Cuisine & Recettes

L’écolomag N° 41

Mlle PigutRecette proposée par Mlle Pigut

Créatrice culinaire, auteure d’ouvrage de cuisine et consultante en alimentation bio végétale, Mlle Pigut pense que bien se nourrir doit être un plaisir. Avide de créer et férue de cuisine gourmande, Mlle Pigut est captivée par les méandres de la nutrition. Elle anime le très positif site Petites idées pour Grandes Utopies, où elle partage ses recettes végétaliennes, ses astuces écologiques, tout comme ses réflexions et envies, avec la volonté d’avancer ensemble vers un monde toujours plus chouette ! Contact : contact@pigut.comhttp://cuisine.pigut.com/

Tartinade aux haricots blancs et chanvre

Cette recette, d’une étonnante simplicité, est absolument délicieuse. L’idée est d’associer le crémeux extra-doux des haricots blancs à la saveur verte, profonde mais subtile, du chanvre. Idéale pour les pique-niques, on peut la servir sur de petits toasts, y tremper des légumes, l’étaler sur une tarte, en mettre dans ses sandwichs ou burgers préférés… En fait, on peut vite avoir envie d’en ajouter dans tous les plats !

Tartinade aux haricots blancs et chanvrePour 1 bol de préparation – Bon marché Préparation : 5 mn (hors cuisson des haricots)Difficulté : 1

  • 250 g de haricots blancs cuits et salés
  • 30 g de purée de graines de chanvre

Dans un robot ménager ou un blender, mixez les haricots blancs et la purée de chanvre jusqu’à obtenir une texture onctueuse bien homogène. C’est tout ! Astuces : Pas de panique si vous n’avez pas de purée de chanvre, cette recette est réalisable de la même façon avec de la purée de sésame (tahin), de cacahuète ou d’amande, par exemple. On peut bien sûr y ajouter des épices et des herbes fraîches pour varier les plaisirs.

Photo : © Mlle Pigut

Ysabel AndreoRecette proposée par Ysabel Andreo

Passionnée par les pratiques de santé naturelles, les voyages, le monde des plantes sauvages et comestibles ainsi que la permaculture, Ysabel Andreo a exploré différentes approches de la santé en France et à l’étranger (Pérou, Cameroun, Suisse). De sa formation en médecine traditionnelle chinoise à son ancien métier d’infirmière, elle a continué à apprendre la naturopathie, la réflexologie plantaire/auriculaire, l’aromatologie et la cuisine saine. Aujourd’hui, elle consulte en tant que praticienne de santé en naturopathie au Moulin des Combes et anime des ateliers d’alimentation saine, d’aromatologie, ainsi que sur l’usage des argiles pour le bien-être. Pour en savoir plus : www.moulindescombes.com

Poêlée de pommes de terre et tofu lacto-fermenté

Poêlée de pommes de terre et tofu lacto-fermentéPour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn (hors temps de cueillette des feuilles de mauve) – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • 5 à 6 pommes de terre de taille moyenne
  • 2 belles poignées de jeunes pousses de feuilles de mauve sylvestre (Malva sylvestris)
  • ½ bloc de tofu lacto-fermenté nature ou mariné au tamari
  • 1 oignon rouge
  • Sel
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 c. à c. d’herbes de Provence

Lavez les pommes de terre, coupez-les en rondelles épaisses en laissant leur peau et faites-les cuire à la vapeur douce. En attendant, nettoyez, ciselez et réservez les feuilles de mauve. Émiettez le tofu lacto-fermenté puis pelez et émincez l’oignon rouge. Dès que les pommes de terre sont cuites, versez l’huile d’olive dans une poêle chaude, faites dorer l’oignon, puis ajoutez les pommes de terre, les feuilles de mauve, les herbes de Provence et le tofu. Assaisonnez à votre convenance. Mélangez le tout et servir bien chaud avec une bonne salade en entrée.

La note naturo : La mauve sylvestre – ou grande mauve – est une plante sauvage très commune, que l’on trouve facilement dans nos jardins, le long des chemins, des friches et des remblais. Les feuilles et les fleurs sont excellentes à consommer crues ou cuites, leur saveur est douce et rafraîchissante.

Attention : Cueillez uniquement les feuilles qui ne sont pas attaquées par la rouille (petits points orange au revers des feuilles).

En phytothérapie, la mauve est appréciée pour sa richesse en mucilage, lui donnant des vertus émollientes, adoucissantes, pectorales et laxatives.

Photo © Ysabel Andreo

Christine SpohnRecette proposée par Christine Spohn

A 45 ans, Christine Spohn se passionne pour la cuisine et suit une formation au Lycée Hôtelier d’Illkirch, en Alsace, où elle obtient son CAP de cuisinier. A la recherche de “sens”, elle devient formatrice en arts culinaires et utilise la cuisine comme support de rencontre, de partage, de créativité, de cohésion, d’éveil… dans le respect du vivant. Formée aux plantes sauvages comestibles auprès de l’ethnobotaniste François Couplan, elle se passionne pour la rencontre spirituelle avec la matière, le vivant et l’humain et souhaite partager son enthousiasme pour une nourriture saine, équilibrée, créative et savoureuse. Son site : www.les-gourmandises-bio.fr

Rouleaux de Printemps végétariens printemps et sauce soja

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 3 mn – Difficulté : 1

  • Rouleaux de Printemps végétariens printemps et sauce sojaVermicelles de riz (Waï Waï)
  • 4 grandes feuilles de galettes de riz
  • 4 belles feuilles de laitue verte
  • 1 carotte râpée
  • Un autre légume râpé (céleri rave, courgette, concombre…)
  • Herbes aromatiques
  • Coriandre
  • Menthe
  • Ciboulette

Faites cuire les vermicelles de riz dans de l’eau bouillante pendant 3 mn, puis rincez-les sous l’eau froide pour stopper la cuisson. Faites tremper les galettes de riz dans de l’eau tiède. Placez la feuille de riz sur une surface plane et essuyez avec du papier absorbant. Déposez les garnitures au centre dans la partie basse de la feuille de riz : commencez par la feuille de laitue, puis complétez par quelques vermicelles de riz, parsemez généreusement de menthe, de coriandre ou de toute autre herbe aromatique, et terminez par une poignée de légumes râpés mélangés. Repliez et roulez délicatement le bas de la feuille de riz vers le haut et ramenez les 2 bords vers le centre. Roulez-le tout en serrant pour donner une forme de rouleau. Servez les rouleaux de printemps entiers ou coupés en 2 ou en 3 avec la sauce de soja.

Photo © Christine Spohn

Bernadette GilbertNaturopathe et enseignante, cuisinière et gastronome dans l’âme, très gourmande aussi, Bernadette se passionne depuis des années pour la santé par l’alimentation et la nutrition. Son blog www.cuisine-en-sante.com offre des astuces et des recettes, faciles et rapides, pour être en bonne santé. Transformer des recettes alléchantes, mais basées sur des ingrédients nuisibles à notre santé et à notre planète, en recettes saines, nutritives et utiles à notre organisme, tel est son objectif.

par Bernadette Gilbert

Des hormones, du bonheur
et des aliments…

Le bonheur n’est pas seulement fonction d’un contexte, de gènes favorables ou de confort de vie. Autrement dit, il n’est pas seulement circonstanciel, mais il dépend également de notre système hormonal. On parle même de l’hormone du bonheur. En réalité, on devrait parler d’hormones – au pluriel – du bonheur.

Le bonheur est un état de bien-être et de joie, de satisfaction et de sécurité. Pour favoriser et soutenir cet état, on peut utiliser un moyen tout simple qui fonctionne généralement très bien : une alimentation saine, variée et équilibrée, qui peut garantir la santé de ces hormones et en stimuler la production…

Petit traité des fonctions hormonales

Lorsque l’on se sent bien, que l’on éprouve du plaisir, la sécrétion des 2 hormones typiques du stress – le cortisol et l’adrénaline – diminue. En échange, de la somatotropine, hormone de croissance, et ce que l’on appelle dans le jargon médical « les hormones du plaisir » se libèrent.

Les hormones sexuelles sont en première ligne en matière de désir et de plaisir, et donc de sensation de bonheur. Chez la femme, les oestrogènes se combinent aux androgènes : les uns pour se sentir belle, attirante et séduire, pour stimuler la circulation sanguine du vagin et augmenter l’appétit sexuel ; les autres pour titiller sa sensibilité pendant les jeux érotiques. Chez l’homme, c’est la testostérone qui influence sa joie de vivre, lui permettant d’être performant sur tous les plans, toujours « d’attaque », ce qui lui procure satisfaction et sécurité.

Les hormones sexuelles ont un rôle très important à jouer dans la manière dont nous vivons notre quotidien et dont nous nous sentons. Les femmes, en particulier, mais les hommes aussi, dans une moindre mesure, le découvrent parfois douloureusement au moment de la ménopause (eux, de l’andropause) : insomnies, palpitations, douleurs articulaires et musculaires, prise de poids et découragement, qui les amènent souvent à consulter. C’est le moment où le plaisir sexuel peut devenir bien plus difficile à trouver et, même, à rechercher…

Les phéromones sont des substances chimiques émises par tous les animaux (et certaines plantes), qui annoncent les chaleurs de la femelle et, donc, sa disponibilité pour l’accouplement. Chez l’être humain, elles se mêlent à la transpiration et se dispersent dans l’air. Depuis quelques années, les scientifiques ont réussi à les isoler et à en définir la spécificité principale : leur rôle est de donner un caractère sympathique et attirant, explication scientifique à ce que l’on appelle le charme, parfois, justement, inexplicable. Et, selon les expériences de chacun, le désir, l’attirance, la séduction, s’ils ont pour finalité biologique la reproduction, n’ont-ils pas pour vecteur principal et comme point commun la recherche du bonheur ?

Et enfin, que dire de la progestérone ? Cette hormone, à qui l’on pourrait donner le doux nom de « baume pour l’âme », prépare au sommeil avec la douceur d’une mère qui embrasse son enfant en lui souhaitant bonne nuit… Elle stimule la formation de la gaine de myéline (enveloppe des neurones) et active la production d’opiacés (comme l’endorphine), qui agissent dans le cerveau comme des neurotransmetteurs à action antalgique et calmante.

