Cuisine & Recettes | L'écolomag

Cuisine & Recettes

L’écolomag N° 45

Des Cristaux d’Huiles Essentielles dans vos plats

Travers de porc mandarin

Travers de porc mandarinPour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 1

  • 4 travers de porc
  • 2 c. à s. de vin blanc
  • 2 c. à c. de miel
  • 1 gousse d’ail
  • 2 c. à s. de sauce soja
  • 1 c. à s. d’huile de tournesol
  • 1 verre d’eau
  • 4 versées de Cristaux d’Huiles Essentielles Ronde d’Agrumes
  • Sel, poivre

Cristaux-Huiles-Essentielles-Ronde-AgrumesDans un bol, mélangez la sauce soja, le vin blanc, le miel, l’ail émincé et les Cristaux d’Huiles Essentielles Ronde d’Agrumes. Salez et poivrez les travers de porc. Dans une poêle bien chaude, faites-les revenir de chaque côté dans l’huile pendant 10 mn. Ajoutez la sauce et l’eau. Laissez mijoter jusqu’à évaporation de l’eau. Ajoutez une versée de Cristaux d’Huiles Essentielles Ronde d’Agrumes avant de servir et dégustez, avec du riz basmati par exemple.

Couscous

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 1

  • couscous300 g de pois chiches en boîte
  • 250 g de semoule pour couscous
  • 25 g de raisins secs
  • 30 g de beurre
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 300 ml d’eau
  • Quelques brins de persil
  • ½ orange pressée
  • 2 c. à s. de jus de citron
  • 4 à 5 versées de Cristaux d’Huiles Essentielles Mélange Oriental
  • 600 g de viande au choix : merguez, mouton, cuisse de poulet…

Cristaux-Huiles-Essentielles-Ronde-OrientalPortez l’eau à ébullition. Retirez-la du feu et versez la semoule. Couvrez et laissez reposer 5 à 8 mn. Ajoutez le beurre et l’huile d’olive. Mélangez bien. Ajoutez les raisins secs, les pois chiches, un peu de persil ciselé et les Cristaux d’Huiles Essentielles Mélange Oriental. Mélangez bien. Versez les jus d’orange et de citron. Mélangez bien et servez. Accompagnez de la ou des viandes de votre choix.

Mousse au chocolat et à la menthe

Mousse au chocolat et à la menthePour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 5 mn – Temps de réfrigération : 3 h – Difficulté : 2

  • 250 g de chocolat noir pâtissier
  • 3 c. à s. de café en poudre
  • 6 oeufs
  • 3 versées de Cristaux d’Huiles Essentielles de Menthe

Cristaux-Huiles-Essentielles-MentheFaites fondre à la casserole le chocolat pâtissier avec le café. Ajoutez ensuite 3 versées de Cristaux d’Huiles Essentielles de Menthe. Versez le tout dans un grand saladier et incorporez les jaunes d’oeufs. Ajoutez une pincée de sel et battez avec un fouet. Montez les blancs d’oeufs en neige et ajoutez-les délicatement à l’appareil. Mélangez à nouveau le tout soigneusement. Réservez au froid au minimum 3 h avant de servir.

Photos : © Encens du monde – Photocrew

Christine SpohnRecette proposée par Christine Spohn

À 45 ans, Christine Spohn se passionne pour la cuisine et suit une formation au Lycée Hôtelier d’Illkirch, en Alsace, où elle obtient son CAP de cuisinier. À la recherche de « sens », elle devient formatrice en arts culinaires et utilise la cuisine comme support de rencontre, de partage, de créativité, de cohésion, d’éveil… dans le respect du vivant. Formée aux plantes sauvages comestibles auprès de l’ethnobotaniste François Couplan, elle se passionne pour la rencontre spirituelle avec la matière, le vivant et l’humain et souhaite partager son enthousiasme pour une nourriture saine, équilibrée, créative et savoureuse. D’ailleurs, elle a ouvert des chambres d’hôtes dans une maison écologique à la campagne en Haute-Saône, où elle anime également des ateliers de cuisine. Son site : www.les-gourmandises-bio.fr

Muffins à la banane des Caraïbes

Pour 12 muffins – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 30 mn – Difficulté : 1

  • Muffins-banane140 g de beurre
  • 125 g de sucre de canne complet
  • Une pincée de vanille (en poudre ou en gousse, auquel cas, coupez-la en 2 et prélevez les grains à l’aide de la lame d’un couteau)
  • 1 oeuf
  • 500 g de bananes mûres
  • 300 g de farine d’épeautre
  • ½ c. à s. de poudre à lever sans phosphates
  • ½ c. à c. de muscade moulue
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 pincée de sel
  • 100 g de noix
  • 40 g de raisins secs

Hachez grossièrement les noix. Mélangez-les aux raisins secs, à la farine, à la poudre à lever, à la muscade, au sucre vanillé, au sucre complet et au sel. Pelez les bananes et écrasez-les avec une fourchette. Faites fondre le beurre avec la vanille. Incorporez l’oeuf. Ajoutez les bananes écrasées et le restant des ingrédients. Versez la pâte dans un moule à cake ou dans des moules à muffins. Décorez avec des noix. Faites cuire 50 mn environ à 180 °C pour le cake et 30 mn environ pour les muffins.

Photo : © Christine Spohn

par Amandine Geers et Olivier Degorce

Auteurs de livre cuisine bio, chroniqueurs en écologie, Amandine et Olivier ont créé il y a 10 ans What’s for dinner, une association engagée privilégiant les échanges sur les questions d’alimentation et d’écologie. Pour découvrir les programmes et les dates des prochains ateliers de cuisine bio d’Amandine rendez-vous sur whats-for-dinner.info et Facebook (Amandine Geers).

Je mange "paléo" (ou presque !)

Recettes extraites du livre
Je mange paléo (ou presque !), 50 recettes sans gluten, sans lactose, ni sucre
d’Amandine Geers et Olivier Degorce aux éditions Terre vivante.

Sans gluten, sans lactose
Velouté de mâche au tapioca

Velouté de mâche au tapiocaPour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 18 mn – Difficulté : 1

  • 1 saladier de mâche
  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 2 c. à s. de tapioca
  • 1 c. à s. de graisse (beurre ou huile) de coco (ou d’huile d’olive)
  • 1 c. à s. de purée d’amande blanche
  • Quelques amandes effilées Sel et poivre

Lavez la mâche en détachant les feuilles et essorez-la. Épluchez, puis émincez l’ail et l’oignon. Faites-les revenir dans une casserole avec la graisse de coco pendant 3 mn. Ajoutez la salade. Faites revenir pendant 2 mn et ajoutez 700 ml d’eau chaude. Après ébullition, laissez cuire pendant 10 mn à petit feu. Salez et poivrez. Mixez dans la casserole en velouté en ajoutant la purée. Versez le tapioca en pluie et poursuivez la cuisson 5 mn à peine en remuant constamment. Parsemez d’amandes effilées avant de servir.

Zoom sur… le tapioca

C’est une fécule issue de la farine de manioc, vendue sous forme de petits grains ou de « perles » de 3 mm de diamètre (perles du Japon). Le tapioca permet d’apporter de la consistance aux potages ou de réaliser des desserts, comme des entremets ou des crèmes. Le manioc ne contient pas de gluten.

Sans gluten, sans lactose
Huîtres

HuîtresPour 4 pers. – Assez bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 1

  • 2 douzaines d’huîtres
  • Pour les saveurs : 1 brin d’ail vert et 1 c. à c. de baies roses
  • 1 citron bergamote et 1 c. à c. de piment
  • 1 mandarine et 1 brin d’aneth (ou des pluches de fenouil)

Ouvrez les huîtres et videz la première eau. Puis aromatisez 6 huîtres avec chacun de ces mélanges : hachez l’ail vert très finement. Parsemez les huîtres avec un peu d’ail ciselé et quelques baies roses Prélevez le zeste du citron bergamote. Ajoutez quelques zestes dans chaque huître, quelques gouttes de citron et une pointe de piment Prélevez le zeste de la mandarine. Détachez 6 quartiers et ôtez la peau blanche. Lavez et ciselez l’aneth. Dans chaque huître, posez un quartier de mandarine, quelques zestes et de l’aneth ciselé. Donnez un tour de moulin à poivre dans chaque huître. Variantes : Faites-vous plaisir avec d’autres mélanges comme : eau de coco, citron vert et poivre blanc dés de concombre et baies (canneberge, goji) Thym citron et oignon rouge…

Zoom sur… l’huître

Elle comble tous les besoins en vitamines et tous les acides aminés y sont réunis. L’huître contient tous les minéraux et oligoéléments nécessaires au bon fonctionnement physiologique (sélénium et zinc en particulier). Elle est riche en acides gras insaturés (oméga 3).

Sans gluten, sans lactose
Hizikis sautés aux graines de courges et aux échalotes

Hizikis sautésPour 4 pers. -Assez bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • 30 g d’hizikis déshydratés
  • ½ panais ou du persil tubéreux
  • ½ patate douce
  • 4 à 6 échalotes
  • 1 gousse d’ail
  • 4 brins de persil
  • 2 c. à s. de graines de courge
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel

Couvrez les algues d’eau et laissez-les tremper 15 mn. Émincez les échalotes, ou coupez-les en deux ou en quatre dans la longueur. Émincez la gousse d’ail. Lavez le persil et hachez-le. Faites revenir le tout dans une grande casserole avec l’huile d’olive pendant 3 mn. Ajoutez environ 50 ml d’eau et les algues égouttées, puis laissez mijoter pendant 10 mn. Épluchez le panais et la patate douce. Coupez-les en brunoise (dés d’un demicentimètre). Ajoutez-les au contenu de la casserole et prolongez la cuisson de 5 mn. Salez et parsemez de graines de courge avant de servir.

