Cuisine & Recettes

L’écolomag N° 10

Mai 2009

 

Les petits plats de Marie-Laure Tombini

Gérante du site Internet de cuisine www.odelices.com, qui recense actuellement 1474 recettes de cuisine et auteur de l’ouvrage « Biôdélices, retour à la nature » (sortie le 22 mai), Marie-Laure Tombini est une jeune photographe culinaire aux sens multipliés ! Son amour pour l’alimentation saine et les préparations culinaires, elle le transmet en offrant un site d’échanges où des recettes sont proposées par catégorie (apéritif, plat, desserts,) mais aussi par thème (st valentin, mardi gras, réveillon…), ou par produit. À vos fourneaux !

Crackers aux épinards

Pour 40 crackers

Préparation : 15 mn – Cuisson : 20 mn – Repos : 1h30 mn

Ingrédients :

  • 100 g de pousses d’épinards
  • 150 g beurre
  • 100 g fromage râpé (gruyère)
  • 150 g farine

Faites cuire les épinards dans une sauteuse, avec 1 cuillère à soupe d’eau, à couvert.

Placez tous les ingrédients dans un robot. Mixez jusqu’à ce que la pâte soit sableuse.

Ajoutez éventuellement un peu d’eau pour que la pâte forme une boule.

Laissez-la reposer 1h30 au réfrigérateur.

Étalez finement la pâte sur un plan de travail fariné, découpez des pièces de pâtes en forme de poisson

 

Cake au pesto de basilic et fèves

Pour 8 personnes

Préparation : 35 mn – Cuisson : environ 50 mn

Ingrédients :

  • 3 gros oeufs
  • 200 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 12 cl de lait ou de vin blanc
  • 7 cl d’huile d’olive
  • 2 cuillères à soupe de pesto de basilic
  • 80 g de parmesan
  • 180 g de fèves pelées
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de poivre

Préchauffez votre four à 180°C (thermostat 6, 350°F).

Dans une jatte, fouettez les oeufs avec la farine et la levure.

Ajoutez le vin blanc, l’huile, le pesto et le parmesan. Salez et poivrez.

Incorporez les fèves à la pâte et versez-la dans un moule à cake beurré et fariné.

Enfournez environ 50 min. Laissez refroidir avant de démouler et de couper.

 

Spaghetti, sauce petits pois & épinards

Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 300 g de petits pois
  • 400 g de spaghetti à la farine complète
  • 100g de pousses d’épinards
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • sel, poivre

Faites cuire les petits pois 10 min dans une grande casserole d’eau bouillante salée.

Faites cuire les spaghetti en suivant les indications de l’emballage.

Égouttez les petits pois et mixez-les finement avec les épinards, 5 cl d’eau et l’huile d’olive.

Salez et poivrez.

Égouttez les spaghetti et servez-les avec la sauce.

 

Compote de rhubarbe

Pour 4 personnes

Préparation : 5 mn – Cuisson : 10 mn

Ingrédients :

  • 300 g de rhubarbe
  • 100 g de sucre
  • 1 cuillère à café de gingembre frais râpé

Pelez les tiges de rhubarbe et coupez-les en petits tronçons.

Mélangez la rhubarbe, le sucre et le gingembre frais dans une casserole.

Faites cuire une dizaine de minutes sur feu moyen, jusqu’à avoir une compote. Surveillez bien la cuisson en remuant régulièrement pour que la préparation n’accroche pas.

Servez frais.

 


 

Les produits bio de Richard Normand

Ancien chef du restaurant « Chez Régine », Richard Normand est directeur de l’Usine, site événementiel situé à deux pas du Stade de France. Doté de deux restaurants, le lieu dispose également d’un traiteur intégré, Té Traiteur Ethique qui propose des plats issus de l’agriculture biologique et du commerce équitable.
L’Usine et Té Traiteur Ethique font partie du Groupe SOS, Groupement d’associations et d’entreprises (www.groupe-sos.org).

