Cuisine & Recettes

L’écolomag N° 42

Ysabel AndreoRecette proposée par Ysabel Andreo

Passionnée par les thérapies naturelles, les voyages, le monde des plantes sauvages et comestibles ainsi que la permaculture, Ysabel Andreo a exploré différentes approches de la santé en France et à l’étranger (Pérou, Cameroun, Suisse). De sa formation en médecine traditionnelle chinoise à son ancien métier d’infirmière, elle a continué à se perfectionner en naturopathie, réflexologie plantaire/ auriculaire, aromatologie et cuisine saine. Aujourd’hui, elle consulte en tant que praticienne de santé en naturopathie au Moulin des Combes, dans le Limousin, et anime des ateliers d’alimentation saine. Elle apporte également conseils sur l’usage des huiles essentielles et des argiles pour le bien-être. Pour en savoir plus : www.moulindescombes.com naturopathie@moulindescombes.com Cet été, plusieurs ateliers sont prévus. Allez les consulter sur le site : http://www.moulindescombes.com/ naturopathie/ateliers.php

Tarte à la consoude et au tofu soyeux

Pour 6 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn (hormis le temps de cueillette) – Cuisson : 30 mn – Difficulté : 1

La pâte :

  • Tarte à la consoude et au tofu soyeux300 g farine d’épeautre complète bio
  • 180 ml d’eau
  • 1 c. à s. de vinaigre de cidre
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 pincée de sel de Guérande
  • 1 c. à s. de curcuma
  • 1 pincée de poivre

Garniture :

  • 300 g de feuilles de consoude officinale (Symphytum officinale)
  • 400 g de tofu soyeux
  • 10 g de gruyère râpé (facultatif)
  • Sel de Guérande
  • Cumin et noix de muscade à votre goût

La pâte : Mélangez tous les ingrédients à la main ou au robot culinaire et formez une boule. Étalez la pâte dans le moule, et piquez-la avec une fourchette. Préchauffez le four à 180 °C (th. 6) afin de précuire la pâte 10 mn. N’oubliez pas de la couvrir d’un papier cuisson et de mettre des billes d’argile ou des petits cailloux avant de l’enfourner : cela évitera qu’elle ne gonfle à la cuisson.

La garniture : Triez les feuilles de consoude et lavez-les soigneusement à l’eau claire. Cuisezles pendant 10 mn à la vapeur. Égouttez-les et disposez-les ensuite dans un blender. Ajoutez les autres ingrédients et mixez. Goûtez et réajustez les saveurs si nécessaire. Une fois la pâte précuite sortie du four, étalez la garniture dessus. Mettez au four à 180 °C pendant 20 mn.

Décoration : Quelques fleurs du jardin, ici bourrache et calendula, et un soupçon de poudre de noisette.

La note naturo : La consoude (Symphytum officinale) est une plante vivace herbacée de la famille des boraginacées. À l’état naturel, on la trouve surtout dans les zones humides. C’est une plante sauvage multifonction puisqu’on peut la manger (crue si les feuilles sont jeunes, ou cuite), se soigner avec (propriétés cicatrisantes, utilisée en cas de fracture, d’entorse) et l’employer dans le potager ou le verger (purin/engrais). Bien qu’elle possède des qualités nutritives évidentes (notamment de la vitamine B12, ce qui est rare dans le règne végétal !), il est conseillé de la consommer avec modération (pas plus d’une fois par semaine en quantité raisonnable). En effet, dans les années 80, des chercheurs ont détecté, dans cette plante, la présence de pyrrolizidines hépatotoxiques substance toxique pour le foie).

Attention : Comme pour toutes les plantes sauvages et comestibles, il est indispensable d’avoir un minimum de formation (sorties botaniques, atelier/stage sur le sujet, livres de spécialistes) pour éviter les confusions.

Photo © Ysabel Andreo


Livre

Ceux qui sèment
de Janisse Ray

Graines de résistance

Direct, documenté et énergique, ce voyage de jardin en jardin dans le sud des États-Unis mêle botanique, sociologie et politique avec beaucoup d’humanité, pour comprendre pleinement l’importance de l’autonomie alimentaire. Pour comprendre et agir aussi, avec ou sans jardin.

Dans ce livre, Janisse Ray met en lumière les enjeux de la guerre des semences actuellement en cours entre quelques méga-entreprises, qui entendent standardiser et privatiser le vivant, et des millions de paysans, fermiers et jardiniers, qui tentent d’empêcher cette catastrophe. Car comme l’eau, l’air et le feu, les semences font partie du patrimoine commun de l’humanité.

Éditions Sépia – 238 pages – 12 €

Christine SpohnRecette proposée par Christine Spohn

A 45 ans, Christine Spohn se passionne pour la cuisine et suit une formation au Lycée Hôtelier d’Illkirch, en Alsace, où elle obtient son CAP de cuisinier. A la recherche de “sens”, elle devient formatrice en arts culinaires et utilise la cuisine comme support de rencontre, de partage, de créativité, de cohésion, d’éveil… dans le respect du vivant. Formée aux plantes sauvages comestibles auprès de l’ethnobotaniste François Couplan, elle se passionne pour la rencontre spirituelle avec la matière, le vivant et l’humain et souhaite partager son enthousiasme pour une nourriture saine, équilibrée, créative et savoureuse. Son site : www.les-gourmandises-bio.fr

Chutney de tomates cerise au gingembre et vinaigre de framboise

Pour 2 ou 3 bocaux – Assez bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 1 h – Difficulté : 1

  • 1 kg de tomates cerise
  • 3 oignons
  • 2 cm de gingembre frais
  • Huile d’olive
  • Épices 5 épices
  • Cannelle
  • 75 g de sucre roux
  • 25 cl de vinaigre de framboise
  • Sel et poivre

Faites revenir le gingembre haché et les oignons dans un peu d’huile d’olive. Ajoutez les tomates pelées et coupées en morceaux, puis le reste des épices, le vinaigre, le sucre, sel et poivre du moulin. Faites cuire à feu doux pendant au moins 1 h en remuant régulièrement. Quand le chutney a pris la consistance d’une marmelade, versez-le dans des bocaux préalablement ébouillantés. À déguster avec des poissons vapeur, viandes blanches (porc, volaille), mais aussi avec du fromage de chèvre frais ou simplement sur du “pain qui va bien” à l’apéro !