Zoom sur… l’hiziki

C’est une algue brune poussant sur les côtes rocheuses du Japon, de la Corée ou de la Chine. Riche en fibres, solubles et insolubles, l’hiziki présente des teneurs remarquables en minéraux (34 % de la matière sèche), notamment en calcium. Les polysaccharides qu’il contient auraient des propriétés préventives anticancéreuses et équilibreraient le système immunitaire.

Il se cuisine sauté à la poêle, avec des légumes, des pousses de soja, du riz cuit, etc. On peut également le faire cuire à la vapeur ou le faire mijoter dans des préparations en sauce. Au Japon, on le mélange à la farine de riz pour confectionner des pâtes.

À découvrir : Les algues, nos alliées santé et beauté de Sylvie Hampikian, Amandine Geers et Olivier Degorce, aux éditions Terre vivante.

Sans gluten,, sans lactose
Ananas rôti, crème de châtaigne et coco

Ananas rôtiPour 4 pers. – Assez bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 1

  • 200 ml d’eau de coco
  • 100 g de châtaignes cuites (en bocal)
  • 8 à 12 tranches d’ananas frais
  • 4 c. à s. de noix de coco en poudre
  • 2 c. à s. d’huile de coco (solide)
  • 2 c. à s. de sucre de coco
  • 1 c. à c. de vanille en poudre

Faites dorer les tranches d’ananas dans une poêle avec l’huile de coco pendant 10 mn à feu moyen. Saupoudrez de vanille, puis retournez-les. Laissez tiédir dans chaque assiette. Préparez la crème de châtaignes : mixez ensemble les châtaignes, l’eau de coco et le sucre de coco. Ajoutez une cuillérée de crème de châtaignes sur chaque rondelle d’ananas et saupoudrez de noix de coco râpée.

Photos : © Olivier Degorce

Astrid LaisneyAstrid Laisney crée des petits plats depuis son adolescence. La cuisine est pour elle un cadeau que l’on offre. La cuisine bio, l’équilibre nutritionnel sont pour elle des évidences. Les produits qu’elle cuisine sont des matières imprégnées d’une rencontre, d’un coup de coeur. Les recettes créées sont un hommage à un produit, à la ou les personnes qui l’ont mis en oeuvre. Elles ont en commun d’allier la qualité, l’éthique et le gourmand. Elle crée des recettes, les photographie, collabore, entre autres, avec L Chanvre (une de ses belles rencontres !) pour qui elle a créé un blog (lchanvrebyastrid). Elle est aussi l’auteure d’un autre blog, lesrecettesdastrid.wordpress.com, qui met à l’honneur des créations variées, toujours dans le même état d’esprit.

par Astrid Laisney

Les recettes d’Astrid

Velouté de panais à l’ail

Le panais est un légume qui gagne à rentrer dans nos habitudes alimentaires. Son goût ne ressemble à aucun autre et reste doux. Il se suffit à lui-même, mais se prête très bien à des associations variées (noix de Saint-Jacques, saumon, saucisses…).

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Cuisson : 40 mn – Difficulté : 1

  • Velouté de panais à l’ail400 g de panais
  • 4 gousses d’ail
  • 250 ml de lait
  • 1 cube de bouillon de poule (ou de légumes)
  • 250 ml d’eau
  • Sel, poivre blanc
  • 1 pincée de piment de Cayenne
  • Quelques gouttes d’huile de carthame

Pelez et étêtez les panais. Rincez-les à l’eau claire, coupez-les en morceaux et placez-les dans une casserole. Épluchez les gousses d’ail. Réservez-en une et placez les 3 autres avec le panais. Émiettez le cube de bouillon dans la casserole, puis versez le lait et l’eau et faites cuire pendant 30 mn, à feu doux après ébullition. Retirez du feu. Laissez refroidir 5 mn. Ajoutez la pincée de piment, la gousse d’ail préalablement écrasée, une pincée de poivre blanc et mixez le tout. Rectifiez l’assaisonnement à votre goût. Versez dans des ramequins et parsemez de gouttelettes d’huile de carthame et d’une pousse de panais. Vous pouvez servir ce velouté avec de fines tranches de pain grillé, frotté ou non à l’ail.

Bon à savoir : Vous pouvez aussi transformer cette recette de façon à obtenir une purée. Pour cela, après cuisson, retirez le liquide de la casserole et réservez-le pour modifier la consistance selon votre goût. Continuez le déroulement de la recette telle que le velouté.

Galettes-pizzas de sarrasin au fenouil, Agasse et Roquefort

Et pourquoi pas revisiter notre manière d’agrémenter les galettes de sarrasin ? Une porte s’ouvre sur d’innombrables versions possibles. Là, je choisis le fenouil, demain ce sera sûrement le brocoli… De quoi mettre un peu de fantaisie dans l’assiette, tout en simplicité et rapidité.

La pâte à galettes au sarrasin :

Pour 8 galettes environ – Très bon marché – Préparation : 5 mn (+ 1 h de repos) – Cuisson : 2 à 3 mn par galette – Difficulté : 1

  • Galettes-pizzas de sarrasin250 g de farine de sarrasin
  • Eau
  • Sel

Mixez la farine avec 250 ml d’eau et 1 c. à c. rase de sel. Ajoutez de l’eau jusqu’à ce que la pâte forme un ruban lorsque vous retirez la cuillère en bois du saladier. Laissez reposer 1 h. Mélangez à nouveau et commencez la cuisson. Répartissez une louche de pâte dans une poêle préalablement graissée et bien chaude. Il m’arrive de modifier la consistance de la pâte avec un peu d’eau gazeuse pour l’aérer si les galettes me semblent trop épaisses. Au bout d’1 mn, retournez la galette et laissez encore chauffer 1 mn. Placez la galette sur un plat. Renouvelez jusqu’à épuisement de la pâte. Les galettes se conservent, couvertes, quelques jours au frais.

La préparation :

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Cuisson : 5 mn

  • 4 galettes au sarrasin
  • 200 g de tomme de brebis type Agasse
  • 120 g de Roquefort
  • 400 g de fenouil
  • 140 g de noisettes
  • Sel, poivre
  • Quelques graines germées (alfafa, roquette…)
  • 4 noix de beurre ou autre matière grasse pour la cuisson

Épluchez et émincez les fenouils. Concassez les noisettes. Râpez le fromage de brebis (ou faites-le directement sur la galette). Pour plus de facilité, vous pouvez répartir tous les ingrédients en 4 parts égales. Graissez votre plus grande poêle et placez-la sur feu doux. Étalez une galette dessus, parsemez-la de tomme de brebis, d’un peu de noisettes concassées, garnissez toute la surface de fenouil, salez, poivrez. Ajoutez de nouveau du fromage râpé, puis du Roquefort émietté. Laissez chauffer encore 1 à 2 mn. Réservez au chaud et renouvelez l’opération pour les autres galettes. Juste avant de servir, parsemez de graines germées, et voilà ! Ces galettes sont croustillantes. Si vous les souhaitez plus tendres, vous pouvez ajouter un peu de crème fraîche entière.

Bonbons énergétiques aux graines de chanvre décortiquées

Avant ou après un effort (les pistes de ski sont pour bientôt, non ?), un en-cas sain et nourrissant le matin ou à toute heure de la journée, selon vos besoins !

Pour 10 bonbons énergétiques – Bon marché – Préparation : 5 mn – Difficulté : 1

  • Bonbons énergétiques100 g de purée d’amande non sucrée
  • 4 c. à c. de farine de chanvre
  • 6 c. à c. de farine de coco
  • 2 c. à c. de sirop d’agave
  • 4 figues séchées mais tendres
  • 4 c. à c. de graines de chanvre décortiquées

Mélangez la purée d’amande en la travaillant avec la farine de chanvre, la farine de coco, les figues séchées (que vous aurez mixées), le sirop d’agave (vous pouvez en ajouter un peu plus selon votre goût) et, enfin, les graines de chanvre décortiquées. Formez 10 petits rectangles ou autres formes/calibres de votre choix. Conservez au frais. Vous pouvez emballer ces bonbons énergétiques dans de petits carrés de papier non blanchi au chlore. À ce moment-là, roulez-les d’abord dans un peu de farine de coco pour éviter qu’ils ne collent lors de l’emballage. Bon réconfort !

Photos : © Astrid Laisney

Ysabel AndreoPassionnée par les thérapies naturelles, les voyages, le monde des plantes sauvages et comestibles ainsi que la permaculture, Ysabel Andreo a exploré différentes approches de la santé en France et à l’étranger (Pérou, Cameroun, Suisse). De sa formation en médecine traditionnelle chinoise à son ancien métier d’infirmière, elle a continué à se perfectionner en naturopathie, réflexologie plantaire/ auriculaire, aromatologie et cuisine saine. Aujourd’hui, elle consulte en tant que praticienne de santé en naturopathie au Moulin des Combes, dans le Limousin, et anime des ateliers d’alimentation saine. Elle apporte également conseils sur l’usage des huiles essentielles et des argiles pour le bien-être. Pour en savoir plus : www.moulindescombes.com naturopathie@moulindescombes.com Cet été, plusieurs ateliers sont prévus. Allez les consulter sur le site : http://www.moulindescombes.com/ naturopathie/ateliers.php

par Ysabel Andreo

Des conserves oui, mais pas n’importe lesquelles !

