Santé, Bien-être & Beauté

L’écolomag N° 29

BEAUTE SANTE BIEN-ETRE-29

Passeport
beauté, bien-être & santé

Par Sophie Macheteau

« Chaque voyage est le rêve d’une nouvelle naissance. »

Jean Royer

Invitation au voyage…

Aujourd’hui, avec l’ouverture des frontières favorisant la libre circulation, des moyens de transport toujours plus rapides et de nouvelles destinations sans cesse proposées, on voyage de plus en plus et de plus en plus loin. Mais, avant de partir voir ailleurs si l’herbe est plus verte, pourquoi ne pas décider de rester en France pour explorer ses nombreuses et belles régions ?

Entre mer, montagne, campagne… le choix ne manque pas pour satisfaire tous les goûts et toutes les envies. Mais en voyage, quelques désagréments s’invitent quelquefois malgré nous : troubles digestifs, sommeil perturbé, mal du transport… et peuvent nous gâcher le plaisir d’être parti.

Pour voyager dans les meilleures conditions possible, découvrez notre carnet de santé et nos guides bien-être et beauté riches en astuces naturelles, faciles et simples à suivre.


MentheLa plante du mois
la menthe poivrée (Mentha x piperita)

Description botanique

La menthe poivrée, ou menthe anglaise, appartient à la famille des labiées ou lamiacées. Elle résulterait d’une hybridation entre la menthe aquatique (Mentha aquatica) et la menthe verte (Mentha spicata). Il s’agit d’une plante vivace dont le rhizome, bien enraciné, se propage dans la terre par des stolons (tiges souterraines sans feuilles). Ses feuilles vert foncé et ovales mesurent entre 4 et 10 cm de long. Au soleil, elles peuvent prendre des teintes rougeâtres et rouge cuivré à l’ombre. Elles sont recouvertes de gros poils sécréteurs arrondis qui contiennent les substances volatiles odorantes.

On trouve dans les feuilles et les parties aériennes fleuries de menthe poivrée une huile essentielle, responsable de leur puissante odeur si caractéristique, des acides phénols, des favonoïdes, des mono- et triterpènes…

Le menthol est le principal constituant de son huile essentielle.

Histoire et tradition

La menthe poivrée serait le remède le plus ancien du monde ! On suppose qu’elle provient du Moyen-Orient. es feuilles de menthe poivrée ont été retrouvées dans des pyramides égyptiennes datées du 1er millénaire avant J.-C., ce qui laisse supposer que les peuples de cette époque connaissaient déjà ses vertus. Hippocrate et Aristote la conseillaient comme calmant et anesthésiant. Elle était cultivée dans les jardins médicinaux des monastères et des couvents médiévaux, et elle servait à blanchir les dents au Moyen-Âge ; mais elle est surtout devenue populaire en Europe occidentale à partir du 18ème siècle. Aujourd’hui, cette plante est fort commune et est très largement utilisée pour ses propriétés digestives et tonifiantes, ainsi que pour son parfum (notamment pour les dentifrices et pour les problèmes de mauvaise haleine).

Étymologie et légendes

Son nom de menthe lui vient de Minthe, une nymphe de la mythologie grecque que Proserpine, par jalousie, transforma en fleur au goût de poivre. Chez les Grecs et les Hébreux, cette plante servait comme parfum. Les Romains en aromatisaient leur vin et leurs sauces. Mâcher une pâte à base de menthe et de miel permettait aux femmes de masquer leur haleine des relents du vin et d’éviter la peine de mort car cette boisson était alors réservée aux hommes et aux dieux.

Utilisation pharmaceutique

Aujourd’hui, les industries agro-alimentaire et pharmaceutique font grand usage de son huile essentielle dans diverses préparations : sirops, bonbons, pastilles, lotions, crèmes, gels… Les États-Unis en sont le plus gros producteur. La menthe poivrée est riche en vitamines C, A et en manganèse. Elle contient aussi, en plus faibles quantités, du fer, du calcium, des folates (vitamine B9), du potassium, du tryptophane, du magnésium, des acides gras oméga-3 et du cuivre.

Par voie interne, l’huile essentielle de menthe poivrée est connue pour soulager les intestins sensibles et les digestions difficiles avec ballonnements et flatulences (elle est carminative, c’est-à-dire qu’elle diminue les gaz), pour atténuer les nausées et prévenir le mal des transports. Elle est aussi antimicrobienne et antibactérienne. En application locale sur les tempes, elle atténue les maux de tête. En massage, elle soulage les douleurs articulaires et musculaires, les jambes lourdes et gonflées. Analgésique, elle est enfin indiquée en cas de mal de dents, pieds enflés et douloureux, névralgie et syndrome prémenstruel.

Comment utiliser la menthe ?

