Habitat

L’écolomag N° 26

Novembre – Décembre 2011

Pour des toits
de terre au Sahel

Voute NubienneLa voûte nubienne est une technique africaine de construction de toits en terre. Au Sahel, c’est la seule alternative à l’utilisation de bois rares et de tôles inadaptées – chaudes et chères – qui obligent les populations à une architecture les enfermant dans un cercle vicieux de pauvreté. En vulgarisant cette technique à grande échelle, le programme « pour des Toits de Terre au Sahel » permet aux populations d’Afrique sub-saharienne d’améliorer durablement leur qualité de vie. Ainsi, avec un procédé architectural antique, venu du haut Nil, et historiquement inconnu en Afrique de l’ouest, la voûte nubienne représente aujourd’hui une réponse africaine aux problèmes de construction du bâtiment sub-saharien. Cette technique permet de construire avec un outillage basique, des matériaux locaux et des compétences techniques simples des habitations aux toitures voûtées, rétablissant la possibilité du toit terrasse. Sa spécificité consiste en l’utilisation de la terre crue, matière première abondante, malaxée sous forme de mortier et de briques séchées au soleil, et permet de se passer de l’utilisation de coffrage pour le bâti de la partie voûtée. L’association La Voûte Nubienne vous invite à vous investir socialement dans cette démarche afin de les aider à renverser la problématique de l’habitat dans les pays du Sahel.

À savoir : cet investissement est déductible des impôts à hauteur de 75 % pour les particuliers et de 60 % pour les sociétés. Ça vous intéresse ?

Rendez-vous sur www.lavoutenubienne.org

 


 

Économie d’énergie
avec les lampes à induction

S’inscrivant dans la durabilité et la gestion maîtrisée de la mise en lumière, les lampes à induction représentent une technologie innovante et économe pour éclairer nos villes. Ces éclairages intègrent les toutes dernières innovations technologiques en matière d’efficacité – induction – et d’intelligence, afin de réduire les coûts, d’optimiser les opérations et de bénéficier de fonctionnalités supplémentaires. La durée de vie des systèmes avec globe et ballast est 5 fois supérieure, voire davantage, à celle des éclairages existants, ce qui réduit considérablement les déchets et métaux toxiques tels que le mercure. La technologie par induction fonctionne à basse température, à savoir à moins de 70 °C (ce qui est bien inférieur aux 200 °C à 300 °C d’une lampe à décharge traditionnelle). De plus, grâce à ces lampes, les entreprises pourront réduire leur consommation d’énergie liée à l’éclairage et à leurs émissions de CO2 d’au moins 50 %. Lumos Energy a travaillé sur des « Kits Induction » en tenant compte des riverains, se recentrant ainsi sur le cœur des rues et des trottoirs. Depuis plus d’1 an maintenant, 2 lampes a induction sont installées aux 7 et 11 de la rue Montaigne et 2 autres éclairages rue des Tilleuls dans la ville de Puteaux (92). Ce processus a permis de tester toutes les technologies avant de décider quelles lumières utiliser dans le prochain cycle de remplacement des lampes. Sachant qu’il y a environ 4 700 lumières à remplacer, plus de 19 tonnes de métaux nobles peuvent être récupérés !

Pour en savoir plus : http://lumos-energy.com

 


 

Zoom sur l’ossature en bois

Ossature boisSubstance ligneuse et solide des arbres, le bois est un matériau totalement naturel puisque fabriqué à partir de soleil, d’eau et d’air. À travers une infinie diversité d’essences, de caractéristiques physiques et d’aspects, il ne révèle pas autre chose que la grande richesse du vivant. Qui plus est, la transformation du bois, comme son utilisation industrielle, sont des activités basiques, très peu polluantes et nécessitant peu d’énergie. Par ailleurs, l’ossature en bois présente un grand nombre d’avantages !

En voici les principaux :

– Flexibilité de l’espace

Le système à ossature bois autorise une grande flexibilité au niveau de la distribution des espaces, qu’ils soient linéaires ou courbes.

