Habitat

L’écolomag N° 24

Juillet – Août 2011

Optez pour la récupération
d’eau de pluie !

Récupération eau de pluieL’eau devient une denrée rare que nous ne pouvons pas nous permettre de gaspiller… L’eau de pluie est, quant à elle, une ressource naturelle inépuisable. Une fois tombée sur les toitures, elle est rejetée de manière impropre vers les égouts, ce qui représente un énorme gâchis. Alors, que ce soit en faveur de l’environnement ou de votre portefeuille, pensez à la récupération d’eau de pluie ! Avec cette eau, vous pourrez arroser votre jardin, laver votre voiture, changer l’eau de votre piscine, faire vos tâches ménagères… De plus, avec un traitement peu onéreux, l’eau de pluie est de bien meilleure qualité que celle du robinet !

Le principe

L’eau est récoltée de votre toiture via des gouttières, elles-mêmes reliées à des cuves de stockage. Vous pourrez ensuite disposer de votre ressource le plus aisément du monde grâce à de simples robinets. Une cuve plastique que vous installerez au pied de votre descente constitue un équipement minimal et peu onéreux. Pour le côté pratique, pensez à installer cette cuve dans un endroit facilement accessible et pouvant accueillir un peu de verdure pour cacher éventuellement le côté peu esthétique de l’équipement.

Pour un système plus perfectionné, il faut vous intéresser aux cuves enterrées en béton. Si les premières solutions évoquées vous procurent une réserve d’eau pour jardiner ou éventuellement laver voitures et extérieurs, ces installations souterraines permettent d’alimenter vos sanitaires et appareils électroménagers (toilettes, machine à laver, …) qui ne nécessitent pas d’eau potable, et ce grâce à une pompe électrique. Pour éviter que des parasites polluent votre eau, un filtre est disposé sur le réservoir. Le béton armé constituant ces cuves possède d’ailleurs un grand avantage : il neutralise l’éventuelle acidité de l’eau de pluie. Ici, l’installation doit se faire par des professionnels.

Source : www.ideesmaison.com

 


 

Solaire direct lance
le Solaire 2.0

Parmi les objectifs du Grenelle de l’environnement, figure la généralisation des Bâtiments Basse Consommation (BBC) en 2012. La nouvelle réglementation thermique va rendre le photovoltaïque incontournable, et tout particulièrement pour les constructions neuves. Solairedirect, une entreprise spécialisée dans l’électricité solaire, innove en rendant le photovoltaïque accessible à tous les accédants à la propriété. En profitant d’une installation à 10 % de son prix marché et en bénéficiant d’un loyer solaire pendant 20 ans, le propriétaire compense en grande partie sa facture énergétique et fait un grand pas en avant vers le bâtiment à énergie positive ! Cette offre concerne les futurs propriétaires de maisons neuves et s’adresse aux Constructeurs de Maisons Individuelles (CMI). Ainsi, ils peuvent désormais proposer en toute simplicité à leurs clients un produit labellisé BBC avec un surcoût limité, tout en leur faisant bénéficier d’un revenu complémentaire.

Pour en savoir plus : www.solairedirect.fr

 


 

Privilégiez
les matériaux bruts

Privilégiez les matériaux brutsQue ce soit en matière de revêtements de sol, de décoration murale ou encore de mobilier, privilégiez les matériaux bruts, c’est-à-dire sans traitement. En effet, les produits déjà peints ou vernis dans le commerce le sont rarement avec des substances écologiques… Rien ne vous empêche ensuite de le faire vous-même, à l’aide de vernis ou de peintures naturels, respectueux de l’environnement. Car, bricoler écologique, c’est avant tout trouver des solutions pour remplacer les matériaux conventionnels par d’autres plus naturels, non toxiques et recyclables.

Source : Ma maison au vert, de Vanessa Lemaire et Marie-Luc Sarazin aux éditions Anagramme.

 


 

DessinRéparez
avant de jeter !

Votre cafetière est bouchée ? Votre jean est troué ? Vos écouteurs sont en train de vous lâcher ? Le réveil que vous gardez depuis tant d’années s’obstine à ne sonner qu’à 6h04 du matin ?! Avant de remplacer tout ça, essayer de les réparer ! Vous ne savez pas comment faire ? C’est simple ! Demandez conseil sur www.commentreparer.com. Ce site vous permet d’échanger des conseils pour lutter contre l’obsolescence programmée. Avec un peu de chance, vous prolongerez la durée de vie de votre matériel ! Cela ne coûte rien d’essayer…

 


 

L’argile,
une matière vivante !