La Pousse d’Alfalfa

ISSUE DE L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Riche en protéines de haute qualité, sels minéraux, (calcium, fer, magnésium, potassium, phosphore), vitamines A, B1, B2, B12, C, D, et E, K .

BIENFAITS SUR LA SANTÉ

Antistress, digestion, tonus, articulations, croissance, aide minceur riche en calcium.

La pousse d’alfalfa, appelée aussi luzerne, est reconnue du temps des civilisations anciennes comme étant « le père de tous les aliments ». La subtilité gustative et la qualité nutritionnelle en font un aliment de plus en plus utilisé par les grands chefs cuisiniers.

Les jeunes pousses d’alfalfa contiennent plus de magnésium que l’amande, fruit très apprécié pour son action tonifiante et antistress. Quant aux vitamines A, U et B8, elles favorisent la digestion et agissent comme baume sur le système musculaire. Elles contiennent également dix fois plus de calcium que le lait ce qui en fait l’aliment préféré des végétaliens.

Richard Normand utilise les pousses d’Alfalfa pour agrémenter les oeufs brouillés, le saumon fumé et le fromage de chèvre frais.

 

Le Saumon fumé

ISSU D’ÉLEVAGE CERTIFIÉ AB

Riche en protéines de haute qualité, vitamines A, B, D, sels minéraux (cuivre, fer, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sélénium, zinc), Acides gras Omega 3.

BIENFAITS SUR LA SANTÉ

Bon pour la peau, réduit les risques de maladies coronariennes, réduit l’hypertension, les troubles inflammatoires (arthrite), les maladies auto-immunes, particulièrement bon pour les femmes enceintes.

UNE DISTINCTION AVEC LE SAUMON CONVENTIONNEL QUI SE VOIT ET SE GOÛTE… MOINS DE GRAS, UN GOÛT PLUS RAFFINÉ !

Evoluant dans des eaux froides, le saumon est un poisson gras aux vertus nutritives importantes. A la différence du saumon d’élevage traditionnel, la chair du saumon bio a une coloration naturelle plus claire. Sa nourriture, d’origine biologique, est composée à 28% de matières grasses, contre 40% pour le saumon conventionnel. Dans les sites d’élevage bio, la densité des cages est réduite de moitié par rapport aux sites traditionnels, ce qui permet aux saumons de se dépenser plus et d’avoir une chair moins grasse et plus ferme. Richard Normand accompagne son saumon fumé bio de quinoa des Andes… mais il le déguste aussi nature sur une tranche de pain bio croustillant !

 

Les oeufs bio

ISSU D’ÉLEVAGE CERTIFIÉ AB

Protéines, vitamine A, vitamine D, phosphore, fer

BIENFAITS SUR LA SANTÉ

Bon pour la vue, antioxydant, bon pour les femmes enceintes

Les oeufs bio proviennent de poules pondeuses nourries avec une alimentation bio à 90% et élevées en plein air. Elles disposent en moyenne d’un espace de 4 m² par poule contre 23 cm² dans l’élevage industriel. La traçabilité est très simple ! Si le code que porte votre oeuf commence par 0 alors il est bio !

Richard Normand agrémente ses oeufs bio brouillés de pousses d’Alfalfa, de perles d’Avruga ou de petits morceaux de truffes.

 


 

Jean-Charles SommerardSaumon au miel et au sésame par Jean-Charles Sommerard

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 4 pavés de saumon
  • 150 g de quinoa blanc
  • 150 g de quinoa rouge
  • 4 c.à s.de miel d’acacia
  • 2 c.à c.de graines de sésame
  • 250 g de crème fraîche
  • Sel, poivreI 3 c.à s. d’Aroma Saveur Corail pacifique

Enduire les pavés de saumon de miel et de graines de sésame. Epicer la crème fraîche avec du sel, du poivre et 3 c.à s. d’huile corail pacifique. Mélanger. Faire revenir à la poêle le saumon nappé de cette crème, 3 minutes de chaque côté.

