Habitat

L’écolomag N° 10

Mai 2009

écohabitat

 

Les chiffres qui nous poussent
à continuer…

  • 1600 kg de CO2 par an grâce au pédibus qui protège la planète, fait faire des économies à votre porte-feuille et entretient la bonne santé de vos enfants et par la même occasion la vôtre également ! On continue !
  • 700 kg de CO2 économisés par an par le choix du télétravail. Moins de déplacements, suppression des coûts de transports, économie de temps, y’a pas à dire, ça c’est une solution ! On continue !
  • 2300 kg de CO2 par an en consommant local, vives les paniers bio, vive les légumes et fruits de saison, on continue !

(Source : « Environnement, la bonne équation », par Alex Shimo-Barry, aux éditions Tornade.

 

Économiser l’NRJ : suivez le guide !

L’ADEME (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) et la Fondation Nicolas Hulot lancent le guide « Maîtrisons l’énergie en faisant le plein d’économies » ! Pour aider chacun à passer à l’acte au quotidien et au sein de son propre foyer, ce mini-guide vous conseille et vous démontre, chiffres à l’appui, qu’économiser l’énergie a aussi un impact positif sur notre portefeuille. D’ici 2050, les pouvoirs publics se sont engagés à diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre. À notre échelle, il est grand temps d’adopter de nouvelles habitudes pour réduire notre consommation d’énergie et aider notre planète autant que nous-mêmes. Isolation, chauffage, éclairage, eau, ces petits gestes influencent le monde entier. Réduire votre consommation et vos factures, c’est aussi poser la première pierre sur l’édifice du durable !

Le guide est gratuitement téléchargeable sur le site du Défi pour la Terre www.defipourlaterre.org et sur le site de l’ADEME www.ademe.fr

 

Les groupes de gens qui donnent

Le réseau mondial « Freecycle » est un réseau constitué d’une multitude de groupes à travers le globe. Il s’agit d’un mouvement de personnes qui offrent ou récupèrent des objets gratuitement dans la ville où ils habitent (et aux alentours). Le but de Freecycle ? Mettre en relation des personnes qui souhaitent se débarrasser d’objets dont ils n’ont plus aucune utilité et les proposer à d’autres personnes qui en ont besoin, afin de libérer les espaces naturels d’objets abandonnés. Il faut que ces objets soient encore utiles et en état de marche pour être donnés ou échangés. De ce fait, les résultats sont bénéfiques pour la planète mais aussi pour les particuliers en limitant grandement le consumérisme et la production de masse ! De plus, la notion de groupe pousse les « freecyclers » à adopter une attitude communautaire et met en avant la notion de solidarité et sociabilité. Alors vous aussi, inscrivez-vous dans le groupe relié à votre ville pour proposer vos objets et adhérez à cette idée de service mutuel ! Chaque groupe Freecycle est animé, localement, par des modérateurs bénévoles. Il existe à ce
jour 42 groupes, totalisant déjà plus de 24 000 membres. 24 000 personnes qui pensent à elles comme aux autres !

www.fr.freecycle.org

 

Organisez une soirée troc !

Mieux que la soirée nana Tupperware, plus écolo et plus rigolo, réunissez un groupe de filles qui veulent se débarrasser de leurs fringues, de leurs bijoux, préparez un repas sympa puis dégustez, découvrez, échangez, bref passez du bon temps ! Le shopping à domicile entre copines, c’est bon pour les finances et totalement dans l’idée du recyclage !

Truc N° 239 – http://untrucparjour.blogspot.com

 


 

Petits conseils entre amis

Quelles lampes sont recyclables
et comment les reconnaître ?

par Recylum

On connaît désormais tout l’intérêt de recycler les lampes. Mais quelles sont les lampes recyclables et à quoi les reconnaît-on ? Les lampes qui doivent être recyclées sont celles qui portent le symbole « poubelle barrée ». Ce sont des lampes à économie d’énergie : tubes fluorescents dits « néons »,lampes fluocompactes dites « basse consommation », lampes à LED et autres lampes techniques utilisées pour l’éclairage public ou industriel. Plus de 90% du poids de ces lampes sont recyclables. Bien que présent en infime quantité dans chaque lampe et donc sans danger pour la santé en cas de casse, le mercure (0,005% du poids des lampes) devient potentiellement dangereux pour l’environnement à l’échelle des dizaines de millions de lampes arrivant en fin de vie chaque année. C’est pourquoi il est nécessaire de les collecter afin de les traiter séparément des autres déchets. N’oubliez pas de les rapporter en magasin ou en déchèterie ! Par contre, la composition des ampoules classiques à incandescences et halogènes ne nécessitent pas de traitement particulier : elles doivent être jetées à la poubelle avec les autres déchets non recyclables !