Mlle PigutRecette proposée par Mlle Pigut

Créatrice culinaire, auteure d’ouvrage de cuisine et consultante en alimentation bio végétale, Mlle Pigut pense que bien se nourrir doit être un plaisir. Avide de créer et férue de cuisine gourmande, Mlle Pigut est captivée par les méandres de la nutrition. Elle anime le très positif site Petites idées pour Grandes Utopies, où elle partage ses recettes végétaliennes, ses astuces écologiques, tout comme ses réflexions et envies, avec la volonté d’avancer ensemble vers un monde toujours plus chouette ! Contact : contact@pigut.comhttp://cuisine.pigut.com/

Crème glacée végétale au citron

La glace express à la banane est un grand classique de la cuisine crue gourmande. La recette de base consiste tout simplement à mixer de la banane préalablement congelée. Imaginer plus facile et rapide, c’est juste impossible. De plus, la texture obtenue est incroyable, elle n’a rien du sorbet et se rapproche plutôt de l’onctuosité de la crème glacée. À cette base de banane, il est possible d’ajouter différents ingrédients (fruits rouges, vanille, épices, purée d’oléagineux, etc.) afin de créer des glaces végétales variées. Voici une version au citron, hyper rafraîchissante pour l’été !

Crème glacée végétale au citronPour 2 portions moyennes – Très bon marché – Préparation : 15 mn – Temps de congélation : au moins 4 h – Difficulté : 1

  • 180 g de bananes (2 pas trop grandes)
  • 30 g de citron bio (1 belle rondelle avec son écorce)
  • Facultatif : un peu de lait végétal au choix

Coupez les bananes en larges rondelles et placez-les au congélateur pendant au moins 4 h. Nettoyez le citron et prélevez-en une grosse tranche avec son écorce. Coupez cette dernière en morceaux. Déposez les morceaux de banane congelés et de citron dans un blender puissant ou un robot ménager, et mixez pour obtenir la texture la plus crémeuse possible. Si le robot semble peiner lors de l’utilisation, ajoutez un peu de lait végétal pour l’aider. En cas de doute sur les capacités de l’appareil, laissez dégeler légèrement la banane avant de mixer. Servez immédiatement en formant de jolies boules sur un cornet ou, plus simplement, dans une coupelle.

Photo © Mlle Pigut

Philippe SchellAyant jusque là partagé sa vie entre 3 continents, Philippe Schell, auteur du blog www.gourmet-vegetarien.com, a reçu l’influence de plusieurs cultures. Éclectique de nature, à la recherche constante de l’équilibre et de l’harmonie, Philippe se fixe comme objectif de diffuser la grandeur de l’expérience humaine en matière de cuisine (même si c’est souvent très simple). Gourmet avant tout, il nous convainc que les meilleures recettes peuvent également être excellentes pour la santé.

par Philippe Schell

La Cuisine Méditerranéenne

S’apprêtant à publier son recueil La Cuisine Méditerranéenne sous la forme d’un livre électronique (les grandes lignes du concept et les bienfaits au travers de nombreuses recettes illustrées), Le Gourmet Végétarien nous présente ici ce que l’on appelle le régime méditerranéen – ou encore le régime crétois –, ainsi que les principaux avantages qui en résultent au niveau de la santé !

Le concept remonte au milieu du 20e siècle, lorsque de nombreux scientifiques observèrent que les populations vivant aux abords de la Méditerranée avaient une espérance de vie globalement plus longue et une meilleure santé que les populations de bien d’autres parties du monde (cela même si la consommation de tabac y était élevée et si la qualité des soins médicaux dans certaines de ces régions ne représentait pas l’idéal de l’époque).

Parmi les nombreuses études réalisées, la fameuse étude des 7 pays, publiée en 1970, fit apparaître que les habitant de la Grèce – et de l’île de Crète en particulier – disposaient des taux plus faibles de maladies cardiovasculaires et cancers que les 6 autres pays de l’étude (États-Unis, Finlande, Pays- Bas, Italie, ex-Yougoslavie et Japon).

Même s’il semblait, déjà à l’époque, que ces différences pouvaient être dues – en partie au moins – à une alimentation particulière, on n’en avait pas encore de preuve formelle : la génétique, les aspects socio-économiques et d’autres facteurs non liés au régime alimentaire pouvaient également entrer en jeu… Après plusieurs décades de recherche sur ce sujet, les scientifiques ont maintenant apporté les preuves que l’alimentation méditerranéenne confère de multiples avantages pour la santé !

Les limites du bassin méditerranéen, très liées à celles de la culture de l’olivier, comptent comme principaux pays la France, l’Espagne, l’Italie, la Grèce, le Liban, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie, la Turquie, l’Égypte, Israël…

Autant dire qu’il y règne de nombreux particularismes (ethniques, culturels, religieux), avec les répercussions que cela sous-entend sur les habitudes alimentaires propres à chacune de ces régions… Cependant, il existe aussi des traits communs entre elles, qui ont permis de dégager le concept de régime méditerranéen, sur lequel une majorité de scientifiques s’accorde aujourd’hui.

À ce sujet, il n’est pas fait référence à ce que les populations de la Méditerranée mangent actuellement, mais davantage à ce qu’elles mangeaient il y a une cinquantaine d’années, concept qui peut valablement être mis en oeuvre aujourd’hui et apporter ses bénéfices sur n’importe quelle partie du globe…

Les caractéristiques fondamentales du régime méditerranéen sont les suivantes :

  • une forte proportion de graisses monoinsaturées par rapport aux graisses saturées (les matières grasses sont principalement ajoutées sous forme d’huile d’olive) ;
  • de l’alcool en quantité modérée (vin rouge ou boissons anisées) ;
  • des légumineuses (lentilles, haricots, pois chiches, fèves, petits pois, etc.), des céréales (complètes de préférence, blé, riz, maïs, orge, froment, etc.), des fruits, noix, végétaux en quantité abondante ;
  • de nombreux plats sont composés uniquement de légumes appréciés pour eux- mêmes et constituant le coeur du repas, auxquels on ajoute souvent de l’huile d’olive, du citron, de l’ail ou de l’oignon, puisque l’on condimente à l’aide de nombreux aromates (basilic, coriandre fraîche, persil, thym, romarin, origan, ciboulette, aneth, etc.) et d’épices (cumin, graines de coriandre, cannelle, noix muscade, piment, etc.) ;
  • des laitages en quantité modérée, pas trop sous la forme de lait frais, mais plutôt sous la forme de lait fermenté, de fromages frais ou de yaourts au lait de chèvre ou de brebis (plutôt qu’au lait de vache) ;
  • une faible consommation de viande rouge, à laquelle le poisson est préféré ;
  • les desserts sucrés sont consommés très occasionnellement, le moins souvent possible ;
  • la recommandation d’une activité physique quotidienne, adaptée aux possibilités de chacun(e), est le complément indispensable qui renforce l’action bénéfique de l’alimentation…