Accompagnement : Duo de quinoa

Laver les quinoas à grande eau et les égoutter . Les mettre dans une casserole avec 2 fois leur volume d’eau froide.

Porter le tout à ébullition, couvrir et laisser cuire à feu doux 10 à 15 minutes, saler.

Avant de servir les badigeonner d’un filet d’huile corail pacifique et de quelques baies roses. Bon voyage !

(Source : Jean-Charles Sommerard – www.sevessence.com)

L’Écolomag vous invite à vous rendre chez Artisan Nature – 123 rue St Maur – Paris XIe où Jean-Charles Sommerard vous fera découvrir son bar à eaux florales, aromadrinks et aromamiels, une boutique d’hydrolats, de parfums et de cosmétiques bio personnalisés…

 


 

À vous de choisir…

« Le pouvoir thérapeutique
des aliments nature »,

par Susan Smith Jones, PH.D, aux éditions ADA

Non seulement l’auteur vous révèle les vertus thérapeutiques de 50 « superaliments » en vue de prévenir les désordres de l’organisme, mais en plus, elle vous propose une série de recettes, tout aussi délicieuses les unes que les autres, faciles à préparer et compatibles avec les personnes désireuses de perdre ou stabiliser leur poids.

20€ environ les 190 pages

Recette gourmande de saison :

Sauce onctueuse aux champignons

Ingrédients :

  • 500 ml de champignons portobellos
  • 1 oignon rouge
  • 6 branches de céleri
  • 1 citron
  • 1 clou de girofle
  • 1 gousse d’ail
  • 1/2 cuillère à thé de paprika

Extrayez le jus de branches de céleri et celui du citron. Versez-les dans un bol avec le paprika. Hachez ensuite finement les champignons, l’ail et l’oignon. Incorporez au liquide et laissez mariner une à six heures (car plus les champignons marinent, meilleure sera la sauce !). Versez tous les ingrédients dans un mixeur, puis réduisez. Si vous désirez la sauce chaude, réchauffez en brassant à feu doux. Et voilà !

Quelqu’un m’a dit un jour : « tout le secret d’une bonne cuisine réside dans la sauce » . Il vous suffit de la servir en accompagnement de riz et poisson ou de viande, peu importe, votre repas sera un succès assuré !

 


 

Recette extraite du livre
« Cuisine bio pour fruits de saison »
de Serge de Thaey,
aux éditions Terre Vivante
www.terrevivante.org

Mousse de Fraises au lait d’amande
et eau de rose

Mousse de FraisesPréparation : 5 min

Cuisson : 8 min

Difficulté : facile

Coût : moyen

Variété pour la recette : toutes

Ingrédients :

  • 300g de fraises
  • 60cl de lait d’amande
  • 70g de sucre
  • 3g d’agar-agar en poudre
  • 4g d’eau de rose

Laver et équeuter les fraises, les couper en deux. Dans une casserole, porter à ébullition les fraises avec le lait, le sucre, baisser à feu doux, ajouter l’agar-agar en mélangeant et faire frémir 2 minutes. Ajouter l’eau de rose, passer le tout au mixer, verser dans des coupelles et réfrigérer 1 heure avant de servir.

 


 

Le saviez-vous

L’asperge, produit de saison, est un légume alcalifiant, c’est-à-dire qu’il possède la vertu de modifier le pH du corps et élimine de ce fait les déchets du corps en réduisant considérablement ses constituants d’azote, de souffre et d’ammoniaque. Elle est également un antioxydant puissant et possède les vitamines A et C.

Les champignons de Paris et les « Portobellos » sont des sources de sélénium !

Les haricots sont riches en antioxydants appelés « flavonoïdes », ceux-là mêmes que l’on retrouve dans le thé vert, blanc et noir !

