Cuisine & Recettes

L’écolomag N° 43

Amandine Geerspar Amandine Geers et Olivier Degorce

Auteurs de livre cuisine bio, chroniqueurs en écologie, Amandine et Olivier ont créé il y a 10 ans What’s for dinner, une association engagée privilégiant les échanges sur les questions d’alimentation et d’écologie. Pour découvrir les programmes et les dates des prochains ateliers de cuisine bio d’Amandine rendez-vous sur whats-for-dinner.info et Facebook (Amandine Geers).

Je compose mes assiettes complètes

Recettes et photos
extraites de leur livre

Je compose mes assiettes complètes Pour lunch-box, repas en famille ou entre amis
Éditions Terre Vivante

Sans lactose
Salade d’orge perlé aux amandes

Pour 4 pers. – Assez cher – Préparation : 25 mn – Cuisson : 30 mn – Difficulté : 1

  • Salade d’orge perlé aux amandes200 g d’orge perlé
  • 8 champignons de Paris
  • 15 amandes
  • 1 petit oignon
  • 120 g de magret séché (ou 150 g de tofu fumé)

Pour l’assaisonnement :

  • 2 c. à s. de purée d’amande blanche
  • Le jus d’1 citron
  • 1 échalote
  • Un peu d’eau Sel et poivre

Rincez l’orge et faites-la cuire dans 4 fois son volume d’eau pendant 30 mn. Égouttez. Parez et émincez les champignons. Épluchez et émincez l’oignon. Faites griller les amandes dans une poêle pendant 2 mn et coupez-les au couteau. Mélangez tous les ingrédients dans un saladier. Préparez la sauce : hachez l’échalote. Dans un bol, diluez la purée d’amande avec le jus de citron et de l’eau pour obtenir une sauce fluide. Salez et poivrez. Mélangez le tout.

Arrosez la salade et mélangez. Ajoutez les tranches de magret au moment de servir. Pour une salade végétarienne, remplacez le magret par du tofu coupé en lamelles ou en dés. Servez frais.

Sans gluten – Sans lactose – Végétalienne
Velouté de courge au kasha

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 25 mn – Difficulté : 1

  • Velouté de courge au kasha1 tranche de courge musquée (environ 400 g)
  • 800 ml d’eau
  • 50 g de kasha (graines de sarrasin grillées)
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Persil haché
  • Sel et poivre

Coupez la chair de la courge en dés. Épluchez et émincez l’ail et l’oignon. Rincez le kasha. Dans une cocotte, faites revenir le tout avec l’huile d’olive pendant 5 mn. Salez et poivrez. Ajoutez 800 ml d’eau froide. Faites cuire le tout à feu doux pendant 20 mn. Mixez finement et servez en parsemant de persil.

Sans gluten – Sans lactose – Végétalienne
Salade de soba à la laitue sautée

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 10 à 12 mn – Difficulté : 1

  • Salade de soba à la laitue sautée400 g de soba (pâtes japonaises à base de farine de sarrasin)
  • 1 laitue
  • 4 échalotes
  • 250 g de tofu fumé
  • 70 g de noisettes
  • 3 c. à s. de sauce soja (tamari)
  • 2 c. à s. d’huile d’olive

Lavez soigneusement la salade. Épluchez et émincez les échalotes. Faites-les revenir pendant 3 mn dans une poêle avec l’huile d’olive. Ajoutez la salade, couvrez et faites cuire à feu doux 5 mn de plus. Ajoutez la sauce soja et réservez dans la poêle à couvert. Coupez le tofu en fines lamelles. Mélangez-le au contenu de la poêle pour qu’il réchauffe doucement. Concassez les noisettes. Faites cuire les soba en tenant compte du temps de cuisson indiqué sur le paquet. Une fois que les soba sont cuites, versez-les dans un plat, ajoutez le contenu de la poêle, mélangez délicatement et parsemez de noisettes. Servez aussitôt.

Photos © Olivier Degorce

Katy Gawelik

Katy Gawelik, auteure culinaire, est spécialisée dans la cuisine végétarienne, saine, simple et gourmande. Elle cuisine les légumes, les plantes sauvages et les fruits qu’elle cultive dans son jardin 100 % naturel. Elle partage ses recettes, pas à pas, sur son blog Les Gourmandes Astucieuses. Elle publie, chaque semaine, une recette dans le journal L’Avenir de l’Artois. Elle écrit également des livres.

par Katy Gawelik

Le concombre,
un légume fraîcheur excellent pour la santé

concombresLe concombre, de la famille des cucurbitacées, est souvent assez long, fin et d’une couleur verte intense. Enfin, c’est celui que vous trouvez sur les étals… En fait, il en existe des dizaines de variétés, de couleurs, de formes et de goûts différents. Cette année, dans mon jardin, j’en ai planté 7 variétés : Uzbekski, Kaiser Alexander, Heiwa, Délikatess, Early Fortune, Carosello Barese et Crystal Apple. Certains sont plus amers que d’autres, certains se conservent plus longtemps (jusqu’à 2 mois)… Ils poussent facilement et sont assez productifs. Vous pouvez en cultiver dans un pot sur une terrasse, à condition de mettre un tuteur pour le guider (ils peuvent atteindre une grande taille).

Les concombres sont excellents pour la santé. Ils sont des alliés minceur : peu caloriques, ils contiennent beaucoup d’eau et des fibres, qui procurent une satiété importante. Ils ont des propriétés anti-inflammatoires, anti-cancer, grâce à la cucurbitacine C – qui donne l’amertume au concombre –, que seules les variétés anciennes contiennent. Leur peau est légèrement antioxydante (privilégiez donc le bio). Grâce à la peroxydase qu’ils renferment, ils préviendraient les maladies cardiovasculaires.

Si vous le trouvez indigeste, retirez les pépins centraux. Le concombre se conserve très bien au vinaigre et en lacto-fermentation (le procédé pas à pas se trouve sur mon blog).

Les différentes variétés de concombres permettent de varier les recettes (aussi bien froides que chaudes), donc les plaisirs.

Tartines au concombre, miso, chèvre frais, basilic et piment d’Espelette

Pour 2 tartines – Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 1

  • Tartines au concombre, miso, chèvre frais, basilic et piment d’Espelette1 concombre
  • 1 c. à c. de miso
  • 1 gousse d’ail
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Quelques feuilles de basilic
  • 2 tranches de chèvre frais
  • 2 pincées de piment d’Espelette
  • 2 tranches de pain complet

Commencez par griller les tranches de pain. Pendant ce temps-là, épluchez le concombre et prélevez- en de fines lanières à l’aide d’un épluche-légumes. Puis, dans un bol, mélangez l’huile d’olive et le basilic ciselé grossièrement. Une fois le pain grillé, frottez-le avec l’ail et tartinez le dessus de miso. Ensuite, déposez 2 couches de lanières de concombre. Enfin, parsemez le tout de morceaux de chèvre frais et terminez avec du piment d’Espelette. Servez aussitôt.

Billes de concombre au citron, miel, menthe et gingembre

Pour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 1

  • Billes de concombre au citron, miel, menthe et gingembre1 concombre assez gros
  • 1 c. à c. de miel
  • Le jus d’1 citron jaune
  • 2 pincées de gingembre moulu
  • 2 feuilles de menthe
  • Des fleurs de bourrache pour la décoration (facultatif)

Commencez par éplucher le concombre, puis prélevez des billes à l’aide d’une cuillère parisienne (ou coupez-le concombre en dés), que vous allez répartir dans 2 ramequins. Dans un bol, mélangez le miel, le citron, le gingembre et les feuilles de menthe ciselées. Arrosez le concombre avec cet assaisonnement. Mettez le tout quelques minutes au réfrigérateur. Servez frais, décoré avec les fleurs de bourrache.

Concombre chaud glacé à la sauce soja

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 1

  • Concombre chaud glacé à la sauce soja2 concombres
  • 1 petite c. à s. d’huile d’olive
  • 3 c. à s. de sauce soja
  • 1 c. à s. de sésame blond
  • 300 g de nouilles udon (nouilles japonaises)
  • 1 pincée de sel

Commencez par éplucher, couper en 2, évider et détailler en fines tanches les concombres. Puis, dans une casserole, faites torréfier, à sec (sans huile), le sésame et réservez-le dans un bol. Ensuite, dans une grande casserole, faites bouillir de l’eau salée pour les nouilles udon. Versez l’huile d’olive dans la première casserole et faites revenir les tranches de concombre, à feu vif, pendant 5 mn, jusqu’à la disparition de l’eau et jusqu’à ce que les tranches de concombre soient translucides. Ensuite, faites cuire les nouilles. Puis, ajoutez la sauce soja dans les concombres, mélangez et laissez cuire, à feu doux, pendant 5 mn. Là, les nouilles doivent être cuites. Servez-les avec le concombre et parsemez de sésame grillé.

Photos © Katy Gawelik


4 recettes aux Soyciss’

Découvrez les Soyciss’, de délicieuses knacks 100 % végétales, à réchauffer en 5 minutes pour accompagner une purée ou à intégrer à des recettes ultra-faciles !

Moelleuses et légères, les Soyciss’ se déclinent en 3 saveurs gourmandes : Classique, Fumées ou Paprika doux.

Roulés feuilletésRoulés feuilletés

Pour 4-6 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • 4 Soyciss’
  • 1 pâte feuilletée

Roulez chaque Soyciss’ dans une large bande de pâte feuilletée, puis coupez-la en tronçons de 1,5 cm environ. Déposez sur une plaque recouverte de papier cuisson. Faites cuire 15 mn à 180 °C (th. 6).

Cake aux olives vertes et Soyciss’

Pour 6 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 1 h – Difficulté : 1

  • Cake aux olives vertes et Soyciss’2 Soyciss’
  • 75 g d’olives vertes dénoyautées
  • 350 ml de boisson au riz complet de Camargue
  • 225 g de farine de blé
  • 75 g de farine de maïs
  • 15 g de poudre à lever
  • 2 c. à c. de jus de citron
  • 70 ml d’huile d’olive
  • 1 c. à c. de sel

Dans un saladier, mélangez les farines, le sel et la poudre à lever. Versez la boisson au riz et mélangez au fouet pour éliminer les grumeaux. Incorporez l’huile d’olive et le jus de citron, puis mélangez le tout, toujours au fouet. Coupez les olives et les Soyciss’ en rondelles. Ajoutez-les à la pâte et mélangez. Chemisez un moule à cake de papier cuisson, puis versez la pâte. Enfournez 1 h à 180 °C (th. 6).

