Habitat

L’écolomag N° 28

Mars – Avril 2012

Habitat NaturelDepuis 6 ans, le magazine Habitat Naturel propose tous les 2 mois des dossiers thématiques illustrés sur l’éco-construction, l’éco-rénovation, la performance énergétique et les énergies renouvelables. Au travers de reportages chiffrés, de dossiers fouillés, de témoignages de particuliers et de professionnels, Habitat Naturel accompagne votre projet neuf ou rénovation, du gros œuvre aux finitions, pour un habitat économe, performant et respectueux. Des hors-série thématiques sont régulièrement réalisés en partenariat avec l’ADEME, Afcobois ou La Maison Passive France.

En kiosque : 5,95 € ou sur abonnement. www.habitatnaturel.fr

Habitat Naturel n° 43 :
spécial Monomur

MonomurLes blocs Monomur se déclinent dans différents matériaux (terre cuite, béton cellulaire, pierre ponce ou encore argile et billes de verre expansé). En plus de disposer d’une très grande résistance mécanique, ils sont isolants grâce la forte proportion d’air enfermé dans le matériau, combinée à une épaisseur importante (entre 30 et 40 cm), ce qui permet d’atteindre une bonne résistance thermique, sans isolation rapportée. Ils améliorent le confort (qui plus est le confort d’été) grâce à leur forte inertie. Leur pose se fait à joints minces, ce qui se traduit par une mise en place plus fable, plus rapide et moins consommatrice d’eau. Découvrez les secrets de chacun dans le dossier Monomur de ce numéro, exemples de réalisations à l’appui !

 

Habitat Naturel n° 43 :
salle fitness en paille porteuse !

PailleDans le nord du Lot, Laurent Dureau a réalisé lui-même un étonnant bâtiment en grosses bottes de paille porteuses, de 350 kg. Projection d’enduit chaux-argile avant bardage mélèze en extérieur, dalle chaux-chanvre avec linoleum naturel au sol, enduits terre, lambris ou Fermacell à l’intérieur, le bâtiment est entièrement éco-construit. La toiture posée d’un seul tenant par une grue a ensuite été végétalisée. Bilan : un bâtiment de 140 m², performant et sain pour un coût de 100 000 €, chauffé avec 1 stère de bois par an, et qui donne toute satisfaction aux sportifs qui fréquentent la salle !

 


 

Traitement des moisissures ?

MoississuresLorsque des moisissures apparaissent ou sont déjà présentes dans le logement, il convient d’en connaître la cause. Souvent, il s’agit d’une mauvaise aération occasionnant des phénomènes de condensation puis de moisissure. Dans ce cas, ouvrir la fenêtre plusieurs fois par jour (si, si, même en hiver) quelques minutes permet de faire sortir l’air humide. Par contre, s’il s’agit de problèmes structurels (infiltration en toiture, en façade ou par remontée capillaire, ponts thermiques…), les solutions risquent d’être plus compliquées et plus coûteuses. Il est toujours conseillé de remédier à ces problèmes en priorité, sous peine de voir réapparaître les moisissures. Les papiers peints et plaques de plâtre abîmés ne peuvent pas être nettoyés en raison de leur porosité. Il est donc conseillé de procéder au remplacement de ces éléments. La moisissure ne pose pas seulement un problème esthétique (taches noires). Avec elle, des spores extrêmement volatiles infestent votre habitat, pouvant provoquer des allergies et des maladies respiratoires. Pour les éliminer, les produits présents sur le marché contiennent des combinaisons de chlore qui posent d’autres problèmes pour la santé. C’est pourquoi la société AURO a mis au point un système de traitement des moisissures et spores sans chlore, comprenant un nettoyant moisissure, un anti-moisissure et une peinture anti-moisissure. Le nettoyant peut être appliqué sur toutes surfaces et doit agir pendant minimum 1 heure. Ensuite, on enlève les résidus avec une brosse souple ou une éponge. L’anti-moisissure est un produit destiné à empêcher le retour des champignons. On le pulvérise sur la surface, on laisse agir 15 minutes et on essuie. Enfin, la peinture naturelle anti-moisissure peut être appliquée. Cette peinture fortement alcaline (pH de 12) empêche toute réapparition des champignons disgracieux (ne pas appliquer dans les pièces constamment humides).