L’argile est utilisée depuis l’aube des temps dans la construction et la décoration. Aujourd’hui encore, il existe des témoignages vivants de son utilisation à travers les âges : des villes du Yémen aux maisons en torchis ou à colombage de Normandie. De nos jours, l’argile est surtout utilisée en décoration, sous forme d’enduits, le plus souvent prêts à l’emploi. Il suffit de mélanger le contenu des sacs avec la quantité d’eau indiquée et d’appliquer. Si l’enduit sèche au fond de la gâche, on rajoute de l’eau et l’enduit est à nouveau utilisable. Si vous n’êtes pas satisfait du résultat, ou si vous souhaitez enlever l’enduit, mouillez la surface, grattez et récupérez-le pour l’utiliser ailleurs. S’il est abîmé, préparez une petite quantité d’enduit, mouillez la surface à réparer, appliquez votre enduit et lissez. Les produits de la gamme Terr’Argile répondent parfaitement à toutes vos envies de décoration naturelle : couche d’accroche en fonction des supports, enduits mono-couche armés à la paille et enduits extrafins ou peintures à l’argile pour la finition. L’argile a besoin d’une accroche mécanique pour tenir sur les murs. Sur un support de type plaques de plâtre, on utilisera une sous-couche granuleuse qui permettra à l’enduit de tenir efficacement. Sur des supports irréguliers ou rugueux (monomurs, pierres naturelles, …), on appliquera directement l’enduit (mouiller préalablement le support). Les enduits monocouches sont composés d’argile, de sable et de paille. La teneur en paille assure que l’enduit ne fissurera pas, même si on l’applique en couche épaisse (> à 1 cm). Si l’on souhaite travailler sur des épaisseurs importantes, il faudra soit utiliser une toile de jute emprisonnée entre 2 passes d’enduit, soit des panneaux de roseaux. La paille confère également un aspect esthétique puisqu’elle sera apparente. Pour des épaisseurs plus fines, ou pour ceux qui souhaitent un aspect plus uni et minéral (sans paille), on choisira les enduits extrafins, composés uniquement d’argile et de sable. Ils peuvent aussi s’utiliser en finition sur un enduit monocouche. On peut également passer une couche de peinture à l’argile (argile, caséine et eau).

Les avantages de l’argile : elle régule l’hygrométrie (assainissement de l’air intérieur), elle peut être isolante (à partir de 5 cm d’épaisseur), très facile à poser, entièrement recyclable (on peut la réutiliser presque à l’infini), couleurs naturelles (c’est l’argile elle-même qui teinte l’enduit, aucun pigment ajouté). Inconvénients : ces enduits sont plus fragiles et peuvent poudrer en surface. Pour remédier à ce problème, on peut utiliser un fixateur à base de latex, auquel cas l’enduit ne sera plus aussi facile à réparer et la teinte changera légèrement (plus foncée). Les teintes sont mates et fluctuent avec la luminosité de la pièce. Il faut compter un coût matière compris entre 10 et 15 € du m2.

Source : Guillaume Demarque – Matériaux Naturels d’Ile de France www.mnidf.fr.

Pour en savoir plus : www.terrargile.fr

 


 

Habitat Naturel 39Depuis 6 ans, le magazine Habitat Naturel propose tous les 2 mois des dossiers thématiques illustrés sur l’éco-construction, l’éco-rénovation, la performance énergétique et les énergies renouvelables. Au travers de reportages chiffrés, de dossiers fouillés, de témoignages de particuliers et de professionnels, Habitat Naturel accompagne votre projet neuf ou rénovation, du gros œuvre aux finitions, pour un habitat économe, performant et respectueux. Des hors-série thématiques sont régulièrement réalisés en partenariat avec l’ADEME et AFCOBOIS-FFB. En kiosque : 5,95 € ou sur abonnement.

www.habitatnaturel.fr

Habitat Naturel n°39 :
Maison solaire

Maison solaireResys AlterEco et ses partenaires allemands ont mis au point un concept de maison solaire autonome, permettant également d’alimenter une voiture électrique. La maison est basse consommation (niveau BBC) et est équipée d’un chauffage solaire assurant les deux tiers du chauffage et des besoins en eau chaude sanitaire. L’appoint électrique est compensé par une toiture photovoltaïque, qui permet également de couvrir une grande partie des besoins en électricité de la maison et de charger la voiture électrique par grand soleil. En attendant l’arrivée de nouvelles générations de batteries de stockage, le réseau assure l’alimentation de la maison dans les périodes sans soleil, mais, à l’année, la maison produit autant qu’elle consomme !

