Cuisine & Recettes

L’écolomag N° 47

Mlle PigutCMelle Pigut est une ingénieuse créatrice culinaire et consultante en alimentation bio végétale. Auteur de livres de recettes végétaliennes, elle anime également des ateliers qui rencontrent un franc succès à Paris, partout ailleurs en France et, même, hors des frontières. Melle Pigut pense que bien se nourrir doit être un plaisir. Elle oeuvre avec passion pour rendre plus accessible une cuisine éthique, simple et saine, qui n’oublie pas d’être savoureuse, gourmande et… pleine de surprises ! Laissez-vous tenter. PIGUT cuisine bio végétale – Informations sur les cours de cuisine et recettes : http://cuisine.pigut.com

par Mlle Pigut

Duo d’émiettés de brocoli

Cette petite préparation crue est prête en un tournemain. Elle peut se déguster seule ou s’utiliser dans toutes sortes de plats. Garnissez-en vos sandwichs ou wraps, et même vos tartes. C’est aussi un très bon accompagnement pour des pâtes, des céréales variées ou des légumes cuits. Pour un repas tout cru, ajoutez quelques crudités de saison et confectionnez un délicieux taboulé. Osez les deux déclinaisons de cet émietté : l’une très simple, à la saveur boisée, est baptisée « à l’ancienne » ; l’autre, dénommée « fusion », est une version un brin exotique, plus forte en goût.

Pour 2 x 1 bol de préparation – Très bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 1

Version à l’ancienne :

  • Duo d'émiettés de brocoli200 g de brocoli (environ ½ brocoli moyen)
  • 50 g de bulbe de fenouil
  • 20 g de noisettes
  • 1 à 2 c. à s. d’huile de noix
  • Sel et poivre au goût
  • 10 g de graines de tournesol (entières)

Version fusion :

  • 200 g de brocoli (environ ½ brocoli moyen)
  • 1 gousse d’ail
  • 2 brins de coriandre fraîche (ou 10 g de gingembre frais)
  • Jus, pulpe et zeste d’½ citron
  • 1 à 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel et poivre au goût
  • 15 g de raisins secs (entiers)

Lavez et coupez grossièrement le brocoli. N’oubliez pas le pied, qu’il suffit d’éplucher pour en garder la partie tendre. Déposez le brocoli et tous les ingrédients, excepté celui devant rester entier, dans un robot ménager ou un blender puissant. Mixez le tout jusqu’à obtenir une constance proche de celle de la semoule fine de couscous. Transvasez dans un saladier et ajoutez le dernier ingrédient. Mélangez et rectifiez l’assaisonnement au besoin avant de servir. Décorez éventuellement de noisettes concassées ou de coriandre ciselée, selon la variante choisie.

Photo : © Melle Pigut


 

Ellen Frémont

Créatrice culinaire et naturopathe, Ellen anime également le blog de cuisine santé Saveurs végétales (www.saveursvegetales.com). Elle y propose des recettes saines, 100 % végétales et gourmandes, ainsi que de nombreux conseils en hygiène alimentaire. De plus, elle est auteur et photographe de Desserts aux sucres naturels et Les superaliments santé (collection Saveurs et bien-être aux éditions Larousse). Retrouvez-la sur son site :
www.ellen-fremont.com

par Ellen Frémont

Côtes de blettes au pesto (de feuilles de blettes !)

Pour 2 pers. – Assez bon marché – Préparation : 25 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

Le pesto aux feuilles de blettes :

  • Côtes de blettes au pesto100 g de feuilles de blettes
  • 50 g de graines de tournesol
  • 200 ml d’huile de noix (vierge et première pression à froid)
  • 25 g de levure maltée
  • 25 g de poudre d’amande
  • 2 gousses d’ail
  • 3 à 5 g de sel complet
  • 1 ou 2 brins de coriandre fraîche (à défaut : persil ou basilic frais)
  • Facultatif : 1 goutte de sirop d’agave

Les côtes de blettes :

  • Les côtes d’1 ou 2 blettes (500 g environ)
  • 2 gousses d’ail
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel marin complet

Commencez par préparer le pesto : séparez les côtes et les feuilles de blettes. Rincez les feuilles vertes, puis placez-les dans la cuve de votre blender. Ajoutez les graines de tournesol (préalablement torréfiées à sec dans une poêle), la levure maltée, l’huile de noix, le sel, la coriandre fraîche et les gousses d’ail pelées. Mixez le tout grossièrement. Transvasez la préparation dans un petit bocal hermétique, puis ajoutez la poudre d’amande et, si besoin, le sirop d’agave (il atténuera la légère amertume que peuvent dégager certaines variétés de blettes). Mélangez et réservez au frais. Ensuite, préparez les côtes : rincez-les, coupez-les en tronçons, puis placez-les dans un cuit-vapeur pour une quinzaine de minutes (celles-ci doivent être fondantes en fin de cuisson). Ensuite, faites dorer les côtes de blettes à la poêle avec une lichette d’huile d’olive, les gousses d’ail émincées et une pincée de sel complet. Dégustez ces blettes sautées bien chaudes, tièdes ou froides, accompagnées du pesto de feuilles de blettes, et décorez ce plat avec des graines de tournesol (crues ou torréfiées) et de la coriandre fraîche ciselée.

Jus pommes, fenouil, citron, gingembre, spiruline

Les blogueuses cuisinent veganJus-pommesRecette extraite du livre Les blogueuses cuisinent vegan, Collection Cook & blogs aux éditions Larousse

Pour 500 ml de jus environ – Bon marché – Préparation : 20 mn – Difficulté : 1

  • 2 pommes à jus
  • 1 gros bulbe de fenouil
  • ½ jus de citron
  • 1 petit morceau de gingembre frais
  • 1 c. à c. rase de spiruline en poudre

Quelques heures avant de préparer le jus, placez les fruits et légumes au frais. Puis, extrayez le jus de tous les ingrédients grâce à un extracteur de jus de bonne qualité. Ajoutez la spiruline en poudre, puis mélangez jusqu’à complète solubilisation. Consommez illico pour profiter de tous les bienfaits de ce jus !

Photos : © Ellen Fremont


Astrid Laisney

Astrid Laisney crée des petits plats depuis son adolescence. La cuisine est pour elle un cadeau que l’on offre. La cuisine bio, l’équilibre nutritionnel sont pour elle des évidences. Les produits qu’elle cuisine sont des matières imprégnées d’une rencontre, d’un coup de coeur. Les recettes créées sont un hommage à un produit, à la ou les personnes qui l’ont mis en oeuvre. Elles ont en commun d’allier la qualité, l’éthique et le gourmand. Elle crée des recettes, les photographie, collabore, entre autres, avec L Chanvre (une de ses belles rencontres !) pour qui elle a créé un blog (lchanvrebyastrid). Elle est aussi l’auteure d’un autre blog, lesrecettesdastrid.wordpress.com, qui met à l’honneur des créations variées, toujours dans le même état d’esprit.

par Astrid Laisney

Les recettes d’Astrid

Flans de petits pois en coeur de tomate cerise

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 10 mn + 25 mn – Difficulté : 1

  • 300 g de petits pois
  • 250 g de ricotta
  • 2 oeufs
  • 30 g de tomme de brebis râpée (facultatif)
  • 4 tomates cerise
  • Sel

Faites cuire les petits pois à la vapeur ou dans une casserole d’eau chaude pendant 10 mn puis mixez-les finement. Prélevez 4 c. à c. de ricotta pour farcir les tomates cerise et ajoutez le reste aux petits pois, ainsi que les oeufs, le fromage râpé et juste un peu de sel. Versez dans des ramequins individuels (ou un plat). Enlevez le chapeau de chaque petite tomate, évidez-les et remplissez de ricotta. Placez les tomates au centre de chaque flan et enfournez pendant 15 mn au four préalablement chauffé à 150 °C (th. 5). Servez chaud, seul ou avec une viande blanche ou un poisson.

Roestis de pommes de terre à la tomate, aux poivrons et chèvre

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 25 mn – Difficulté : 1

  • Roestis de pommes de terre4 belles pommes de terre
  • 2 tomates
  • ½ poivron rouge
  • ¼ de poivron vert
  • 4 tranches de bûche de chèvre
  • Sel, poivre
  • Huile d’olive

Positionnez les poivrons dans le four préchauffé en position grill pendant 2 mn. Sortez-les et enfermez-les dans un sac. Pelez les pommes de terre et râpezles. Essorez-les bien entre vos mains (la méthode la plus simple et efficace !) et formez des paillassons individuels (ou un seul mais les temps de cuisson et la manipulation ne seront pas les mêmes). Faites chauffez la poêle avec 2 c. à s. d’huile d’olive et placez-y les paillassons. Salez, poivrez. Faites chauffez sur feu très doux pendant 10 mn, puis retournez- les. Couvrez la poêle pendant 5 mn, puis prolongez la cuisson encore 5 mn à découvert. Réservez. Ôtez la peau des poivrons et taillez- les en fines lamelles. Sur chaque paillasson, placez 3 quartiers de tomates, des lamelles de poivrons et une tranche de bûche de chèvre. Poivrez et placez 4 mn au four. Servez aussitôt.

Guacamole, mais en dessert !

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Difficulté : 1

  • Guacamole2 avocats
  • 30 g de sucre de canne
  • 50 g de ricotta
  • 4 pincées de gingembre en poudre
  • Le jus d’½ citron
  • 8 fraises (ou plus si elles sont petites)

Mixez tous les ingrédients, hormis les fraises. Vous aurez sans doute à racler les bords du bol de mixeur pour mixer à nouveau, afin de récupérer tous les morceaux d’avocats. Coupez 6 fraises en petits dés, que vous incorporerez au mélange. Remplissez 4 verrines de guacamole. Décorez de demi-fraises fendues, et voilà, c’est prêt !

Photos : © Astrid Laisney


4 délicieuses recettes aux Croc Tofou !

C’est le moment de redécouvrir les fameux Croc Tofou SOY, à travers 4 délicieuses recettes salées. Que de bonnes idées pour intégrer, dans vos recettes quotidiennes, ces galettes riches en protéines et pauvres en matières grasses et remplacer la viande de temps en temps. Laissez parler votre créativité et cuisinez-les en un tour de main ! Et pour varier les plaisirs, n’hésitez pas à opter pour d’autres saveurs parmi les 14 Croc Tofou SOY. Il y en a pour tous les goûts !

Brochette apéritives

Croc-Tofou-OlivesBrochettesPour 6 pers. – Préparation : 5 mn – Cuisson : 5 mn – Difficulté : 1

  • 2 Croc Tofou aux Olives
  • 150 g de fromage végétal ferme
  • 100 g de tomates cerise
  • 2 c. à c. d’huile d’olive

Coupez les Croc Tofou en dés et faites-les dorer à la poêle dans l’huile, à feu vif, pendant quelques minutes. Coupez le fromage en dés et les tomates en 2. Sur des piques, alternez un morceau de Croc Tofou avec un morceau de fromage et une tomate.