– Grande souplesse

Sur les terrains à forte pente, dans les cas de sol à faible portance ou dans les régions soumises aux tremblements de terre, les structures en bois s’imposent par leur souplesse et leur légèreté. Contrairement au béton, elles peuvent subir un affaissement de plusieurs centimètres d’un angle à l’autre sans dégradations importantes.

– Bon isolant

Grâce à sa structure cellulaire, la conductivité thermique du sapin est environ 15 fois plus faible que celle du béton. Les murs des constructions à ossature bois atteignent déjà, avec 20 cm d’épaisseur, un coefficient de conductivité thermique k= 0.28 w/m °C. Pour obtenir le même coefficient, un mur en maçonnerie traditionnelle avec isolation doit avoir environ 40 cm d’épaisseur.

– Maîtrise de la sécurité incendie

Certes combustible, le bois est plus résistant à la chaleur que d’autres matériaux de construction, car sa dilatation et sa conductibilité thermiques sont très faibles. En cas d’incendie, la chaleur n’est transmise que lentement aux autres parties du bâtiment, et la couche carbonisée, dont la conductibilité est très faible, protège les couches internes et ralentit l’avancée du feu. De plus, il ne dégage pas de substance toxique.

– Côté développement durable

Le bois est un matériau naturel, renouvelable et largement disponible en Europe. Pour transformer le bois en matériau de structure, il faut environ 30 KWh/m3, soit 6 fois moins que pour fabriquer le béton, et 20 fois moins que pour l’acier.

L’utilisation de bois locaux, particulièrement économes en énergie de transport, a aussi une influence positive sur le développement économique, et relance la filière bois dans les régions rurales. Dans une forêt entretenue et exploitée, de jeunes arbres en pleine croissance, suffisamment espacés, rejettent, grâce aux échanges chlorophylliens, une grande quantité d’oxygène dans l’atmosphère et permettent de réduire l’effet de serre en stockant le gaz carbonique. L’essor de l’emploi du bois dans la construction, lié à une gestion efficace de la forêt, favoriserait donc l’équilibre écologique.

Source : Jean-Claude Tassin – www.leboisdanstoussesetats.org

 


 

Les tuiles photovoltaïques

Tuiles photovoltaïquesLe fonctionnement d’un dispositif de panneaux photovoltaïques est désormais connu et plébiscité par de plus en plus de particuliers ou d’entreprises : des cellules convertissent directement la lumière du soleil en électricité, qui peut alors être stockée et délivrée dans la maison sous forme de courant ou raccordée au réseau EDF, ce qui permet de revendre (à un taux très intéressant) le surplus d’énergie produit. Là où le bât blesse encore, c’est sur la question de l’esthétisme. Beaucoup considèrent que les panneaux photovoltaïques vont dénaturer leur demeure.

Bonne nouvelle :

cet argument n’a désormais plus lieu d’être. Les tuiles photovoltaïques disposent de nombreux avantages. Inévitablement, elles produisent de l’énergie. Mais leur intégration plus discrète et leur mise en œuvre aisée sont 2 atouts majeurs qui sauront convaincre les détracteurs des panneaux considérés comme disgracieux. Certes, les intervenants spécialisés ne sont pas encore très nombreux, mais le fait est là, il y a une alternative plus esthétique aux panneaux. Sans perdre de vue les points de vue écolo et économique ! Les tuiles photovoltaïques ont donc l’avantage de s’adapter à l’architecture d’une maison, sans perdre ce qui fait du concept photovoltaïque une solution énergétique très performante : haute fiabilité, souplesse d’utilisation, coût de fonctionnement relativement limité, entretien réduit et évidemment caractère non polluant et silencieux. De plus, elles s’intègrent parfaitement à la couverture : elles se fixent entre elles grâce des clips métalliques. Quant à la liaison avec les tuiles classiques, elle s’effectue par une simple jonction en emboîtement. Côté technique, avec un châssis assurant la résistance mécanique et l’étanchéité des cellules photovoltaïques et un verre trempé de protection, la tuile photovoltaïque présente le même pouvoir couvrant et les mêmes caractéristiques d’étanchéité qu’une tuile normale. Par ailleurs, grâce à leur double emboîtement, une parfaite étanchéité est assurée. Ce système n’a donc aucune raison de prendre l’eau ! En matière d’espaces, on estime qu’une tuile photovoltaïque prend la place de 5 tuiles en terre cuite. Et, parmi les améliorations en cours concernant la technique photovoltaïque, l’ajout d’un film antireflet permettant de diminuer le renvoi de rayons lumineux vers l’atmosphère, et donc une absorption d’une plus grande partie du flux lumineux, est également au goût du jour.