Les produits peuvent s’acheter séparément ou dans un coffret comprenant 1 spray nettoyant moisissure de 0,5 l, 1 spray anti-moisissure de 0,5 l et 1 l de peinture, au prix conseillé de 50,20 € TTC.

Source : Guillaume Demarque – Matériaux Naturels d’Ile de France
www.mnidf.fr

 


 

Comment fonctionne une caméra thermique ?

Tout d’abord, il y a le zéro absolu à – 273,15 °C. Au-dessus de cette température, tout corps émet un rayonnement électromagnétique. Une caméra thermique peut connaître la température d’une chaise, d’un mur ou d’un tapis grâce à son spectre (sa longueur d’onde). En thermographie infrarouge, la longueur d’onde détectée se situe entre 7 et 15 microns. C’est l’idéal pour travailler dans le bâtiment : on appelle cela le rayonnement. Il est lié à l’agitation moléculaire interne de la matière : plus la température est élevée, plus les molécules dans la dans la chaise, le mur ou le tapis s’agitent. Nos 3 objets ont une émissivité, c’est-à-dire leur tendance à émettre un rayonnement, et une réflectivité, qui est leur capacité à réfléchir le rayonnement ambiant mais aussi les rayonnements transmis qui passent à travers ces objets. Vous voyez que lorsque vous faites appel à un opérateur en thermographie, mieux vaut s’assurer qu’il connaisse bien son métier.

Source : L’arbre immobilier, membre AFTIB et du réseau efficience
énergétique – www.arbre-immobilier.fr

 


 

La ville de Fribourg

FribourgLa ville de Fribourg (Allemagne), déjà mise à l’honneur dans l’édition de janvier-février à travers le papier sur le 1er hôtel zéro émission, fera l’objet d’une série d’articles. En effet, cette ville est un bel exemple du « Vivre autrement » grâce à l’application de solutions pleines de bon sens, développées sur le plan économique et écologique. Voici quelques aspects essentiels du développement de l’habitat des Fribourgeois :

Urbanisme

Préconiser au maximum les allées piétonnes, les voies cyclables, les commerces de proximité. Pas de parkings au droit des habitations (parkings à l’extérieur). Un maximum d’espaces verts avec de la biodiversité à proximité des habitations : écoulement des eaux par des fossés recouverts de végétation – mare à grenouilles –, vignoble en plein centre-ville…

Transport

Assuré surtout par des tramways avec de la végétation entre les rails hors centre-ville pour amortir le bruit (réseau dense et fréquent). Des pistes cyclables privilégiées par rapport à l’automobile ( 300 km !). Une circulation automobile limitée en vitesse (30 km/h) et surtout réservée au transport ponctuel des marchandises (parkings à l’extérieur). Auto-partage pour les sorties en extérieur de la ville.

FribourgHabitation

Chaque projet est mené en concertation étroite entre les décideurs, la population et l’architecte. Dans la mesure du possible, on se dispense des services des promoteurs (l’économie réalisée permet un meilleur confort et un prix compétitif pour l’habitant). En principe, à chaque bloc de logements collectifs, pour un ensemble d’une moyenne de 6 à 10 logements, il n’y a pas de salle de séjour dans les logements, mais une mini-salle des fêtes, située généralement au rez-de-chaussée, servant à se réunir entre voisins, à jouer avec les enfants, faire la fête, avec équipement bar-bibliothèque…

Compte tenu de mon expérience professionnelle dans « le bâtiment » depuis près de 50 ans, pour être « vraiment bien dans sa peau » et être en pleine forme, il faut, après l’alimentation saine, que l’habitat « respire » avec des matériaux écologiques : pierre, brique, bois sous toutes ses formes (structure, isolation, habillage intérieur et extérieur).

Lors de la prochaine édition, je vous parlerai du mode de développement de l’un des quartiers de Fribourg.

Jean Claude Tassin – Tél/Fax : + 33 1 69 38 91 06 – jctassin@orange.fr
www.leboisdanstoussesetats.org

 


 

Les actus 2012
du Crédit d’Impôt

Développement Durable

Le 29 décembre 2011 a été publiée au Journal officiel la traditionnelle loi de finances. Celle-ci définit pour l’année 2012 les modalités du Crédit d’Impôt Développement Durable (CIDD). Voici les 3 changements majeurs :

– Une baisse générale des taux pour un déploiement plus durable

La baisse générale des taux pressentie s’est confirmée : en moyenne, une baisse d’environ 15 % sur les différents travaux d’économie d’énergie. C’est une mesure évidente du gouvernement pour faire face à la récession économique. Toutefois, faire des travaux d’économie d’énergie est déjà un investissement rentable sur le long terme. La demande a certes besoin d’être stimulée grâce aux aides financières et fiscales existantes, mais ne doit pas être sur-subventionnée afin de ne pas créer de bulle spéculative. La diminution progressive du CIDD permet de limiter les effets d’aubaine et de se recentrer sur la nécessité de baisser réellement sa consommation de chauffage.