Salade pomme & noix

Croc-Tofou-ComteSalade pomme & noixPour 4 pers. – Préparation : environ 5 mn – Cuisson : environ 5 mn – Difficulté : 1

  • 4 Croc Tofou au Comté
  • 100 g de roquette
  • 50 g de cerneaux de noix
  • 1 pomme
  • 2 c. à s. de ciboulette
  • 1 filet d’huile d’olive
  • 1 filet de vinaigre de Xérès
  • Sel, poivre

Dans un saladier, mélangez la roquette, les cerneaux de noix et la pomme coupée en dés. Ajoutez la ciboulette ciselée et assaisonnez avec l’huile, le vinaigre, le sel et le poivre. Coupez les Croc Tofou en dés et faites-les dorer à feu vif dans une poêle huilée. Ajoutez-les chauds ou froids à la salade et servez.

Cake aux tomates séchées

Croc-Tofou-ProvencalCake aux tomates séchéesPour 6 pers. Préparation : 10 mn Cuisson : 45 mn Difficulté : 1

  • 2 Croc Tofou à la Provençale
  • 350 ml de boisson au riz complet de Camargue Soy
  • 300 g de farine de blé
  • 6 tomates séchées
  • 15 g de poudre à lever
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 c. à c. de jus de citron
  • 1 c. à c. de sel

Dans un saladier, mélangez la farine, le sel et la poudre à lever. Incorporez au fouet la boisson au riz pour éviter les grumeaux. Incorporez l’huile petit à petit, le citron et fouettez bien. Laissez reposer 3 mn. Ajoutez les tomates émincées et les Croc Tofou coupés en dés. Chemisez un moule à cake de papier cuisson, puis versez la pâte. Enfournez 45 mn à 180 °C (th. 6). Le cake doit être bien doré. De préférence, laissez refroidir avant de démouler.

Pizza veggie

Croc-Tofou-ParmesanPizza veggiePour 2 pers. – Préparation : 5 mn – Cuisson : 15 à 20 mn – Difficulté : 1

  • 1 Croc Tofou Parmesan et Légumes du soleil
  • 1 pâte à pizza
  • 4 c. à s. de coulis de tomates
  • Fromage végétal
  • Olives vertes
  • Origan séché
  • Huile d’olive

Étalez la pâte à pizza, puis couvrez de coulis de tomates. Par-dessus, répartissez le fromage, les olives et le Croc Tofou coupé en lamelles. Saupoudrez d’origan, ajoutez un filet d’huile et enfournez 15 à 20 mn à 200 °C (th 6-7).

Photos : © Marie Laforêt


Katy Gawelik

Katy Gawelik, auteure culinaire, est spécialisée dans la cuisine végétarienne, saine, simple et gourmande. Elle cuisine les légumes, les plantes sauvages et les fruits qu’elle cultive dans son jardin 100 % naturel. Elle partage ses recettes, pas à pas, sur son blog Les Gourmandes Astucieuses. Elle publie, chaque semaine, une recette dans le journal L’Avenir de l’Artois. Elle écrit également des livres.

par Katy Gawelik

L’Oseille,
une plante sauvage aux multiples vertus

OseilleL’oseille est un légume aux grandes feuilles, généralement vertes. La plus courante est celle au goût citronné acidulé. Il en existe plusieurs autres variétés. Personnellement, j’en ai deux autres sortes dans mon jardin : l’oseille-épinard et l’oseille pourpre (ou sanguine). Elle est vivace et se cultive facilement.

L’oseille est un légume santé. Peu calorique, elle est riche en fibres, en fer, en magnésium, en manganèse, en calcium, en zinc et en cuivre.

Elle est également riche en antioxydants (100 g couvrent la totalité des apports quotidiens recommandés) grâce à la vitamine C (100 g fournissent 75 % des apports quotidiens recommandés), à la vitamine E, aux oméga 3 (sous forme d’acide linoléique), à la carotène (ou provitamine A) et à la chlorophylle qu’elle contient.

Ses bienfaits sont donc nombreux. Elle a des vertus digestives ; elle est donc bénéfique pour le foie, l’estomac et les reins. Grâce à ses antioxydants et à ses fibres, elle permet de prévenir les maladies cardiovasculaires, les cancers et la dégénérescence maculaire. Elle régule le transit intestinal. Elle est aussi astringente et facilite la cicatrisation (sous forme de compresse d’infusion d’oseille). D’ailleurs, dès l’Antiquité, l’oseille n’était utilisée qu’en médecine. Elle n’est consommée en cuisine que depuis le Moyen Âge.

L’oseilles se consomme crue ou cuite.

Cake à l’oseille, au tahin et aux graines

Pour 1 cake – Bon marchéPréparation : 20 mn – Cuisson : 30 mn – Difficulté : 1

  • Cake à l’oseille10 grandes feuilles d’oseille
  • ½ oignon
  • 100 g de farine
  • 10 cl de lait de soja
  • 100 g de gruyère râpé
  • 3 oeufs
  • 1 sachet de poudre à lever
  • 1 c. à s. de tahin
  • 1 mélange de graines bio (tournesol, sésame, lin, pavot)
  • Huile d’olive Sel, poivre

Commencez par laver et retirer la grosse côte centrale de l’oseille. Puis, émincez finement l’oignon. Dans une casserole, faites chauffer un peu d’huile et ajoutez l’oignon. Faites-le suer quelques secondes. Pendant ce temps-là, coupez les feuilles d’oseille en lanières, ajoutez-les à l’oignon et salez légèrement. Faites-les tomber quelques secondes et éteignez le feu. Réservez. Une fois l’oseille refroidie, préchauffez four à 200 °C (th. 7). Ensuite, mélangez dans un saladier la farine, la levure, le lait, les oeufs, le tahin, un filet d’huile et le gruyère. Fouettez pour que le mélange soit homogène. Terminez avec l’oseille, du sel et du poivre et les graines bio. Enfin, huilez un moule à cake et remplissez- le avec l’appareil. Enfournez et laissez cuire pendant 30 mn. À la sortie du four, laissez refroidir quelques minutes, démoulez et finissez le refroidissement sur une grille. Servez ce cake froid avec une salade printanière pleine de fraîcheur.

Œufs cocotte à l’oseille-épinard et aux pommes de terre

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 40 mn – Cuisson : 30 mn – Difficulté : 1

  • Œufs cocotte400 g d’oseille-épinard
  • 1 échalote
  • 1 grosse pomme de terre à chair ferme
  • 1 briquette de 20 cl de crème fraîche entière liquide
  • 4 oeufs de taille moyenne
  • 1 c. à s. de moutarde
  • 4 pincées de graines de sésame
  • 1 filet d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Commencez par faire cuire la pomme de terre à la vapeur. Pendant ce temps-là, lavez et retirez les plus grosses côtes de l’oseilleépinard. Coupez les feuilles grossièrement. Puis, après avoir émincé très finement l’échalote, faites-la suer dans l’huile, pendant 2 mn. Ajoutez progressivement l’oseille-épinard et faites-la tomber en salant légèrement, pendant 3 mn. À la fin, n’hésitez pas à monter le feu pour que toute l’eau s’évapore. Réservez. Une fois la pomme de terre cuite, épluchez-la rapidement. Laissez- la refroidir, le temps de préparer la sauce. Dans un petit saladier, versez la crème liquide, ajoutez la moutarde et mélangez bien. Préchauffez votre four à 240 °C (th. 8). Enfin, tapissez le fond de 4 ramequins d’un lit d’oseille à l’échalote. Recouvrez-les de 4 fines rondelles de pomme de terre. Salez et poivrez. Versez dessus 5 bonnes c. à s. de crème liquide à la moutarde. Enfin, cassez délicatement un oeuf sur chaque ramequin. Placez-les au bain-marie et enfournez. Laissez-cuire pendant 10 à 15 mn, jusqu’à ce que l’oeuf soit pris. Surveillez bien la cuisson car le jaune risque de devenir dur. Ajoutez les graines de sésame.

Salade aux 3 oseilles, vinaigrette à la cerise

Pour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 1

  • Salade aux 3 oseilleQuelques grandes feuilles d’oseille, d’oseille-épinard et d’oseille pourpre
  • 5 cerises au sirop (personnellement, je stérilise une partie de mes cerises l’été)
  • 2 c. à s. de vinaigre balsamique
  • Quelques brins de cardamine (ou cressonnette)

Commencez par dénoyauter et couper les cerises en petits morceaux. Dans une casserole, mettez le vinaigre balsamique, les cerises et 3 c. à s. de sirop des cerises. Faites bouillir pendant 10 mn, en remuant sans arrêt, pour obtenir un liquide sirupeux. Ensuite, lavez les feuilles d’oseille, essorez-les, coupez-les en morceaux et mettez dans un bol. Assaisonnez avec la vinaigrette à la cerise. Terminez avec la cardamine.

Photos : © Katy Gawelik


Cuisiner les huiles essentielles…
c’est facile !

Les Cristaux d’Huiles Essentielles permettent d’utiliser les huiles essentielles en cuisine de manière très simple et économique. 100 % biologiques, ils sont composés de pulpe d’agave cristallisée imprégnée d’huiles essentielles. Il suffit d’à peine quelques versées pour donner un goût intense à vos plats salés, sucrés, sauces, et même vos boissons ! 25 saveurs à découvrir en magasin et sur www.cristauxdhuilesessentielles.com

Pink Lady – cocktail sans alcool

Cristaux-Huiles-GeraniumPink-LadyPour 4 pers. -Préparation : 5 mn – Difficulté : 1

  • 500 ml de jus de pamplemousse
  • 500 ml de jus de cranberry
  • 50 ml de sirop de poire
  • 4 versées de Cristaux d’Huiles Essentielles Géranium

Mélangez tous les ingrédients, en commençant par le sirop, puis les jus de fruits. Terminez en ajoutant les Cristaux d’Huiles Essentielles Géranium. Servez avec des glaçons.

Photo : © Tyler Olson

Assiette tahitienne

Cristaux-Huiles-CitronellePour 4 pers. – Préparation : 30 mn – Difficulté : 1

  • Assiette-tahitienne4 darnes de saumon sauvage frais ou 600 g de poisson frais cru
  • 3 jus de citron vert
  • 1 courgette
  • 1 carotte
  • 1 concombre
  • 1 tomate
  • 1 échalote
  • 100 ml de lait de coco
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de vinaigre balsamique
  • Sel
  • 4 versées de Cristaux d’Huiles Essentielles Citronnelle

Préparez la marinade : coupez le poisson en sashimis (en filets très fins). Faites-le mariner dans le jus de citron vert avec les Cristaux d’Huiles Essentielles de Citronnelle pendant 20 mn. Coupez les légumes en petits dés. Émincez l’échalote. Au centre de l’assiette, déposez les tranches de poisson et ajoutez les légumes tout autour pour une jolie présentation. Dans un ramequin : mélangez le lait de coco avec l’huile d’olive et le vinaigre balsamique. Ajoutez une pincée de sel. Versez la sauce directement sur le poisson et les légumes. Servez bien frais.

