Coin des parents

L’écolomag N° 53

Bonheur et Déco conjugue home made
avec made in France

Déco, mariage, naissance : le fait main des créatrices est à l’honneur

bonheur-et-decoParce que la déco est un moyen d’exprimer sa personnalité, nous recherchons de plus en plus des éléments de décoration design, uniques et originaux, mais, surtout, « faits maison ». Dans ce contexte, la jeune entreprise Bonheur et Déco Créateur de vos rêves se distingue en proposant un concept créatif d’objets de décoration pour l’intérieur, la petite enfance et le mariage. Des produits originaux et personnalisés, rendus concrets par le savoir-faire de leurs créateurs français et la qualité des matières et des matériaux utilisés. En d’autres mots, Bonheur et Déco est un site de décoration proposant plus de 2 000 objets dédiés à la petite enfance et au mariage. Vêtements, chaussons, petit mobilier, bavoirs, gigoteuses, boutons de manchette, bijoux, couronnes de fleurs… sont autant de produits disponibles réalisés par une centaine de créateurs français.

Un site de décoration, donc, mais surtout un site permettant aux clients de consommer autrement, en valorisant un savoir-faire artisanal local, privilégiant ainsi un circuit court. Outre la mise en avant des créateurs, Bonheur et Déco se distingue également en déclinant 3 marques « maison » : Make me Happy, des listes de naissance personnalisables, Léon et Victoire, consacrée à la petite enfance, et les rubriques de Melle Hortense, dédiées à l’univers du mariage.

Le + : Un concept inédit de liste de naissance vient d’être créé : la future maman choisit le joli tissu dans lequel les objets déco et accessoires de sa liste seront fabriqués pour Bébé.

Rendez-vous sur www.bonheuretdeco.com

 


 

Des séjours musicaux
à la ferme

Pour apprendre la musique tout en découvrant la nature et la vie à la ferme à travers des activités ludiques et éducatives

dessin-parents53Le concept est intéressant : proposer aux enfants de 8 à 16 ans des séjours équilibrés entre musique et nature, cours de musique et activités éducatives, pour découvrir la musique et la vie dans une ferme en agriculture biologique (située au bord de l’estuaire de la Gironde).

Les stages, d’une durée de 7 jours, accueillent jusqu’à 24 enfants pratiquant déjà un des instruments présentés (guitare, piano, saxophone, pour l’année 2016) ou bien désirant débuter. Ceux-ci bénéficient de cours d’instruments individuels et collectifs quotidiens. Le travail est essentiellement axé sur la préparation d’ensembles instrumentaux, duos, trios… en vue du concert de fin de semaine. Des ateliers de création sont également mis en place : histoires musicales, soundpainting, ambiances sonores… En parallèle, les activités proposées sont diversifiées et axées autour de la sensibilisation à l’écologie et la découverte du milieu du bord de l’estuaire. Ils sont encadrés par des professeurs de musique et des animateurs.

Côté hébergement, les enfants sont logés en chalet en bois sur le camping paysan et mangent à la « cantine bio », concoctée avec les produits de la ferme et les produits locaux en agriculture biologique et de saison.

En clair, apprendre à écouter l’autre, à faire ensemble, sentir le lien entre les hommes et la nature, explorer ses émotions, découvrir la vie à la ferme, sensibiliser à l’écologie… tels sont les fils conducteurs pour faire de ces vacances des moments épanouissants et inoubliables pour les enfants.

Séjours organisés à la ferme bio de la Gravelle en Charente-Maritime.
Prochaines dates : du 9 au 16 juillet 2016 : 8-11 ans
et du 16 au 23 juillet 2016 : 12-16 ans.
Tarif : 440 €
Contact : 06 11 18 94 56 – musiquealf@gmail.com.
Plus d’infos sur : www.lamusiquealaferme.fr

 


 

Petites histoires zen
La famille Zen apprend à faire
les devoirs du soir sans stress Partie 2

Par les créateurs de relaxstory.com
Beatriz Mezzetti
et Mathieu Wolniewicz
La pause bien-être pour adultes et
enfants
CD et MP3

C’est vendredi soir et la famille Zen, monsieur et madame, leurs 2 enfants et leur chien Choupi, sont ravis. Le week-end est arrivé ! Madame Zen a tout un programme pour cette fin de semaine et doit s’organiser pour concilier les loisirs, le dîner entre amis du samedi soir, les courses, les tâches ménagères et les devoirs.

