Coin des parents

L’écolomag N° 54

Évoluer dehors… pour grandir dedans !

evoluerInto the woods ouvre ses portes

Dans les années 1950, au Danemark, des jardins d’enfants d’un nouveau genre étaient créés : des accueils en pleine nature. Depuis, il en existe de plus en plus : autour de 1 000 en Allemagne, une centaine aux États-Unis (contre 20 en 2008). Dans ces structures, on observe des bienfaits chez les enfants : moins de maladies, plus de créativité, de confiance en soi, d’autonomie, davantage de collaboration et d’entraide, sentiments de bien-être et de sécurité accrus, plus grand respect pour la nature. En France, quelques initiatives ont vu le jour. Into the woods est l’une d’elles !

Ce lieu d’accueil propose aux enfants de jouer et de s’exprimer librement dans un cadre exceptionnel en forêt, à 30 km de Paris (service de transport assuré). L’accueil se fait dans un lieu 100 % nature, dehors, aménagé de manière à proposer une large variété d’activités : allumer un feu de camp et y faire cuire son goûter (nourriture bio et de saison), faire du pain, construire une cabane, tirer à l’arc, jouer sur un trampoline ou à des jeux coopératifs, pratiquer le land art, s’entraîner au funambulisme sur une slackline, grimper aux arbres, découvrir la forêt et ses habitants, utiliser une boussole, faire un jeu de piste ou relever un défi sportif… Tout est possible et rien n’est planifié. Ici, le principe majeur est le choix libre des activités. L’encadrant est un accompagnateur de jeu qui n’intervient qu’en cas de nécessité (sécurité) ou à la demande des enfants.

Les enfants se dépensent, construisent, jouent, découvrent, sautent, grimpent, mangent (bio !), décorent, ramassent, touchent, sentent, observent, s’amusent…

Ayant vécu des expériences positives en nature, dans leur corps, « pour de vrai », ils intégreront ainsi spontanément la nature dans leurs choix de vie.

Into the woods est ouvert tous les jours de l’année, en toute saison.

Plus d’infos sur www.into-the-woods.fr
03 44 57 85 12 – 2 chemin de la Tournelle
60128 Plailly


 

Cupcakes au citron

Pour petits gourmands

Préparation : 10 mn Cuisson : 20-22 mn Difficulté : 1

  • Cupcakes-citron225 g de farine
  • 1/2 sachet de levure Nat-Ali (7 g)
  • 200 g de sucre roux
  • 1 sachet de sucre vanillé Nat-Ali
  • 2 c. à c. d’extrait de citron Nat-Ali
  • 3 oeufs
  • 1 pot de dessert nature soja
  • 215 g de beurre

Glaçage :

  • 225 de beurre
  • 400 g de sucre glace
  • 3 c. à c. d’extrait de citron Nat-Ali
  • 1 sachet de colorant alimentaire jaune Nat-Ali

Sortez le beurre pour le glaçage, coupez-le en morceaux et laissez-le ramollir à température ambiante. Préchauffez le four à 160 °C/180 °C (th. 6/7) à chaleur tournante. Cupcakes : Mettez le beurre à fondre et laissez-le refroidir à température ambiante. Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre, l’extrait de citron et la levure. Dans un bol, mélangez les oeufs, le dessert au soja et le sucre vanillé. Versez le mélange liquide sur les ingrédients secs. Ajoutez le beurre fondu et mélangez soigneusement, au fouet si nécessaire, pour obtenir une pâte lisse et sans grumeaux. Répartissez dans les moules. Enfournez pour 20-22 mn. Testez la cuisson avec la lame d’un couteau, qui, plantée au coeur d’un cupcake, doit ressortir propre et sèche. Laissez refroidir 5 mn avant de démouler sur une grille. Laissez refroidir complètement avant de glacer. Glaçage : Battez le beurre ramolli dans un grand saladier avec une cuillère en bois afin de l’assouplir (le beurre doit être mou et non fondu). Ajoutez peu à peu le sucre glace et l’extrait de citron pour l’obtention d’une préparation ferme et légère à la fois. Ajoutez le colorant, battez pour répartir la couleur uniformément. Mettez dans une poche à douille avec douille cannelée. Quand les cupcakes sont complètement refroidis, procédez au glaçage.