Photo : © Oran Tantapakul

Tarte épinards, feta, ail et fines herbes

Cristaux-Huiles-AilPour 4 pers. – Préparation : 20 mn – Cuisson : 40 mn – Difficulté : 1

  • Tarte-epinards1 rouleau de pâte feuilletée
  • 500 g d’épinards frais
  • 1 tranche de feta
  • 2 oeufs
  • 20 cl de crème fraîche liquide
  • 4 versées de Cristaux d’Huiles Essentielles Ail & Fines Herbes
  • Sel, poivre

Faites cuire les épinards et mélangez-les dans un saladier avec les Cristaux d’Huiles Essentielles Ail et Fines Herbes. À part, battez les oeufs avec la crème fraîche, salez, poivrez et mélangez-les aux épinards. Disposez la pâte feuilletée dans un plat à tarte. Coupez la feta en fines tranches et disposez-les sur la pâte feuilletée. Versez la préparation d’épinards sur les tranches de feta et mettez au four préchauffé à 180 °C (th. 6) pendant 30 mn. Sortez du four lorsque la surface de la tarte est bien dorée.

Photo : © DR

Crème renversée au caramel et à l’ylang

Cristaux-Huiles-YlangPour 6 pers. – Préparation : 15 mn – Cuisson : 60 mn – Difficulté : 2

  • Crème renversée au caramel200 g de sucre en poudre
  • ½ gousse de vanille
  • 4 oeufs
  • 50 cl de lait
  • 4 versées de Cristaux d’Huiles Essentielles Ylang
  • 10 cl de caramel

Faites bouillir le lait avec la demi-gousse de vanille. Dans un saladier, mélangez 200 g de sucre avec les Cristaux d’Huiles Essentielles Ylang et les oeufs. Délayez en incorporant le lait vanillé bouillant. Enduisez complètement le moule de caramel. Versez la préparation précédente passée au chinois dans le moule. Faites cuire au bain-marie au four pour 1 h à 120 °C (th.4). La cuisson est idéale lorsque l’on plante une lame de couteau et qu’elle ressort propre. Laissez refroidir dans le moule. Au moment de servir, passez une lame de couteau autour des bords du moule. Retournez sur un plat de service.

Photo : © Kuvona


Livre

La pâtisserie crue
La pâtisserie crued’Ophélie Véron

La pâtisserie crue permet de conserver toutes les saveurs des ingrédients, à en faire frémir nos papilles !

Ici, Ophélie Véron, alias Antigone XXI, nous livre tous les secrets de la pâtisserie crue : monter une crème fouettée à la noix de coco, napper un étonnant layer cake d’une ganache à l’orange, préparer des cookies fondants…
40 recettes de référence pour faire le plein d’énergie et de gourmandise.

Éditions La Plage – 108 pages – 13,50 €


Les abeilles font du bon pain !

abeillesMiel, pollen, propolis, cire, gelée royale : on pensait que les abeilles avaient dévoilé tous leurs secrets… Eh bien, ces créatures uniques ne cessent de nous surprendre. Leurs ruches semblent être un véritable laboratoire naturel, où un autre produit de leur travail, assez peu connu, ne peut que susciter notre intérêt : il s’agit du pain d’abeilles.

Cette appellation en dit long sur son rôle dans l’alimentation des abeilles. En effet, la nourriture des jeunes abeilles est complexe. Il s’agit d’un mélange naturel de pollen frais, de miel, de nectar, de propolis et de cire, qui a subi une fermentation anaérobie (lactique) dans les alvéoles mêmes de la ruche.

Cette fermentation détermine un tableau nutritionnel particulier, grâce notamment à la présence du sélénium, de la vitamine K et des acides aminés essentiels. La transformation des molécules complexes en molécules simples fait du pain d’abeilles un aliment facilement assimilable, efficace contre le stress et les états de fatigue, fortifiant pour les personnes âgées et pour les enfants. Il a une action immunostimulante et antibactérienne intéressante et présente des effets bénéfiques sur le système digestif. Qui plus est, le pain d’abeilles peut être consommé en toute sécurité par les personnes qui pourraient avoir une certaine sensibilité aux divers types de pollen, et peut contribuer à lutter contre les allergies printanières.

Résultat d’une fermentation naturelle, le pain d’abeilles se conserve facilement à température ambiante. C’est un produit que l’on peut garder à portée de main lors de déplacements ou en vacances, et il s’avérera également utile pour prévenir les troubles du métabolisme lors des voyages ou des changements de milieu.

Source : www.abeille-heureuse.fr


Christine CalvetFormée à l’Institut Méditerranéen de Documentation, d’Enseignement et de Recherches sur les Plantes Médicinales de Montpellier (IMDERPLAM), Christine Calvet est une conseillère de santé spécialisée dans les techniques de soins naturels et de prévention. À l’issue de cette formation, elle a choisi d’approfondir ses connaissances en diététique et en phytonutrition, pour accompagner notamment des personnes intolérantes au gluten et au lait ainsi que d’autres souffrant de surpoids et de diabète. Son objectif est d’enseigner « l’art de se soigner et de manger autrement » par des méthodes naturelles de prévention santé et une nutrition choisie, synthèse des travaux des Prs Henri Joyeux et David Servan-Schreiber, des Drs Catherine Kousmine et Jean Seignalet et du naturopathe Daniel Kieffer. Elle est installée à Perpignan, où elle consulte et anime des ateliers culinaires. Christine Calvet est également auteure culinaire. Pour la contacter : 06 86 44 91 96 – calvet-christine@orange.frwww.saisonsdemets.fr

par Christine Calvet

Diététique antirides,
pour mieux nourrir sa peau et freiner son vieillissement

Le vieillissement de la peau est ralenti par des soins cosmétiques et les techniques médicales ; mais le résultat obtenu peut être éphémère et insuffisant si la santé intérieure est altérée. C’est-à-dire si on laisse s’installer un stress oxydatif, un état inflammatoire, qui vont accélérer son vieillissement.

Ils veulent notre peau !

Outre les substances chimiques que la peau ne sait pas gérer (herbicides, pesticides, molécules de synthèse des médicaments…) et les métaux lourds, le tabac, l’alcool, la pollution, le rayonnement solaire en excès – pourvoyeurs de radicaux libres qui accentuent le stress oxydatif –, certains aliments influencent le vieillissement de la peau.

• Les aliments à index glycémique élevé, car le sucre dans le sang entraîne des réactions chimiques avec les protéines – dites réactions de Maillard –, sources de fabrication des AGE (produits de glycation avancés). Ces derniers s’attaquent au collagène, le rigidifiant : la peau perd en élasticité, souplesse, fermeté et les rides apparaissent. Ce sont essentiellement toutes les sucreries, les aliments raffinés (pain, riz, pâtes blancs), les céréales soufflées du petit-déjeuner, les pommes de terre en purée et frites…

• Une diète ne respectant pas l’équilibre acido-basique car, si le pH de l’organisme est trop acide, la peau devient terne, sèche, son soutien dermique change de qualité. Globalement, les protéines animales (viandes, poissons, oeufs, fromages) et les produits céréaliers (pain, biscuits, riz, pâtes…) sont acidifiants, tandis que les fruits et légumes (à quelques exceptions près) sont alcalins. Il s’agira donc de composer son assiette de 70 % d’aliments alcalins pour 30 % d’aliments acidifiants (par exemple, un pavé de saumon sera accompagné de légumes verts et le tout sera précédé d’une crudité, idem pour les végétariens remplaçant le saumon par un plat de riz-lentilles).

• Les acides gras saturés en trop grande quantité (viandes grasses, produits laitiers) ainsi que les acides gras artificiels « trans » et hydrogénés (issus des fritures et des procédés destinés à solidifier les graisses, que l’on trouve dans les plats industriels, les viennoiseries, certaines margarines…) : ils rigidifient les membranes cellulaires et donc détériorent la souplesse, accentuent le dessèchement de la peau, installent une inflammation altérant le collagène, ont un effet négatif sur la qualité des vaisseaux capillaires du visage.

• Les huiles trop riches en oméga 6 (huiles de tournesol, de pépins de raisin, de maïs, de carthame et d’arachide) : elles ont un effet pro-inflammatoire.

À l’inverse, si notre peau reçoit des aliments adaptés, elle nous remerciera !

• Se régaler de fruits et de légumes en quantité et en qualité en privilégiant :

• ceux riches en vitamine C, qui facilite et accélère la synthèse du collagène mais, aussi, répare les effets du stress oxydatif. Ce sont essentiellement le kiwi, la papaye, la mangue, le cassis et tous les fruits rouges, les agrumes, le melon pour les fruits, les poivrons, le persil, tous les choux, les épinards, le cresson et les petits pois pour les légumes.

• ceux riches en caroténoïdes : fruits et légumes colorés – rouge, orange, jaune et vert foncé, sans oublier les algues – contenant du bêta-carotène, que l’organisme transforme en vitamine A, vitamine indispensable à la bonne santé de la peau. Une carence en bêtacarotène entraîne un dessèchement rapide de la peau et son épaississement.

• ceux riches en vitamine E, puissant antioxydant : avocat, olives et tous les fruits secs oléagineux (noix de toutes sortes, noisettes, amandes…), ainsi que les graines de sésame. Une carence en vitamine E aggrave la profondeur des rides.

De plus, légumes, fruits frais et fruits secs possèdent un index glycémique bas à modéré.

• Favoriser les bonnes graisses dans l’alimentation :

• tous les poissons gras riches en oméga 3 : maquereau, hareng, sardine, saumon, anchois, foie de morue (bien pourvu également en vitamine A), et les végétaux riches en oméga 3 : huiles de colza, cameline, noix et son huile, graines de lin, de chanvre et leurs huiles, pourpier, algues… Ils activent la fabrication du collagène et en préservent la souplesse des membranes cellulaires ; donc, ils assurent la souplesse, l’hydratation et l’éclat de la peau. Ces graisses possèdent un index glycémique bas et ne font pas grossir.

• Introduire des aliments riches en silicium, sélénium et zinc :

• le silicium freine le relâchement de la peau : prêle et ortie essentiellement,

• le sélénium est indispensable à la synthèse des fibres de collagène et d’élastine. À partir de la quarantaine, un déficit en silicium provoque un dessèchement important de la peau et l’apparition de rides : la noix du brésil en contient le plus, mais on en trouve également dans l’huître, le hareng, les champignons, tous les haricots secs, le soja, l’ail cru… Et boire du thé vert infusé au moins 10 minutes car il freine la peau vieillissante vers la dégénérescence précancéreuse.

