Cuisine & Recettes

L’écolomag N° 13

Octobre – Novembre 2009

 

Les petits plats d’Alain Tardif

Naturopathe depuis 1995, Alain Tardif a mis au point une méthode culinaire inspirée de Robert Masson, dans laquelle vous pourrez trouver des recettes modulables respectant l’équilibre diététique et répondant à l’envie de manger de bons plats. Il enseigne la naturopathie depuis 1997, et a créé une école, l’Académie Européenne des Médecines Naturelles, dont les cours sont de plus en plus renommés (www.aemn.org) et il est par ailleurs l’auteur de plusieurs ouvrages spécialisés. Enfin, Alain Tardif anime des stages découvertes de la botanique médicinale et comestible, ouverts aux amateurs éclairés ainsi qu’aux professionnels du domaine des médecines douces. www.nature-et-bio.net. C’est donc tout naturellement que ses recettes proposent de mêler plaisir gustatif et alimentation saine. À vos fourneaux !

Ces recettes ont été élaborées à base de produits bio ou équitables

Le potage de Neptune

Pour 4 personnes

  • 100 grammes de tapioca
  • 100 grammes d’algues fraîches (porphyre ou wakame de préférence)
  • 8 grosses crevettes roses
  • 100 grammes de salicorne

Mettre le tapioca à cuire dans 1 litre d’eau, jusqu’à ce qu’il soit translucide.
Bien laver les algues fraîches afin de les dessaler, et décortiquer les crevettes.
Ajouter les algues fraîches, les crevettes et la salicorne.
Laisser cuire le tout pendant 15 minutes à feu vif.
Passer le tout grossièrement au mixeur, avec l’eau de cuisson.
Laisser mijoter à feu doux pendant 5 minutes. Servir.

Remarque : En principe, il n’est pas nécessaire de saler ce type de préparation, car les algues fournissent des sels minéraux en suffisance. De plus, elles ont souvent été salées pour les besoins de la conservation. En revanche, vous pouvez ajouter du goût en délayant un peu de miso dans l’eau de cuisson.

Propriétés médicinales : Cette recette est diurétique, amincissante, stimulante et reminéralisante.

Variantes : Vous pouvez ajouter au dernier moment une pincée d’algues iziki lyophilisées qui se réhydrateront dans le bouillon. La crevette peut être remplacée par un peu de crabe, ou mieux encore, par un peu de saumon cuit, avec son gras.

 

Le sauté de mérou à la patate douce

Pour 4 personnes

  • 600 g de mérou tranché en quatre parts
  • 400 g de patates douces
  • 2 cuillerées à soupe de graines de courge
  • 400 g de brocolis
  • Du sel gris non raffiné
  • Un peu d’huile d’arachide de première pression à froid.

Faire cuire les quatre tranches de mérou sur une poêle en inox.
Faire cuire les patates douces, après les avoir coupées en morceaux, avec les graines de courge et un peu d’huile d’arachide, dans une casserole en inox.
Dans une seconde casserole, faire cuire les brocolis à la vapeur. Saler au cours de la cuisson.
Présenter séparément le sauté de mérou aux patates douces et les brocolis. Servir.

Variantes : Vous pouvez accommoder pareillement tout autre poisson vendu en tranches (lieu, cabillaud, colin, thon, espadon, bonite, saumon, etc.).

A la place du mérou, vous pouvez accommoder des crevettes, que vous cuirez dans la même casserole que les patates douces.

D’autres légumes verts que les brocolis peuvent convenir : épinards en branche, haricots verts, pois mange-tout, gombos, cristophines (ces deux derniers sont pratiquement introuvables dans les marchés biologiques ; achetez-les dans les magasins de produits exotiques).

Outre les graines de courge, vous pouvez utiliser un aromate comme le gingembre en poudre ou le clou de girofle.

Une variante végétarienne consisterait à remplacer le poisson par du tofu aromatisé aux herbes, au fromage ou aux champignons.