– Une bonification des taux en faveur de bouquets de solutions énergétiques

Le CIDD incite aujourd’hui les particuliers à multiplier les actions en faveur des économies d’énergie. Il accorde un bonus sur les actions comprenant plusieurs travaux : concrètement, un particulier verra son CIDD majoré s’il cumule, par exemple, l’isolation des combles avec une chaudière plus performante. On constate que le gouvernement français travaille sur la réduction des besoins de chauffage et non plus sur des actions isolées. On rentre enfin dans une logique de rénovation globale !

– Renforcement des critères d’éligibilité pour plus d’efficacité

Les paramètres techniques permettant d’être éligible sont renforcés : pour pouvoir obtenir le CIDD, il faudra désormais utiliser des matériaux plus performants. Cette contrainte favorise une meilleure qualité des matériaux et ainsi une plus grande performance des travaux.

Source : www.calculeo.fr

 


 

Cours par correspondance de :
baubiologie, la connaissance holistique
de la bioconstruction allemande

La baubiologie est l’étude des relations globales entre l’homme et l’environnement d’habitat. Elle existe en Allemagne depuis 40 ans pour devenir aujourd’hui la référence de la construction saine, écologique, holistique et humaine. La formation s’adresse à tous les acteurs de la construction, de la santé, mais aussi à toute personne
intéressée.

Institut français de baubiologie T. 09 70 44 70 20 – www.baubiologie.fr

 


Allergies

Pollution de l’air intérieur,
ils vous conseillent !

La pollution est 5 à 10 fois plus élevée à l’intérieur qu’à l’extérieur… et c’est pourtant dans des espaces clos que nous passons près de 90 % du temps. La mauvaise qualité de l’air intérieur accentue la survenue de nombreuses allergies. Souvent non diagnostiquées, ces allergies s’aggravent lorsqu’elles ne sont pas prises en charge. C’est pour alerter le grand public et lui apporter des conseils pratiques que l’Association Asthme & Allergies et les allergologues consacrent la 6ème Journée Française de l’Allergie aux allergènes de l’air intérieur. Un « tchat » vous donnera l’occasion de dialoguer toute la journée avec des spécialistes pour vous permettre de décrypter l’environnement qui vous entoure au quotidien. Car des solutions existent ! Tant pour améliorer votre environnement intérieur et le rendre moins allergisant que pour traiter les symptômes de l’allergie.

Alors, rendez-vous le 20 mars pour obtenir en direct les réponses à vos questions via le site de référence : www.allergiesairinterieur.org

 


 

Une nouvelle étiquette
pour un air intérieur plus sain

Nouvelle étiquetteNous sommes exposés, sans toujours le savoir, à de nombreuses sources de pollution de l’air intérieur : produits de construction et de décoration, d’entretien, de bricolage, aérosols, moisissures, acariens, revêtements de sols, produits cosmétiques, bougies parfumées… Ainsi, depuis le 1er janvier 2012 et suivant le même principe que l’étiquette énergie, les fabricants doivent afficher les niveaux d’émission en polluants volatils de tous les nouveaux produits de construction et de décoration, allant de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions). À terme, plusieurs milliers de références – peintures, papiers peints, parquets, moquettes, vernis, colles, adhésifs… – seront étiquetées pour éclairer les choix des consommateurs. Ce travail d’information sur les risques de toxicité présents dans certains produits est le fruit d’une coopération entre le ministère du Développement durable et la distribution. D’ici septembre 2013, tous les produits de construction et de décoration vendus en France devront posséder cette étiquette.

Source : www.developpement-durable.gouv.fr

 


 

Toit à Moi – Ensemble, logeons et aidons des sans-abri

Toi à MoiHier encore, Sébastien, 28 ans, était à la rue et essayait de dormir dans des abris de fortune. Il vient d’être logé, et pas que pour cet hiver, dans un vrai appartement grâce à l’association Toit à Moi, qui, en plus du logement, l’accompagnera pour l’aider à se réinsérer.