Menu pour 4 personnes, que l’on pourra terminer par une poêlée tiède de papaye et de mangue à la vanille

« Houmous » de haricots rouges au paprika

Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 1

  • « Houmous » de haricots rouges1 boîte de 400 g de haricots rouges cuits
  • 1 tasse de graines de sésame blond complet
  • 1 tasse d’huile de sésame
  • Jus d’½ citron
  • 1 gousse d’ail
  • ½ c .à c. de paprika fort

Préparation de la crème de sésame : Mixez les graines de sésame avec la moitié de l’huile. Lorsque la pâte commence à devenir uniforme, ajoutez le restant de l’huile petit à petit jusqu’à obtention d’une texture lisse. La pâte se conservera plusieurs jours dans un bocal en verre. Préparation du « houmous » : Mixez les haricots partiellement égouttés (il est nécessaire de conserver un peu de jus de cuisson pour obtenir une consistance souple) avec 1 bonne c. à s. de crème de sésame, la gousse d’ail écrasée, le jus de citron et le paprika, jusqu’à obtention d’une purée onctueuse.

Macédoine crue printanière à la ciboulette

Bon marché – Préparation : 15 mn – Difficulté : 1

  • Macédoine crue printanière4 radis roses
  • 2 carottes fanes
  • 1 chourave
  • 2 cébettes avec leur tige
  • 100 g de petits pois crus écossés
  • 4 c. à s. de mélange d’huile olive-cameline (à parts égales)
  • Le jus d’½ citron vert
  • Le jus d’½ citron jaune
  • 1 botte de ciboulette
  • Fleurs comestibles

Dans un bol, ciselez la ciboulette et arrosez-la d’une partie des jus de citrons. Brossez les carottes et les radis, pelez le chou-rave et coupez- les façon macédoine. Versez-les dans un saladier. Ajoutez les petits pois, la ciboulette, les cébettes finement ciselées et assaisonnez-les avec le mélange d’huile et le reste des jus de citron. Dressez les verrines en répartissant ce mélange de crudités, parsemez de fleurs.

Brouillade d’oeufs au pourpier

Bon marché – Préparation : 10 mn – Difficulté : 1

  • Brouillade d’oeufs au pourpier8 gros oeufs
  • 1 belle « botte » de pourpier
  • 1 petit oignon
  • 2 grosses gousses d’ail
  • Sel aux herbes
  • 1 c. à s. d’huile d’olive

Cassez les oeufs dans un bol et fouettezles. Ajoutez le sel. Émincez l’oignon et les gousses d’ail et faites-les fondre doucement dans une poêle huilée sans les colorer. Ajoutez le pourpier (tiges et feuilles) lavé et séché, et laissez-le à peine se faner (il doit rester croquant et garder sa belle couleur vert foncé). Versez les oeufs battus et mélangez constamment. Dès que la préparation devient un peu épaisse, retirez-la du feu.

Photos : © Christine Calvet


Info stage

Stage Harmonie : 5 jours de pause pour retrouver l’harmonie

Au programme :

• Des activités pour respirer : do-in (gymnastique énergétique de santé), petites
marches dans la nature.
• Des ateliers culinaires : cuisine vitalité bio, végétarienne, sans gluten, sans lactose
et gourmande pour faire du bien à son corps et à ses papilles.
• Des séances de sophrologie pour apprendre à gérer son stress et ses émotions.
• Et un moment unique à soi : réflexologie plantaire énergétique ou shiatsu.

Une bonne manière de vous ressourcer, prendre soin de vous et renforcer votre
vitalité et votre équilibre physique et émotionnel !

Du 4 au 8 juillet à Brouilla (66)

Plus d’infos auprès de Christine Calvet – Conseillère en Naturopathie et Nutrition
Tél : 06 86 44 91 96
Blog : http://saisonsdemets.fr/


Amandine Geerspar Amandine Geers et Olivier Degorce

what's for dinnerAuteurs de livre cuisine bio, chroniqueurs en écologie, Amandine et Olivier ont créé il y a 10 ans What’s for dinner, une association engagée privilégiant les échanges sur les questions d’alimentation et d’écologie. Pour découvrir les programmes et les dates des prochains ateliers de cuisine bio d’Amandine rendez-vous sur : whats-for-dinner.info et Facebook (Amandine Geers).

Je cuisine les plantes sauvages

Recettes extraites du livre
Je cuisine les plantes sauvages d’Amandine Geers
et Olivier Degorce aux éditions Terre vivante.
Voir ci-dessous

Kasha à l’amarante et tomates séchées

Pour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 10 à 15 mn – Difficulté : 1

  • Kasha à l’amarante150 g de kasha
  • 1 l d’eau
  • 8 jeunes tiges d’amarante
  • 5 quartiers de tomates séchées à l’huile
  • 4 c. à s. d’huile d’olive (prélevées dans les tomates séchées)
  • 1 c. à c. de sauce soja
  • ½ c. à c. de piment d’Espelette

Faites chauffer l’eau dans une casserole. Plongez le kasha dans l’eau bouillante pendant 4 mn, puis égouttez et rincez-le. Lavez l’amarante et ciselezla. Coupez les tomates séchées en morceaux. Dans une poêle, faites revenir, à feu doux, les feuilles d’amarante avec l’huile parfumée des tomates. Ajoutez les tomates séchées coupées en petits dés. Après 5 mn, ajoutez le kasha, le piment d’Espelette et la sauce soja. Mélangez soigneusement et prolongez la cuisson quelques minutes seulement. Servez chaud ou froid en salade.

Rattes, sauce à la bourrache et algues

Pour 3 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 15 mn – Difficulté : 1

  • Rattes500 g de rattes
  • 1 branche de thym

Pour le pesto :

  • 5 belles feuilles de bourrache et quelques fleurs pour la déco
  • 50 ml d’huile d’olive
  • 1 pincée d’algues en paillettes déshydratées (ou 15 cm d’algue fraîche type laitue de mer ou dulse)
  • Le jus d’½ citron jaune
  • 1 gousse d’ail
  • 20 g de parmesan
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • Sel, poivre

Faites cuire les rattes à la vapeur pendant 15 mn. Lavez et hachez grossièrement les feuilles de bourrache. Épluchez et dégermez l’ail. Réalisez une sauce en mixant les feuilles de bourrache à l’aide d’un petit robot avec l’huile, l’ail, le parmesan, le jus de citron, les paillettes d’algues et la sauce soja. Parsemez les pommes de terre de thym dans un plat. Salez et poivrez très légèrement, puis arrosez de pesto. Décorez de fleurs de bourrache.

Milk-shake au chénopode et yaourt de brebis

Pour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 3 mn – Difficulté : 1

  • Milk-shake1 yaourt de brebis (tout juste sorti du réfrigérateur)
  • 2 bonnes poignées de feuilles de chénopode
  • 2 c. à s. huile de cameline (ou olive)
  • Sel et poivre

Lavez et égouttez les feuilles de chénopode. Mettez tous les ingrédients dans un blender et mixez finement. Salez et poivrez si nécessaire. Servez bien frais.

Astuces : Pour une texture plus fluide, vous pouvez ajouter 100 à 200 ml de tisane de tilleul. Effet relaxant garanti. Pour donner du piquant, ajoutez quelques fleurs de ciboulette ou d’ail.

À savoir : La fleur apparaissant sur cette photo est une fleur de scabieuse (et non de chénopode). Comestible, elle décorera joliment vos plats et vos salades.

Salade de lentilles au lierre terrestre

Pour 3 pers. – Bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : 30 mn – Difficulté : 1

  • Salade de lentilles200 g de lentilles brunes
  • ½ poivron vert ou 1 poignée de haricots verts
  • 1 poignée de feuilles de lierre terrestre
  • 1 échalote

Assaisonnement :

  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de vinaigre de cidre
  • Le jus d’un demi-citron
  • Sel et poivre

Rincez et triez les lentilles. Lancez leur cuisson dans 1 litre d’eau froide non salée. Laissez cuire environ 20 mn après ébullition. Les lentilles ne doivent pas éclater et rester légèrement fermes. Égouttez-les et laissez-les refroidir dans un saladier. Lavez le poivron ou les haricots verts, coupez-les en morceaux et faites-les cuire à la vapeur pendant 10 mn (profitez de la cuisson des lentilles en plaçant un panier vapeur sur la casserole). Lavez et séchez les feuilles de lierre terrestre. Émincez l’échalote. Mêlez tous les ingrédients dans un saladier et arrosez d’huile, de jus de citron et de vinaigre. Salez et poivrez. Si vous devez conserver la salade au frais avant de la servir, vous ajouterez les feuilles de lierre terrestre au dernier moment.

Photos : © Olivier Degorce


Livre

Je cuisine les plantes sauvages !
d’Amandine Geers et Olivier Degorce

Je cuisine les plantes sauvages24 plantes sauvages comestibles à découvrir, récolter et cuisiner.

Observez, récoltez, cuisinez ! Découvrez les vertus et usages de 24 plantes sauvages comestibles, le bon moment pour les cueillir et 50 recettes pour les préparer ou les conserver. Plantain, pourpier, ail des ours, menthe, etc. Variez les goûts et les saveurs !

Éditions Terre Vivante
144 pages – 12 €


Ysabel Andreo

Passionnée par les thérapies naturelles, les voyages, le monde des plantes sauvages et comestibles ainsi que la permaculture, Ysabel Andreo a exploré différentes approches de la santé en France et à l’étranger (Pérou, Cameroun, Suisse). De sa formation en médecine traditionnelle chinoise à son ancien métier d’infirmière, elle a continué à se perfectionner en naturopathie, réflexologie plantaire/ auriculaire, aromatologie et cuisine saine. Aujourd’hui, elle consulte en tant que praticienne de santé en naturopathie au Moulin des Combes, dans le Limousin, et anime des ateliers d’alimentation saine. Elle apporte également conseils sur l’usage des huiles essentielles et des argiles pour le bien-être. Pour en savoir plus : www.moulindescombes.com naturopathie@moulindescombes.com Cet été, plusieurs ateliers sont prévus. Allez les consulter sur le site : http://www.moulindescombes.com/ naturopathie/ateliers.php

par Ysabel Andreo

Le plantain,
un ingrédient sauvage incontournable à découvrir !

plantainCette plante sauvage comestible est très répandue dans toute l’Europe : il en existerait de nombreuses espèces. Le grand plantain (Plantago major) ou le plantain lancéolé (Plantago lanceolata) font partie des plus connues. On peut consommer les feuilles crues (feuilles jeunes) ou cuites (feuilles âgées), ainsi que les inflorescences. Leurs saveurs rappellent légèrement les champignons lorsqu’elles sont crues.

Toasts de pommes de terre au pesto de plantain

Pour 3-4 pers. – Très bon marché – Préparation : 10 mn (hormis le temps de cueillette) – Cuisson : 20 à 30 mn – Difficulté : 1

Pour 1 pot de 90 g de pesto :

  • Toasts de pommes de terreEnviron 50 g de jeunes feuilles de grand plantain ou de plantain lancéolé
  • 1 gousse d’ail
  • 3 c. à s. de pignons de pin
  • 4 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de parmesan râpé (ou autre fromage à pâte dure)
  • 1 à 2 pincées de sel

Les toasts :

  • 4 à 5 pommes de terre de taille moyenne
  • 5 à 6 c. à s. de fromage blanc de chèvre

Le pesto : Une fois le plantain récolté, triez-le et procédez au nettoyage minutieux des feuilles à l’eau claire. Hachez grossièrement le plantain et l’ail au couteau. Disposez tous les ingrédients dans un hachoir électrique ou petit blender, versez l’huile d’olive et mixez l’ensemble.