Salade de pommes de terre, haricots et Soyciss’

Pour 4-6 pers. – Bon marché – Préparation : 30 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • Salade de pommes de terre, haricots et Soyciss’4 Soyciss’
  • 800 g de pommes de terre à chair ferme
  • 225 g de haricots verts équeutés
  • 200 g de mayonnaise végétale
  • 1 gousse d’ail
  • 1 c. à s. de ciboulette ciselée
  • ½ c. à c. d’aneth séché
  • Sel et poivre

Lavez et coupez les pommes de terre en morceaux de taille moyenne et les haricots en 2. Faites-les cuire à l’eau ou à la vapeur, puis refroidissez-les à l’eau froide dans une passoire. Dans un saladier, mélangez-les aux Soyciss’ coupées en rondelles. Dans un bol, incorporez l’ail finement haché, la ciboulette et l’aneth à la mayonnaise végétale. Salez et poivrez. Versez la sauce dans le saladier, mélangez bien le tout, puis servez.

Hot dogs

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 1

  • Hot dogs4 Soyciss’
  • 4 pains à hot dog
  • 4 c. à s. de moutarde de Dijon
  • 2 oignons
  • 1 c. à s. de sirop d’agave
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • 1 c. à c. de curcuma
  • 2 c. à c. d’huile d’olive
  • 1 c. à s. d’eau Ketchup

Réchauffez les Soyciss’ 5 mn dans une casserole d’eau chaude et les pains à hot dog quelques minutes au four. Dans un bol, mélangez la moutarde avec le sirop d’agave, le curcuma et l’eau. Émincez les oignons en lamelles et faites-les revenir 5 mn à la poêle dans l’huile d’olive. Ajoutez la sauce soja en fin de cuisson et mélangez bien. Pour dresser les hot dogs : incisez le pain, déposez une Soyciss’, arrosez de moutarde douce et de ketchup, puis terminez en parsemant d’oignons grillés.

Photos © Soy

Philippe SchellAyant jusque là partagé sa vie entre 3 continents, Philippe Schell, auteur du blog www.gourmet-vegetarien.com, a reçu l’influence de plusieurs cultures. Éclectique de nature, à la recherche constante de l’équilibre et de l’harmonie, Philippe se fixe comme objectif de diffuser la grandeur de l’expérience humaine en matière de cuisine (même si c’est souvent très simple). Gourmet avant tout, il nous convainc que les meilleures recettes peuvent également être excellentes pour la santé.

par Philippe Schell

Les recettes méditerranéennes
du Gourmet Végétarien

Ce n’est plus un secret pour les scientifiques que la cuisine méditerranéenne est la meilleure alimentation pour la santé en général : elle réduit considérablement les risques de pathologies chroniques (la plupart des cancers, les maladies cardiovasculaires, le diabète, etc.), elle améliore le contrôle du poids, le bienêtre, la longévité, la santé du cerveau…

En diffusant sur son blog les bienfaits de la cuisine méditerranéenne, notre Gourmet Végétarien a entrepris de partager les merveilles de cette gastronomie bénéfique : il nous en livre ici 3 succulentes recettes, extraites de son livre La cuisine méditerranéenne du Gourmet Végétarien (www.gourmet-vegetarien.com/mon-livre/), à déguster sans plus attendre !

Tarte à la tchoutchouka

Il s’agit d’une recette traditionnelle d’Algérie

Pour 4 ou 6 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 25 mn (tchoutchouka) + 30 mn (tarte) – Difficulté : 2

Pour la tchoutchouka :

  • Tarte à la tchoutchouka450 g de tomates fraîches assez mûres (ou pelées en conserve)
  • 1 oignon rouge
  • 1 poivron rouge
  • 1 poivron vert (peut être remplacé par un piment doux)
  • 2 gousses d’ail
  • 1 petit piment rouge (ou 1 c. à c. de piment moulu)
  • 1 c. à c. de cumin
  • 1 c. à c. de paprika
  • 1 c. à c. de sel de mer
  • 1/2 c. à c. de sucre intégral
  • 3 c. à s. d’huile d’olive extra vierge

Pâte à tarte :

  • Environ 250 g de farine intégrale
  • 10 cl d’eau
  • 10 cl d’huile d’olive extra vierge
  • 1 pincée de sel de mer

Épluchez l’oignon et coupez-le en petits dés. Épluchez l’ail, ôtez le germe, puis hachez-le finement ou écrasez-le. Rincez les poivrons (et/ou le piment doux), enlevez la queue ainsi que les graines à l’intérieur, puis découpez en julienne. Hachez finement le piment rouge (si vous n’utilisez pas de piment moulu). Vous pouvez éliminer les graines pour que ce soit moins piquant (personnellement je les conserve). Rincez puis découpez les tomates en morceaux. Mettez 3 c. à s. d’huile d’olive à chauffer dans une grande poêle puis faire dorer les dés d’oignon pendant 2 à 3 mn à feu moyen en remuant de temps en temps. Ajoutez les poivrons rouges et verts, l’ail et le piment et laissez cuire pendant 8 à 10 mn en remuant régulièrement. Ajoutez les tomates, le cumin, le paprika, le sucre et le sel : mélangez bien et laissez mijoter doucement à découvert pendant encore 8 à 10 mn, en remuant de temps en temps jusqu’à épaississement. Retirez alors du feu et laissez refroidir un peu. La pâte : Versez environ 10 cl d’eau tiède dans un grand bol, une quantité équivalente d’huile d’olive et une pincée de sel, puis battez à la fourchette pendant 1 à 2 mn environ jusqu’à obtenir une émulsion stable (le mélange doit blanchir). Jetez alors la farine par petites quantités et incorporez-la à la fourchette. Puis, quand ce n’est plus possible, continuez à ajouter encore un peu de farine tout en terminant à la main sans trop pétrir. Lorsque la consistance de la pâte est obtenue (assez souple sans coller), laissez-la reposer en boule 10 mn au réfrigérateur. Sortiez-la, puis étalez-la dans un moule légèrement huilé et saupoudré de farine. Piquez-la à la fourchette et mettez-la à sécher toute seule dans le four préchauffé à 180 °C (th. 6) pendant environ 8 à 10 mn. Au terme de ce délai, retirez et laissez refroidir 5 mn. Ajoutez alors la tchoutchouka, enfournez et laissez cuire pendant environ 25 à 30 mn. Retirez, servez et dégustez seul ou avec quelques feuilles de salade…

Taboulé libanais

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 1

  • Taboulé libanais1 tasse à thé de boulghour (environ 140 g)
  • 1 botte de persil
  • 1 botte de ciboulette
  • 1 botte de menthe
  • 3 ou 4 tomates
  • 1 citron 1 trait d’huile d’olive extra-vierge
  • Sel de mer

Rincez la ciboulette, le persil et la menthe, puis hachez-les finement. Rincez les tomates et coupez-les en petits morceaux. Versez le tout dans un saladier et ajoutez le boulghour sans le mouiller, puis mélangez. Pressez le citron. Versez le jus dans le saladier, salez (légèrement) et remuez. Arrosez d’un trait d’huile d’olive, puis servez et dégustez !

Lait de noisettes

Rien de plus facile à préparer que cette boisson succulente qui est riche en vitamine E, en acides gras insaturés et en magnesium !

Pour 4 à 5 verres – Bon marché – Trempage préalable des noisettes : 8 h – Préparation : 5 mn – Difficulté : 1

  • Lait de noisettes100 g de noisettes décortiquées (non salées)
  • 1 l d’eau fraîche
  • 1 c. à c. d’extrait naturel de vanille (en option)
  • 1 c. à s. de sucre intégral ou de sirop d’érable (en option)

Laissez tremper les noisettes pendant au moins 8 heures (ou tout une nuit) dans une casserole d’eau froide, que vous couvrez. Au terme de ce délai, éliminez l’eau de trempage. Mettez les noisettes dans le bol du mixeur avec 1 litre d’eau fraîche puis mixez pendant quelques instants. Filtrez au travers d’une passoire à mailles fines en récupérant le liquide dans une carafe (conservez le « résidu solide », très riche en fibres, qui est intéressant sur le plan nutritif et pourra parfaitement être intégré à une pâte à tarte par exemple). Ajoutez éventuellement l’extrait de vanille ainsi que le sucre intégral ou le sirop d’érable dans la carafe, mélangez puis laissez refroidir. Ce lait gourmet se conserve de 2 à 3 jours au réfrigérateur. Pensez à remuer juste avant de le servir frais, puis dégustez !

Photos © Philippe Schell


Le pollen cru, un aliment qui fait rimer SANTÉ avec BEAUTÉ

Grâce à sa complexité nutritionnelle, le pollen cru est considéré, à juste titre, comme un aliment complet, qui contient tous les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme humain : protéines, acides aminés, enzymes, vitamines, minéraux.

À part les bénéfices thérapeutiques que l’on peut cerner en fonction de l’origine florale des pollens crus, il convient de noter qu’une alimentation qui inclut le pollen cru est recommandée même aux personnes bien portantes, préoccupées par la protection de la santé et qui cherchent à se sentir bien dans leur peau.

La richesse en vitamines C, E, en biotine, ainsi que le contenu de minéraux, tels le zinc, déterminent une importante action anti-âge, ce qui fait du pollen cru un excellent produit de beauté, qui aide à prévenir le vieillissement cutané par son action contre les radicaux libres. De plus, le pollen cru favorise le renouvellement des tissus. La présence de la vitamine C, surtout dans le pollen cru de saule et celui de pommier, contribue à la formation du collagène, qui assure une bonne fonction de la peau. En interne comme en externe, le pollen cru apporte une protection contre le dessèchement et contribue au raffermissement de la peau ; utilisé dans des masques qui contiennent d’autres produits de la ruche – miel, gelée royale –, le pollen peut être efficace pour combattre les rides, voire l’acné. Le pollen cru de châtaignier et de ciste, par leur teneur en zinc, sont recommandés pour combattre les ongles cassants ou tachés et la chute des cheveux.

Le pollen cru devient ainsi l’un des alliés des personnes qui sont à la recherche d’un aliment présentant des bénéfices multiples sur la beauté de la peau, des cheveux et des ongles.

