Santé, Bien-être & Beauté

L’écolomag N° 21

Janvier – Février 2011

Mes meilleurs vœux !

« L’essentiel est invisible pour les yeux » – Antoine de Saint Exupéry – Le Petit Prince (1943)

Par Sophie Macheteau

Soyons honnêtes, il y a des années dont on referme plus facilement la dernière page que d’autres. Dans ces cas-là, rien n’est plus motivant et enthousiasmant que de démarrer une nouvelle année pleine de promesses et de petits bonheurs rêvés. Alors, une fois n’est pas coutume, laissons les bonnes résolutions là où vous les aviez laissées l’an passé, et recevez tous nos vœux de santé, de beauté et de bien-être, pour une année placée sous le signe de la vitalité, de la bonne humeur et de la zénitude.

 


 

La plante du mois :
Le thym vulgaire (thymus vulgaris)

Description botanique

Le thym est une plante vivace de 20 à 30 cm, qui pousse en touffes odorantes et ligneuses. Ses toutes petites feuilles sont lancéolées et blanchâtres au-dessus. Le thym fleurit de mai à septembre, suivant l’altitude.

Histoire et tradition

Le thym est connu depuis la plus haute Antiquité : Dioscoride et Hippocrate le mentionnaient déjà dans leurs écrits, les Égyptiens s’en servaient pour embaumer leurs morts, les Grecs et les Romains l’utilisaient comme encens dans leurs rituels de fête et les femmes de ces divers peuples l’employaient en eau de toilette et en onguent. Ce sont les Moines bénédictins qui répandirent le thym à travers l’Europe dès le début du Moyen Âge. Charlemagne recommande d’ailleurs sa culture dans le Capitulaire de Villis. Au 14ème siècle, pour se protéger de la peste, on portait des masques contenant des plantes aromatiques : lavande, thym, romarin et laurier. Le thym entre aussi dans la composition du Vinaigre des quatre voleurs, antiseptique traditionnel du 17ème siècle qui fut inscrit au Codex en 1748.

Etymologie et légendes

Parmi toutes les étymologies possibles, celle qui paraît la plus vraisemblable est thymus dérivant du grec thumos qui signifie « cœur », « force » et « courage », en référence aux caractéristiques tonifiantes et stimulantes de la plante. Quant à la racine grecque, elle dériverait de l’égyptien tham désignant un végétal qui servait à embaumer les morts. Quant à son nom d’espèce, vulgaris, il signifie « commun ». Symbole de courage au Moyen Âge, le thym était d’ailleurs brodé sur les écharpes des chevaliers. On lui attribuait aussi un pouvoir aphrodisiaque et on en mettait quelques brins dans les tiroirs pour parfumer la lingerie.

Utilisation pharmaceutique

Le thym est anti-spasmodique, expectorant et anti-tussif. On le recommande lors d’irritations des voies respiratoires supérieures, notamment pour traiter les bronchites et la coqueluche. Son activité spasmolytique est aussi intéressante pour soigner divers troubles digestifs. Également carminatif et apéritif, le thym est recommandé en cas de ballonnements épigastriques, de lenteur à la digestion, de flatulences, de pertes d’appétit…

Comment utiliser le thym vulgaire ?

En infusion, 2 branches de thym dans ½ litre d’eau bouillante. Faites infuser 10 minutes. Idéale en cas de grippe, affection respiratoire, rhumatisme. Posologie : 2 à 3 tasses par jour

En décoction, 4 branches de thym dans un litre d’eau froide.
Amenez doucement à ébullition. Prolongez l’ébullition de 5 minutes.
Idéale en cas de toux.
Posologie : 1 tasse à chaque quinte de toux

En teinture-mère : la teinture-mère de thym vulgaire est obtenue par macération alcoolique des fleurs fraîches. Une partie de plante est nécessaire pour 10 parties d’alcool à 95 °C (l’alcool allant être ensuite dilué par l’eau de la plante fraîche). Antiseptique et stimulant général, la teinture-mère de thym vulgaire est appréciée pour son action adoucissante sur les voies respiratoires. Posologie : 3 x 30 à 40 gouttes par jour, diluées dans un verre d’eau. Vous pouvez acheter la teinture-mère ou la préparer vous-même !

En huile essentielle, privilégiez l’huile essentielle de thym à linalol, car cette huile est plus douce et moins irritante que l’huile essentielle de thym à thymol. Elle est réputée comme excellent antibactérien, anti-infectieux, stimulant immunitaire et tonique cutané. Ses propriétés remarquables, associées à son odeur fine et douce, expliquent son usage répandu en aromathérapie médicale et esthétique. L’huile essentielle de thym linalol s’emploie diluée sur la peau (dans une huile végétale par exemple). Déconseillée aux femmes enceintes ou qui allaitent, et aux enfants de moins de 5 ans.

Propriétés cosmétiques

Les sommités fleuries de thym possèdent des vertus astringentes, antioxydantes, purifiantes et déodorantes. L’huile essentielle ou les extraits de thym peuvent être utilisés dans des produits d’hygiène bucco-dentaire, des déodorants pour le corps et les pieds, des lotions après-rasage ou des soins pour peaux grasses à tendance acnéique. Le thym est un actif tonifiant apprécié des peaux fatiguées et ternes. Il se révèle aussi être un stimulant capillaire idéal pour les cheveux mous et plats.

