Coin des parents

L’écolomag N° 44

Nouveauté : des textiles à la fibre d’argent

Nous vous avions parlé de l’argent colloïdal (vous savez, cet oligoélément naturel reconnu pour ses propriétés antimicrobiennes, désinfectantes et antibiotiques), découvrez aujourd’hui les textiles à la fibre d’argent ! Proposée par le Laboratoire Bio Colloïdal, voici une gamme complète d’articles (gants, mitaines, t-shirts, pantalons, shorts, chaussettes…) pouvant être utilisée en complémentarité de l’argent colloïdal.

Pourquoi une gamme de textiles ?

L’argent est un antibactérien naturel puissant. Il permet l’élimination des bactéries, champignons et mycoses, soulage la peau irritée et stoppe les démangeaisons. Pour la peau, la fibre d’argent présente dans un textile offre de nombreux avantages : elle soulage les démangeaisons, améliore son état, diminue considérablement le prurit et empêche la surinfection bactérienne. Sans compter que la technique employée par le Laboratoire Bio Colloïdal permet également de réguler la température du corps (chaud en hiver, agréablement frais en été), réduire la transpiration et stopper les mauvaises odeurs corporelles.

En bref, dans quels cas les utiliser ?

• En cas de dermatite atopique : l’argent est un bactéricide naturel.

• En cas d’eczéma, psoriasis ou mycose : l’argent a des propriétés antibactériennes et antimycosiques. Il est également cicatrisant.

• En cas de transpiration accrue (hyperhidrose) : l’argent stoppe les odeurs corporelles, généralement en moins d’1 heure.

• Contre les charges statiques : l’argent est l’un des meilleurs conducteurs électriques.

Bon à savoir : Les textiles gardent leur efficacité même après de nombreux lavages en machine (40 °C).

Rendez-vous sur www.biocolloidal.fr – Pour tous renseignements complémentaires : 02 43 70 10 94 / contact@biocolloidal.fr

 


 

Loisir créatif : Mon potager aux 4 saisons

Un nouveau loisir créatif sur le thème du jardin, qui propose aux enfants de fabriquer leur potager en carton pour découvrir et jouer avec les légumes des 4 saisons.

Mon potager aux 4 saisonsUn pliage facile et astucieux pour créer les 2 carrés potagers, 4 planches prédécoupées pour découvrir les légumes que l’on plante et récolte au fil des saisons, une règle de jeu (2 ou 4 joueurs) pour repérer et mémoriser les légumes de chaque saison tout en s’amusant… Voici le nouveau jeu loisir créatif de Mitik ! L’enfant détache puis met en couleur légumes et fleurs avant de les planter dans son potager, sans oublier les petits animaux, les épouvantails et les outils du jardinier. Imaginé et réalisé par Myriam Tiberghien, créatrice de jeux et loisirs créatifs depuis 15 ans, ce jeu est fabriqué en carton recyclé à 70 % et imprimé avec le label Imprim’vert. Il est illustré par les MamouchkAs, dont les dessins sont à la fois réalistes et pleins de poésie. Un joli loisir créatif pour éveiller la curiosité des enfants et développer leur créativité !

À partir de 6 ans – 13,90 € – www.mitik.com

 


 

Namaki, la 1ère marque de maquillage de déguisement certifiée bio

NamakiLe maquillage conventionnel contient souvent des perturbateurs endocriniens (comme les parabènes), des substances toxiques (comme le phénoxyéthanol), des substances allergènes ou irritantes (talc, propylène glycol, parfum), de nombreux ingrédients issus de la pétrochimie (PEG, PVP, pigments synthétiques, etc.) et même, pour certains, des métaux lourds (plomb, nickel, chrome, etc.). Même si la dangerosité de ces substances est difficile à évaluer et que les seuils autorisés par les autorités sanitaires ne sont pas dépassés, Vincent Bascoul – le créateur de Namaki – pense qu’il vaut mieux éviter de les appliquer sur le visage de nos enfants.

