Habitat

L’écolomag N° 11

Été 2009

écohabitat

 

Des lanternes solaires extérieures

Il n’y a rien de plus joli que des lanternes à la lumière oscillante et poétique pour décorer votre extérieur. Autour d’une table, elles peuvent embellir votre repas et charmer vos invités, dans le jardin, elles peuvent inviter aux rêves à la nuit venue. En effet, dès le coucher du soleil, ces lanternes solaires se mettent à briller de mille feux automatiquement et nous font profiter de leurs différentes teintes lumineuses. Plus besoin de penser à allumer des bougies, l’ambiance se fait d’elle-même, tout naturellement et tout en magnificence. Les adultes comme les enfants seront conquis par ces lumières estivales qui coloreront leurs soirées d’été ! Fonctionne avec 1 accumulateur rechargeable (LR03 Ni-mH) fourni. Existe en vert, bleu, fuchsia. Hauteur : 14 cm – Diamètre : 13 cm

En vente dans tous les magasins Nature & Découvertes et sur le site www.natureetdecouvertes.com

 

Lampes à incandescence :
chronique d’une mort annoncée

La Commission européenne a planifié la disparition progressive des ampoules à incandescence (ampoules à incandescence et halogènes non claires, opales, blanches, dépolies, etc., des ampoules de 100 W et plus, des ampoules de classes énergétiques F et G, des ampoules halogènes de plus de 75 W et de classes D et E, les lampes fluocompactes de classe B). À partir de septembre 2009, la France a souhaité mettre en place un calendrier plus volontariste. En effet, les Fédérations des Entreprises du Commerce et de la Distribution (FCD) et des Magasins de Bricolage (FCB) se sont engagés auprès du MEEDDAT, dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, à retirer de la vente les ampoules à incandescence de plus de 100 W à partir du 30 juin 2009. La disparition de ces ampoules énergivores se fait au profit des lampes basse consommation qui rappelons-le, durent 8 à 10 fois plus longtemps, consomment 4 à 5 fois moins d’énergie, et sont recyclables à + de 90 % de leur poids !

(www.malampe.org)

 

Recyclez vos lampes usagées

Le mois dernier, on découvrait toutes les lampes recyclables. C’est bien beau mais où et comment les faire recycler ? Sachez tout d’abord que ce recyclage est financé grâce à l’Eco-contribution (0,18 € TTC) que tout utilisateur paie lors de l’achat d’une lampe neuve. Lorsque la lampe est usagée, vous avez deux solutions de collecte. Vous pouvez tout d’abord la rapporter sur un point de vente. Sachez que les distributeurs de lampes ont l’obligation de reprendre les lampes usagées de leurs clients dans la limite des quantités achetées. Vous trouverez un meuble de collecte en libre accès, comme pour les piles, dans de nombreuses grandes surfaces. Deuxième solution : la déposer non cassée, sans emballages, dans une déchèterie participante. Selon une enquête de Recylum, 70% des déchèteries françaises proposent la collecte des lampes. Rendez-vous sur le site www.malampe.org afin de localiser le point de vente ou la déchèterie conventionnés par Recylum les plus proches de chez vous. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre mairie ou de votre magasin distributeur de lampes.

Pour en savoir + : www.malampe.org

 


 

Les LED sont-elles
vraiment économiques ?

Oui ! Et les chiffres le prouvent. À titre de comparaison (car cela demeure tout de même bien plus parlant), en utilisant des éclairages à LED, vous faites une économie de 50% par rapport à un tube fluo de type néon classique, 95% sur les lampes halogènes par rapport aux lampes halogènes classiques et enfin 92% sur les halogènes extérieures de 150W. Alors, convaincus ?

(Source : R. Fromentin, consultant en économie d’énergie électrique – www.ledpower.fr)

 


 

Des revêtements
pour murs multi-fonctions !