Où trouver du thym vulgaire ?

En magasins bio, herboristeries ou dans votre jardin !

 


 

Voeux Santé

« Le sage ne s’afflige jamais des maux présents, mais emploie le présent pour en prévenir d’autres. » William Shakespeare – Richard II (acte II, scène II) – 1595

Une immunité boostée
tout au long de l’année

Pour préserver au mieux sa santé, nul doute qu’il est important de booster son immunité. Le rôle du système immunitaire est de défendre l’organisme contre les agressions d’agents extérieurs (virus, bactéries, parasites, etc.) et les cellules modifiées de l’organisme (infectées par un virus, issues de greffes ou tumorales). Le système immunitaire décline avec l’âge. Le vieillissement réduit notre résistance aux tumeurs comme aux attaques parasitaires et s’accompagne fréquemment d’une plus grande incidence des infections. Cependant, pour stimuler votre immunité, pas de panique, vous avez de sérieux alliés !

Trois alliés phyto

L’échinacée

C’est une plante herbacée vivace, qui était utilisée par les Indiens d’Amérique du Nord pour ses nombreuses vertus. Ses racines, riches en polysaccharides et en lipides, seraient responsables de l’activité immunostimulante de l’échinacée. Prendre en cure (ampoules ou gélules) de 1 à 3 mois au début de l’hiver, en prévention des infections hivernales.

Le cynorhodon

Le cynorhodon est le fruit de l’églantier. Riche en vitamine C, le cynorhodon a des propriétés toniques, immunostimulantes et anti-anémiques.

L’extrait de pépins de pamplemousse

L’extrait de pépins de pamplemousse s’avère efficace non seulement dans l’élimination des virus et des bactéries, mais aussi dans celle des champignons et des parasites. Les recherches montrent que l’extrait de pépins de pamplemousse agit avec succès contre environ 800 types de bactéries et virus, 100 sortes de champignons, ainsi qu’un grand nombre de parasites. C’est sa richesse en biofavonoïdes et en vitamine C qui lui confère ses étonnantes vertus !

Les huiles essentielles, alliées de mon immunité

Certaines molécules sont capables d’augmenter sensiblement la synthèse naturelle d’immunoglobulines. On les retrouve notamment dans des huiles essentielles de ravintsara (Cinnamomum camphora CT 1,8-cineole), d’eucalyptus radiata, de niaouli (Melaleuca quinquenervia) ou de tea tree (Melaleuca alternifolia). Elles sont également dotées d’une activité antivirale significative. En cas d’infection durant la période hivernale, le recours aux huiles essentielles permet de lutter directement, grâce à une destruction ciblée, et indirectement, grâce à une destruction via le système immunitaire, contre les microbes d’origines diverses. La meilleure stratégie est d’utiliser les huiles essentielles immunostimulantes en mélange. On peut les inclure dans des capsules prédosées à ingérer, ou les utiliser en diffusion atmosphérique (pour assainir l’air ambiant et respirer plus librement), ou en inhalation.

 

Une digestion optimisée

Une bonne digestion est un facteur essentiel de santé. En s’occupant de notre ventre, notre « deuxième cerveau », nous évitons bien des maux et améliorons notre bien-être au quotidien.

Le saviez-vous

Physiologiquement, le cerveau et le ventre sont en relation étroite et permanente. Ces deux centres vitaux sont connectés par l’intermédiaire du « nerf vague », ou pneumogastrique, et coopèrent grâce à une kyrielle de neurotransmetteurs qui existent dans le cerveau (ex. : sérotonine, mélatonine, acétylcholine, épinéphrine, …). Par conséquent, quand le ventre va mal, la tête ne tourne pas rond !

Trois alliés phyto

Le radis noir

Les vertus bienfaisantes du radis noir sont héritées de traditions ancestrales. S’il se consomme aujourd’hui cuit, comme un navet, ou cru, râpé en salade avec un peu de crème, il est aussi reconnu pour favoriser le bien-être du foie, grâce à ses nombreux composés organiques soufrés, ainsi qu’à des matières minérales (calcium, magnésium, fer). Son effet bénéfique sur la sphère hépatobiliaire repose sur l’écoulement facilité de la bile (cholagogue). Le radis noir est reconnu pour faciliter les fonctions de digestion et d’élimination.

L’artichaut

L’artichaut (famille des Astéracées), originaire d’Afrique du Nord, est aujourd’hui cultivé en France. Apprécié depuis l’époque des Pharaons, qui le présentaient en offrande à leurs dieux, il fut développé par les horticulteurs dès la Renaissance italienne et introduit en France par les guerres d’Italie. Ses vertus sont exploitées depuis le 16ème siècle. L’artichaut est reconnu pour favoriser un bon fonctionnement du foie, et traditionnellement utilisé pour faciliter les fonctions d’élimination et la digestion.

La rhubarbe de Chine

La rhubarbe de Chine, ou rhubarbe vraie (famille des Polygonacées), est originaire d’Asie et utilisée depuis plus de 2 000 ans en Orient. Cette plante pousse en Occident depuis 1732. La rhubarbe de Chine est reconnue pour favoriser le confort digestif. Elle est recommandée pour contribuer à une bonne fonction intestinale et un bon transit.