Le régime méditerranéen s’adapte parfaitement au végétarisme, dont il est proche sur bien des points ; il suffit seulement aux végétariens de remplacer le poisson et d’autres produits d’origine animale par des sources végétales – tout aussi valables ou meilleures – afin d’obtenir les protéines et oméga 3 en qualité et quantité suffisantes (graines de lin, légumineuses, fruits à coque, etc.).

Parmi ses bénéfices, il est reconnu que le régime méditerranéen augmente globalement la longévité et la bonne santé de ses pratiquants, avec une réduction d’environ 30 % de crises cardiaques, d’AVC et de morts consécutives à un problème cardiaque parmi les personnes à risque, une réduction du risque de diabète, la baisse du taux de mauvais cholestérol, la diminution du risque de certains cancers grâce à sa richesse en végétaux et antioxydants.

Un dernier détail, et non des moindres, sur l’alimentation méditerranéenne : elle est festive !

Les repas sont un moment important de la journée : ils obéissent à un certain rituel, durant lequel on consomme les aliments sans précipitation et avec convivialité…

En résumé : ce régime a tout pour plaire !

Une illustration des délices de la cuisine méditerranéenne :
La chorba

La chorba, une soupe traditionnelle d’Algérie généralement bien épicée et parfumée à la coriandre, dans sa version végétarienne…

Pour 4 ou 5 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 40 mn – Difficulté : 1

  • La chorba3 tomates (tomates pelées en boîte si ce n’est pas la saison des fraîches)
  • 1 carotte
  • 1 ou 2 branches de céleri
  • 1 oignon
  • 1 pomme de terre
  • 100 g de soja texturé en gros morceaux
  • 75 g de vermicelles ou pâtes très fines
  • 75 g de pois chiches (en boîte, égouttés)
  • 1 c. à s. de concentré de tomates
  • 1 c. à s. de thym
  • 1 c. à café de piment moulu
  • 1 c. à café de paprika
  • 1 c. à café de cannelle en poudre
  • 1 pincée de sel de mer et poivre noir
  • 1 gros bouquet de coriandre
  • 1 ou 2 citrons
  • 3 à 4 c. à s. d’huile d’olive extra vierge

Laissez le soja s’hydrater 10 mn dans de l’eau bien chaude, puis pressez-le bien pour l’égoutter au maximum. Lavez, pelez puis coupez la carotte, la pomme de terre et les tomates en dés. Rincez les branches de céleri et coupez-les en fines rondelles. Épluchez l’oignon et coupez-le en petits dés. Rincez la coriandre à l’eau froide et hachez-la finement. Faites revenir l’oignon dans l’huile d’olive au fond d’une marmite pendant 3 à 4 mn en remuant fréquemment. Ajoutez les tomates, la carotte, le soja texturé, les épices, le concentré de tomate, le thym et le sel ainsi que la moitié de la coriandre : mélangez bien, puis couvrez et laissez mijoter environ 5 mn à feu doux-moyen en remuant de temps en temps. Faites bouillir 1 l d’eau, puis ajoutez-la dans la marmite en même temps que la pomme de terre, les pois chiches et le céleri. Couvrez à nouveau et laissez cuire à feu doux de 20 à 25 mn en remuant de temps en temps. À mi-cuisson, ajoutez un peu d’eau froide si nécessaire (pour obtenir la quantité de soupe suffisante) ; puis, quelques minutes avant la fin de la cuisson, versez les vermicelles et laissez cuire 5 mn de plus. Au moment de servir, rajoutez l’autre moitié de la coriandre dans la soupe et versez-y un trait de citron, puis remuez à nouveau : le Gourmet Végétarien suggère en outre d’offrir un quartier de citron à chaque convive qui en disposera à son goût… et on déguste !

Photo © Le Gourmet Végétarien


Livre

La Cuisine Méditerranéenne du Gourmet Végétarien
de Philippe Schell

Ce livre de 226 pages, au format PDF horizontal en haute résolution, illustré au moyen de plus de 350 photos couleurs, comprend une 1ère partie qui explique le concept de régime méditerranéen, avec la description de ses principaux bienfaits pour la santé. Ces bénéfices sont unanimement reconnus par la communauté scientifique en matière de réduction des risques de cancers, de maladies cardiaques, de diabète, d’augmentation de la longévité, d’amélioration du contrôle du poids, etc. ; les références précises aux publications scientifiques sont indiquées.

Dans la 2e partie, 70 recettes méditerranéennes végétariennes et originales sont proposées, faciles à réaliser, savoureuses et saines, détaillées pas à pas et avec de très nombreuses illustrations.

Un extrait du livre peut être téléchargé gratuitement pour prendre connaissance de son style global, ainsi que la table des matières, en cliquant sur le lien http://lc.cx/cuis-med-extrait

Le prix du livre est de 37 €. L’ouvrage est assorti d’une garantie totale de 30 jours « satisfait(e) ou remboursé(e) », sans aucune justification à fournir, simplement en écrivant à philippe@gourmet-vegetarien.com, et le remboursement se fait immédiatement.

À découvrir pour les amoureux de la cuisine du sud !


Sans gluten naturellement
Illustré de Valérie Cupillard

10 ans de succès pour ce classique très complet de la cuisine sans gluten. Un livre référence, préfacé et validé par le docteur Seignalet.

Cette nouvelle édition, reliée et illustrée, du best-seller de Valérie Cupillard propose ses fameuses recettes sans gluten et sans produits laitiers, enrichies de photographies. Une crème anglaise à la farine de châtaigne, des beignets de légumes à la farine de pois chiche, de la farine de riz pour le clafoutis… autant d’idées délicieuses pour oublier sans peine la farine de blé ! L’ouvrage est divisé en 15 chapitres, pour savoir utiliser 15 ingrédients (amandes, châtaignes, quinoa, sarrasin…) comme substitut au blé. Dans chaque chapitre, des recettes sucrées ou salées, pour tous les jours.

