajoutant les sphères sociale et sociétale. Vive la RSE* ! Le collectif, « global et cohérent », devient la règle. Il était temps.

Et cette dimension est valable à tous les niveaux de notre société, que l’on soit citoyen, membre d’association, salarié, retraité, et pour toutes les structures, entreprises, collectivités, associations…

En fait, cette démarche pour l’intérêt commun transcende toutes les segmentations possibles. Nous basculons dans un système hybride, où le bien collectif fait bouger les lignes pour mettre des ponts entre toutes ces sphères qui, parfois, s’ignoraient ou luttaient dans une logique de silo (cloisonnement de l’information).

Exemple 1 : Le monde associatif, c’est l’épanouissement individuel, en opposition à l’entreprise, lieu d’aliénation de l’homme par le travail.

Exemple 2 : la sphère publique, qui œuvre pour la nation, ignore l’entreprise, qui reste individualiste, se moque elle-même des lenteurs et du retard de cette sphère publique.

Si nous nous penchons plus précisément sur le monde de l’entreprise, une évolution très prometteuse se dessine pour faire la synthèse de cette hybridation…

Je ne suis pas un prix Nobel d’économie, mais je pense, en effet, que, dans le contexte actuel, Milton Friedman, qui lui l’était en 1976, s’est trompé en indiquant que la seule finalité de l’entreprise était de maximiser le profit.

Ce raccourci, qui a pu exacerber les luttes des classes par le passé et créer des fossés, n’est plus. La relation dominant-dominé n’est plus. Vive les relations de partenariat !

D’une part, aujourd’hui, tout le monde veut être entrepreneur, et, d’autre part, les entreprises ont bien changé, le développement durable et la RSE ayant produit leurs effets.

La mission, l’objet social même de l’entreprise, pourra intégrer à très court terme la notion d’intérêt collectif, de respect des parties prenantes. Après l’État et la Déclaration universelle des droits de l’homme, la reconnaissance d’utilité publique pour une association, c’est un pas nouveau et réglementaire, pour plus de collectif dans la sphère plutôt à « responsabilité limitée » de l’entreprise.

Les entreprises dites « à mission » se fixent aussi pour objectifs non seulement de réaliser du profit – car c’est l’essence même de l’axe économique –, mais également de préserver l’environnement – c’est l’axe écologique –, et de respecter l’axe social à travers les salariés, et, pour finir, l’axe sociétal, avec l’ensemble des parties prenantes – collectivités locales, partenariats…

Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde !…

Certaines organisations montrent le chemin et sont déjà dans cette dynamique, qui deviendra la norme de demain.

Votre mission, en tant qu’entreprise, entrepreneur, citoyen, devient bien de suivre cet intérêt supérieur qui est de laisser une planète en bonne santé, avec des habitants qui cohabitent dans des relations équilibrées, où chacun trouve sa place.

Quel beau programme ! Une utopie ? Non, une certitude.

En tout cas, cette mission, moi, je l’accepte et tous, nous essaierons d’y contribuer pour que cela devienne la norme.

Olivier Guilbaud Co-dirigeant du Laboratoire Science & Nature

* Responsabilité sociétale des entreprises

Autres articles de l'auteur

Actualités
Biodiversité : le rôle essentiel des espèces rares dans la multifonctionnalité des écosystèmes
Une équipe internationale impliquant des chercheurs de l’Inra et du CNRS révèle le rôle capital de la diversité végétale
Actualités
Ecoslowasting, une plate-forme locale qui lutte contre le gaspillage
Quelles sont les méthodes pour réduire le gâchis et les déchets ?
Archives
Permaculture, la Voie de l’Autonomie un film de Carinne Coisman et Julien Lenoir
La permaculture est bien plus qu'une alternative à l'agriculture moderne...
Loisirs
Ardèchetours : le guide touristique de vos vacances en Ardèche
Un guide touristique de particulier à particulier, pour des vacances nature en Ardèche au juste prix.
Loisirs
Au Pays des Écrins, l’aventure se vit sur terre, dans les airs et dans l’eau
Le Pays des Écrins (Hautes-Alpes) propose une multitude d'activités pour la saison estivale.
Archives
Bouger en Drôme Provençale
L'association Prendre un temps pour soi vous propose quelques séjours

À la une sur le même thème

Humeurs
« Quand je pense qu’il suffirait que les gens n’achètent pas pour que cela ne se vende plus. » Michel Colucci
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE
Humeurs
« C’est mon amie la rose, qui l’a dit ce matin »
Cette chanson, Mon amie la rose, de Cécile Caulier, illustre en élégance et en douceur la fragilité de nos vies éphémères.
Humeurs
L’eau : nouveau regard !
La vie ne peut exister sans eau
Humeurs
Tolérance
Si le voyage apprend la tolérance, comme le dit un proverbe tibétain, nous devrions tous voyager régulièrement !
Humeurs
Opinions : Billet, billet, de quel droit es-tu mâle ?
Par France Guillian
Humeurs
Quand les masques tombent…
LES HUMEURS DE LA CHOUETTE

Autres articles

Habitat
Électricité : et si le meilleur était à venir ?
Ce qui est avéré aujourd’hui, ce sont le coût exorbitant et la sécurité aléatoire du nucléaire.
Habitat
Votre capteur solaire à air Sous le soleil exactement…
Voici de bonnes raisons d’utiliser un capteur solaire à air !
Habitat
Petit lexique de géobiologie… Les fausses croyances
Le petit cactus posé sur son ordinateur, censé éliminer les pollutions électromagnétiques, n’a pratiquement aucun effet.
Rubrik à trucs
Rubrik’ à trucs : Spécial bien-être estival
Retour au calme : Roll-on anti-migraine...
Rubrik à trucs
Rubrik’ à trucs spécial remèdes d’antan
Il s’agit du célèbre produit du père de l’aromathérapie moderne...
Santé
Le régime NASH : contre la « maladie du foie gras »
avec Angélique Houlbert

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.