L’Élixir du Suédois sans alcool
pour toute la famille

Maria Treben (née en 1907), herboriste autrichienne du 20ème siècle, est devenue célèbre grâce à son livre « La santé à la pharmacie du Bon Dieu » (en allemand : Heilkräuter aus dem Garten Gottes), qui s’est vendu en plusieurs langues et en plusieurs millions d’exemplaires. Son renom est associé au médicament traditionnel appelé « l’Élixir du Suédois», qu’elle a contribué à faire connaître. De nos jours, cette recette demeure intacte et existe depuis peu en version sans alcool avec des ingrédients tous certifiés bio par Ecocert. À découvrir absolument !

Pour en savoir plus : www.bioforal.fr

 

La propolis renferme plus de 300 molécules, dont la composition et la teneur dépendent en grande partie de son origine botanique. Depuis l’Antiquité, la propolis a été utilisée en médecine traditionnelle comme « antiseptique naturel ». Les données scientifiques actuelles rapportent que la propolis possède de nombreuses propriétés thérapeutiques justifiées par la présence de nombreux principes actifs appartenant pour la plupart à la famille des favonoïdes. La propolis exerce des effets bactéricides contre la plupart des germes pathogènes infectant les sphères oto-rhino-pharyngée, gastro-intestinale, uro-génitale, cutanée et buccale. Elle possède une activité antimycosique contre les germes appartenant au genre Candida et contre les levures. La propolis exerce une forte activité antivirale contre les virus de la grippe, de l’herpès, entre autres, et constitue une piste intéressante d’agent synergique pour lutter contre le virus du VIH, ainsi que contre certains parasites. Les résultats d’études ont montré que la prise d’extrait hydro-alcoolique de propolis, lorsqu’elle est faite en association avec certains antibiotiques, augmentait leur efficacité (Streptomycine, Ampicilline, …). La propolis présente des propriétés antioxydantes attribuables à sa grande richesse en polyphénols. Sur différents modèles d’inflammation chronique ou aiguë, elle exerce des effets anti-inflammatoires significatifs grâce à l’inactivation de certaines molécules pro-inflammatoires du système immunitaire et par l’inhibition d’enzymes impliquées dans l’inflammation. Les études ont montré que la propolis était capable de moduler la réactivité et le pouvoir de présentation des macrophages et des Natural Killer, de stimuler la production d’anticorps et de renforcer la coopération entre les lignées lymphocytaires. Enfin, de nombreuses études ont montré que la propolis pouvait contribuer à lutter contre les lignées cancéreuses soit de manière directe via une restauration du phénomène d’apoptose, soit de manière indirecte en protégeant les organes importants et fortement exposés (foie, rein, cœur, cerveau, cellules souches) aux effets secondaires des agents de chimiothérapies. Le potentiel « santé » préventif de la propolis est très large mais attention à bien veiller à la qualité de la propolis, son mode de récolte (grille) et à sa teneur en principes actifs.

Nicolas Cardinault – www.pollenergie.fr

 


 

Le conseil de Claire Desvaux,
naturopathe*

Digestion optimisée : réinventez l’eau tiède !

  • Une astuce toute simple (et économique !) issue de la médecine ayurvédique : commencer la journée en buvant 1 verre d’eau tiède, d’un seul trait. Cette eau, à la juste température de notre organisme, relance l’énergie, stimule les organes digestifs et la circulation sanguine et lymphatique. Une variante plus connue est l’eau chaude additionnée d’un jus de citron, mais elle peut être inadaptée pour les tempéraments dits rétractés (longilignes, frileux, aux extrémités froides, …), dont le terrain est déjà trop acide et déminéralisé. Alors, passez à l’eau tiède !
  • En vue d’une période festive ou après, une mise au repos digestive est souvent bienvenue. Elle peut se faire via une monodiète qui consiste à consommer un seul aliment, le plus simple et digeste possible (pommes, raisin, jus de légumes, riz, …) à volonté sur 1 journée ou plus. L’énergie habituellement consacrée à la digestion peut alors être utilisée au nettoyage de l’organisme et à sa revitalisation en cas de fatigue.

 

Une mémoire optimisée

Tout ce que nous mangeons a des conséquences indéniables sur notre cerveau. Pour bien doper nos petites cellules grises et avoir une mémoire de « fourmi géante », mieux vaut optimiser notre alimentation et choisir des alliés de taille…

Stabilisez vos capacités cognitives avec les antioxydants

La vitamine E est un antioxydant très performant, présente dans les légumes à feuilles. Quant aux vitamines du groupe B (B1, B6, B9, B12), elles sont particulièrement impliquées dans les phénomènes cognitifs. Elles peuvent par ailleurs enrayer les problèmes d’oxydation. C’est également le cas de la vitamine C, qui apporte un coup de fouet énergétique et rend le fer plus disponible pour l’organisme, assurant ainsi l’oxygénation du cerveau. Enfin, la vitamine D protège les neurones situés au niveau de l’hippocampe, région du cerveau au centre des processus de mémorisation.

Le régime méditerranéen, un régime anti-Alzheimer ?

Une étude américaine portant sur 4 années a démontré les bénéfices de cette alimentation sur une population de 3 700 hommes et femmes âgés de moins de 65 ans. Les chercheurs ont noté une réduction (de 20 à 40 %)
des risques de la maladie d’Alzheimer.