Une idée innovante et pourtant si simple

C’est en 2007 que Denis Castin et Gwenaël Morvan fondent l’association Toit à Moi autour de cette idée simple : se rassembler à plusieurs pour loger et accompagner des sans-abri. Depuis, la méthode a fait ses preuves… Il ne reste donc plus qu’à l’amplifier.

Le logement d’abord

Grâce à des parrainages – petits dons mensuels qui s’additionnent –, l’association prend le pari d’acheter des appartements pour loger des sans-abri (les dons permettent de rembourser l’emprunt nécessaire à l’acquisition). En plus des particuliers, des entreprises rejoignent aussi le projet Toit à Moi et deviennent mécènes. L’objectif est de loger les personnes durablement (pas seulement pour un hiver), le temps que prendra leur réINSERT IGNOREion et en attendant de rebondir sur une autre solution de logement classique.

L’accompagnement surtout

Une fois logées, les personnes sont surtout accompagnées pour se reconstruire socialement et professionnellement, par l’action conjuguée d’une éducatrice spécialisée et de bénévoles qui partagent de bons moments avec les bénéficiaires. Grâce à ce lien social, ces personnes passent du statut d’« exclu » à celui d’« inclus »…

Pour amplifier son action, Toit à Moi lance un appel national aux dons. C’est tout simple mais, grâce à Toit à Moi, chacun peut agir concrètement pour loger durablement et aider des sans-abri. 100 % des parrainages sont utilisés pour financer le logement. Et il suffit d’une centaine de personnes qui donnent l’équivalent de 20 €/mois (soit 5 € de coût réel après réduction d’impôt) pour acheter un appartement. Ainsi, avec seulement 10 000 parrains, Toit à Moi pourra loger plus de 100 sans-abri !

Pour en savoir plus : www.toitamoi.net

 


 

éco Livres

Secrets de sourcier
de Bernard Blancan

Secrets de sourcierBernard Blancan est devenu sourcier à l’âge de 50 ans en rencontrant son père biologique, lui-même sourcier. Il se prend de passion pour cette pratique archaïque et mystérieuse, impossible à expliquer scientifiquement, mais qui produit des résultats concrets. Pour lui, nous possédons tous la faculté de « sentir » la présence de l’eau. Comment ? « Tout l’art du sourcier, c’est d’accéder à sa part inconsciente, instinctive, ouverte à l’invisible. » En résumé, il suffit d’y croire. Mais il ne s’agit pas de croire à n’importe quoi. L’auteur a eu besoin que ces pratiques aboutissent à un résultat concret et quantifiable. Le seul moyen était le forage. Il s’est donc déclaré auto-entrepreneur pour être sourcier professionnel. Il partage ici son parcours, ses succès, mais aussi ses échecs, et équilibre avec justesse son propos entre croyance, superstition, réalités scientifiques et petites anecdotes. Après avoir lu ce guide, chacun sera en mesure de savoir s’il a ou non de l’eau souterraine dans son jardin, et d’en évaluer la profondeur. Et ce n’est pas sans intérêt. En localisant le point de forage, c’est-à-dire l’endroit le moins profond avec le meilleur débit, vous pouvez faire des économies non négligeables, le prix du mètre foré étant d’environ 200 €. Dans la dernière partie, l’auteur témoigne de ses expérimentations, faciles à reproduire. Bien qu’elles n’aient pas de valeur scientifique, elles sont pour le moins troublantes et ouvrent le champ à la réflexion et à une recherche plus large et plus personnelle.

Éditions Eyrolles – 98 pages – 12 €

 

Enduits de terre crue
de Sylvain Moréteau

Enduit de terre crueSains, écologiques, esthétiques et économiques, les enduits de terre crue possèdent des vertus que l’on redécouvre aujourd’hui. Impact environnemental très faible, confort thermique, protection des murs contre l’humidité, absorption des bruits… auxquels s’ajoute une impressionnante variété de couleurs et de formes. Décidément, les enduits de terre crue sont incontournables ! Cet ouvrage vous délivre toutes les techniques pour les réaliser : du choix des matériaux (sélectionner la terre, avec quoi la mélanger, la teinter) à la mise en œuvre de ces enduits (dosage, supports, finitions, décoration…). Le plus : un carnet de 20 recettes pour mettre la main à la pâte !