La société familiale Erfurt, crée en 1827 est à ce jour le spécialiste des revêtements à peindre en respect avec l’environnement. Ecodesign, nous voilà ! Parmi leurs produits, découvrez l’indémodable papier « Ingrain », crée en 1864, composé de papier recyclé, papier blanc, et de copeaux de bois calibrés. Il reste le papier peint le moins cher sur le marché tout en étant respectueux de l’environnement. Vous pouvez aussi utiliser un revêtement de la gamme des « intissés », à base de fibres de cellulose et fibres textiles sans métaux, ni PVC, ni fibres de verre. Son gaufrage est fait à chaud, ce qui empêche la perte de la structure ou du dessin. Il est anti-griffe et facile de pose (technique de l’encollage murale) et de dépose en cas de renouvellement de son intérieur. Ce revêtement est idéal pour les endroits de passage tels que couloir, cage d’escalier, collectivités, hôpitaux, maison de retraite, bureaux et toujours en respect avec l’environnement. Et pour les régions froides, à tendance humide, découvrez « Klimatec », un revêtement énergétique qui permet une augmentation de la température plus rapide dans la pièce de 75% et donc une économie de chauffage jusqu’a 36%. Il évite aussi la sensation de murs froids, régule l’humidité dans la pièce et demeure aussi un atténuateur phonique. Enfin, les plus adeptes de la « dépollution » intérieure seront ravis d’utiliser le « EMV80 », un revêtement en fibre de carbone qui bloque les ondes électromagnétiques tels que les lignes à haute tension ou les ondes des téléphones portables. Bye bye troubles du sommeil et maux de tête à répétition, bonjour intérieur beau et sain !

(Source : www.erfurt.com)

 


 

Quelques chiffres
sur la mauvaise qualité de l’air

52% de risques supplémentaires de développer une maladie respiratoire si le logement contient humidité et moisissures.
10% des nourrissons souffrent d’eczéma atopique
10% des écoliers et 15% des collégiens souffrent d’asthme.
1ère cause d’absentéisme à l’école : l’asthme.
3 fois plus d’asthmatiques depuis 20 ans

(Source : FFTB Fédération Française des Tuiles et des Briques)

La morale de cette histoire, c’est qu’il faut prendre soin de sa maison et non pas se faire une raison ! Des gestes simples sont à adopter au quotidien (bien isoler, aérer…) pour que la qualité de votre intérieur s’améliore nettement. Pensez-y !

 


 

Mada c’est là !

Près de Rennes, à Servon sur Vilaine, il vous est possible de vous évader cet été sur l’île rouge en pénétrant tout simplement « Au Comptoir De Madagascar », un magasin spécialisé depuis 2007 dans l’importation et la distribution de mobilier en bambou ainsi que divers produits issus de l’artisanat Malgache: raphia, rabane, fougère, corne de zébu… L’entreprise fonctionne selon les pratiques dites de commerce équitable en plaçant l’Homme au centre des échanges. Juste rémunération de tous les acteurs de la filière, accès à la santé et à l’éducation des producteurs et de leurs familles, utilisation de matières premières 100% naturelles sont les valeurs inhérentes de cette enseigne. Depuis 2007, l’atelier Espace Bambou à Madagascar emploie 11 salariés. Tous les ouvriers sont déclarés, disposent d’un salaire supérieur au minimum malgache. Ils sont formés dès leur entrée dans l’atelier, bénéficient d’une couverture sociale et touchent une prime pour la rentrée scolaire… L’artisanat est fourni par des producteurs locaux, choisis pour la qualité de leurs produits, leur sérieux et leur potentiel à se développer. Cet été, venez donc découvrir les couleurs de Mada tout en vous assurant du respect de ceux qui vous font le cadeau d’un mobilier authentique et naturel !

www.comptoir-de-madagascar.com
35530 Servon sur Vilaine – 02.99.00.26.82 / 06.07.98.95.83

 

Du bois modifié thermiquement

Qu’es a quo ? Le bois modifié thermiquement (BMT) est obtenu par chauffage à haute température (180°C à 230°) dans un four spécifique, selon un procédé qui permet un traitement homogène et à coeur. Il s’agit d’un procédé écologique puisqu’à part de l’eau et du gaz naturel, aucun produit n’est introduit. La pyrolyse contrôlée qui résulte de ce traitement modifie les composants présents dans le bois. L’humidité d’équilibre est diminuée et donc le bois, qui est naturellement hydrophile, devient hydrophobe. Bon d’accord, mais ça nous avance à quoi ? Et bien de ce fait, la durabilité biologique (résistance contre la pourriture due aux champignons et attaque d’insectes à larves xylophages) est augmentée et le changement de couleur donne un aspect plus attrayant. Le traitement assure de plus une meilleure stabilité dimensionnelle. Grâce à ces qualités, ce bois trouve donc sa place dans les maisons en ossature à bois, bardage extérieur, meubles de jardins, parquets, portes et fenêtres, sans oublier les ponts de bateau…Et dans une logique de développement durable, ce procédé permet de valoriser le bois local de moindre durabilité naturelle en substitution aux bois tropicaux, de recycler le bois en fin de vie ou bien encore de le brûler puisque la matière première est naturelle et sans additifs ! Un matériau qui vaut vraiment le coup… (de chaleur) !