Éditions La Plage – 224 pages – 19,50 €

par Amandine Geers et Olivier Degorce

Auteurs de livre cuisine bio, chroniqueurs en écologie, Amandine et Olivier ont créé il y a 10 ans What’s for dinner, une association engagée privilégiant les échanges sur les questions d’alimentation et d’écologie. Pour découvrir les programmes et les dates des prochains ateliers de cuisine bio d’Amandine rendez-vous sur whats-for-dinner.info et Facebook (Amandine Geers).

Je compose mes assiettes complètes

Recettes et photos extraites de leur livre
Je compose mes assiettes complètes
Pour lunch-box, repas en famille ou entre amis
Éditions Terre Vivante

Sans gluten – Sans lactose – Végétalienne

Risotto crémeux aux graines et aux épinards

Pour 4 pers. – Bon marché -Préparation : 15 mn – Cuisson : 30 mn – Difficulté : 1

  • Risotto crémeux250 g de riz à risotto
  • 30 g de graines de tournesol et de courge
  • 2 échalotes
  • Brins de thym
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 grosse poignée d’épinards
  • 40 cl de crème soja (lactofermentée si possible)
  • 1 l de bouillon de légumes
  • Sel, poivre

Épluchez et émincez les échalotes. Lavez les épinards, ôtez les grosses côtes et faites-les fondre quelques minutes à la vapeur, ou bien à feu doux, dans une casserole munie d’un couvercle. Hachez-les. Torréfiez les graines à sec dans une poêle (sans graisse) pendant 3 à 4 mn en secouant. Réservez dans un bol. Faites chauffer le bouillon. Dans une grande casserole à fond épais, faites fondre les échalotes dans l’huile d’olive. Ajoutez le riz et, tout en mélangeant, faites-le rissoler jusqu’à ce qu’il commence à devenir translucide. Salez et poivrez. Ajoutez alors le bouillon louche par louche, en attendant qu’il ait été entièrement absorbé avant d’en ajouter. Ne quittez pas le risotto et mélangez doucement en permanence. En fonction du riz choisi, l’opération va durer entre 10 et 25 mn. 5 mn avant la fin, ajoutez les épinards et le thym. Au moment de servir, versez la crème soja et les graines torréfiées. Mélangez et servez aussitôt.

Photo © Olivier Degorce

Sans gluten – Sans lactose – Végétalienne
Aubergines grillées, amandes et figues, sauce satay

Pour 4 pers. Bon marché Préparation : 15 mn Cuisson : 50 mn Difficulté : 1

  • Aubergines grillées2 belles aubergines
  • 2 gousses d’ail dégermé et émincé
  • 50 g d’amandes
  • 4 grosses figues

Pour la marinade :

  • 3 c. à s. de persil ciselé
  • 6 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 c. à c. de piment doux
  • 1 échalote émincée
  • Sel

Pour la sauce satay :

  • 100 g de cacahuètes décortiquées
  • ½ oignon
  • 1 pointe de piment
  • Sel et poivre

Préparez la sauce satay : concassez finement les cacahuètes dans un mortier. Placez-les à cuire dans une casserole avec un petit verre d’eau, l’oignon haché, le piment, le sel et le poivre. Faites cuire à couvert et à feu doux pendant 15 à 20 mn. Lavez les aubergines, séchez-les et coupez-les en 2 dans la longueur. Réalisez des incisions et insérez des tranches d’ail émincé. Salez légèrement. Préparez la marinade en mélangeant tous les ingrédients dans un bol. Badigeonnez généreusement chaque moitié d’aubergine. Placez-les dans un plat. Ajoutez les figues que vous aurez prédécoupées en 4. Faites cuire au four à 180 °C (th. 6) pendant 25 mn en couvrant le plat de papier cuisson ou d’un couvercle. Terminez la cuisson au grill pendant 10 mn. Faites griller les amandes à sec dans une poêle pendant quelques minutes. Lorsque les aubergines sont bien dorées, parsemez d’amandes et servez avec la sauce satay.

Photo © Olivier Degorce

Sans lactose – Végétalienne
Assiette d’été

Pour 2 ou 3 pers. Bon marché Préparation : 15 mn Cuisson : 25 + 5 mn Difficulté : 1

  • Assiette d’été3 tomates
  • 2 courgettes
  • 2 oeufs
  • 40 g d’amandes
  • 120 g d’orge perlé
  • 1 gros poivron rouge
  • 4 c. à c. de graines de lin + quelques-unes pour la décoration
  • Huile d’olive
  • Sel et poivre
  • ½ bouquet de basilic

Rincez l’orge et faites-la cuire à feu doux dans 3 fois son volume d’eau pendant environ 25 minutes. Égouttez et réservez. Lavez le poivron rouge, coupez-le en morceaux et mixez-le en sauce en ajoutant quelques cuillerées d’huile d’olive, un peu de sel et de poivre. Ajoutez les graines de lin préalablement broyées au mortier. Réservez au frais. Lavez les tomates, les courgettes et le basilic. Concassez les amandes après les avoir rincées. Préparez une petite salade de tomates parfumée avec le basilic, un peu de sel et de poivre. Battez les oeufs dans un saladier. Râpez les courgettes et mélangez avec les oeufs. Faites cuire par petites portions dans une poêle : 2 ou 3 mn de chaque côté suffiront.

Composez vos assiettes : salade de tomates crues au basilic, crêpes aux courgettes et amandes, orge perlé et sauce crue au poivron rouge. Saupoudrez de graines de lin écrasées. C’est prêt !

Photo © Olivier Degorce

Lina CharlotRecette proposée par Lina Charlot

Chargée d’enseignement en cuisine gastronomique végétarienne, Lina possède une forte expérience dans le domaine des métiers de bouche et de la diététique. Depuis 29 ans, Lina organise des stages et des cours de cuisine diététique et bio sur près de 100 thèmes différents !