Pour en savoir + : www.malampe.orgwww.recylum.com

 

Les LED émettent-elles de la chaleur ?

par C2M – LedPower

Et bien non ! Et c’est cela qui est encore plus merveilleux ! La source de chaleur se trouve entre 36° et 46° Celsius, et se situe seulement dans la partie électronique (provoquée logiquement par un échange d’électrons, qui crée donc de la chaleur). Résultat : un produit efficace, économique, qui s’intègre à tous les abat-jours et supports possibles et demeure sans danger pour les mimines de vos enfants ! Cette caractéristique répond également aux besoins des professionnels dont la chaleur des sources d’éclairages actuelles représente une problématique lors de leurs activités (chocolatier, fleuriste,…)

info@c-2-m.fr

 

Des luminaires design & recycables !

Fabriquée dans un matériau 100% recyclable, cette lampe écodesign s’intègre à tous les lieux de votre demeure (intérieurs ou extérieurs). Disponible à ce jour en 8 coloris, elle est à utiliser avec des lampes exclusivement fluocompactes pour une meilleure économie d’énergie. Son matériau résulte d’un procédé de fabrication non consommateur d’eau, et donc sans risque de pollution des sources d’eau. Ce matériau ne rejette pas de substances dangereuses en cas de combustion. De plus, tout au long du processus de fabrication, de vente et de livraison, Yumelight® s’emploie à n’avoir qu’un impact minimum sur l’environnement (proximité géographique des partenaires et fournisseurs, notice d’utilisation et d’assemblage imprimée sur papier recyclé, livraison à plat et emballage en carton recyclé…). Petit plus : chaque lampe est une oeuvre unique car authentifiée par un certificat d’authenticité numéroté et signé de la main du designer. Et pour chaque lecteur de l’Écolomag jusqu’au 30/12/2009 (code promo : ecolomag-9515), Yumelight® offre 15% de réduction sur l’ensemble de la boutique en ligne yume-light.com, profitez-en !

www.yume-light.frwww.yume-light.com

 

Ecologic : la gestion écologique des DEEE

Ecologic est un éco-organisme agréé par les pouvoirs publics, spécialiste de la gestion des déchets électriques et électroniques. Créé en décembre 2005 sur l’initiative d’une trentaine d’entreprises productrices d’équipements électriques et électroniques soutenus par les fédérations professionnelles FICIME et ALLIANCE TICS, Ecologic a été fondé par six actionnaires : BROTHER, FUJIFILM, KODAK, PIONEER, SAGEM et FICIME CONSEIL. Successivement EPSON, PEEKTON, SHARP, DAEWOO, AISIN, LEXMARK et NEONUMERIC ont ensuite rejoint l’actionnariat. Ecologic agit selon trois priorités : l’environnement, en mettant en place une filière de collecte et de traitements des DEEE qui répondent aux exigences des normes européennes, l’Economie sociale et solidaire en privilégiant l’INSERT IGNOREion par l’emploi et en soutenant des associations locales et enfin, la performance économique par le biais de l’éco-contribution du consommateur qui permet de proposer des coûts plus justes. Enfin, Ecologic donne également des conseils aux producteurs et entreprises pour l’éco-conception des appareils. Producteurs, opérateurs, collectivités locales et distributeurs, tout le monde est concerné.

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site www.ecologic-France.com

 


 

Pose des lambris

Les lambris, ou frisettes, sont des lames de bois permettant d’habiller les murs intérieurs, qui offrent une alternative au traditionnel plafonnage et surtout beaucoup plus de facilité et de souplesse de mise en oeuvre. Il existe différentes longueurs, largeurs ou profils (le relief obtenu entre 2 lames de lambris une fois assemblées) et différents types en bois massif avec un placage issu d’une essence de bois noble, revêtus d’un mélaminé ou d’un vinyle, laqués ou même en PVC (reconnus comme émetteur de COV). Quelque soit le lambris que vous avez choisi, la technique de pose sera toujours identique. Il faut donc au préalable réaliser une ossature bois et ensuite, clouer sur cette ossature le lambris par clouage ou clipsage. Le clouage nécessite des clous sans tête, à fixer dans la rainure avec un marteau. Pour le clipsage, par contre, il suffit d’insérer les clips dans la rainure du lambris, à la hauteur de chaque tasseau du lattis (ossature). Le clip sera cloué ou agrafé dans les perforations prévues à cet effet. Et voilà, le tour est cloué !