 


 

On pousse à la réflexion

Voilà une idée intéressante : renoncer à manger de la viande permettrait de réduire plus fortement la consommation en eau que de renoncer à prendre des bains. C’est ce qu’affirme l’association de Végétariens de France, dans un communiqué en mars dernier. « La consommation d’eau des ménages est ridicule par rapport à ce que coûte l’agriculture et particulièrement les productions animales », préciset-elle. La meilleure façon d’économiser de l’eau, serait de « végétaliser » son alimentation, le plus possible. Étant donné ce qu’est l’alimentation « à la française », une personne qui passe 1 journée au 100 % végétal économise ce jour-là plus de 5000 L d’eau, car produire un kilo de boeuf ou de veau nécessite près de 50 fois plus d’eau potable que produire un kilo de fruits, légumes, céréales ou soja. Et d’ailleurs, un bain équivaut à 150 L… L’Écolomag pense réellement que nos petits gestes au quotidien (éviter les fuites, réduire sa consommation d’eau, fermer le robinet en se brossant les dents) sont importants pour notre planète. Les affirmations de l’association poussent cependant à réflexion…Chers lecteurs, végétariens ou consommateurs de carné invétérés, n’hésitez pas à réagir et nous faire part de votre opinion. (www.vegetarisme.fr)

 


 

Viande, le tabou climatique

« Meat the Truth »
par Claudine Everaert et Gertjan Zwanikken

Ce film paru en Belgique en févier dernier, réalisé pour nous montrer les « malfaits » de la consommation de la viande, sur notre planète, a conquis les végétariens locaux comme les célébrités qui adhèrent à cette façon de s’alimenter (Pamela Anderson, James Cromwell, Emily Deschanel, Elaine Hendrix…). Selon l’association végétarienne de Belgique, « chaque Belge qui mange de la viande contribue à une émission de CO2 nette de l’ordre de 1200 kg, soit 12,4 mégatonnes pour l’ensemble de la population. Cette quantité équivaut à 80 milliards de kilomètres en voiture. La production d’un bifteck génère autant de gaz à effet de serre qu’un trajet en voiture de 4 km »…Et si chaque Belge s’imposait un jour par semaine sans viande, le résultat représenterait une diminution de 1,8 million de tonnes de gaz à effet de serre. Le film soutient cet état d’esprit. Alors, êtes-vous prêt à commencer par un jour d’abstinence ?

(Sources : www.meatthetruth.nl/index.html et www.vegetarisme.be)

 


 

Mangez des légumes de saison

Rhubarbes, artichauts, asperges, carottes, champignons, céleris raves, épinards, haricots verts, laitues, navets, oignons, poireaux, pommes de terre, radis, fèves, fenouil, poireaux, petits pois…

(Source : www.e-graine.org et Bio Consom’acteurs)

 


 

éco Livres

« AMAP, Association pour le Maintien
d’une Agriculture Paysanne.
Replaçons l’alimentation au coeur de nos sociétés »

par Maud David-Leroy et Stéphane Girou.
Préface de Jean-Pierre Coffe, aux éditions Dangles.

« Le nombre d’AMAP double en France tous les six mois ». Voici une affirmation qui prouve l’intérêt des français pour son alimentation et le parcours des produits qui en découlent. Cet ouvrage retrace l’histoire du mouvement des AMAP, son développement en France, les implications écologiques, économiques mais aussi politiques qui y sont liées, les bienfaits pour la santé, mais également, tous les aspects pratiques. Ainsi, vous saurez tout sur comment créer une AMAP, comment y adhérer, ce qu’est un contrat AMAP etc. Après la lecture de ce livre, ce système n’aura plus de secrets pour vous !