Sous nos climats, l’hiver est synonyme de repos pour la nature, tout du moins, en apparence. C’est le moment de sortir les réserves des mois d’abondance… de préférence « saines » et encore « vivantes »1.

dessin-ecolomiamEh oui, selon la naturopathie, tous les modes de conservation alimentaire ne se valent pas. Les plus performants, ceux qui garantissent une richesse nutritionnelle et un haut taux vibratoire seraient, pour ce qui est connu à ce jour, la déshydratation à basse température2 et la lacto-fermentation. Bien que délaissées durant de nombreuses années au profit des autres méthodes de conservations (stérilisation, pasteurisation, congélation, surgélation, etc.), la déshydratation et la lacto-fermentation semblent jouir d’un regain d’intérêt de la part des consommateurs. Avec un peu de matériel, de recherches (sites, blogs, livres et formations sur le sujet) et de pratique, vous pouvez fabriquer vous-même vos produits. Et pour les curieux du palais, qui n’ont ni l’envie ni le temps de retrousser leurs manches, ces aliments sont accessibles dans certains marchés, magasins et producteurs bio, ainsi que sur des sites web spécialisés. Grâce à ces procédés ancestraux, pratiques, économiques et écologiques, il vous sera facile de confectionner des mets délicieux, riches en saveurs, couleurs et textures, à tout moment de l’année.

La recette proposée ci-dessous a été réalisée à partir de 3 ingrédients déshydratés – les champignons, les orties et la consoude – et un lacto-fermenté – le bloc de tofu lacto fermenté.

1 – En référence à l’alimentation vivante (ou la raw food), où les aliments sont mangés crus, lacto-fermentés ou déshydratés à moins de 45 °C afin de préserver leur vitalité et leurs qualités nutritionnelles optimales, dont les fameuses enzymes.

2 – En dessous de 35 °C pour les fleurs et plantes, et 45 °C pour les autres aliments, selon les spécialistes du sujet.

Spaghettis à base de champignons, plantes sauvages déshydratées et tofu lacto-fermenté

Pour 4 pers. – Bon marché – Trempage : 30 mn – Préparation : 10 mn (hormis le temps de cueillette/séchage) – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • Spaghettis à base de champignons400 g de spaghettis complets à l’épeautre

Pour la farce :

  • 4 c. à s. d’ortie (Urtica dioica) déshydratée hachée
  • 4 c. à s. de consoude (Symphytum officinale) déshydratée hachée
  • 35 g bolets jaunes coupés déshydratés
  • 2 petits oignons jaunes émincés + 250 g. de tofu lacto-fermenté émietté
  • 150 ml de lait de coco + 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel

Pour la décoration : Quelques brins de ciboulette ciselés et quelques rondelles de carottes.

Pendant que les spaghettis cuisent selon les consignes du fabricant, réhydratez les champignons secs dans un récipient d’eau tiède pendant au moins 15 mn. Égouttez-les puis plongez- les dans l’eau bouillante pendant 5 mn. Égouttez-les de nouveau et réservez. Parallèlement, versez l’huile dans une poêle chaude et faites dorer les oignons quelques minutes. Ajoutez le tofu, le lait de coco, l’ortie et la consoude séchées. Assaisonnez à votre goût. Il n’y a plus qu’à dresser les assiettes avec les spaghettis, la sauce et la décoration. Bon appétit !

La note naturo :

Et si nous approfondissions un peu le sujet de la déshydratation et de la lacto-fermentation sur les plans nutritionnel et santé ?

Voyons de plus près leurs bénéfices par rapport aux autres méthodes de conservation classiques.

Parmi leurs points communs, les aliments séchés ou déshydratés à moins de 45 °C, ainsi que ceux qui ont été lacto-fermentés, conservent un maximum d’enzymes, de minéraux, d’oligoéléments et de vitamines. On dit de ces aliments qu’ils sont « vivants », car facilement assimilables par le corps (notamment, grâce à leurs enzymes préservées) et capables d’augmenter la vitalité. C’est loin d’être le cas des conserves classiques !

La déshydratation et la lacto-fermentation ont également chacune leurs particularités, parfois surprenantes :

Dans le 1er cas :

  • La concentration des éléments nutritifs est bien plus grande que dans les aliments frais, ce qui permet de combler nos besoins énergétiques avec de petites quantités de nourriture.
  • L’indice PRAL (Potential Renal Acid Load, ou charge acide rénale potentielle), unité de mesure utilisée pour évaluer le pouvoir acidifiant ou alcalinisant d’un aliment, indique que certains légumes, plantes et herbes aromatiques déshydratés sont plus alcalinisants séchés que frais.

Dans le 2e cas, on constate :

  • Une multiplication plus importante de vitamines dans les aliments qu’avant leur transformation. C’est le cas de la choucroute, qui possède presque 2 fois plus de vitamine C et une teneur plus forte en vitamines B12 et PP.
  • Une destruction des phytates présents, contenus dans les enveloppes des céréales et des légumineuses, qui sont des inhibiteurs d’enzymes particulièrement agressifs pour les réserves calciques humaines.
  • Un bénéfice pour la flore intestinale et le système immunitaire

Attention : si vous cueillez des champignons et des plantes sauvages comestibles vous-même, il est indispensable d’avoir un minimum de formation (sorties botaniques, ateliers/stages sur le sujet, livres spécialisées) pour éviter tout risque de confusions toxiques, voire fatales.

Photos : © Ysabel Andreo


Rubrik-a-trucs-orange

Où placer ses conserves ?

Le mieux est de ranger vos conserves dans un endroit frais, sec, aussi sombre que possible et à l’abri des courants d’air.

conserveCôté température, l’idéal est de placer vos conserves dans une pièce tempérée entre 10 °C et 21 °C ; les aliments entreposés à une température plus élevée peuvent perdre de leur valeur nutritive. Enfin, évitez les endroits humides qui peuvent faire rouiller les couvercles.

Katy GawelikKaty Gawelik, auteure culinaire, est spécialisée dans la cuisine végétarienne, saine, simple et gourmande. Elle cuisine les légumes, les plantes sauvages et les fruits qu’elle cultive dans son jardin 100 % naturel. Elle partage ses recettes, pas à pas, sur son blog Les Gourmandes Astucieuses. Elle publie, chaque semaine, une recette dans le journal L’Avenir de l’Artois. Elle écrit également des livres.

par Katy Gawelik

Les flocons,
des ingrédients bien pratiques

flocons

Les flocons sont très pratiques en cuisine. Ils s’utilisent aussi bien dans les préparations salées que sucrées. Ils se trouvent facilement dans les magasins bio.

Il existe des flocons de légumineuses (pois chiches, pois cassés, azukis…). Leur grand avantage est de diminuer considérablement le temps de cuisson par rapport à la forme brute des légumineuses. Il n’est pas nécessaire de les tremper avant et de les cuire pendant au moins 2 heures. Par exemple, si vous avez envie d’un houmos et que vous n’avez pas pris le temps de faire tremper ou faire cuire des pois chiches, il vous suffit d’utiliser des flocons de pois chiches ! Les flocons peuvent agrémenter des soupes, des terrines, des galettes, etc. Il existe aussi des flocons de céréales (avoine, seigle, sarrasin, blé…), qui peuvent servir à faire le fameux porridge, des barres de céréales, des cookies ou des galettes, etc. Les flocons sont constitués des grains de légumineuses ou de céréales entiers nettoyés, puis cuits à la vapeur. Ils conservent donc toutes les fibres, protéines et nutriments du grain.

Houmos ultra-rapide

Pour 6 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 1

  • Houmos ultra-rapide100 g de flocons de pois chiches
  • 250 ml d’eau
  • 2 c. à s. de tahin (ou purée de sésame)
  • 1 bonne pincée d’ail déshydraté
  • 1 pincée de piment d’Espelette
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel et fleur de sel

Commencez par faire bouillir l’eau dans une casserole avec 1 pincée de sel. Versez en pluie les flocons de pois chiches. Laissez cuire pendant 5 mn, sans cesser de mélanger. Mettez-les alors dans un saladier et écrasez-les avec un presse-purée. Puis, ajoutez le tahin, le piment d’Espelette et l’ail. Mélangez. Enfin, ajoutez l’huile d’olive et 1 bonne pincée de fleur de sel. Servez avec du pain ou avec des légumes coupés en bâtonnets.

Flocons de pois cassés à la châtaigne, sur lit de boulgour au chou

Pour 4 pers.- Bon marché – Préparation : 30 mn – Difficulté : 1

  • Flocons de pois cassés100 g de flocons de pois cassés
  • 1 c. à s. de bouillon de légumes
  • 10 châtaignes cuites à l’avance
  • 200 g de boulgour
  • Une vingtaine de feuilles de chou
  • 10 cl de vin blanc
  • ½ gousse d’ail
  • 1 c. à s. de concentré de tomates
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Commencez par laver et par faire blanchir les feuilles de chou quelque minutes. Égouttez-les. Puis, faites chauffer l’huile dans une casserole. Ajoutez le boulgour et mélangez pendant 3 mn. Pendant ce temps-là, coupez le chou en morceaux et ajoutez-les au boulgour. Mélangez. Mouillez avec le vin blanc et montez le feu pour faire évaporer l’alcool. Ajoutez alors 40 cl d’eau, l’ail finement émincé, le concentré de tomates, du sel et du poivre. Mélangez et laissez cuire, à feu doux, pendant 15 mn. Pendant la cuisson, faites bouillir 40 cl d’eau dans une casserole avec le bouillon de légumes. Versez les flocons de pois cassés en pluie. Mélangez, couvrez d’une assiette et laissez cuire, à feu doux, pendant 10 mn, en mélangeant régulièrement. Pendant ce temps-là, épluchez les châtaignes et coupez-les grossièrement. Incorporez-les à la purée de pois cassés. Une fois toutes les préparations cuites, procédez au montage du plat ou des assiettes, dans un cercle ou non. Tous les ingrédients se marient parfaitement.