(Source : Stabilwood® – www.sotralentz.comwww.leboisdanstoussesetats.org)

 

La nature s’installe chez vous !

Authentiques et naturels, les revêtements de sols en liège, lino ou bois, apportent beaucoup de charme à une pièce. Ils permettent de créer une ambiance chaleureuse et donne à vos espaces une élégance naturelle. Unis ou à motifs, colorés ou naturels…laissez libre cours à votre créativité pour personnaliser chaque pièce en y apportant une atmosphère de bien-être. Le choix d’un type de revêtement de sol ne répond cependant pas uniquement à des critères esthétiques. Il est primordial de tenir compte de l’usage de la pièce à laquelle il se destine. S’agit-il d’une pièce de passage ou d’une chambre ? Dans un couloir ou dans une entrée, votre choix se portera sur un revêtement robuste et résistant à l’usure pour supporter les passages répétés. A l’inverse, il exige moins de résistance s’il est posé dans une chambre. Côté travaux, l’aspect pratique et économique du système à clipser permet une pose facile et rapide, sans colle, pensez-y !

Uniclic® – En savoir plus et découvrir toutes les gammes : www.batimieu.fr

 

Un réveil tout en douceur

Avec ce mini-réveil solaire blanc, finies les pannes d’oreiller ! Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, car le réveil est alimenté par l’énergie solaire, consomme peu d’énergie et n’a pas besoin d’être à côté de la fenêtre pour se recharger. La batterie prend même le relais quand le panneau solaire ne fonctionne plus ! Il dispose de 4 fonctions : réveil, calendrier, heure et température. Une belle acquisition à tout petit prix ! Fonctionne avec 1 pile (LR03) non fournie. 9,95 €, dans les magasins Nature & Découvertes ou sur le site www.natureetdecouvertes.com

 


 

Toiture végétalisée

Une toiture qui produit de l’oxygène, diminue donc les gaz à effets de serre, fixe les poussières, pollens et particules en suspension dans l’air et assainit celui-ci, c’est bien ! Mais les toitures végétalisées permettraient aussi de diminuer la température dans les villes. À l’heure du réchauffement de la planète, et de l’été qui s’annonce bouillant, ça c’est une très bonne nouvelle ! Isolation, oxygénation… le toit végétal présente bien des avantages.

Voici tout ce que vous avez voulu savoir sur « ces toits écolos ».

 

Un toit végétal, qu’est-ce que c’est ?

Une toiture plate ou à faible pente recouverte d’une couche de terre et de végétaux est appelée toit végétal. Quand le concept de toit végétal est-il apparu ? il existe depuis plusieurs centaines d’années, mais n’est arrivé en Europe que tardivement. L’Allemagne a commencé à végétaliser ses toitures depuis 1970. En France, ce concept est apparu dans les années 1990 et ne s’est réellement développé que depuis peu.

Y a t-il des risques à recourir à ce procédé ?

En principe non, si le toit est assez solide pour être végétalisé et que la pente n’excède pas 30°. Mais cela ne signifie pas que l’on peut implanter un toit végétal n’importe où. La végétalisation intensive n’est en général préconisée que pour les constructions neuves et dont la pente ne doit pas être supérieure à 3°.

Existe t-il des crédits d’impôts ?

La France n’accorde pas, pour l’instant, de crédit d’impôt pour ce type de travaux. Cependant, certaines collectivités commencent à mettre en place des aides spécifiques. Le toit vert peut parfois permettre de baisser la prime d’assurance sur les risques liés à la grêle grâce à ses propriétés.

Quels sont les points auxquels il faut particulièrement prêter attention ?

Avant de vous lancer, demandez l’avis d’un professionnel et faites-vous orienter sur le type de toit à implanter (extensif, semi-intensif ou intensif). En effet, selon le type de construction, la taille de la surface à aménager et vos désirs, le choix pourra être différent. Bien définir ses envies, l’utilité du toit vert, l’entretien qui l’accompagne sont des impondérables. Quel est le moment de l’année le plus propice à la mise en oeuvre d’un toit végétalisé ? En général, la période mars-octobre est idéale pour implanter les végétaux sur le toit.

Quelles plantes utiliser ?