Vous, qui lisez cette histoire, vous aussi, vous aimeriez connaître quelques trucs et astuces pour réussir à coupler week-end et devoirs sans stress ?

Madame Zen a instauré un rituel pour les devoirs : elle décompose le week-end en deux temps. La règle, c’est de faire les devoirs le matin et relâche l’après-midi. Le samedi matin, on se réveille doucement, on peut rester au lit un peu plus longtemps, après le petit-déjeuner, quartier libre pendant une heure, puis on commence les devoirs ; ainsi, plus vite on les aura finis, plus vite on sera libres pour s’amuser. On fait le point sur la semaine écoulée et sur ce qui a été assimilé ou pas. Il est important de vérifier de ne pas accumuler du retard d’apprentissage car, sinon, au fil des mois, les devoirs deviendront de plus en plus difficiles et longs à faire. Puis, on regarde le cahier de texte, la liste des devoirs pour la semaine suivante et on fixe les priorités. Madame Zen préfère que ses enfants s’avancent sur les devoirs de la semaine. Cette astuce évite à toute la famille de se trouver rapidement débordée en semaine et d’accumuler un stress inutile. Les enfants ont pris l’habitude de commencer par les devoirs les plus faciles, c’est plus motivant. On fait une pause de 10 minutes toutes les 30 minutes de façon à ce que le temps passé sur les devoirs ne soit pas trop long, ainsi que quelques exercices de relaxation pour aider à la concentration. Monsieur et madame Zen ont opté pour se partager les différentes matières. Le fait de déléguer une partie des devoirs rend la tâche moins pénible aussi pour les parents. Monsieur Zen a toujours été bon en mathématiques ; alors, c’est lui qui s’en charge en priorité. Madame Zen s’occupe plutôt du français, de l’anglais et de la géographie. Le dimanche matin, si les devoirs ne sont pas encore finis, on recommence le même programme. L’après-midi, on sort un peu faire de l’exercice avec le chien Choupi. Et comme le cerveau a tendance à enregistrer les informations qu’il reçoit juste avant que l’on s’endorme, une relecture des textes à apprendre par coeur est conseillée avant le brossage des dents.

Dernier petit conseil, le dimanche soir, on se détend et on lâche prise. Madame Zen en profite pour se faire couler un bain avant le dîner, Monsieur Zen s’installe au coin du feu de cheminée avec un bon livre, les enfants choisissent le menu du soir, quelque chose de simple et de convivial.

RelaxStory vous souhaite de passer des week-ends Zen en famille !

 


 

Jouet sonore : Le Pipoir
le rendez-vous de Touchons du Bois par Thierry de l’Épine
www.touchonsdubois.fr

Matériel

  • Un morceau de branche (taille de haie) de 1 à 2 cm de diamètre
  • 2 élastiques

jouet53Outils

  • Un couteau bien affûté

C’est parti !

  1. Coupe un morceau de 12 cm de longueur dans une branche de 1 à 2 cm de diamètre.
  2. Fends-le en 2 dans le sans de la longueur (attention aux doigts).
  3. Sur un des 2 morceaux obtenus, lève au couteau une languette fine en partant au milieu de la demi-baguette.
  4. Taille l’autre moitié de façon à ce que la languette ne soit pas gênée pour vibrer.
  5. Assemble les deux morceaux et fixe-les à l’extrémité avec un élastique.
  6. Souffle dans la fente en la tenant entre les lèvres.

Cet appeau te permettra peut-être d’imiter les oiseaux.

 


 

Trucs & Astuces

pommeDodo difficile

Votre enfant a du mal à s’endormir ? Voici un truc tout simple : il suffit de lui donner un quartier de pomme à manger. Ce fruit a des effets soporifiques. L’habitude venant, l’enfant s’endormira très vite après ingestion de son quartier de fruit.

bananeVilaine verrue

Pour faire partir une verrue sur la peau d’un enfant, frottezla avec l’intérieur d’une peau de banane. Recommencez l’opération tous les soirs jusqu’à ce que la verrue ait disparu. Cela fait manger pas mal de bananes, mais c’est efficace !

Source : www.trucsdegrandmere.com

 


 

Nathalie-Reinhardtproposé par Nathalie Reinhardt
coordinatrice de l’Atelier Gordon (www.ateliergordon.com)
https://www.facebook.com

L’écologie relationnelle
Pourquoi est-ce si difficile d’écouter les autres…
Apprendre à distinguer
Empathie et Sympathie

Plus sur cet article et vos réactions sur notre
page Facebook : L’Atelier Gordon France.
Partagez aussi entre parents dans notre
groupe Facebook : les Ateliers Gordon.