Source : www.abeille-heureuse.fr

Christine CalvetFormée à l’Institut Méditerranéen de Documentation, d’Enseignement et de Recherches sur les Plantes Médicinales de Montpellier (IMDERPLAM), Christine Calvet est une conseillère de santé spécialisée dans les techniques de soins naturels et de prévention. À l’issue de cette formation, elle a choisi d’approfondir ses connaissances en diététique et en phytonutrition, pour accompagner notamment des personnes intolérantes au gluten et au lait ainsi que d’autres souffrant de surpoids et de diabète. Son objectif est d’enseigner « l’art de se soigner et de manger autrement » par des méthodes naturelles de prévention santé et une nutrition choisie, synthèse des travaux des Prs Henri Joyeux et David Servan-Schreiber, des Drs Catherine Kousmine et Jean Seignalet et du naturopathe Daniel Kieffer. Elle est installée à Perpignan, où elle consulte et anime des ateliers culinaires. Christine Calvet est également auteure culinaire. Pour la contacter : 06 86 44 91 96 – calvet-christine@orange.frwww.saisonsdemets.fr

par Christine Calvet

Traversez l’automne
sereinement

Depuis le 8 août, nous sommes entrés dans l’énergie de l’automne et nous en sortirons vers le 19 octobre. C’est une saison « d’entre-deux » particulièrement importante dans le cycle d’engendrement des 5 éléments et souvent difficile pour beaucoup de personnes. Le Tao l’associe au mouvement Métal et c’est l’énergie du poumon et du gros intestin qui doit être stimulée, 2 organes par ailleurs reliés à l’odorat et à la peau. Les fonctions émotionnelles de ces 2 organes, chargés d’évacuer de l’intérieur vers l’extérieur, sont identiques.

Ainsi, des déséquilibres énergétiques se traduiront au niveau respiratoire (toux, rhumes, enrouements, asthme…) et au niveau du transit intestinal (constipation ou diarrhées, douleurs abdominales), mais également par une baisse de l’immunité (l’intestin est l’organe- clé de l’immunité du système digestif mais aussi de notre système de défense immunitaire global), par des problèmes de peau et des états mélancoliques (le poumon est associé à la tristesse).

Pour prévenir ou limiter les effets de ces désagréments, nous aurons recours à des exercices respiratoires, des étirements des méridiens concernés, des pratiques méditatives et une alimentation spécifique.

La diététique de l’automne appelle des aliments de saveur piquante, propice au poumon, et des légumes racines favorables au gros intestin. Mais également des aliments stimulants de l’organisme et du système immunitaire : gingembre, champignons, légumes de la famille des crucifères (choux, navets, radis… qui sont également de saveur piquante).

Par ailleurs, l’élément de cette saison étant associé à la sécheresse, il convient d’introduire des aliments humidifiants (pour se prémunir notamment des toux sèches et de la constipation), mais sans excès pour ne pas léser la rate (en évitant par exemple de consommer trop de produits laitiers, froids et humides par excellence, ou trop de fruits et légumes crus). Les cuissons à privilégier sont l’étouffée, la vapeur douce ; les mets seront dégustés tièdes ou chauds.

Le dîner « idéal » : une soupe de légumes assaisonnée de miso non pasteurisé (riche en enzymes, stimule la sécrétion gastrique et renforce la flore intestinale ; ne pas faire bouillir la pâte miso afin de préserver ses enzymes), l’associer aux légumineuses (lentilles, pois cassés, pois chiches, haricots secs blancs ou azukis…).

Astuce : un bouillon miso peut être pris en fin d’un repas trop riche en crudités ou trop froid, pour amener le bol alimentaire à 37 °C.

10 aliments particulièrement adaptés à l’énergie de l’automne :

carottes et courges, de nature neutre et de saveur douce, elles renforcent les fonctions digestives et, grâce à leurs fibres, facilitent le transit en douceur. De plus, elles sont riches en bêta-carotène, excellent antioxydant, à consommer avec un peu de gras, de vitamine C (jus de citron ou d’orange) et de zinc (noix de cajou, par exemple) afin d’en favoriser son assimilation ;

choux et radis noirs, dont la saveur piquante stimule le poumon ; leur richesse en vitamine C renforce les défenses immunitaires ;

champignons, pour leur capacité à tonifier l’énergie et à soutenir le système immunitaire ;

poires et figues, dont leurs fibres favorisent le transit intestinal, qui sont alcalinisantes et dont la saveur douce, neutre et tiède préserve également la qualité énergétique de la rate ;

noix, préconisée en Chine aux convalescents et aux accouchées pour reprendre des forces ; elle contient du glutathion, antioxydant qui stimule les défenses immunitaires et, bien sûr, se distingue par sa teneur en oméga 3 ;

gingembre, qui renforce le poumon mais est également un tonique digestif, un tonique général de l’organisme et un antiviral ;

canard, recommandé par la médecine traditionnelle chinoise contre la toux et la gorge sèche ; de plus, il renferme de l’acide gras oléique reconnu pour réduire le risque de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2.

Le jus « bonne mine » : carottes + jus d’orange + noix de cajou + quelques baies de goji.

La crème « anti-coup de pompe » : mixer une banane (alcalinisante, riche en vitamines du groupe B) avec des noix du Brésil (excellente source, entre autres, de protéines et de sélénium), un peu de gingembre et de cannelle.

L’aliment « doudou » de l’automne : le miel ! Antitussif, laxatif doux, tonifiant, antiseptique et aliment complet, le miel combat aussi la faiblesse du système digestif. À consommer avec modération et pur (il fait partie des aliments qui ne se mélangent pas aux autres, excepté dans une tisane) et à éviter en cas d’asthme, de rhinites et sinusites chroniques…

Un menu de saison pour 4 personnes

Salade de chou rouge, radis noir et pomme aux cranberries

Bon marché – – Préparation : 15 mn – – Difficulté : 1

  • Salade de chou rouge, radis noir et pomme aux cranberries½ chou rouge
  • 1 petit radis noir
  • 1 pomme rouge acidulée
  • 3 c. à s. de cranberries
  • 2 c. à s. d’huile de sésame
  • 2 c. à s. d’huile de noix
  • 1 c. à s. de tamari
  • 1 c. à c. de gingembre frais râpé
  • Persil

Préparez la vinaigrette en mélangeant les huiles, le tamari, le gingembre et le persil haché. Émincez le chou rouge, râpez le radis noir et versez dans un saladier. Incorporez les cranberries, puis la vinaigrette, en mélangeant bien. Répartissez dans les récipients de service, ajoutez les lamelles de pomme et dégustez aussitôt.

Pavés de millet au potimarron et râpé de chou-fleur à l’estragon

Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • Pavés de millet au potimarron et râpé de chou-fleur à l'estragon2 verres de millet
  • Bouillon de légumes
  • 500 g de chair de potimarron
  • 1 chou-fleur
  • 1 petit oignon
  • Quelques feuilles de céleri branche
  • Sel aux herbes
  • Thym
  • Estragon
  • 1 c. à c. de mélange « 4 épices »
  • Curcuma
  • Gomasio
  • Graines de chia
  • Le jus d’1 citron
  • Huile de pépins de courge

Faites cuire le millet dans 2 fois son volume de bouillon froid, à feu très doux et à couvert, jusqu’à absorption totale du liquide (environ 20 mn). Pendant ce temps, faites cuire à l’étouffée le potimarron coupé en dés avec l’oignon émincé, les feuilles de céleri, le thym, le sel et les épices et un peu de bouillon (afin d’éviter que le potimarron attache). Écrasez le potimarron cuit en une purée de texture un peu grossière. Confectionnez les pavés en mélangeant millet, potimarron et gomasio. Râpez les bouquets de chou-fleur dans le robot et faites cuire ce râpé, citronné, parsemé d’estragon ciselé, de curcuma râpé et d’un tour de moulin à poivre, à la vapeur (selon la grosseur des trous du cuiseur-vapeur, les disposer sur une gaze) 5 mn environ afin de garder le croquant. Dressez les assiettes de service en déposant un pavé de millet et du chou-fleur saupoudré de graines de chia et arrosé d’un filet d’huile de pépins de courge.

Compotée de poires et figues à la cardamome et aux noix

Pavés de millet au potimarron et râpé de chou-fleur à l'estragonBon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • 600 g de poires
  • 8 figues bien mûres
  • Le jus d’½ citron
  • 60 g de noix
  • 1 c. à c. de cardamome en poudre
  • Facultatif : crème épaisse de soja lacto-fermenté

Faites cuire les poires et les figues coupées en morceaux à l’étouffée, à feu doux, saupoudrées de cardamome et avec le jus d’½ citron, jusqu’à ce qu’elles soient fondantes. Mixez avec les noix et répartissez dans les coupelles de service. Décorez éventuellement avec une cuillère de crème épaisse de soja lacto-fermenté et d’un cerneau de noix.

Photos © Christine Calvet

Astrid LaisneyRecettes proposées par Astrid Laisney

Astrid Laisney crée des petits plats depuis son adolescence. La cuisine est pour elle un cadeau que l’on offre. La cuisine bio, l’équilibre nutritionnel sont pour elle des évidences. Les produits qu’elle cuisine sont des matières imprégnées d’une rencontre, d’un coup de coeur. Les recettes créées sont un hommage à un produit, à la ou les personnes qui l’ont mis en oeuvre. Elles ont en commun d’allier la qualité, l’éthique et le gourmand. Elle crée des recettes, les photographie, collabore, entre autres, avec L Chanvre (une de ses belles rencontres !) pour qui elle a créé un blog (lchanvrebyastrid). Elle est aussi l’auteure d’un autre blog, lesrecettesdastrid.wordpress.com, qui met à l’honneur des créations variées, toujours dans le même état d’esprit.

Les recettes d’Astrid

Camembert pané au pain d’épices

Des bouchées gourmandes, simplissimes comme je les aime, sophistiquées avec des bulles apéritives, gourmandes après un plat !

Camembert pané au pain d’épicesPour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Cuisson : 5 mn – Difficulté : 1

  • 1 mini-camembert
  • 300 g de pain d’épices nature
  • Un peu d’huile d’olive

Coupez le camembert en morceaux, puis enlevez la croûte. Émiettez le pain d’épices. Roulez les morceaux dans le pain d’épices. Faites adhérer avec vos doigts (bien propres !). Un peu de manipulation, mais cela évite le mélange oeuf-lait habituel pour faire adhérer et allège la préparation. Placez au frais jusqu’au dernier moment. Chauffez une poêle avec un peu d’huile d’olive, déposez les bonbons au camembert, retournez-les au bout d’1 ou 2 mn (ils ont besoin d’être juste saisis, sinon, ils ont tendance à couler… les lois de la physique !). Déposez dans la boîte de camembert ou autre contenant à votre goût et… régalez-vous !