15€ les 152 pages

 

« Vins naturels, vins vivants »
numéro 27 spécial de la revue « Les périphériques vous parlent »

La revue « Les périphériques vous parlent » aborde, avec ce numéro spécial, toutes les évolutions et l’actualité des vins naturels. Au-delà du plaisir du vin, ce numéro consacre une large place aux nouvelles modalités de production agricole et viticole, dessinant un devenir vivable pour les écosystèmes et le cadre de vie humain, dont le destin est corrélé. La redécouverte du goût du vin est sans doute à la clef d’un changement dans les mentalités. Le choix des vignerons parmi tant d’autres vous montrera des personnes passionnées offrant des produits de qualité, faisant la cour à notre palais ! Mais au-delà de la santé publique, ce dossier nous met en avant aussi les bienfaits de cette viticulture au service de l’environnement.

Prix de vente public : 6€

 

« Bien manger,
c’est facile et c’est pas triste »

par Brigitte Mercier-Fichaux, aux éditions de la Ligne Pourpre

5 ans après le succès de la première édition de « bien manger, c’est facile et c’est pas triste », l’auteur « remet le couvert » avec une nouvelle édition actualisée, toujours empreinte d’humour et de gourmandise ! Un ouvrage qui va à l’essentiel en nous proposant des solutions pratiques pour manger sainement sans frustration ni déplaisir ! Le tout imprimé sur papier provenant de forêts gérées durablement. On n’en fait qu’une bouchée !

15€ les 192 pages

 

« Le guide de l’écofood :
tout savoir pour bien se nourrir
dans le respect de la planète »

par Alexis Botaya, aux éditions Broché

Un vieux d’la vieille, comme on dit, un pionnier de l’alimentation saine. Sorti depuis plus d’un an maintenant, il reste l’un de nos guides du quotidien favori. Le (gros) Guide de l’Ecofood propose de mêler prise en compte de la planète avec une gastronomie saine et écologique. Car il est important de se faire du bien, à soi et à la Terre et parce que nos choix influencent les cultures de cette planète, justement. Faites-vous plaisir et lisez-le pour ceux qui sont passés à côté !

15€ les 300 pages www.guide-ecofood.fr

 

« La Bio en questions – 25 bonnes raisons
de devenir bio consom’acteur »

par l’association Bio Consom’acteurs

En mars, l’association a sorti un livret de 16 pages illustrées, gratuit et ultra pratique, pour répondre aux questions les plus fréquemment posées par les consommateurs sur l’agriculture biologique. Disponible dans certains magasins spécialisés (Si les 500 000 exemplaires ne se sont pas écoulés…), vous pouvez aussi le télécharger directement sur http://www.bioconsomacteurs.org/upload/file/LA_BIO_EN_QUESTIONS.pdf

« Les produits bio sont-ils bons ? la bio peut-elle nourrir le monde ? »… Tout ce que vous avez voulu savoir sur ce qui fait désormais partie de notre quotidien à tous !

 


 

Une nature bien vivante

C’est la devise du groupe Euro-Nat qui vient de créer « La Fondation Nature Vivante » et se positionne ainsi en acteur engagé et responsable. La mission de la fondation repose sur un soutien à des projets en matière de développement durable et de pédagogie environnementale. Ses objectifs : développer une agriculture biologique ou biodynamique, préserver la biodiversité et aider à sa compréhension, promouvoir la pédagogie de l’enfant pour une meilleure hygiène de vie, développer et encourager toutes les thérapies naturelles pour l’épanouissement de l’homme, création d’un centre de ressource sur la bio et d’un conservatoire de semences… Pour en savoir plus, ne manquez pas l’inauguration officielle le 14 mai, à partir de 20h30 à l’espace Montgolfier de Davézieux (près d’Annonay). Et surtout, venez assister à une conférence passionnante « Le monde dans l’assiette » avec Jean-Marie Pelt, Pierre Rabhi, Gilles Fumey ! Une soirée ouverte au public, sous le signe de la vie ! Raphaël Badel, coordonnateur des programmes – Tél. : 04 75 32 74 10

 


 