Le jus de pomme contre le déclin cognitif ?

2 verres de jus de pomme par jour diminueraient les risques de déclin cognitif et de maladie d’Alzheimer, selon une étude publiée dans le Journal of Alzheimer’s Disease. Thomas B. Shea et ses collègues de l’Université du Massachusetts ont mené des études de laboratoire avec des souris, qui montrent que le jus de pomme améliore la performance dans des tests de labyrinthe et prévient le déclin de performance qui se produit normalement avec l’âge. Dans la plus récente de ces études, les souris ayant reçu l’équivalent de 2 verres de jus de pomme par jour pendant 1 mois produisaient moins de protéines bêta-amyloïdes, dont la présence dans le cerveau est caractéristique de la maladie d’Alzheimer.

Source : Psychomedia

Recette express :
faites-vous un dopage aromatique !

Mélangez :

  • 2 gouttes d’huile essentielle de marjolaine
  • 2 gouttes d’huile essentielle de petit grain bigarade
  • 1 goutte d’huile essentielle de mandarine

Appliquez 2 gouttes de ce mélange sur le plexus solaire et la face interne des poignets. Renouvelez l’application 2 à 3 fois par jour.

 

Deux alliés phyto

Le Ginkgo Biloba

Le Ginkgo Biloba, ou arbre aux quatre écus (famille des Ginkoacées), est un arbre sacré des temples de l’Asie. C’est un véritable « fossile vivant », qui est resté identique depuis des millénaires. En s’adaptant à la pollution, il est le seul à avoir résisté aux retombées de la bombe atomique d’Hiroshima, et peut vivre plusieurs milliers d’années. À l’état naturel, sa feuille, en forme d’éventail, contient des flavonoïdes ainsi que des ginkgolides (les diterpènes du Ginkgo), qui pourraient expliquer les très nombreuses indications du Ginkgo. Il contribue à une bonne circulation périphérique, c’est-à-dire une bonne microcirculation, et est également reconnu pour favoriser le maintien des performances intellectuelles.

La Bacopa

La Bacopa monnieri, ou brahmi, est une plante vivace connue depuis 3 000 ans par la médecine ayurvédique pour stimuler la mémoire et améliorer les facultés cognitives. Elle renferme des alcaloïdes qui agissent sur le cerveau.

 


 

Voeux Bien être

Se sentir bien dans sa tête et dans son corps, déborder d’énergie positive et être le plus souvent possible de bonne humeur, pour donner et recevoir le meilleur… Passez de la théorie à la pratique !

Une vitalité décuplée

Pour conserver tout au long de l’année une belle vitalité, nul besoin d’en faire trop ni de dépenser trop. Un peu d’astuce, de bonnes habitudes et un petit coup de pouce de Dame Nature devraient aisément faire l’affaire…

Trois alliés pour la vitalité

Le pollen

Le pollen a tout pour lui : il est à la fois tonifiant, stimulant et euphorisant. Il contient en effet les 8 acides aminés indispensables à la vie, que notre organisme ne peut synthétiser et qu’il lui faut trouver quotidiennement dans notre alimentation. Il contient aussi des vitamines, des minéraux souvent sous forme d’oligo-éléments, des enzymes et des substances antibiotiques. Il permet un meilleur rendement physique et intellectuel, notamment chez les étudiants et les sportifs, sans risque d’être contrôlés positifs !

Le ginseng

Il est connu pour favoriser la résistance de l’organisme, tant sur le plan physique que sur le plan mental. Revitalisant général, le ginseng permet de consolider la résistance de l’organisme aux divers stress et d’améliorer les capacités intellectuelles et la concentration.

La klamath

Microalgue, la klamath procure une sensation générale d’énergie ainsi qu’une meilleure faculté de concentration pour ceux qui la consomment. Des études réalisées par les universités du Nouveau-Mexique et de l’Illinois ont démontré que la klamath stimule l’activité cérébrale et favorise certains processus de régénération auprès de personnes atteintes de traumatismes crâniens légers.

Source : www.voyalimento.fr

 


 

La monodiète express vitalité

Pour se redonner une nouvelle vitalité, privilégiez la consommation « libre et raisonnable » d’un seul végétal bio durant 24 à 48 heures. Faire une monodiète permet de reposer le système digestif, de drainer et relancer le métabolisme. Durant cette diète, il est très important de boire beaucoup de liquide (eau, thé vert ou tisanes). C’est l’idéal pour réactiver l’énergie et lutter contre la fatigue.

L’aromathérapie énergétique, vous connaissez ?

Cette approche consiste à penser l’huile essentielle autrement que comme la simple combinaison de molécules chimiques odorantes, et de la considérer pour son aspect vibratoire.