Les endorphines – ou endomorphines – sont des composés opioïdes ! Ça ne s’invente pas… Secrétées par l’hypophyse et l’hypothalamus lors d’activité physique intense – comme l’énervement ou la douleur, mais aussi l’entraînement sportif, l’excitation, l’orgasme –, ces hormones ressemblent aux opiacés par leur capacité analgésique. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on les a baptisées « les hormones du bonheur ». On les retrouve aussi bien dans le cerveau que dans la moelle épinière et dans le système digestif.

La dopamine est une drogue naturelle de l’organisme qui stimule la créativité et l’imagination, donne de l’énergie tant physique que mentale, améliore la capacité de concentration, la réactivité, la perception et l’observation. Une carence en dopamine est l’une des causes de la maladie de Parkinson… La dopamine est l’hormone par excellence de la motivation. Si l’on en bloque les récepteurs chez l’animal, il se laisse mourir de faim et de soif ! La motivation étant une source de performance, elle apporte des élans de bonheur.

La sérotonine est directement et irrémédiablement liée à l’humeur… En effet, le taux de sérotonine influence l’humeur, qui, à son tour, qu’elle soit bonne ou mauvaise, influence le taux de sérotonine. La pratique régulière du sport augmente la sécrétion naturelle de sérotonine et l’exposition à la lumière du jour évite la transformation de la sérotonine en mélatonine.

La mélatonine, qui n’est sécrétée que la nuit, favorise le sommeil. Lorsque la lumière du jour commence à diminuer, nous produisons de la mélatonine, qui agit alors comme un message de ralentissement du métabolisme. Sa production ne dépend donc pas du sommeil, mais de l’alternance du jour et de la nuit. La prise de mélatonine chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer améliore les symptômes de troubles des cycles du sommeil. L’association lumière et mélatonine diminue les comportements agressifs de façon spectaculaire, les phases d’agitation et de réveils nocturnes. Ainsi, en améliorant le sommeil de ces malades, on améliore leurs fonctions cognitives et leur humeur, donc leur bonheur…

L’ocytocine est l’hormone qui participe à la régulation de l’accouchement et de la lactation. Elle est directement impliquée dans le processus de confiance, le comportement maternel, la reconnaissance sociale et la création de liens. Elle augmente notre désir de tendresse et de rapprochement, donne envie de faire l’amour et sa concentration influence l’intensité d’un orgasme. L’ocytocine pourrait également être créatrice de l’état de calme suivant le rapport sexuel, quand celui-ci s’est vu « couronné » de plaisir. Quel bonheur, alors !

Les hormones et le bonheur : mode d’emploi

On sait tous que notre santé physique et notre santé mentale sont liées à notre équilibre hormonal. On sait moins comment améliorer ce lien.

Faire du sport, vivre à un rythme harmonieux, dormir suffisamment, équilibrer détente et efforts, c’est s’aider grandement dans la construction du bonheur. La vie sociale satisfaisante, le rire, les caresses, le massage, l’amour, la sexualité, mais aussi la spiritualité sont autant de briques de cette construction. Et le système hormonal doit être mis sous haute surveillance dans son entretien et son équilibre. C’est là que l’alimentation intervient et peut jouer un rôle très intéressant. Vous souvenez-vous que notre humeur dépend de notre taux de sérotonine ? Elle est euphorisante et nous rend détendus, satisfaits, sereins. Pour la produire, l’organisme a besoin de tryptophane, un acide aminé présent dans les fromages et les poissons gras. On retrouve aussi cet acide aminé dans le germe de blé, les flocons d’avoine, les arachides, le soja et les haricots mungo. Or, ces derniers contiennent aussi des glucides et le glucose active la transformation du tryptophane en sérotonine. Simple et sain comme bonjour !

Les amateurs de truffes ou de fondant au chocolat savent combien ces merveilles les rendent heureux. Pourquoi ? Le chocolat contient de la phénylalanine, un acide aminé qui maintient notre moral ensoleillé parce qu’il est le constituant de base d’un neurotransmetteur, comme la dopamine. Cette phénylalanine se retrouve aussi dans le soja, les arachides, les amandes, le thon, la truite, le boeuf et le germe de blé.

Quant à la dopamine elle-même, elle provient de la tyrosine des oeufs, des légumineuses et des flocons d’avoine. L’ananas est riche en tryptophanes, précurseurs de la sérotonine. Le chou est le meilleur des légumes pour concentrer la sérotonine. De plus, il est plein de vitamines. La noix est riche en sérotonine, mais également en magnésium, ce dernier favorisant l’assimilation du tryptophane, qui se transforme en sérotonine…

Voilà ! C’est tout simple… Précisons quand même que la chimie des hormones et leur équilibre forment un duo très complexe et dépendent de tant et de tant de facteurs, dont beaucoup sont encore inconnus. Mais, en suivant quelques principes de vie saine et équilibrée, nous pouvons améliorer notre état intérieur et entretenir notre capacité personnelle au bonheur.

Bouger, se relaxer, élever son être intérieur et titiller ses hormones du bonheur grâce au plaisir gustatif et au choix équilibré et sensé de nos aliments sont autant de chemins vers le bonheur. Celui-ci se construit au quotidien, ne l’oublions jamais !

Un petit plat réconfortant et savoureux ?
Voici la chiffonnade de chou vert à la japonaise

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • chiffonnade de chou vert à la japonaise½ chou vert 1
  • oignon moyen
  • 2 gousses d’ail
  • 2 c. à s. de sauce soja ou de tamari
  • 75 ml d’eau
  • 1 c. à c. de sucre complet bio ou de sirop d’agave
  • 2 c. à s. d’huile d’olive

Mettez un wok à chauffer. Ajoutez-y l’huile d’olive, puis les oignons émincés et l’ail écrasé, que vous faites revenir en remuant à l’aide d’une cuillère en bois durant 1 mn. Ajoutez le chou émincé, le sucre et la sauce soja. Mélangez. Ajoutez l’eau et couvrez aussitôt d’un couvercle. Diminuez la source de chaleur et laissez cuire une dizaine de minutes à feu doux. C’est prêt ! Servez avec du riz complet et des lentilles pour obtenir un repas nourrissant et santé.

Photo © Bernadette Gilbert


3 recettes au Crémeux

Découvrez les Crémeux, de délicieuses spécialités végétales à tartiner sur du pain comme du fromage frais, ou à cuisiner en un tour de main. Onctueux et légers, les Crémeux se déclinent en 3 parfums gourmands : Ail & fines herbes, Concombre & Menthe ou Curry.

Mini feuilletés

Mini feuilletésPour 4 pers. – Préparation : 5 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • 1 pâte feuilletée carrée
  • 2 x 100 g de Crémeux Ail & fines herbes (ou Curry)

Soy-Cremeux-Ail-fines-herbesCoupez la pâte feuilletée en 2. Étalez chaque barquette de Crémeux sur une moitié. Roulez dans la largeur pour obtenir 2 longs rouleaux. Coupez en tronçons d’environ 1 cm d’épaisseur. Déposez sur une plaque recouverte de papier cuisson et enfournez 15 mn à 180 °C (th. 6).

Pâtes aux curry et légumes poêlés

Pâtes aux curry et légumes poêlésPour 4 pers. – Préparation : 5 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • 350 g de pâtes
  • 250 g de légumes de saison de votre choix
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 x 100 g de Crémeux au curry (ou Ail & fines herbes)

Soy-Cremeux-CurryFaites cuire les pâtes. Émincez les légumes et faites-les revenir à la poêle dans l’huile d’olive pendant 5 mn. Ajoutez ensuite les pâtes égouttées, le Crémeux au curry et un peu d’eau, puis mélangez bien le tout. Laissez cuire quelques minutes et servez chaud.

Wraps fraîcheur aux crudités

Wraps fraîcheur aux cruditésPour 4 pers. – Préparation : 10 mn – Difficulté : 1

  • 4 tortillas de blé
  • 2 x 100 g de Crémeux Concombre & Menthe(ou Curry)
  • 4 feuilles de salade
  • 2 tomates ½ concombre

Soy-Cremeux-Concombre-mentheTartinez de Crémeux le centre des tortillas. Déposez une feuille de salade, puis garnissez avec les crudités coupées en morceaux. Repliez un des bords du wrap, puis rabattez les côtés par-dessus.

Photos © Soy

Christine CalvetFormée à l’Institut Méditerranéen de Documentation, d’Enseignement et de Recherches sur les Plantes Médicinales de Montpellier (IMDERPLAM), Christine Calvet est une conseillère de santé spécialisée dans les techniques de soins naturels et de prévention. À l’issue de cette formation, elle a choisi d’approfondir ses connaissances en diététique et en phytonutrition, pour accompagner notamment des personnes intolérantes au gluten et au lait ainsi que d’autres souffrant de surpoids et de diabète. Son objectif est d’enseigner « l’art de se soigner et de manger autrement » par des méthodes naturelles de prévention santé et une nutrition choisie, synthèse des travaux des Prs Henri Joyeux et David Servan-Schreiber, des Drs Catherine Kousmine et Jean Seignalet et du naturopathe Daniel Kieffer. Elle est installée à Perpignan, où elle consulte et anime des ateliers culinaires. Christine Calvet est également auteure culinaire. Pour la contacter : 06 86 44 91 96 – calvet-christine@orange.frwww.saisonsdemets.fr

par Christine Calvet

Prendre soin de sa rate
pour se préparer à l’été

Aux 4 saisons que nous connaissons, la tradition chinoise en ajoute une 5e, appelée intersaison, car elle revient 4 fois dans l’année. Elle correspond au moment où l’énergie de la saison en cours diminue pour laisser progressivement place à celle de la saison suivante. Cette transition entre l’énergie montante et descendante, d’une période d’environ 18 jours, est gouvernée par le couple de méridiens rate-pancréas/estomac ; c’est un cycle de régulation.

