Coin des parents | L'écolomag

Coin des parents

L’écolomag N° 33

La diversification menée par l’enfant

Mère de 3 enfants, Carine Phung a créé le magazine Grandir Autrement, dont elle a été rédactrice en chef jusque début 2012. Elle est aussi l’auteure de Conseils et astuces pour élever son enfant sans couches (ou presque !), paru en 2009 aux éditions Le Souffle d’Or, et a supervisé le Guide des couches lavables édité par Grandir Autrement en 2008. À présent, elle s’est lancée dans la création d’une revue autour de l’alimentation vivante et de l’abondance : Le chou brave (lechoubrave.fr). Elle souhaite également s’investir dans l’animation de stages d’alimentation vivante et de cures de jus frais.
http://www.leblogdecarinephung.fr/

par Carine Phung

fotolia_47688455La diversification de votre petit bout approche et vous vous posez des questions ? Ou bien votre tout-petit de 6 mois semble plus attiré par le contenu de votre assiette et fait la moue devant les bonnes purées maison que vous lui concoctez ? À moins que vous n’ayez opté pour les petits pots (bio), de manière à être sûr de respecter un certain équilibre alimentaire ?

Oui, la diversification n’est pas toujours simple et elle est souvent l’enjeu de bien des interrogations et de stress. Surtout qu’un jeune enfant allaité n’est pas forcément très attiré par l’alimentation solide. À ce sujet, pas d’inquiétude : l’OMS est claire sur le sujet, l’allaitement doit rester l’alimentation principale du tout-petit jusqu’à ses 1 an. Ainsi, il n’est pas rare que les bambins ne mangent que de faibles quantités d’aliments et leur préfèrent le lait maternel.

Mais, de même qu’il est possible de faire confiance à son nouveau-né concernant ses besoins d’allaitement et les quantités qu’il ingère par cette voie, n’est-il pas possible de continuer à lui faire confiance sur ce qu’il a envie de manger et en quelles quantités (ceci si l’enfant ne montre aucun signe de carence, bien entendu) ? C’est en effet ce dont il s’agit lorsque l’on opte pour la diversification menée par l’enfant. Ce qui est d’autant plus intéressant qu’il arrive souvent que les tout-petits n’apprécient pas forcément les aliments mixés. Et, en dépit des idées reçues, un bébé est tout à fait capable de suçoter/mâchouiller des morceaux, et ce même s’il n’a pas encore de dents. Il s’agira bien évidemment de ne pas le laisser manger alors qu’il est seul, mais plutôt par exemple en le mettant sur vos genoux à table. À cette hauteur, il pourra piocher les aliments qui l’attirent et dont il a besoin, à condition de lui en proposer 2 ou 3 différents. En général, les bébés sont attirés par ce que vous-même mangez, c’est-à-dire par ce qu’il y a dans votre assiette ! Votre enfant vous apprendra ainsi à moins saler et moins saucer vos aliments ! Par ailleurs, il faut savoir que manger des aliments mixés augmente leur index glycémique de façon importante, alors que diminue a contrario le sentiment de satiété. Une bonne façon de lutter contre les risques d’obésité est donc de lui proposer des aliments solides. Par ailleurs, il faut savoir que les tout-petits sont tout à fait capables de digérer les aliments crus. Certains bébés ne vont d’ailleurs être spontanément attirés que par ces derniers. En ce qui concerne les légumes et autres aliments difficiles à mastiquer, certains parents font le choix de les leur prémâcher. Cette pratique peut paraître peu appétissante, voire repoussante, et pourtant, elle facilite la digestion de l’enfant !

Enfin, permettez à votre petit bout de se familiariser avec la nourriture en la touchant, en la palpant, en l’explorant. C’est aussi en ayant le loisir de manger « tout seul » qu’il perfectionne sa motricité et construit sa confiance en lui. Cela fait aussi partie de l’apprentissage de la « diversification » et de celui du plaisir de manger !

 


 

Jouet sonor

le rendez-vous de Touchons du Bois
par Thierry de l’Épine – www.touchonsdubois.fr

Le sifflet en papier

Sifflet en papierMatériel :

  • Du papier de différentes épaisseurs

Outils :

  • Des ciseaux

C’est parti !