 

L’omelette aux pommes cuites

Pour 4 personnes :

  • 6 oeufs
  • 2 pommes
  • 2 cuillerées à soupe de sucre de canne complet
  • 1 cuillerée à café d’eau de rose de qualité alimentaire, une pointe de calva.

Battre les oeufs et y ajouter l’eau de rose.
Eplucher les pommes, les couper en petits morceaux et les faire revenir à la poêle dans un peu de beurre et la pointe de calva.
Ajouter les oeufs battus à l’eau de rose.
Une fois l’omelette cuite, la disposer sur un plat et la saupoudrer de sucre de canne complet.
Servir.

Variantes : D’autres fruits s’accommoderont parfaitement de cette façon ; citons les prunes, les cerises, le raisin, les pêches, etc.

L’eau de rose peut être remplacée par de l’eau de mélisse ou d’angélique, aux propriétés digestives et calmantes, ou par l’eau de fleur d’oranger, aux propriétés calmantes.

D’autres aromates sont employables, comme la cannelle, la vanille, la cardamome, l’anis, le gingembre, les zestes d’orange ou de citron, la fleur de violette, la menthe, etc. Vous pouvez sucrer avec du sirop d’érable.

 

La tarte à la mangue

Pour 8 personnes

  • 250 g de farine de blé semi complet
  • 125 g de beurre
  • 4 cuillerées à soupe de sucre de canne complet
  • 2 oeufs
  • 3 verres de lait
  • 1 pincée de sel gris non raffiné
  • 3 belles mangues
  • 4 cuillerées à soupe de raisins secs.

La veille, laisser tremper les raisins secs dans un verre d’eau.
Le jour même, préparer une pâte à tartes en mélangeant la farine et le beurre, puis le sel et le sucre.
Une fois l’ensemble bien intimement mélangé, ajouter 1/4 de verre d’eau et faire une boule de pâte, qui doit être un peu molle et à peine collante.
Etendre la pâte au rouleau à pâtisserie et la disposer dans un moule beurré (évitez les moules en aluminium). Couper les mangues en lamelles et les disposer dans la tarte.
Battre les oeufs avec le lait et verser ce mélange dans le fond de tarte.
Saupoudrer de raisins secs. Passer le tout au four à 220 °C pendant 20 à 30 minutes.
Laisser tiédir à température ambiante. Servir.

Variantes : Vous pouvez ajouter un aromate, comme la cannelle ou la cardamome, dont vous saupoudrerez les fruits et le fond de tarte avant la cuisson. Vous pourrez aussi, après la cuisson, disperser un peu d’eau de fleur d’oranger, de rose ou de mélisse sur la pâtisserie. Le lait de vache du fond de tarte peut être remplacé par du « lait » de soja.

Tous les fruits à peu près peuvent être cuisinés ainsi, à l’exception des fruits trop riches en eau, comme le melon, la pastèque, la fraise.

L’orange peut être réduite en purée et aromatisée avec une poudre d’amandes ou de noix de coco ; après y avoir incorporé des raisins secs, vous pouvez garnir le fond de tarte avec cette purée et passer au four.

 


Rubrik’ à trucs

Les fruits et légumes d’automne…

Betterave rouge, brocoli, carotte, chou blanc, chou de Bruxelles, citrouille, courge, épinard, poireau, potiron, radis, salsifis, topinambour…

Et aussi banane, coing, figue, groseille, kiwi, mandarine, marron, mangue, noisette, poire, pomme, prune, raisin, tomate, fraise des bois…

 

Par ici la bonne soupe !

Que des ingrédients sains et bons mhhhh !!!! Mais que puis-je faire si je l’ai trop salée ? Ajoutez une pomme de terre crue et enlevez-la au moment de servir. Vous serez surpris du résultat !

 

La saison des châtaignes…

Alors si vous aimez les châtaignes au feu de bois, prenez cependant quelques précautions. Entaillez-les sur le côté ! De cette façon, elle « n’exploseront » pas.

 

Comment éplucher facilement
la petite peau des châtaignes ?

Rien de plus simple ! Ebouillantez-les, avant de les plonger dans l’eau glacée.

(Source : www.asturc.net)

 

Sésame… Nourris moi !