Éditions Terre Vivante – 192 pages – 22,30 €

 

Je crée ma déco saine et naturelle
de Christelle Auzias et Pascal Greboval

Je crée ma déco saine et naturellePrendre soin de son intérieur, c’est prendre soin de soi et de ses proches. La décoration naturelle permet de créer des ambiances intérieures saines et non polluées. Plus durables, les matériaux naturels ont de plus l’avantage de se patiner joliment avec le temps. Cet ouvrage propose des solutions écologiques et explique leur réalisation. Au programme : enduits décoratifs, peintures, jeux de textures et de reliefs, frises, suspensions, cadres… Plus qu’une tendance, c’est un art de vivre !

Éditions Terre Vivante – 96 pages – 12 €

 

Electron libre – Autonome grâce au petit éolien et au photovoltaïque
de Valéry Borraz

Electron libreValéry Borraz est l’un des rares artisans français spécialisés en autonomie électrique avec des énergies renouvelables. Le livre qu’il vous propose ici est le fruit de 10 années passées sur le terrain. C’est un livre technique (mais pas théorique), qui est clairement orienté vers la pratique. Il répond à de nombreuses questions : comment calculer le dimensionnement d’une installation photovoltaïque ? Comment installer une éolienne ? Quel type de batterie choisir ? Quels équipements pour une installation embarquée (camping-car, bateau, roulotte…) ? Et, pour souligner cet aspect pratique, l’auteur vous propose également des témoignages de personnes vivant l’autonomie électrique au quotidien, de la maison familiale à la yourte.

Éditions La Plage – 96 pages – 15 €

 


 

Ecolo muso

Poil brillantUn poil brillant

Son poil est un peu terne ? Versez dans sa gamelle un peu d’huile d’olive. Son pelage retrouvera douceur et brillance.

Calculer l’âge de votre chien

Pour faire correspondre l’âge de votre chien à l’âge humain, il ne suffit pas de le multiplier par 7. Son âge dépend de sa taille, et donc de sa race.

  • Pour les petits chiens, 15 kg maximum : ajoutez 4 ans tous les ans dès 12 mois, jusqu’à ce qu’il ait atteint l’âge de 17 ans (soit 65 ans). Ensuite, comptez en ajoutant 2 ans, puis 4, puis 6, puis 2, puis 4, puis 6, … Bizarre peut-être, mais juste !
  • Pour les chiens moyens, 15 à 45 kg : ajoutez 6 ans par année depuis ses 18 mois jusqu’à ses 10 ans (soit 52 ans). Puis ajoutez 5 ans par an.

Source : www.conseils-gratuit.com

conjonctiviteContre la conjonctivite

Qu’ils partent à l’aventure ou qu’ils se battent, les chats reviennent souvent les yeux pleins de larmes, atteints de conjonctivite. Pour le soigner, appliquez chaque soir sur ses yeux des compresses de camomille. Imbibez-les bien puis laissez tomber quelques gouttes dans chaque œil. Pour un résultat optimum, laissez les compresses
une dizaine de minutes sur ses yeux.

Source : www.astussima.com

Chats et bacs à fleurs

Pour éviter que vos chats ne viennent jouer dans vos bacs à fleurs, passez un oignon frais tranché sur le rebord de votre bac. Si cela est inodore pour nous, ça ne plaît pas du tout aux minous ! Cette astuce marche aussi si vous mettez un produit à la menthe.

Source : www.conseils-gratuit.com

Vos poules ont la gale

Dans un poulailler, il y a de nombreux parasites et les volailles y sont particulièrement sensibles. Principalement, ce petit acarien qui s’attaque à leurs pattes et qui leur donne la gale. Si vos poules sont infectées, enduisez leurs pattes d’une solution faite à parts égales d’huile de cuisine et de soufre. Passez cette solution chaque jour, jusqu’au retour à la normale.

Source : www.astussima.com

Cage de rongeur

L’urine des rongeurs laisse dans le fond de la cage des traces blanches, très difficiles à enlever. Pour les faire partir facilement, il vous suffit d’utiliser du vinaigre dilué dans l’eau. Laisser agir et les taches partiront comme par magie.

Source : www.conseils-gratuit.com


 

écoménager

Recycler les restes de savon

Reste de savonVous avez des petits bouts de savonnettes un peu partout et ne savez pas quoi en faire ? Surtout, ne les jetez pas ! Ils peuvent vous servir à réaliser une éponge moussante ou simplement à refaire un savon.