Préparation du sifflet

  1. Dans une feuille de papier, découpe un rectangle de 20 cm sur 5 cm.
  2. Plie le rectangle en 2 sur la longueur.
  3. Plie les 2 extrémités à angle droit sur 3 cm de long.
  4. Découpe une double fente de 3 cm de long perpendiculairement à la pliure centrale.

Fonctionnement

Tiens le sifflet entre l’index et le majeur. Applique la bouche et souffle entre les 2 parois. Le son varie en fonction de la force du souffle et de l’écartement des doigts.

On peut fabriquer le sifflet dans différentes sortes de papier et expérimenter avec le même principe d’autres formes et dimensions. Bon son !

 


 

Des voyages-rencontres pour les jeunes

Dessin de Jicé - le coin des parentsDepuis 2005, Tamadi propose des voyages à la rencontre d’inventeurs de nouveaux mondes, au Mali, à Madagascar, en Inde, en Turquie, au Sahara occidental et, bientôt, en France et en Belgique. Aujourd’hui, l’association conçoit également avec ses partenaires des voyages avec et pour des groupes de jeunes (constitués de 12 à 20 personnes à partir de 16 ans). Cette offre concerne aussi bien les lycées que les comités d’entreprise, les associations ou des groupes plus informels. Les pays proposés pour les jeunes sont pour l’instant la Turquie et l’Inde. Les objectifs poursuivis ne changent pas : bousculer les certitudes et les représentations, même si celles-ci sont bien intentionnées et généreuses ; s’étonner d’intérêts et d’émotions partagés au-delà des différences culturelles et sociales ; échanger des connaissances, des savoir-faire, des rêves, des visions… Au niveau de l’organisation concrète du voyage, le principe reste l’immersion : logement et repas dans des familles, rencontres avec des associations, utilisation des transports locaux… Ici, les jeunes ne sont pas impliqués dans des actions ou chantiers d’aide aux populations locales. La priorité, c’est la rencontre, l’écoute et l’étonnement réciproque ! Le contexte rural reste en toile de fond tout au long du voyage. Sur place, les partenaires de l’association sont en effet des organisations paysannes. Cependant, le programme du groupe pourra être adapté en fonction de ses centres d’intérêt. Un centre de formation d’apprentis sera proposé aux jeunes qui sont restés ou revenus au village et désireux de confronter les savoir-faire et expériences. Un groupe d’écologistes sera mis en relation avec les groupes de jeunes intéressés. Et pour que les jeunes se sentent au mieux dans cette aventure, le voyage sera préparé et adapté en interaction avec le groupe !

Si vous avez un projet, ou êtes simplement attiré par le tourisme solidaire en milieu rural, n’hésitez pas à contacter l’association Tamadi – 8 rue d’Auvours 44000 Nantes – T. 02 40 58 10 73 – www.tamadi.org

 


 

Un site consacré à l’échange de garde d’animaux domestiques

En France, près de 60 millions de chiens, chats, chevaux, oiseaux, poissons et petits mammifères partagent la vie d’environ 1 Français sur 2. Parmi ces possesseurs d’animaux, beaucoup ont besoin de faire garder leur compagnon lorsqu’ils s’apprêtent à faire une virée de quelques jours. Outre les chenils et autres pensions, de nouveaux services de garde ont vu le jour ces 10 dernières années. Pourtant, personne n’avait encore pensé à l’idée la plus simple mais tellement futée : l’échange de garde d’animaux domestiques. Cette idée, Blandine Damour l’a eue en 2011 grâce à Filou, son chien Border Collie fraîchement adopté à la SPA. Elle a germé, s’est concrétisée, Animal Futé est né ! www.animal-futé.com, arrivé sur la toile début avril 2012, est ainsi le seul site en France dédié entièrement à l’échange d’animaux domestiques entre particuliers, juste le temps des vacances bien sûr ! Propriétaires de chiens, chats, lapins, oiseaux, poissons, chevaux, hamsters, ânes, tortues, furets… connectez-vous ! Avec www.animal-futé.com, la garde de vos animaux ne vous coutera plus que 5 ou 30 € par an (prix de l’adhésion au site). Le seul risque que vous prenez : que vos vacances soient AUSSI de belles vacances pour votre animal !