En salade, servis en guise de chapelure sur des dés de tofus dorés à la poêle, ou même en huile de massage pour adoucir et hydrater la peau , ces petites graines ont tout pour nous plaire. Pourquoi ? Parce qu’elles sont riches en acides gras instaurés, en fibres et minéraux. Un petit grain de folie dans vos assiettes, pour le plaisir des papilles et du corps !

 

De la couleur !

Pour colorer les plats, ajoutez du sésame noir pour les plats « gris » et du jus de betterave (en plus c’est de saison) pour les mets « rosés ».

(Source : Devenir une écomaman (ou un écopapa) ! », par Pascale D’Erm, aux éditions Glénat.

 

On sucre mieux

Pour sucrer les compotes : ajoutez des fruits séchés aux fruits cuits avec un peu de thé ou de tisane, c’est délicieux !

 

Les orties… pour la cuisine !

Source de protéines, sels minéraux, oligo-éléments et très riche en vitamine C, celle qui est réputée pour piquer reprend du galon dans les fourneaux. Son piquant, elle le perd à la cuisson et devient un subtil légume aux mille préparations. Et parmi les originales : les cookies aux orties ! Idéal pour réchauffer les cœurs en cette saison. Prenez 70 g de beurre ramolli, 1 oeuf, 2 cuil. à soupe de miel et mélangez le tout. Ajoutez 100 g de chocolat concassé, 4 cuil. à soupe de graines d’ortie, 150 g de farine et un sachet de levure. Disposez des petits tas sur une plaque que vous passerez au four 10 minutes. Petite cerise sur le biscuit, savourez-les au goûter avec une tisane fraîche de fleurs d’hibiscus, un moment voyage des sens et cocooning à la fois !

 


 

Les petits plats de What ’s For Dinner

En 2000, Amandine Geers et Olivier Degorce créent WHAT’S FOR DINNER : une structure associative engagée et pluridisciplinaire ayant pour objet l’information, la rencontre, l’échange autour des questions d’alimentation et d’écologie. Convivialité et saveurs sont au rendez-vous de ces ateliers de cuisine bio qu’ils proposent en Poitou-Charentes, puis à Paris, chez eux, chez des particuliers ou lors de manifestations publiques. Auteurs de livres de cuisine bio, chroniqueurs en écologie pour Crash Magazine, Habitat Naturel et pour l’émission de Radio 100% Bio « Les Fans de Radis », ils collaborent également avec des sites web (femininbio.com, lanutrition.fr), et prodiguent des conseils auprès de restaurateurs. La qualité, la simplicité et le goût ! Mmmm ! Qu’y a t-il pour le dîner ? www.whats-for-dinner.info

Ces recettes ont été élaborées à base de produits bio ou équitables

La courge

Et parce que ça a beau être la saison d’halloween, les courges ne sont pas seulement faites pour réaliser de belles lanternes effrayantes, elles sont aussi délicieuses à déguster… En voici la preuve…. À vos assiettes !

Et avant fin octobre, c’est l’heure de récolter vos potirons !

 

Entremets de courge butternut
à la mandarine

Pour 4 personnes

  • 250 g de courge butternut
  • 400 ml de lait de riz
  • 2 c. à soupe de sirop d’agave
  • le zeste d’une mandarine
  • 3 petits oeufs ou 2 gros

Cuire la courge épluchée et découpée en dés à la vapeur pendant 10 minutes. Une fois qu’elle est fondante, la mixer finement avec tous les ingrédients. Replacer sur feu doux quelques minutes, la préparation va légèrement épaissir. Verser dans les ramequins individuels et déguster après refroidissement. Décorer d’un quartier de mandarine débarrassée de sa peau blanche.

Recette extraite de « la meilleure façon de manger, en 70 recettes », par Amandine Geers et Olivier Degorce, aux éditions Thierry Souccar éditions.