Namaki Cosmetics propose ainsi une gamme complète de kits de maquillage de déguisement formulés à partir de produits naturels, hypoallergéniques et certifiés bio. Ce maquillage à l’eau respecte les peaux fragiles tout en préservant l’environnement. Si les enfants vont immédiatement les adorer, ils conviennent aussi à toute la famille, qui s’amusera tout autant !

Retrouvez l’ensemble de la gamme sur www.namaki.fr

 


 

Eco-systèmes donne un coup de pouce solidaire au Père Noël

Comme chaque année, à l’approche des fêtes de Noël, Éco-systèmes et Emmaüs organisent la grande collecte de jouets Laisse parler ton coeur !, les mercredi 19 et samedi 22 novembre.

Cette année encore, le dispositif est renforcé grâce à la présence renouvelée sur le terrain de 300 jeunes volontaires Unis-Cité en service civique. Près de 130 magasins de la grande distribution alimentaire répartis dans toute la France seront mobilisés pour cette 5e édition. Ils mettront à disposition des volontaires Unis-Cité et des bénévoles et compagnons Emmaüs des espaces dédiés à l’opération pour collecter les jouets.

Tous les jouets sont acceptés !

Sont collectés les jouets électriques ou électroniques (voitures télécommandées, consoles de jeux vidéo, jeux ludo-éducatifs…) bien sûr, mais aussi les peluches, poupées, jeux de société, instruments de musique, etc. Une fois récupérés, tous les jouets sont triés, nettoyés et remis en état. Une partie est ensuite revendue à prix réduit par les structures Emmaüs, permettant à de nombreuses familles modestes d’acheter des jouets pour quelques euros. D’autres sont offerts à des associations locales, au Samu social ou à des foyers de jeunes mères isolées. À défaut, les jouets non réemployables ou ne pouvant trouver de nouveaux jeunes acquéreurs sont recyclés dans le strict respect des normes environnementales.

En 2013, sur les deux journées de collecte, près de 890 chariots avaient été remplis de jouets souvent en très bon état. L’objectif de cette année, dépasser les 1 000 caddies !

Pour plus d’infos :
www.eco-systemes.fr
www.facebook.com/ecosystemes

 


 

Préparer l’arrivée du bébé avec une déco 100 % écolo !

L’air à l’intérieur de nos habitations est loin d’être sans danger. Beaucoup de matériaux dégagent des COV. Pour que bébé grandisse dans un environnement sûr, il faudra choisir soigneusement les revêtements, les peintures, les tissus, les meublent qui composeront sa chambre et privilégier des matériaux sains. Pour plus d’infos, contactez Stéphanie Fisset. www.matindemai.com, contact.matindemai@gmail.com

matindemai

 


 

éco livre

Ils sont partis vivre ailleurs
Ils sont partis vivre ailleursde Sandrine Mercier et Michel Fonovich

28 portraits d’expatriés

Cet ouvrage suit le parcours d’hommes et de femmes qui ont osé tenter leur chance à l’étranger. Des expériences riches et multiples qui montrent les différents visages de l’expatriation aujourd’hui. Il propose également un guide pratique pour répondre à toutes les questions qui se posent : quelle destination ? Quelles formalités administratives ? Quel budget ? Et comment préparer son retour ?

Éditions La Martinière – 240 pages – 29,90 €

 


 

Bougie en peau de mandarine

le rendez-vous de Touchons du Bois
par Thierry de l’Épine – www.touchonsdubois.fr

mandarine1Matériel

? Des mandarines
? De l’huile alimentaire Outil
? Un couteau pointu

C’est parti !

mandarine2Préparation de la bougie

1. Entaille la peau de la mandarine sur son équateur.
2. Enlève la peau sans la déchirer, de façon a préserver la petite queue interne qui servira de mèche.
3. Ajoure la seconde moitié de la peau pour que la lumière transparaisse.

Fonctionnement

1. Verse 1 c. à s. d’huile alimentaire dans le fond en prenant soin d’en imbiber la mèche.
2. Allume la mèche avec une allumette.
mandarine33. Pose la seconde partie de la peau sur la bougie (facultatif ).