Purée de carottes à la coriandre

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 45 mn – Difficulté : 1

  • Purée de carottes à la coriandre6 carottes
  • 1 pomme de terre
  • 1 gousse d’ail
  • ½ cube de bouillon de légumes
  • 2 c. à s. de coriandre séchée
  • 10 cl de crème liquide

Pelez les carottes, les pommes de terre, épluchez l’ail et coupez-les en morceaux. Placez le tout dans une casserole avec le ½ cube de bouillon et la crème liquide. Ajoutez 1,5 l d’eau et placez sur le feu, que vous baisserez à partir de l’ébullition. Au bout de 45 mn, vérifiez la cuisson des légumes : ils doivent être tendres. Ôtez la moitié du liquide restant (que vous conserverez pour rectifier la consistance, au besoin). Alors, mixez-les ou passez-les au presse-purée jusqu’à obtenir une consistance lisse. Voilà, votre purée est prête à être mise en bocal ou servie immédiatement. En cette saison, pensez aux duos ou trilogies de purées pour les yeux, les papilles et l’équilibre nutritionnel ! Cette recette est celle que j’ai élaborée pour mes purées de pommes de terre qui sont, à mon grand plaisir, très appréciées (par contre, il n’y a pas de coriandre, j’utilise le cube de bouillon entier et ajoute 2 gousses d’ail juste avant de passer au presse-purée). À vous de jouer !

Canapés à la carotte, ail des ours et betterave cuite

Des amuse-bouches originaux, hauts en couleurs et… excellents ! Merci à Jennifer, ma marchande de fruits et légumes bio, au marché, de m’avoir fait découvrir cette betterave si douce, à la chair blanche et rose spiralée…

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 5 à 10 mn – Difficulté : 1

  • Canapés à la carotte, ail des ours et betterave cuite2 grandes tranches de pain complet ou bis
  • 3 c. à c. d’ail de pesto à l’ail des ours
  • 2 c. à s. de purée de carottes
  • 1 betterave crue
  • 8 allumettes de comté (ou emmental, tomme de brebis… selon ce que vous avez)

Faites griller les tranches de pain au grillepain. Tartinez-les de pesto à l’ail des ours, puis de purée de carottes. Coupez la betterave crue en fines rondelles, idéalement avec un couteau en céramique (les faces seront très lisses), puis émincez-les. Répartissez-les sur la tartine en fonction de leur longueur, et faites coïncider les extrémités avec celles du pain. Coupez les tartines en 4 ou 5, selon leur taille. Disposez dans une jolie assiette, et déposez les allumettes de fromage. Variante : canapés à la carotte, ail des ours et comté Pour une version gourmande et chaleureuse… Après la purée de carottes, coupez les tranches de pain en 4 et râpez du comté sur chaque morceau. Passez au four pendant 10 minutes, à 180 °C (th. 6). Bonne dégustation, visuelle et gustative !

Poêlée de légumes au balsamique, galettes de pommes de terre

Une poêlée 100 % végétarienne qui ravira vos papilles. Idéale pour un dîner entre amis car elle est facile et rapide à préparer, pour un résultat raffiné.

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 10 à 15 mn pour la poêlée + 20 mn pour les galettes – Difficulté : 1

La poêlée :

  • Poêlée de légumes au balsamique, galettes de pommes de terre4 courgettes (ou 1 si vous en avez dans votre jardin… elles sont souvent géantes !)
  • 300 g de champignons de Paris (ou d’autres, selon vos cueillettes)
  • 2 poivrons rouges
  • 1 poivron jaune
  • 2 oignons
  • 1 gousse d’ail
  • Huile d’olive, Sel, poivre
  • 2 pincées de thym (facultatif)
  • 2 c. à s. de vinaigre balsamique

Réglez le four sur la fonction grill. Coupez les poivrons en morceaux plats (en suivant leur forme), que vous placerez sur une feuille de papier sulfurisé, elle-même sur la plaque du four. Faites chauffer en haut de votre four pendant 5 mn. Sortez les poivrons aussitôt et enfermez-les dans un récipient, un sac ou entre deux assiettes. Enlevez les 2 extrémités des courgettes, lavez-les. Coupez-les en 2 puis en demirondelles. Épluchez les oignons, émincez-les. Faites de même pour les champignons. Enlevez délicatement la peau des poivrons et coupez-les en lanières puis en deux. Faites chauffer votre faitout (j’utilise la poterie culinaire Nature Utile pour une cuisson douce qui respecte les aliments et sublime leurs saveurs) à feu très doux et versez 1 c. à s. d’huile. Déposez- y tous vos légumes. Vous ajouterez l’ail épluché et écrasé, le poivre, le sel, le thym. Au bout de 5 mn, augmentez le feu, ajoutez le vinaigre balsamique et mélangez bien pendant 5 autres minutes. Votre poêlée est prête !

Pour les galettes de pommes de terre :

  • 8 pommes de terre
  • 1 pincée de piment (facultatif)
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Râpez 8 pommes de terre épluchées, lavées et séchées. Salez, poivrez, ajoutez une pincée de piment si vous voulez relever un peu. Formez 4 galettes. Faites chauffez le faitout 5 mn avec 4 c. à s. d’huile d’olive. Augmentez le feu et déposez les galettes au fond. Faites chauffer 8 à 10 minutes de chaque côté. Elles doivent être bien dorée à l’extérieur et fondantes à l’intérieur. Elles peuvent être préparées à l’avance et réchauffées au dernier moment.

Photos © Astrid Laisney

Mlle PigutRecette proposée par Mlle Pigut

Créatrice culinaire, auteure d’ouvrage de cuisine et consultante en alimentation bio végétale, Mlle Pigut pense que bien se nourrir doit être un plaisir. Avide de créer et férue de cuisine gourmande, Mlle Pigut est captivée par les méandres de la nutrition. Elle anime le très positif site Petites idées pour Grandes Utopies, où elle partage ses recettes végétaliennes, ses astuces écologiques, tout comme ses réflexions et envies, avec la volonté d’avancer ensemble vers un monde toujours plus chouette ! Contact : contact@pigut.comhttp://cuisine.pigut.com/

Pancakes vegan carotte et ortie

Pour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • Pancakes vegan carotte et ortie80 g de farine de blé T80
  • 25 g de farine de seigle complète
  • 175 ml de lait végétal non sucré (au choix)
  • Sel et poivre au goût
  • ½ c. à c. de cumin moulu
  • 1 pincée de coriandre moulue
  • 1 pincée de cannelle moulue
  • 1 c. à c. de purée de piment (facultatif)
  • 1 petite carotte
  • 3 c. à s. de feuilles d’orties déshydratées (ou fraîches, préalablement blanchies et hachées)
  • Huile d’olive

Dans un saladier, déposez les farines et incorporez progressivement le lait végétal en fouettant énergiquement. Lorsque la pâte est bien homogène et ne présente plus de grumeaux, ajoutez le sel et les épices. Remuez et laissez si possible reposer. Pendant ce temps, lavez et râpez la carotte, puis incorporez-la à la préparation de même que l’ortie. Faites chauffer un filet d’huile d’olive dans une poêle. Versez une portion de pâte afin de créer un petit pancake épais. Laissez-le dorer quelques minutes de chaque côté en vous assurant que l’intérieur est bien cuit, puis déposez-le dans une assiette. Procédez de la même façon pour réaliser une petite dizaine de pancakes. Servez juste tiédis accompagnés d’une belle salade de saison et de crudités variées.

Astuce : N’hésitez pas à adapter cette recette à vos goûts ! Il est possible d’y incorporer différents végétaux (légumes, fruits, feuilles, fleurs…) et de varier les épices et farines à loisir.

Photo © Mlle Pigut

Ysabel AndreoRecette proposée par Ysabel Andreo

Passionnée par les thérapies naturelles, les voyages, le monde des plantes sauvages et comestibles ainsi que la permaculture, Ysabel Andreo a exploré différentes approches de la santé en France et à l’étranger (Pérou, Cameroun, Suisse). De sa formation en médecine traditionnelle chinoise à son ancien métier d’infirmière, elle a continué à se perfectionner en naturopathie, réflexologie plantaire/ auriculaire, aromatologie et cuisine saine. Aujourd’hui, elle consulte en tant que praticienne de santé en naturopathie au Moulin des Combes, dans le Limousin, et anime des ateliers d’alimentation saine. Elle apporte également conseils sur l’usage des huiles essentielles et des argiles pour le bien-être. Pour en savoir plus : www.moulindescombes.com naturopathie@moulindescombes.com Cet été, plusieurs ateliers sont prévus. Allez les consulter sur le site : http://www.moulindescombes.com/ naturopathie/ateliers.php

Galettes au son d’avoine et au chénopode

Pour 7 à 8 galettes – Bon marché – Préparation : 20 mn (hormis le temps de cueillette) – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • Galettes au son d’avoine et au chénopode150 g de jeunes pousses de chénopodes blancs (Chenopodium album)
  • 1 oignon
  • 300 g de son d’avoine (ou de riz pour les intolérants au gluten)
  • 1 oeuf
  • 2 c. à s. de yaourt de soja
  • 2 à 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 pincée de sel gris de Guérande
  • Cumin en poudre (à doser selon votre goût)

Préparation des chénopodes : Triez et rincez à l’eau claire les jeunes pousses de chénopodes avant de les mettre à cuire 8 mn à la vapeur douce. Après cuisson, égouttez-les et coupez-les si nécessaire. Faites dorer quelques minutes à la poêle l’oignon émincé avec les chénopodes et ôtez du feu.

Les galettes : Pendant ce temps, cassez l’oeuf dans un bol. Ajoutez le yaourt, le sel, le cumin et mélangez tous les ingrédients avant de verser le tout dans un saladier contenant le son d’avoine. Incorporez les chénopodes/oignon préalablement rissolés et commencez à façonner les galettes. Si ces dernières ne collent pas suffisamment, ajoutez un peu d’eau. Dans une poêle chaude et huilée, cuisez les galettes à feu moyen 5 à 8 mn de chaque côté. Servez-les avec une salade et des légumes.