Le champignon
de longue vie

Le Reishi est un champignon extrêmement rare, réputé pour ses vertus depuis 200 ans. Autrefois réservé aux empereurs et aux moines Taoïstes en Chine pour améliorer le calme intérieur et les pratiques méditatives, il était aussi consommé pour vivre longtemps, tout simplement. Si bien que « la bête » fut même immortalisée, notamment par des peintures, des tapisseries, des sculptures et des broderies ornant les manteaux des empereurs. La médecine chinoise met en avant ses bienfaits sur le vieillissement, le coeur, la mémoire, le renforcement de l’organisme et du fameux Qi, le sommeil et les fonctions organiques. De nos jours, les médecins chinois continuent de le préconiser pour renforcer la résistance immunitaire, notamment des patients sous chimiothérapie. Son usage serait également favorable sur le cholestérol. Réputé au Japon, en Chine et dans certains pays asiatiques, il existe en France en tant que complément alimentaire de qualité, présenté sous forme d’extrait de Reishi Rouge variété « Bois de Cerf », un produit très haut de gamme, unique en son genre et relativement onéreux. Méfiez-vous donc d’un Reishi bon marché: il n’aura de Reishi que le nom ! Cet extrait est fabriqué selon un processus très spécifique mis au point par un botaniste et biologiste renommé, le Dr. Lin Tien Tsai. Une fois le jeune Reishi développé, il est tout d’abord broyé. Le champignon est ensuite incorporé dans une cuve d’eau bouillante. C’est à partir de cette décoction qu’est préparée une poudre (recompactée sous vide d’air) qui sera mélangée avec de la poudre de Reishi séchée. Aucun additif n’est utilisé, ce qui fait de ce complément un produit naturel. Le Reishi contient des vitamines B, C, D, du calcium, du fer et du phosphore et possède une action protectrice contre le stress émotionnel, environnemental et biologique. Tout en douceur, laissez-vous donc aller au secret du bienêtre de la médecine chinoise et adoptez le complément alimentaire d’une longue vie !

(Source : Ecoidees – www.lemondeestbio.com)

 


 

Vin de mai à l’aspérule

Une petite spécialité de l’est de la France pour célébrer ce mois de mai.

Ingrédients : 60g de fleurs d’aspérules – 1 litre de vin blanc bio – 80g de sucre brun non raffiné.

Faites chauffer le vin blanc et lorsqu’il frémit, retirez-le du feu et faites-y macérer les fleurs d’aspérules à couvert pendant deux à trois semaines ! Filtrez, puis ajoutez le sucre. Versez enfin le tout dans une bouteille hermétique et conservez le vin de mai dans une cave au frais. Le vin va devenir mousseux avec le temps. Vous pouvez le servir en apéritif pour fêter les beaux jours naissants et en plus vous profitez de ses bienfaits pour la santé : il se révèle être un très bon tonique qui favorise le fonctionnement du foie et des reins ! (Extrait de « nos grands mères avaient raison », Par Béatrice Montevi, aux éditions Nouvel Angle)

 


 

Étiquette « Nourri sans OGM »

À l’heure où les OGM sont un sujet sensible en Europe et que la Commission Européenne n’a pas renoncé à imposer la culture du maïs génétiquement modifié de Monsanto, une nouvelle vient de tomber et va nous permettre de reconnaître les produits dérivés des animaux nourris avec des produits transgéniques ! Ou plutôt, nous allons désormais savoir ceux qui ne le sont pas, justement…Comment ? Grâce à une étiquette avec la mention «Nourri sans OGM», qui a été adoptée le 3 avril dernier par le Conseil national de la consommation à la suite d’une réunion au ministère des Finances avec des représentants de « Que choisir » et de l’industrie agroalimentaire. Cette mention concernera la viande et les produits laitiers ! Finis les non-dits, bonjour la clarté alimentaire ! (Source : www.europe1.fr)

 


 