Les toasts : Cuisez les pommes de terre à la vapeur douce. Laissez-les refroidir et coupez-les en rondelles de 0,5 cm environ. Étalez sur chaque rondelle de pommes de terre un peu de fromage blanc de chèvre, ainsi que du pesto de plantain.

Décoration : Déposez les toasts prêts sur un lit de verdure (jeunes pousses de salades, par exemple) et quelques fleurs comestibles (ici, des fleurs de primevères officinale, Primula veris).

La note naturo : Pour une version sans lactose, vous pouvez remplacer le fromage blanc de chèvre par du yaourt de soja nature. Et si vous souhaitez baisser l’indice glycémique de cette recette, substituez les pommes de terre par des patates douces. Au niveau médicinal : le plantain posséderait de nombreuses vertus, entre autres : anti-histaminiques, anti-inflammatoires, antiseptiques, émollientes, expectorantes, dépuratives. Il serait riche en mucilages, flavonoïdes, pectine, tanins et minéraux (dont calcium, potassium) et en vitamines (A, B1, B2).

Attention : la cueillette de plantes sauvages comestibles ne s’improvise pas. Si vous souhaitez les cueillir vous-même, il est indispensable d’avoir un minimum de connaissances/formation (sorties botaniques, atelier/ stage sur le sujet, livres spécialisés) pour éviter les risques de confusions toxiques, voire fatales.

Photo : © Ysabel Andreo


Vanessa Romano

De formation hôtelière, Vanessa a eu le plaisir de travailler dans des palaces et de beaux hôtels. Puis, à la naissance de ses filles et après avoir retrouvé son sud natal, elle s’est tournée vers ses 2 passions : la cuisine et la photographie. Cela fait une dizaine d’années maintenant qu’elle travaille dans ce secteur, son métier étant photographe culinaire, mais aussi auteure et styliste culinaires. Outre les livres qu’elle écrit, elle collabore avec des sites internet, des magazines, des restaurateurs ou des sociétés de l’agroalimentaire, et donne également des cours de cuisine. Elle s’est intéressée au bio après la lecture du premier livre de Laurence Salomon et, depuis, elle est accro ! Quand elle ne consomme pas bio, c’est vers le local qu’elle se tourne (agriculture raisonnée en priorité). Elle essaye de privilégier une cuisine savoureuse et gourmande, jolie à regarder mais qui reste saine et pleine de vitalité. Elle tient depuis 8 ans un blog essentiellement consacré à la cuisine, mais aussi aux endroits qu’elle aime et aux lieux qu’elle visite : http://vanessacuisine.fr

par Vanessa Romano

Asperges sauce mimosa

Pour 3-4 pers. – Assez cher – Préparation : 7 mn – Cuisson : 2 x 10 mn – Difficulté : 1

  • Asperges sauce mimosa1 botte d’asperges vertes
  • 2 oeufs cuits durs
  • 1 c. à c. de moutarde (pas trop forte)
  • 2 c. à s. de ciboulette émincée
  • Un peu d’huile d’olive
  • 1 trait de vinaigre balsamique blanc (ou de Xérès, ou de cidre)
  • Sel gris de mer

Lavez les asperges et coupez leur pied. Cuisez-les dans une eau salée ou, mieux, à la vapeur douce de façon à les garder al dente : environ 8 mn à l’eau salée, entre 4 et 6 mn à la vapeur douce. Cuisez 2 oeufs durs, pendant 10 mn. Écalez-les et hachezles au couteau de façon à laisser de jolis morceaux. Versez-les dans un bol, ajoutez 1 c. à c. généreuse de moutarde (au vin blanc et au basilic), 2 c. à s. de ciboulette émincée, de l’huile d’olive, du sel et du vinaigre balsamique blanc (ou de cidre ou de Xéres). Servez ensemble les asperges posées sur un joli plat et la sauce par-dessus, ou proposée séparément.

Œufs mollets, poireaux baguettes et mouillettes aux algues

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 6 mn – Cuisson : 14 mn – Difficulté : 1

  • Œufs mollets4 oeufs bio extra-frais
  • 8 poireaux baguettes (petits poireaux récoltés au printemps)
  • 4 tranches de pain de petit épeautre ou sans gluten
  • Beurre aux algues Gomasio
  • Un filet d’huile d’olive

Dans un premier temps, préparez les mouillettes de pain en coupant de jolies tranches et en les tartinant de beurre. Cuisez les oeufs à l’eau pendant 8 mn (on plonge les oeufs quand l’eau bout et on compte les 8 mn, ils seront légèrement moins cuits que mollets). Pendant ce temps, parez les poireaux et tranchezles en tronçons de 10 cm environ. Cuisez-les soit à l’eau salée, soit à la vapeur douce pendant 6 à 8 mn. Vérifiez la cuisson en plantant la pointe d’un couteau dans les légumes (ils doivent être tendres à coeur). Dès que les oeufs sont cuits, plongez-les dans de l’eau froide afin de stopper la cuisson et les écaler plus facilement. Servez, assez vite, les tronçons de poireaux dans les assiettes avec un filet d’huile d’olive, puis les oeufs par-dessus et des mouillettes de pain. Assaisonnez au gomasio (ou gomasio aux algues).

Petites douceurs au mielPetites douceurs au miel de lavande et coulis de framboises

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 5 mn – Difficulté : 1

  • 4 c. à c. de miel de lavande AOC bio*
  • 300 g de kéfir de lait, ou de yaourt de chèvre ou de brebis
  • 8 c. à s. de coulis de framboise (ou d’un autre fruit que vous appréciez)

* s’il est de l’année, il sera liquide ; sinon, le faire tiédir doucement.

Photos : © Vanessa Romano


Sarah Bienaimé

Sarah Bienaimé est créatrice culinaire. Elle invente et photographie des recettes 100 % végétales et sans gluten. Elle a fondé Happy Food pour faire aimer une cuisine différente, pour donner envie aux autres et embarquer le plus de monde possible dans l’aventure. Elle prépare un livre pour les éditions Gallimard. Elle travaille également pour les restaurateurs et les fabricants qui veulent végétaliser leurs produits ou proposer des alternatives sans gluten. Sarah anime aussi des formations dans toute la France. happyfoodcreation@gmail.com http://happyfoodformation.blogspot.fr/ – Facebook : https://www.facebook.com/behappyfood – Tél. : 06 47 73 50 86

par Sarah Bienaimé

Faites vos graines !… germées

Les amis viennent manger à la maison. Sur la table, il y a toujours des graines germées. Dans une soucoupe, en libreservice. Saupoudrées sur la salade, comme des virgules. Cachées dans la soupe chaude, croquantes et fraîches. On peut tout inventer. On lira énormément de bonnes raisons d’en consommer. « C’est bon pour la santé ! » Assurément… Et c’est bon tout court…

– Tu les achètes ?
– Non.
– Tu les fais toi-même ?
– Oui.
– Ah bon… Tu fais comment ? C’est compliqué ?
– Non, c’est super fastoche…

Et me voilà partie pour une démonstration. J’ai toujours 1, 2… jusqu’à 5 germoirs en route suivant l’inspiration, les envies, le nombre d’invités.

Au début, je faisais cela avec les moyens du bord, dans des assiettes.

Mais j’y ai pris goût… J’ai voulu en avoir plus, tout le temps, de différentes sortes… et travailler dans les règles de l’art. J’ai essayé plusieurs types de germoir et, finalement, je plébiscite celui que vous voyez ci-contre.

Alors pourquoi celui-ci ?

– Plus simple d’utilisation, tu meurs… 1
– Le prix reste raisonnable, environ 9 € pièce.
– Parce que j’ai des actions chez cette marque (non, je rigole…).
– Si la partie bocal casse, on peut la remplacer par un bocal standard.
– Il est très facile à laver.
– On peut faire germer une grande ou une petite quantité de graines.
– Il prend très peu de place.
– C’est beau, on voit les graines à travers le bocal !

Mais comment qu’on fait ?

graines1- Versez 1 à 2 c. à s. de graines dans le germoir bien propre.
2- Rincez. Remplissez d’eau, vissez le couvercle, agitez gentiment, retournez le bocal, l’eau va s’écouler par les trous prévus à cet effet.
3- Remplissez d’eau à nouveau et laissez tremper les graines pendant 5 h (petites graines) à 8 h (grosses graines), le plus simple étant de réaliser cela pendant la nuit.
4- Videz l’eau de trempage, rincez de nouveau et, cette fois, retournez le bocal et placez- le dans un endroit à l’abri de la lumière directe ou sous un torchon, « tête en bas » pour que l’eau s’écoule petit à petit dans la gouttière prévue à cet effet.
5- Procédez au rinçage des graines 2 fois par jour, matin et soir 2, sans oublier de retourner le germoir ensuite. Quand les graines vous semblent suffisamment germées, consommez-les tout de suite ou placez-les au frigo, elles se conservent quelques jours.

Vous avez encore plein de questions, je le sens…

Par quelles graines commencer quand on débute ?

Oubliez les graines mucilagineuses, qui nécessitent une coupelle de germination. Optez pour des graines de taille moyenne, comme les lentilles, l’alfalfa, le soja mungo et le fenugrec. Quand vous commencerez à bien maîtriser la technique, passez à des graines plus petites et à la germination plus lente.

Mais où achète-t-on les graines ?

Certaines graines peuvent être achetées en vrac dans les épiceries bio. Je pense notamment aux graines de lentille, tournesol décortiqué 3, pois chiche, soja mungo… On peut également trouver des graines à germer et des mélanges spéciaux dans les magasins bio ou en ligne.

Comment nettoyer le germoir ?

À l’eau savonneuse très chaude ou avec du vinaigre blanc, en insistant bien avec une brosse pour le couvercle, qui a tendance à s’encrasser. L’hygiène est importante afin d’éviter la prolifération de bactéries.

Quelle eau utiliser ?

En théorie, l’eau du robinet. Mais, dans certains endroits, cette eau est tellement chlorée qu’elle freine la germination. Dans ce cas, faites couler l’eau dans une carafe, laissez reposer ainsi sans bouchon 2 heures minimum de façon à laisser le chlore s’évaporer.

Comment savoir si la germination est terminée ?

Il n’y a pas de règle, mais il faut compter en moyenne 3 à 5 jours. Il suffit de se référer aux indications des fournisseurs de graines à germer. Vous pouvez même manger certaines graines juste après la nuit de trempage (ex : le tournesol décortiqué). On peut également laisser germer au point de voir apparaître une pousse verte. Ou s’arrêter quelque part entre les deux. À vous de voir, car le goût évolue suivant le stade de la germination.

Comment les conserver ?