Source : www.ideesmaison.com

 


 

Habitat-Naturel - Hors série - Construire BoisDepuis 6 ans, le magazine Habitat Naturel propose tous les 2 mois des dossiers thématiques illustrés sur l’éco-construction, l’éco-rénovation, la performance énergétique et les énergies renouvelables. Au travers de reportages chiffrés, de dossiers fouillés, de témoignages de particuliers et de professionnels, Habitat Naturel accompagne votre projet neuf ou rénovation, du gros œuvre aux finitions, pour un habitat économe, performant et respectueux. En kiosque : 5,95 € ou sur abonnement. www.habitatnaturel.fr.

Le 2ème hors-série réalisé en partenariat avec le syndicat des constructeurs bois est disponible !

Habitat Naturel n° 41 :
Chauffage boisDossier chauffage au bois

Acquérir un appareil de chauffage au bois performant ne sert à rien si vous utilisez un combustible de mauvaise qualité. Vous trouverez dans ce numéro de précieux conseils pour savoir acheter bûches, granulés et plaquettes et en vérifier la qualité. Les chaudières bûches sont les chaudières bois les plus vendues du marché ! Associées à un ballon tampon, elles apportent autonomie et confort et assurent une combustion complète. Un tableau comparatif des principaux modèles vous aidera à faire le bon choix de ce mode de chauffage économique et performant.

Habitat Naturel n° 41 :
Eco-construite et BBC : mission accomplie !

MaisonStructure bois, ouate de cellulose, fibre de bois, bio-électricité, finitions naturelles, toiture végétalisée, chauffe-eau solaire… la maison de Cyrille cumule les atouts de l’éco-construction avec les impératifs de performance thermique du label BBC (bâtiment basse consommation). En plus, elle est lumineuse et confortable ! Un simple poêle en assure le chauffage pour… 4 stères de bûches par an ! Un beau projet signé Myotte-Duquet situé dans un département particulièrement rude : le Doubs.

 


 

Maîtrisez votre
budget chauffage

L’isolation du toit d’abord… Le toit représente la 1ère source de déperdition thermique avec 30 à 50 % de pertes, sans compter les problèmes d’inconfort thermique. C’est pourquoi il est indispensable d’isoler correctement son logement. L’isolation des combles permet ainsi de réaliser jusqu’à 40 % d’économies sur les factures de chauffage, et d’améliorer considérablement l’impression de confort thermique. La laine de roche soufflée est un matériau qui possède de hautes performances d’isolation et qui ne contient aucune poussière nocive. Simple et rapide à poser, la laine de roche a une durée de vie supérieure à 50 ans.

Le chauffage ensuite… Une fois les combles isolés, passons au système de chauffage. En installant une pompe à chaleur, vous pouvez diminuer votre facture de chauffage de plus de 60 % par rapport à une chaudière traditionnelle et améliorer votre confort thermique. Il y a des calories disponibles dans l’air extérieur, même quand il fait froid. Ainsi, au lieu de créer des calories comme un radiateur, la pompe à chaleur, simple et rapide à installer, va aller chercher les calories extérieures pour les transporter dans la maison. Pour 3 à 4 kWh transportés, la pompe à chaleur consomme 1 kWh d’électricité.