Echange garde animaux

 


 

Les jeux Nature éco-conçus et fabriqués en France !

Pom PomLes Jeux Opla, nés à Lyon en novembre 2011, ont récemment fêté leur 1er anniversaire ! L’idée est de concevoir et d’éditer des jeux de société originaux ayant des thèmes très « nature » et fabriqués entièrement en France, tout en écoconception.

Le premier jeu, Pom Pom, a connu un joli succès avant de souffler sa 1ère bougie. Ce jeu, réalisé avec des producteurs des Monts du Lyonnais, place les joueurs dans la peau de producteurs de fruits et légumes qui devront avoir des récoltes équilibrées tout au long de l’année en faisant attention aux calamités saisonnières…

Un second jeu, Migrato, est sur le point de voir le jour… Il faudra cette fois faire migrer des oiseaux pour en faire arriver à destination le plus grand nombre. Ce jeu a, quant à lui, été conçu avec l’aide d’un ornithologue de Bourg-en-Bresse. Envie d’en savoir plus ?

Rendez-vous sur www.jeux-opla.fr

 


 

Maxime Ginolin, un artiste à découvrir

Maxime GinolinÀ travers une musique pluridisciplinaire, Maxime Ginolin se bat pour le respect de la vie et défend ceux qui sont évincés par la société. Qu’il s’agisse d’humains ou d’animaux, voilà un artiste qui est du côté de ceux qui ne peuvent s’exprimer. Par le prisme de l’art, il tend à faire éveiller les consciences sur les coins obscurs de notre société. Religion, politique, pollution et condition animale sont les sujets d’inspiration de l’artiste. En 2010, il réalise la chanson « Hope ». Une chanson poignante qui traite de la souffrance animale. Il produit alors un clip-documentaire relayé par Louis Psihoyos (réalisateur de « The Cove ») et est invité à présenter sa chanson à Los Angeles devant des personnalités haut placées dans l’activisme animal. Le clip a été censuré par les médias et s’est vu soutenu par le site de Rock One. Actuellement, son titre aux influences pop rock « Gaïa », une enivrante et pétillante ode à la Terre qui tend à rapprocher l’homme de la vie, est diffusé sur quelques ondes radios locales pendant que les médias commencent à lui accorder la parole… En bref, Maxime Ginolin, c’est une voix saisissante accompagnée de mélodies enivrantes débordantes d’émotion et d’humanité.

Voici l’adresse de son site internet, où vous pourrez découvrir son travail, aussi bien ses musiques que ses vidéos : www.maximeginolin.com

 


 

Nos biens en commun ?

TipkinVous êtes adepte de la consommation collaborative et de l’économie du partage ? Une plate-forme vient de faire son apparition : www.tipkin.fr

C’est une innovation sociale qui va jouer sur le comportement des consommateurs : on va posséder responsable ! Prêter, louer, échanger, donner devient un nouveau mode de consommation car l’usage devient plus important que la propriété. Nous n’avons pas besoin d’une « perceuse », nous avons besoin d’un « trou », nous n’avons pas besoin d’une « tondeuse », mais d’avoir un jardin entretenu… Il nous faut partager les ressources existantes pour en optimiser l’utilisation, plutôt que de produire toujours plus ! Tipkin part sur ce modèle. Ainsi, vous pouvez louer à votre communauté (famille, amis, voisins), mais aussi aux différents Tippeurs, qui, eux, ont une réputation (les membres sont notés) afin de valider ce principe de confiance. Après quelques retours d’expérience (mis en ligne depuis quelques mois), l’intérêt majeur serait de permettre un accès à la consommation à petit budget. Ainsi, ce nouveau modèle économique touche les 3 aspects : financier, écologique et social. Alors, n’hésitez pas, partagez !

 


 

éco film

À l’affiche :
Des abeilles et des hommes

Des abeilles et des hommesEntre 50 et 90 % des abeilles ont disparu ces 15 dernières années. Cette épidémie, d’une violence et d’une ampleur phénoménales, est en train de se propager de ruche en ruche sur toute la planète. Partout, le même scénario : par milliards, les abeilles quittent leur ruche pour ne plus y revenir. Aucun cadavre à proximité. Aucun prédateur visible. Arrivée sur Terre 60 millions d’années avant l’homme, l’Apis mellifera (l’abeille à miel) est aussi indispensable à notre économie qu’à notre survie. Aujourd’hui, nous avons tous de quoi être préoccupés : 80 % des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Sans elles, pas de pollinisation, donc pratiquement plus de fruits ni de légumes.