La rate est l’organe maître de l’intersaison. Son rôle est capital. Elle est l’organe majeur du processus digestif : responsable du transport et de la transformation des liquides organiques et de tout ce que nous mangeons, la rate doit fournir l’énergie pour « cuire » le bol alimentaire contenu dans l’estomac. La bonne digestion naît de la complémentarité entre l’estomac – qui déteste la sécheresse et la trop grande chaleur – et la rate – qui n’aime pas l’humidité.

Pour ce faire, il faut préserver sa qualité énergétique. Or, outre les émotions négatives (excès de rumination, anxiété et stress accumulés), ce qui affecte le plus la qualité énergétique de la rate, c’est l’alimentation : des aliments inadaptés l’affaiblissent notablement et assez rapidement.

Les aliments épuisant la rate auront pour conséquence d’accumuler de l’humidité. L’humidité qui ne peut être évacuée se transformera par la suite en mucosités, lesquelles sont à l’origine de nombreux troubles : surpoids (« glaires » stockées sous la peau), toux grasse, mucosités, glaires dans les poumons, diarrhées ou selles molles (humidité dans les selles), pathologies articulaires (humidité au niveau des articulations), frilosité surtout des extrémités (mauvaise gestion du sang), fatigabilité (manque d’énergie)…

La saveur douce est associée à la rate ; mais, attention, si cette saveur, à dose modérée, la nourrit et la stimule, en excès, elle la déséquilibre et la lèse !

Quelques règles alimentaires simples à suivre

• Manger cuit plutôt que cru : éviter les repas exclusivement composés de salades de crudités (mais une petite part de crudités « réchauffée » par la vinaigrette est bienvenue en accompagnement d’un plat principal cuit et chaud).

• Manger chaud plutôt que froid : il est nécessaire que le plat principal soit chaud et que l’on finisse le repas avec l’impression de chaleur dans le ventre. Pour cela, éviter de boire de l’eau froide en mangeant et terminer par une infusion digestive : semences d’anis vert, de fenouil et d’angélique.

• Réduire les aliments sucrés : si 2 carrés de chocolat noir (75 % minimum de cacao) en fin de repas aident à la digestion, un dessert sucré la bloque… Ainsi, une crème glacée est un concentré de tout ce que déteste la rate (froid, humidité et sucre en excès).

• Limiter au maximum les produits laitiers, froids et humides par excellence. Bannir fromages blancs et yaourts, et préférer fromage de chèvre et de brebis, plus digestes, en prenant soin de les sortir du réfrigérateur à l’avance et de ne pas les consommer en fin de repas, mais au petit déjeuner.

Liste d’aliments à la fois doux, neutres, tièdes et de saison qui tonifient la rate

• Produits animaux : poulet, canard, lapin, maquereau, sardine, anchois, hareng, truite, moule, crevette, crabe…

•Légumes et tubercules : légumes racines de printemps et leurs fanes (navet, carotte, betterave…), tous les choux, champignons, fèves, petits pois, haricots verts, ail et oignon, pommes de terre…

•Céréales et légumineuses : riz, quinoa, millet… haricots azuki, lentilles, pois chiches, soja… À noter que le blé surcharge la rate d’humidité.

• Fruits : cerise, fraise, abricot…

• Fruits oléagineux et graines : noix, pistaches, sésame, tournesol…

• Condiments divers : persil, aneth, ciboulette, coriandre, basilic, mélisse, anis, cannelle, cardamome, gingembre, girofle, noix de muscade, sauce soja, sirop d’agave…

Un plat très digeste et profitable à la rate

Un wok de légumes de saison coupés en petits cubes, juste saisis dans un peu d’huile de sésame avec ail, gingembre et cardamome, accompagnés d’un bol de riz basmati cuit à l’étouffée, assaisonné de tamari.

Un « guacamole » de fèves

Mixez des jeunes fèves cuites à la vapeur avec des graines de sésame, une gousse d’ail nouveau, du jus de citron et du tamari, en ajoutant petit à petit de l’huile d’olive bien fruitée jusqu’à la consistance souhaitée. Incorporez des feuilles de basilic finement ciselées.

Deux entrées et un goûter en accord avec l’énergie rate

Terrine de petits pois, tofu soyeux, chair de crabe à la coriandre

Terrine de petits pois, tofu soyeux, chair de crabe à la coriandrePour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 40 mn – Difficulté : 1

  • 350 g de petits pois écossés
  • 1 oignon avec sa tige
  • 1 boîte de chair de crabe
  • 400 g tofu soyeux
  • 2 oeufs
  • 3 gouttes d’huile essentielle de coriandre
  • Fleur de sel à la coriandre
  • 1 c. à s. de graines de sésame noir

Dans un saladier, mélangez au fouet le tofu avec les oeufs, l’huile essentielle de coriandre et les graines de sésame moulues. Ajoutez l’oignon et sa tige émincés, les petits pois crus et le crabe. Salez légèrement. Versez la préparation dans un moule à cake préalablement huilé et faites cuire au four à 150 °C (th. 5) pendant 40 mn environ. Laissez tiédir avant de démouler. Dégustez tiède sur un lit de mesclun printanier.

Velouté tiède de fenouil, carottes et fanes de radis à la pistache

Velouté tiède de fenouil, carottes et fanes de radis à la pistachePour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • Fanes d’une botte de radis grossièrement coupées
  • 1 fenouil
  • 2 carottes
  • 1 oignon nouveau avec sa tige
  • 2 gousses d’ail nouveau
  • Thym, feuilles de laurier, sel aux herbes
  • 1 grosse poignée de pistaches décortiquées non salées

Émincez le bulbe de fenouil et l’oignon nouveau avec sa tige. Brossez et coupez les carottes en rondelles. Épluchez les gousses d’ail. Disposez ces légumes dans une casserole avec le thym, le laurier et le sel. Recouvrez-les d’eau. Laissez cuire une dizaine de minutes, puis ajoutez les fanes de radis et prolongez la cuisson de 5 mn. Mixez les légumes avec les pistaches. Dégustez tiède avec, éventuellement, une cuillère de crème épaisse de soja lacto-fermenté.

Taboulé de quinoa aux fruits rouges frais et séchés

Taboulé de quinoa aux fruits rouges frais et séchésPour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • 1 verre de 25 cl de duo de quinoa blanc et rouge
  • 2 verres d’infusion de rooibos aux fruits rouges
  • 1 tronçon de gingembre frais
  • Fraises et cerises (quantité selon le goût)
  • Baies de canneberge et de goji (quantité selon le goût)
  • 2 grosses poignées de noisettes décortiquées
  • 2 c. à s. de graines de tournesol
  • 1 citron (zeste et jus)

Réhydratez les baies de canneberge et de goji une vingtaine de minutes dans un peu d’eau chaude additionnée du jus du citron. Portez 50 cl d’eau à ébullition avec le morceau de gingembre, puis laissez-y infuser le rooibos. Pendant ce temps, faites chauffer les graines de quinoa à sec et sans les griller dans une casserole. Versez l’infusion sur les graines de quinoa, portez à ébullition et laissez cuire à feux doux et à couvert une vingtaine de minutes. Retirez du feu et laissez gonfler quelques minutes, puis incorporez les fruits frais en petits morceaux, les baies égouttées, les graines de tournesol, les noisettes grossièrement broyées et le zeste de citron.

Photos © Christine Calvet


Le Pollen Cru de Saule Bio et ses vertus

Depuis la nuit des temps, la ruche constitue une véritable pharmacie naturelle, où l’homme a pu trouver des produits qui ne cessent de surprendre grâce à leurs nombreux bénéfices sur la santé. Le savoir-faire des abeilles, mis en valeur par celui des apiculteurs, est très impressionnant. Munies d’une extraordinaire capacité à distinguer les fleurs parmi des centaines, les abeilles quittent leur ruche tôt dans le printemps et ont comme destination de choix les saules fleuris, qu’elles butinent, attirées par leur pollen unique. Ce pollen, récolté par les abeilles, récupéré par les apiculteurs et mis en congélation, offre un équilibre nutritionnel exceptionnel, qui est dû à sa richesse en protéines, vitamines et minéraux. Mais ce qui rend ce pollen très intéressant du point de vue thérapeutique, c’est la présence des antioxydants et caroténoïdes – notamment la lutéine et la zéaxanthine –, qui ne sont pas synthétisés par l’organisme humain, mais qui jouent un rôle essentiel dans la prévention des affections de l’oeil, telles la cataracte ou la dégénérescence maculaire. De plus, le pollen cru de saule, grâce à sa richesse en zinc, pourrait être également un allié des hommes atteints de prostatite, une inflammation de la prostate. Mais les femmes, et surtout celles qui allaitent et les futures mamans, peuvent également se faire plaisir avec cet aliment au parfum agréable, dont la richesse en vitamine B9 peut encourager l’ovulation et la nidification. Il convient de noter que, pour bénéficier des vertus thérapeutiques du pollen de saule, une consommation régulière est nécessaire, à raison de 15 à 30 grammes par jour (1 à 2 cuillères à soupe). Si l’on cherche à savourer un aliment naturel facile à assimiler, d’une complexité nutritionnelle unique, 1 cuillère de pollen de saule est le choix parfait pour parfumer vos petits déjeuners et protéger votre santé.

Source : www.abeille-heureuse.fr

par Amandine Geers et Olivier Degorce

Auteurs de livre cuisine bio, chroniqueurs en écologie, Amandine et Olivier ont créé il y a 10 ans What’s for dinner, une association engagée privilégiant les échanges sur les questions d’alimentation et d’écologie. Pour découvrir les programmes et les dates des prochains ateliers de cuisine bio d’Amandine rendez-vous sur whats-for-dinner.info et Facebook (Amandine Geers).