Efamillecouter pour de vrai, sans juger, sans chercher des solutions pour l’autre, en étant juste présent et en acceptant. Qu’est-ce que c’est difficile ! Et pourtant, quel joyau, quelle approche fantastique de l’échange et de la relation. Écouter vraiment permet tant.

Mais pourquoi n’y arrivons-nous pas ?

Beaucoup de raisons peuvent expliquer notre difficulté. L’une d’entre elles réside dans une confusion essentielle. Beaucoup de parents nous répliquent souvent : « Oui, mais si j’écoute mon enfant, je vais devoir faire ce qu’il veut, et ça, je n’ai pas envie ! J’ai quand même mon mot à dire ! » Donc, par peur d’être touché par ce que l’enfant a à dire, nous préférons rester à distance ; comme cela, au moins, on est sûr de ne pas lâcher la barre, on est sûr de se faire entendre. Comme si, quand on écoutait, on ne pouvait plus s’affirmer après.

Il y a ici une confusion qui s’opère. Cette confusion est un frein important au développement de l’écoute. Tout d’abord : ÉCOUTER n’implique pas d’ÊTRE D’ACCORD. Être acceptant ne veut pas dire être d’accord non plus. L’acceptation transmet le message suivant : « Je vois que ce que tu me dis est ce que tu vis, je vois ce que tu vois de ta fenêtre. Et c’est ok. Je l’accepte. J’accepte que c’est cela que tu vis et ressens. » Et cela ne nous empêche surtout pas de dire aussi après, dans un second temps : « Et moi, en même temps, ce que je vis c’est cela… de ma fenêtre, voici ce que je vois… »

Une autre confusion proche est entre deux notions-clés : l’Empathie et la Sympathie. Une vraie écoute est empathique. Nos neurones miroir nous permettent de ressentir ce que l’autre vit et ressent ; cependant, nous ne sommes pas influencé par ce qu’il ressent. Nous sommes en contact, mais pas emporté par le flot de l’autre. Un peu comme si nous étions au bord de la rivière émotionnelle de l’autre, un pied et notre corps fermement ancrés à notre rivage, un pied dans l’eau de sa rivière. On n’est pas emporté par le courant. C’est à ce prix que nous pouvons être un vrai accompagnant. Du coup, on laisse à l’autre la propriété de son problème. N’étant pas pris dans le flot émotionnel, on peut vraiment l’aider sans prendre en charge son problème, sans lui donner de solutions, sans dire oui à sa demande si l’on pense que cela n’est pas adéquat.

C’est cela, la vraie écoute. La vraie écoute est empathique.

Quand on est en sympathie – littéralement « souffrir avec » –, on est emporté dans la rivière de l’autre. Nous souffrons avec lui. De ce fait, nous sommes tout autant dans l’émotion et tout autant en incapacité que lui à être clairvoyant, lucide. Et c’est dans ces moments-là que nous courons effectivement le risque de dire oui quand on voulait dire non. Nous nous confondons avec l’autre et nous perdons de vue nos convictions, notre capacité à nous affirmer. Je comprends vraiment que cet état de sympathie ne soit alors pas attirant ! Cela tombe bien, ce n’est pas celui qui est nécessaire à une vraie écoute !

Pour écouter pour de vrai, la clé est le développement de notre capacité à être en empathie. Être en contact avec ce que l’autre vit, sans être emporté par ses émotions. Et c’est encore plus particulièrement difficile avec nos enfants. Après plus de 14 ans de pratique, j’ai encore beaucoup de mal à rester en empathie avec mes filles quand elles vivent quelque chose de très difficile. Cela se développe et s’entraîne. Comme une seconde peau qui nous permet d’être vraiment en contact avec l’autre, sans être confondu.

Écouter, ce n’est pas capituler. Écouter, c’est laisser à l’autre la place de s’exprimer pleinement, et ainsi créer les conditions pour qu’il nous écoute pleinement. C’est dans ce senslà que cela marche. Si vous souhaitez que vos enfants vous écoutent plus, écoutez-les plus en développant votre empathie. Vous verrez, c’est magique.

Nathalie Reinhardt
Présidente Les Ateliers Gordon
www.ateliergordon.com

Pour nous faire vos retours sur cet article et aller plus loin, rendez-vous sur notre page Facebook L’Atelier Gordon France ou dans notre groupe Les Ateliers Gordon.