(Matériaux de France – www.materiauxnaturelsdefrance.com)

 


 

La chaux, un matériau intemporel

La chaux a depuis des siècles, fait preuve de ses qualités esthétiques mais également de ses performances techniques qui lui permettent d’être particulièrement indiquée en construction, en décoration ainsi qu’en rénovation dans le cadre d’interventions sur des bâtiments abîmés. Elle est naturellement adaptée aux mortiers, enduits, injections… et sa forte perméabilité lui permet de protéger toute construction de la condensation ou de l’accumulation d’eau. Mélangée à des pigments naturels ou des additifs minéraux la chaux devient peinture décorative, vous permettant plusieurs applications : couche d’accroche, stuc vénitien et finitions marbrées. Ces dernières sont celles qui parlent le plus à l’imagination car l’application à la taloche permet de créer une ambiance élégante et raffinée. La surface devient lisse, riche en nuances et en jeux de lumière.

(Source : www.batimieu.fr)

 

Vis rouillée…

…N’est pas inutile ! Il suffit de l’induire d’huile végétale et de dissolvant bio pour vernis, et le tour est cloué !

 


 

« Le bois dans tous ses états »

C’est Monsieur Tassin, passionné depuis toujours par la filière du bois, qui est à l’origine de l’association « Le bois dans tous ses états ». Sa mission consiste à mettre en valeur ce matériau naturel tout en y associant les notions d’énergies renouvelables. De l’isolation aux poêles à bois, en passant par l’étoile, un projet de construction modulaire en bois, de forme polygonale, composée de panneaux industrialisés en ossature bois, facile à assembler pour une rapidité d’exécution etc. Oui, vous saurez tout sur le bois : comment le faire vivre dans sa demeure, comment bénéficier de ses qualités tout en prenant soin de lui rendre hommage dans toute sa splendeur… Cette association vous dévoilera aussi d’autres astuces de l’écohabitat en allant plus loin et en abordant des thèmes tels que la ventilation double flux avec puits canadiens, la protection des champs électromagnétiques, la cogénération etc. Venez découvrir les multiples facettes du bois !

www.leboisdanstoussesetats.org

 


 

À tous les bricoleurs…

Voici le guide qu’il vous fallait ! Un guide consacré à « la décoration des sols et des murs », le premier tome d’une collection lancée par ideesmaison.com. Cet ouvrage résolument pratique, réalisé sous forme de fiches bricolage, en pas à pas avec images 2 et 3D, va vous permettre de concrétiser tous vos travaux aisément et avec méthode. De nombreux conseils et astuces de pros agrémentent les pages de ce livre. Grâce au savoir-faire des auteurs, vous disposerez de toutes les informations pratiques pour poser du parquet ou du jonc de mer, décorer avec du papier peint ou du lambris… Les bricoleurs en herbe comme les habitués qui veulent exploiter leurs connaissances seront conquis par ce guide ultra pratique qu’ils pourront garder et ressortir à chaque petit bricolage au sein de leur habitat !

Disponible en format PDF (4,90 €) ou en format papier (4,90 € + 2,50 € de frais de port), sur le site : http://www.ideesmaison.com

 

Les fibres de bois déphasées !

Les panneaux isolants en fibre de bois assurent chaleur et confort en hiver, et ont des propriétés en matière de diffusion et de régulation hygrométrique qui contribuent aussi à l’assainissement de l’air intérieur. Mais la protection contre les chaleurs estivales est aussi l’un des points forts des isolants en fibre de bois en comparaison avec les isolants traditionnels. Ce « rempart » est obtenu en rallongeant le déphasage (temps de passage de la chaleur à travers une cloison). La chaleur solaire (qui est la plus élevée lorsque le soleil est au zénith) doit traverser les murs et toitures avec un décalage appelé aussi déphasage, allant jusqu’à 12 heures. Ainsi, la chaleur produite par le soleil n’atteint les pièces du bâtiment que lorsque la température a baissé à l’extérieur. Et vous, auriez-vous la fibre verte ? Pour aller plus loin…

Plate forme Grand Est Steico© (distributeur Européen) : renovation@ecologgia.fr – 03 29 22 20 09

 


 