Astuce

Tu peux faire flotter les bougies en les disposant dans un récipient contenant de l’eau.

Bonne flamme !

 


 

Nathalie-ReinhardtL’écologie relationnelle
Écouter pour de vrai…
ce n’est pas toujours facile. Mais cela vaut vraiment le coup !!

proposé par Nathalie Reinhardt
coordinatrice de l’Atelier Gordon
(www.ateliergordon.com)
https://www.facebook.com/pages/LAtelier-Gordon- France/544035392310154

Quand nos enfants ne sont pas en grande forme, sont contrariés, tristes ou tout simplement fatigués, le plus souvent, telles des éponges, nous sommes nous aussi contaminé par leurs émotions. Soit parce que nous sommes touché que notre enfant soit dans cet état, soit agacé… Mais le résultat est le même : l’émotion que vit notre enfant s’est déversée en nous. De ce fait, nous ne sommes plus en capacité de l’écouter vraiment. Cela peut donner des dialogues comme :

Parent : « Comment s’est passée ta journée ? »
Enfant : « Bof, j’en ai assez d’aller à l’école. C’est nul ! C’est fini ! Lundi, je reste à la maison. »

Quelques exemples de réponses typiques (non exhaustifs) :

Parent : « Ah, non, tu ne vas pas recommencer ton cinéma… » ou « Oh, mon chéri, ne t’inquiète pas, c’est le week-end. Tu veux une crêpe ? », ou « Tu sais, moi, à ta place, je me tiendrais à carreau quelques jours et, tu verras, cela se passera beaucoup mieux », ou « Qu’est ce qui s’est encore passé avec tes copains ? », etc.

Chacune de ces réponses n’est que l’expression du fait que nous sommes nous-même gagné par l’émotion. En fait, nous ne sommes pas centré sur l’enfant mais sur nous ! Nous nous débrouillons tant bien que mal pour gérer notre réaction face à cette émotion dont nous avons hérité – mais qui ne nous appartient pas. Nous sommes en sympathie, nous « souffrons avec » et, ce faisant, comme nous sommes aussi touché, nous ne sommes plus en capacité d’entendre – pour de vrai – ce que notre enfant nous dit. En faisant un « hold-up » sur l’émotion de l’enfant, nous ne sommes plus à même de l’aider… et nous lui retirons la capacité à trouver par lui-même des solutions à son problème.

Dès que le sujet me touche particulièrement, ou quand je suis fatiguée, je tombe dans le piège ! Cela fait pourtant plus de 12 ans que je m’entraîne tous les jours à l’écoute et je continue à me prendre en flagrant délit de non-écoute. Pas de panique ! La perfection n’étant pas de ce monde, l’important est de s’en rendre compte et de reporter à plus tard l’échange : quand on sera revenu dans un état qui nous permettra de reconnaître et d’accueillir l’émotion de l’enfant, et de l’écouter vraiment. Cela pourrait donner :

ecoutezParent : « Tu sais, je vois que tu as un souci à l’école. J’en suis très embêté. J’aimerais pouvoir t’écouter tranquillement mais, là, ce n’est pas le bon moment pour moi. Est-ce que l’on pourrait en reparler ce soir, à tête reposée ? »

Et le soir :

Parent : « Viens qu’on s’installe tranquillement… alors ? »
Enfant : « Ben, je te dis, ras-le-bol. Moi, je veux plus aller à l’école, c’est tout ! »

Et là, magie de l’empathie véritable, nous ne sommes pas contaminé. Nous arrivons à nous centrer sur notre enfant et à refléter juste ce qu’il nous dit. L’enfant peut se saisir vraiment de son problème et cheminer :

Parent : « Tu ne veux plus y aller… »
Enfant : « Non ! Ils sont tous débiles… et, en plus, de toute façon, ils s’en fichent de moi. »
Parent (qui reste en empathie) : « Tes copains s’en fichent de toi… »
Enfant : « Oui… Tu te rends compte, ils vont tous au cinéma dimanche, ils m’ont rien dit ! » etc.