Les sédums sont particulièrement appropriés. Ce sont des plantes vivaces qui résistent aux conditions climatiques extrêmes. Les plantes couvre-sol sont aussi préconisées puisqu’elles s’étendent rapidement sur le sol sans se développer en hauteur. Sachez qu’il existe deux types de plantes couvre-sol : celles qui préfèrent l’ombre et celles qui nécessitent davantage de soleil.

Quelle est la durée de vie d’un toit végétalisé ?

Le toit vert a la particularité de limiter les chocs thermiques, il aura donc une durée de vie deux fois supérieure à un toit bitumé. Et pour connaître les différents types de toits végétalisés selon la pente du toit, le poids à saturation d’eau etc…

Consultez vite le site www.ideesmaison.com

 


 

Evitez de prendre le jus

Le matin, si vous marchez sur du parquet laminé, vous risquez en ouvrant une fenêtre métallique ou en PVC de prendre une décharge électrique, due à l’électricité statique du sol. Pour éviter cela, c’est tout simple, déposez un tapis de coton devant votre fenêtre ! Rappelons tout de même que le parquet laminé ne se place pas en ami de l’écologie. En effet, pour assembler les multicouches de ce bois, déjà transformé, il faut de la colle d’où le risque accru d’émanation de formaldéhyde. Si vraiment vous ne pouvez pas changer tout le parquet et passer à un matériau plus vert, pensez aux plantes dépolluantes !

(Source : extrait du livre « Une chambre d’enfant saine et écologique », par Corinne Bullat, aux éditions Ulmer)

 


 

Le saviez-vous ?

La pose verticale des lambris et autres planches de bois sur les murs produit un effet de hauteur à la pièce et fait paraître les murs moins longs. La pose horizontale en revanche, donne l’impression de profondeur, les murs semblent moins hauts !

 

Recette de peinture sur bois

…pour un rendu velouté semblable à la peinture à la chaux !
Ingrédients : I 1 litre d’eau I 100 g de colle de peau I 500 g à 1 kg de craie, 50 g à 100 g de pigment selon sa nature et la couleur Mélangez l’ensemble au fouet électrique et… voilà ! Il ne vous reste plus qu’à l’appliquer en deux couches.

(Source : « Matériaux écologiques d’intérieur », par Jean-Claude Mengoni et Manu Mengoni, aux éditions Terre Vivante)

 


 

Des Stages en éco-habitat

Et cet été, ne manquez pas tous les stages en éco-habitat (dans les Vosges du Nord -Alsace – Bas-Rhin) proposés par l’Ecotidienne, qui donne des conseils pratiques sur les alternatives écologiques au quotidien. Parmi eux, en juillet, les stages sur la fabrication des enduits en crue. Et oui c’est possible ! Fabriquer ses enduits à partir de la terre de son propre terrain (sous la couche végétale) est une solution économique et écologique. Les stagiaires vont apporter leur propre terre afin de réaliser des tests (terre, sable, paille hachée) qui permettront de définir les dosages idéaux à la fabrication d’un bon enduit de corps solide et peu «fissurable» puis un enduit de finition protecteur et durable. Chacun pourra découvrir ce matériau tout ce qu’il y a de plus naturel et les vertus qui se cachent dans leur propre jardin.

Renseignez-vous sur les dates, horaires et prix sur www.ecotidienne.fr

 

Oui aux constructions de bois

Les 3 petits cochons n’avaient pas forcément raison. Le grand méchant loup n’aurait pas soufflé si fort sur une telle bâtisse solide comme un rock ( et oui !) et respectueuse de surcroît de son environnement. De plus en plus, nous entendons parler des constructions en bois. Alors, maison traditionnelle ou maison bois ? Vous aussi, cette question vous trotte dans la tête ? Voici qui pourrait vous éclaircir vos lanternes… Depuis des siècles, le bois est utilisé comme matériau de construction. Il présente de nombreux avantages. Tout d’abord, une maison en bois est écologique car vous luttez contre l’effet de serre et vous utilisez une ressource qui est en pleine croissance tout en participant à la vie de la forêt. Ensuite, une maison en bois est une construction saine, le bois étant un matériau qui respire et ne dégage ni gaz, ni radioactivité, ni poussière… Une maison en bois c’est aussi économique, de part son pouvoir isolant qui permet de retenir la chaleur en hiver et la fraîcheur en été. Enfin, une maison en bois, c’est également un entretien simple (nettoyage, protection insectes et champignons) et peu onéreux. De plus, construire en bois c’est s’assurer d’une rapidité d’exécution (aucun délai de séchage = aucune attente, pas d’influence de climat sur le matériau et donc des chantiers continus). Mais surtout, le bois est avant tout une aventure humaine, que l’on ressent à travers ce matériau qui rassemble avantages de construction et beauté, tranquillité, isolation acoustique qui prodigue au bois une sorte de pouvoir relaxant ! Alors, brique ou bois ? Les petits cochons ne s’y reprendront pas !