Cookies aux 3 flocons, aux noisettes et au chocolat

Pour 16 cookies – Bon marché – Préparation : 20 mn – Difficulté : 1

  • Cookies aux 3 flocons75 g de farine aux graines
  • 100 g de flocons (30 g de flocons de seigle, 30 g de flocons de sarrasin, 40 g de flocons d’avoine)
  • 65 g de sucre rapadura
  • ¼ de sachet de poudre à lever
  • 1 pincée de sel
  • 75 g de purée de noisettes
  • 1 c. à s. de sirop de riz
  • 1 oeuf
  • 10 noisettes décortiquées, torréfiées au four et broyées
  • 60 g de chocolat noir

Préchauffez le four à 180 °C. Puis, détaillez le chocolat en pépites, à l’aide d’un couteau à dents. Mélangez tous les ingrédients pour obtenir une pâte compacte. Formez alors des biscuits en pressant la pâte avec la paume des mains. Déposez-les sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé. Enfournez et laissez cuire pendant 12 mn. Sortez les cookies et laissez-les refroidir sur une grille avant de les déguster. Ils sont très bons tièdes.

Photos : © Katy Gawelik

Christine CalvetFormée à l’Institut Méditerranéen de Documentation, d’Enseignement et de Recherches sur les Plantes Médicinales de Montpellier (IMDERPLAM), Christine Calvet est une conseillère de santé spécialisée dans les techniques de soins naturels et de prévention. À l’issue de cette formation, elle a choisi d’approfondir ses connaissances en diététique et en phytonutrition, pour accompagner notamment des personnes intolérantes au gluten et au lait ainsi que d’autres souffrant de surpoids et de diabète. Son objectif est d’enseigner « l’art de se soigner et de manger autrement » par des méthodes naturelles de prévention santé et une nutrition choisie, synthèse des travaux des Prs Henri Joyeux et David Servan-Schreiber, des Drs Catherine Kousmine et Jean Seignalet et du naturopathe Daniel Kieffer. Elle est installée à Perpignan, où elle consulte et anime des ateliers culinaires. Christine Calvet est également auteure culinaire. Pour la contacter : 06 86 44 91 96 – calvet-christine@orange.frwww.saisonsdemets.fr

par Christine Calvet

Menu anti-arthrose,
pour préserver et soulager les articulations

L’arthrose est une maladie inflammatoire et oxydative : sous l’effet conjugué de l’inflammation et des radicaux libres, l’équilibre entre la formation et la destruction du cartilage est rompu. Ce dernier s’amincit, est mal réparé, se détruit peu à peu. C’est également une maladie « d’encrassage » : des molécules d’origine alimentaire ou bactérienne, qui ont pénétré indûment dans l’organisme via l’intestin grêle, encrassent le cartilage.

S’il n’existe pas de solutions miracles, une alimentation adaptée permet de contrôler l’évolution de l’arthrose.

Plusieurs études scientifiques ont fait apparaître ces dernières années que certains aliments ont le pouvoir d’abaisser de manière significative le niveau d’inflammation (diminuer l’inflammation, c’est diminuer la douleur !) et d’optimiser la protection antioxydante. Elles ont aussi montré que gluten et lactose favorisent la perméabilité de l’intestin grêle, enclenchant ce processus d’encrassage cellulaire et tissulaire.

6 règles diététiques simples à appliquer :

Rétablir l’équilibre oméga 6/oméga 3 : les oméga 6 conduisent l’organisme à fabriquer des substances inflammatoires, tandis que les oméga 3, au contraire, participent à la lutte contre cette inflammation.

Oublions les huiles trop riches en oméga 6 : tournesol, pépins de raisin, maïs… et choisissons un mélange d’huile d’olive et d’huile de colza (dont le ratio oméga 6/oméga 3 est le plus équilibré) pour assaisonner crudités et légumes vapeur, et de l’huile d’olive pour la cuisson (riche en oméga 6, mais également en oméga 9, lesquels freinent l’inflammation). Par ailleurs, consommons tous les jours des végétaux riches en oméga 3 : noix, graines de lin (moulues), de chia ou de chanvre, ainsi que du pourpier, de la mâche, des épinards… et, 3 fois par semaine, des petits poissons gras peu contaminés en mercure (sardines, maquereaux, anchois…) ou du saumon (sauvage du Pacifique ou bio) ; tout en limitant les graisses saturées (beurre, produits laitiers, viande).

Épicer ses plats avec du gingembre et du curcuma, 2 anti-inflammatoires naturels majeurs. Attention, la curcumine ne s’assimile bien qu’associée à du poivre ou du gingembre et de la matière grasse !

Améliorer les défenses antioxydantes : les aliments riches en antioxydants (vitamines C, E, caroténoïdes, polyphénols) neutralisent les radicaux libres que les articulations enflammées produisent. Augmentons notre portion de fruits et légumes, de légumineuses, d’oléagineux (fruits et graines), d’avocat – riche en vitamine E –, buvons du thé vert, riche en polyphénols… Côté fruits, privilégier les baies et fruits rouges, les kiwis, l’ananas, les pruneaux, les figues… Côté légumes, privilégier les crucifères (tous les choux, les radis, navets…), riches en vitamines C et K, les tomates, poivrons rouges, algues et épinards riches en caroténoïdes, mais également l’ail, le céleri, les artichauts…

Veiller à apporter des vitamines et minéraux indispensables pour renforcer les os : apporter du calcium, mais pas en surconsommant des produits laitiers, acidifiants, et dont le calcium n’est assimilable qu’à 30 %. Les sardines avec leurs arêtes, les amandes, les raisins secs, les crucifères, les algues sont d’excellentes sources de calcium assimilable à 70 %.

Les vitamines D et K (présentes dans les légumes verts à feuilles) favorisent l’absorption et la rétention du calcium. La vitamine D possède des propriétés anti-inflammatoires.

Le potassium (abondant dans les fruits frais et secs, les légumes, les légumineuses : banane, kiwi, épinards, courges, haricots blancs…) permet de limiter les fuites de calcium osseux en neutralisant les effets d’une alimentation acidifiante.

Adopter une alimentation limitant fortement le gluten et le lactose.

Maintenir son poids de forme, car les articulations souffrent de surpoids, en privilégiant les aliments à index glycémique bas qui n’augmentent pas rapidement le taux de sucre sanguin : supprimer les aliments raffinés (pain, pâtes, riz… blancs), les céréales soufflées du petit déjeuner, toutes les sucreries… et leur préférer céréales complètes, légumineuses, fruits secs…

Méli-mélo aux deux choux et fenouil, sauce citron-sésame

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 1

  • Méli-mélo aux deux choux1 petit chou rouge
  • 1 fenouil
  • 1 chou rave
  • 1 branche tendre de céleri
  • 2 gousses d’ail
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 c. à s. d’huile de colza
  • 1 c. à s. de tamari
  • 1 citron
  • 1 c. à s. de purée de sésame demi-complet
  • 1 c. à c. de gingembre frais râpé
  • 4 c. à s. d’algues « salade de la mer »
  • Gomasio et noix broyées

Préparez la vinaigrette : délayez la purée de sésame dans le jus de citron, puis incorporez le gingembre râpé, les gousses d’ail écrasées, le plumet du fenouil ciselé, les huiles et le tamari. Taillez le chou rouge en fines lanières, hachez les feuilles de céleri et coupez la côte en fines rondelles. Émincez finement le bulbe de fenouil, pelez puis râpez le chou rave. Dans un saladier, mélangez ces crudités avec les algues, incorporez la vinaigrette, remuez bien et dégustez parsemé de gomasio et de noix broyées.

Racines d’hiver en vapeur et leur pavé de saumon au thym et curcuma

Pour 4 pers. – Assez cher – Préparation : 20 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 1

  • Racines d'hiver4 pavés de saumon sauvage du Pacifique
  • 2 patates douces à chair orange
  • 4 navets roses
  • 2 panais
  • Paillettes d’algue dulse
  • 1 citron
  • Thym
  • 1 oignon
  • Huile de chanvre
  • 1 c. à s. de curcuma frais râpé
  • 1 c. à s. de gingembre frais râpé
  • Facultatif : crème épaisse de soja lacto-fermenté aromatisée au raifort

Brossez les panais et navets et pelez les patates douces. Coupez le tout en morceaux et disposez les légumes dans le panier du cuiseur- vapeur, parsemés de thym, d’algues et de la moitié du gingembre et du curcuma. Dans un autre panier, disposez les pavés de saumon citronnés avec l’oignon coupé en morceaux, parsemés de thym, d’algues, du restant de gingembre et de curcuma. Placez-le au-dessus du panier contenant les légumes. Faites cuire 10 mn environ (les légumes seront « al dente » et le saumon moelleux). Dégustez en arrosant les légumes d’un filet d’huile de chanvre et, éventuellement, en déposant un peu de crème crue sur le saumon.