Une maison de cèdre

Vous rêvez d’une maison tout en rondeur, naturelle, où vous vous sentez en communion avec la nature et détendus. Découvrez les maisons de cèdre ! Des maisons tout de bois, construites autour d’un axe principal qui donne lieu à sa forme ronde, polygonale, adaptable à des extensions selon les envies et le budget de chacun. Le bois est une matière qui peut être travaillée à volonté. Les planches à assembler sont calculées au centimètre près, et la pose s’effectue très rapidement. L’ossature peut être construite en quelques jours seulement. Après viennent s’ajouter la menuiserie, l’électricité etc…comptez près de 11 mois pour acquérir une maison finie. Maison de Cèdre vous propose une formule clé en main, pour un rendu vraiment hors du commun. Un résultat qui donne à votre demeure un intérieur sain, ouvert sur l’extérieur et donc lumineux, où les notions de bien-être et d’économie d’énergie se marient en douceur, suivant logiquement la rondeur des lieux. Des formules originales qui s’adaptent à tous types d’environnements, pour un coût final inférieur par rapport à une maison traditionnelle. Le tout est réalisé par des menuisiers charpentiers, qui, de plus, ont fait appel aux artisans locaux et agissent, de ce fait sans le vouloir, en faveur du développement durable. Il faut bien entendu posséder le terrain. Cela vaut vraiment le coup de se renseigner.

Pour connaître le réseau près de chez vous, les contacts sur le site : www.maisondecedre.fr

 


 

Le premier Resort environnemental en Europe

C’est à deux heures de Paris que vous trouverez, dans la Nièvre plus exactement, niché au coeur des massifs boisés du Fertôt … le Grand Bois Resort. Les réalisations y sont conçues pour utiliser les ressources naturelles tout en les préservant. Vous y découvrirez : Le Hameau du Golf. Ensemble de superbes maisons bioclimatiques (labellisées Minergie) à ossature bois avec panneaux solaires, puits canadiens, pompes à chaleur réversible, récupérateur d’eau de pluie, jardins paysagers et un ingénieux système de filtrage et recyclage des eaux… Ces maisons sont à acquérir en toute propriété. Un golf 18 trous magnifique (et autosuffisant en eau), un spa de 500m2, des restaurants. Des produits issus des jardins potagers biologiques et d’une agriculture raisonnée et, situés à quelques pas, piscines, tennis, étang de pêche etc. Sans oublier « la Maison de la Nature de Grand Bois Resort ». Ce centre accueillera un public large afin de l’initier et le sensibiliser à la protection de l’environnement.

Une place de village abritera un lieu d’expositions et des commerces. Une résidence de tourisme**** composée de 67 cottages entièrement en bois. En automne 2009, une extension de 29 nouveaux cottages est prévue. La résidence de tourisme exploitera ainsi 96 cottages. Dès 2011, Grand Bois Resort proposera également une nouvelle résidence**** de 92 suites hôtelières avec la thématique du bien-être et offrira un séjour aux multiples activités et des espaces dédiés aux réunions et conférences. Les deux résidences disposeront alors d’une capacité d’hébergement globale de 600 lits au lieu des 240 actuels. De sa conception à son exploitation, l’ensemble du Resort s’inscrit donc dans cette démarche environnementale globale, exigeante et de qualité. Un lieu de 211 ha qui allie le plaisir de vivre en communion avec la nature et le respect de celle-ci.

(www.grand-bois-resort.com – 01 30 71 00 44)

 


 

L’Eco Box pour une chambre d’hôtel saine et écologique

Selma Feriani et Emmanuel Sitbon, deux architectes fraîchement diplômés de l’ESA (Ecole Spéciale d’Architecture), ont remporté le premier prix du concours « Bâtir écologique » en novembre 2008, grâce à l’Eco Box, un projet de chambre d’hôtel saine et écologique. Comme le sujet le demandait, il s’agit d’une chambre d’hôtel évolutive de 20m2 de surface, dans laquelle s’intègrent les solutions pour les problématiques de bilan carbone, de champs électriques, de COV (Composés Organiques Volatiles), de pérennité des matériaux… Niveau consommation énergétique, le client sera facturé en fonction de sa consommation qu’il peut surveiller sur l’écran de sa télé intelligente, qui permet également de gérer les luminaires, la température ambiante etc. Un interrupteur général de coupure et de mise en veille est également placé à l’entrée de la chambre et les éclairages sont constitués de LED. Une autre manière d’éveiller l’éco-responsabilité du client. Le sol est en bois massif, exit les moquettes sujettes aux allergies, bonjour les matériaux naturels et sains ! La salle de bain et les toilettes quant à eux reposent sur un système de gestion de l’eau efficace. Pour l’isolation phonique et thermique, les architectes ont choisi pour cette chambre du lin 100% naturel et du triple vitrage. De grandes fenêtres ainsi qu’une VMC hydro-réglable permettent de lutter contre l’humidité, d’éliminer les odeurs, mais surtout de pouvoir renouveler l’air rapidement ! Et pour les petits objets de confort : poubelle à tri sélectif, mini réfrigérateur basse consommation rempli de produits bio, lit en fibres naturelles…avec des boites de rangements faisant aussi office de tabourets, capables de s’empiler pour un gain de place non négligeable. Le mobilier est conçu de manière à être déplacé selon la volonté de chacun. Un prix bien mérité pour un projet qu’il nous tarde de voir se concrétiser !