Le Docteur Daniel Pénoël, dans son ouvrage « L’Aromathérapie quantique », aborde cet aspect d’une manière très imagée : « Quand le rayon du soleil représentant la forme d’énergie la plus haute (lumière, chaleur, magnétisme) vient frapper une pierre, que se passe-t-il ? La pierre s’échauffe. L’énergie noble du rayonnement solaire se transforme en chaleur. La nuit venue, la pierre va restituer la chaleur emmagasinée dans la journée, et tout aura été perdu. Lorsqu’un rayonnement solaire entre en relation avec une plante aromatique, cette dernière transforme l’énergie du soleil en huile essentielle […] que nous pouvons récolter et utiliser pour ses propriétés énergétiques et vibratoires. »

Cette approche énergétique, loin d’être reconnue par notre système médical, ne date pourtant pas d’hier. Les médecines chinoise et indienne, vieilles de plusieurs milliers d’années, sont basées sur cette approche. Plus proches de nous, les acupuncteurs, les réflexologues, certains ostéopathes et aromathérapeutes s’attèlent aujourd’hui à penser le symptôme (physique et psychique) comme la résultante de blocages énergétiques au sein de notre corps.

Les huiles essentielles appliquées sur des points précis, appelés « Chakras » en médecine ayurvédique ou « Méridiens » en médecine chinoise, vont, grâce à leur propre vibration, agir comme une aiguille d’acupuncture et faire circuler l’énergie dans notre corps.

Zoom sur deux huiles essentielles énergétiques :

Huile essentielle d’épinette bleue : véritable « rechargeur de batterie », elle permet de retrouver l’énergie vitale. Idéale dans les cas de fatigue intense et chronique.

Huile essentielle d’encens : associée à la méditation, l’huile essentielle d’encens est très énergisante. Elle aide le corps à se ressourcer et retrouver ses énergies vitales.

Source : www.aroma-zone.com

 

Une petite balade en forêt de pins ?

Les pins sont des super producteurs d’oxygène. Le scientifique René Jacquier, lui, s’est intéressé à l’air des forêts de pins, connu pour son action bénéfique sur la santé, et donc aux terpènes de résine de pins et notamment aux terpènes peroxydés, transporteurs d’oxygène. Il a démontré que le peroxyde ainsi formé s’associe à l’hémoglobine au moment de l’inhalation, pour devenir pour plusieurs heures un catalyseur d’oxygénation. Si le temps ou la forêt vous manque, vous pouvez toujours faire une séance du « Bol d’Air® », un appareil créé par René Jacquier permettant une meilleure oxygénation et l’augmentation de la protection antiradicalaire de la cellule.

Plus d’infos sur : www.holiste.com

Le conseil de Claire

L’énergie, c’est vital !

En naturopathie, on reconnaît l’existence d’une énergie vitale, force immatérielle et invisible à l’origine de notre santé et responsable des phénomènes de guérison spontanée (cicatrisation, fièvre, vomissements, …). Cette énergie est fluctuante selon les tempéraments, le mode de vie et les saisons. Elle est précieuse et fragile, aussi est-il capital de la préserver. Comment ? En respectant les besoins en sommeil (pour lui permettre de se recharger), en se nourrissant d’aliments de qualité biologique, crus (la cuisson tue cette énergie vitale) sans devenir crudivore pour autant. Les graines germées et les huiles essentielles sont de véritables concentrés d’énergie vitale. À utiliser largement !

 

Le sport vitalité à tester en 2011 : l’aqua-running

Faire du sport en s’amusant, avouez que c’est tout de même plus sympathique, non ? Avec l’aqua-running, le jogging se fait aquatique et ludique. Une discipline sportive, qui permet de sculpter la silhouette tout en faisant travailler notamment le système cardiovasculaire, et ce sans abîmer les articulations ! Jetez-vous à l’eau…

AOSA+, la nouvelle arme marine antioxydante

Originaire de France, l’AOSA+ est une algue lagunaire de Méditerranée. Riche en actifs marins, elle est idéale pour les entraînements sportifs. Rééquilibrante, anti-inflammatoire et antimicrobienne, cette algue lagunaire est particulièrement riche en minéraux, oligo-éléments marins, acides aminés, polysaccharides, lipides et vitamines.

Pour en savoir plus : www.resolutive.fr

 

Tendance bien-être 2011 : l’eau de coco !

Noix de CocoL’eau de noix de coco est extraite de la noix de coco verte, fruit du cocotier. Cette noix est récoltée lorsque le fruit n’est pas encore à maturité. La noix de coco tout juste récoltée contient jusqu’à 0,5 litre de liquide transparent peu sucré. L’eau de noix de coco est un aliment complet, avec une grande teneur en vitamines, en sels minéraux et en oligo-éléments. Ses bienfaits ? Elle aide à la désintoxication des intestins et de l’organisme, soulage les indigestions, stimule le métabolisme et fortifie le système nerveux. En outre, elle a des effets stimulants et régénérateurs sur les cellules dermiques et capillaires.

Le saviez-vous

L’eau de noix de coco est une boisson qui a le même niveau d‘équilibre électrolytique que celui que nous avons dans le sang (source FAO – l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture). D’ailleurs, durant la guerre du Pacifique 1941-1945, les deux parties en confit utilisaient régulièrement de l’eau de coco, extraite directement de la coque, pour faire des transfusions de plasma d’urgence aux soldats blessés. Madonna est devenue si friande de l’eau de coco qu’elle a récemment investi 1,5 million de dollars dans une célèbre marque américaine qui commercialise cette boisson. C’est pour dire !

www.ecoidees.com

 

De bonne humeur toute l’année !