Variante végétarienne/végétalienne : du tofu lacto-fermenté préalablement macéré dans une sauce citron-tamari, gingembre et curcuma remplacera le saumon.

Tartare d’ananas et baies de goji sur crème de souchet

Pour 4 pers. – Assez cher – Préparation : 20 mn – Cuisson : 3 mn environ – Difficulté : 1

  • 75 cl de lait de riz-noisette

Tartare d'ananas

  • 75 g de farine de souchet
  • 2 g d’agar agar
  • 1 c. à c. de cardamome moulue
  • 1 c. à s. de cannelle moulue
  • 1 c. à s. de sirop d’agave
  • 1 ananas bien mûr
  • 4 c. à s. de baies de goji
  • 1 c. à s. d’eau de fleurs d’oranger
  • 1 poignée de noisettes décortiquées

Dans un récipient, recouvrez les baies de goji d’eau tiède afin de les réhydrater. Versez le lait dans une casserole, et, à l’aide d’un fouet, délayez la farine, les épices, l’agar-agar et le sirop d’agave. Portez à ébullition sans cesser de remuer. Laissez bouillir très doucement jusqu’à un léger épaississement de la préparation, puis retirez du feu. Répartissez dans des verrines. Épluchez l’ananas, coupez-le en quartiers, retirez les coeurs, puis détaillez en petits dés. Mélangez les dés d’ananas avec les baies de goji égouttées et arrosez-les d’eau de fleur d’oranger. Dressez les verrines en les complétant avec le mélange fruité. Décorez avec les noisettes moulues dans une râpe à tambour afin d’obtenir des copeaux décoratifs, et de la noix de coco râpée.

Photos : © Christine Calvet


Rubrik-a-trucs-orange

Le gingembre pour estomper la migraine

gingembreLorsque vous sentez un mal de tête arriver, faitesvous une tisane au gingembre. Grâce à ses composés analgésiques et anti-inflammatoires, ce remède naturel calmera vos maux de têtes. Pour ce faire, faites chauffer un peu d’eau dans une casserole, ajoutez- y le gingembre et le miel, mélangez et dégustez !

Mlle PigutRecette proposée par Mlle Pigut

Créatrice culinaire, auteure d’ouvrage de cuisine et consultante en alimentation bio végétale, Mlle Pigut pense que bien se nourrir doit être un plaisir. Avide de créer et férue de cuisine gourmande, Mlle Pigut est captivée par les méandres de la nutrition. Elle anime le très positif site Petites idées pour Grandes Utopies, où elle partage ses recettes végétaliennes, ses astuces écologiques, tout comme ses réflexions et envies, avec la volonté d’avancer ensemble vers un monde toujours plus chouette ! Contact : contact@pigut.comhttp://cuisine.pigut.com/

Brioche à la frangipane

Craquez pour cette brioche moelleuse complètement végétale au bon goût de frangipane. Que vous la dégustiez simplement au goûter avec un verre de lait d’amande, ou que vous la garnissiez d’une fève pour la transformer en couronne des rois, le plaisir sera au rendez-vous !

Pour 1 brioche familiale – Bon marché – Préparation : 30 mn – Levée : 2 h au moins – Cuisson : 30 mn – Difficulté : 1

Pâte à brioche :

  • Brioche à la frangipane250 g de farine de blé T80
  • 20 g de sucre de canne complet
  • 10 g de levain déshydraté
  • 1 bonne pincée de sel
  • 150 ml de lait d’amande tiédi (+ 2 c. à c. pour dorer)
  • 40 g d’huile d’olive
  • 20 g de purée d’amande blanche
  • Facultatif : 2 c. à c. de confiture pour la brillance

Frangipane :

  • 150 g d’amandes en poudre
  • 40 g de sucre de canne complet
  • 20 g de fécule de maïs
  • 80 g de purée d’amande blanche et/ou complète
  • 100 ml de lait d’amande
  • Vanille au goût
  • Facultatif : 1 amande pour fève

Dans un saladier, déposez la farine, le sucre et le levain. Ajoutez le lait végétal tiédi, la purée d’amande blanche, ainsi que l’huile et le sel, et malaxez à la main. Mélangez bien pour amalgamer tous les ingrédients, puis pétrissez quelques minutes sur une surface de travail farinée. Lorsque la pâte est bien souple, toute douce et ne colle plus aux doigts, formez une boule. Déposez la boule dans le saladier et couvrez d’un torchon humide. Laissez lever dans un endroit tiède jusqu’à ce que la pâte double de volume (au moins 1 h 30). Préparez immédiatement la frangipane. Dans un saladier, mélangez la poudre d’amande, le sucre et la fécule. Ajoutez la vanille et la purée d’amande, puis versez progressivement le lait végétal en touillant. Mélangez bien tous les ingrédients afin d’obtenir un résultat homogène et réservez au réfrigérateur.

Plus tard…

Sur la surface de travail farinée, abaissez la pâte pour former un rectangle assez épais. Étalez la garniture au centre de ce rectangle et déposez éventuellement une amande entière (la fève !). Veillez à ne pas mettre de garniture près des bords en vue d’éviter les débordements au moment de la mise en forme. Refermez la pâte en l’enroulant sur elle-même, puis formez une couronne. Huilez une plaque de four et déposez-y la couronne avec précaution. Laissez à nouveau lever dans un endroit tiède pendant environ 1 h.

On peut badigeonner délicatement la surface de la pâte de lait végétal afin de faciliter la dorure et parsemer éventuellement d’un peu de farine, d’amandes en poudre ou de grains de sucre pour décorer. Enfournez pour environ 30 mn à 150 °C. Laissez tiédir avant de couper.

Facultatif : Tartinez la pâte de confiture de couleur claire au sortir du four pour la faire briller. Dégustez la brioche juste tiédie ou complètement refroidie.

Photo : © Mlle Pigut

Ellen FrémontCréatrice culinaire et naturopathe, Ellen anime également le blog de cuisine santé Saveurs végétales (www.saveursvegetales.com). Elle y propose des recettes saines, 100 % végétales et gourmandes, ainsi que de nombreux conseils en hygiène alimentaire. De plus, elle est auteur et photographe de Desserts aux sucres naturels et Les superaliments santé (collection Saveurs et bien-être aux éditions Larousse). Retrouvez-la sur son site : www.ellen-fremont.com par Ellen Frémont

par Ellen Frémont

Pâte à tartiner amande-châtaignePâte à tartiner amande-châtaigne

Pour 1 petit pot – Assez cher – Préparation : 10 mn – Difficulté : 1

  • 200 g de purée de châtaigne (sans sucres ajoutés)
  • 50 g de purée d’amande blanche
  • 50 à 70 g de sirop de riz (selon si vous aimez le doux ou le moins doux…)
  • 1 gousse de vanille (ou 1 grosse pincée de vanille en poudre)

Dans un saladier, placez la purée de châtaigne, la purée d’amande, le sirop de riz et le contenu de la gousse de vanille (préalablement fendue et grattée). Mélangez le tout à l’aide d’un fouet jusqu’à l’obtention d’une préparation bien onctueuse et homogène. Versez la préparation dans un petit bocal hermétique. Conservez votre pâte à tartiner au frais 10 jours maximum.

Spéculoos

Pour 20 biscuits environ – Assez cher – Préparation : 25 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 2

  • Spéculoos125 g de farine de petit épeautre complète (ou intégrale)
  • 25 g de farine de châtaigne
  • 80 g de sucre muscovado (ou rapadura)
  • 1 pincée de bicarbonate de soude
  • 1 pincée de sel
  • 2 c. à s. de cannelle en poudre
  • 1 c. à c. bombée de cinq épices en poudre
  • 1 grosse pincée de vanille en poudre
  • 40 g d’huile de coco
  • 4 c. à s. de lait végétal (amande, riz, avoine, soja…)
  • Quelques gouttes de jus de citron

Préchauffez le four à 150 °C (th. 5). Placez tous les ingrédients secs dans un saladier. Ajoutez l’huile de coco (non fondue), puis sablez du bout des doigts de façon à les enrober d’huile. Mélangez le lait végétal avec le jus de citron, puis ajoutez-les dans le saladier. Pétrissez brièvement de façon à obtenir une boule de pâte. Farinez le plan de travail ainsi que le rouleau à pâtisserie, puis étalez délicatement la pâte sur quelques millimètres d’épaisseur. À l’aide d’un emporte-pièce, découpez des petits sujets. Placez-les sur la plaque de cuisson recouverte d’un tapis en silicone ou de papier sulfurisé. Faites cuire 15 mn. Laissez vos biscuits refroidir, puis conservez-les dans une boîte hermétique en métal.

Photos : © Ellen Fremont


éco livre

Zéro Gluten – La cuisine de Jeanne B.
Plus de 80 recettes gourmandes et originales

Zéro Gluten - La cuisine de Jeanne B.Jeanne B., jeune photographe, coeliaque depuis son plus jeune âge, ne veut plus se priver aujourd’hui de crêpes, cakes, tartes, fritures… bref, de toutes ces bonnes choses qui fleurent bon la farine ! Dans cet ouvrage, elle vous livre 80 recettes créatives, gourmandes et généreuses, à base de farines alternatives. Cuisiner sans gluten, sans perdre ni volume, ni élasticité, tout en gardant un goût intense, c’est possible. Et ça change !