La note naturo : Le chénopode blanc (Chenopodium album) est une plante sauvage comestible très répandue dans les jardins et les terrains vagues. Il serait connu et consommé très largement dans le monde. Il fait partie des légumes oubliés, trop souvent arrachés et taxés de « mauvaises herbes ». C’est une plante annuelle qui pousse du printemps jusqu’au milieu de l’automne (selon les régions). Au niveau nutritionnel, le chénopode blanc est riche en protéines, provitamine A, vitamines B1, B2, PP et C, ainsi qu’en nombreux minéraux comme, le calcium, fer et phosphore. Il peut se manger cru (en jeunes pousses) ou cuit.

Bon à savoir : À la cuisson, la plante fabrique des oxalates qui sont irritants et renferment des saponines. Il faut donc éviter d’en consommer à l’excès. Selon François Couplan (spécialiste des plantes), il serait possible de diminuer cet inconvénient en la faisant cuire dans 2 eaux. Les malades rénaux, hépatiques, arthritiques ou lithiasiques ne devront pas en abuser.

Attention : Comme pour toutes les plantes sauvages et comestibles, il est indispensable d’avoir un minimum de formation (sorties botaniques, atelier/stage sur le sujet, livres de spécialistes) pour éviter, entre autres, les confusions.

Photo © Ysabel Andreo

Christine SpohnRecette proposée par Christine Spohn

À 45 ans, Christine Spohn se passionne pour la cuisine et suit une formation au Lycée Hôtelier d’Illkirch, en Alsace, où elle obtient son CAP de cuisinier. À la recherche de « sens », elle devient formatrice en arts culinaires et utilise la cuisine comme support de rencontre, de partage, de créativité, de cohésion, d’éveil… dans le respect du vivant. Formée aux plantes sauvages comestibles auprès de l’ethnobotaniste François Couplan, elle se passionne pour la rencontre spirituelle avec la matière, le vivant et l’humain et souhaite partager son enthousiasme pour une nourriture saine, équilibrée, créative et savoureuse. D’ailleurs, elle a ouvert des chambres d’hôtes dans une maison écologique à la campagne en Haute-Saône, où elle anime également des ateliers de cuisine. Son site : www.les-gourmandises-bio.fr

Délice de fin d’été : fruits rôtis au gingembre et au curcuma

Pour 4 pers – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • Délice de fin d’étéPêches, abricots, brugnons, mûres, tous les fruits de fin d’été…
  • Huile d’olive
  • Sucre mascobado (sucre de canne complet non raffiné)
  • Gingembre et curcuma (frais si possible)

Lavez les fruits et coupez-les plus gros en tranches épaisses. Faites dorer à feu doux dans une poêle avec un fond d’huile d’olive. Saupoudrez de sucre mascobado. Râpez le gingembre et le curcuma et parsemez-en les fruits. Mélangez délicatement. Retournez les fruits lorsque ceux-ci sont bien dorés et procédez de la même manière pour l’autre côté. Amenez à légère caramélisation. Ajoutez un peu d’eau si nécessaire. Décorez avec des mûres et de la menthe et savourez ces délices tièdes.

Photo © Christine Spohn

Lina CharlotRecette proposée par Lina Charlot

Chargée d’enseignement en cuisine gastronomique végétarienne, Lina possède une forte expérience dans le domaine des métiers de bouche et de la diététique. Depuis 29 ans, Lina organise des stages et des cours de cuisine diététique et bio sur près de 100 thèmes différents !

Renseignez-vous : 05 49 48 67 01 ou 06 89 43 11 08 – biolina@orange.fr

huile-oliveAutour de l’huile d’olive

L’huile d’olive de 1ère pression à froid est riche en vitamines A, B1, B2, C, E, K et provitamines A et K. Voici quelques recettes pour vous montrer que cette huile peut s’employer de l’entrée au dessert !

Sauce Cuba

Pour 4 à 6 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Difficulté : 1

  • 1 jus de citron
  • 1 jus d’orange
  • 1 gousse d’ail râpée
  • 1 c. à c. de cumin en poudre
  • 1 c. à c. de gingembre frais râpé
  • Un peu de zeste râpé des 2 agrumes
  • 2 c. à s. de vinaigre balsamique
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel

Mélangez tous les ingrédients. Cette sauce vous servira pour les crudités, salades, grillades, poissons grillés ou pochés, galettes et céréales cuites.

Cake aux olives

Cake aux olivesPour 4 à 6 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Cuisson : 35 mn – Difficulté : 1

  • 180 g de farine type 65
  • 3 oeufs entiers
  • 1 sachet de levure à gâteaux
  • 6 c. à s. d’huile d’olive
  • 15 cl de lait de votre choix
  • 3 c. à c. de pistou
  • 100 g de champignons de Paris émincés
  • 2 c. à s. de tomme de brebis râpée
  • 100 g d’olives noires dénoyautées et émincées
  • Sel

Mélangez tous les ingrédients et versez la préparation dans un moule à cake graissé et fariné. Faites cuire 35 mn à 210 °C (th. 7). Servez chaud ou froid accompagné d’une salade.

Tapenade maison

Pour 1 pot (ou plusieurs petits bocaux) – Bon marché – Préparation : 10 mn – Difficulté : 1

  • 500 g d’olives dénoyautées
  • 100 g de câpres
  • 2 gousses d’ail
  • 10 cl d’huile d’olive

½ jus de citron et son zeste râpé ½ c. à c. d’herbes de Provence 1 c. à s. de vinaigre balsamique Mixez tous les ingrédients. Disposez la pâte obtenue dans des petits bocaux. Recouvrez la pâte d’huile d’olive et fermez. Elle vous servira pour parfumer les pizzas, quiches, sauce salade, tartines, toasts, etc.

Velouté de courgettes

Velouté de courgettesPour 4 à 6 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • 750 g de courgettes
  • 1 gros oignon
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 4 ou 6 tranches de pain bis grillé
  • 4 ou 6 c. à s. de tapenade
  • Sel

Coupez les courgettes en cubes et l’oignon épluché en rondelles. Versez l’huile d’olive dans une marmite et faites y revenir les légumes quelques minutes. Ajouter ½ l d’eau ou de bouillon, une pincée de sel et laissez cuire 20 mn. Pendant ce temps, faites griller les tranches de pain et tartinez- les de tapenade. Mixez les courgettes pour obtenir le velouté. Versez-le dans des assiettes creuses et disposez les tranches de pain dessus. Arrosez d’un filet d’huile d’olive. Vous pouvez préparer la même recette avec du potimarron ou toute autre cucurbitacée.

Clafoutis de fruits de saison

Clafoutis de fruits de saisonPour 6 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 45 mn – Difficulté : 1

  • 500 g de fruits de saison
  • 100 g de farine
  • 80 g de sucre roux
  • 3 oeufs
  • 6 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 c. à s. de miel liquide
  • 15 cl de lait de votre choix
  • 1 sachet de levure à gâteau
  • Une pincée de sel

Disposez dans un moule graissé à l’huile d’olive les fruits de votre choix coupés en quartiers ou en cubes. Mélangez tous les autres ingrédients et versez la préparation sur les fruits. Faites cuire 45 mn à 180 °C (th. 6).

Bon à savoir : Vous pourrez également employer l’huile d’olive dans vos pâtes à tarte, pâtes à crêpes et tous gâteaux sucrés. Choisissez seulement une huile à la saveur douce.


Pour la rentrée,
pensez aux jus !

Cure de jus frais de Christine Bailey

Recettes et illustrations tirées du livre
Cure de jus frais de Christine Bailey
aux éditions Le Courrier du Livre.
Photos de Simon Smith et Toby Scott –
160 pages –
16,90 €

Jus vert à l’eau de coco

Jus vert à l’eau de cocoAvec sa dose de chlorophylle et de protéines, ce jus léger et rafraîchissant est incroyablement nourrissant. Nettoyant l’organisme, voici un jus parfait pour ceux qui souhaitent se sentir légers et emplis de vitalité !

Pour 1 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Difficulté : 1

  • 1 grosse poignée de chou vert frisé
  • 1 grosse poignée d’épinards
  • 2 poires
  • 1 citron pelé
  • 150 ml d’eau de coco
  • Quelques glaçons

Extrayez le jus des légumes et fruits, après les avoir rincés, puis incorporez l’eau de coco. Servez sur des glaçons et dégustez !

Jus pomme, raisin, grenade et yogourt

Jus pomme, raisin, grenade et yogourtGrâce aux sucres naturels contenus dans le raisin, la grenade et la pomme, ce jus est merveilleusement énergisant ! De plus, le yogourt fournit des protéines qui, jumelées aux graines de lin, permettent de stabiliser le taux de glycémie et d’éloigner la faim.

Pour 1 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Difficulté : 1

  • 1 grenade, graines et chair évidées
  • 125 g de raisin rouge sans pépins
  • 1 pomme
  • 5 c. à s. de yogourt de soja
  • 1 c. à c. de poudre de baies antioxydantes (facultatif)
  • 1 c. à c. de graines de lin

Extrayez le jus des fruits, après les avoir rincés, puis versez-le dans un mélangeur avec le reste des ingrédients. Actionnez pour obtenir une préparation lisse et dégustez !

Photos © Simon Smith et Toby Scott

Vanessa RomanoDe formation hôtelière, Vanessa a eu le plaisir de travailler dans des palaces et de beaux hôtels. Puis, à la naissance de ses filles et après avoir retrouvé son sud natal, elle s’est tournée vers ses 2 passions : la cuisine et la photographie. Cela fait une dizaine d’années maintenant qu’elle travaille dans ce secteur, son métier étant photographe culinaire, mais aussi auteure et styliste culinaires. Outre les livres qu’elle écrit, elle collabore avec des sites internet, des magazines, des restaurateurs ou des sociétés de l’agroalimentaire, et donne également des cours de cuisine. Elle s’est intéressée au bio après la lecture du premier livre de Laurence Salomon et, depuis, elle est accro ! Quand elle ne consomme pas bio, c’est vers le local qu’elle se tourne (agriculture raisonnée en priorité). Elle essaye de privilégier une cuisine savoureuse et gourmande, jolie à regarder mais qui reste saine et pleine de vitalité. Elle tient depuis 8 ans un blog essentiellement consacré à la cuisine, mais aussi aux endroits qu’elle aime et aux lieux qu’elle visite : http://vanessacuisine.fr

par Vanessa Romano

Les recettes
de Vanessa

livre-mes-recettes-bio

Recettes et photos extraites de son livre Mes recettes bio de saison, Automne-hiver aux éditions Ulmer.
Plus de 60 recettes bio pour l’automne et l’hiver, alléchantes et rapides à préparer, mixant produits de tous les jours et produits bio. Les « petits plus de Vanessa » : tours de main, conseils pratiques et explications sur les atouts, plus ou moins connus, des produits bio.