(Source : PFN Nord – 03 27 77 61 59)

 


 

Bon débarras !

www.bondebarras.org, le site qu’il fallait à tous ceux qui luttent pour améliorer leur pouvoir d’achats. C’est ça qui est bon justement, ça ne coûte rien, il suffit de se déplacer et d’aller chercher ce que les gens n’utilisent plus : TV, électroménager, déco, table, vêtements… L’Écolomag trouve l’initiative excellente !

 

Roulez jeunesse !

Notre avenir et celui de nos descendants dépendent de nos décisions d’aujourd’hui. En voilà une affirmation qui revient sans cesse chatouiller nos oreilles…Nous sommes désormais conscients que nos moteurs et nos chauffages polluent l’atmosphère que nous respirons. Les effets de cette pollution s’ajoutent à ceux déjà cumulés depuis des milliers d’années. Mais tout n’est pas perdu, et à l’Écolomag, nous aimons rester positifs et proposer des solutions simples et efficaces d’aujourd’hui, pour les beaux jours de demain. En effet, en faisant des économies de carburant et de combustible on répond à ce double objectif de protection de l’environnement et d’économies d’énergies et de ressources… financières. Et pour diminuer les émanations nocives de votre chaudière comme de votre voiture, il existe des modules spéciaux brevetés internationalement, qui permettent une meilleure combustion et donc moins de pollution de l’air. Leur secret ? La présence de combinaisons d’aimants permanents de très hautes performances. Ces écomodules sont à placer rapidement et simplement sur les installations hôtes. Peu coûteux, et vite rentabilisés, ils ne demandent pas d’entretien particulier. En un geste, vous améliorez la qualité de l’environnement et pouvez rouler tranquillement sur la route des vacances et de l’économie d’énergie ! Alors roulez jeunesse, l’avenir comme le ciel n’est pas si gris !

(Source : Supertherm™ – JPL Innovation)

 


 

Système de surveillance
pour vos consommations d’eau

Et oui, il existe un logiciel ultra malin qui permet de surveiller vos consommations d’eau afin de mieux les gérer et d’économiser. Ce logiciel suit minute par minute la consommation d’eau d’un compteur spécifié. Il sert à repérer à distance les fuites, les pertes d’eau inhabituelles. Un véritable outil de gestion de vos énergies, qui permet de suivre vos consommations directement via Internet. Il permet de suivre toutes les énergies, eau, électricité, gaz, eau chaude… Les indications sont données à la minute, vous repérez rapidement s’il y a une fuite dans un bâtiment et évitez ainsi les pertes inutiles. Simply Energie vous envoie un mail pour vous prévenir. Fini le gaspillage, bonjour la tranquillité et le respect de la planète ! Simple à installer, il se connecte sur des compteurs récents et anciens. Il peut équiper les particuliers comme les collectivités et quel meilleur exemple pour cet été que le port de la Ciotat et celui de Cassis. Parce que les ports sont les plus touchés par le gaspillage en eau, il s’avère être un outil idéal. Un grand bravo pour cette innovation ! C’est l’instrument de gestion idéal pour toutes les entreprises qui ont une démarche environnementale.

(Source : Simply Energie – www.eco-h2o.com)

 


 

Les atouts de la Terre Cuite

La terre cuite est un matériau de très haute qualité, une substance très durable, d’une longévité incontestable. Qu’elle soit sous forme de tuiles, de briques ou encore de carrelages, la terre cuite offre une grande chaleur dans la maison et se bonifie avec le temps. Matériau naturel et respirant, dont les couleurs sont les plus variées selon les régions, les argiles qui le compose et le mode de cuisson, la terre cuite est aussi un choix traditionnel mais à poser de façon écologique avec un mortier-colle et une barbotine pour les joints composée pour moitié de volume d’un mélange de sable fin et pour l’autre moitié de chaux hydraulique naturelle. Allié incontesté des modes de chauffage par le sol, qu’il s’agisse de géothermie ou d’aréothermie, le carrelage de terre cuite naturel conduit et restitue idéalement la chaleur, vous permettant d’économiser ainsi l’énergie produite. Cette formidable inertie thermique permet à la brique de terre cuite d’être, entre autres, l’allié idéal dans la construction de poêles de masse. Alors, ne cherchez plus comment donner de la chaleur, dans tous les sens du terme, à votre foyer, choisissez la terre cuite et la plus naturelle, donc la plus artisanale possible !

