Coin des parents

L’écolomag N° 47

RelaxStoryPetites histoires zen
La cigale et la fourmi se relaxent

Par les créateurs de relaxstory.com
Beatriz Mezzetti et Mathieu Wolniewicz
La pause bien-être pour adultes et enfants
CD et MP3

Il était une fois, une cigale qui aimait chanter, chanter, chanter toute la journée. Une colonie de fourmis avait installé son terrier au pied de l’arbre préféré de notre sympathique cigale. Les fourmis ne se posaient pas de questions. Si elles naissaient travailleuses, alors, elles seraient travailleuses toute leur vie. Une de ces petites ouvrières s’arrêta un instant pour boire une goutte d’eau. Elle entendit notre cigale chanter et, comme elle était aussi un peu fatiguée, elle prit un peu plus de temps que d’habitude pour boire une deuxième goutte d’eau. « Quelle jolie voix ! », dit la fourmi. « J’entends toute la journée les cigales chanter, mais je ne m’étais jamais arrêtée pour les écouter réellement. » Soudain, notre cigale s’approcha d’elle et lui dit : « Bonjour petite fourmi, tu ne travailles pas aujourd’hui ? » « Je travaille toujours, je me suis juste arrêtée pour boire », répondit la fourmi.

Vous, qui lisez cette histoire, vous aussi, vous aimeriez vous accorder une petite pause relaxante au travail ?

« C’est une très belle journée, tu ne trouves pas petite fourmi ? » La petite fourmi leva la tête vers le ciel et vit un grand soleil au milieu d’un ciel sans nuage. « C’est vrai qu’il fait beau et chaud, je ne m’en étais pas aperçue. Ce matin, je me suis levée, j’ai pris mon petit déjeuner et depuis je travaille, travaille, travaille… » « Moi, je me suis levée, étirée, j’ai pris mon petit déjeuner et, avant de partir chanter, je me suis accordé une pause de relaxation. J’ai observé la beauté de la nature, les fleurs, écouté les oiseaux chanter, je me suis prélassée au soleil pour apprécier pleinement cette nouvelle journée d’été. Cela fait quelques minutes que nous bavardons maintenant, comment te sens-tu petite fourmi ? » « Je me sens bien, moins fatiguée, plus détendue et plus gaie », répondit la petite fourmi. « Bravo, petite fourmi, tu viens de découvrir un grand secret de relaxation. Chaque fois que tu auras envie de faire une pause rafraîchissante, tu prendras le temps de boire deux gouttes d’eau au lieu d’une seule, comme ça, tu verras, non seulement tu te sentiras beaucoup, mieux mais ton travail sera moins pénible et plus productif. » Le soir, avant d’aller se coucher, la petite fourmi partagea son expérience avec toutes les petites fourmis de sa colonie. Elle leur expliqua comment faire une pause relaxante, agréable et revigorante sans culpabiliser et transformer une journée de travail un peu ennuyeuse et fatigante en une journée beaucoup plus agréable. Et, dès le lendemain, toutes les petites fourmis adoptèrent ce nouveau mode de travail, agrémenté de petites pauses relaxantes.

Après quelques jours, elles finirent même par travailler en chantant. La reine constata que le rendement de ses petites ouvrières avait augmenté et qu’il régnait une ambiance très zen dans sa colonie. Elle ne sut jamais réellement pour quoi ni comment les choses avaient changé, mais les petites fourmis, elles, étaient très fières de leur petit secret.

Le corps et l’esprit ont besoin de faire une petite pause au cours d’un travail soutenu pour mieux redémarrer. Alors, n’hésitez pas à vous accorder un moment de détente, votre travail n’en sera que meilleur.

 


 

Des ateliers « Goûter bio rigolo »
dans toute la France

Gouter-bioEn France, 4 % des enfants sont obèses et près d’1 sur 5 est en surpoids. Des chiffres qui ont triplé ces 20 dernières années, rendant notre taux de croissance du surpoids infantile comparable à celui des Nord-Américains. Il est donc important de sensibiliser les enfants à la notion d’équilibre nutritionnel, et notamment au moment du goûter, souvent prétexte à la consommation de produits trop sucrés, trop gras et mal équilibrés.