Velouté de panais, jambon blanc et noisettes

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • Velouté de panais, jambon blanc et noisettes3 ou 4 panais
  • 3 ou 4 pommes de terre
  • 1 gousse d’ail
  • 1 grosse échalote grise
  • Du sel, du bouillon de légumes, de l’eau
  • Un peu d’huile d’olive ou de graisse d’oie
  • De la crème de riz (liquide) ou de soja, ou de la crème fraîche liquide (moins acide que la crème épaisse, elle convient mieux ici)
  • Du jambon blanc un peu épais en dés Des noisettes

Dans un peu d’huile olive ou de graisse d’oie, faites revenir l’ail et l’échalote après les avoir épluchés et émincés. Salez. Quand c’est doré, ajoutez les panais et pommes de terre épluchés et coupés en cubes pas trop gros. Couvrez de bouillon et laissez cuire une bonne vingtaine de minutes à couvert. Quand les légumes sont tendres, mixez et ajoutez un peu d’huile d’olive ou de graisse d’oie et de la crème selon votre goût. Servez et parsemez de dés de jambon blanc et de noisettes concassées grossièrement. Rectifiez l’assaisonnement si besoin.

Wok de lentillons aux légumes d’automne et au curry

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson (hors lentillons) : 15 mn Difficulté : 1

  • Wok de lentillons aux légumes d'automne et au curry1 poireau ou 2 oignons cébettes émincés
  • 1 gousse d’ail écrasée
  • 1 c. à c. de pâte ou poudre de curry
  • 100 g de lardons (facultatifs, peuvent être remplacés par du tofu fumé)
  • 1 feuille de laurier
  • 4 carottes parées et émincées
  • 1 tête de brocoli parée et fleurettes séparées
  • 1 bol de lentillons de Champagne cuits Huile d’olive
  • Pour servir : Huile d’olive Tamari Gomasio

Dans un wok, faites revenir, dans un peu d’huile et à couvert, 1 poireau ou 2 cébettes finement émincés avec la gousse d’ail écrasée. Ajoutez un peu de curry (pâte ou poudre suivant ce que vous avez sous la main) et faites-le cuire pendant 1 mn. Puis ajoutez quelques lardons et 1 feuille de laurier. Ajoutez alors les carottes très finement tranchées pour qu’elles cuisent assez vite. Salez légèrement et couvrez pour poursuivre la cuisson.

Au bout de 5 mn, goûtez : les carottes doivent être légèrement cuites mais encore bien croquantes. Ajoutez alors les fleurettes d’un brocoli et les lentilles (ici des lentillons de Champagne bio) déjà cuites, couvrez et laissez cuire de nouveau une petite dizaine de minutes à feu moyen. Pensez à remuer de temps en temps. Goûtez les légumes, qui doivent être cuits et croquants. Servez avec une belle huile d’olive, du tamari et du gomasio.

Muffins à la poire et au petit épeautre de Provence

Ces muffins sont sucrés naturellement grâce aux poires et à leur jus. Le petit épeautre apporte ses bienfaits, vous êtes paré pour une belle journée !

Pour 12 muffins – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • Muffins à la poire et au petit épeautre de Provence70 g de flocons de petit épeautre
  • 1,5 à 2 poires pelées (suivant leur taille)
  • 2 c. à s. de sucre complet
  • 4 cl d’huile d’olive
  • 6 cl de jus de poire (ou de pomme, d’ananas…)
  • Le zeste râpé d’½ citron et/ou 1 c. à c. de vanille
  • 80 g de farine de petit épeautre
  • ¼ c. à c. de bicarbonate de sodium
  • 2 oeufs
  • 1 pincée de sel

Dans un saladier, versez les flocons, l’huile et le jus de poire. Râpez grossièrement les poires sur ce mélange. Ajoutez ensuite le sucre, les oeufs, la farine, le bicarbonate et le sel et enfin le zeste de citron et/ ou la vanille. Versez cette pâte dans des moules à muffins ou bien des caissettes de cuisson en papier. Faites cuire 20 mn environ au four chauffé (chaleur statique) à 170 °C (th. 6).

Bon à savoir : Il est maintenant reconnu qu’il faut diminuer le sucre que l’on consomme et, notamment, le sucre blanc raffiné. Privé des sels minéraux et des vitamines qu’il contient, il passe plus rapidement dans le sang et affole le pancréas, qui se fatigue en produisant trop d’insuline ou lorsqu’il en fabrique trop souvent (l’insuline permet de réguler le taux de sucre dans le corps). Il est vrai que sels minéraux et vitamines présents dans les sucres non raffinés le sont en faibles quantités, mais suffisantes pour que le sucre soit absorbé moins vite et donc pour que le pancréas soit moins sollicité. Alors, consommer du sucre, oui, mais pas du raffiné, en quantité modérée, au cours d’un repas où seront présents des fibres, des huiles végétales, afin de diminuer son impact sur la glycémie. Le petit épeautre est une céréale dont le gluten est très bien toléré. Il possède aussi un très fort taux de protéines. Il ne nécessite pas d’engrais et se contente d’une terre plutôt pauvre. Le petit épeautre est différent de l’épeautre et est à privilégier car il n’a, semble-t-il, jamais subi de croisement ou de modification génétique.

Photos © Vanessa Romano


Rubrik' à Trucs

champignonsSpécial Champignons !

Quand les cueillir ?

L’automne est associé aux grandes poussées. La venue des pluies suite à la chaleur de l’été apporte les conditions idéales pour que le mycélium souterrain produise une abondance de fructifications.

Source : www.leschampignons.fr

Comment les cueillir ?

Il ne faut cueillir que les spécimens que vous pouvez identifier. Ne prélevez que des sujets en bon état, fermes, si possible avant complète maturité car, pour la reproduction de l’espèce, il faut laisser en place les exemplaires vieillissants. Coupez le champignon à la base avec un couteau (sauf pour vérifier la présence ou l’absence d’une volve) et grattez les parties souillées de terre. En procédant ainsi, vous évitez qu’ils ne se salissent entre eux dans votre panier.

Bon à savoir : n’arrachez pas les champignons du sol car, en endommageant le mycélium, vous compromettriez une nouvelle fructification.

Source : www.leschampignons.fr

Comment les transporter ?

Lors de la cueillette, l’idéal est de transporter vos champignons dans un panier en osier ou en bois, peu profond, et si possible muni d’un couvercle.

Bon à savoir : n’abritez pas votre récolte dans un sac en plastique : c’est un environnement idéal pour le développement de bactéries pouvant accroître les risques d’intoxication.

Source : www.leschampignons.fr

Comment les nettoyer ?

Avec un petit couteau aiguisé, ôtez soigneusement les impuretés sur le pied, dont vous couperez l’extrémité. Essuyez délicatement chapeau et pieds, apportez un soin tout particulier à ceux qui sont formés de replis d’aiguillons et de cavités (girolles, pieds de mouton, morilles…). Enfin, finissez le nettoyage à l’aide d’un pinceau.

Source : www.leschampignons.fr

Comment les émincer ?

Une fois nettoyés, il est bon de trancher les champignons. Certains, en effet, sont trompeurs ; d’apparence saine, ils peuvent être mangés de l’intérieur par les vers. Ces derniers attaquent le chapeau en partant du centre vers l’extérieur, et vous pourrez peutêtre en sauver une partie. Si le champignon est petit, coupez-le en fines tranches verticales. S’il est gros, séparez le pied du chapeau, que vous émincerez dans le sens de la hauteur. Tranchez le pied en long s’il paraît sain, sinon, jetez-le, le chapeau étant le meilleur morceau.

Source : www.leschampignons.fr

Comment les conserver ?

Peu importe les champignons : plus ils sont frais, meilleurs ils seront ! Si vous ne les consommez pas tout de suite, vous pouvez les conserver quelques jours au réfrigérateur, emballés dans un linge sec.

Bon à savoir : les champignons absorbent les odeurs. Ne les stockez pas à proximité de légumes odorants et évitez de les disposer à côté de fruits, car ils produisent de l’éthylène, qui accélère le vieillissement des champignons. Si vous voulez les garder plus de 3 jours, faites-les blanchir ou sauter à la poêle. Après les avoir égouttés et laissé refroidir, vous pourrez les surgeler dans des sachets spécifiques ou sous vide et les conserver environ 3 mois.


éco Livres

Effacer le ventre
Effacer le ventrede Jacques Staehle

Effacer le ventre est une nécessité pour qui souhaite retrouver durablement la santé. Car la ventripotence, accentuée par l’intoxication des organes et la mauvaise digestion, est à l’origine de nombreux problèmes : fatigue chronique, diabète, douleurs dorsales, intolérances alimentaires et même dépression… La digestion influe grandement sur l’apparence, la santé et le moral : il est donc indispensable de choisir une alimentation adaptée aux capacités digestives du corps. Afin d’y parvenir, cet ouvrage offre une meilleure compréhension des organes digestifs, de leur fonction et du rôle prééminent qu’ils jouent pour notre santé. Il propose une méthode claire et précise, qui associe plusieurs disciplines complémentaires (homéopathie, massage de points énergétiques, réflexologie, yoga, rééducation des muscles abdominaux, etc.) afin de vous guider efficacement vers le but recherché : effacer le ventre de manière définitive.

Éditions Dangles – 240 pages – 19 €

Les 3 clés de la santé
Les 3 clés de la santédu Dr Michel Lallement

Après Les clés de l’alimentation santé, son best-seller paru en 2012, le Dr Michel Lallement nous propose aujourd’hui un ouvrage plus exhaustif, dans lequel il fait le tour des facteurs les plus influents sur notre santé :

  • Le mental et les émotions, déterminants pour conserver ou recouvrer la santé.
  • L’environnement, dont l’impact sur notre santé n’est plus à démontrer.
  • L’alimentation, avec une mise en évidence des conséquences de nos choix nutritionnels.