Domptez le stress

Pour être de bonne humeur, mieux vaut ne pas être trop stressé. Pour repartir sur de bonnes bases métaboliques, pensez au Griffonia simplicifolia, une plante qui pousse dans l’ouest africain, dont les graines renferment naturellement du 5-HTP. Chez l’homme, le 5-HTP est un nutriment précurseur immédiat d’un neurotransmetteur, la sérotonine. En d’autres termes, il est directement converti dans le cerveau en sérotonine. La sérotonine a de nombreuses et importantes fonctions, notamment dans la régulation de l’humeur, du sommeil et de l’appétit.

Zoom sur le GABA Acide gamma-amino-butyrique

Cet acide aminé est utilisé par le cerveau pour favoriser le calme et la tranquillité. Des études ont montré que le GABA :

  • exerce, 60 mn après son administration, un effet relaxant tout en réduisant l’anxiété chez des volontaires en bonne santé en condition de stress. Dans le même temps, il renforce leur immunité affaiblie par le stress.
  • favorise la relaxation et le sommeil : contrairement aux nombreux somnifères qui ciblent les récepteurs du GABA, ce dernier n’entraîne ni somnolence diurne ni risque d’accoutumance. En réduisant l’anxiété, il favorise un profond repos compensateur. Le germe de riz rouge est une source précieuse de GABA.

 

Trois aliments de la bonne humeur

La nature est décidément bien faite. Parmi les aliments de la bonne humeur, certains sont particulièrement gourmands. Miam, miam !

Les lentilles sont des aliments « anti-déprime » par excellence : elles contiennent énormément de vitamine B9 (l’acide folique), indispensable à la synthèse des neurotransmetteurs. Un manque de vitamine B9 peut d’ailleurs être à l’origine de troubles de l’humeur.

Les amandes, riches en fibres et en antioxydants, boostent la production de sérotonine car elles contiennent beaucoup de tryptophane, un précurseur de la sérotonine. Compte tenu de leur fort apport calorique, attention toutefois à avoir la main légère !

Les bananes sont excellentes pour l’humeur, grâce à leur richesse en dopamine, la fameuse hormone du plaisir, et en vitamine B6 (appelée pyridoxine), qui joue un rôle important dans la modulation des récepteurs hormonaux.

Une sensualité révélée

L’agitation et le stress de notre vie quotidienne affectent bien souvent notre sensualité et notre capacité à éprouver du plaisir. Toutefois, si la phytothérapie et l’aromathérapie ne résolvent pas tout, elles peuvent nous être d’une aide précieuse.

La Maca, pour attiser le désir

La Maca, ou ginseng péruvien, était déjà cultivée par les Incas il y a 2 000 ans. Ce sont les Incas qui ont conseillé aux Espagnols de donner de la Maca aux animaux d’élevage qui avaient du mal à se reproduire. De nos jours, la Maca est traditionnellement utilisée pour maintenir vitalité et énergie, et pour entretenir les performances physiques. Elle est également reconnue pour favoriser le désir sexuel, ainsi que la fertilité.

L’aroma-sensualité

Certaines huiles essentielles, aux vertus énergétiques exceptionnelles et aux parfums enchanteurs, font écho avec nos émotions et subliment l’instant amoureux. Les huiles essentielles « Yang » pour stimuler la libido masculine : cannelle, bois de Siam. Les huiles essentielles « Yin » pour la libido féminine : ylang-ylang, fragonia, rose.

Astuce : bien que certaines huiles essentielles soient plus masculines que féminines, il est toujours bien de faire partager ces moments à son ou sa partenaire en mélangeant l’ensemble de ces huiles pour des moments complices…

Recette express pour nuits blanches

  • Sur chacun des partenaires, appliquez 1 goutte d’huile essentielle Yin (pour les femmes) et Yang (pour les hommes) + 1 goutte d’huile végétale en massage doux dans le bas du ventre et le bas de la colonne vertébrale.
  • Diffusez un mélange d’huiles essentielles Yin et Yang dans les pièces pour créer une ambiance propice à la rencontre amoureuse. Quelques gouttes d’huile essentielle ou du mélange d’huiles essentielles seront déposées sur un galet disposé sur la table de nuit. Pensez également à ajouter quelques gouttes de ces huiles essentielles dans le tambour de la machine ou du sèche-linge pour parfumer les draps.

Source : www.aroma-zone.com

 

Le conseil de Claire

Du piquant et de l’exotisme pour les sens !

 

La cannelle, le céleri, le curcuma, la gelée royale, le clou de girofle, le guarana, la moutarde, la noix de muscade, le poivre, le romarin, le safran, la verveine, l’ylang-ylang sont réputés aphrodisiaques. Simple légende ou réalité ?

  • le gingembre génère un afflux important de sang au niveau des organes périphériques, entraînant ainsi une bouffée de chaleur qui attise le désir sexuel ;
  • la vanille est, elle, un aphrodisiaque psychogène. Elle agit sur le système nerveux central et sur la stimulation sexuelle par le biais de l’odorat.

 


 

Rubrik’ à trucs

Pour bien commencer l’année !

RéflexoligieDans les bras de Morphée, quel pied !

Le soir, pour favoriser un sommeil réparateur, enduisez vos doigts d’huile essentielle de lavande fine ou de petit grain bigarade et massez-vous les doigts de pieds, ainsi que le talon et la voûte plantaire. Vous dormirez comme un bébé…

Dynamisez votre journée !