Renseignez-vous : 05 49 48 67 01 ou 06 89 43 11 08 – biolina@orange.fr

Crumble tomate et chèvre

Pour 4 – 6 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 30 mn – Difficulté : 1

  • Crumble tomate et chèvre750 g de tomates
  • 4 oeufs
  • 3 c. à s. de farine (farine de riz pour les sans gluten)
  • 200 g de fromage de chèvre en faisselle
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • ½ bouquet de basilic
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 150 g de tome de chèvre râpée
  • Sel

Pâte à crumble :

  • 100 g de farine (de riz pour les sans gluten)
  • 70 g d’amandes grillées
  • ½ bouquet de basilic
  • 80 g de margarine ou de beurre
  • 1 gousse d’ail
  • Sel

Coupez les tomates épépinées en cubes et disposez-les dans un plat à four graissé avec l’huile d’olive, salez. Cassez les oeufs dans un saladier, ajoutez la farine, le fromage de chèvre en faisselle, la tome râpée, l’oignon et l’ail râpés, ainsi que le basilic haché et, enfin, le sel. Fouettez et versez sur les tomates. Faites cuire au four à 210 °C (th. 7) pendant 15 mn. Pendant ce temps, préparez la pâte en mixant tous les éléments. Recouvrez-en la préparation et laissez cuire à nouveau 15 mn pour faire dorer la surface. Bon appétit !

Marie-ChiocaRecette proposée par Marie Chioca

Auteure, créatrice et photographe culinaire, maman de famille nombreuse, Marie Chioca partage sa vision très gourmande de la cuisine saine et bio par le biais de ses nombreux ouvrages de recettes.
Retrouvez son univers sur le blog Saines Gourmandises, dédié à une cuisine saine, gourmande et légère, le tout servi avec une pointe d’humour et de poésie… http://mariechioca.canalblog.com

Jus « détox-gourmande » au pomelo rose de Corse, citron, fenouil et carotte

Jus « détox-gourmande » au pomeloRafraîchissant et délicieux, ce jus d’une saveur parfaitement équilibrée (à la fois légèrement sucrée et acidulée) est une petite « bombe » en vitamines, avec une action détoxifiante très marquée grâce à l’association de ces 4 végétaux si bienfaisants pour le foie.

Pour 2 grands verres – Bon marché – Préparation : 5 mn – Difficulté : 1

  • 1 pomelo bio de Corse
  • 1 fenouil bio
  • 1 carotte bio
  • 1 gros citron bio

Épluchez le pomelo et le citron. Coupez-les en gros quartiers. Brossez la carotte sous l’eau et détaillez-la en gros tronçons de 5 cm environ. Lavez le fenouil et recoupez-le en morceaux de 3 à 4 cm. Passez tous les ingrédients à l’extracteur, puis mélangez et servez aussitôt.

Photo © Marie Chioca

Astrid LaisneyRecettes proposées par Astrid Laisney

Astrid Laisney crée des petits plats depuis son adolescence. La cuisine est pour elle un cadeau que l’on offre. La cuisine bio, l’équilibre nutritionnel sont pour elle des évidences. Les produits qu’elle cuisine sont des matières imprégnées d’une rencontre, d’un coup de coeur. Les recettes créées sont un hommage à un produit, à la ou les personnes qui l’ont mis en oeuvre. Elles ont en commun d’allier la qualité, l’éthique et le gourmand. Elle crée des recettes, les photographie, collabore, entre autres, avec L Chanvre (une de ses belles rencontres !) pour qui elle a créé un blog (lchanvrebyastrid). Elle est aussi l’auteure d’un autre blog, lesrecettesdastrid.wordpress.com, qui met à l’honneur des créations variées, toujours dans le même état d’esprit.

Gâteaux de fromage blanc aux fèves et au parmesan, coeur de tomate cerise

Pour 12 gâteaux – Bon marché – Préparation : 15 mn (sans compter l’épluchage des fèves) – Cuisson : 5 mn pour les fèves + 30 mn – Difficulté : 1

  • Gâteaux de fromage blanc3 oeufs
  • 300 g de fromage blanc
  • 30 g de farine (un mélange sans gluten pour pâtisserie ou de blé)
  • 100 g de parmesan râpé
  • 1 gousse d’ail
  • 120 g de fèves désossées et débarrassées de leur enveloppe
  • Sel, poivre
  • Romarin
  • 6 tomates cerise

Préchauffez le four à 180 °C (th. 6). Huilez 6 moules à muffins. Faites cuire les fèves dans une petite casserole d’eau bouillante légèrement salée. Retirez du feu au bout de 5 mn. Réservez-les dans une passoire afin de les débarrasser de leur eau de cuisson. Mélangez les jaunes des oeufs et le fromage blanc, puis la farine, le parmesan, le sel, le poivre et la gousse d’ail écrasée et dégermée. Battez les blancs d’oeufs en neige et mélangez doucement au reste de la préparation. Ajoutez les fèves délicatement. Remplissez les moules à muffins et placez dans chacun une tomate cerise lavée et essuyée. Saupoudrez d’un peu de romarin avant d’enfournez pour 30 mn. Lorsque les petits gâteaux sont bien dorés, sortez-les du four. Ils se dégustent tièdes ou froids, avec une petite salade de jeunes pousses à l’huile d’olive, ou s’emportent pour un en-cas salé de saison. Bon appétit !

Photo © Astrid Laisney

Millefeuille de légumes du soleil

Une entrée qui met le soleil dans l’assiette !

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 30 mn, la veille – Difficulté : 2

  • Millefeuille de légumes du soleil2 poivrons rouges
  • 1 poivron vert
  • 1 petite courgette
  • 1 tomate
  • 2 gousses d’ail
  • 2 branches de basilic frais
  • 1 boule de mozzarella
  • 2 c. à s. de parmesan (facultatif)
  • 30 ml d’huile de chanvre
  • 4 c. à s. de graines de chanvre décortiquées
  • Sel, poivre
  • Un peu de vinaigre balsamique (ou nectar de vinaigre balsamique)

Épluchez l’ail, pelez les poivrons, épépinez-les et détaillez les parois en 4. Lavez la courgette, coupez-en de fines tranches, demi-tranches pour les bords et 4 quarts de tranche pour les coins du millefeuille. Dans le fond d’un petit plat à bords hauts, versez un peu d’huile de chanvre, tapissez de morceaux de poivrons rouges, puis de mozzarella coupée en tranches. Salez, poivrez, détaillez deux feuilles de basilic et répartissez-les, ajoutez un peu d’ail écrasé. Continuez le millefeuille avec des tranches fines tranches de courgette, saupoudrez de graines de chanvre décortiquées. Recouvrez d’une nouvelle couche de poivron rouge (pour alterner les couleurs). De nouveau, salez, poivrez, ajoutez de l’ail et du basilic, saupoudrez éventuellement de parmesan.