À l’occasion de la 16e édition du Printemps Bio (du 1er au 15 juin), Babychou Services (spécialiste de la garde d’enfants de 0 à 12 ans à domicile) et Babybio/Vitabio (spécialiste de l’alimentation bio made in France) proposent aux enfants et à leurs parents de participer aux ateliers « Goûter bio rigolo ». Les enfants y découvriront les différentes familles d’aliments et apprendront à composer eux-mêmes un goûter équilibré. Ils partageront ensuite un goûter bio et dégusteront les nouveaux produits Babybio et Vitabio. Ouverts à tous, les ateliers sont gratuits et sans engagement.

Réservation obligatoire auprès de l’agence Babychou Services concernée.
Plus d’infos sur : www.babychou.com

Dates et lieux

Les ateliers auront lieu les 3, 6, 10 ou 13 juin à Antony, Cachan, Caen, Herblay, Issy-les-Moulineaux, Lille, Limoges, Lyon, Maisons-Laffitte, Montpellier, Montrouge, Nantes, Neuilly-sur- Seine, Paris, Périgueux, Rennes, Rouen, SaintÉtienne, Saint-Germain-en-Laye, Sainte-Geneviève- des-Bois, Troyes, Villeurbanne, Vincennes.

Retrouvez tout le programme du Printemps Bio sur : www.printempsbio.com

 


 

Aurélie BlanchetLa maïeusthésie, késako ?

Pour aller plus loin : Aurélie Blanchet,
thérapeute en Maïeusthésie
06 16 44 21 71 – www.aurelieblanchet.fr

Vous sentez le besoin de vous faire accompagner, pour un symptôme psychosomatique ou une difficulté comportementale ou relationnelle ? Mais sans trop savoir vers qui vous tourner, et sans avoir envie de vous engager dans la durée ? Et, surtout, vous êtes en attente de résultats concrets et rapides ?

Voici une méthode thérapeutique simple et efficace, permettant de guérir les blessures du passé, avec pragmatisme et bienveillance : la maïeusthésie.

Il s’agit d’un accompagnement thérapeutique basé sur l’accueil et la reconnaissance de l’être dans son vécu, au travers de la rencontre, puis de la réintégration de parts de Soi en attente de réhabilitation.

Les mécanismes mis en oeuvre

Lors d’un choc émotionnel, qui peut paraître important ou anodin en apparence, une part de Soi se met à l’écart, étant trop en souffrance pour rester intégrée. Cette part, mise à distance, produit des « symptômes psy », essayant d’attirer l’attention.

L’approche maïeusthésique consiste, à partir de ces symptômes, à retrouver cette part en souffrance et à la réintégrer, par la reconnaissance de son vécu.

De ce fait, le symptôme, dont le rôle était de garder un lien avec la part de Soi en attente de réhabilitation, n’a plus lieu d’être et, généralement, disparaît.

L’entretien d’accompagnement

Le thérapeute en maïeusthésie vous accompagne dans l’identification, puis la réhabilitation de ces parts de vous qui n’ont jamais été entendues et sont en attente de reconnaissance. La maïeusthésie fait partie des thérapies brèves, les résultats sont ressentis au bout de quelques séances.

Pour quels symptômes ?

Les symptômes qui appellent notre attention peuvent être de toutes natures : psychiques, psychosomatiques, mais aussi relationnels, comportementaux…

 


 

Jouet scientifique

L’ascenceur tournicon

le rendez-vous de Touchons du Bois
par Thierry de l’Épine – www.touchonsdubois.fr

Ce jouet fonctionne avec le même principe aérodynamique que l’aile d’un avion.

Matériel

  • Une paille en plastique
  • 50 cm de ficelle fine
  • Une feuille de papier
  • Deux baguettes chinoise

Outil

  • Des ciseaux
  • Un crayon à papier bien taillé
  • Une règle
  • Colle

C’est parti !

Préparation de l’ascenseur

  1. Coupe un rectangle de papier de 26 cm de long sur 10 cm de large.
  2. Plie une bande de 5 mm sur la largeur.
  3. Ramène le bord de l’autre extrémité sous le pli de 5 mm et colle.
  4. Fais un trou avec la pointe du crayon à 5 cm du bord et à 3 cm de la tête de l’ascenseur.
  5. Fais un trou de l’autre coté, toujours à 5 cm du bord et à 3 cm de la tête de l’ascenseur.
  6. Agrandis les trous en faisant tourner le crayon sur lui-même jusqu’à pouvoir y faire rentrer un morceau de paille.
  7. Colle la paille si nécessaire.
  8. Fais un petit aileron de 3 cm sur 3 cm et colle-le au centre, à l’arrière de l’ascenseur.

Assemblage

  1. Coupe un morceau de fil de 50 cm de long.
  2. Fixe le fil à une baguette chinoise.
  3. Fais passer le fil dans la paille.
  4. Fixe l’extrémité du fil à l’autre baguette.