Recettes extraites de leur livre
Je mange « paléo » (ou presque !)
50 recettes sans gluten, lactose, ni sucre

3 recettes « paléo »

Salade de pissenlits aux oeufs de caille

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 3 mn – Difficulté : 1

  • Salade de pissenlits aux oeufs de caille1 saladier de pissenlits
  • 12 oeufs de caille
  • 1 pomme
  • 1 poignée de raisins secs
  • 8 cerneaux de noix
  • 1 c. à s. de graines de sésame

Pour l’assaisonnement :

  • 3 c. à s.d’huile de chanvre
  • 1 c. à s. de miel d’acacia
  • Le jus d’un citron
  • 1 gousse d’ail émincée
  • Sel et poivre au moulin

(contient de l’oeuf)

Lavez soigneusement les pissenlits dans plusieurs bains d’eau vinaigrée. Éssorezles. Détaillez-les. Rincez les raisins secs. S’ils manquent de moelleux, réhydratezles dans un bol d’eau pendant 10 mn. Faites cuire les oeufs dans l’eau bouillante pendant 3 mn. Refroidissez-les sous l’eau et écalez-les. Coupez la pomme en dés. Cassez les noix. Mélangez les pissenlits, les raisins égouttés, les cerneaux de noix et les dés de pomme dans un saladier. Ajoutez l’assaisonnement et mélangez soigneusement. Faites griller les graines de sésame à sec dans une poêle. Ajoutez les oeufs coupés en 2 et les graines encore chaudes à la salade.

Poulet émincé sauté aux girolles et petits pois

Pour 4 pers. – Assez cher – Préparation : 20 mn – Réhydratation éventuelle des champignons : 4 h – Cuisson : 8 mn – Difficulté : 1

  • Poulet émincé sauté aux girolles et petits pois2 filets de poulet de 200 g chacun
  • 300 g de girolles fraîches (150 g déshydratées)
  • 400 g de petits pois frais
  • 300 g de chou-fleur
  • 1 botte d’oignons
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Poivre au moulin

Parez les champignons : coupez la queue et rincez-les rapidement sous l’eau pour enlever le sable ou la terre. Laissez-les égoutter sur du papier absorbant ou épongez-les délicatement. Coupez le poulet en morceaux. Lavez les oignons et émincez- les. Écossez les petits pois et coupez le chou-fleur en petits morceaux. Dans une sauteuse, faites chauffer légèrement l’huile d’olive. Ajoutez le poulet et faites-le dorer pendant 3 mn. Ajoutez les champignons et les oignons et prolongez la cuisson à couvert pendant 10 mn. Ajoutez les légumes 5 mn avant la fin en mélangeant le tout. Donnez quelques tours de moulin à poivre avant de servir.

Mousse d’avocats et tartare de fraises

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 30 secondes après les premiers frémissements – Refroidissement : 2 h – Difficulté : 1

  • Mousse d’avocats et tartare de fraises3 avocats
  • 1 barquette de fraises
  • 50 ml d’eau de coco
  • 4 c. à s. de miel d’acacia
  • Le jus d’½ citron
  • 1 c. à c. rase d’agar-agar
  • Un peu de noix de coco râpée pour la déco

Préparez le tartare de fraises : lavez les fraises, coupez-les en dés et arrosez- les de jus de citron. Réservez dans un bol avec 2 c. à s. de miel. Diluez l’agar-agar dans l’eau de coco. Mettez sur le feu et comptez 30 secondes après les premiers frémissements. Arrêtez le feu. Prélevez la chair des avocats. Mixez-la au robot avec le mélange à base d’eau de coco et le miel restant. Versez le coulis d’avocats dans 4 ramequins. Laissez reposer au frais pendant 2 heures. Lorsque la mousse d’avocats est prise, ajoutez le tartare de fraises pardessus et saupoudrez de noix de coco râpée.

Photos © Olivier Degorce

Astrid LaisneyAstrid Laisney crée des petits plats depuis son adolescence. La cuisine est pour elle un cadeau que l’on offre. La cuisine bio, l’équilibre nutritionnel sont pour elle des évidences. Les produits qu’elle cuisine sont des matières imprégnées d’une rencontre, d’un coup de coeur. Les recettes créées sont un hommage à un produit, à la ou les personnes qui l’ont mis en oeuvre. Elles ont en commun d’allier la qualité, l’éthique et le gourmand. Elle crée des recettes, les photographie, collabore, entre autres, avec L Chanvre (une de ses belles rencontres !) pour qui elle a créé un blog (lchanvrebyastrid). Elle est aussi l’auteure d’un autre blog, lesrecettesdastrid.wordpress.com, qui met à l’honneur des créations variées, toujours dans le même état d’esprit.

par Astrid Laisney

Du chanvre dans votre assiette

Le chanvre offre du tissu, de la ficelle, des isolants écologiques… Sa graine est un aliment que l’on qualifie de super-aliment. Cette plante est rustique ; elle pousse partout, sans pesticides. Elle constitue un choix écologique, économique et éthique.

Antibiotiques et conditions d’abattage des animaux ? Métaux lourds et surpêche des poissons ? OGM du soja ? Allergies à l’oeuf ? Avec le chanvre, on peut se « protéiner » sans arrière-pensées. Et, d’un point de vue nutritionnel plus large, plus de comparaisons possible : aucune de ces dernières protéines ne peut se targuer de contenir 40 % d’huile faite d’oméga 3 et d’oméga 6, présents en un ratio idéal pour permettre leur synergie dans notre organisme : 1/3, 2/3 ; et n’oublions pas ses sels minéraux, ses acides aminés essentiels, ses fibres, ses vitamines…

Concrètement ? Les protéines aident au transit intestinal et permettent de se sentir rassasié plus longtemps. C’est pourquoi 3 cuillères à soupe de graines de chanvre le matin stoppent les fringales à l’origine des grignotages de sucre. Les graines régulent notre apport glycémique. Les acides aminés essentiels renforcent le système immunitaire, contribuent à la réduction du taux de cholestérol. Les oméga 3 et 6 régulent le système cardiovasculaire.

On perçoit mieux pourquoi la consommation de chanvre aide à la récupération après l’effort, ôte ces fringales causes de grignotages intempestifs, fait baisser le taux de cholestérol…

Là, on comprend pourquoi elle est sur le banc des super-aliments. Elle parle le langage de notre corps. Eh oui ! Tout ça dans cette petite graine ! On ne peut qu’être émerveillé par la sagesse de la nature, une fois de plus.

Le lait de chanvre

Pour 1 litre de lait – Bon marché – Préparation : 5 mn – Difficulté : 1

  • Le lait de chanvre1 l d’eau de source ou osmosée (et dynamisée dans l’idéal)
  • 100 g de graines de chanvre décortiquées
  • 2 pincées de sel fin ou 1 pincée de gros sel
  • Les grains d’½ gousse de vanille
  • 2 belles c. à c. de sirop d’agave ou de miel d’acacia

Mettez tous les ingrédients dans un récipient haut. Mixez 20 secondes avec un mixeur plongeant. Filtrez très finement (avec un filtre à café, un tamis très fin qui permet de séparer dès le départ les ingrédients solides du liquide, la filtration se fait ensuite par pressage). Conservez la pulpe restante : rien ne se jette dans le chanvre, elle vous servira pour d’autres préparations ! Votre lait est prêt. Il a la consistance du lait tout en étant plus rafraîchissant et léger. Laissez-le reposer quelques heures (si vous y arrivez !) avant de le déguster, la saveur n’en sera que meilleure, la vanille aura infusé.

Bon à savoir : Vous pouvez mettre ce lait dans une bouteille, placée au réfrigérateur. Il se conservera ainsi 2 à 3 jours. Vous pouvez aussi utiliser de l’eau chaude pour réaliser un lait chaud !

À partir de cette recette, vous pouvez imaginer plein de variantes : à la fraise, au cacao, aux herbes (sans la vanille, alors)… Amusez-vous et régalez-vous ! Ce lait est à consommer au quotidien, sans oublier l’apport protéinique qu’il présente. Il facilite notamment la récupération physique après un effort (les protéines nourrissent les muscles). Vous pouvez aussi le proposer aux convalescents ou aux personnes âgées qui peuvent avoir des manques d’appétit, des troubles de la digestion…

Aussi, mixé avec des légumes, des herbes, de l’avoine, il peut constituer un repas complet vivant (idéal pour les vegans, d’ailleurs !) et tellement sain.

Avec la pulpe de lait de chanvre…

Dans le chanvre, rien ne se perd… Mais, plus qu’un reste, c’est un nouveau produit que l’on découvre, avec toutes ses possibilités.

Les billes de pulpe de chanvre au pesto, tapenade, épices et herbe

Pour 8 billes – Bon marché – Préparation : 10 mn – Difficulté : 1

  • billes de pulpe de chanvreLa pulpe restante d’1 litre de lait de chanvre
  • 1 gousse d’ail Sel

Selon les produits dont vous disposez et leur couleur :

  • Tapenade noire
  • Pesto aux olives vertes et tomates séchées
  • Paprika
  • Épices pour colombo
  • Poudre d’ail des ours

Vous pouvez aussi utiliser de la ciboulette, du persil ou de la coriandre finement ciselés…

Écrasez la gousse d’ail épluchée et mélangez-la à la pulpe. Salez bien. Vous pouvez laisser reposer ce mélange quelques heures pour que l’ail imprègne bien la pulpe.

Au dernier moment : Formez des billes avec vos mains.

Pour les épices et herbes : Disposez les épices à des endroits bien espacés sur du papier sulfurisé ou une planche en bois, une assiette… Roulez chaque bille dans ces épices ou/et herbes.

Pour la tapenade et le pesto : Disposez les billes dans votre plat de présentation. À l’aide d’une petite cuillère, déposez de la tapenade sur les billes, puis du pesto sur d’autres. Goûtez ce que vous préférez ou faites vos choix par couleurs. Servez ces billes en entrée, en apéritif, avec une salade, des pâtes, du riz ou autres céréales.