Tarte aux oignons, à la farine de riz complet. Gnocchis de patate douce. Cake amandine aux framboises, à la farine de maïs. Moelleux au chocolat, à la poudre d’amande… et autres délices sans gluten. Des recettes de base sont aussi détaillées : pâte brisée, pâte à pizza, béchamel… Gourmandise et authenticité assurées !

Éditions de la Martinière – 192 pages – 19,90 €

Lina CharlotChargée d’enseignement en cuisine gastronomique végétarienne, Lina possède une forte expérience dans le domaine des métiers de bouche et de la diététique. Depuis 29 ans, Lina organise des stages et des cours de cuisine diététique et bio sur près de 100 thèmes différents !

Renseignez-vous : 05 49 48 67 01 ou 06 89 43 11 08 – biolina@orange.fr

par Lina Charlot

Autour
des protéines de soja

sojaLes protéines de soja texturées sont faites à partir de la farine de soja, après extraction de l’huile. Elles ne contiennent pas de cholestérol et sont une excellente source de protéines. Il en existe 2 sortes : hachées et boulettes.

Apports nutritionnels pour 100 g :
Protéines : 50 g
Calcium : 340 mg
Fer : 7 mg
Magnésium : 347 mg
Phosphore : 700 mg
Potassium : 2 200 mg

Voici quelques recettes simples et goûteuses. Ces protéines remplaceront avantageusement la viande

Steak végétal

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation et cuisson : 35 mn – Difficulté : 1

  • 200 g de protéines fines hachées
  • 1 grosse échalote
  • 1 gousse d’ail
  • 1 oeuf
  • ½ bouquet de persil
  • 1 c. à s. de tamari
  • 2 c. à s. de farine (farine de riz pour les sans gluten)
  • Sel

Disposez les protéines dans un saladier, recouvrez- les d’eau tiède et laissez gonfler 10 mn. Égouttez-les et pressez-les légèrement. Ajoutez l’ail et l’échalote râpés, le persil haché, l’oeuf, le tamari, la farine et le sel. Mélangez bien. Prenez 2 c. à s. de cette préparation pour en faire un steak, puis faites cuire doucement des 2 côtés dans une poêle graissée. Vous pourrez les servir avec une salade verte, accompagnés de sauce tomate maison ou de ketchup bio pour les enfants et de pommes de terre sautées. Ils seront également la base d’hamburgers maison. Variante : Vous pouvez également ajouter dans la préparation du fromage râpé et d’autres herbes de votre choix.

Hachis parmentier

Pour 4 à 6 pers. – Bon marché – Préparation : 35 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • Hachis parmentier1 kg de pommes de terre
  • 200 g de protéines hachées
  • 2 oignons
  • ¼ de litre de lait de votre choix
  • 50 g de beurre ou 4 c. à s. d’huile d’olive
  • 50 g de concentré de tomate
  • 15 cl d’eau
  • 1 tablette de bouillon de légumes
  • Noix de muscade
  • 100 g de tomme de brebis râpée
  • Sel

Épluchez les pommes de terre et faites-les cuire dans l’eau salée 20 mn. Faites tremper les protéines : disposez-les dans un saladier, recouvrezles d’eau tiède et laissez gonfler 10 mn. Pendant ce temps, versez 1 c. à s. d’huile d’olive dans une sauteuse et faites-y fondre les oignons émincés, puis ajoutez l’eau, le cube végétal et le concentré de tomate. Égouttez les protéines, essorez-les et ajoutez-les à la sauce. Faites cuire doucement pendant 15 mn. Égouttez les pommes de terre, passez-les au moulin à légumes ou écrasez-les à la fourchette. Ajoutez le lait, le beurre ou le reste d’huile d’olive, la noix de muscade, le sel et 50 g de tomme râpée. Dans un moule à gratin, disposez la moitié de la purée, la préparation de protéines, le reste de la purée et, à la surface, le reste de fromage. Passez au four pour gratiner 15 mn. Vous pouvez faire la même recette avec des patates douces ou des panais à la place des pommes de terre.

Bon à savoir : Les protéines hachées serviront aussi pour les lasagnes, les légumes farcis…

Blanquette aux légumes

Pour 4 à 6 pers. – Bon marché – Préparation et cuisson : 45 mn – Difficulté : 1

  • Blanquette aux légumes250 g de protéines boulettes
  • 200 g de carottes
  • 200 g de poireaux
  • 200 g de navets
  • 1 branche de céleri
  • ½ c. à c. d’herbes de Provence
  • 10 cl de vin blanc
  • 20 cl d’eau
  • 1 cube de bouillon
  • 3 gousses d’ail
  • 20 cl de crème d’avoine ou de soja
  • Sel

Faites tremper les protéines dans de l’eau chaude. Épluchez les légumes et coupez-les en tronçons. Dans un faitout, versez l’eau, le vin et le cube. Disposez-y les légumes et laissez cuire doucement pendant 20 mn. Ensuite, ajoutez l’ail râpé, les herbes de Provence et faites cuire 5 mn. Égouttez les protéines, ajoutez-les à la préparation et laissez encore cuire 10 mn. Puis ajoutez la crème et faites cuire 5 mn. Assaisonnez selon votre goût. Servez avec du riz.

Bon à savoir : ces grosses protéines pourront également être ajoutées à des légumes cuits à l’étouffée et pour faire des bouchées à la Reine ou des croustades.

Auteure, créatrice et photographe culinaire, maman de famille nombreuse, Marie Chioca partage sa vision très gourmande de la cuisine saine et bio par le biais de ses nombreux ouvrages de recettes. Retrouvez son univers sur le blog Saines Gourmandises, dédié à une cuisine saine, gourmande et légère, le tout servi avec une pointe d’humour et de poésie… http://mariechioca.canalblog.com

par Marie Chioca

Salade d’hiver super-vitaminée

Cette salade apporte beaucoup de bienfaits à notre organisme : de précieux acides gras, beaucoup de vitamines, sans compter un effet détox, renforcé grâce à l’action de la betterave : celle-ci est en effet riche en bétaïne, laquelle, associée au citron, se transforme en fameux citrate de bétaïne… le médicament pour le foie et la digestion vendu en pharmacie !

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Difficulté : 1

  • Salade d’hiver3 petites betteraves (ici, de jolies betteraves de la variété Chioggia, en mélange de couleurs rose, jaune et blanche)
  • 300 g de mâche
  • 100 g de cerneaux de noix fraîchement mondés
  • 1 avocat Haas mûr à point
  • 2 carottes
  • 1 citron
  • 4 c. à soupe d’huile d’olive
  • Fleur de sel

Lavez et essorez la mâche. Épluchez les betteraves, puis émincez-les très finement, idéalement à la mandoline. Coupez les carottes en grosse julienne.

Disposez joliment le tout dans les assiettes, puis ajoutez quelques noix et lamelles d’avocat. Pressez le citron, battez-le en émulsion avec l’huile d’olive et un peu de sel, puis répartissez sur les assiettes. Servez aussitôt.

Wok de poulet, poireaux et torsades aux lentilles corail

Simplissime et rapide à cuisiner, ce plat est vraiment très savoureux ! Pour obtenir une texture à la fois fondante et légèrement caramélisée, l’idéal est d’utiliser un grand wok en fonte. À défaut, procédez à la cocotte ou à la sauteuse mais attention, l’inox a tendance à accrocher un peu plus que la fonte.

Pour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • Wok de poulet200 g de filets de poulet
  • 1 oignon
  • 3 poireaux
  • 200 g de torsades aux lentilles corail
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel
  • Poivre
  • 5 baies

Épluchez et émincez l’oignon et les poireaux. Faites chauffer doucement l’huile dans le wok (sans la faire fumer), puis mettez à fondre l’oignon et les poireaux, à feu assez doux, avec le poulet coupé en aiguillettes. Salez en début de cuisson (cela aide les poireaux et les oignons à exprimer leurs sucs naturels et évite au plat d’attacher) mais ne poivrez qu’au dernier moment. Mélangez de temps en temps à l’aide d’une cuillère en bois, et posez un couvercle sur le wok. Pendant ce temps, faites cuire les torsades à l’eau bouillante salée, puis égouttez-les. Quand les légumes et le poulet présentent de discrètes notes de caramélisation des sucs et que les poireaux sont bien tendres, ajoutez les torsades, poivrez, mélangez et servez aussitôt.

Photos : © Marie Chioca

Recettes extraite du livre
Mes recettes détox super-gourmandes
du Dr. Guy Avril et de Marie Chioca

Mes recettes détox super-gourmandesPour démarrer l’année avec un corps régénéré ! Fatigue, stress, surpoids… le corps a besoin de se reposer et de se régénérer. Une cure détox peut être indiquée sur une seule journée (après quelques excès) ou pendant plusieurs semaines (pour une vraie revitalisation). Sous la supervision du Dr Guy Avril, cet ouvrage permet de suivre une cure sans carences ni fatigue. Marie Chioca, qui pratique elle-même régulièrement des cures détox, a mitonné 50 recettes saines et délicieuses : soupes, plats complets, desserts, boissons… Un allié précieux pour garder la forme et le sourire.

Éditions Terre vivante – 120 pages – 12 €


Le pollen cru, notre ligne et notre santé lui disent merci

De nos jours, l’alimentation saine devrait représenter une préoccupation majeure, dans un contexte où l’on constate que les quantités de nourriture sont de plus en plus importantes, mais plutôt de piètre qualité.

pollenL’enjeu nutritionnel moderne réside donc dans la consommation des aliments qui nous apportent un maximum de bénéfices, tout en prévenant les déséquilibres et le stress nutritionnels, qui sont la cause des problèmes de surpoids, voire d’obésité, qui, à leur tour, sont des facteurs de risque pour les maladies cardiovasculaires, osseuses, métaboliques, etc.