 

Cake au potimarron
aux épices et à l’orange

Pour 8 personnes

  • 200 g de farine de riz
  • 1 sachet de levure
  • 60 g de sucre de canne complet
  • 200 g d’un mélange d’amandes et de noisettes concassées
  • 1 c. à café rase de 4 épices
  • 1 c. à café rase de cannelle
  • 3 c. à soupe de purée d’amande blanche
  • 3 oeufs
  • 300 g de purée de potimarron
  • 1 orange
  • 5 abricots secs
  • 4 dattes medjool

Préchauffer le four à thermostat 6.
Dans un saladier, mélanger la farine, la levure, le sucre, 100 g d’amandes et de noisettes concassées et les épices. Dans un autre saladier, mélanger la purée d’amande blanche, les oeufs battus, la purée de potimarron, le zeste et le jus de l’orange et les fruits secs coupés en morceaux. Ajouter cette préparation au premier saladier et mélanger soigneusement afin d’obtenir une pâte homogène. Graisser et fariner un moule à cake et y verser la pâte. Répartir le reste d’amandes et de noisettes sur le cake. Placer au four pendant environ 45 minutes.

Recette extraite de « Mes recettes bio, gourmandes et pas chères », par Amandine Geers et Olivier Degorce, aux éditions Eyrolles

 

Petites terrines de blettes vapeur
aux flocons de riz et au cumin,
sauce noisettes et raisins secs

Pour 4 petites terrines

  • 6 belles feuilles de blettes
  • 2 gousses d’ail
  • 1 oignon
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 c. à café de cumin en grains
  • 2 poignées de flocons de riz
  • 2 oeufs

pour la sauce :

  • 15 à 20 noisettes
  • 2 c. à soupe de raisins secs
  • eau

Faire tremper les noisettes et les raisins dans un grand bol d’eau. Laver les blettes, séparer le vert des côtes. Couper les côtes en petits dés et émincer le vert finement. Éplucher l’ail et l’oignon et les émincer. Dans une poêle, faire revenir doucement l’ail et l’oignon. Au bout de 3 minutes, ajouter les côtes de blettes et le cumin. Couvrir et cuire 5 minutes. Ajouter enfin le vert des blettes et prolonger la cuisson douce à couvert pendant 5 minutes. Dans un robot mixeur, mélanger le contenu de la poêle, les flocons de riz et les deux oeufs. Saler et poivrer.
Chemiser des moules individuels et y verser la préparation. Cuire à la vapeur pendant 15 minutes.
Préparer la sauce en mixant finement les noisettes et les raisins soigneusement rincés.
Ajouter juste l’eau nécessaire pour obtenir une sauce onctueuse qui nappe une cuillère. Servir les terrines accompagnées de cette sauce et d’une salade.

 

Soupe de navets et de patates douces
au gingembre et au citron

Pour 4 personnes

  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 1 c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 clou de girofle
  • 1 cm de gingembre frais râpé
  • 1 grosse patate douce
  • 2 beaux navets
  • Le jus d’un demi citron
  • persil haché

Éplucher l’oignon et les gousses d’ail. Dans une casserole, les faire revenir dans l’huile d’olive avec le clou de girofle et le gingembre pendant 3 minutes. Nettoyer les légumes sous un filet d’eau à l’aide d’une brosse. Éplucher la patate douce. Couper les légumes en dés réguliers. Les ajouter à la casserole et bien mélanger. Au bout de 2 minutes, couvrir d’eau et cuire pendant 10 à 15 minutes. Saler et poivrer légèrement. Vérifier la cuisson des légumes et servir aussitôt en ajoutant un filet de jus de citron et une cuillère de persil haché par personne.

Recettes extraites de « la meilleure façon de manger, en 70 recettes », par Amandine Geers et Olivier Degorce, aux éditions Thierry Souccar éditions. Photos : Amandine Geers et Olivier Degorce

 


 

Histoire de champignons

Vous êtes partis à la cueillette aux champignons, c’est bien. Mais attention de bien savoir les préparer. C’est-à-dire sachez les nettoyer, sachez lesquels sont toxiques crus, lesquels doivent être consommer jeunes…. Tout d’abord, les cèpes sont extrêmement recherchés et délicieux, mais souvent truffés de vers. Pour en venir à bout, il existe plusieurs solutions. Vous pouvez les étouffer en plaçant les cèpes, préalablement nettoyés, dans un plat recouvert de film alimentaire bien tendu… les vers sortiront pour respirer ! Ou, vous pouvez aussi les noyer en faisant tremper les champignons dans une bassine d’eau fortement vinaigrée. Sachez enfin démasquer la toxicité de certains. En effet, les champignons de Paris peuvent être consommés crus, mais ce n’est pas le cas de la morille fraîche qui doit être cuite ! Les coprins eux, doivent être consommés jeunes !