Pâte à tartiner et truffes à la pulpe de chanvre, cacao et coco

Pour 200 g de pâte à tartiner – Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 1

  • Pâte à tartiner et truffes à la pulpe de chanvre100 g de noix de coco râpée + 2 c. à s.
  • 100 g de pulpe de lait de chanvre
  • 5 c. à s. de sirop d’agave
  • ½ gousse de vanille
  • 1 c. à s. de cacao en poudre (+ 1 c. à s. si vous faites des truffes)

Mixez la noix de coco râpée pendant 5 mn. Arrêtez, puis recommencez quelques secondes, et ce plusieurs fois. La noix de coco râpée va devenir une pâte, puis sera liquide. Fendez la gousse de vanille en 2, puis récoltez les grains des parois intérieures avec l’envers d’un couteau. Déposez sur la pulpe de chanvre. Mixez cette pulpe pour la rendre encore plus fine. Mélangez à la noix de coco. Ajoutez le sirop d’agave, le cacao en poudre, les 2 c. à s. de noix de coco. Mixez le tout pour rendre la pâte à tartiner homogène, lisse. Placez dans un contenant à couvercle pour permettre la conservation. Sur des crêpes, du pain, en pâtisserie, vous allez vous régaler, mais laissez-en pour vos enfants ! Après, la confection de truffes est, justement, un jeu pour eux : saupoudrez du cacao dans une assiette. Prélevez un peu de pâte à tartiner, faites-en une bille avec vos mains, roulez-la dans le cacao… C’est déjà fini ! Vous pouvez les conserver 2 jours au frais. Elles ont un parfum… je ne vous raconte pas ! Vous goûterez. Et regardez les ingrédients en comparaison des truffes classiques !

Mijoté de légumes aux olives sauce au chanvre épicée au colombo

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 35 mn – Difficulté : 1

Pour la sauce au chanvre et à l’ail :

  • 100 g de graines de chanvre décortiquées
  • 30 cl d’eau
  • Sel
  • 1 gousse d’ail

Épluchez et écrasez l’ail. Placez tous les ingrédients dans un récipient à bords hauts. Mixez avec un mixeur plongeant pendant 20 secondes. Filtrez dans un tamis très fin. Vous avez votre crème, la pulpe peut vous servir à faire des billes à la tapenade ou autre préparation salée.

Pour les légumes mijotés :

Vous pouvez adapter votre liste selon les légumes du moment !

  • Mijoté de légumes6 carottes
  • 1 branche de céleri
  • 6 pommes de terre
  • 4 petits navets
  • 1 fenouil
  • 4 oignons blancs nouveaux
  • 2 échalotes
  • 1 gousse d’ail
  • 100 g d’olives vertes dénoyautées
  • 50 cl de bouillon de légumes
  • Sel, poivre
  • 4 tiges de coriandre fraîche
  • Épices pour colombo
  • La sauce au chanvre à l’ail
  • 2 c. à s. d’huile d’olive

Épluchez et lavez les légumes. Détaillez-les en petits morceaux. Faites chauffer la cocotte à feu doux pendant 5 mn, avec l’huile d’olive. Ajoutez les échalotes émincées, faites-les revenir 3 mn en les remuant de temps en temps. Ajoutez tout le reste des ingrédients sauf la coriandre, les épices et la sauce au chanvre. Couvrez. Laissez mijoter 30 mn. Ajoutez les épices pour colombo. Prolongez la cuisson encore 5 mn. Éteignez le feu, versez la sauce au chanvre et à l’ail. Dressez dans 4 assiettes avec de la coriandre.

Le conseil d’Astrid : Pour ce plat, j’ai utilisé une cocotte en terre Nature Utile. Rodolphe vend ces plats notamment en salon. Je ne regrette ni cette jolie rencontre, ni les plats que j’ai ramenés : une merveille pour respecter les légumes et leur saveur malgré la cuisson.

Photos © Astrid Laisney

Où se procurer du chanvre alimentaire ?

www.lchanvre.com

Et venez nous voir sur les salons bio de Paris et en province !

Où retrouver mes recettes détaillées ? http://lchanvrebyastrid.wordpress.com

Où trouver ces super poteries culinaires émaillées ? www.natureutile.com

Lina CharlotChargée d’enseignement en cuisine gastronomique végétarienne, Lina possède une forte expérience dans le domaine des métiers de bouche et de la diététique. Depuis 29 ans, Lina organise des stages et des cours de cuisine diététique et bio sur près de 100 thèmes différents !

Renseignez-vous : 05 49 48 67 01 ou 06 89 43 11 08 – biolina@orange.fr

par Lina Charlot

Autours des fleurs
et herbes de saison

Quelques fleurs comestibles et agréables à l’oeil, qui serviront à la confection de différents plats et y apporteront d’inoubliables saveurs.

fleursCôté salade

Les fleurs de capucine, lavande, mauve, myosotis, pensée, rose, souci et violette entrent également dans la composition de salades à base de laitue, scarole, endive… Assaisonnez de vinaigrette parfumée avec du basilic, de la ciboulette, de l’estragon, de la mélisse, de l’origan, du thym ou de la sarriette, avec une pointe d’ail, et décorez de tranches de tomates jaunes et rouges.

Les herbes du jardin

Estragon, coriandre, menthe, basilic, thym… Pour votre santé, à employer sans réserve ! Les Crétois en utilisent tous les jours en gros bouquets dans leurs différentes préparations.

Fleurs de capucine

En salade, pour la décoration des gâteaux. À l’automne, les graines vertes seront préparées au vinaigre pour remplacer les câpres. Les feuilles feront de délicieux potages (même recette que le potage de cresson ou de fanes de radis).

Beurre aux fleurs

Pour 1 plaquette de beurre – Bon marché – Préparation : 10 mn – Difficulté : 1

  • 30 g de fleurs de saison (capucine, pétales de rose, pétales de souci, pétales de camomille, fleurs de consoude, myosotis…)
  • 250 g de beurre ou de margarine bio
  • 1 c. à s. de jus de citron
  • Un peu de zeste de citron râpé
  • 1 c. à c. de fleur de sel
  • Un soupçon d’ail râpé (facultatif)

Hachez grossièrement les fleurs. Malaxez le beurre ou la margarine à température ambiante avec une fourchette en lui incorporant le jus et le zeste de citron, les fleurs, le sel et l’ail. Mettez dans un moule au frais. Au moment de servir, démoulez et décorez avec des pétales frais.

Bouchées à la coriandre

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • 120 g de farine
  • 2 c. à c. de levure à gâteau
  • 1 c. à c. de paprika
  • Une pincée de piment d’Espelette
  • 2 c. à s. de coriandre fraîche
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 c. à s. de parmesan
  • 1 yaourt de brebis
  • 1 oeuf
  • Sel

Mélangez tous les ingrédients. Disposez dans des moules individuels en silicone et faites cuire th. 7 (210 °C) environ 15 mn. Peut également se faire dans un moule à cake. Servez avec une salade.

Gratin de tofu soyeux au thym

Pour 4-6 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 30 mn – Difficulté :1 – Sans gluten

  • 400 g de tofu soyeux
  • 1 petite boîte de concentré de tomate
  • 100 g de tome de chèvre râpée
  • 20 cl de crème de votre choix
  • 2 oeufs entiers
  • 1 c. à c. de thym
  • 1 c. à s. rase de maïzena
  • Sel

Mélangez et fouettez tous les ingrédients. Versez la préparation dans un plat à gratin et enfourner 30 mn th. 7 (210 °C). (Peut se faire en ramequins individuels).

Gaspacho de concombre à la menthe

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Repose : 1 h – Difficulté : 1 – Sans gluten

  • 2 concombres
  • 1 jus de citron et un peu de zeste râpé
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • ½ bouquet de menthe fraîche
  • 1 gousse d’ail
  • 1 yaourt de brebis
  • Sel

Coupez les concombres en morceaux et mixez avec tous les autres ingrédients. Mettez au frais 1 h avant de servir.

Tarte tomate/basilic

Pour 4-6 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 35 mn – Difficulté : 1

  • Pâte brisée
  • 2 c. à s. de moutarde à l’ancienne
  • 1 fromage de chèvre Sainte Maure frais
  • 5 tomates
  • ½ bouquet de basilic frais
  • 20 cl de crème de votre choix
  • 2 oeufs entiers
  • 1 c. à c. de maïzena
  • Sel

Foncez un moule à tarte de pâte brisée et tartinez-la de moutarde. Ajoutez le fromage en tranches, puis les tomates coupées également en tranches. Mélangez la crème avec les oeufs, le sel, le basilic et la maïzena. Versez sur la tarte et enfourner 35 mn th. 7 (210 °C).

Biscuits secs à la lavande

Pour 15 à 20 biscuits – Bon marché – Préparation : 15 mn – Repose : 15 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • 1 c. à c. de fleurs de lavande
  • 2 c. à c. de levure à gâteau
  • ½ c. à c. de vanille en poudre
  • 2 oeufs entiers
  • 200 g de farine
  • 80 g de sucre blond
  • 70 g de beurre ou de margarine
  • Une pincée de sel

Dans un saladier, mélangez les oeufs avec la vanille. Fouettez bien, puis ajoutez le beurre fondu, le sucre, la levure, la farine, le sel et les fleurs. Mettez au frais ¼ d’heure. Vous devez obtenir une pâte que vous pouvez aplatir au rouleau pour y découper des ronds à l’aide d’un verre. Disposez-les sur une plaque et faites-les cuire 15 mn th. 7 (210 °C). Ils doivent être bien dorés.

Glaçons décoratifs

Mettez simplement une fleur ou un pétale dans chaque case du bac à glaçons !

Vanessa RomanoDe formation hôtelière, Vanessa a eu le plaisir de travailler dans des palaces et de beaux hôtels. Puis, à la naissance de ses filles et après avoir retrouvé son sud natal, elle s’est tournée vers ses 2 passions : la cuisine et la photographie. Cela fait une dizaine d’années maintenant qu’elle travaille dans ce secteur, son métier étant photographe culinaire, mais aussi auteure et styliste culinaires. Outre les livres qu’elle écrit, elle collabore avec des sites internet, des magazines, des restaurateurs ou des sociétés de l’agroalimentaire, et donne également des cours de cuisine. Elle s’est intéressée au bio après la lecture du premier livre de Laurence Salomon et, depuis, elle est accro ! Quand elle ne consomme pas bio, c’est vers le local qu’elle se tourne (agriculture raisonnée en priorité). Elle essaye de privilégier une cuisine savoureuse et gourmande, jolie à regarder mais qui reste saine et pleine de vitalité. Elle tient depuis 8 ans un blog essentiellement consacré à la cuisine, mais aussi aux endroits qu’elle aime et aux lieux qu’elle visite : http://vanessacuisine.fr

par Vanessa Romano

Recettes extraites de son livre
Mes recettes bio de saison – Printemps/Été

Utilisez des ingrédients santé !