L’échange peut durer aussi longtemps qu’il faudra jusqu’à ce que l’enfant se sente mieux. Parfois, en quelques minutes, c’est si spectaculaire que des parents estomaqués nous disent : « si j’avais su, j’aurais essayé plus tôt ! »

Bien entendu, on n’y arrivera pas à tous les coups. La glissade vers une écoute non attentive est prompte, mais l’important, déjà, est de développer notre acuité à cela : ai-je écouté mon enfant ou pas, ou un peu ? Qu’est-ce qui m’a fait chavirer ? Comment puis-je faire pour recréer le dialogue sur ce sujet ?

La bonne nouvelle est que les occasions de réessayer ne manquent pas. On peut toujours réessayer et s’améliorer.

Car la véritable écoute des émotions est magique. L’enfant qui se sent écouté et entendu se trouve profondément reconnu dans ce qu’il vit. Dans l’écoute, on n’émet pas de jugements. On prend en compte inconditionnellement, on accepte que c’est ce que vit notre enfant. On n’est peut-être pas d’accord avec ce qu’il dit ou fait, ou avec la façon dont il l’exprime, peutêtre vivrions-nous la situation différemment de lui si cela nous arrivait ; mais, en attendant, on accepte la réalité de l’enfant telle qu’il la vit à ce moment-là, comme « sa réalité ».

C’est aussi magique car, en reconnaissant l’émotion de l’enfant et en étant dans l’acceptation de cette émotion, on l’aide à entendre, à cheminer, à comprendre ce qui lui arrive et, peut-être, mettre un mot sur son besoin véritable. Sur le chemin, l’intensité émotionnelle baissera, la raison d’être de l’émotion étant d’être reconnue. Et alors, seulement, les portes de nombreuses solutions s’ouvriront.

Beaucoup de parents à ce stade nous disent :

« Alors nous, on n’a pas le droit de dire ce qu’on pense ?! De dire comment il faudrait faire ? » Bien sûr que si, mais peut-être différemment car :

1- Nous sous-estimons souvent la capacité de nos enfants à trouver eux-mêmes les solutions à leurs problèmes. Alors que nous souhaitons qu’ils développent leur autonomie, on continue souvent de leur dire comment faire…

2- Ne nous transformons pas en « Super Solutor » ! Beaucoup d’entre nous pensent qu’aider, c’est donner une solution à l’autre. Quand on écoute, on aide vraiment, on accompagne l’autre pas à pas sur le chemin de la résolution par lui-même de son problème. C’est beaucoup plus puissant ! Même si c’est souvent un grand changement !

3- Il sera toujours temps de donner notre avis quand notre enfant sera revenu dans une zone moins émotionnelle. Là, il sera à même de nous entendre, à son tour, en étant réceptif à notre message.

La vraie écoute est contagieuse. Elle est un moteur merveilleux de reconnaissance et d’estime de soi. Elle tisse la confiance et renforce les relations en leur donnant une autre dimension. Quel beau cadeau à s’offrir pour cette période de fêtes !

Tous vos commentaires et questions sont les bienvenus sur notre page Facebook.
Très belles fêtes à vous,

Nathalie Reinhardt

Suivez-nous sur Facebook ! L’Atelier Gordon France

 


 

Repair-market.com dit oui à la réparation solidaire d’objets cassés ou incomplets

Qu’elle soit justifiée par une recherche d’économies ou par une sensibilisation à l’environnement et à ses ressources naturelles, la réparation a le vent en poupe.