Développant chacun de ces 3 grands axes, le Dr Lallement nous donne les clés pour mieux comprendre comment tous ces facteurs déterminent notre état de santé et, surtout, comment on peut intervenir pour qu’ils nous soient toujours les plus favorables possible. Il s’agit de reprendre en main notre manière de vivre pour mettre en oeuvre les meilleures stratégies de santé. Cet ouvrage s’adresse autant aux personnes en bonne santé qu’à celles qui voudraient le redevenir.

Éditions Mosaïque-Santé – 224 pages – 17,90 €

Algues, saveurs marines à cuisiner
Algues, saveurs marines à cuisinerd’Anne Brunner

Riches en oligoéléments, minéraux, protéines… les algues ont toutes les qualités pour intégrer une alimentation plus végétale et plus équilibrée. Comment les préparer, les dessaler, les réhydrater et les cuisiner pour qu’elles plaisent à tous ? Vous trouverez dans ce livre savoir-faire et recettes à base d’algues séchées, fraîches, lactofermentées, en paillettes… Nori, kombu, wakamé, agar-agar… De l’apéritif au dessert, les algues apporteront créativité et vitalité à vos menus.

Éditions La Plage – 72 pages – 9,95 €

Fromages vegan
Fromages vegande Marie Laforêt

Que l’on renonce aux laitages pour sa santé ou par conviction vegan, nul besoin de faire un trait sur le fromage. Avec quelques ingrédients bio et un peu de créativité, on peut fabriquer à la maison feta, gouda ou petits crottins 100 % végétaux. À base de noix de cajou, d’amandes, de soja, de sésame… voici 25 recettes originales et goûteuses à tester !

Éditions La Plage – 72 pages – 12 €

Green
d’Anya Kassoff

Cuisine végétarienne, vegan, sans gluten ou crue Vous trouverez dans ce livre :

  • Green plus de 100 recettes, toujours végétariennes, souvent vegan, généralement sans gluten…
  • une initiation à de nouveaux aliments santé terriblement gourmands : kale, graines de chia, lait de coco…
  • de nouveaux savoir-faire expliqués très en détails : smoothies et jus verts, barres crues pour le petit-déjeuner, yaourts au lait d’avoine réalisés sans ferments, cuirs de fruits…
  • de l’inspiration et des idées pour composer les fameuses assiettes hautes en couleur qui ont fait le succès international d’Anya Kassoff.

Éditions La Plage – 324 pages – 24,95 €

Mes irrésistibles recettes au chocolat
Mes irrésistibles recettes au chocolatde Marie Chioca

Le chocolat autrement… À découvrir !

Réaliser de somptueux desserts au chocolat sans les saturer de mauvaises graisses ou de sucres raffinés, c’est possible ! Au fil de 48 recettes irrésistibles, Marie Chioca associe le chocolat à des ingrédients sains : purées de noisette ou d’amande, miel, épices, fruits de saison… Au menu des délices : fondants, truffes, mi-cuits, brownies, petites mousses et gros gâteaux !

Éditions Terre Vivante – 120 pages – 12 €

Le grand livre des compléments alimentaires
Le grand livre des compléments alimentairesde Danièle Festy

Allergies, cholestérol, minceur…

Les alliés 100 % efficaces Selon l’Association Française des Diététiciens-Nutritionnistes, la combinaison de compléments alimentaires entre eux et avec des médicaments peut être néfaste pour la santé. Ce guide pratique fait le point et propose des réponses sur-mesure en fonction des troubles, des attentes et des besoins de chacun d’entre nous. Allergies, cholestérol, minceur… Un mode d’emploi simple et concret pour s’y retrouver et profiter en toute sécurité de ces alliés naturels 100 % efficaces.

Éditions Leduc.s – 400 pages – 18 €


Comment utiliser ces bons produits ?

Salade de betteraves et graines germées

betteravePour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Difficulté : 1

  • Quelques germes de poireau, de radis et d’alfalfa
  • 4 petites betteraves
  • Sel, poivre
  • 2 c. à s. d’huile d’olive saveur coriandre Vigean

Placez les germes au fond de l’assiette. Coupez les betteraves en lamelles, puis disposez-les dans les assiettes. Parsemez de graines germées, salez, poivrez et ajoutez l’huile d’olive saveur coriandre en dernier. Bon à savoir : Pas besoin de vinaigre, le côté piquant des germes de radis donne l’acidité nécessaire !

www.huilerievigean.com

Sans gluten Pâte à pizza

Pour 1 pizza – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 5 + 15 mn – Difficulté : 2

  • pate-a-pizza370 g de mix pain Nature & Cie
  • 8 g de levure de boulanger (fraîche, ou 3 g de sèche)
  • 6 g de sucre
  • 6 g de sel
  • 250 ml d’eau tiède
  • 42 g d’huile d’olive

Préchauffez le four à 260 °C. Dans un récipient, mélangez la farine, la levure, le sucre et le sel. Ajoutez l’huile d’olive et l’eau avant de mélanger avec une cuillère en bois pendant environ 1 mn : la pâte devient collante et épaisse. Pétrissez-la avec vos mains pour la travailler (pensez à les fariner). Étalez ensuite la pâte sur du papier cuisson préalablement fariné. Placez le papier cuisson sur la plaque du four avant de mettre à cuire. Versez un peu d’eau dans la lèchefrite, puis faites chauffer la pâte à 230 °C (th. 8) pendant 5 mn. Sortez-la du four et garnissez selon votre goût, avant de la remettre au four pour environ 15 mn, puis dégustez ! Bon à savoir : si la pâte ne vous semble pas assez ou trop épaisse, ajoutez de l’eau ou de la farine.

www.nature-et-cie.fr

Croquettes de thon panées à la poudre d’amande et au sésame

Pour 15 croquettes – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 2

  • 40 g de riz Basmati Markal
  • 1 boîte de thon au naturel Phare d’Eckmühl (poids 112 g)
  • 1 c. à c. d’algues nori en paillettes Markal
  • Ciboulette ciselée
  • Poudre d’amande ou graines de sésame
  • Sel, poivre
  • 1 oeuf

Faites bouillir une casserole d’eau salée. Plongez- y ensuite le riz pendant 10 mn. Égouttez et versez dans un saladier. Laissez un peu refroidir puis ajoutez le thon émietté. Ajoutez ensuite les algues nori, la ciboulette ciselée, sel, poivre, et enfin l’oeuf battu. Mélangez bien. Réalisez de petites boules de ce mélange en les tassant bien dans le creux de vos mains pour qu’elles soient suffisamment compactes. Roulez-les dans de la poudre d’amande ou du sésame et faites-les frire quelques minutes. Enfin, déposez-les sur un papier absorbant pour ôter l’excédent d’huile.

www.pharedeckmuhl.com

Recette créée par :
http://tomatesansgraines.blogspot.fr

Bruschetta gourmande

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Difficulté : 1

  • Bruschetta4 tranches de pain de campagne
  • 1 poignée de roquette
  • 8 tranches de reblochon
  • 125 g d’écrevisses décortiquées
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de poivre
  • 3 c. à s. d’huile de pavot Bio Planète
  • 1 c. à s. de graines de pavot

Préchauffer le four à 160 °C (th. 5/6). Garnissez une plaque à four de papier sulfurisé. Déposez- y les tranches de pain de campagne et huilez-les légèrement d’huile de pavot avec un pinceau. Ajoutez quelques feuilles de roquette. Enlevez la croûte du reblochon et déposez 2 tranches sur chaque pain. Passez 5 mn au four. Pendant ce temps, faites revenir rapidement les écrevisses dans une poêle chaude. Salez et poivrez. Ajoutez-les sur les tranches de pain, versez un filet d’huile de pavot et saupoudrez de graines de pavot. Dégustez bien chaud avec une salade de roquette.

www.bioplanete.com

Glace noix de cajou et gingembre

Pour 1 petit pot – Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 1

  • noix-de-cajou4 jaunes d’oeufs
  • 6 c. à s. de suc de canne intégral Jean Hervé
  • 1 c. à s. de maïzena
  • 5 c. à s. de purée de noix de cajou Jean Hervé
  • ½ c. à c. de poudre de gingembre

Dans un saladier, mélangez bien les jaunes d’oeufs, le suc de canne intégral et la maïzena. Dans une casserole, mélangez la purée de noix de cajou avec de l’eau versée petit à petit, et chauffez doucement. Puis ajoutez le gingembre en poudre. Versez cette préparation sur la première et reversez le tout dans la casserole. Faites épaissir en remuant. Après refroidissement, versez dans une sorbetière en suivant les indications de votre appareil. À servir avec quelques noix de cajou entières déposées sur la glace.

www.jeanherve.fr

Houmous aux pignons de pin

Pour 1 pot – Bon marché – Préparation : 5 mn – Difficulté : 1

  • Houmous200g de pois chiches Celnat cuits
  • Jus d’1 gros ou de 2 petits citrons verts
  • Le zeste d’½ citron vert râpé
  • 2 c. à s. de yaourt de votre choix
  • 1 c. à s. de purée de sésame (ou tahin)
  • 1 c. à s. de pignons de pin légèrement grillés à sec
  • 2 gousses d’ail râpées
  • 1 pincée de Sel
  • 1 c. à s. de shoyou (sauce de soja) Celnat

Mixez tous les ingrédients. Servez frais avec du pain ou des toasts grillés, ou à l’apéritif sur des petits toasts ou sur des légumes crus (rondelles de courgettes, de radis noir, feuilles d’endive…), ou en base pour tremper des légumes en lamelles.

www.celnat.fr

Erratum : Notez qu’en page 9 du numéro de Juillet/Août sur la recette « Assiette d’été », une erreur s’est glissée dans la recette. Bien entendu, à la place de « Sans lactose – Végétalienne », il fallait lire « Sans lactose – Végétarienne ».

Marion KaplanMarion Kaplan, bio-nutritionniste, élève du docteur Kousmine, est l’auteure d’une quinzaine d’ouvrages sur le thème de la santé. Depuis 30 ans, elle explore nos paysages alimentaires. Du végétalisme à la méthode Kousmine, aucun régime ne lui a échappé. Nous sommes en réincarnation permanente.

par Marion Kaplan

Les produits laitiers
nous fatiguent

Cette polémique est constante : certains sont pour et d’autres contre. Pourtant, les produits laitiers affaiblissent notre organisme, dépriment notre système immunitaire et occasionnent beaucoup de douleurs. Je suis fatiguée de tous ces discours contradictoires. Je vais tenter de vous donner des arguments afin que vous vous fassiez votre propre opinion.