Pourquoi cuire de beaux et frais légumes et perdre ainsi beaucoup de vitamines et d’enzymes ? Surtout quand il fait si chaud et qu’allumer une plaque de cuisson relève du masochisme ? Partisante du moindre effort, je vous propose la version crue et boostée à la provitamine. Cette soupe est à servir avec du sel d’amande, un peu comme un gomasio.

Soupe crue de carottes au lait d’amande et curry

Pour 4 – 6 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 1

La soupe de carotte :

  • Soupe crue de carottes400 g de carottes pelées
  • 100 g de mangue
  • 200 g de lait de riz et d’amande (ou d’amande seulement)
  • 2 c. à s. de shiro miso (miso blanc)
  • 3 c. à c. de poudre de curry doux
  • 2 c. à s. de tamari

Le sel d’amande :

  • 6 c. à c. d’amandes en poudre
  • 1 c. à c. de sel gris de mer

Préparez d’abord le sel d’amande, en poêlant la poudre d’amande pendant 5 mn afin qu’elle dégage plus d’arômes. Mélangez-la au sel et présentez-la dans une petite coupelle. Dans un blender, mettez les carottes coupées en morceaux, la mangue, les laits de riz et d’amande, le shiro miso, le curry et le tamari. Mixez pendant 1 à 2 mn, la soupe doit être veloutée et lisse. Réservez au frais. L’idéal est de servir cette soupe immédiatement de façon à bénéficier des vitamines, qui s’oxydent vite ; mais, bien sûr, vous pouvez la conserver dans une bouteille fermée au frais pendant 24 h. Chacun agrémentera sa soupe de carotte avec un peu de sel d’amande.

Bon à savoir :

La carotte, riche en vitamine A (entre autres), est un formidable régulateur intestinal et cicatrisant gastrique.

Le miso est une pâte de soja fermentée riche en protéines, minéraux. Ses enzymes favorisent la digestion et aident à la détoxification.

Ne vous privez pas d’épices. Toutes ont des propriétés bénéfiques pour la santé. Le curry, mélange traditionnel indien, ne faillit pas à la règle. Le curcuma, dont il est essentiellement composé, a des propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes, anti-allergiques et, même, anti-cancer (en association avec le poivre noir et l’huile d’olive, selon David Servan-Schreiber). J’aime beaucoup le lait d’amande et de riz. Souvent, le lait de riz est très aqueux et le lait d’amande trop puissant en goût. Mélanger les 2 permet d’obtenir une bonne texture et une saveur très agréable !

Petits gâteaux d’ail vert et amandes

Je sais bien que la quantité d’ail de cette recette va vous faire bondir. Alors, je vais juste préciser que l’ail employé ici est de l’ail vert et frais, et qu’il est très digeste, d’autant plus que je le fais bouillir avant de l’utiliser afin de réduire encore sa force. Je vous conseille vivement de consommer ce bouillon en même temps que ces petits gâteaux d’ail. Vous verrez, il est incroyablement savoureux et bourré de bienfaits ! Ces petits gâteaux sont d’une douceur incroyable. Enfants comme réfractaires à l’ail n’y ont vu que du feu. Foncez, vous vous ferez un bien fou !

Pour 4 – 6 petits gâteaux – Bon marché – Préparation : 20 mn – Temps de cuisson : 45 mn – Temps de repos : 30 mn – Difficulté : 1

  • Petits gâteaux d’ail vert et amandes2 têtes d’ail coupées en 2
  • 1 feuille de laurier
  • 1 c. à s. de graines de coriandre et de fenouil
  • 4 oeufs
  • 1 c. à s. d’arrow-root
  • 20 cl de lait d’amande non sucré
  • 1 c. à c. de sel Herbamare
  • Thym

Mettez l’ail, le laurier, les graines et le thym dans une casserole d’eau. Couvrez, portez à ébullition et coupez le feu. Laissez tiédir. Récupérez les gousses d’ail, pressez-les dans leur enveloppe afin de récupérer la pulpe. Mettez-la dans le bol d’un blender avec les oeufs, l’arrow root, le lait d’amande et le sel. Mixez très fortement. Versez dans de petits ramequins, ou des moules à crème brûlée, et faites cuire 30 mn à 120 °C (th. 4). Pour servir, mettez dans une poêle 8 c. à s. de poudre d’amande, 2 c. à s. d’huile d’olive, du sel Herbamare et du thym. Chauffez pendant quelques minutes à feu moyen en tournant avec une cuillère en bois et saupoudrez-en sur les petits gâteaux d’ail vert.

Bon à savoir : L’ail possède tellement de qualités qu’il est impossible de toutes les répertorier ici. Leur exposé occupe 10 pages dans le livre du Dr Valnet, c’est dire ! Ce n’est plus un aromate, c’est un véritable médicament, un aliment santé de premier ordre. Retenez qu’il est surtout antiseptique et antibactérien, hypotenseur, fluidifiant sanguin, vermifuge, ainsi que possédant une action anti-cancer. L’amande, de son côté, bien que très nutritive, est très riche en fibres et ne doit pas vous faire fuir : riche en vitamines, magnésium, manganèse et cuivre, elle est reminéralisante. Elle contribuerait à faire baisser le taux de mauvais cholestérol dans le sang. L’arrow-root est une fécule tirée du rhizome d’une plante (Maranta arundinacea). Très digeste, elle rend les flans plus souples et plus crémeux, et permet aussi de réduire la quantité d’oeufs utilisés.

Fricassée d’artichauts et févette au cidre

Quand le printemps arrive, je ne peux pas résister à tous ces petits légumes : les fèves, les tout petits artichauts (que l’on appelle « museaux de chat » vers Nice), les cébettes, l’ail vert… Pour compléter cette fricassée, j’ai ajouté quelques champignons, soit des champignons de Paris, soit des lentins de chêne (ou shiitaké), que l’on trouve de plus en plus souvent frais. Je sers cette fricassée avec des panisses, que l’on peut acheter en rouleaux prêts à l’emploi dans le commerce. Je les tranche en demi- lunes, les pose sur une plaque de cuisson, sale un peu, un filet d’huile d’olive et au four pour 15 mn à 200 °C (th. 7).

Pour 4 – 6 pers. – Bon marché – Préparation : 35 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • Fricassée d’artichauts et févette au cidre3 cébettes
  • 4 gousses d’ail
  • 500 g de petits artichauts parés ou de coeurs d’artichaut coupés en 4 ou 6
  • 500 g de champignons
  • 2 poignées de fèves écossées
  • 25 cl de cidre brut
  • 1 filet de jus de citron
  • Sel Herbamare
  • Huile d’olive

Dans un peu d’huile, faites revenir les cébettes émincées finement et les 4 gousses d’ail frais en chemise (non épluchées). Salez. Ajoutez les petits artichauts ou leur coeurs, les champignons et le cidre brut. Salez de nouveau, puis versez le trait de jus de citron. Couvrez et faites mijoter doucement 10 mn environ, puis ajoutez les fèves et couvrez encore 5 mn. Servez chaud ou tiède avec des demi-lunes de panisses…

Bon à savoir : L’artichaut est recommandé pour purifier le sang et tonifier le foie. De plus, il est diurétique. Les panisses peuvent être comparées à une polenta de farine de pois chiche. Le pois chiche, quant à lui, est très riche en minéraux, notamment potassium (dont la légère carence est courante) et phosphore.

Photos © Vanessa Romano

Katy GawelikKaty Gawelik, auteure culinaire, est spécialisée dans la cuisine végétarienne, saine, simple et gourmande. Elle cuisine les légumes, les plantes sauvages et les fruits qu’elle cultive dans son jardin 100 % naturel. Elle partage ses recettes, pas à pas, sur son blog Les Gourmandes Astucieuses. Elle publie, chaque semaine, une recette dans le journal L’Avenir de l’Artois. Elle écrit également des livres.

par Katy Gawelik

Farandole de Chips faites maison

Les beaux jours arrivent ! Pique-niques et apéritifs entre amis sur la terrasse pointent le bout de leur nez. Bien souvent, cacahuètes, biscuits ou chips garniront les tables. Si vous souhaitez échapper aux additifs, conservateurs, glutamate et autres gras trans des chips industrielles, c’est très simple : faites vos chips vous-même ! Voici quelques recettes de chips faites maison, sans pommes de terre. Cela risque de surprendre vos convives… de manière positive ! Maïs, choux, courgettes, asters, consoude, blettes, cuisinés et cuits de diverses façons, accompagneront désormais vos apéritifs. Et vous pourrez vous régaler sans culpabiliser !

Tacos

Pour 6 pers. – Bon marché – Préparation : 40 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 1

  • Tacos100 g de farine de maïs
  • 100 g de farine de blé
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 grosses pincées de piment fort
  • 1 c. à c. de paprika
  • 8 cl d’eau
  • 1 c. à c. de fleur de sel

Dans un saladier (ou dans le bol d’un robot), mettez tous les ingrédients et pétrissez jusqu’à la formation d’une boule homogène. Recouvrez et laissez reposer au moins 30 mn. Puis, préchauffez le four à 200 °C (th. 7). Prenez la boule de pâte et coupez-la en 2. Ensuite, étalez finement le premier morceau sur un plan de travail légèrement fariné, et découpez des triangles de pâte avec un couteau ou une roulette à pizza. Enfin, déposez-les sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé et enfournez pendant 10 mn. Surveillez la cuisson, cela brûle vite. À la sortie du four, placez les tacos dans un saladier et parsemez-les d’un peu de paprika. Procédez de la même façon avec le reste de la pâte. Servez froid. Les tacos se conservent 3 jours dans un bocal hermétiquement fermé.