Recette proposée par Nat-Ali – www.nature-aliments.com

 


 

Petites histoires zen
La famille Zen apprend à
se relaxer
pendant les vacances

RelaxStoryPar les créateurs de relaxstory.com
Beatriz Mezzetti
et Mathieu Wolniewicz
La pause bien-être pour adultes
et enfants
CD et MP3

L’été est arrivé. La famille Zen, monsieur et madame, leurs 2 enfants et leur chien Choupi, a l’intention de profiter de ses vacances pour se relaxer et revenir en pleine forme pour bien démarrer la rentrée en septembre. Les congés d’été sont faits pour se détendre, se faire plaisir et récupérer du rythme effréné de l’année de travail. Madame Zen sait que des vacances avec des enfants et un animal demandent un peu d’organisation si l’on souhaite que tout le monde en garde un bon souvenir.

Vous, qui lisez cette histoire, vous aussi, vous aimeriez connaître quelques trucs et astuces pour passer des vacances en famille 100 % zen ?

Voici le programme détente prévu par madame Zen :

1) Bien dormir

Il faut accepter de se reposer pour bien s’amuser et ne pas revenir à la maison encore plus fatigué. La solution est de faire des petites siestes pendant les heures les plus chaudes de la journée, par exemple après le déjeuner, et se réserver quelques grasses matinées.

2) Bouger son corps pour bien respirer

Un peu de sport pour toute la famille, sans trop forcer pour ne pas se faire mal et risquer de gâcher les vacances. Et, en fin de journée, organiser avec le chien Choupi une séance de câlins, de jeux et une petite balade en famille. L’interaction avec un animal fait partie des moyens très appréciés par les enfants pour se détendre.

3) Pratiquer des exercices de relaxation

Yoga, taï chi, marche, il suffit d’aller sur le net pour trouver plein d’idées pour se relaxer, que l’on soit débutant ou confirmé dans chaque activité.

4) Manger sainement

L’été, il y a beaucoup plus de choix en fruits et légumes frais. C’est le moment idéal pour prendre le temps d’aller au marché et de cuisiner, tous ensemble, de bons petits plats vitaminés.

5) Faire des choses que l’on aime

Quand on fait des choses que l’on aime, on se sent bien et cela contribue à la détente. Alors, la famille Zen a prévu de manger des glaces, d’aller au cinéma, de jouer à la pétanque…

6) Prendre du temps pour soi

Madame Zen a réservé une journée au spa et a décidé de consacrer une heure par jour à la lecture. Monsieur Zen, amoureux de l’Italie, s’est inscrit à des cours d’italien via internet et projette de consacrer 1 heure au vélo tous les matins après le petit déjeuner.

7) Sortir du train-train quotidien

Organiser un pique-nique sur l’herbe, une journée en kayak, une sortie dans un parc d’attraction contribue à déconnecter et à se relaxer.

8) Prévoir des moments en couple

On peut inscrire les enfants à des activités et profiter de ce temps libre pour se retrouver au calme ou sortir un moment, un aprèsmidi, un soir en amoureux.

9) Ne rien faire

Dernier petit conseil de Madame Zen : si votre travail demande de rester en contact avec l’entreprise, ne vous forcez pas à couper le téléphone ou à ne pas consulter vos mails pendant plusieurs jours car cela risquerait, au contraire, d’augmenter votre stress. Connectez-vous quelques minutes en fin de journée pour vérifier que tout va bien et, s’il n’y pas d’urgence, déconnectez et profitez de votre soirée. RelaxStory vous souhaite de très belles vacances !