Moi, je ne m’embête pas, quand la germination est « à point », je mets le germoir directement au frigo. Mais on peut vouloir récupérer celui-ci pour mettre en route une autre culture. Il suffit alors de transvaser les graines dans une boîte hermétique ou un bocal en verre. Et hop, le tour est joué ! Je vous conseille de manger vos graines dans les 4 jours qui suivent.

On les mange comment ?

Les possibilités sont infinies, mais je dirais qu’il faut éviter de les faire cuire, ou alors avec une cuisson très douce. Elles sont délicieuses crues. Croquantes, pleines de vie, elle nous font le printemps en plein hiver. Chacun devrait faire ses propres expériences. Personnellement, je craque complètement pour les graines à l’intérieur d’un sandwich avec un fromage frais végétal… Miam !

Les graines germées, un jardin intérieur…

C’est vrai, elles sont délicieuses. Quel plaisir d’avoir toujours à portée de main ces petites virgules croquantes. Elles ajoutent de la fraîcheur, du piquant, de la vitalité à vos plats. Mais faire ses graines germées à la maison relève d’une démarche plus intime, qui touche à la vie. Combien de millions de personnes vivent aujourd’hui sans aucun contact avec « ce qui pousse ». Sans potager, sans jardin, sans même une plante verte chez eux ? Combien d’entre nous sont en manque de printemps en plein hiver ? Ah ! Qu’il nous tarde alors de voir tout pousser de nouveau autour de nous. Faire des graines germées à la maison, c’est cultiver un jardin intérieur, dans les deux sens du terme. C’est littéralement « faire pousser » et voir le végétal prendre vie sous nos yeux. C’est se régaler de cette explosion de vie à laquelle on a pris part. Quel bonheur de manger ce que l’on a fait pousser soimême ! Faire des graines germées, c’est aussi une façon de se reconnecter au cycle de la vie, de se remettre en phase avec la force des végétaux. Les enfants ne s’y trompent pas. Ils aiment participer au cérémonial et regarder les petites graines éclore à travers le pot. Et, plus encore, ils adorent faire des pousses pour ajouter aux salades… mais ça, c’est pour le prochain épisode !

1- Ce germoir ne convient pas pour faire les graines mucilagineuses (moutarde, basilic, roquette, cresson), pour lesquelles il faut utiliser des coupelles de germination. Vous pouvez fabriquer votre propre germoir avec un bocal en verre, un morceau d’étamine et un élastique. Veillez à incliner le bocal lors de la germination pour que l’eau s’écoule.
2- Lorsqu’il fait très chaud, humide, ou pour certaines grosses graines, comme le pois chiche, il faut rincer encore plus soigneusement.
3- Les graines de tournesol décortiquées ont de loin ma préférence… elles ont un petit goût noisette à tomber. Cependant, elles sont recouvertes d’une « peau » translucide qui a tendance à prendre un goût aigre lors de la germination. Voilà comment procéder : après la nuit de trempage, rincez plusieurs fois les graines mais sans utiliser le couvercle. Le jet puissant du robinet crée un bouillonnement à l’intérieur du bocal : les graines, plus lourdes, retombent rapidement au fond. Les peaux translucides restent quelques secondes en suspension. Inclinez alors délicatement le bocal afin de vous débarrasser de l’eau… et des peaux. Les graines restent au fond. Recommencez autant de fois que nécessaire.


Lina Charlot

Chargée d’enseignement en cuisine gastronomique végétarienne, Lina possède une forte expérience dans le domaine des métiers de bouche et de la diététique. Depuis 29 ans, Lina organise des stages et des cours de cuisine diététique et bio sur près de 100 thèmes différents ! Renseignez-vous : 05 49 48 67 01 ou 06 89 43 11 08 – biolina@orange.fr

par Lina Charlot

Sauces Soleil

Les sauces
« soleil »

Le printemps est là, l’été arrive. Voici des sauces de différentes saveurs pour assaisonner vos salades, galettes, céréales, poissons ou viandes. Toutes ces sauces sont rapides à préparer et peu coûteuses.

Soyanaise

sauces-soleil2Mixez 200 g de tofu soyeux avec :

  • 1 c. à s. de moutarde
  • ½ zeste de citron râpé
  • 1 jus de citron
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 3 c. à s. de crème de soja
  • Du sel et une pincée de piment d’Espelette

Pour les salades composées, les crudités, les bâtonnets de légumes crus, le poisson et la viande froide, ou les terrines de légumes.

Sauce douceur

Mélangez 1 yaourt de brebis (ou soja) avec :

  • 1 dl de crème d’avoine
  • 3 c. à s. de vinaigre de riz
  • 2 c. à s. de gelée de groseille
  • 1 c. à s. de moutarde
  • 1 c. à c. de curry indien
  • 6 brins de ciboulette hachée
  • Sel

Chauffez doucement sans ébullition

Pour les céréales cuites, les galettes, les omelettes, les oeufs au plat, les grillades…

Sauce cocktail

Mixez 200 g de tofu soyeux avec :

  • 1 c. à s. de miso de riz
  • 3 c. à s. de ketchup bio
  • 1 c. à s. de whisky
  • 1 échalote
  • Sel

Pour les verrines de crustacés, les poissons froids, les oeufs durs, les crudités, les salades composées.

Sauce tartare

Mélangez 1 tasse de mayonnaise maison avec :

  • 1 tasse de tofu soyeux
  • 1 c. à c. de moutarde
  • 1 échalote râpée
  • 1 c. à s. de câpres
  • 3 cornichons hachés
  • 12 branches de ciboulette hachée
  • Sel

Même emploi que la sauce Soyanaise.

Sauce épicée à la mangue

Mixez la chair de 2 mangues avec :

  • 100 g de tofu soyeux
  • 2 gousses d’ail
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • ½ c. à c. de curcuma
  • 1 c. à c. de coriandre moulue
  • 1 c. à c. de cumin moulu
  • 2 c. à s. de vinaigre de cidre
  • Sel

Pour les crudités, salades composées, oeufs durs, salade rémoulade, viandes et poissons froids.

Sauce verte

Mixez 200 g de faisselle de chèvre avec :

  • 4 c. à s. de crème d’avoine
  • 1 jus de citron et son zeste râpé
  • 3 branches de menthe
  • ½ bouquet de persil
  • ½ bouquet de ciboulette
  • 1 c. à c. de moutarde
  • Sel

Pour les poissons froids, les bâtonnets de légumes crus, les oeufs durs, les pommes de terre en robe des champs, sur des toasts à l’apéritif…

Sauce rose

Mixez 2 tomates émondées et épépinées avec :

  • 1 échalote
  • 1 gousse d’ail
  • 50 g de fromage de chèvre frais (ou tofu soyeux)
  • ½ jus de citron et son ½ zeste râpé
  • ½ c. à c. de paprika
  • Sel

Froide pour les crêpes, les galettes de céréales, les bâtonnets de légumes crus, salades composées, poissons et viandes froides.


Christine Spohn

À 45 ans, Christine Spohn se passionne pour la cuisine et suit une formation au Lycée Hôtelier d’Illkirch, en Alsace, où elle obtient son CAP de cuisinier. À la recherche de « sens », elle devient formatrice en arts culinaires et utilise la cuisine comme support de rencontre, de partage, de créativité, de cohésion, d’éveil… dans le respect du vivant. Formée aux plantes sauvages comestibles auprès de l’ethnobotaniste François Couplan, elle se passionne pour la rencontre spirituelle avec la matière, le vivant et l’humain et souhaite partager son enthousiasme pour une nourriture saine, équilibrée, créative et savoureuse. D’ailleurs, elle a ouvert des chambres d’hôtes dans une maison écologique à la campagne en Haute-Saône, où elle anime également des ateliers de cuisine. Son site : www.les-gourmandises-bio.fr

par Christine Spohn

Voici une recette belle et savoureuse, où le quinoa est à l’honneur. Graine sacrée de la famille des Chénopodiacées (comme les épinards et les betteraves), le quinoa est l’un des aliments les plus nutritifs au monde. Il est la meilleure source de protéines du règne végétal. Sa richesse en sels minéraux, oligoéléments, fibres et vitamines le place au niveau nutritionnel devant les pâtes, le riz et autres céréales. Il ne contient pas de gluten.

Le quinoa est cultivé sur les hauts plateaux andins en Bolivie, Équateur et au Pérou. Cette plante sacrée connaît déjà une longue histoire, même si l’Occident vient de décourvir son vaste intérêt nutritionnel. En effet, sa culture s’étendait dans toute l’Amérique andine et pourrait même remonter à quelque 5 000 ans. Par sa grande résistance aux vicissitudes climatiques et par sa sobriété en consommation tant en eau qu’en engrais, elle a toujours constitué une nourriture de base extrêmement équilibrée pour les peuples indiens. Appelé chisiya mama – la « graine mère » – par les Quechuas, le quinoa a acquis, par ses hautes propriétés nutritives, un caractère sacré chez les indiens, qui le consomment principalement lors de grandes fêtes ou cérémonies.

Le quinoa : un produit solidaire… La culture du quinoa permet à des populations déracinées par la misère de renouer avec leurs traditions ancestrales. Ces valeurs s’inscrivent dans une culture de respect de l’environnement et d’amour pour la terre, nommée affectueusement Pachamama.

La culture du quinoa est l’un des projets de développement de l’association humanitaire Voix Libres, de laquelle je suis solidaire : www.voixlibres.org

Pimientos del Piquillo

Pour 6 pers. – Assez bon marché – Préparation : 15 mn – Cuisson : environ 20 mn – Difficulté : 2

  • Pimientos del Piquillo50 g de quinoa
  • 1 boîte de Pimientos del Piquillo (rayon produits du monde)
  • 2 oignons
  • 100 g de fromage de chèvre frais
  • Huile d’olive
  • Herbes aromatiques (ciboulette, basilic, sauge…)
  • Piment d’Espelette
  • Sel, poivre

Faites cuire le quinoa selon la recette de base et laissez refroidir. Ciselez les oignons et faites-les blondir dans un peu d’huile d’olive. À l’aide d’une fourchette, émiettez le fromage de chèvre. Ajoutez les oignons, l’huile d’olive, les herbes aromatiques ciselées, le piment d’Espelette, le sel et le poivre. Mélangez au quinoa. Farcissez délicatement les Pimientos et servez sur une salade de mâche ou de roquette.

Photo : © David Giangréco


Comment utiliser ces bons produits ?