(Source : www.lhotellerie-restauration.frwww.batirecologique.com Sitbon Architectes)

 

Le système de filtration
des piscines naturelles

On nous dit que les piscines naturelles sont une manière de mêler sens du raffinement, loisir et respect de l’environnement. Mais si nous savons que ces piscines sont dépourvues d’agents chimiques, nous ignorons souvent comment sont évacuées les matières en suspension et en quoi cette évacuation peut se révéler tout aussi naturelle. Dans un premier temps, l’eau quitte la zone de baignade naturelle par débordement, pour s’infiltrer dans la zone de régénération. Toutes les matières en suspension (cheveux, huiles solaires bio, pollen) sont alors évacuées par le flux, par simple action de la gravité. Dans un deuxième temps, l’eau subit une première filtration et passe dans un filtre à voile (filtre fin) dont la fonction est de capter les matières en suspension. Puis intervient la seconde filtration : l’eau quitte le filtre fin pour se propager sous l’espace dédié à la régénération. Elle remonte à travers les couches de graviers et le système racinaire des plantes de la piscine naturelle où les microorganismes éliminent les bactéries pathogènes. Enfin, dans un troisième et dernier temps, la pompe ramène l’eau purifiée dans la zone de baignade et le cycle de filtration naturelle est alors terminé ! Vous pouvez vous baigner en toute sérénité !

(Source : Bionova – www.bionova.fr)

 

Génération Bambou

« Génération Bambou », c’est une association créée par des passionnés du bambou, afin de promouvoir l’utilisation de ce matériel de construction, par le biais d’assistance technique, de programmes humanitaires, sociaux, culturels et de développement durable. L’association assiste les organisations d’aide (ONG etc.) dans leur choix, dans l’expertise de leurs besoins, dans l’installation de leurs structures, en mettant en place des programmes de développement de l’exploitation du bambou et mettant ainsi à profit leurs connaissances grâce à une équipe polyvalente : ingénieurs, architectes, sociologues, agronomes pouvant aussi bien conduire des expertises qu’être opérationnels. Le bambou est un matériau « miracle », écologique et durable. Il peut concerner l’habitation mais aussi des centres de santé, des bureaux ou encore des écoles.

Les bambous de construction (Stenotachya, Guadua en particulier) sont toujours plus performants que le Douglas, bois de construction de référence. Correctement assemblées, les structures en bambou sont résistantes aux séismes et ouragans. Comme le chanvre, il n’est pas attaqué par les termites et résiste mieux que les bois de construction (hormis bois exotiques précieux) aux attaques d’insectes et moisissures. Le bambou est plus résistant à la combustion que le chêne et le Douglas et possède un rendement productif de matière première de construction 20 fois supérieur à celui des arbres ! De faible consommation énergétique, il se recycle aussi facilement. Outre ses qualités intrinsèques dans l’habitat, le bambou possède de multiples avantages au niveau environnemental. Il fixe 30% de plus de CO2 que les arbres et libère de ce fait plus d’oxygène, améliore l’infiltration de l’eau dans le sol et limite son érosion, participe même à l’élimination de certaines toxines du sol (phyto-remédiation), pompe l’eau du sol quand elle est disponible en surface, sans assécher les nappes phréatiques. Sa culture nécessite peu ou pas d’engrais, ni de produits phytosanitaires. Particuliers ou organisations, venez vous renseigner auprès de ces passionnés qui vous prouveront que le bambou est bel est bien un matériau miracle dont il serait dommage de se priver !

www.generation-bambou.org

 


 