 

Nathalie-Reinhardtproposé par Nathalie Reinhardt
coordinatrice de l’Atelier Gordon
(www.ateliergordon.com)
https://www.facebook.com

L’écologie relationnelle
Profitons de l’été pour resserrer les liens avec nos proches encore davantage : les différents temps de la relation

Plus sur cet article et vos réactions sur notre
page Facebook : L’Atelier Gordon France.
Partagez aussi entre parents dans notre
groupe Facebook : les Ateliers Gordon.

Ah… les vacances. Ouf, le temps s’arrête, le rythme change et on peut enfin se retrouver. À nous les activités que nous n’avons pas le temps de faire pendant l’année, le repos bien mérité, la détente. Le temps en famille, tout d’un coup, se déploie. La pression baisse, les tensions et les frictions qui l’accompagnent aussi. C’est le moment idéal pour prendre du recul aussi sur notre façon de passer du temps en famille. Thomas Gordon identifie trois types de temps distincts en famille, quand on est en dehors du conflit. Les connaître et les comprendre peut permettre d’éliminer bien des sources de difficultés et de querelles. Quand nous sommes en famille, nous pouvons être soit dans un temps actif, un temps seul ou un temps partagé. Les temps actifs sont les situations où les membres de la famille interagissent entre eux. Ces situations se caractérisent par :
• une forte stimulation et implication ;
• généralement, un moment d’action ;
• une utilisation d’énergie pour se centrer sur ce que l’on fait et, partant, éviter les stimulations perturbantes.

Exemple : Un parent prépare le dîner (dans ce cas, c’est la tâche principale). Deux petits enfants jouent dans le salon, la télé est allumée, le chien aboie dehors et le conjoint rentre à la maison et prépare un apéritif (dans ce cas, ce sont les stimulations externes). Quand on est centré ainsi sur une activité, on se concentre pour empêcher les stimulations externes de nous perturber.

dessin-parents-54Or, la capacité des personnes à gérer des stimuli varie d’un individu à l’autre et varie également pour le même individu à différents moments. Certaines personnes, qui ont une perception particulièrement sensible, ont des difficultés à gérer simultanément plusieurs stimuli.

La diffusion continue et ininterrompue des stimuli générera parfois des sentiments d’inacceptation et créera des problèmes dans la relation.

On profite d’autant mieux du temps d’activité que nos besoins dans les deux autres temps sont remplis.

Le temps seul est un moment où il n’est pas nécessaire d’être en interaction avec une autre personne. C’est le temps de la solitude, d’entreprendre des activités seul, pour rêver et réfléchir à ses propres idées. Par exemple, nous pouvons passer nos temps seul en faisant toutes sortes de choses :
• télé, cinéma, lecture, multimédia,
• sports, marche, vélo, jogging,
• sieste, imaginer, rêve éveillé,
• chasse, pêche, escalade…
• jeux, puzzle, réussites,
• penser, conceptualiser, écrire…

Le temps seul permet à chaque individu de rétablir son sentiment de maîtrise sur lui-même et sur son environnement. Le temps seul dont chacun a besoin et l’usage que chacun en fait varient considérablement d’une personne à l’autre.

La quantité de temps seul dont chacun dispose nous aidera à mieux fonctionner dans le temps d’action, au même titre que le troisième temps, qui est le temps partagé.

Le temps partagé est le temps seul passé avec une ou plusieurs autres personnes. La qualité de la relation se construit durant ce temps partagé. Les parents et les enfants ont besoin de ce temps-là.

Par exemple : faire la cuisine ensemble, jouer, échanger, partager nos expériences, lire des livres à haute voix, aller se promener, faire du bateau, raconter des histoires.

Nombre de difficultés dans les familles surviennent du fait que le temps partagé n’est pas toujours suffisant pour la relation. Nos enfants, d’ailleurs, sont très créatifs pour nous faire comprendre qu’ils sont en manque !