(Source : « trucs pour la maison », par Maryse, aux éditions Marabout)

 


 

éco Livres

« Huiles et Saveurs »
Éric Vigean et Denis Hervier
aux éditions Feret

Éric Vigean et Denis Hervier, les auteurs, nous livrent, à travers les magnifiques photos de Denis BOMER, des conseils diététiques et les bienfaits de l’huile sur notre organisme, nous expliquent, comment différencier huile de première pression à froid, huile gourmande et huile raffinée (vierge). Viennent ensuite quelques conseils pratiques sur les meilleures huiles de cuisson, les modes de conservation, les accords avec le vinaigre, et les vins. Enfin vous découvrirez une cinquantaine de recettes.

160 pages au prix de 35€.

 

« Planète Cuisine »,
par WWF France, aux éditions Minerva

WWF France s’est associé à Euro-Toques (Union européenne des artisans Cuisiniers, 4000 en tout) pour faire découvrir aux consommateurs les produits, les gestes et les recettes qui feront d’eux des écogourmands avertis. Cet ouvrage met en avant une alimentation respectueuse et épicurienne ! Vous y découvrirez les différents écosystèmes (mer, forêt, campagne…), les produits, les gestes et une cinquantaine de recettes qui y sont associées, pour devenir des consommateurs responsables, sans mettre pour autant de côté le plaisir des sens. Le tout assaisonné de « le saviez-vous », on adore ! Un véritable guide pour cuisiner en respectant la nature.

25€ les 160 pages

 


 

À vous de choisir

VEGETALIEN

Confiture de prune

Ingrédients : 1 kg de fruits dénoyautés + 1 jus d’un citron + 800 g de sucre

Mélangez le tout, laissez macérer au moins 8 heures. Ensuite, portez à ébullition, puis baissez à feu doux pendant 10 à 15 minutes en vérifiant la texture. Mettez ensuite en pot que vous recouvrez de papier cellophane jusqu’à refroidissement ou dégustez tout de suite pour les plus gourmands !

 

Velouté d’épinards

Ingrédients :

  • 1 oignon haché,
  • 700g de feuilles d’épinards,
  • 3 pommes de terre moyennes,
  • 1 litre de bouillon végétal,
  • noix de muscade, sel-poivre,
  • 20g de margarine végétale,
  • 1 bol de croûtons de pain grillés

Chauffez la margarine dans une grande casserole et faites blondir l’oignon. Ajoutez les épinards lavés et essorés, ainsi que les pommes de terre coupées en petits dés. Laissez cuire à feu doux quelques instants, ajoutez ensuite les épices et le bouillon de légumes. Cuire à feu doux pendant 20 minutes. Servez le potage tiède, avec les croûtons de pain. Mmmh ! Ça réchauffe le corps et les cœurs !

(Source : http://cuisinez-vegetalien.net)

 

La Sangria d’hibiscus

Ingrédients :

  • 1 l d’eau
  • 5 c. à soupe de fleurs d’hibiscus séchées
  • 1 citron biologique
  • 1 orange à jus
  • 2 clémentines
  • 1 banane
  • 4 abricots secs
  • 2 pincées de vanille (ou ¼ de gousse)
  • 2 pincées de cannelle en poudre (ou 1 petit bâton de cannelle)
  • 4 c. à soupe rases de sucre de canne brun (ou plus selon le goût)