Fonctionnement
Pour faire monter et descendre l’ascenseur, tiens une baguette dans chaque mains, tends le fil et marche rapidement, ou tourne sur toi-même. Bon vol !

ascenceur-tournicon

 


 

Nathalie-ReinhardtL’écologie relationnelle
Transmettons et défendons nos valeurs !
Comment transmettre nos valeurs ?
Incarner nos valeurs et être un exemple. partie 2

proposé par Nathalie Reinhardt
coordinatrice de l’Atelier Gordon
(www.ateliergordon.com)
https://www.facebook.com/pages/
LAtelier-Gordon-France/544035392310154

Plus sur cet article et vos réactions sur notre page Facebook : L’Atelier Gordon France. Partagez entre parents dans notre groupe Facebook.

Les événements du mois de janvier sont derrière nous. Comment faire pour continuer à en apprendre quelque chose, pour collectivement grandir et nous transformer ?

Dans le dernier numéro de l’écolomag, nous avons poussé un cri de guerre – une fois n’est pas coutume chez Gordon : « Transmettons et Défendons nos valeurs ! » Nous en avons profité pour définir ce qu’était une valeur. Nous avons aussi exposé en quoi il était plus complexe de résoudre les différends de valeurs que les conflits ordinaires.

Nous avons aussi insisté sur l’importance de nous mettre dans une posture de choix éclairé à propos des valeurs vraiment essentielles pour nous. Cela nécessite de faire le tri en nous posant ces questions : « qu’est ce qui est vraiment important pour moi ? », « d’où me vient cette valeur ? », « comment puis-je hiérarchiser mes valeurs ? » Ce tri est d’autant plus utile que les valeurs sont potentiellement source de nombreux conflits ; alors, tant qu’à monter au créneau pour les défendre efficacement, autant faire le tri en amont. Cela nous donnera d’autant plus de cohérence, de force, et nous rendra audible par l’autre.

Une fois que nous avons fait le tri, la question suivante est : comment transmettre les valeurs importantes pour moi ? Cette question se pose de façon encore plus cruciale quand il s’agit de nos enfants.

Cela fait partie de notre job de parent de transmettre nos valeurs à nos enfants. Et ce n’est pas toujours facile.

dessin-parents47Vient souvent un moment où, en plus, nos enfants rentreront en collision frontale avec certaines d’entre elles… et c’est normal. C’est même le signe d’un développement sain, tout en n’étant pas aisé ni agréable à vivre en tant que parent ! Avant d’aborder la manière dont résoudre les conflits de valeurs (dans un prochain numéro), nous allons nous concentrer sur le commencement : comment transmettre les valeurs qui sont importantes pour nous à nos enfants ?

Incarner nos valeurs : être un exemple

Nos enfants apprennent principalement en nous prenant comme modèle. Dès le plus jeune âge, leur apprentissage passe principalement par l’observation qu’ils font de nous et l’imitation. Le plus sûr moyen de transmettre nos valeurs, c’est de les incarner ! Facile à dire… pas toujours simple à faire !

La bonne question à se poser une fois que l’on a choisi les valeurs importantes pour nous est : « dans quelle mesure est-ce que j’incarne cette valeur ? Suis-je exemplaire ? »

Si la réponse est non, alors on peut se demander si cette valeur est très importante pour nous. Si elle l’est, on peut alors se demander : « qu’est-ce que je pourrais changer dans mes comportements pour l’incarner davantage ? »

Une maman m’a raconté l’histoire suivante : « petite, ma fille de 7 ans n’arrêtait pas de gigoter à table. Pour moi, c’était inacceptable, elle ne se tenait pas “bien”. C’était la source de nombreux conflits et gâchait le temps des repas. Et puis, je me suis posé la question : suis-je toujours tranquille, immobile à table ? Et la réponse a été : NON, pas du tout. J’ai aussi la bougeotte et je ne cesse de me lever. Je n’étais certainement pas exemplaire sur la question ! Cela m’a permis de prendre du recul. Je n’ai plus regardé son comportement de la même façon. Du coup, j’ai moi aussi fait un effort pour moins bouger, et puis je lui ai expliqué que je bougeais aussi pour m’occuper du repas. De ce fait, on s’est dit qu’elle pouvait m’aider aussi à faire des allers-retours à l’occasion des repas. Ma posture a changé, la sienne aussi. Cela a été magique ! Et, surtout, nous avons passé des repas beaucoup plus agréables. »

Exemplaire ne veut pas dire parfait !