Chips de courgettes et d’asters (sans four)

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Déshydratation : 10 à 14 heures – Difficulté : 1

  • Chips de courgettes et d’asters4 courgettes de taille moyenne
  • Une quarantaine d’asters maritimes (ou « oreilles de cochon » sont des plantes marines qui poussent sur la côte picarde, par exemple dans les prés salés. Il est possible de les ramasser en respectant une réglementation stricte ou de les acheter auprès de professionnels)
  • Matériel : un déshydrateur

Commencez par couper les courgettes (non épluchées) en tranches fines à l’aide d’une mandoline. Puis, déposez-les, ainsi que les feuilles d’asters lavées, sur les plateaux d’un déshydrateur. Faites fonctionner la machine, pendant 10 à 14 heures, jusqu’à ce que les légumes soient déshydratés et deviennent des chips. Pour déguster les chips de courgettes, vous pouvez ajouter de la fleur de sel. En revanche, les chips d’asters ont un très bon goût iodé et sont salées naturellement. Avec le même procédé, vous pouvez aussi faire des chips de betteraves, carottes, céleri, etc. Il vous faudra simplement adapter le temps de séchage. Ces chips se conservent plusieurs mois dans un bocal hermétiquement fermé et à l’abri de la lumière.

Chips de Polenta

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn (+ 1 nuit de repos) – Cuisson : 15 à 25 mn – Difficulté : 1

  • Chips-de-Polenta1 verre de 10 cl de semoule de maïs précuite pour faire la polenta
  • 4 verres de 10 cl d’eau
  • 1 pincée de sel

La veille au soir, préparez la polenta. Faites bouillir dans une casserole les 4 verres d’eau salée et versez la semoule de maïs en pluie. Mélangez immédiatement au fouet, pendant 2 mn. Une fois le mélange épaissi, versez-le dans un petit saladier, laissez-le refroidir et entreposez-le au réfrigérateur, pendant une nuit, pour qu’il durcisse bien. Le lendemain, après avoir préchauffé le four à 200 °C (th. 7), démoulez la polenta et découpez de très fines tranches (les plus fines possible) à l’aide d’un couteau (celui pour faire des filets de poisson est très pratique), que vous allez déposer sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé. Enfin, enfournez et laissez cuire, pendant 15 à 25 mn, suivant la grosseur de vos tranches. Là, il est préférable de manger rapidement les chips de polenta pour en profiter tant qu’elles sont bien craquantes.

Chips vertes marinées

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 40 mn – Difficulté : 1

  • Chips vertes marinéesUne quarantaine de feuilles de chou (de Daubenton, kale, chou palmier, chou fourrager…), de blette, de consoude, lavées
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de tahin (de purée de sésame)
  • 1 c. à c. de paprika
  • 2 bonnes pincées de fleur de sel

Commencez par préchauffer le four à 120 °C (th. 4). Puis, dans un saladier, mélangez tous les ingrédients de la marinade. À l’aide d’un pinceau, badigeonnez chaque feuille des 2 côtés : laissez-les reposer 15 mn pour qu’elles s’imprègnent bien. Puis, déposez-les sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé. Enfin, enfournez et laissez cuire pendant une quarantaine de minutes. Surveillez la cuisson : suivant la taille et l’épaisseur des feuilles, elle sera plus ou moins longue. Dès que la feuille est croustillante, sortezla du four. Si vous le désirez, vous pouvez éponger légèrement les feuilles vertes marinées pour ôter l’excédent d’huile.

Photos © Katy Gawelik


Rubrik' à Trucs

Bicarbonate de Soude en cuisine,
ça rend service !

Des fruits et légumes bien lavés

Pour laver vos fruits et légumes en profondeur (pesticides, terre, petits insectes,… ), diluez 1 c. à c. de bicarbonate par litre d’eau de lavage. Laissez trempez au moins 5 mn et rincez.

Des légumes bien verts

Pour préserver la couleur de vos légumes verts, mettez une pincée de bicarbonate par litre d’eau de cuisson.

Faites pétiller vos limonades

Pour une limonade maison, ajoutez à 1 litre d’eau le jus de 2 citrons avec 2 c. à c. de sucre. Mettez au frais. Au moment de servir, ajourez 1/2 c. à c. de bicarbonate pour le côté pétillant !

Faites des omelettes plus légères

Pour rendre vos omelettes plus légères, ajoutez une pincée de bicarbonate pour chaque oeuf avant de les battre.

Des viandes tendres à souhait

Pour attendrir une viande, saupoudrez-la de bicarbonate avant cuisson. Mettez au frais 2 heures puis rincez.

Des pâtisseries allégées

Pour alléger et faire lever vos pâtisseries, mettez 2 à 3 c. à c. de bicarbonate par kilo de farine.

Savon Noir et Bicarbonate de Soude,
faites le propre !

Toutes vos surfaces dégraissées et propres

Que ce soit pour vos plans de travail, cuisinières, plaques vitrocéramique, éviers, hottes, fours… utilisez le savon noir pour les nettoyer et les dégraisser :

Sur une éponge, mettez un peu de savon noir, puis saupoudrez un peu de bicarbonate. Vous obtiendrez une pâte nettoyante « surpuissante ». Lavez, puis rincez à l’eau chaude.

Décrassez votre four

Quand votre le four est tiède, appliquez du savon noir sur les parties encrassées. Laissez agir pendant une nuit ; puis, le lendemain, nettoyez avec une éponge saupoudrée d’un peu de bicarbonate. Rincez.

Gardez vos casseroles en inox toujours brillantes

Sur une éponge, mettez un peu de savon noir et un peu de bicarbonate, puis lavez vos ustensiles. Il ne vous restera plus qu’à rincer à l’eau chaude.

Bon à savoir : cette astuce permet aussi de nettoyer et dégraisser vos poêles et friteuses.

Faites briller votre argenterie et objets en cuivre

Dans une bassine d’eau chaude, diluez 2 à 3 c. à s. de savon noir. Et pour renforcer l’action de ce produit, ajoutez 1 à 2 c. à c. de bicarbonate. Mettez ensuite à tremper vos objets pendant 5 à 10 mn. Inutile de rincer. Vous n’avez plus qu’à les laisser s’égoutter pour sécher.

Faites des économies avec votre lave-vaisselle

Ajoutez 2 c. à c. de bicarbonate par lavage vous permettra de diviser la dose de produit de lavage par 2.

Faites votre produit ménager

Dans un vaporisateur, mettez 1 litre d’eau puis diluez 1 c. à s. de savon noir et 1 c. à c. de bicarbonate de soude. Vous pouvez ajouter 2 à 3 gouttes d’huiles essentielles de citron ou de romarin pour parfumer votre produit.

Astuces extraites

livre-mini-guideMini Guide des Utilisations du Savon Noir et du Bicarbonate de Soude

Découvrez 21 astuces pour un usage efficace du Savon Noir associé au Bicarbonate de Soude À l’aide de ce guide, vous saurez comment tirer parti de ce produit écologique, efficace et très pratique. Utilisez-le avec un peu de bicarbonate de soude, et, là, vous n’aurez plus besoin de tonnes de produits pour nettoyer votre intérieur. À télécharger gratuitement sur www.compagnie-bicarbonate.com


éco livres

Mes apéros et buffets bio
Mes apéros et buffets biod’Anahid Bacher et Delphine Paslin

Tous les conseils pour adapter les grands classiques de la cuisine festive aux intolérances ou choix alimentaires de vos invités !

Ce livre est une invitation à recevoir en bio ! Recettes sans gluten, sans lactose, végétariennes, salées, sucrées… sont de la partie. Légumes, herbes et fruits frais sont les rois du buffet. Les auteures, bio jusqu’au bout des plats, partagent même leurs trucs pour se passer de vaisselle, utilisant légumes et fruits comme contenants.

Éditions Terre Vivante – 96 pages – 12 €

Les secrets de la pâtisserie bio
Les secrets de la pâtisserie biode Marie Chioca

Ou comment concilier gourmandise et alimentation saine

La pâtisserie bio n’a rien à envier aux recettes traditionnelles ! Ce livre nous en démontre toute l’inventivité et nous invite à en maîtriser les subtilités. On apprendra comment remplacer le beurre par des purées d’oléagineux, utiliser des farines originales, cuisiner avec crèmes et laits végétaux, ou encore jongler avec les « sucres naturels ». Une première partie, largement illustrée, nous fait réviser nos classiques en version bio (pâtes à tarte, crèmes…) et acquérir des bases solides. Pour mettre la main à la pâte : 130 recettes, dont certaines sans lactose ni gluten, de tartes, petits biscuits, gâteaux de fête, ou encore grands classiques de la pâtisserie revisités.

Éditions Terre Vivante – 288 pages – 22 €

Lait fermenté – Kéfirs de lait et de fruits
Lait fermenté - Kéfirs de lait et de fruitsde Tetyana Fontenelle-Surzhko

Leurs bienfaits sur la santé, conseils pratiques et recettes

Le lait fermenté a des vertus étonnantes qui aident à combattre la fatigue, le cholestérol. Il élimine les toxines de l’organisme, améliore le teint, combat la mauvaise flore intestinale et aide à la guérir.

À la fois théorique et pratique, ce livre contient 40 recettes originales simples et abordables pour tous, à base de lait fermenté et kéfirs, très largement utilisées dans la cuisine internationale et pour les soins du corps.

Éditions du Dauphin – 128 pages – 12 €

Végétariens, le vrai du faux
Végétariens, le vrai du fauxd’Anne Jankéliowitch

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le végétarisme et les végétariens sans jamais oser le demander !

Les régimes végétariens qui prônent l’interdiction de toute chair animale, excepté les oeufs et les dérivés du lait, semblent être devenus une mode aujourd’hui. Fleurissent, d’ailleurs, tant de restaurants et de livres de recettes « veggie ». Il n’en reste pas moins que le végétarisme soulève des questions philosophiques et de santé publique fondamentales et mène à se questionner sur son rapport au monde. Un végétarien, c’est quoi ? Y avait-il des végétariens à la préhistoire ? Quelles sont les motivations des végétariens ? Qui et où sont les végétariens aujourd’hui ? Quelle est la différence entre un végétarien, un végétalien, un pesco-végétarien ou un vegan ? Ce texte fait le point pour que l’homme, citoyen et consommateur, trouve des réponses claires et objectives sur une pratique alimentaire « à part », dont les motivations sont aussi diverses que controversées.