  • Pour obtenir une éponge moussante, c’est très simple : faites une fente dans l’épaisseur de votre éponge et glissez le ou les bouts de savon jusqu’au cœur de celle-ci. L’éponge moussera ainsi de l’intérieur à chaque utilisation.
  • Dans le cas où vous souhaitez refaire un savon, il vous faut une plus grande quantité de restes. Pour ce faire, mettez dans une casserole tous les bouts de savon récupérés puis versez-y un fond de verre d’eau, déminéralisée de préférence. Attention, il faut qu’il y ait très peu d’eau (juste assez pour que les savons fondent sans brûler). Faites ensuite ramollir le tout à couvert à feu très doux. Lorsque les morceaux de savon sont malléables, mélangez-les pour homogénéiser le tout et placez la pâte obtenue dans un moule adapté. Laissez sécher ainsi jusqu’à ce que le mélange soit assez ferme pour être démoulé. Démoulez et laissez encore sécher jusqu’à ce que votre savon soit dur. Cela peut prendre plusieurs semaines si vous aviez mis plus d’eau que nécessaire, mais ne vous inquiétez pas, il sèchera ! Il ne vous restera plus qu’à profiter de votre savon 100 % gratuit !

Source : www.toutfairesoimeme.com

 

Pour conserver vos vêtements

pincesPour conserver vos vêtements en bon état plus longtemps, il existe quelques gestes simples à respecter :

  • Pour vos vêtements de couleur ou vos jeans : faites-les tremper toute une nuit dans une bassine avec une poignée de gros sel avant le premier lavage. Cela conservera les couleurs.
  • Pour raviver les couleurs, et surtout blanchir les blancs : mettez 1 c. à s. de vinaigre blanc dans le bac de rinçage de votre machine à laver.
  • Pour ne pas abîmer le côté le plus visible du tissu : lavez et étendez votre linge à l’envers.
  • Ne lavez jamais trop chaud : à 30 °C suffit la plupart du temps. Pour les grosses taches, lavez à 40 °C, et pour les acariens, 60 °C est bien assez !
  • Dans la mesure du possible, détachez le plus tôt possible.

Source : www.toutfairesoimeme.com

 

ThéièrePour entretenir votre théière

Les théières sont souvent difficiles d’entretien. Afin d’absorber l’humidité et les odeurs, placez dans la théière quelques morceaux de sucre, puis versez un peu d’eau bouillante. Une fois le sucre dissout, rincez bien votre théière. N’hésitez pas à répéter régulièrement l’opération.

Source : www.astucieuse.com

 

Pour les traces de roussi au repassage

Si, en cours de repassage, vous avez laissé le fer trop longtemps sur le tissu et que celui ci l’a marqué d’une trace rousse, ne vous affolez pas ! Tapotez la tache avec un chiffon propre imbibé d’eau oxygénée, puis lavez à l’eau tiède savonneuse. Rincez et laissez sécher.

Source : www.conseils-gratuit.com

 

BougiesPour désodoriser vos toilettes

Allumez une bougie en cire d’abeille dans vos toilettes pendant le séjour. En plus de l’ambiance zen qu’elle donnera à vos toilettes, la bougie allumée absorbera les odeurs indésirables.

Source : Ma maison au vert de Vanessa Lemaire et Marie-Luc Sarazin aux éditions Anagramme.

 

Pour vos canalisations

canalisationsPour l’entretien hebdomadaire, mettez 1 grande cuillère de bicarbonate de soude, plus 1 grande cuillère de gros sel, puis versez 2 l d’eau bouillante. Vous pouvez aussi ajouter 1 verre de vinaigre d’alcool dans l’eau.

Lorsque les canalisations sont bouchées, commencez avec la ventouse. Si cela ne suffit pas, versez 1 verre de cristaux de soude, 1 verre de gros sel et 1 verre de vinaigre d’alcool. Attendez 1 heure, voire une nuit, puis versez 2 l d’eau bouillante. Si cela ne suffit toujours pas, vous serez obligé de démonter le siphon, de le nettoyer puis de le remonter.

Enfin, pour éviter que les canalisations se bouchent, mettez une crépine que vous pourrez vider et nettoyer facilement tous les jours ou tous les 2 jours.

Source : Ma maison au vert de Vanessa Lemaire et Marie-Luc Sarazin aux éditions Anagramme.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.