Continuez le montage avec de la courgette, puis des tranches de tomates, salez et poivrez de nouveau. Ajoutez du basilic et de l’ail. Finissez par une couche de poivron vert. Ajoutez un peu d’huile de chanvre. Appuyez doucement sur le millefeuille pour que l’air s’évacue. Couvrez d’huile jusqu’à hauteur. Filmez et mettez au frais pendant 24 h. Avant de servir, retirez le surplus d’huile de chanvre en la versant dans un petit pot vide (vous pourrez l’utiliser pour vos prochaines vinaigrettes). Recouvrez le plat d’une assiette de présentation à l’envers et retournez-le tout d’un coup. Le millefeuille est prêt à être servi. Prévoyez un couteau bien tranchant pour permettre une coupe franche. Agrémenté de vinaigre balsamique (ou de nectar de vinaigre balsamique, encore mieux pour la présentation), c’est une pure merveille !

Photo © Astrid Laisney


Comment utiliser ces bons produits ?

Salade de fenouil et carotte à l’huile de noix grillée

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Difficulté : 1

  • Salade de fenouil6 petits fenouils
  • 4 carottes

Pour la vinaigrette :

  • 2 échalotes
  • 2 c. à c. de moutarde
  • 2 c. à s. de vinaigre de miel
  • 4 c. à s d’huile de noix grillée Bio Planète
  • Sel et poivre

Lavez puis éplucher les légumes. Coupez finement les fenouils afin d’obtenir des bâtonnets. Faites de même avec les carottes et les échalotes. Dans un petit bol, versez les ingrédients de la vinaigrette et émulsionnez à l’aide d’une fourchette. Versez la vinaigrette sur les légumes et décorez d’une branche de fenouil.

Photo © Bio Planète

www.bioplanete.com

 

Sans gluten
Pâté aux prunes

Pour 1 pâté – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 35 à 40 mn – Difficulté : 1

  • Prunes2 pâtes brisées Nature & Cie
  • 600 g de prunes
  • 50 g de sucre roux
  • 1 jaune d’oeuf

Mettez la pâte brisée en boule avant de l’étaler et placez- la dans un moule à gâteau. Disposez les prunes, préalablement coupées en 2 et dénoyautées, sur la pâte. Saupoudrez le tout de sucre roux. Formez une nouvelle boule (plus petite) avec la 2e pâte brisée et étalez-la sur les prunes. Rabattez ensuite les bords de la 1ère pâte sur la 2e. Faites un trou au centre de la pâte. Mettez au four à 210 °C (th.7) pendant 35 à 40 mn. Bon à savoir : Pour obtenir une pâte bien dorée, étalez le jaune d’oeuf sur la pâte à l’aide d’un pinceau avant de l’enfourner.

www.nature-et-cie.fr

 

Sauce d’asperges au macérât estragon

Pour 3 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 10 mn Difficulté : 1

  • Sauce d’asperges15 asperges + 4 pour la sauce

Pour la sauce :

  • 4 asperges coupées en morceaux
  • 2 c. à s. de crème fraîche allégée
  • 3 cuillères à soupe de macérât d’estragon Vigean
  • 1 c. à s. de vinaigre balsamique
  • Sel, poivre
  • Ail vert ou fines herbes

Taillez l’ensemble des pointes des asperges, puis faites-les cuire quelques minutes à la vapeur. Vérifiez régulièrement la cuisson de manière à les garder légèrement croquantes. Disposez les 15 asperges dans un plat et mettez-les de côté. Pour la sauce, coupez les 4 asperges restantes en morceaux et mixez-les avec la crème fraîche, le macérât d’estragon, le vinaigre balsamique, les fines herbes (ou l’ail vert) et enfin le sel et le poivre. Il ne vous reste plus qu’à verser la sauce sur les asperges !

www.huilerievigean.com


éco Livres

Faire pousser ses graines germées
Faire pousser ses graines germées de Rita Galchus

Dans ce livre, vous apprendrez tout ce qu’il faut savoir pour les cultiver, sans oublier leurs bienfaits pour l’organisme (riches en vitamines et éléments nutritifs, pauvres en graisses), ainsi que les précautions à prendre pour éviter tout danger d’intoxication. Avec des points précis sur le matériel nécessaire, les différentes graines : légumineuses, céréales, pousses feuillées (brocoli, choux, trèfle…), graines mucilagineuses (cresson, lin, moutarde…), grands germes, herbes…, ainsi que les règles à respecter pour les mélanger et les conserver. Vous y trouverez également, pour chaque type de graine, une vingtaine de recettes avec des suggestions d’utilisation.

Éditions Larousse – 13,90 €

Cuisiner sans gluten
Cuisiner sans glutende Chantal et Lionel Clergeaud

Les dérives contre nature de l’industrie agroalimentaire contemporaine entraînent le développement d’un sérieux problème de santé : une intolérance au gluten nommée « maladie coeliaque ». Le gluten est un composant protéique des céréales panifiables. Sa digestion suppose une fragmentation en acides aminés grâce à des enzymes spécifiques. Or, les variétés de céréales actuelles (surtout de blé), dites sélectionnées, contiennent en excès un gluten que nos enzymes ont du mal à identifier. Il s’ensuit un rejet de la part du système immunitaire, qui impose aux personnes subissant cette intolérance de suivre un régime sans gluten. Ce livre permet de varier les plaisirs de ce régime, difficile à supporter par la monotonie alimentaire qu’il entraîne. Chantal et Lionel Clergeaud ont totalement éliminé de leurs recettes inventives la principale source de gluten : le blé.

Vous apprendrez à cuisiner les céréales pauvres en gluten : quinoa, millet, sarrasin, maïs, fonio, petit épeautre… en association avec : soja, azuki, lentille, pois chiche ou pois cassé, sans oublier les fruits et légumes les plus variés, dans une symphonie gustative qui vous fera oublier les frustrations de ce régime sans gluten.