Economiseur de lavabo

On connaît tous les économiseurs d’eau, souvent des mousseurs, qui nous permettent de réaliser des économies à hauteur de 50% ! Et si l’on vous disait qu’il existe un appareil pour lavabos, qui permet de vous faire économiser jusqu’à 85% d’eau ! C’est possible, avec l’économiseur d’eau sans air. Il ne s’agit pas d’un mousseur mais d’un multi- jet sans air qui nettoie parfaitement les mains et surtout sans tartre ni bactérie ! En effet, l’air étant responsable de la formation de ces dernières, ce multi-jet vous donne une eau douce, saine et surtout, diminue de 7 fois votre dépense en eau ! Un système ingénieux, mais également économique et écologique, puisqu’il permet de faire durer plus longtemps la réserve d’eau ! En expérimentation à l’hôpital d’Avignon qui veut allier efficacité et hygiène, ce multi-jet ne s’adapte cependant qu’aux lavabos, car, même si le jet rend le rinçage de la vaisselle efficace, il est difficilement adaptable là où des volumes doivent être remplis (cuisine par exemple). Après tout, ce n’est qu’une question de patience…Vous désirez diviser votre consommation en eau par 7, testez vous aussi un économiseur d’eau sans air ! Vous serez conquis, l’essayer c’est l’adopter !

(Source : économiseur TF Eco-H2O, fabriqué en France – www.eco-h2o.com)

Le saviez-vous ?

Les mousseurs standards peuvent favoriser le tartre et devenir des nids à microbes, en introduisant de l’air, ils saturent en effet l’eau en gaz carbonique favorisant ainsi la formation du tartre.

50 % de l’eau de l’habitation sont utilisés dans la salle de bain

 


 

Une déchèterie mobile

Sepra Environnement a créé Moving’Tri en 2006, une déchèterie mobile qui va au devant de la population et la sensibilise efficacement au tri sélectif. Destiné aux diverses communes, aux entreprises mais aussi aux particuliers qui peinent à se déplacer pour se débarrasser de leurs déchets encombrants, Moving’Tri se déplace avec une remorque équipée de 5 bennes, pour un tri optimal. Métaux, matériaux divers, matelas usagés, tout peut être récupéré. Ainsi, cette benne intelligente peut se déplacer dans n’importe quelle ville ou village à un lieu précis de rendez-vous. La large plate-forme qui se déplie, permet aux particuliers d’y venir en voiture pour y déposer les objets les plus lourds et imposants. Une fois pleines, les bennes sont livrées à l’organisme collecteur partenaire du client ou dispatchées dans une grande déchèterie.
Enfin un outil de collecte de proximité venant en complément idéal d’une déchèterie fixe ! Renseignez-vous auprès de votre commune pour voir si elle a acquis ce petit bijou !

www.decheterie.com

 


 

La boule de lavage : le bon choix !

Vous connaissez la boule de lavage qui évite l’utilisation de produits lessiviels. La boule contient des perles céramiques naturelles cuites à 1200°, véritable Grès Certifié Authentique par la Sté Française de céramique (SFC), qui augmentent la puissance de nettoyage, la pénétration dans les tissus et la capacité de nettoyage grâce aux infrarouges produits par la rotation du tambour. De plus, l’émission des ions négatifs ramollit les tissus et réduit l’adhésion des tâches entre les fibres. Utilisable à toutes les températures de 30° à 90°, cette boule protège votre linge comme l’environnement. Douce pour la peau de toute la famille, elle l’est aussi pour le porte-feuille en résistant environ 1000 lavages. Et si votre eau est calcaire, vous pouvez également utiliser une boule permanente anti-calcaire. Attention : de nombreuses copies de qualités médiocres existent sur le marché ! Exigez toujours les tests Français qui permettent de valider la qualité faïence (cuisson à 1200°C). En dessous de cette température, la céramique est beaucoup plus poreuse et par conséquent beaucoup plus friable. Après seulement quelques lavages les résultats obtenus seraient extrêmement décevants (lavage incertain) et les débris pourraient même abîmer votre linge. Demandez enfin une facture et méfiez-vous des prix bas, les véritables boules en céramique sont plus onéreuses que les autres, gage de leur propriétés véritables. Faites le choix de cette qualité !