Pour sensibiliser les esprits du grand public face à ce fléau, Markus Imhoof nous projette au coeur de leur vie en nous proposant un parallèle fascinant avec nos propres sociétés. Une superbe approche de ces petits insectes pour nous faire comprendre la gravité de ce drame sur notre planète.

Un film de Markus Imhoof – Sortie en salle le 20 février – Durée : 1 h 28

 


 

Une belle collection de livres pour enfants

Les éditions Belle Émeraude-Info Michel Dogna proposent une très belle collection d’albums pour enfants, intitulée Contes de lumière pour les enfants de la terre. De la lumière, il y en a bel et bien dans ces contes, par leur contenu et la qualité de leurs illustrations. Des contes initiatiques sur l’émerveillement, la quête de soi, la nature, la guérison… dans un langage juste et touchant. Nous apprécions particulièrement les contes d’Elfi Reboulleau, ainsi que les magnifiques illustrations de tableaux en laine de Célia Portail. Ce genre d’illustrations, somme toute féérique, dans la lignée de l’esprit de la pédagogie Steiner, mérite réellement d’être souligné ! Pour vous donner une petite idée, voici l’un de leurs ouvrages :

Le peuple des papillons
Le peuple des papillonsTexte d’Elfi Reboulleau, illustrations de Célia Portail

Lucien est une chenille, bien à l’étroit dans son petit corps malhabile… Il voudrait tant devenir un papillon ! Mais, pour cela, il lui faudra d’abord retrouver le chemin intérieur qui le mènera vers sa propre beauté, tellement bien cachée qu’il l’avait presque oubliée. Soyons attentifs, à l’intérieur, un être s’éveille ! Elfi Reboulleau nous raconte avec des mots simples l’histoire éternelle de la quête de soi, merveilleusement illustrée par des tableaux en laine cardée de Célia Portail.

Éditions Belle Émeraude – 32 pages – 13 €

Mon petit dressing
jolis habits à coudre pour enfants de 2 à 6 ans
Mon petit dressingCréations : Sophie Bouger / La Barakossa
Photographies : David Bonnier

Voici un livre plein de bonne humeur pour habiller vos petits de haut en bas. Ici, pas de chichis, on coud des petits habits pour tous les jours, simples et confortables, pratiques et colorés, déclinés en 25 modèles. Pantalons, tuniques, robes, manteaux, déguisements pour toutes les saisons en coton ou en jersey, pour habiller vos petits de la tête aux pieds. 96 pages d’explications pas à pas et des patrons pour chacun des modèles vous permettront de reproduire les créations de Sophie Bouger, en 3 tailles différentes (2, 4 et 6 ans).

Tana éditions – 96 pages – 17,50 €

Lili Pollen
la disparition des abeilles expliquée aux enfants
Lili Pollende Faustine Brunet et Annabel Coavoux

Certes, Lili Pollen n’est peut-être pas la plus jolie des abeilles, mais son savoir n’a pas de limite : médecin, rebouteuse et marabouteuse à ses heures perdues, elle se retrouve toutefois bien impuissante face à l’étrange mal qui frappe ses congénères, la terrible tremblote. Lili va donc mener son enquête pour retrouver le responsable de ce désastre ! On connaissait déjà Faustine Brunet grâce à son sympathique Inspecteur Anon. Ce 2ème album est celui de la maturité, avec des illustrations encore plus abouties et un scénario toujours aussi efficace, coécrit avec Annabel Coavoux. Clairement destiné à sensibiliser les plus jeunes aux problématiques environnementales, l’ouvrage se départit de tout fondamentalisme en expliquant avec humour et espièglerie les travers de certaines activités humaines et en évoquant, notamment, l’usage abusif des pesticides. Un opus d’une fraîcheur rare, que les parents prendront autant de plaisir à lire que les enfants à feuilleter !

Éditions Planète Rêvée – 56 pages – 14 €

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.