Source : www.evasol.fr

 


 

Isolez un entresol

L’entresol est la partie située entre 2 étages. Dans les immeubles haussmanniens, et dans beaucoup de constructions anciennes, les entresols n’étaient pas isolés, ni phoniquement, ni thermiquement. Le plus souvent, en rénovation, on constate que les planchers sont posés sur des solives ou des lambourdes, et l’espace entre ces solives reste vide. En dessous, on trouve en général un bacula, plâtre projeté sur un lattis de bois, formant le plafond de la pièce du dessous. Si la dépose du parquet est envisagée, il est alors judicieux de procéder à l’isolation de cet entresol. Une fois le parquet déposé et l’espace entre solives nettoyé (les ouvriers de l’époque utilisaient souvent cet espace pour se débarrasser des gravats et autres déchets de chantier), on dispose un film frein-vapeur sur le fond. Ensuite, on mettra en place de la ouate de cellulose (épandage manuel ou soufflage selon la surface à traiter), isolant assurant le meilleur rapport qualité-prix. Cette isolation apportera un confort thermique et phonique (contre les bruits aériens, c’est-à-dire les bruits transmis par l’air, comme les voix). Il faut veiller à laisser 1 cm de vide d’air entre la ouate et le futur plancher afin d’assurer une ventilation garantissant la bonne tenue dans le temps de l’isolant. Une épaisseur de 10 cm minimum est conseillée. Pour déterminer la quantité de ouate nécessaire, on prend la surface en m2, multipliée par l’épaisseur en mètres, ce qui donne le cubage. Il n’est pas utile de soustraire les solives. Une fois le cubage obtenu, on multiplie par 35 Kg (la ouate doit être posée avec une densité de 35 Kg/m3 pour assurer des performances correctes). Pour 10 cm d’épaisseur de ouate, il faut compter environ 5 € par m2. Reste le problème des bruits d’impact (essentiellement les bruits de pas). Pour cela, il faut désolidariser le plancher des solives. On utilise un feutre résilient type fibre de bois ou liège, que l’on dispose entre les solives et le plancher. Le choix se fera en fonction des épaisseurs dont on dispose. L’ancien parquet fait en général 20 mm d’épaisseur. Si l’on opte pour un nouveau parquet cloué, il sera également en 20 mm minimum. La fibre de bois offre ses meilleures performances en 7 mm d’épaisseur (26 dB d’affaiblissement aux bruits d’impact), soit une épaisseur totale de 27 mm. Il sera peut être nécessaire de raboter les portes. Pour limiter ce rabotage, on peut opter pour du liège en 4 mm d’épaisseur qui offre alors un affaiblissement acoustique de 17 dB. Si l’on a choisi de poser à nouveau un parquet massif à clouer, on cloue le parquet directement à travers le feutre. Si l’on opte pour un autre système de sol, on peut utiliser un panneau type OSB 4 Nature + de Kronospan, dont l’épaisseur sera déterminée par l’écartement entre solives. En général, une épaisseur de 18 mm suffit. L’OSB peut recevoir plusieurs finitions : carrelage, moquette, linoléum naturel ou parquet flottant. Et voilà, vous avez changé de sol et vous êtes isolé thermiquement et phoniquement !

Source : Guillaume Demarque – Matériaux Naturels d’Île de France – www.mnidf.fr

 


 

Pratique et solidaire :
le sac à sapin

Sac à sapinFabriqué à base de céréales, le Sac à Sapin proposé par Handicap International est 100 % biodégradable et compostable. Pratique, il décore joliment le pied de votre sapin et permet ensuite de le jeter directement avec le sapin, sans répandre d’épines sur le sol. Mieux encore, il est surtout généreux pendant les fêtes ! Pour chaque Sac à Sapin vendu à 5 €, 1,50 € est reversé à Handicap International pour financer ses actions humanitaires dans plus de 60 pays ! Dimensions 140 x 225cm.