Préparez un roll-on « tonifiant » en mélangeant 2 ml d’huile essentielle d’épinette noire + 2 ml d’huile essentielle de ravintsare + 1 ml d’huile végétale de noisette. Appliquez ce mélange en massage au niveau des reins matin et midi.

Griffe du DiableEn 2011, tombez dans les griffes du diable !

L’harpagophytum, également appelée « griffes du diable » en raison de ses racines portant des crochets recourbés qui paraissent sortir de la terre, est reconnue pour favoriser le bien-être des articulations, au niveau de leur mobilité et flexibilité. Prendre 3 à 6 comprimés par jour, pendant 21 jours. Peut être associé à de la prêle, du cassis et du frêne.

C’est la mer à boire !!!

Pour une année sans stress, jetez-vous à l’eau… de mer. Le plasma marin hypertonique contient des minéraux et oligo-éléments revitalisants qui préservent du stress. Prendre une ampoule 2 à 3 fois par jour, pendant 21 jours.

Source : www.superdiet.fr

 

éco livres Bien-être

Guide des aphrodisiaques naturels
Alba Vivian

Savez-vous que de nombreuses recherches scientifiques ont prouvé l’efficacité réelle d’aphrodisiaques naturels ? Certains stimulent nos sens, d’autres agissent puissamment directement sur nos organes. Dans ce guide illustré, découvrez les produits naturels à prendre à tout âge, des recettes gourmandes et érotiques… Le guide pratique pour de bonnes soirées d’amusement et de découverte en perspective.

Éditions Équilibre – 14,95 €

 

99 secrets de relaxation
Patricia Blok

Un livre pour contrecarrer la nervosité du quotidien ! Prendre du temps pour soi, sentir son corps et son esprit en équilibre, transformer le stress en énergie positive : apprenez à connaître les secrets de relaxation (33 secrets de relaxation pour le bien-être physique, 33 secrets de relaxation pour le bien-être mental et émotionnel, 33 secrets de détente pour le bien-être spirituel). À pratiquer très facilement à la maison, dans les transports ou au travail.

Éditions Médicis – 20 €

 

Le petit livre des huiles essentielles Éveiller sa sensualité
Guillaume Gérault

L’aromathérapie apporte une solution entièrement naturelle pour éveiller tout naturellement la sensualité de chacun.

Éditions Albin Michel – 4,90 €

 


 

Voeux Beauté

Nul besoin de bistouri pour être belle tout au long de l’année. Un retour à la simplicité et à la naturalité, avec des actifs végétaux choisis pour leur efficacité, devrait vous sublimer durablement.

Un teint éclatant

Après quelques mois de froid et de grisaille hivernale, notre peau est bien souvent fatiguée et notre teint en berne ! Pour se donner du rose aux joues et, par la même occasion, du baume au cœur, mettons tous les atouts de notre côté pour un teint éclatant et une mine resplendissante !

Le trio gagnant :

Macérât de carotte :

  • il donne de l’éclat aux teints ternes
  • il redonne de la vitalité aux peaux fatiguées
  • antioxydant, il retarde les effets du vieillissement
  • assouplissant, il maintient l’élasticité de la peau.

Curcuma en poudre :

  • il favorise un effet bonne mine à la peau
  • il donne de l’éclat aux teints ternes, fatigués, manquant de vitalité
  • c’est également un puissant anti-âge : la poudre de curcuma inhibe en effet l’activité de l’élastase, une enzyme responsable du vieillissement cutané et de l’apparition des rides
  • il apaise les peaux sensibles.

Hydrolat de géranium :

  • tonique, il redonne éclat et douceur à la peau
  • apaisant cutané et anti-inflammatoire, il calme les irritations de la peau.

 

Recette express :
Masque « carotte curcuma »

Masque Carotte CurcumaMélanger 2 cuillères à soupe d’argile blanche + 2 cuillères à café de curcuma en poudre + 1 cuillère à café de macérât de carotte + 2 ½ cuillères à soupe d’hydrolat de géranium. Appliquer sur l’ensemble du visage et laisser poser 15 minutes.

 

Une peau préservée

 

Crème bienveillante « Antidote des fées »

Saviez-vous que Dame Nature est entourée de quelques fées bienveillantes qui veillent à préserver la jeunesse de notre peau ? Si, je vous le dis ! Mais, chut, ne le dites à personne…

 Antidote des féesProposition de flaconnage :

  • Flacon en verre 100 ml

Matériel nécessaire :

  • Un mini-fouet
  • Une balance de précision

Ingrédients :

  • 20 g d’huile végétale d’onagre (Phase A)
  • 6 g de cire émulsifiante Olive Douceur (Phase A)
  • 22 g d’hydrolat aromatique de ciste (Phase B)
  • 50 g d’eau minérale (Phase B)
  • 8 gouttes d’huile essentielle de néroli (Phase C)
  • 8 gouttes de vitamine E (Phase C)
  • 18 gouttes de conservateur Naticide (Phase C)

Mode opératoire : Transférez la phase A (huile végétale d’onagre + cire émulsifiante Olive Douceur) dans un récipient. Dans un autre récipient, transférez la phase B (hydrolat de ciste + eau minérale). Faites chauffer séparément au bain-marie les deux phases. Lorsque la cire est entièrement fondue (la température avoisine les 70 °C), sortez les récipients du bain-marie puis versez lentement la phase B dans la phase A sans cesser d’agiter vigoureusement au mini-fouet et, ce, pendant environ 3 minutes. Le mélange blanchit et s’homogénéise. Sans cesser d’agiter, mettez le récipient dans un fond d’eau froide afin d’accélérer le refroidissement et la prise de l’émulsion pendant encore 3 minutes environ. Ajoutez progressivement la phase C (le reste des ingrédients), matière première par matière première, en mélangeant entre chaque ajout. Transférez la préparation dans votre flacon.