Mais que c’est difficile dans la vie de tous les jours, quand nous sommes tous en train de courir. On finit par ne plus interagir que sur de la logistique !

Une relation a besoin de ce temps partagé pour s’enrichir et se développer. Voici quelques belles questions auxquelles vous pouvez répondre seul… ou en temps partagé !

– parmi les trois temps, lequel vous manque le plus ? lequel pourriez-vous diminuer ?
– comment pourriez-vous réorganiser votre temps pour mieux répondre à vos besoins et/ ou à ceux de vos enfants ?

Profitez bien de vos vacances. Je vous souhaite de vrais beaux temps partagés. Prenez le temps de partager vos belles histoires sur notre page Facebook… Cela pourrait donner des idées à d’autres. Très bel été ensoleillé,

Nathalie Reinhardt
Présidente Les Ateliers Gordon
www.ateliergordon.com

Pour nous faire vos retours sur cet article et aller plus loin, rendez-vous sur notre page Facebook L’Atelier Gordon France ou dans notre groupe Les Ateliers Gordon.


 

eco-livres-rose

Enceinte et végétarienne
livre-enceinte-vegetarienned’Hélène Defossez

Tous les conseils pour la grossesse, la naissance et les premiers mois de bébé

Peut-on rester végétarienne lorsque l’on attend un enfant ? De plus en plus de femmes cherchent des informations sans que le monde médical ne donne de réponse. Cet ouvrage est le témoignage d’une jeune maman végétarienne, du début de la grossesse aux premiers mois de l’enfant. En s’appuyant sur des études scientifiques et sous la supervision de plusieurs médecins, elle donne des conseils sur l’alimentation, des idées de menus et quelques recettes. Équilibre alimentaire, bien-être de la mère, croissance de l’enfant, allaitement, repas du nourrisson… ce livre apporte enfin des réponses claires et très pratiques aux femmes enceintes et aux néo-mamans végétariennes.

Éditions Terre vivante – 160 pages – 19 €

 

Rien du tout
livre-rien-du-toutde Julien Billaudeau

« Rien » ou « tout », dans cette histoire, tout est question de point de vue.

Quand Monsieur C arrive dans une forêt inhabitée et préservée, il ne voit rien de la beauté qui l’entoure. Pour lui, il n’y a rien du tout. Peutêtre est-il trop habitué à ce qu’il connaît, ou bien est-il aveuglé par ses rêves de grandeur et de mégalopole vrombissante…

Dans une frénésie constructive, il érige une ville qui, peu à peu, pousse la nature hors de la page. Sans feuille de route ni vue d’ensemble, il empile ses constructions jusqu’à ce qu’il ne puisse plus rien ajouter…

Une fable écologique qui questionne, de façon sensible, le rapport de l’homme avec son environnement et le juste équilibre entre ville et nature.

Éditions Grains de Sel – À partir de 4 ans – 42 pages – 15 €

 

Faut pas pousser mémé dans les orties
livre-meme-dans-les-ortiesde Vincent Albouy et Roland Garrigue

Et autres expressions botaniques

Sucrer les fraises
Être dans les choux
Avoir un coeur d’artichaut
Être bête à manger du foin Avoir le melon…
Et qui est cette mystérieuse mémé qu’il ne faut pas pousser dans les orties ?

Vincent Albouy répond, en fin connaisseur du monde végétal et en amoureux de la langue. 100 expressions fameuses, aussi farfelues qu’évocatrices et dans lesquelles les plantes sont à la fête, sont ici décortiquées et illustrées avec toute la finesse et l’humour de Roland Garrigue.

C’est l’occasion de débusquer les trésors de la langue française et d’en apprendre un rayon sur les arbres, les fleurs, les graines, les légumes… ou comment découvrir la botanique de manière originale et poétique, et briller dans les dîners en ville !

Un livre qui vaut son pesant de cacahuètes, à lire en famille entre la poire et le fromage.

Éditions Delachaux et Niestlé – 128 pages – 12,90 €

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.