Pour en savoir : www.boutique-handicap-international.com

 


 

Énergie nouvelle : la biométhanisation

Le spécialiste belge de l’énergie verte, GreenWatt, a dévoilé, depuis le mois de septembre, la première unité française de biométhanisation décentralisée, fonctionnant uniquement avec du substrat de déchets de fruits et légumes. Située dans la commune méridionale de Moissac, cette centrale révolutionnaire transforme des matières organiques biodégradables en biométhane et convertit ce gaz en énergie électrique et thermique. GreenWatt a conçu, livré et placé cette installation en collaboration avec Énergie Bio Consult pour le compte du grossiste en fruits Boyer. La biométhanisation est un procédé naturel de dégradation de matières organiques par des micro-organismes en l’absence d’oxygène, à l’abri de la lumière et dans des conditions bien spécifiques, que ce soit au niveau de la température ou du pH. Le biogaz ainsi produit est riche en méthane et peut donc, comme le gaz naturel, être brûlé pour produire de l’énergie dans un module de cogénération, qui permet la production combinée d’électricité et de chaleur afin de maximiser le rendement global de l’installation. La technologie développée par GreenWatt, dite en « 2 étapes », est unique et se base sur le principe de séparation des différentes phases de la biométhanisation en 2 cuves distinctes, dans le but de pouvoir ajuster les paramètres de ces différentes réactions indépendamment l’une de l’autre. Cette innovation majeure permet d’accroître considérablement la robustesse, la fiabilité et la souplesse d’utilisation de l’unité de méthanisation.

Pour en savoir plus : www.greenwatt.be

 


 

Vos eaux usées valent de l’or

Eaux uséesRécupérez votre argent grâce au récupérateur de chaleur d’eau usée. Votre douche coûte en eau, mais surtout en énergie pour chauffer l’eau. Ce dispositif ingénieux et innovant sans alimentation électrique et sans entretien est un échangeur de chaleur en cuivre massif disposé sous le receveur de votre douche (en blanc et découpé sur la photo). Il prélève la chaleur de l’eau usée qui s’écoule dans la bonde et la restitue, procurant ainsi une économie énergétique de 40 %. Vous évacuez donc de l’eau usée froide aux égouts et gardez la chaleur. C’est facile à installer, peu coûteux et sans maintenance. Ce dispositif est décliné sous plusieurs variantes pour satisfaire les besoins des particuliers mais aussi des collectivités, des professionnels gros consommateurs d’eau chaude (salon de coiffure, piscine, camping, hôtel, spa, cuisine de restaurant, …).

Pour en savoir plus : demandez Raphaël au 02 99 90 96 91 ou 06 12 93 74 33.

 


 

En absence de lumière naturelle :
optez pour la luminothérapie

LuminothérapieLa luminothérapie, aussi nommée photothérapie, est une solution de médecine alternative ou douce, qui transforme la lumière en phénomène technologique pour contrer, prévenir et soigner autrement les problèmes occasionnés par le manque de lumière, principalement en hiver. Le but étant de s’exposer pendant la journée, de préférence le matin, face à une lampe de luminothérapie de 2 500 à 10 000 lux. Dans un premier temps, la luminothérapie est principalement appréciée par les dépressifs saisonniers, les dépressifs occasionnels et les insomniaques. Cependant, on lui reconnaît beaucoup d’autres vertus curatives. De nombreux problèmes du derme, par exemple, peuvent être soulagés par la luminothérapie. Le blues hivernal, quant à lui, apparaît en début d’automne, lorsque les jours deviennent plus courts et que le soleil se fait plus rare. De forme bénigne, il n’empêche personne de mener une vie normale, mais de forme plus sévère, les victimes, compte tenu de leurs troubles de sommeil, sont tristes dès le réveil et très irritables le jour venu. En conséquence, les dépressifs saisonniers sont désavantagés dans leurs relations sociales, leur travail, leur vie courante. Cette affliction touche 1 personne sur 5. Grâce aux expérimentations faites jusqu’ici, il est prouvé que la luminothérapie est une solution indispensable pour revoir la vie en rose. On en vient alors à envisager des séances pré-automnales, histoire de prévenir les symptômes avant même qu’ils n’apparaissent.