Le gluten en moins, le plaisir en plus

Parce qu’il y a de plus en plus de personnes intolérantes au gluten et parce que les repas en famille deviennent souvent compliqués, Nature & Compagnie a décidé de créer une gamme de qualité biologique et gustative, afin de contenter tout le monde. Ainsi, les produits proposés peuvent être consommés par l’ensemble de la famille, pour que le repas redevienne un moment de partage commun, convivial et savoureux. Venez découvrir une gamme gourmande de cakes, pizzas, tartes et lasagnes biologiques et sans gluten au rayon frais et/ou au rayon surgelé mais aussi une gamme de biscuits, cakes sucrés, madeleines, farines, mix, pâtes et céréales biologiques et sans gluten au rayon sec. Les gourmands seront ravis de goûter aux dernières nouveautés : des appétissants biscuits aux recettes variées (Chocolat au lait, pépites de chocolat et coco-citron) !

Un délice sans gluten, mais avec beaucoup de goût !

(www.natureetcompagnie.fr)

 


 

Précaution

Dans le numéro 9 de l’Ecolomag, nous précisions que pour remplacer la vanille pour une crème, il suffisait de faire bouillir avec du lait UNE feuille de laurier palme préalablement lavée ! Il s’agit d’une recette de grand-mère dans le vrai sens du terme, car cet emploi régalait les palais jadis. Une lectrice nous a signalé la toxicité de cette plante. Il s’avère en effet que des accidents sont survenus, après l’utilisation de PLUSIEURS feuilles et non d’une seule, mais quand bien même : troubles digestifs, nerveux, respiratoires, circulatoires….Le laurierpalme, encore appelé laurier-amande ou laurier-cerise est une plante de la famille des Rosaceae et du genre Prunus. Ses feuilles, riches en acide prussique donc, sont reconnues désormais toxiques, même si ce sont les noyaux des baies qui forment de loin la partie la plus dangereuse de la plante. Les fruits verts sont aussi plus toxiques que les fruits matures (noirs). Nous préférons donc par précaution revenir sur cette recette de grand-mère, et nous vous recommandons donc de ne PAS appliquer ce conseil. Mieux vaut acheter de la vanille tout simplement !

 


 

Un pique nique
en communion avec la nature

Ça y est ! Il fait beau, on a envie de profiter du bon air, de faire des piques-niques à tout bout de champs ! Alors pour concilier commodité d’une vaisselle jetable et respect de l’environnement, optez pour le panier en bambou muni d’une vaisselle de pique-nique pour quatre personnes biodégradable et compostable ! En effet, les assiettes et les bols sont en gaine foliaire de palmier, un matériau imperméable et résistant à la chaleur, les couverts en bois de bouleau et les gobelets en cellulose et fécule de maïs, tous deux dégradables en six à huit semaines. Non seulement vous respectez Dame Nature mais le moment du repas deviendra un véritable moment de détente, qui se fondra totalement avec le reste du paysage ! 29,90 € le panier en bambou et intérieur coton, contenant 4 grandes et 4 petites assiettes, 4 gobelets, 4 bols, 4 fourchettes, 4 couteaux, 4 cuillères à soupe et 4 cuillères à café.

Disponible chez Nature & Découvertes – www.natureetdecouvertes.com

 

Pique Nique 100% nature

Alors vous connaissez les précautions de base : mangez de saison, laissez l’endroit aussi propre que lorsque vous êtes arrivés (et même plus d’ailleurs si d’autres ne l’ont pas fait avant vous) et utilisez de la vaisselle biodégradable et compostable ! Fabriquée à partir de la gaine foliaire du palmier, elle résiste à l’eau, à l’huile et à la chaleur. Cette belle petite vaisselle vous sera bien utile et se mêlera tout en douceur avec le paysage ambiant. (www.versionecologique.com)

 


 

Brunch du dimanche bio

À Paris, il existe un endroit où le brunch du dimanche prend une direction inattendue, avec des aliments vivants et des plantes maîtresses des peuples amérindiens ! Des suggestions culinaires dont vous n’avez pas idée, vous attendent chez Totum, une boutique à la fois bar à plantes ou comptoir de l’Amazonie, qui vous propose les herbes d’Amérique du sud et leurs vertus. Ils commercialisent une gamme de produits dont la marque chante les couleurs des pays du sud : « Voy Alimento ». Pour retrouver toutes ces saveurs et faire voyager votre palais, le temps d’un dimanche, rendez-vous dans la boutique de l’association Totum, dans le 10e, et oubliez que vous êtes à Paris !