(www.cailleau.fr)

 


 

Quiz FFTB :
Gagnez les murs de votre maison !

Il s’agit d’une initiative de La Fédération Française des Tuiles et Briques.
Le but du jeu ? Pour FFTB, sensibiliser le public à la brique Monomur et ses avantages. Pour les participants, remporter les murs extérieurs en briques Monomur Terre Cuite d’une surface maximale de 140 m² de la future maison de quatre heureux gagnants. Le jeu est proposé sur le net jusqu’au 17 décembre 2009. Pour participer au quiz, les internautes devront répondre à une série de questions en cherchant les réponses à travers les sites construiresamaison.com, entreparticuliers.com, explorimmo.com, achat-terrain.com et seloger.com, mais aussi sur www.monomur.com. Elles porteront sur ce matériau écologique essentiellement, afin de sensibiliser les futurs propriétaires à l’éco-construction et au développement durable. Et comme ces enjeux et préoccupations sont au centre des intérêts de chacun, tentez votre chance. Qui sait, vos idéaux écologiques en habitat peuvent devenir réalité en un rien de temps !

(Source : FFTB)

 


 

éco livres

« Le guide de l’éolien »
par Corinne Dubois, aux éditions Eyrolles

Ce guide détaille les principes fondamentaux de transformation de l’énergie éolienne en électricité. Il expose également toutes les étapes nécessaires à la réalisation d’un projet. L’auteur, spécialiste, facilite le travail de celui qui veut s’y mettre vraiment. Parce que cette énergie concerne les professionnels comme les particuliers, ce guide concerne toutes les personnes qui sont pour les énergies renouvelables, tout simplement !

22€ les 178 pages

 

« Journal d’une construction écologique »
par Thierry Thouvenot, aux éditions Minerva

Cet auteur et consultant en écologie retrace la construction d’une maison écologique de la pose de la première pierre jusqu’à celle du dernier panneau solaire. Vous connaîtrez étape par étape, le choix des matériaux écologiques, les détails techniques, les coûts et les astuces à savoir. Un journal qui montre que tout est possible et que les envies peuvent prendre forme, sans pour autant porter atteinte à notre chère planète. Soyez les premiers à apprendre tous les secrets d’une construction respectueuse de vos valeurs et de l’environnement !

28€ les 156 pages

 

« Ma maison solaire, ici et maintenant »
par Philippe Lequenne, aux éditions Terre Vivante

L’énergie solaire, tout le monde en parle. C’est bien beau, mais c’est plus facile à dire qu’à faire…Voici pour vous un guide ultra pratique pour choisir la solution adaptée à son logement. Dans ce livre, Philippe Lequenne (ancien directeur de Greenpeace France, formateur pour EDF sur les enjeux énergétiques, ancien président des Amis de la Terre, désormais directeur des études à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et fondateur sur site www.lenergie-solaire.info … rien que ça !) présente l’ensemble des solutions dont vous avez besoin dans votre habitat. Comment disposer l’eau chaude solaire (comment installer un chauffe-eau solaire, orienter les capteurs, raccorder aux équipements déjà présent), chauffer son logement (système combiné, à accumulation ou PSD…), produire son électricité à domicile (la vendre, mettre en place des panneaux photovoltaïques …), pour chaque proposition, fonctionnement, tarifs, aides et subventions…tout est détaillé ! Le tout imprimé sur du papier 100% recyclé, parfait !

19 € les 160 pages

 

« Plantes d’intérieur et de santé »
par Jean Paul Pes, aux éditions Jouvence

Un guide très pratique qui révèle l’origine de toutes les pollutions intérieures de votre maison, mais aussi de votre bureau et met en avant l’action des plantes, permettant de les éviter. Un livre clair, court, précis pour embellir votre intérieur tout en assainissant votre lieu de vie ! Les plantes n’auront plus de secret pour vous, un manuel ultra pratique pour tous ceux qui veulent s’y mettre sans se compliquer la vie !

4,90€ les 94 pages

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.