Source : www.info-luminotherapie.com

 


 

éco Livres

Une maison saine au quotidien
de Béatrice Tedesco

Une maison saine au quotidienVivre dans une maison saine aujourd’hui est loin d’être évident tant les substances chimiques ont envahi notre quotidien. Elles sont présentes dans les matériaux de construction, le mobilier, les jouets, les vêtements, les cosmétiques, les produits ménagers, … Il existe cependant des solutions simples, efficaces et économiques pour assainir vos foyers. Fabriquer soi-même les produits ménagers en est une ! Le bicarbonate, les cristaux de soude, le vinaigre, les plantes, la cendre et l’argile sont de bons alliés pour préserver votre intérieur propre et hygiénique sans prendre de risques et sans polluer. Vous trouverez dans ce livre comment utiliser ces substances naturelles, leurs usages ainsi que des recettes pratiques, rapides et adaptées. Le but étant de renouer avec les savoirs oubliés en les ajustant à notre mode de vie actuel.

Éditions Édisud – 152 pages – 18 €

Je teste les huiles essentielles pour ma maison
Je teste les huiles essentielles pour ma maisonde Joëlle Le Guehennec

Cet ouvrage très pratique présente les meilleures huiles essentielles à utiliser en diffusion dans chaque pièce de la maison. Un usage bien ciblé a de multiples avantages : assainir la maison, mais aussi dynamiser ou apaiser l’équilibre physique et psychique de ses habitants. En plus de parfumer agréablement l’atmosphère, les huiles essentielles créent une ambiance propice à la concentration, au sommeil, à la méditation et même à la sensualité, selon la fragrance choisie.

Alysse éditions – 250 pages – 7,90 €

Habitat passif et basse consommationHabitat passif et basse consommation
de Philippe Lequenne et Vincent Rigassi

Destiné aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers, ce livre est l’outil indispensable pour construire ou rénover un bâtiment aux normes des « bâtiments passifs » ou « bâtiment basse consommation ». Les postes clés pour minimiser les besoins énergétiques sont ici explicités très précisément : confort et inertie thermiques, isolation, vitrages, ventilation, systèmes de chauffage et recours aux énergies renouvelables.

Éditions Terre Vivante – 224 pages – 35 €

Placard magiquePlacard magique
de Laura Fronty

Ces produits, que nous avons tous dans nos placards et nos réfrigérateurs, constituent des solutions alternatives à l’emploi de substances souvent dangereuses pour notre environnement et pour la santé. Ils nous permettent de consommer plus naturellement, de manière à la fois saine, économique et efficace. Ce livre vous propose mille et une solutions d’entretien, de soin et de beauté avec les produits « magiques » du placard et de la cuisine, afin de les redécouvrir et les employer à 100 %. Il suffit de les voir d’un œil neuf !

 


 

écoménager

coin ménage

Idée récup : des lingettes pour sol

LingettePetite idée toute simple : recyclez vos serviettes de toilette devenues trop rêches en lingettes pour le sol. Pour ce faire, coupez-les en rectangles aux dimensions de votre balai – en pensant aux côtés à rabattre –, et vous voilà avec une bonne quantité de lingettes que vous utiliserez pour laver le sol de votre maison. Une fois qu’elles auront servi, lavez-les à 90 °C.

Source : www.magic-maison.com

 

BalleSèche-linge économe

Pour faire des économies d’énergie lorsque vous utilisez votre sèche-linge, mettez-y 2 ou 3 balles de tennis. Vous économiserez en moyenne 20 % de temps de séchage, donc d’énergie.

Source www.magic-maison.com

 

Contre les ongles sales

savonAvant de faire du jardinage ou de la mécanique, grattez du savon pour éviter de vous salir les ongles. Une fois le travail terminé, lavez-vous les mains. Le savon partira tout seul et vous n’aurez pas à passer des heures pour enlever la saleté incrustée sous vos ongles. Simple mais efficace !