Faites bouillir l’eau, versez-la dans un grand pichet et faites-y infuser l’hibiscus 10 à 15 mn (l’infusion doit être rouge et légèrement acidulée). Pendant ce temps, prélevez le zeste du citron à l’aide d’un économe et coupez-le en copeaux. Pelez le citron et l’orange à vif (enlevez la peau blanche). Coupez-les en tranches fines et mettez-les dans un grand saladier. Ajoutez les quartiers des clémentines, coupés en leur milieu. Pressez légèrement les agrumes à l’aide d’une fourchette, pour en faire sourdre un peu le jus. Ajoutez la banane coupée en tranches, les abricots secs fendus en leur milieu, les épices et le sucre, puis versez l’infusion encore chaude sur les fruits, à travers une passoire. Laissez refroidir puis placez au réfrigérateur pour au moins 3 heures.

Intérêt nutritionnel

L’infusion d’hibiscus a de nombreuses vertus. Elle apporte des antioxydants protecteurs, auxquels s’ajoutent les vitamines des fruits

(Recette extraite du livre Créez vos boissons santé de Sylvie Hampikian à paraître le 17 septembre 2009 aux éditions Terre vivante. www.terrevivante.org)

 

SANS GLUTEN

Chouquettes sans gluten

Pour environ 20 chouquettes

Ingrédients :

  • 4 oeufs
  • 60 g de beurre
  • 150 g de mix patisserie
  • 250 ml d’eau
  • 1 pincée de sel
  • 50 g de sucre
  • Sucre en grains

Préparation :

Faites fondre le beurre dans l’eau. Ajoutez le sucre et le sel. Dès que le mélange commence à frémir, ajoutez le mix d’un coup et remuez énergiquement hors du feu jusqu’à obtenir une boule de pâte lisse qui se détache de la casserole. Incorporez les oeufs un à un et mélangez bien. Formez vos chouquettes à l’aide d’une cuillère ou d’une poche à douille sur une plaque recouverte de papier cuisson. Saupoudrez de sucre en grains et enfournez environ 25 min à 180°C.

(Source : www.natureetcompagnie.fr)

 

AU GOJI

Filet de sandre au citron vert
et au goji sur risotto

Pour 4 personnes

  • 600gr soit 8 filets de sandre (avec la peau)
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 4 cuillères à soupe d’ « huile Trioléa »
  • 300 g de riz
  • 40 cl de Riesling ou vin blanc sec
  • 1 cube de bouillon de légume bio délayé dans 2x le volume de liquide (eau + vin) chaud
  • 1 citron vert
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 8 feuilles de sauge
  • 2 cuillères à soupe de persil ciselé
  • 4 cuillères à café de baies de goji

Préparez le bouillon. Épluchez l’ail et l’oignon, puis coupez-les en dés. Dans une cocotte, faites-les dorer avec 2 cuillères à soupe d’huile. Ajoutez le riz et laissez revenir jusqu’à ce qu’il soit transparent. Ajoutez ensuite une louche de bouillon puis laissez cuire doucement, en remuant, jusqu’à ce qu’il soit absorbé. Recommencez jusqu’à absorption totale du liquide préparé. Ajoutez le persil. Lavez le citron vert à l’eau chaude, séchez-le et coupez-le en tranches.

Coupez le filet de sandre en 8 portions. Passez-les dans la farine, puis faites-les dorer dans l’huile parfumée côté peau pendant 4 minutes environ. Retournez-les et faites cuire encore 3 minutes. À côté, faites dorer les feuilles de sauge. Dressez les assiettes ; ajoutez les baies de goji et les quartiers de citron vert et servez aussitôt.

 

Tiramisu à la framboise et au goji

Pour 6 personnes :

  • 300 g de framboises
  • 4 cuillères à soupe de baies de goji
  • 500 g de mascarpone
  • 4 oeufs
  • 2 paquets de boudoirs
  • 3 cuillères à soupe de sucre fin

Pour le trempage

  • 5 cuillères à soupe d’eau
  • 1 cuillère à soupe de jus de goji
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • 3 cuillères à soupe d’hydromel Uberti de votre choix

Séparez les blancs des jaunes. Faire blanchir les jaunes avec le sucre. Incorporez le mascarpone. Montez les blancs en neige et incorporez-les délicatement au mélange. Faire frémir quelques instants l’eau, le miel et l’hydromel. Trempez-y les biscuits et tapissez le fond d’un moule. Etalez sur les biscuits le mascarpone et déposez ensuite les framboises et les baies de goji.