 


 

eco-livres-rose

Au secours ! Mes petits-enfants débarquent dans ma cuisine !
de Virginie Cantin et Frédéric Lisak
Illustrations de Jacques Azam et Titwane

livre-au-secoursGuide de survie à l’usage des grands-parents qui veulent apprendre aux enfants le goût de la cuisine au naturel

Ça y est, les parents vous ont déposé les petits monstres affamés pour le week-end. Mais oui, c’est qu’en plus de les occuper, il faut les nourrir, ces petits ! Et pas question de céder à l’appel du fast-food du coin… Vous allez donc cuisiner ensemble et, en plus, éviter les courses folles de chariots au supermarché. Vous allez profiter d’une balade en pleine nature, d’un tour dans le jardin ou d’une sortie au marché du coin pour découvrir le goût des bonnes choses au bon moment.

À la manière d’un guide de survie plein d’humour, retrouvez, au rythme des saisons, des activités, astuces et anecdotes sur les plantes qui nous entourent, mais aussi des recettes saines et naturelles pour cuisiner fruits et légumes avec vos petits-enfants et partager ensemble de vrais moments de bonheur et de complicité.

Éditions Plume de carotte – 144 pages – 19 €

Elles sont parties pour le Nord
de Patrick Lecomte

livre-elles-sont-parties-pour-le-nordUn récit inspiré de l’histoire vraie de la grue blanche, une espèce en voie de disparition

1917. Wilma, 11 ans, se réveille par un matin d’hiver glacial dans la cabane qu’elle habite avec son père, trappeur dans le Grand Nord canadien. De retour d’une expédition en ville, il lui rapporte un cadeau : un livre finement illustré, Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède. C’est là, dans ces pages, qu’elle rencontre Akka, l’oie sauvage. Cette lecture va bouleverser à jamais la vie simple et rude de la jeune fille, qui se lance dans un combat héroïque pour la sauvegarde du plus grand oiseau migrateur d’Amérique du Nord. Un premier roman intense et inspirant, qui tisse les destins croisés d’une jeune femme passionnée et d’un oiseau mythique. Un récit envoûtant, promesse d’évasion, où la poésie de la nature rencontre la magie de l’écriture.

Éditions Préludes – 288 pages – 14,30 €

Santiago au pays de Compostelle
de Céline Anaya Gautier

livre-santiagoUn témoignage fort, un lien mère-fils émouvant, un voyage initiatique exceptionnel

Pour devenir un petit homme, Santiago, 7 ans, décide de marcher jusqu’à Compostelle. Céline, sa mère, photographe, l’accompagne dans cette aventure hors du commun. Ce livre photo retrace cette expérience inédite, sur les pas de Santiago. Page après page, au rythme de cette marche spirituelle de 1 200 kilomètres, les images se déploient et la parole jaillit. Des dialogues, des réflexions. Comme des respirations. Avec humour et beaucoup d’émotion, Santiago nous fait vivre ce formidable périple vers Compostelle depuis Nogaro (Gers), entrepris le 22 juin 2014. Entre jeux, rencontres inoubliables, larmes, expériences spirituelles, rites de passage, fous rires, voyage à travers l’espace et le temps, Santiago découvre la vie, le monde. Mais qui, de la mère ou de l’enfant, accompagne l’autre en réalité ? L’itinéraire d’un petit homme : une démarche universelle.

Éditions de La Martinière – 192 pages – 25 €

Qui descendra les poubelles ?
de Nat Mikles

livre-qui-descendra-les-poubellesDans un esprit mordant et décalé, l’illustrateur Nat Mikles s’attaque aux problèmes du gaspillage et de l’accumulation des déchets

Et voilà que M. Tout-le-Monde se trouve confronté aux enjeux multiples auxquels il ne s’attendait pas.

Au cours de son voyage, il va rencontrer des personnalités de renom : Lao Tseu, Lavoisier, de La Fontaine, Pasteur, Darwin, Épicure et Thoreau… Ces professeurs éphémères vont, chacun à sa manière, lui expliquer comment il est possible de contribuer, grâce à des gestes quotidiens simples, à la protection de l’environnement.

Cette bande dessinée, portée par un humour pétillant et décalé, dénonce les problèmes provoqués par l’accumulation des déchets et propose des solutions concrètes pour que chaque citoyen puisse être un acteur du développement durable.

Éditions Rue de l’échiquier – 176 pages – 19,90 €

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.