Ouf ! Nous avons d’ailleurs une conviction, valeur forte chez Gordon : la perfection n’est pas de ce monde. Et c’est un grand cadeau à nous faire à nous-même et à nos enfants de ne pas être dans une logique de perfection.

Quand nous nous prendrons en flagrant délit de non-exemplarité, expliquons-le à l’enfant. C’est parfois parce qu’une valeur plus élevée dans notre hiérarchie a encouragé notre comportement.

Voici un exemple de ce type de situation. J’ai une valeur « vérité » importante. Et, en même temps, je suis très soucieuse de la qualité de la relation avec autrui et ai une valeur « harmonie » très haute dans ma hiérarchie. Tante Agathe m’appelle pour me proposer de passer prendre le thé avec les enfants dimanche après-midi. J’avais prévu une après-midi pour souffler tranquillement à la maison. Je peux avoir la réponse suivante : « désolée, tante Agathe, nous sommes déjà pris dimanche aprèsmidi. » Ce n’est pas l’exacte vérité. Ce n’est pas aligné avec ma valeur « vérité » mais, en même temps, c’est le moyen que j’ai trouvé en direct pour dire non à tante Agathe tout en répondant à ma valeur prioritaire « harmonie ».

Nous nous trouvons régulièrement dans ces situations de non-incarnation de valeurs ou de comportements que nous prônons à nos enfants. L’important est de s’en rendre compte, d’en donner les raisons, et puis de diminuer leur fréquence.

Pour expliquer, je pourrais par exemple dire à mon enfant qui m’a entendu parler à tante Agathe : « j’ai dit à tante Agathe que nous étions pris dimanche et ce n’est pas exactement le cas. Je suis embêtée et pas à l’aise avec cela. C’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour décliner son invitation car j’ai vraiment besoin qu’on ait un temps tranquille ensemble à la maison, dimanche après-midi, et je ne voulais surtout pas la froisser. »

Le propos ici, et dans nos ateliers en général, n’est surtout pas de nous mettre dans une posture de jugement par rapport aux valeurs des uns ou des autres, mais bien de partager avec vous des moyens de transmettre à vos enfants les valeurs qui comptent pour vous, de la façon la plus efficace possible.

Nous pouvons généraliser notre raisonnement au niveau de la société.

Si la société dans laquelle nous vivons a choisi des valeurs claires à incarner, et si nous voulons que le plus grand nombre les incarne, rien de plus puissant que l’exemplarité. Prenons un exemple, au hasard : Liberté – Égalité – Fraternité. Que faisons-nous, du haut de l’État jusqu’au citoyen, pour incarner ces valeurs au jour le jour ?

Pour combler le vide, incarnons nos valeurs !

À très bientôt. Fraternellement,

Nathalie Reinhardt nathalie.reinhardt@ateliergordon.com

Dans les prochains numéros, d’autres moyens magnifiques pour transmettre nos valeurs. Comment gérer les collisions et différences de valeurs.

 


 

éco Livres

Les 101 règles d’or de la green attitude
de Julie Niel-Villemin

Les 101 règles d’or de la green attitudePour voir la vie en vert et garder le sourire !

La green attitude, c’est déjà une façon de penser, puis de vivre et d’agir sur son environnement.

Ici, retrouvez des écogestes simples et des actions concrètes à réaliser à la maison, pour ses enfants, en faisant ses courses, en conduisant, en travaillant, en jardinant… Pour faire progresser sa conscience verte dans sa vie quotidienne et dans la bonne humeur ! Alors, êtes-vous prêt à dire : « Je suis acteur du changement ! » ?

Éditions Larousse – 6,90 €

 

Je couds pour mes enfants
de Marie Painparay

Je couds pour mes enfantsEt je recycle mes vêtements (24 jolis modèles pour les 0-3 ans)

Ce livre permet de donner une seconde vie à ses vêtements d’adulte et de réinventer le quotidien des petites filles et petits garçons (de 0 à 3 ans). Après avoir listé les tissus et pièces à récupérer, Marie Painparay vous propose 24 projets à coudre : habits, jouets, accessoires, déco… À l’aide des explications pas à pas et des patrons à taille réelle, ces créations seront faciles à réaliser. Le niveau de difficulté est précisé. On redécouvre ainsi le plaisir de faire soi-même et de transformer de l’un peu vieux en tout neuf !

Éditions Terre Vivante – 120 pages – 14 €

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.