Mon premier conseil : Tester pendant un mois minimum une alimentation sans gluten ni laitages ni sucre. Eh oui, il faudra en passer par là pour changer vos croyances par rapport aux produits laitiers.

Je vous rassure : j’adore les produits laitiers ! J’en ai mangé toute mon enfance, je me délectais de lait concentré sucré, de bouillie au lait, de riz et de semoule au lait, de pâtisseries toujours chapeautées d’un peu de crème fraîche ou de crème chantilly et, bien entendu, je ne pouvais pas terminer un repas sans un bon yaourt sucré avec un quignon de pain que je tenais au creux de ma main, ce qui irritait fortement ma mère.

« C’est si bon les produits laitiers ! Ça fait grandir et en plus ça te donne des os solides. »

Je suppose que c’est ce que vous avez entendu toute votre enfance, même si vous avez le même âge que moi (bientôt canonique, je fais partie des seniors). Certainement votre médecin va vous conseiller de consommer au moins 3 produits laitiers par jour, sinon vous risquez l’ostéoporose. N’est-ce pas ?

Comment les laitages entraînent-ils de l’ostéoporose ?

Il faut comprendre une chose : c’est que si les vaches donnent du lait, c’est qu’elles ont eu un veau. Dès qu’elles ont mis bas, on leur retire tout de suite leur petit veau, et on les ré-insémine artificiellement afin qu’elles en aient un autre. Et ainsi de suite pendant toute leur vie de bonne vache laitière. Leur lait contient un niveau élevé d’hormones femelles (oestrogènes et progestérone), car on continue à prélever leur lait dans la 2e moitié de leur gestation, moment où les hormones femelles sont à leur niveau le plus élevé. Pour comprendre pourquoi nous avons ou non les os solides, il va falloir faire un petit peu de technique : on va parler de 2 types de cellules, les ostéoblastes et les ostéoclastes. Les ostéoclastes sont les cellules qui détruisent le vieil os et les ostéoblastes les cellules qui bâtissent les nouveaux os. Plus vous consommez des produits laitiers, plus vous activez ce processus d’élimination et de régénération. Seulement notre stock d’ostéoblastes est limité.

Et si vous avez consommé beaucoup de produits laitiers dans la première partie de votre vie, vous risquez de ne plus avoir assez de stocks d‘ostéoblastes pour régénérer vos os quand vous serez dans un âge avancé. De plus, à la ménopause, la chute brutale des oestrogènes vous fait fabriquer plus d‘ostéoblastes car l’activité des ostéoclastes augmente. Ce processus achève d’épuiser vos stocks.

Ne croyez pas que vos os sont comme de la pierre, durs comme du bois et qu’ils font partie d’une structure statique pour la vie ! C’est tout le contraire. L’os se régénère en permanence ! Tous les jours, vous détruisez du vieil os et vous en fabriquez du nouveau. Tous les 10 ans, vous avez complètement régénéré tous vos os.

Le lait maternel ou animal ?

Tout le problème vient du fait que notre premier aliment est le lait de notre mère. Il nous nourrit, nous fait grandir, pour faire simple, il est adapté à notre bien-être. Si l’on revient à notre chasseur- cueilleur, celui-ci ne consommait pas de produits laitiers autres que celui de son espèce et n’oubliez pas que nous étions tous nomades ! Aujourd’hui, nous sommes tous sédentaires.

Ce mode de vie a bouleversé nos habitudes alimentaires. Grâce à la pasteurisation et à la technique U.H.T., on a pu conserver le lait. Un lait mort, dont les bonnes bactéries ont été tuées par la chaleur et la technique de conservation. Ce lait ne fermente plus, il pourrit. C’est un lait impropre à la consommation. Mais comme l’être humain est plein de ressources, il a inventé, certainement par hasard, la fermentation. C’est ainsi que tous les fromages sont nés.

Nous ne sommes pas faits pour digérer le lait

Depuis la nuit des temps, tous les mammifères, que ce soit les chiens, les chats, les cochons, les rats, les chimpanzés, etc., perdent leur capacité à digérer le lait, dès l’âge adulte.

Pourquoi ? C’est à cause de la chute de l’activité de la lactase, l’enzyme permettant la digestion du lait, que le lait est indigeste. On voudrait vous faire prendre des médicaments pour digérer le lait alors qu’il est impropre à la consommation d’un adulte ! Quand j’étais petite, j’avais trouvé un petit oiseau tombé du nid, et j’ai voulu le sauver. Je lui ai donné du pain et du lait. Le lendemain, il était mort. Foudroyé. J’avais aussi un chat. Et un jour, je lui ai donné un bol de lait. Il a eu la diarrhée toute la nuit.

Le problème du lactose

Le lactose est un sucre. Les laits de vache, de brebis et de chèvre en contiennent. Comme 70 % de la population ne supporte pas le lactose, celui-ci va être métabolisé par vos bactéries intestinales, engendrant une fermentation et produisant des gaz, et produire des gaz toxiques comme l’hydrogène, le méthane et, pire, le méthyle acétate. Ces toxines vont affecter votre système nerveux, votre foie, votre système cardiovasculaire, mais aussi vos muscles et on a observé une baisse du système immunitaire.

Quels sont les symptômes de l’intolérance au lactose ?

Tous les troubles digestifs (douleurs, ballonnements, flatulences, diarrhée…), tout ce qui est lié aux douleurs (migraine, vertiges, troubles de la mémoire, manque de concentration, mais aussi douleurs osseuses, douleurs musculaires, raideur…) et tout ce qui est inflammatoire (acné, cystites, troubles gynécologiques, fibromyalgie, sinusites, tous les troubles O.R.L., toutes les allergies…).

Le problème, c’est que même si vous supprimez les produits laitiers et que vous ne faites pas attention à toutes les préparations qui contiennent du lactose, vous risquez d’avoir les mêmes pathologies. En effet, l’industrie agroalimentaire adore le lactose car il a un pouvoir sucrant inférieur aux autres sucres et a l’avantage de ne pas être dégradé par les levures. Il est utilisé pour fixer les arômes, émulsifier des préparations, favoriser les réactions de brunissement du pain, des gâteaux industriels, des chips. Et il est également ajouté à toutes les charcuteries, même bio, et sert d’excipient à de nombreux médicaments, même les remèdes homéopathiques.

Le problème de la caséine

La caséine est une protéine, comme le gluten. Elle est présente dans tous les laits animaux et elle colle, tout comme le gluten. D’ailleurs, pour ceux qui font du bricolage, vous trouviez des colles à base de caséine !

Chez les personnes sensibles, ces protéines ne sont pas digérées convenablement et se transforment en substance dont la structure chimique est proche de celle des opiacés, comme la morphine et l’héroïne. De nombreuses études ont montré que les peptides du gluten et de la caséine (glutéomorphines et casomorphines) étaient présents dans l’urine des patients atteints de schizophrénie, d’autisme, de psychose, d’épilepsies, de mongolisme, de dépression et de maladies auto-immunes telles que la polyarthrite rhumatoïde. Il semblerait que ces opiacés traversent la barrière hémato-encéphalique et comme le fait la morphine ou l’héroïne, bloquent des zones du cerveau. Vous avez dû remarquer combien il est difficile à des personnes consommant beaucoup de produits laitiers et de pain de s’en passer. C’est une drogue !

Éliminer ces aliments de son alimentation correspond à un vrai sevrage. C’est pourquoi les industriels jouent sur les mots. Car, leur problème, c’est que s’ils retirent la caséine du lait, cela revient à retirer le lait tout court ! C’est pourquoi ils insistent sur le lactose, afin de pouvoir vendre des laits sans lactose…

vitaliseur

Le nouveau site du Vitaliseur devient un espace de partage, et vous propose tous les jours des conseils de professionnels, des recettes, des rencontres, un endroit où manger devient facile et ludique. Tous nos conseils et articles sont gratuits, et accessibles pour tous.

www.vitaliseurdemarion.fr

Voici 2 recettes de Marion, bien sûr sans produits laitiers et toujours préparées avec son cuit vapeur, le Vitaliseur de Marion

Poisson aux épices en papillote

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • Poisson aux épices en papillote2 dorades moyennes ou 4 filets de poisson de 180 g chacun
  • 200 g de noix
  • 2 oignons moyens
  • 4 gousses d’ail
  • 2 tomates moyennes
  • 1 bouquet de coriandre
  • ¾ de c. à c. de cumin
  • ¾ de c. à c. de cannelle
  • ¾ de c. à c. de paprika
  • ½ c. à c. de poivre blanc
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel marin non raffiné

Ce plat peut s’élaborer aussi bien avec une dorade qu’avec un filet de poisson de type cabillaud, julienne, perche ou autre.

Hachez grossièrement les noix et mélangez-les à ¼ de verre d’eau. Épluchez et émincez les oignons, l’ail et coupez les tomates en petits dés. Placez tous ces ingrédients dans une poêle avec l’huile d’olive. Faites chauffer doucement. Ajoutez les épices. Laissez fondre 10 minutes. Placez les poissons dans des papillotes en papier sulfurisé. Nappez chacune d’elles du mélange épicé. Rectifiez l’assaisonnement. Fermez les papillotes et cuisez-les 15 à 20 mn à la vapeur, selon la grosseur du poisson. Servez chaud en ouvrant délicatement chaque papillote dans l’assiette de vos convives. Ce plat peut être accompagné de riz basmati.

Clafoutis aux abricots

Pour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • Clafoutis aux abricots300 g d’abricots
  • 75 g de sucre roux
  • 80 g de farine de riz complet
  • 2 oeufs
  • 1 pincée de sel
  • 130 ml de lait d’amande

Versez de l’eau dans la cuve du Vitaliseur et la mettre à chauffer. Pendant ce temps, lavez les abricots, coupez-les en 2, ôtez les noyaux. Coupez la chair d’abricot en lamelles, que vous disposerez dans un plat type moule à crème brûlée. Dans un récipient, mélangez le sucre roux et la farine de riz complet avec les oeufs. Ajoutez une pincée de sel et délayez avec le lait d’amande. Versez sur les abricots. Positionnez les moules dans le tamis du Vitaliseur sans toucher les bords et faites cuire à la vapeur pendant 20 minutes. Laissez refroidir avant de déguster.

Photos © Marion Kaplan

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.