Pour lutter contre la surconsommation et l’obsolescence programmée, le site www.repair-market.com publie gratuitement des annonces d’objets cassés ou incomplets et soutient les Repair Cafés.

dessin-repair-cafesDe nos jours, plus personne ne s’étonne de voir un lave-vaisselle tomber en panne après 3 ans d’utilisation, ou un téléphone portable finir au fond d’un tiroir dès la sortie du dernier modèle en vogue. Depuis avril 2013, le site propose gratuitement d’aider les particuliers à vendre, donner, troquer ou acheter des objets cassés ou incomplets. En plus de publier des petites annonces gratuites par genre – véhicules, immobilier, multimédia, maison, sports et loisirs, matériel professionnel, collections et antiquités, etc. –, le site met en ligne des annonces d’offres de réparations et de formations « débrouille ». Pour ce qui est des Repair Cafés, le concept est d’organiser des ateliers pour aider les particuliers à réparer leurs objets. Pour soutenir cette démarche, le site référence la liste des 14 associations présentes en France et leurs événements. Dans le Val d’Oise, à Paris, Saint-Égrève, Nice, Chemillé, Antibes et ailleurs, les internautes peuvent ainsi trouver facilement près de chez eux des bricoleurs qui sauront quoi faire d’une chaise branlante, d’une machine à café capricieuse ou d’un pull troué.

La liste sur www.repair-market.com

 


 

La morale de l’histoire…
Qui marche dans la neige ne peut cacher son passage

Mathieu-WolniewiczMathieu Wolniewicz est relaxologue et créateur de RelaxStory. Les CD et les téléchargements MP3 RelaxStory sont des contes relaxants et des mini-pauses yoga pour enfants, et des séances de relaxation ludiques pour adultes. Ils s’inspirent de la sophrologie, de l’imaginaire et permettent de relâcher la pression, de se détendre en seulement quelques minutes sans effort. RelaxStory propose également des animations zen et bien-être pour les entreprises, les centres commerciaux, les écoles… Écoutez, relaxez-vous, rêvez ! Pour le contacter : 06 80 99 82 25 – contact@relaxstory.comwww.relaxstory.com

relaxstory

par Mathieu Wolniewicz

Il était une fois, une jeune archéologue prénommée Bojing, qui parcourait la muraille de Chine à la recherche d’outils anciens. Un matin, elle reçut sur son téléphone portable un message de son grand-père : « Câline, notre chère panda, ne reviendra pas. Elle est enfin libre. »

Le grand-père de Bojing, ancien exploitant forestier, avait coupé les grandes forêts de bambous dans la province du Sichuan pendant près de 50 ans. Pour sa retraite, il avait choisi de vivre parmi ces arbres majestueux dans une maison traditionnelle. Il était reconnu pour être un grand entrepreneur, un homme d’action et de volonté. Il avait consacré sa vie à créer de la richesse pour son pays. « Par le devoir, pour le devoir », aimait-il répéter.

D’un tempérament vif dans les décisions à prendre ou dans les choix stratégiques comme dans les accords facilitant la production du travail avec les paysans, il était devenu le symbole d’un homme intègre, marqué par une réussite qui forçait l’admiration.

Madame, Monsieur, vous qui lisez cette histoire, vous aussi vous aimeriez réussir votre vie et laisser une trace de votre passage ?

Les forêts de bambous sont utilisées pour construire des maisons. Mais, un jour de l’année 1990, alors que le grand-père de Bojing mettait en oeuvre un déboisement important, il se retrouva pour la première fois de sa vie nez à nez avec le roi de cette forêt : un panda géant. Une grande femelle noire et blanche avec ses petits yeux ronds, tapie au sol face aux monstres de métal qui détruisaient son habitat. La pauvre bête terrorisée était devenue trop faible pour se nourrir et cessa de se défendre face à ses prédateurs humains. Pendant un instant, le temps s’arrêta. Les machines stoppèrent toute destruction. Le grand-père de Bojing, qui ne convoitait la forêt que pour ce qu’elle lui apportait, eut un sentiment désagréable, une sensation de malaise. Il ne comprit pas tout de suite ce qui lui arrivait. Tel un enfant, il s’attendrit devant cet animal paisible et rare, si grand et si fragile à la fois. Il eut un cas de conscience. Arrêter ou continuer le chantier ? L’une des décisions les plus difficiles de sa vie. Il finit par stopper net les machines et informa les autorités d’intervenir pour sauver cet animal sans défense faisant partie du patrimoine national. La déforestation s’arrêta et les paysans, inquiets, manifestèrent. Les politiciens de la région se mêlèrent à la confrontation. « Pour un panda, que de problèmes ! », disaient-ils. La bataille fut rude et le grand-père de Bojing prit l’initiative de créer une fondation pour sauver les quelques rares pandas vivant encore à l’état sauvage. Câline, la femelle panda, devenue le symbole de cette protection, finit par être relâchée et put enfin retrouver ses congénères et le chemin de la liberté.