Association Totum / SARL Plantes Etoiles
23, rue des Vinaigriers – 75010 Paris
Tél / Fax : + 33 (0)1 42 01 03 44- www.totum.fr

 


 

Cuisine verte

Une cuisine écologique qui réduit votre facture énergétique de 70% grâce à un lave-vaisselle avec de l’eau chauffée par des panneaux solaires ou tout autre énergie renouvelable. Une cuisine avec un réfrigérateur A++, économe en énergie avec une fonction vacances qui baisse encore la consommation de 30%. Un congélateur A++, ou même un distributeur d’eau filtrée, à la température de votre choix, plate ou pétillante d’une pureté naturelle, grâce aux filtres placés sur le réseau d’eau. Tout cela est possible et fait partie d’un projet de cuisine nouvelle génération « Green Generation », un projet qui comprend tous ces appareils plus un lave-linge ayant les mêmes caractéristiques que le lave-vaisselle, le tout inclus dans un design épuré et conçu pour le plaisir et l’accessibilité. Cette cuisine est le projet de Whirlpool et sera sur le marché en 2012. Pour les plus impatients, le lave-linge est disponible depuis un mois en magasin et le congélateur ce mois-ci. Le lave-vaisselle sortira en juin et le réfrigérateur en septembre. Ça vaut le coup d’attendre quelques mois et de découvrir la cuisine du futur, non ? (Source Whirlpool)

 


 

L’eau pour la ligne,
sur la ligne …de mire !

Qui va être retirée des rayons d’ici à la fin de l’année? Je vous le donne en mille, c’est la fameuse boisson qui fait mincir, l’eau « Taillefine » de Danone. On se disait bien qu’une eau qui fait fondre, c’était trop beau pour être vrai ! Depuis 2001, on nous « balance » (sans jeu de mots sur l’ennemi juré des femmes) des mensonges allègrement, sans que personne ne bouge le petit doigt. Personne… jusqu’à ce qu’une directive européenne n’autorise en 2006 sur le marché seulement trois catégories d’eau (de source, minérale, et rendue potable par traitement). Une eau minérale naturelle ne peut donc pas être enrichie. Or, le calcium et le magnésium contenus dans sa potion magique, Taillefine les a en partie injectés. Verdict de la Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) : elle ne doit pas être vendue et sera retirée des ventes le 31 décembre 2009.

Et ce n’est pas qu’on veuille s’acharner, mais notons qu’en 2002, le Canard enchaîné avait déjà annoncé la découverte de la présence de gélatine de porc dans les yaourts Taillefine 0%. Le but ? remplacer les matières grasses. Le procédé n’est pas illégal, ni néfaste, et la loi sur l’appellation n’est pas nette à ce sujet. Mais ce qui agace le plus, c’est que rien n’oblige à mentionner l’origine du produit. Les instances musulmanes et juives sont choquées mais pas inquiètes, car la consommation de gélatine n’est pas « autorisée » dans leur code alimentaire. Mais pour tous ceux qui n’ont pas cette culture, est-ce trop demander que de savoir exactement ce qui passe par notre gosier ? Il existe un numéro de téléphone en 0800 pour connaître et se faire envoyer la liste de tous les produits Danone ainsi que leurs composants. À voir, mais ne serait-ce pas plus simple de l’afficher tout simplement sur l’étiquette ?

(Sources : www.rue89.com)

 

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.