Éditions Delachaux et Niestlé – 168 pages – 12,90 €

Tous empoisonnés !
Tous empoisonnés !de Michel Filo

Combien de temps vivrez-vous ? L’ignorance de la façon de prendre soin de vous-même peut être l’erreur qui pourrait vous tuer à petit feu ! Ce livre apporte des solutions naturelles pour détoxifier votre organisme afin de l’aider dans son mécanisme d’autoguérison.

Les mauvaises habitudes engendrées par la société industrielle ne respectent pas votre corps. Encrassé, mal nourri et mal soigné, il ne peut fonctionner selon les lois qui lui sont propres. Il devient, dès lors, la proie de toutes les pathologies. De celles qui empoisonnent l’existence ou de celles qui tuent au bout de quelques années. Dans plus de 80 % des cas, la maladie n’est donc pas une fatalité. Ce livre vous montre comment prendre soin de vous-même par des méthodes naturelles plutôt que de ne compter que sur les médicaments. Afin de mieux les déjouer, il vous révèle aussi les artifices des industries de l’agroalimentaire qui vous font manger n’importe quoi dans le but d’engranger de gros profits (sans oublier les exagérations de certains laboratoires pharmaceutiques pour vendre toujours plus de médicaments souvent inutiles…). Ce savoir est maintenant à votre portée. Si vous vous préoccupez de votre santé, de votre qualité de vie, de votre avenir, ce livre est fait pour vous !

Éditions Bussière – 240 pages – 18 €

Le grand livre de la cuisine crue
Le grand livre de la cuisine cruede Christophe Berg

Créative et saine, la cuisine crue est en train de réinventer la gastronomie ! Christophe Berg se consacre à la cuisine raw depuis plusieurs années. Formé aux États-Unis, il a exercé comme chef en Europe en intégrant avec bonheur à la cuisine crue la touche gourmande française. Il propose ici : • les techniques de base (déshydrater, mariner, fermenter, émincer…) ; • plus de 250 recettes ; • des suggestions de menus ou d’assiettes composées.

Du simple wrap cru aux nouilles de courgettes crémeuses et épicées, vous trouverez, pour chaque occasion et chaque saison, un éventail de recettes végétales, sans gluten et 100 % détox.

Éditions La Plage – 324 pages – 29,95 €


Comment utiliser ces bons produits ?

Betteraves rouges aux amandes

Pour 4 pers. – Préparation : 10 mn – Difficulté : 1

  • Betteraves rouges aux amandes4 betteraves rouges crues
  • 4 pommes de taille moyenne
  • 150 g d’amandes concassées

Pour la vinaigrette :

  • 1 citron
  • 2 c. à s. de sirop d’érable
  • 1 c. à s. d’huile de noix macadamia grillée Bio Planète
  • 1 pincée de cannelle

Épluchez les betteraves et les pommes et râpez-les grossièrement. Mélangez avec les éclats d’amandes. Mélangez le jus de citron avec le sirop d’érable, l’huile de noix de macadamia et la cannelle, et versez la vinaigrette sur les crudités. www.bioplanete.com

Actu Bio Planète

Grand concours créatif de l’huilerie Bio Planète

Cette année, Bio Planète fête ses 30 ans, 30 ans de passion et de finesse des huiles bio !

Depuis 1984, cette entreprise dynamique de l’Aude met tout son savoir-faire au service des huiles biologiques. Pour faire honneur à l’huile de tournesol, la première huile sortie de ses presses, Bio Planète a imaginé un concours créatif : de mars à mai, chaque bouteille de cette huile emblématique présente en magasin sera habillée d’une étiquette faisant la promotion du jeu concours « Dessine mon étiquette ». À vous de redoubler de créativité pour imaginer votre propre étiquette autour de la thématique du tournesol !

Ne tardez pas, vous pouvez encore vous inscrire jusqu’au 31 mai : rendez-vous sur le site dédié au jeu : www.dessinemonetiquette.com.

Vous y trouverez toutes les informations utiles : règlement, modalités, étiquette vierge à télécharger…

La meilleure étiquette sera élue par les internautes au mois de juin. Le gagnant remportera un week-end sur les terres de Bio Planète en Pays Cathare et verra sa création sur les bouteilles pour une série limitée.

Muffins crevettes et curry

Pour 6-8 pièces – Préparation : 20 mn – Cuisson : 25 mn – Difficulté : 1

  • Muffins crevettes et curry140 g de farine de riz Nature et Cie
  • 3 c. à c. de curry
  • 1 oeuf
  • 2 c à c de levure sans gluten
  • 50 g de crevettes décortiquées
  • 3 cl d’huile d’olive
  • 12 cl de lait
  • 1 pincée de sel

Préchauffez le four à 180 °C (th. 6). Dans un saladier, mélangez la farine, la levure, le curry et le sel. Dans un autre récipient, mélangez l’oeuf avec l’huile d’olive et le lait. Incorporez la préparation dans le premier mélange. Pour finir, ajoutez à cette pâte les crevettes décortiquées et coupées en petits morceaux, et mélangez. Faites cuire au four dans des moules à muffins pendant 25 mn.

Astuce : Ajoutez l’équivalent d’un verre d’eau dans la lèchefrite du four lors de la cuisson pour donner un aspect plus doré aux muffins.

www.nature-et-cie.fr

Artichauts à la niçoise

Pour 4 pers. – Préparation : 10 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • Artichauts8 fonds d’artichauts
  • 1 citron
  • 1 oignon
  • 1 fondue de courgettes Danival
  • 1 gousse d’ail
  • 1 tomate
  • 15 olivettes noires
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Persil

Faites cuire les fonds artichauts dans une casserole d’eau bouillante assaisonnée avec le jus d’½ citron. Égouttez. Hachez l’ail et l’oignon. Faites suer l’oignon haché à la poêle avec de l’huile d’olive. Réchauffez la fondue de courgettes Danival 2 mn dans une casserole. Coupez la tomate en dés, ajoutez-la dans la casserole avec l’ail haché. Salez et poivrez. Coupez les artichauts en beaux quartiers. Mettez-les dans un saladier, ajoutez le contenu de la poêle, arrosez de jus citron et d’huile d’olive. Mélangez et ajoutez les olivettes noires à la préparation et parsemez-la de persil. Servez tiède.

www.danival.fr

aspergesAsperges croquantes aux graines de sésame

Pour 2 pers. – Préparation : 15 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • 1 botte d’asperges
  • 1 c. à c. de graines de sésame blanc
  • 1 c. à c. de graines de sésame noir
  • 3 c. à s. d’huile d’olive origine France de Vigean
  • ½ c. à c. de miel
  • ½ jus de citron
  • Sel, poivre

Taillez les asperges à environ 7 cm de la tête (conserver le reste pour une autre recette, un bouillon, par exemple). Faites-les cuire quelques minutes à la vapeur. Vérifier régulièrement la cuisson de manière à les garder légèrement croquantes. Côté assaisonnement, mélangez les 3 c. à s. d’huile d’olive avec le miel et le citron. Salez, poivrez. Coupez ensuite les têtes d’asperges en 2 dans le sens de la longueur. Disposez-les dans les assiettes, ajoutez l’assaisonnement, puis saupoudrez de graines de sésame noir et blanc.

www.huilerievigean.com

Confiture Menthe-fraises

Pour 2 pots – Préparation : 20 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 1

  • confiture1 kg de fraises
  • 10 feuilles de menthe
  • 500 à 700 g de sucre (vous pouvez en mettre moins, selon vos goûts et vos souhaits de conservation)
  • 1 sachet de Confix’Bio Nat Ali

Lavez, épluchez, pelez et découpez les fraises, puis mélangez-les aux feuilles de menthe et au sucre (la macération n’est pas nécessaire). Portez à ébullition pendant 5 mn, en remuant. Ajoutez le sachet de Confix’Bio Nat Ali. Maintenez l’ébullition encore 5 mn, toujours en remuant.. Coupez le feu, retirez les feuilles de menthe, remplissez les pots et retournez-les pour la conservation jusqu’à complet refroidissement.

www.nature-aliments.com

Pain « aux 3 graines »

Pour un pain cuit de 600 g environ – Préparation : 10 mn – Repos : 2 h – Cuisson : 45 mn

  • pain180 g de farine de maïs « Ma Vie Sans Gluten »
  • 70 g de farine de riz demi-complet « Ma Vie Sans Gluten »
  • 25 g de farine de quinoa « Ma Vie Sans Gluten »
  • 15 g de levain de quinoa « Ma Vie Sans Gluten »
  • 5 g de gomme de guar « Ma Vie Sans Gluten » (3 cuillerées à café rases environ)
  • 1 c. à c. de sel marin
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Environ 300 ml d’eau tiède

Préparation à la main : Dans un grand saladier, déposez tous les ingrédients que vous mélangez avec une cuillère en bois en ajoutant l’eau tiède. Quand la pâte est homogène, déposez la dans un moule à cake, couvrez avec un linge légèrement humide et laissez lever dans une pièce à 20 – 22 °C pendant au moins 2 heures. Mettez le moule dans le four préchauffé à 180 °C pendant 45 mn. Cette recette fonctionne très bien à la machine à pain !

www.euro-nat.com

Pâté de lentilles vertes

Pour 1 pot – Préparation : 10 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 1

  • 300 g de Lentilles vertes cuites Celnat
  • 100 g de noix grillées et mixées
  • 2 branches de céleri mixées
  • 1 gros oignon émincé
  • 3 gousses d’ail râpées
  • 100 g d’huile de palme non hydrogénée
  • 15 olives noires émincées
  • 1 c. à soupe de Tamari ou de Shoyou Celnat
  • 2 c. à s. d’herbes de Provence
  • 2 c. à s. de levure maltée

Faites revenir dans l’huile l’oignon, le céleri et l’ail. Ajoutez les épices. Mixez les lentilles. Ajoutez les ingrédients cuits, le tamari ou le shoyou, les olives, les noix et la levure. Faites cuire quelques minutes puis mettez en terrine. Mettez ensuite au frais pendant quelques heures ou une nuit entière. Servez frais.

www.celnat.fr

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.