Conseil d’utilisation : Cette crème anti-âge délicatement parfumée s’applique sur l’ensemble du visage.

Conservation : Bien conservée et fabriquée dans des conditions d’hygiène optimales, cette crème pourra se conserver au moins 1 mois.

À partir de 25 ans, la peau ne produit plus de cellules régénératrices : c’est alors que peuvent apparaître les premières rides… Alors, pour stimuler réellement les fonctions naturelles de la peau, mieux vaut anticiper en douceur, dès les premiers signes de l’âge…

 

Le trio gagnant :

Huile végétale d’onagre :

  • excellent anti-rides et antioxydant, l’huile d’onagre préserve la peau d’un vieillissement précoce
  • apaisante, elle calme les irritations et protège des agressions extérieures (soleil, vent, froid, pollution)
  • revitalisante et restucturante, elle favorise la régénération de la peau tout en maintenant une bonne élasticité.

Astuce : une application régulière de cette huile sur la peau ralentit le processus de vieillissement cutané grâce à son action restructurante des fibres de collagène.

Centella Asiatica en poudre :

  • elle stimule la production de collagène
  • elle retarde le vieillissement cutané
  • elle a une action cicatrisante sur les peaux abîmées.

Hydrolat de ciste ladanifère :

  • anti-âge, il contribue à lutter contre les effets du vieillissement cutané et prévient l’apparition des rides
  • il raffermit la peau et redessine le contour du visage
  • il favorise la micro-circulation.

 

Des cheveux en pleine santé

Pollution, UV, chlore, détergents trop agressifs, nos cheveux sont mis quotidiennement à rude épreuve. Ils perdent de leur éclat, se dessèchent et se fragilisent. Pour ne pas s’arracher les cheveux, mieux vaut leur accorder un minimum d’attention grâce à des matières premières naturelles 100 % actives, qui sauront tout naturellement les sublimer.

Huile végétale de sapote :

  • elle stimule la pousse des cheveux
  • elle est réputée pour ralentir la chute des cheveux
  • elle apaise le cuir chevelu
  • elle nourrit et démêle les cheveux frisés
  • elle apporte brillance et toucher doux aux cheveux.

Ortie en poudre :

  • c’est un fortifiant capillaire naturel : l’ortie piquante apporte les minéraux et vitamines nécessaires pour renforcer les cheveux et leur rendre leur beauté naturelle
  • elle aide à combattre la chute des cheveux
  • elle régule le sébum pour les cheveux gras et apaise les états pelliculaires.

Huile essentielle de pamplemousse :

  • elle donne de la brillance aux cheveux ternes
  • elle aide à ralentir la perte des cheveux.

 

Recette capillaire express

Préparez un sérum de beauté capillaire en mélangeant 15 ml d’huile végétale de sapote et 6 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse. Appliquez quelques gouttes de ce sérum en massage capillaire la veille du shampooing.

 

Vous voulez avoir de beaux cheveux ? Demandez à la lune !

La lune agit sur nos liquides corporels, notamment le sang. Ainsi, la pleine lune, en dilatant les vaisseaux des cheveux, permet une meilleure circulation sanguine, d’où un apport plus important en nutriments (acides aminés, vitamines et minéraux) nécessaires à leur beauté. En lune croissante, les nutriments se déplacent dans la tige des cheveux, accélérant ainsi leur repousse. En lune décroissante, les nutriments vont par contre se concentrer dans la racine. C’est le bon moment de couper ses cheveux s’ils sont trop fins ou dévitalisés. Les poils ne sont rien d’autre que des cheveux sur le corps. Certains instituts se calent sur le calendrier lunaire et suggèrent à leurs clientes de venir se faire épiler en lune décroissante ou descendante, périodes durant lesquelles la repousse est ralentie.

Mes secrets de beauté au naturel
Céline Naissant

Parce que nous avons toutes en réserve 1 ou 2 recettes faciles à faire et qui marchent à tous les coups, cet ouvrage se fait le recueil de tous ces petits « secrets de filles », transmis de génération en génération, pour être belle naturellement et sans se ruiner en crèmes et autres cosmétiques de luxe qui ne tiennent pas forcément leurs promesses. L’auteure a réuni dans ce livre les recettes de beauté naturelle que lui a transmises sa grand-mère, mais aussi celles de ses amies et des grand-mères de ses amies, originaires des 4 coins du monde.

Éditions Vigot – 15 €

 

* Merci à Claire Desvaux, naturopathe, pour ces précieux conseils.
Pour lui écrire : eclaire@sfr.fr

 

 

Les informations proposées par l'Écolomag ne se substituent pas à un avis médical auprès des professionnels de santé compétents. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

 

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.