(Sarkis – 30 Rue de la Varenne – 94106 St Maur – 01 42 83 59 95 – www.compuglas.com)

 


 

écoburo

Efficace et pas cher,
c’est le « watt » que j’préfère…

Surtout s’il n’y en a pas ! Voici le tout premier PC ZERO WATT, lancé par Fujitsu Siemens Computers ! Éteint ou en veille prolongée, le PC ne consomme aucune énergie tout en restant administrable pendant un intervalle de temps prédéterminé. Les premiers modèles (Esprimo E7935 0 Watt et Esprimo P7935 0 Watt) sont prévus pour cet été ! Comment cela fonctionne ? Le PC peut passer automatiquement en mode veille 0 Watt, sans couper manuellement l’alimentation de la machine (bouton M/A ou prise électrique). Par exemple, si le PC doit faire l’objet de mises à jour de logiciel en dehors des heures de bureau, l’administrateur peut définir une période au cours de laquelle il se réactive automatiquement. L’ordinateur repasse en veille 0 Watt à la fin de cette période. Pour mettre le PC sous tension, il suffit d’utiliser le commutateur en face avant. Le PC dispose également d’une alimentation conforme à la norme Energy Star, et a utilisé des matériaux respectueux de l’environnement tout au long de sa production… Un véritable pas en faveur de l’environnement !

Écocitoyen, même au bureau !

À votre domicile, vous avez déjà effectué des changements au quotidien afin de faire un petit geste pour la planète. Mais les changements peuvent dépasser le seuil de votre demeure ! Au bureau aussi, il existe des multitudes de pistes pour réduire votre impact sur l’environnement, et pour vous aider à les mettre en pratique, l’Ademe a publié un guide pratique à destination de tous les publics : LE GUIDE DE L’ECO CITOYEN AU BUREAU. Un petit ouvrage de 16 pages, illustré de nombreux conseils pratiques et concrets, pour vous guider vers les gestes utiles et devenir éco-responsable, même au bureau ! Papier, électricité, chauffage, déplacements, achats… tout est abordé, de manière simple et claire. Alors n’hésitez plus et téléchargez gratuitement le guide en version électronique (format PDF) sur http://www2.ademe.fr ou bien demandez la version papier dans l’espace Info Energie de l’ADEME de votre région !

Un téléphone solaire

On y est enfin arrivé, un téléphone qui se recharge grâce à un panneau solaire intégré ! Et c’est Samsung qui innove dans le domaine avec le « Blue Earth », dévoilé lors du Mobile World Congress 2009 de Barcelone. Les cellules photovoltaïques ne sont cependant pas suffisantes pour assurer une autonomie complète puisqu’il faut une heure d’exposition pour pouvoir téléphoner 25 minutes. Mais c’est déjà ça ! La coque du Blue Earth est fabriquée en plastique recyclé à partir de bouteilles d’eau (PET), ce qui garantit une plus faible empreinte écologique tant à la fabrication qu’en fin de vie. Certaines substances chimiques toxiques ont également été éliminées (halogène, béryllium, phtalate). Il existe même une fonction Eco Walk qui compte les pas de l’utilisateur (podomètre) et lui indique la quantité de CO2 économisée en marchant ! On ne dit pas que c’est l’invention du siècle, mais cela prouve que tous peuvent s’y mettre petit à petit !


 

Le saviez-vous ?

La nouvelle norme de l’UE veut qu’au 5 janvier 2013, la consommation énergétique en mode veille soit sous les 0,5 W.

Passer 30 minutes sur le web à consulter de l’information en ligne dégage plus d’énergie – en équivalent carbone – que de feuilleter un document qui a été imprimé. (Source : ELIOTROPE)

 


 

écoménager

 

Rubrique réalisée en partenariat avec
Produits d’entretien et lessives Ecover : puissants et écologiques !

www.ecovert.com

C’est le grand nettoyage
de printemps

Vous avez décidé de vous y mettre, c’est le mois ! Avant de vous lancer, n’oubliez pas d’utiliser des produits ménagers écologiques, pour votre santé personnelle et celle de la planète ! Pensez au respect de votre peau, aux impacts sur l’environnement, aux conséquences de vos choix et faites le bon choix, justement. C’est-à-dire ? C’est-àdire des produits composés d’ingrédients de sources entièrement végétales et minérales, biodégradables exerçant une charge minimale sur la vie aquatique, respectant la peau sans danger pour la fosse septique, et ayant un emballage totalement recyclable. Voilà un sans faute, vous n’avez plus qu’à vous y mettre et convertir les plus réticents en balayant votre intérieur mais aussi les idées reçues : les produits écologiques ne sont pas trop coûteux, introuvables ou inefficaces, bien au contraire !

(Source : Ecover) – Liste des points de vente : www.ecover.com

 

Les bateaux aussi se mettent au vert !