Source : www.astucesmaison.com

 

Nettoyage de l’argenterie

Les fêtes de Noël approchent… Cela va être l’occasion de sortir l’argenterie ! Pour la nettoyer sans vous prendre la tête, enveloppez-la dans du papier aluminium et trempez-la dans une casserole remplie d’eau et de gros sel. Faites bouillir 5 mn, retirez le papier aluminium puis rincez les objets. Grâce au transfert de l’oxydation vers l’aluminium (qui se retrouvera noir), vous voilà avec une argenterie comme neuve !

Source : www.mere-nature.com

 

Brûlure sur tapis

OignonUne cigarette est tombée, ou encore une fLamme de la cheminée a sauté sur votre joli tapis ? Pas de panique ! Il est possible de faire partir la brûlure. Pour ce faire, mélangez un oignon écrasé à du talc et du vinaigre blanc. Étalez le mélange et, lorsque ce dernier est sec, ôtez-le en frottant.

Source : www.trucsdegrandmere.com

 

Nettoyez le verre

EpluchuresLorsqu’une carafe ancienne, par exemple, est blanchie par le calcaire, laissez-y tremper des épluchures de pommes de terre crues dans de l’eau pendant quelques jours puis rincez. Le verre brille à nouveau ! Et pour rendre des verres en cristal vraiment étincelants, frottez-les avec 1/2 pomme de terre crue, après les avoir lavés, et essuyez sans rincer avec un torchon très fin, qui ne peluche pas.

Source : Placard magique de Laura Fronty aux éditions de la Martinière

 


 

coin bricolage

Détectez une fuite d’eau

Pour détecter une fuite d’eau, fermez les robinets, coupez le compteur d’eau, notez le chiffre indiqué sur votre compteur et vérifiez quelques heures plus tard. Si les chiffres ont bougé, vous n’avez plus qu’à localiser la fuite pour la réparer.

Source www.magic-maison.com

 

visVis qui ne bouge plus

Vous pourrez sortir une vis de son trou en chauffant sa tête avec un fer à repasser.

Source : www.mere-nature.com

 

Sciez facilement

SciePour pouvoir scier facilement et éviter que la lame ne se bloque, passez un peu de savon sur les dents de la scie (un coup de chaque côté). La lame glissera plus facilement et vous vous fatiguerez moins.

Source : www.astucesmaison.com

 

PeintureOdeurs de peinture

Pour éviter les odeurs de peinture dans la maison, mettez un oignon coupé en 2 dans la pièce que vous êtes en train de peindre. L’oignon absorbera toutes les odeurs de peinture !

Source : www.magic-maison.com

 


 

écolo museau

Protégeons nos poubelles

Votre chien a la sale habitude de fouiller dans vos poubelles et vous en avez assez de ramasser vos déchets éparpillés dans la cuisine ? Disposez un peu de vinaigre dans votre sac poubelle, les animaux détestent cette odeur.

Source : www.mere-nature.com

 

ChienLe chien a fait pipi

Pour nettoyer les traces d’urine et enlever la mauvaise odeur sur un tissu, mettez de l’eau gazeuse sur la tache puis épongez. L’eau pénètre et les bulles font remonter l’urine. Si l’odeur persiste, mélangez l’eau gazeuse avec un peu de vinaigre blanc.

Source : www.astucesmaison.com

 

Un poil brillant

HuileVotre chat ou chien a le poil un peu terne ? Versez dans sa gamelle un peu d’huile d’olive. Son pelage retrouvera douceur et brillance !

Source : www.astussima.com

 

CanariVotre canari n’a plus le moral ?

Si votre canari a cessé de chanter, une compagnie lui permettra de retrouver le moral et lui redonnera envie de siffloter. Glissez un miroir dans sa cage, trompé par sa propre image, votre oiseau chantera a nouveau. Sinon, badigeonnez les barreaux de sa cage d’huile d’olive, dans laquelle vous aurez fait macérer, pendant 2 semaines minimum, une poignée de feuilles de menthe fraîche.

Source : www.astussima.com

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.