Le pollen des abeilles, à l’état cru, non transformé, est un produit naturel d’une complexité nutritionnelle unique, qui contient des vitamines, des enzymes, des oligoéléments et des acides aminés intervenant dans le bon fonctionnement de l’organisme.

Le pollen cru contient l’ensemble des 8 acides aminés essentiels – ceux qui ne sont pas synthétisés par le corps et doivent être apportés par l’alimentation – et desquels dépendent tous les systèmes de l’organisme. Les acides aminés jouent un rôle essentiel dans le contrôle et la stabilité du poids. Par la présence de ces acides aminés, qui interviennent dans le transport et l’optimisation du stockage des substances nutritives, le pollen cru stimule les processus métaboliques et aide à combler les carences, tout en favorisant une meilleure absorption des nutriments. Par exemple, l’isoleucine améliore la glycémie, la lysine lutte contre le manque d’énergie et d’appétit et combat l’action des toxines, l’arginine intervient dans le contrôle du cholestérol. La méthionine permet de dissoudre les graisses tout en limitant leur dépôt dans le foie.

Ce ne sont que quelques vertus du pollen cru, auxquelles on pourrait ajouter l’action sur le transit intestinal. Le pollen cru représente une solution naturelle pour notre bien-être digestif et pour prendre soin de notre ligne, qui n’est pas seulement un problème esthétique, mais plutôt une question de santé.

www.abeille-heureuse.fr


Rubrik' à Trucs

Spécial Confitures !

confituresDes fruits bien choisis

Pour réussir vos confitures, la première chose à savoir est l’importance du choix de vos fruits ! Ils ne doivent pas être abîmés, juste matures mais surtout pas trop mûrs. Sinon, le goût du fruit trop mûr se sentira dans vos préparations, ce qui n’est pas très agréable au goût ! En outre, plus un fruit est vieux et moins il contient de pectine pour gélifier la préparation.

Bon à savoir : préférez les fruits de proximité, vous aurez ainsi l’assurance qu’ils viennent d’être cueillis.

Un matériel adapté

Pour faire une bonne confiture, la bassine en cuivre est préférable. Étant un bon conducteur thermique, elle permet de chauffer rapidement. Elle a donc un réel impact sur la saisie du fruit.

Une alternative au sucre blanc

Le miel, le sirop d’agave, le sucre de bouleau, le sucre de coco, le sirop d’érable… sont autant de sucrants sains et naturels à favoriser pour vos préparations ! N’hésitez pas à remplacer le sucre blanc, c’est généralement bien meilleur, tant pour vos papilles que pour votre santé.

Une cuisson idéale

Voici une petite astuce très pratique pour savoir si votre confiture est prête. Faites refroidir un récipient plat puis placez-y 1 à 2 gouttes de votre préparation. Inclinez l’assiette : si les gouttes se figent, c’est prêt !

Des bocaux de petites tailles

Bien souvent, nous rajoutons du sucre dans nos confitures car il permet une meilleure conservation de celles-ci. Si vous souhaitez ne pas trop en rajouter dans vos préparations, optez pour des bocaux de petites tailles. Ils se consommeront plus rapidement…

Bon à savoir : stérilisez bien vos bocaux ! Pour ce faire, plongez-les dans une casserole d’eau bouillante et égouttez-les sur un linge propre.

Un point sur les gélifiants

La gélatine

Fabriquée à partir d’os et de couennes d’animaux (porcs ou bovins), la gélatine est un produit d’origine animale. Très facile à travailler, elle apporte une souplesse et une onctuosité inégalable par les autres gélifiants. La prise en gel peut prendre 2 à 6 heures selon les quantités de liquide. Les préparations faites à base de gélatine se conservent très bien au congélateur.

Comment la cuisiner ?

La gélatine s’achète sous forme de feuilles, ½ feuille (ou parfois en poudre). Il faudra la réhydrater dans de l’eau froide 10 mn avant de l’utiliser. Puis, elle s’incorpore hors du feu dans un liquide chaud, jusqu’à ce qu’elle soit dissoute.

Quelle quantité ?

16 g de gélatine pour 1 litre sous forme de feuille ; 1 g de gélatine dans 5 g d’eau sous forme de poudre.

L’agar-agar

L’agar-agar est un gélifiant naturel et végétal extrait d’une algue rouge (Gracilaria ou Gelidium). On le trouve sous forme de fibre ou de poudre blanche. Ce gélifiant naturel fige rapidement (dès que la température tombe en dessous de 40 °C) et remplace aisément la gélatine, sans apporter de goût aux aliments.

Comment la cuisiner ?

L’agar-agar s’intègre à un liquide froid. Il se dilue très bien sans faire de grumeaux mais vous pouvez d’abord le mélanger au sucre pour améliorer sa dissolution. Portez le liquide à ébullition et laissez frémir 30 secondes. La préparation va gélifier en refroidissant.

Quelle quantité ?

4 g d’agar-agar pour 1 litre de liquide.

La pectine

La pectine est une substance d’origine végétale, présente dans de nombreux pépins de fruits (pommes, coings, groseilles…) et zestes d’agrumes. Elle joue un rôle structural en emmagasinant de l’eau et en gélifiant les préparations.

Comment la cuisiner ?

Afin de mieux l’incorporer, il est conseiller de bien la mélanger avec du sucre avant de l’ajouter dans une préparation. Par ailleurs, la pectine ne va gélifier qu’en présence d’un acide : c’est pourquoi on conseille souvent d’ajouter un jus de citron dans les confitures.

Quelle quantité ?

15 g de pectine pour 1 kg de fruits et 1 kg de sucre.

Source : www.odelices.com


éco livres

Le nouveau régime méditerranéen
du Dr Michel de Lorgeril et Patricia Salen
Pour protéger sa santé et la planète

Le nouveau régime méditerranéenCe livre est un pavé dans la mare de ceux qui proposent des régimes en tous genres. Confrontant la tradition avec les données scientifiques les plus récentes, les auteurs en tirent des règles simples pour une alimentation conciliant santé, protection de la planète, économie et plaisir. Un livre de référence, à la portée de tous, passionnant mélange de science et de tradition, de conseils pratiques et de dénonciations d’idées reçues.

Pourquoi ce livre ?

Toutes les études scientifiques sur le régime méditerranéen ont démontré ses bénéfices. C’est un régime alimentaire qui consiste à « nourrir » son corps et pas seulement à le « rassasier ». Les auteurs indiquent les aliments à consommer à chaque repas (fruits, légumes, céréales…), une fois par jour (produits laitiers, oléagineux…) ou ponctuellement (pommes de terre, viandes…). Ces aliments sont de préférence locaux, de saison, bio et cuisinés de façon à préserver leurs bienfaits (vitamines, oligoéléments). Mais le régime méditerranéen ne se limite pas à l’alimentation. C’est un mode de vie. Faire de l’exercice, adopter une bonne hygiène de vie (sans tabac, ni médicaments toxiques, ni stress), se reposer et participer à des moments conviviaux sont également des facteurs primordiaux.

Éditions Terre vivante – 464 pages – 24 €

Street food bio
de Géraldine Olivo
Recettes naturelles d’inspiration urbaine

Street food bioVous avez dit street food ? Du sandwich au cornet de frites, ce concept de restauration est dans l’air du temps : au diable table et chaises, on déguste en mode nomade son repas tout droit sorti de food trucks (camions-cantines). Le choix est varié, et les recettes, façon American style ou inspirées de la cuisine du monde, sont gourmandes. La qualité aussi est au rendez-vous, surtout quand le menu est revisité en bio : avec des ingrédients de première fraîcheur, des protéines végétales, moins de gras et de sucre mais plus de saveur et de couleurs. Apprenez à confectionner vos burgers maison et autres spécialités de fast food en version plus saine, des sandwiches et boissons à emporter, et autres petits plats inspirés, entre autres, des cuisines mexicaine, libanaise et indienne : tacos, falafels, smoothies et clubs gourmands sont de la partie ! Retrouvez le meilleur de la street food en plus de 30 recettes, aussi gourmandes que diététiquement correctes. Et, en bonus, des tutos pour créer vous-même des boîtes et emballages écologiques et/ou recyclables.

Éditions Alternatives – 128 pages – 12 €

Sarrasin, l’alternative sans gluten
de Clémence Catz, photographies de Marie Angeles Torres

Sarrasin, l'alternative sans glutenAvec les galettes bretonnes et le kasha, vous pensiez avoir fait le tour du sarrasin ? Pourtant, cette petite graine sans gluten possède des propriétés étonnantes en cuisine : • Profitez de ses composants mucilages pour faire des blinis sans oeufs ou une pâte à pizza sans gluten. • Consommez le sarrasin cru, faites-le germer et transformez-le en petits pains sans cuisson bourrés de nutriments (Pain des Fleurs, pain essénien). • Torréfiez-le, moulez-le puis cuisinez-le en délicieux cookies ou madeleines. • Déclinez ses graines en mode « risotto », ses flocons en porridge salé ou en fondant magique au chocolat…

Éditions La Plage – 72 pages – 9,95 €

25 assiettes vegan
de Marie Laforêt
Des assiettes-repas 100 % végétales (sans viande, oeufs ou produits laitiers)

25 assiettes veganSauces onctueuses aux beurres végétaux, marinades épicées, farces truffées de noix… découvrez l’équilibre vegan à travers ces 25 propositions gourmandes : • Assiettes express Le velouté de poivron et sa tartine-repas à l’avocat ou les galettes d’azukis illustrent la complémentarité céréales/légumineuses et les bons réflexes à adopter pour concevoir des assiettes vegan bien équilibrées. • Assiettes pour recevoir – Des standards plus sophistiqués, parfois inspirés de la cuisine du monde, pour recevoir autour d’un mezze libanais ou d’une pizza party. • Assiettes par saison – Des idées simples pour cuisiner les produits au coeur de chaque saison.