La morale de cette histoire : Qui marche dans la neige ne peut cacher son passage. Quelle que soit la vie que l’on mène, on ne peut dissimuler les conséquences de nos actions, de notre vie sur Terre, à nos enfants et aux générations futures.

 


 

éco Livres

Jardin d’arbres feuillus
Jardin d’arbres feuillusde Lolita Pacreau-Godefroy, illustré par Élisabeth Piquet

Illustré à l’aquarelle, ce livre permettra à vos petits bouts de se familiariser avec tous les signes distinctifs de ces grands arbres, de ville comme de campagne.

Quand on est un enfant, la première chose que l’on dessine à côté d’une maison, c’est un arbre. C’est important, les arbres, et les connaître pour mieux les préserver est un défi à relever. Dans cet ouvrage très complet, l’auteur nous parle de 13 feuillus : le chêne, le hêtre, le bouleau, le charme, le tilleul, l’érable, le saule, le frêne, l’orme, le marronnier, le merisier, le micocoulier et le platane. Tous leurs signes distinctifs sont présentés : hauteur, circonférence, port, longévité, écorce, feuilles, fleurs, fruits, milieu. Au fil des pages, Pouce vert amène son petit lot d’astuces et de secrets. Et ce livre fourmille d’informations qui seront utiles à l’enfant pour regarder, dessiner et reconnaître les feuillus. Le + : Plus de 7 activités ludiques sont proposées et une toise pour grandir aussi vite que certains d’entre eux est offerte. À partir de 6 ans

Le Sablier Éditions – 42 pages – 15,80 €

 

Toutes les idées géniales qu’on a piquées à la nature
Toutes les idées géniales qu'on a piquées à la natured’Anne Jankéliowitch et Roland Garrigue

Qui a inventé… la fermeture éclair ? le détecteur d’incendie ? le verre antireflet ? la climatisation ? les semelles antidérapantes ? Des inventeurs fameux, certes, mais qui ont tous eu pour muse Dame nature !

Dans ce petit album illustré avec humour, Anne Jankéliowitch nous dévoile les secrets d’une centaine d’inventions plus ou moins insolites, qui sont toutes nées de l’observation de la nature – son cycle, ses édifices, les animaux et les plantes qui la peuplent, etc. Une jolie façon d’initier petits et grands au biomimétisme, cette science fascinante inspirée du vivant, et de montrer la nécessité pour l’homme de rester relié à la nature. À découvrir en compagnie de vos enfants !

Éditions Delachaux et Niestlé 128 pages – 12,90 €

Les Aventures Agricoles d’Harry l’Agriculteur
Les Aventures Agricoles d’Harry l’Agriculteurde Christophe Nicolas, illustrations de Ronan Badel

Harry est un agriculteur heureux. Faire pousser des végétaux, c’est son affaire et il aime ça. Mais, un jour, plus rien ne pousse. Harry s’étonne : toutes les graines qu’il a plantées ont disparu. Auraient- elles été volées ? Pour en avoir le coeur net, Harry passe la nuit dans son tracteur, au milieu des champs, où il surprend un énorme engin en train d’aspirer les graines qu’il vient juste de replanter. Ni une ni deux, Harry décide de poursuivre le voleur.

Une formidable course poursuite de tracteurs s’engage alors… à 40 km/h !

Grâce à ses amis Pam et Rudy, venus lui prêter main forte au volant de leur moissonneuse, Harry parvient à stopper le brigand, qui n’est autre qu’un vendeur de graines OGM…

À partir de 5 ans – Éditions Albin Michel 40 pages – 15,90 €

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.