(Source : Mondial uberti’s)

 


 

éco Livres

Les légumes oubliés de nos grand-mères
par Béatrice Vigot-Lagnadré, aux éditions Nouvel Angle

On l’a tous remarqué : les légumes anciens, oubliés au profit de variétés à fort rendement, font leur réapparition sur les étals des marchés ou à la carte des restaurants ! On les redécouvre pour leurs vertus diététiques, leurs saveurs incomparables et la diversité qu’ils apportent à nos menus. Dans cet ouvrage, vous saurez tout : les raisons de l’oubli, les légumes qui ont la côte, les recettes qui vous permettront d’en épater plus d’un, le tout accompagné des vertus de chaque légume et des trucs et astuces pour en profiter pleinement ! L’auteur, journaliste culinaire pour plusieurs magazines (Cuisine by Cyril Lignac, l’Indépendant du Midi) partagera ses connaissances, pour le plus grand bonheur de toutes les papilles. Préface de Jérôme Gangneux, Chef adepte des légumes anciens.

8,50 € les 96 pages

 

Manuel de diététique, de nutrition
et d’alimentation saine
par Christophe Vasey aux éditions Jouvence

Parce qu’il n’existe pas de régime alimentaire idéal et que chacun a des besoins différents, pour des corps différents, Christophe Vasey, naturopathe de formation aborde les aspect d’une bonne alimentation au quotidien et pour chacun, mais aussi l’aspect diététique de celle-ci, en réponse aux différents excès ainsi que son aspect nutritionnel. Chaque lecteur pourra faire le point sur ses surcharges et ses carences et adapter son alimentation en conséquence. Un véritable guide du régime idéal pour soi même !

17,90 € les 256 pages

 

Racines, du raifort
au navet du Pardailhan

par Laurence Salomon, aux éditions La Plage

Topinambour, salsifis, navets, toutes ces racines bizarres qui constituent nos légumes de saison sont énumérées, expliquées dans cet ouvrage du bonheur où les papilles découvriront à nouveau la joie de savourer des aliments que l’on avait presque oubliés….L’auteur, chef du restaurant « Nature et saveur » à Annecy, nous entraîne dans le monde caché de ces légumes pour nous montrer comment les utiliser, comment exacerber nos sens comme leur saveurs tout en empruntant le chemin de l’originalité et de la gastronomie fine ! L’ouvrage qu’il nous faut à porter de main dans une cuisine !

19,90 € les 120 pages

 


 

L’histoire de la figue Zagros,
« séchée sur l’arbre »

Il était une fois l’histoire d’une petite figue unique au monde, très connue et très appréciée dans son pays : la Perse. Son nom vient du fait qu’elle pousse à 3 000 m d’altitude sur une chaîne de montagnes, « les Monts Zagros ». Sa particularité ? Elle mûrit puis sèche en restant sur l’arbre. Grâce à un climat désertique et un soleil généreux la figue se retrouve pratiquement déshydratée sur la branche tout en gardant un cœur tendre et toutes ses vertus : vitamines, fibres, valeurs énergétiques…Son aspect dur et sec change du tout au tout dès l’instant de la mise en bouche, où elle retrouve tout son moelleux et une saveur prononcée, sublimée. Légère à souhait, vous pourrez l’emmener partout avec vous, en randonnée, à la montagne, lors de vos activités, au bureau, pour le goûter…Elle peut aussi être utilisée en cuisine pour vos tajines, couscous mais aussi muesli, salades de fruits…Découvrez tous les bienfaits d’un fruit délicieusement parfumé où gourmandise rime avec légèreté !

La Figue Zagros est en vente dans les magasins BIO en vrac ou en sachets – Nomade Palize – +33 (0)6.71.07.59.64

 

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.