Éditions La Plage – 72 pages – 9,95 €

Les superaliments
de Marie Laforêt
Les connaître et les cuisiner au quotidien

Les superalimentsOn appelle superaliment un aliment dont la densité nutritionnellle est très élevée. C’est la grande concentration en vitamines, minéraux, antioxydants (micronutriments) ou en protéines (macronutriments) de ces fruits, légumes, graines ou algues qui les rend remarquables. Ils possèdent également des principes actifs qui, utilisés seuls ou en synergie, peuvent se révéler très efficaces pour nous aider à faire face aux maux de notre société : manque d’énergie, déminéralisation, carence en vitamines, troubles digestifs et les nombreux troubles associés au stress. La plupart d’entre eux sont déjà connus – ail, choux, fruits frais, légumes à feuilles vertes… –, d’autres, venus de loin comme les baies de goji, l’açaï, les fèves de cacao crues, les physalis, la maca, l’acerola, sont consommés depuis des siècles par les populations locales pour leurs bienfaits. Comment les cuisiner, les inclure au jour le jour dans nos repas, quelles sont les propriétés et intérêts de chacun ? Ce livre invite à découvrir en détail 40 d’entre eux à travers des recettes saines et gourmandes.

Éditions Alternatives – 112 pages – 13,50 €

Kale, un super aliment dans votre assiette
Kale, un super aliment dans votre assiettede Clea, photographies d’Emma Dufraisseix

Pour commencer, en 10 minutes chrono, transformez les feuilles de kale en chips croustillantes et addictives ! Puis laissez-vous guider par les recettes de ce livre pour inviter le kale dans vos salades, smoothies, pestos, risottos et autres tartes salées.

Il y a fort à parier que vous serez rapidement séduit par sa jolie personnalité, sa saveur acidulée et son incroyable teneur en oligoéléments, vitamines et antioxydants.

Éditions La Plage – 72 pages – 9,95 €

Détox gourmande – Sans gluten, sans lait, sans oeufs, sans sucres ajoutés ni cholestérol, 100 % végétales
d’Éva-Claire Pasquier
Un guide pratique, complet et gourmand pour apprendre à se dépolluer facilement grâce à l’alimentation

Détox gourmandeDe nombreux facteurs de notre environnement et de notre mode de vie nous intoxiquent chaque jour. De même, nos repas sont souvent constitués d’aliments bien trop riches, que notre organisme s’épuise à digérer et à éliminer, et qui peuvent même s’avérer dangereux pour notre santé.

Grâce à ce guide pratique, vous découvrirez comment nettoyer et soulager votre organisme quotidiennement avec des recettes simples et faciles à réaliser, qui sont l’occasion de renforcer vos défenses immunitaires, de vous libérer des métaux lourds et de retrouver un équilibre interne propice à la santé et au bien-être.

Les recettes proposées par Éva-Claire Pasquier – hypotoxiques, naturelles, énergisantes et riches en nutriments antioxydants – vous permettront de composer des menus détox sur mesure, sans gluten, laitages, oeufs ni sucres ajoutés… pour retrouver tonus et vitalité, mais également un corps plus léger, un teint plus frais et une meilleure clarté mentale.

Éditions Trédaniel – 319 pages – 22,90 €

Mes petites recettes magiques au wok
d’Alix Lefief-Delcourt
100 recettes pour mettre minceur et saveur dans votre assiette

Mes petites recettes magiques au wokSauter, griller, mijoter, braiser, réchauffer… le wok offre une multitude de possibilités et s’adaptera à toutes vos envies ! Sain et rapide, il a totalement conquis les cuisines occidentales. Qu’attendez-vous pour woker ? Au programme : • Wok mode d’emploi : comment bien choisir son wok, l’entretenir… • Les secrets pour réussir la cuisine au wok : le découpage, les marinades, l’assaisonnement… et les astuces pour ne jamais rater les cuissons ! • Les ingrédients spécial wok : courgettes, soja, boeuf, veau, saumon, crevettes… • Et, bien sûr, 100 recettes gourmandes et rapides à cuisiner au wok : tempura de fleurs de courgette, boeuf aux oignons rouges, légumes sautés au miel, abricots aux pistaches, bananes caramélisées…

Éditions Leduc.s – 6 €


Comment utiliser ces bons produits ?

Macarons au pesto

Pour 12 à 15 pièces – Bon marché – Préparation : 5 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • Macarons au pesto1 bocal de pesto
  • 3 oeufs
  • 1 c. à s. de lait
  • 150 g de Mix pâtisserie Nature & Cie
  • 1 c. à s. d’huile
  • 150 g de fromage râpé
  • Du fromage frais
  • Poivre

Mélangez le Mix avec les oeufs, le lait et l’huile. Ajoutez le pesto et le fromage. Poivrez. Mettez la pâte dans des moules à mini-muffins. Faites cuire durant 20 mn au four. Une fois que les « macarons » sont froids, coupez-les en 2 et tartinez de fromage frais.

www.nature-et-cie.fr

Photo : © Nature & Cie

Salade crevettes mangue

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Difficulté : 1

  • Salade crevettes mangue1 petite laitue
  • 12 crevettes cuites
  • 1 mangue
  • 1 botte de coriandre
  • Sel, poivre du moulin
  • Jus d’½ citron
  • 6 c. à s. d’huile d’avocat Bio Planète

Déposez les feuilles de salade sur les assiettes. Ajoutez la mangue coupée en cubes, les crevettes et les feuilles de coriandre. Salez et poivrez, puis assaisonnez avec un filet de citron et l’huile d’avocat. Dégustez aussitôt.

www.bioplanete.com

Photo : © Bioplanète

Cookies pralinés à la pâte d’amande café moulu

Pour une dizaine de cookies – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 2

  • Cookies pralinés à la pâte d’amande café moulu75 g de sarrasin décortiqué
  • 75 g de noisettes
  • 40 g de sucre intégral
  • 1 pincée de sel
  • 1 oeuf
  • 60 g de pâte d’amande café moulu Jean Hervé
  • 70 ml de lait végétal (amande, avoine)

Préchauffez le four à 200 °C (th. 7). Torréfiez le sarrasin, puis réduisez-le finement en poudre avec les noisettes. Versez dans un récipient et mélangez avec le sucre intégral et le sel. Dans une casserole, mélangez le lait végétal avec la pâte d’amande coupée en petits morceaux. Faites chauffer et laissez cuire à feu doux, tout en remuant régulièrement, jusqu’à ce que la pâte d’amande ait complètement fondu. Versez sur le mélange sec ainsi que l’oeuf battu et remuez bien afin d’obtenir une pâte homogène. Avec les mains humides, prélevez de petites quantités de pâte et aplatissez-les légèrement sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé. Faites-les cuire 15 mn, puis laissez refroidir avant de déguster.

Recette proposée par Clémence Catz pour Jean Hervé. www.jeanherve.fr

Photo : © Clémence Catz

Sans lait, sans gluten
Smoothie épais banane/fifigue et lait d’Amande Chocolat

Pour 1 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Difficulté : 1

  • Smoothie épais2 bananes bien mûres
  • 3 figues
  • 3 dosettes de lait d’Amande Chocolat La Mandorle reconstituées avec 150 ml d’eau
  • Des noisettes ou fruits secs selon vos envies

Épluchez les bananes et les figues. Coupez-les en gros morceaux. Versez les fruits en morceaux, la poudre de lait d’Amande Chocolat et l’eau dans la cuve du blender. Mixez quelques secondes pour obtenir un mélange homogène. Versez la préparation dans un grand verre ou dans un bol, décorez de fruits secs. Dégustez à la cuillère !

Bon à savoir : le lait d’amande chocolat est source de calcium, magnésium et fer.

Merci à Julie, du blog friendly-beauty pour cette recette de smoothie proposée par http://lamandorle.com

Photo : © http://friendly-beauty.com/

Un point sur les bénéfices du magnésium

magnesiumLe corps humain contient environ 25 g de magnésium, répartis dans les os, les muscles et tous les tissus à haute activité métabolique, comme le cerveau, les reins, le foie et le coeur. Soutenant l’action de la vitamine D, le magnésium catalyse de très nombreuses réactions biochimiques. Il favorise la fixation du calcium dans les os et inhibe son entrée dans les tissus mous, prévenant ainsi les calcifications. Activant un grand nombre d’enzymes digestives, il est indispensable à une bonne digestion, sans reflux acide. En prévenant le rétrécissement des artères, l’hypertension, l’angine de poitrine et l’infarctus, il protège également des maladies cardiovasculaires.


Rubrik-a-trucs-orange

persilIllico pesto au persil

Lavez et essorez le persil puis équeutez les tiges et placez les feuilles, avec quelques tiges, dans un blender. Ajoutez un peu d’ail épluché et dégermé, quelques pignons de pin, du parmesan et mixez jusqu’à l’obtention d’un mélange fin. Ajoutez progressivement de l’huile d’olive et mixez brièvement.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.