Sensible aux questions d’environnement, Euromarine, spécialiste de l’accastillage, est attentif quotidiennement au respect de l’écologie : tri des papiers, impressions recto-verso, conditionnement avec des cartons pré-utilisés, recyclage des cartouches d’encre vides…Pour la sélection des produits ménagers, Euromarine s’est tourné vers Ecover. Parce que les produits choisis sont respectueux de l’environnement et parce que la marque s’engage au travers de différentes actions dans la protection du patrimoine marin. Découvrez donc la gamme bateau d’Ecover qui propose des produits respectueux du milieu aquatique. Et c’est ce que recherchent les professionnels de la navigation, comme les plaisanciers, de plus en plus nombreux à vouloir préserver ce monde si merveilleux !

 


 

Ciel, mon mari !

Avec une tache de rouge à lèvres sur sa chemise…. Ouf, c’est le mien ! Mais maintenant que je suis rassurée, comment vais-je pouvoir enlever cette vilaine tache. C’est très simple ! En frottant avec de la vaseline, puis en passant à la machine à laver, tout simplement !

(Source : www.econo-ecolo.org)

 

Lave linge qui dose tout seul ?

Et oui c’est la dernière invention du moment. Il s’agit d’un lave-linge doté d’un réservoir gigantesque dans lequel vous videz votre bidon de lessive bio entièrement ! Si, si ! Et après ? Et bien rien, l’appareil calcule la dose exacte qu’il faut selon la quantité de linge que vous désirez laver mais aussi la dureté de l’eau de votre région et le degré de salissure. Non seulement, on consomme moins de produits lessiviels aussi bios soient-ils, mais en plus, on fait des économies. Et pour aller dans ce sens, ce lave-linge nous donne un dernier coup de pouce en se programmant automatiquement aux heures creuses EDF pour bénéficier des meilleurs tarifs. Enfin un lave-linge écolo-intelligent, on adhère totalement !

(Source : Classe AAA, Dose-e de Brandt ! 900€)

 

Des vitres étincelantes !

Pour des vitres brillantes à souhait, lavez-les avec du vinaigre ! Mélangez à parts égales du vinaigre et de l’eau chaude pour obtenir un mélange idéal. Appliquez cette solution à vos carreaux à l’aide d’une feuille de journal froissée et frottez ! N’ayez aucune crainte : les odeurs de vinaigre disparaîtront aussitôt la fenêtre séchée ! Efficace, et pas cher !

(Source : « Le petit livre vert de la maison », par Sarah Callard, aux éditions Trédaniel/Pratique)

 

Taches de thé

Il est vrai que consommer du thé, c’est bon pour la santé. Mais qui n’a jamais eu la mauvaise surprise de voir ses plus belles tasses chinoises authentiques, brunies par cette consommation régulière ? Pour remédier à cela, une solution : le bicarbonate de soude ! Pour cela, utilisez une solution de bicarbonate de soude : diluez 4 cuillerées à café de bicarbonate dans un quart de litre d’eau tiède (un verre d’eau environ). Lavez les tasses avec un peu de cette solution et du liquide vaisselle bio. Si les taches persistent, laissez tremper les tasses dans la solution de bicarbonate pendant une nuit avant de les laver. Et voilà, tout le plaisir de savourer du thé retrouvé !

 

Gants en caoutchouc

…. Nos précieux alliés du ménage. Alors pour les conserver longtemps et éviter qu’ils ne moisissent, saupoudrez régulièrement l’intérieur des gants avec du bicarbonate de soude ! De cette manière, ils resteront toujours bien secs et vos mains, elles, resteront belles et douces pour longtemps !

 

Bonne pêche

Les beaux jours sont là et vous pouvez désormais vous consacrer à l’une de vos activités préférées : la pêche. Saviez-vous que vos accessoires de pêche peuvent être nettoyés avec du bicarbonate de soude ? En effet, totalement biodégradable et non toxique, vous pouvez sans risque employer cette méthode d’entretien près de l’endroit où vous pêchez. Pour cela, il suffit de saupoudrez vos ustensiles de bicarbonate et de nettoyer à l’aide d’une éponge ou d’un tissu humides. Rincez, essuyez, vous voilà prêts !

 

Le saviez-vous ?

À partir de 60°C, les liaisons chimiques se défont et le bicarbonate de soude se dissout… et perd donc ses propriétés ! Utilisez donc seulement de l’eau tiède ! (Source : « Vertus, secrets et bienfaits du bicarbonate », par Béatrice Montevi, aux éditions Anagramme)

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.