Veau roulé à la mozzarella

Pour 4 pers. – Préparation : 30 mn – Cuisson : 10 mn – Difficulté : 1

  • Veau roulé4 fines tranches de veau
  • 8 rondelles de mozzarella de buffle
  • 2 c. à s. d’huile pour Friture + poêlées Bio Planète
  • 8 petites carottes
  • 8 petits navets
  • 1 filet de citron
  • 4 c. à s. d’huile de chanvre Bio Planète
  • Sel, poivre Ciboulette

Affinez le plus possible les tranches de veau et roulez-les autour de la mozzarella. Faites-les cuire à la poêle dans un peu d’huile Friture + poêlées. Épluchez les légumes et faites-les cuire à la vapeur al dente. Dressez une assiette avec le veau et les légumes. Versez le citron et l’huile de chanvre. Salez, poivrez, ajoutez la ciboulette ciselée et dégustez sans attendre.

www.bioplanete.com

Photo : © Bioplanète

Accras de merlu MSC

Pour 4 pers. (en entrée) – Préparation : 20 mn – Cuisson : 5 à 10 mn – Difficulté : 2

  • Accras de merlu250 g de filets de merlu MSC Food4Good
  • 200 g de pommes de terre
  • 4 oeufs
  • 1 oignon
  • 2 c. à s. de persil haché
  • Noix de muscade
  • Sel
  • Huile pour frire

Faites cuire le merlu (comme indiqué sur l’emballage) et effilez-le. Dans une casserole d’eau bouillante, faites cuire les pommes de terre, puis épluchez-les et faites-en de la purée. Dans un grand saladier, mélangez le merlu effilé, la purée de pommes de terre, le persil et l’oignon préalablement coupés en petits morceaux, le sel et la noix de muscade. Petit à petit, ajoutez les oeufs tout en mélangeant de manière à obtenir une mixture bien homogène. Façonnez les beignets à l’aide de deux cuillères, puis faites frire les beignets quelques minutes dans la friteuse de manière à ce qu’ils soient bien dorés. Ôtez l’excédent d’huile à l’aide d’un papier absorbant. À déguster froids ou chauds !

www.food4good.fr

Sans gluten
Langues de chat

Pour 30 biscuits – Préparation : 20 mn – Cuisson : 8 mn – Difficulté : 2

  • Langues de chat120 g de sucre en poudre
  • 120 g de beurre ramolli
  • 120 g de mix pâtisserie Nature & Cie
  • 4 blancs d’oeufs
  • Un zeste d’orange ou de citron (facultatif)

Préchauffez le four à 200 °C (Th. 7). Mélangez le beurre et le sucre, puis ajoutez la farine et le zeste d’agrume. Montez les blancs en neige ferme. Incorporez-les délicatement dans la préparation. Sur une plaque beurrée ou sur du papier sulfurisé, formez de petits tas à l’aide d’une poche à douille. Attention, les langues ont tendance à s’étaler pendant la cuisson. Faites cuire au four pendant 8 mn, en surveillant la cuisson. Les langues durcissent entièrement en refroidissant.

www.nature-et-cie.fr

Consommé de courgettes à la menthe et Fleur d’Amande Oméga

Pour 4-6 pers. – Préparation : 15 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • Consommé de courgettes4 courgettes
  • 2 belles pommes de terre
  • De l’eau à volonté
  • 1 grand verre de lait d’amande Oméga « Fleur d’Amande » La Mandorle
  • 1 poignée de menthe ciselée
  • Sel, poivre

Lavez et épluchez les pommes de terre et les courgettes. Coupez-les en petits morceaux et faites-les cuire à la cocotte à grande eau pendant une bonne vingtaine de minutes. Égouttez les légumes sans jeter l’eau de cuisson. Mixez les légumes et la menthe dans une jatte, additionnés du lait d’amande, et ajoutez-les (sans les chauffer pour préserver les nutriments de la Fleur d’Amande Oméga). Ajoutez l’eau de cuisson des légumes à volonté, selon la texture que vous souhaitez obtenir. Salez, poivrez, servez.

www.lamandorle.com

Les bienfaits des Fleurs d’Amande La Mandorle

Profitez des bienfaits du monde végétal grâce à la gamme de boissons naturellement sans lait, soja ni gluten proposée par La Mandorle.

La haute teneur en fruits offre une richesse naturelle importante en protéines, fibres, calcium, magnésium et fer. Ces boissons à base d’amande contribuent à vous apporter des nutriments indispensables au quotidien, en complément d’une alimentation variée, équilibrée et d’un mode de vie sain.

Faciles et rapides à utiliser, elles peuvent être consommées par tous, et en particulier par les personnes recherchant une alternative aux laits de vache, de soja ou d’avoine.

Bon à savoir : toutes les boissons instantanées La Mandorle sont élaborées selon un procédé breveté, permettant à la fois de préserver, respecter les nutriments des fruits, mais aussi de les précuire, pour une meilleure tolérance.


BettyBetty, « Une Végétarienne presque Parfaite », propose, depuis plus de deux ans, à travers son blog une cuisine à son image, qu’elle qualifie de pimpante, gourmande et généreuse ! Si, pour certains, la gourmandise se résume à une explosion de leur quota de glucides, pour sa part, elle aime la dénicher dans les fruits et légumes de saison, et français bien évidemment. Pas question pour elle de se lancer dans la diète, elle aime la générosité dans l’assiette et, pour elle, le meilleur des modes de vie reste celui du plaisir des papilles ! www.unevegetariennepresqueparfaite.comunevegetariennepresqueparfaite@gmail.com

par Betty

Galettes fondantes aux navets

Pour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 20 mn – Difficulté : 1

  • Galettes fondantes aux navets400 g de navets raves violets
  • 2 oeufs
  • 20 g de farine
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • 20 cl de lait de soja
  • 20 cl de crème de soja
  • De la noix de muscade moulue
  • Sel, poivre

Pelez et râpez finement les navets. Dans un saladier, battez les oeufs avec la farine, l’huile d’olive, le lait de soja, la crème de soja et la noix de muscade, puis rectifiez l’assaisonnement selon votre goût. Ajoutez les navets au mélange. Beurrez un moule à gratin de 2 cm de hauteur et versez-y l’appareil. Enfournez une vingtaine de minutes à 180 °C (th. 6) Dégustez aussitôt avec une fondue de poireaux !

Quiche roquette et noisettes

Pour 4 pers. – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 40 mn – Difficulté : 2

La pâte :

  • Quiche roquette250 g de farine + 10 cl d’eau tiède + 10 cl d’huile de noisette
  • 80 g de roquette
  • 12 noisettes

L’appareil :

  • 25 cl de crème de soja
  • 25 cl de lait de soja
  • 20 g de farine
  • 3 oeufs
  • Sel, poivre

Préparez votre pâte en mélangeant la farine, l’eau tiède et l’huile de noisette, puis étalezla dans un moule à tarte et piquez-la à l’aide d’une fourchette. Déposez par-dessus la roquette et les noisettes décortiquées. Dans un saladier, fouettez les oeufs avec le lait de soja, la crème de soja et la farine, puis salez et poivrez. Recouvrez la roquette de l’appareil à oeufs. Enfournez une quarantaine de minutes à 180 °C (th. 6), et dégustez aussitôt !

Végétalien
Gaufres sarrasin, champignons de Paris et huile de noisette

Pour 2 pers. – Bon marché – Préparation : 10 mn – Cuisson : 4 mn par gaufre – Difficulté : 1

  • Gaufres sarrasin200 g de farine de sarrasin
  • 2 c. à s. d’arrow root
  • 60 g d’huile de noisette
  • 25 cl de lait de soja
  • 1 sachet de levure
  • 200 g de champignons de Paris
  • Sel et poivre

Dans un saladier, mélangez la farine de sarrasin avec l’arrow-root, la levure, l’huile de noisette et le lait de soja. Ajoutez ensuite les champignons de Paris finement émincés, puis assaisonnez selon votre goût. Laissez reposer une heure à température ambiante. Déposez un peu de pâte dans votre gaufrier, patientez 4 mn et dégustez aussitôt avec une laitue !

Végétalien
Meringues à la pistache

Pour 12 meringues – Bon marché – Préparation : 20 mn – Cuisson : 40 mn – Difficulté : 1

  • Meringues à la pistacheLe jus d’une petite boite de pois chiche (l’équivalent de 6 blancs d’oeufs)
  • 250 g de sucre glace
  • 1 c. à s. d’arôme de pistache

Versez le jus de la petite boîte de pois chiches dans un saladier. Battez-le en neige ferme. Ajoutez le sucre par petites quantités tout en continuant de battre. Déposez des petits tas du mélange sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé. Enfournez une quarantaine de minutes à 120 °C (th. 4) Décollez les meringues dès la sortie du four et laissez-les refroidir.

Photos : © Betty – Une végétarienne presque parfaite


éco livres

Zéro sucre
de Géraldine Olivo

Zéro sucreDesserts 100 % gourmands sans sucres ajoutés ni édulcorants

Réaliser des desserts gourmands et parfumés sans sucres ajoutés, c’est possible ? Oui, et trois fois oui ! C’est le défi relevé dans cet ouvrage, qui regroupe près de 40 recettes de desserts non seulement sans sucres ajoutés, y compris miel ou sirop d’agave, mais également sans aucun autre édulcorant artificiel. Réapprenons à apprécier les choses simples et réhabituons nos papilles au vrai goût d’aliments naturellement sucrés : fruits frais et secs sous toutes leurs formes, mais aussi farines variées, laits végétaux, épices et oléagineux apportent tout ce qu’il faut pour satisfaire nos envies de douceurs sans nuire à notre santé. Toujours sceptique ? Essayez le gratin de bananes à la noix de coco, le far aux abricots et à la fève tonka, ou encore les sablés parfum châtaigne et noisettes, et découvrez le goût insoupçonné du monde zéro sucre…

Éditions Alternatives – 128 pages – 9,90 €

La cuisine de la minceur durable
de Marie Chioca et Brigitte Fichaux

La cuisine de la minceur durableLe guide pour mincir sans régime et rester mince grâce à une alimentation saine. Avec 90 recettes savoureuses et bonnes pour la santé.

Ceci n’est pas un livre de régime, mais il présente une autre façon de bien s’alimenter. La diététicienne Brigitte Fichaux fournit de nombreux conseils nutritionnels, qui ne reposent jamais sur la privation, mais sur la répartition des apports au fil de la journée. Pour mettre en pratique, de nombreux exemples de menus et associations sont proposés, quels que soient les goûts de chacun. Marie Chioca met ainsi à disposition 90 recettes salées ou sucrées, gourmandes et savoureuses. Une minceur durable, sans effet yo-yo, tout en conservant le plaisir de manger. En librairie le 20 mai.

Éditions Terre vivante – 224 pages – 22 €

Grand traité des miels
d’Isabelle Avisse

Grand traité des mielsComment les multiples espèces et sous-espèces d’abeilles mellifères pourraient-elles n’élaborer qu’un seul miel ? Dès le titre, cet ouvrage donne le ton, expliquant au fil des chapitres pourquoi chaque ruche produit un miel unique, aux caractéristiques spécifiques, aux flaveurs propres, que des analyses chimiques peuvent confirmer.

Les anciens, qui avaient reconnu le caractère mivégétal mi-animal du miel, savaient aussi que le lien d’interdépendance entre les abeilles et les plantes à fleurs est à la source non seulement du miel, mais également des autres substances apicoles. Ce Grand traité des miels explore la relation symbiotique du monde végétal et des abeilles mellifères, l’alchimique transmutation des pollens, des nectars et autres exsudats sucrés dans l’athanor vrombissant de la ruche, avec l’objectif de mettre en valeur, d’une part, les propriétés intrinsèques des miels, leurs usages de jadis et d’aujourd’hui en médecine, cuisine et cosmétique ; et, d’autre part, leurs associations synergiques avec les autres produits de la ruche.