Habitat Naturel n°39 :
Les ouïes en ardoises

Les ouïes en ardoisesInspiré par la mer qui entoure cette île bretonne, l’architecte Pierre-Emmanuel Le Prisé a créé un système de ventilation copié sur les ouïes des poissons pour parfaire la rénovation de cette maison de pêcheurs, qui aurait été défigurée avec des lucarnes. À l’extérieur, les ardoises sont fixées sur des axes horizontaux pivotants, chaque module comptant 5 ou 9 axes. Fermées, les ardoises se recouvrent parfaitement, ce « pureau » les rendant totalement invisibles dans la toiture. Ouvertes, elles apportent luminosité, ventilation et vue sur la mer. À l’intérieur, une fenêtre verticale, qui se prolonge également dans le bureau d’un vitrage en rampant. Il suffit d’ouvrir la fenêtre pour ventiler les combles, l’ardoise jouant le rôle de pare-soleil. Les modules se manœuvrent par une simple barre de fer. Une solution esthétique et pratique, aujourd’hui âgée de 10 ans et toujours aussi efficace !

 


 

éco Livres

Le filtre planté de roseaux,
le versant vert de l’épuration des eaux usées
d’André Paulus

Le filtre planté de roseauxLa qualité de l’eau est un enjeu vital pour notre avenir sanitaire et environnemental. Elle va dépendre en grande partie des techniques d’assainissement des eaux usées mises en place avant que celles-ci soient rejetées dans les ruisseaux, les rivières, les étangs ou encore les bords de mer… Développé en France depuis 1987, le filtre planté propose aux collectivités, aux bureaux d’études et aux particuliers des solutions naturelles, efficaces et économiques pour assainir leurs eaux usées. Il permet de mettre en œuvre des installations de traitement de l’eau qui s’inscrivent de manière harmonieuse dans le paysage, et sont suffisamment économes pour permettre à terme, de modérer le prix de l’eau… Ce livre apporte des conseils précieux, éclairés et pragmatiques pour utiliser cette technique.

Éditions Rouergue – 208 pages – 29,50 €

 

Concevoir, construire et décorer une maison écologique
de Claire Leloy

Concevoir, construire et décorer une maison écologiqueÀ une époque où la prise de conscience environnementale est de plus en plus forte, l’habitat devient le cadre idéal pour mettre en pratique ses convictions écologiques. À travers une écriture limpide, cet ouvrage témoigne du caractère à la fois accessible, esthétique et inventif de l’architecture écologique. Conception, implantation, choix des matériaux, revêtements des sols, luminosité… tous les aspects de l’architecture écologique sont développés dans ce guide, complétés par des conseils judicieux pour ceux qui souhaitent rénover ou construire un habitat écologique.

Éditions de la Martinière – 128 pages – 15 €

 

Autopromotion, habitat groupé, écologie et liens sociaux
de Bruno Parasote

LAutopromotion, habitat groupé, écologie et liens sociaux’autopromotion consiste en la construction collective d’immeubles par des ménages, sans promoteur immobilier. Il est le pendant urbain des habitats groupés qui concernent plutôt des maisons en milieu rural, unies par une cour commune.

Ce livre pratique cible particulièrement l’habitat en ville, et a pour ambition de donner les outils pour comprendre l’autopromotion et l’appliquer concrètement. En tant que lecteur, vous trouverez les informations nécessaires pour comprendre pourquoi il peut être pertinent de réaliser un projet en autopromotion, et surtout pour savoir comment on peut le faire.

Éditions Yves Michel – 240 pages – 24 €

 

Ma maison au vert
de Vanessa Lemaire et Marie-Luc Sarazin

Ma maison au vertSe sentir bien chez soi, dans un lieu de vie qui respire l’air frais, n’est-ce pas ce que vous recherchez ? Seulement, l’air de nos espaces de vie est souvent plus pollué que l’air extérieur… Cela est dû aux produits d’entretien, aux matériaux de construction, aux peintures, aux meubles… Il est donc temps d’abandonner ces produits néfastes pour notre santé et l’environnement, et de privilégier des produits écologiques, fabriqués consciencieusement avec des matériaux recyclables à l’infini… Ce livre traque pour vous ces indésirables ! Il vous indique où les trouver et comment les remplacer simplement. Alors, que ce soit pour le ménage, la lessive, le choix de vos tissus d’ameublement, des luminaires ou encore de la robinetterie, votre maison va se mettre au vert !

Éditions Anagramme – 216 pages – 19,90 €

 

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.