Éditions Dangles – 128 pages – 15 €

Boulettes et galettes sans viande
Boulettes et galettes sans viandede Clémence Catz

Parfaites pour finir un reste de légumes ou de céréales, les boulettes et galettes sont les alliées des repas végétariens complets vite prêts. C’est aussi l’occasion de laisser libre cours à son imagination. Boulettes et galettes se déclinent en version croustillante ou moelleuse, à la poêle ou vapeur (ou sans cuisson !), salée ou sucrée…

Au menu de ce livre : boulettes de sarrasin à la vapeur, galettes croustillantes au quinoa, orange et châtaignes, boulettes crues aux noix et aux champignons, boulettes de tapioca au thé matcha…

Éditions La Plage – 72 pages – 9,95 €

La cuisine des grands classiques, ma version bio !
La cuisine des grands classiquesde Marie Chioca

85 grands classiques revisités ou comment réconcilier tradition, plaisir et forme !

À travers 85 recettes mythiques revisitées en version légère, Marie Chioca nous prouve que l’on peut manger sain et équilibré, sans renoncer à être de vrais gourmets. Tout cela dans le respect du goût et de la bonne cuisine, grâce à l’excellence gustative des produits bio, locaux, fermiers et de saison. À vous coq au vin, petits farcis niçois, osso buco, fraisiers et autres mousses au chocolat !

À paraître le 21 août aux éditions Terre Vivante – 14,90 €

Flocons d’avoine et d’ailleurs
Flocons d’avoine et d’ailleursde Laurence Bertrand

Pas le temps de cuisiner des céréales ou des légumineuses ? Misez sur les flocons ! Aussi riches en nutriments que les graines dont ils sont issus, ils permettent une cuisson beaucoup plus rapide, voire pas de cuisson du tout. Avoine, riz, sarrasin, millet, quinoa, châtaigne, azuki, pois chiche, soja… On trouve des flocons de toutes sortes, pour tous les goûts et qui couvrent tous les besoins nutritionnels ; et, bonne nouvelle, ils ne se cantonnent pas au sempiternel muesli. La preuve en 25 recettes salées ou sucrées : fonds de tarte croustillants, fromage végétal, velouté de légumes, blinis aux flocons, petits pains… Testez, goûtez, variez les flocons… bref, laissez libre cours à votre créativité !

Éditions La Plage – 72 pages – 9,95 €

Mes petites recettes magiques brûle-graisses
Mes petites recettes magiques brûle-graissesd’Anne Dufour et Carole Garnier

100 délicieuses recettes pour fondre sans se priver Fini les régimes déséquilibrés ! Grâce aux recettes brûle-graisses, on perd du poids sans se priver et on évite de reprendre tous ses kilos (voire plus) en un rien de temps ! ! Il suffit juste de choisir les bons ingrédients et respecter quelques petits principes. Au programme :

  • Qu’est-ce que la cuisine brûle-graisses : + de protéines, moins de sucres, moins de graisses… et ne surtout pas manger moins !
  • Comment brûler des graisses sans faire de sport.
  • Les ingrédients magiques brûle-graisses : aubergine, avocat, champignons, cacao, piment, pomme, quinoa, thon…
  • Des recettes coupe-faim simples et délicieuses : soupe coréenne, gaspachos, terrine de poulet, caviar d’aubergines, sandwiches au pain complet, granités de fruits, thé vert glacé, tisane drainante…

Bref, des recettes minceur, délicieuses… et équilibrées !

Éditions Leduc.s – 176 pages – 6 €

Extracteur de jus
Extracteur de jus de Estérelle Payany Photographies de Marie Laforêt

L’extracteur de jus, grâce à sa vis sans fin et à sa vitesse lente, vous permet de presser et mixer vos fruits en préservant leur vitalité. Grâce à ce livre, vous saurez tout sur les extracteurs de jus, leur fonctionnement, les modèles à choisir… Et vous apprendrez à utiliser le vôtre grâce à des recettes saines et savoureuses.

  • Des soupes et des jus (jus de blé germé, jus de grenade ou d’amande, smoothie vert…), tout est possible !
  • Des condiments et des plats (hummus, purées de sésame, pâtes fraîches ou boulettes…).
  • Des desserts (pâte à tartiner cacao-noisette, glaces vegan, truffes ou confitures…).

À paraître le 28 août – Éditions La Plage – 72 pages – 9,95 €

Marion KaplanMarion Kaplan, bio-nutritionniste, élève du docteur Kousmine, est l’auteure d’une quinzaine d’ouvrages sur le thème de la santé. Depuis 30 ans, elle explore nos paysages alimentaires. Du végétalisme à la méthode Kousmine, aucun régime ne lui a échappé. Nous sommes en réincarnation permanente.

par Marion Kaplan

Nous mangeons 365 jours par an :
comment ne pas admettre que l’alimentation est primordiale pour entretenir notre santé ?

« Que ton aliment soit ta seule médecine ! » Hippocrate

Cela fait plus de 30 ans que je cuisine à la vapeur douce. Plus les années passent, plus je trouve cette cuisine simple, savoureuse et géniale.

La chimie des cuissons

La cuisson est l’étape ultime de la préparation. Chaînon très important de notre alimentation, la cuisson peut détruire l’aliment, mais aussi fabriquer des substances toxiques. Il faudra donc trouver un compromis entre la température (en dessous de 100 °C pour respecter la valeur nutritionnelle) et la durée de cuisson, qui doit être aussi courte que possible.

« Un peu de chaleur augmente l’énergie, mais trop de chaleur blesse et tue l’énergie », nous disent les Chinois. Une cuisson trop poussée détruit enzymes et vitamines et transforme les minéraux en composés inassimilables.

 

Taboulé de lentilles

Pourquoi ne pas extrapoler le classique taboulé à d’autres céréales ou légumineuses. Le taboulé de quinoa commence à être connu, mais il n’en est rien du taboulé de lentilles. À vous la primeur d’essayer !