Richement documenté, complété par plus de 30 annexes et illustré dans la meilleure tradition des traités, cet ouvrage offre une nouvelle approche des miels – si mal connus – et une remarquable synthèse de leur bon usage dans les domaines les plus variés.

Éditions le Sureau – 344 pages – 34,50 €

Mes pâtes à tartiner sucrées et salées
de Clea

Mes pâtes à tartinerDes tartinades maison, ça vous tente ? Découvrez 30 recettes de pâtes à tartiner pour tous les goûts !

• Les grands classiques revisités : houmous, rillettes végétales, lemon curd, pâte chocolat/noisette….
• Les primeurs : « caviars » de fruits ou de légumes frais de saison.
• Les placards : avec des produits que l’on a toujours sous la main.

En prime : de nombreux encadrés présentent l’intérêt nutritionnel de certains ingrédients entrant dans la composition des pâtes à tartiner (graines de tournesol, miso, pruneau…).

Éditions La Plage – 72 pages – 9,95 €

25 glaces vegan
25 glaces vegande Marie Laforêt

Des crèmes glacées moins grasses, moins sucrées, sans vraie crème mais vraiment givrées, ça vous tente ?

Découvrez 25 recettes de glace vegan maison, des bâtonnets de votre enfance au sundae fondant, en passant par l’incontournable glace à la vanille ou les desserts de fête… Avec en bonus, une recette pour faire vos propres cornets !

Éditions La Plage – 72 pages – 9,95 €


Séjour dessin aquarelle

dessin jiceLa Drôme provençale est un pays de lumière et de reliefs, où l’expression du dessin et de l’aquarelle a pu trouver une place privilégiée. Il était naturel d’y organiser des séjours associant au plaisir du trait et de la couleur celui de la découverte d’une région et d’un terroir particulier. L’approche du Biographisme© est accessible à tous. C’est avant tout la recherche d’une pratique ludique et joyeuse. Dans l’esprit du carnet de voyages, vous aborderez la composition, la dynamique du croquis et la spontanéité de l’aquarelle. Les cours sont organisés le matin, l’après-midi libre permettant de profiter au mieux du lieu d’hébergement et de sa région.

Le prochain stage de dessin aquarelle a lieu du lundi 6 au vendredi 10 juillet, au mas de la Mochatte sur les hauteurs de Nyons.

D’autres séjours sont également proposés associant chant et dessin, co-animés par Lise-Eléonore Ravot (Mezzo-Soprano), ainsi qu’une découverte de la région qui combine dessin/ aquarelle et vélo électrique.

Ouverts à tous, ces séjours vous offriront un moment privilégié de calme et de lumière. Pour plus de renseignements,

Contactez Jean Claude (jiCé) au 06 35 94 99 64 ou allez sur le site du Biographisme© :
www.biographisme.fr


Marion-KaplanMarion Kaplan, bio-nutritionniste, élève du docteur Kousmine, est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages sur le thème de la santé. Depuis 30 ans, elle explore nos paysages alimentaires. Du végétalisme à la méthode Kousmine, aucun régime ne lui a échappé. Nous sommes en réincarnation permanente.

par Marion Kaplan

Découvrez un projet inédit et unique : Steamsurfing

Intolérantes, allergiques ou par simples préférences alimentaires, certaines personnes ont du mal à manger hors de chez eux ou veulent simplement rencontrer des gens qui leur ressemblent. Steamsurfing a pour ambition de créer l’événement pour que l’intolérance alimentaire ne soit plus une problématique sociale mais une prise de conscience de l’homme sur son environnement.

Steamsurfing met en avant 7 profils alimentaires : sans gluten, sans laitages, végétarien, végétalien, crudivore, régime paléo, omnivore (pour ne pas oublier ceux qui mangent de tout !).

Avec ce projet, nous répondons à une problématique grandissante : les intolérances alimentaires.

« 70 à 75 % de la population terrestre ne digère pas le lactose après l’âge de 3 ans. » – Thierry Souccar.

• 1 personne sur 100 est diagnostiquée coeliaque en France, soit environ 600 000 personnes. Seulement 10 à 20 % des cas seraient répertoriés. Environ 5 % de la population suit aujourd’hui un régime sans gluten.

• Un grand nombre de gens adoptent des régimes « alternatifs », comme les régimes paléo, végétarien, végétalien ou crudivore, pour tenter de lutter contre le phénomène de malbouffe et les diverses maladies du 21e siècle… On ne sait plus comment se nourrir ! Mais on veut se nourrir sain, de saison et en accord avec son corps, voilà ce qui ressort de la pensée actuelle sur le mode d’alimentation.

Roxane Mesquida Valérie Cupillard François Veillon
Roxane Mesquida, adepte du
régime sans gluten
Valérie Cupillard, adepte du
régime sans lactose
François Veillon, créateur
de Steamsurfing

L’alimentation et le partage au coeur du projet

Avec Steamsurfing, les intolérances ne sont plus une contrainte mais créent un lien social. C’est le tout premier réseau social gastronomique qui donne l’occasion de tenter une nouvelle expérience culinaire, sociale et gratuite. Steamsurfing permet à n’importe qui d’inviter chez lui ou de se rendre chez l’habitant pour partager un repas sain, en accord avec ses habitudes alimentaires.

Le projet est né d’expériences personnelles. Issu d’une famille d’intolérants au gluten et au lactose, François Veillon a toujours eu une rigueur alimentaire. Et ce non sans complications… « Quand on grandit, que nos amis sortent au restaurant ou en soirée, mes choix de plats se réduisent considérablement … sans parler des moqueries en tout genre de mes amis qui pensaient que mes intolérances alimentaires étaient “dans la tête”. J’ai vu naître de nombreux projets de dîners chez l’habitant, de réseaux sociaux de toutes sortes mais jamais de plate-forme dédiée aux intolérants ou allergiques alimentaires. »

Steamsurfing permet de mettre en relation des hôtes voulant accueillir, le temps d’un repas, des invités souhaitant partager une expérience culinaire et sociale.

Parce que manger sain se partage, Steamsurfing est une plate-forme 100 % gratuite, basée sur un principe d’échange et de communauté.

Le projet séduit aussi… les personnalités !

« Steamsurfing, j’adore l’idée ! » Repérée dans Sheitan, Gossip Girl ou encore la série XIII, l’actrice et mannequin Roxane Mesquida, à 33 ans, est adepte du régime sans gluten. « Steamsurfing est une alternative idéale pour toutes les personnes comme moi qui veulent se créer un réseau autour d’une alimentation spécifique. C’est une porte ouverte à la tolérance pour l’alimentation de chacun. J’adore l’idée. »

Valérie Cupillard, créatrice culinaire et écrivain, adepte des régimes sans lactose, sans gluten et végétarien.

« Quand on apporte son bento lors d’un piquenique, l’essentiel se trouve dans le moment que l’on partage. Je trouve que nous sommes tous de plus en plus respectueux du goût des autres, que ce soit par choix ou pour raisons de santé. C’est toujours enthousiasmant de faire découvrir une autre façon de cuisiner une recette, c’est un souffle nouveau pour partager ensemble d’autres saveurs. »

Comment ça marche

Steamsurfing se base sur un principe de monnaie virtuelle, le Steameez, sur laquelle reposent l’échange et le partage entre les inscrits de manière éthique et solidaire. Lorsque l’internaute s’inscrit sur steamsurfing.com, il reçoit gratuitement 500 Steameez (tout est 100 % gratuit sur cette communauté) !

Pour prendre part à un dîner, le Steamsurfeur débourse 200 Steameez. Potentiellement, il peut donc participer à deux dîners grâce à son inscription sur Steamsurfing. Pour gagner des Steameez, il organisera des dîners à son tour : chaque événement qu’il organisera lui rapportera 200 Steameez.

Invitez pour être invité, tel est le principe même de Steamsurfing.

Mais ce n’est pas tout, Steamsurfing participe également à cet échange et incite à inviter un maximum de convives. Rencontre, partage et convivialité sont les maîtres mots de cette communauté. « Recevez plus de 5 convives et Steamsurfing offre 200 Steameez en plus ! » Les invités qui se rendent sur Steamsurfing n’ont plus qu’à consulter les pages des hôtes, après avoir détaillé leur recherche (je suis intolérant au gluten et végétarien et j’habite à Nantes…). Ils peuvent alors choisir chez qui ils souhaitent dîner et et s’inscrire en s’invitant !

Steamsurfing a pour ambition de rapprocher des personnes autour d’un repas chez l’habitant grâce à leurs valeurs culinaires similaires. Le contexte économique actuel, l’isolement et la montée en puissance du nombre d’intolérants alimentaires placent Steamsurfing au coeur d’un besoin grandissant. Entraide, partage et collaboration sont des termes forts qui traduisent un nouveau phénomène : les gens ont de plus en plus envie de retourner vers des choses saines et vraies et d’échanger avec des personnes qui leur apportent sur les plans intellectuel et humain.

Steamsurfing : j’t’invite chez moi !

Partage, alimentation consciente, rencontre et plaisir pourraient qualifier cette nouvelle plateforme communautaire, qui s’adresse à ceux qui se tournent vers une cuisine spécifique.

À l’origine de Steamsurfing :

François Veillon – Créateur et créatif : « Steamsurfing transforme notre réflexe vital de manger en un acte militant, conscient, intelligent et vivant. Steamsurfing, c’est une nouvelle manière de rendre accessible, convivial et social l’amour du bien manger. Dans cette politique de partage, nous avons voulu ce site entièrement gratuit. Ce projet à vocation “collaborative” intègre une problématique sociale pour toucher le maximum de personnes. Afin d’équilibrer les échanges, nous offrons une valeur virtuelle, les Steameez. Ils ont pour intérêt, là encore, de responsabiliser la démarche de celui qui reçoit au même titre que celui qui est invité. Notre corps est un temple, n’y laissons pas entrer n’importe quoi. »

Marine Kaplan – Solaire et communicante : « Steamsurfing est un réseau social qui va permettre de briser les solitudes contemporaines grâce à des événements réels ! Les Steamsurfeurs se rencontrent autour d’un repas en accord avec leurs préférences alimentaires dues à des intolérances ou tout simplement à des choix culturels. C’est le tout premier réseau social gastronomique qui vous offre la possibilité de tenter une nouvelle expérience culinaire, sociale et gratuite. Partage et découverte sont les maîtres mots de ce projet ! Le Steameez, monnaie virtuelle de Steamsurfing, permet d’inviter pour être invité. Votre inscription vous rapporte 500 Steameez. Pour participer à un dîner, vous débourserez 200 Steameez. Potentiellement, vous pouvez donc participer à deux dîners grâce à votre inscription sur steamsurfing. org. Ensuite, pour gagner de nouveaux Steameez, organisez à votre tour des repas chez vous… Tentez l’expérience, nous avons tous à y gagner ! »

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.