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Trempage : 2 à 3 jours – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • Taboulé de lentilles200 g de lentilles du Puy
  • 1 tomate
  • 1 poivron rouge
  • 1 bouquet de persil plat
  • ½ bouquet de coriandre
  • 3 échalotes
  • 6 c. à s. d’huile d’olive
  • Un filet de tamari
  • Sel, poivre

Faites tremper les lentilles 2 à 3 jours avant, selon la saison. Quand il fait chaud, 2 jours suffisent pour les faire germer. Rincez-les à grande eau dans une passoire et changez l’eau 2 fois par 24 h. Puis rincez-les une dernière fois et laissez-les ainsi à l’air libre pendant la journée. Rincez matin et soir jusqu’à ce que le petit germe éclate. Elles sont alors prêtes à cuire, 15 mn à la vapeur. Laissez-les ensuite refroidir. Mondez la tomate (c’est à dire épluchez la tomate en la passant à la vapeur une minute pour que sa peau se détache) et coupez-la en petits carrés d’½ centimètre. Épluchez et coupez le poivron en petits dés. Émincez les échalotes. Ciselez le persil et la coriandre. Mélangez tous ces ingrédients aux lentilles refroidies. Ajoutez l’huile d’olive, le tamari et rectifiez l’assaisonnement. Servez dans des petites coupes individuelles en plaçant quelques brins de coriandre sur le dessus.

Photo © Marion Kaplan

La flore intestinale : la clé de votre santé

Quelqu’un en bonne santé n’a jamais de maux de ventre, de flatulences, de ballonnements, il a un bon transit intestinal, il a la pêche, dort bien, n’a jamais de coups de barre après les repas, bref, tout va bien. Si vous êtes dans ce cas, vous n’êtes pas concerné.

Pour les autres, peut-être vous plaignezvous de troubles digestifs (ballonnements diarrhées, constipation, digestion difficile, douleurs abdominales, reflux gastro-oesophagien) ; mais aussi peut-être avez-vous pris du poids, surtout au niveau du ventre, peutêtre êtes-vous dépressif, avez-vous mauvaise haleine, dormez-vous mal – ou, en tout cas, avez un sommeil qui n’est pas réparateur –, des troubles articulaires voire des troubles de la mémoire.

Peut-être, également, souffrez-vous déjà une maladie auto-immune, comme la polyarthrite, ou d’hypertension, de cholestérol ou de diabète, et vous n’avez éventuellement pas associé ces signes à votre alimentation.

Pourtant, cela a commencé par une inflammation au niveau de vos bactéries intestinales, qui sont en excès et fermentent. Cette fermentation crée de l’alcool et des graisses qui vont apparaître au niveau viscéral. J’ai même vu des personnes maigres avoir un foie gras. C’est ce que l’on appelle l’inflammation hépatique, elle entraîne surpoids, cholestérol, hypertension, diabète. On appelle cela le syndrome métabolique. Les bactéries en surnombre produisent des toxines, les exotoxines, qui provoquent la perméabilité intestinale. Des fragments d’aliments et de bactéries s’infiltrent entre les entérocytes (cellules gardiennes de la barrière digestive) et vont favoriser l’auto-immunité, provoquant baisse de l’immunité antivirale ou antitumorale. Cette perméabilité entraîne de nombreuses maladies, comme le cancer, mais va aussi affecter vos méninges et favoriser des problèmes neurologiques. Il faut savoir également que certaines bactéries consomment beaucoup de tryptophane, cette molécule qui se transforme en sérotonine dans votre intestin, et qui est donc le gardien de votre bonne humeur et de votre sommeil. Vous aurez beau prendre des antidépresseurs ou des somnifères, vous irez de plus en plus mal. On dit de notre intestin qu’il est le 2e cerveau. Moi, je dirais plutôt qu’il est le 1er cerveau. D’ailleurs, dans le ventre de notre mère, n’étions-nous pas nourri de cordon à cordon, c’est-à-dire là, au niveau de notre ombilic ? On parle de cerveau entérique. Il faut savoir que 95 % de vos neurotransmetteurs se fabriquent dans votre intestin : la sérotonine, la dopamine, etc. Votre humeur et vos réactions dépendent aussi, en grande partie, du bon fonctionnement de vos intestins.

Quelles mesures prendre pour prévenir plutôt que guérir ?

La première chose est de savoir s’écouter. Savoir écouter son intestin est très subtil. Vous devriez repérer chaque fermentation, chaque ballonnement car il indique qu’il y a une malabsorption d’un sucre tel que le lactose, sucre du lait, mais aussi du fructose, sucre des fruits, ou du gluten.

Je vous conseille pendant 1 mois, 3 mois si vous avez le courage, d’arrêter strictement le gluten, les produits laitiers, les sucres et une grande quantité de fruits.

Oeufs au plat vapeur

L’avantage de cette cuisson vapeur est qu’elle vous permet de cuire sans gras, et, surtout, de ne pas dépasser 100 °C. C’est ce qui rendra les oeufs digestes et toujours riches en lécithine.

Pour 1 pers. – Très bon marché – Préparation : 5 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 1

  • Oeufs au plat vapeur1 ou 2 oeufs
  • Au choix, selon la version choisie : 1 poireau ou 1 oignon ou 1 carotte ou 1 tomate ou 75 g de champignons de Paris
  • 2 c. à c. bombées de crème de soja

Épurez*1 le ou les oeufs 20 secondes à la vapeur douce. Cassez-les ensuite sur une assiette, que vous placerez délicatement sur le tamis du Vitaliseur*2. Couvrez et faites cuire 3 mn à la vapeur. Pour agrémenter la recette, épluchez et coupez menu le légume choisi. Faites-le cuire 3 mn à la vapeur, puis placez-le dans le fond d’une assiette. Ajoutez le ou les oeufs par-dessus et faites prendre 3 mn à la vapeur. Nappez, si vous le désirez, avec la crème de soja.

*1 Il s’agit bien d’épurer les oeufs en les passant rapidement à la vapeur. Ce procédé élimine les mauvaises bactéries et autres éléments nocifs que peut contenir un oeuf. L’épuration les rend plus digestes. Il serait dommage de s’en priver.

*2 Cette recette est rapide et propre. Ne craignez rien pour votre vaisselle, qu’elle soit en porcelaine, en céramique ou en verre. La vapeur en dessous de 100 °C n’altérant pas les cellules, elle ne brisera pas vos assiettes.

Photo © Marion Kaplan

chimie-des-cuissons

Le Vitaliseur de Marion est un cuit vapeur aux normes techniques testées scientifiquement, permettant de maîtriser la vapeur afin qu’elle conserve aux aliments l’intégralité de leurs éléments nutritifs (vitamines, minéraux, oligoéléments…). Depuis 1985, il fait le bien chez plusieurs milliers de personnes !

Plus d’informations sur :
www.vitaliseurdemarion.fr

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.