La menthe poivrée fraîche s’emploie en cuisine, ciselée dans un taboulé, sur une salade de fruits, dans une boisson rafraîchissante en été. Elle est l’ingrédient incontournable du fameux thé vert à la menthe du Maroc, bien sucré et accompagné de quelques succulentes cornes de gazelle…. Séchée, elle permet la préparation de tisanes digestives et apaisantes. Son huile essentielle peut être ingérée ou appliquée sur la peau dans une huile de massage ou à raison d’1 à 2 gouttes directement sur les poignets ou les tempes. En inhalation, elle est bénéfique à l’appareil respiratoire lors d’épisodes de toux sèche, sinusite, asthme, bronchite… Son odeur fraîche et pénétrante de menthol convient tout spécialement en cas de fatigue mentale et de grande agitation, de stress nerveux et de choc.

Où trouver la menthe poivrée et sous quelle forme ?

Il est très facile de se procurer de la menthe poivrée : elle pousse abondamment dans les jardins et elle s’achète fraîche, en bouquets, sur les étals des marchés ou dans les rayons de fruits et légumes. On la trouve encore en magasins bio, herboristeries et pharmacies, sous forme de feuilles séchées vendues en vrac ou en sachets de 100 à 500 g pour la réalisation d’infusions. Et encore sous forme d’huile essentielle, de pastilles, bonbons, chewing-gums…

Au rayon cosmétique, elle entre dans la formule de gels et crèmes aux propriétés circulatoires par l’effet froid de son menthol.


carnet de santé

xxxxLes vacances, on se languit de les voir arriver, alors on a envie d’en profiter pleinement ! D’autant que la vitalité atteint son niveau maximum en été. Cependant, après une période d’activité professionnelle chargée, il est possible d’aborder les vacances fatigué(e) (et c’est d’ailleurs pour cela que l’on pose des jours de congés !), donc plus exposé(e) à de petits tracas de santé. De plus, le fait de changer de lieu, de perdre ses repères, de s’alimenter différemment, même si cela est plaisant, peut se révéler perturbant pour l’organisme, qui se doit donc d’être ménagé. En déplacement, loin de son petit chez soi, voici nos conseils pour savoir comment agir en cas de petits soucis.

Transit fluide

L’intestin est un organe sensible et capricieux. Ce grand tube de 7 m, aussi nommé « second cerveau » (pour l’importante quantité de cellules nerveuses qu’il renferme), réagit en effet facilement si l’on ne se sent pas « dans son assiette ». L’alimentation le conditionne largement : elle doit être de qualité et riches en fibres végétales.

Pour un transit régulier et spontané, l’environnement est tout aussi important. Pour certaines personnes, il est en effet difficile de se sentir à l’aise aux toilettes en dehors de chez elles. D’où un blocage qui retarde le moment d’évacuer les selles, pouvant conduire à la constipation.

Pour y remédier simplement et naturellement :

  • Boire au moins 1 litre d’eau, tisanes, thé vert… par jour pour la bonne hydratation des selles.
  • Manger aux 2 repas principaux 1 bonne portion de légumes crus et/ou cuits pour leurs fibres, qui jouent le rôle de balai dans l’intestin, + 1 à 2 fruits, mais toujours en dehors des repas pour faciliter leur assimilation et ne pas perturber la digestion.
  • Ne pas réprimer le besoin quand il se manifeste : quand faut y aller, faut y aller !
  • Bouger pour activer le péristaltisme intestinal (ensemble des contractions des muscles de l’intestin qui permettent l’évacuation des déchets).
  • Entretenir sa fore intestinale avec des ferments probiotiques : certains, conditionnés en gélules ou sachets, sont très faciles à emporter avec soi et à absorber avec un peu d’eau, dans une compote, un yaourt…
  • En cas de blocage d’au moins 2 jours, il est possible de prendre ponctuellement des comprimés à base de plantes, comme la rhubarbe, le canéficier, le tamarin… qui stimulent naturellement l’intestin.

Le truc en plus : dans ma valise, je prévois des sachets ou une boîte de fruits secs tels que les abricots, les figues, riches en fibres et en magnésium. Ils constituent de plus un en-cas diététiquement correct pour grignoter lors de fringale sucrée, ou en randonnée pour un apport d’énergie en bonus.


Digestion plume

Digestion plumeEn vacances, on n’a généralement pas à se préoccuper de cuisine (à moins de faire du camping ou d’être dans une location avec une cuisine) car on prend la plupart de ses repas au restaurant, où sont proposés des plats certes très savoureux, mais aussi souvent très riches et présentés en abondance dans les buffets… S’ensuit alors une digestion longue et pesante, inconfortable, accompagnée de ballonnements et pouvant générer des maux de tête, l’envie de dormir, voire des nausées.

Ce phénomène inconfortable s’explique par le fait que l’on a dépassé ses capacités digestives car l’on n’a pas su entendre les signaux envoyés par son organisme, mais aussi parce qu’une bonne partie de l’énergie étant consacrée à la digestion, il en reste moins de disponible pour assurer d’autres fonctions. Pour éviter de se retrouver dans cette situation et de regretter d’avoir eu « les yeux plus gros que le ventre », voici des astuces « digestion légère » :

  • S’arrêter de manger avant d’être totalement rassasié, soit à environ 80 % de satiété, pour quitter la table sans sensation de lourdeur.
  • Plutôt qu’un café qui a tendance à stopper l’action des enzymes digestives, prendre en fin de repas 2 à 3 gouttes d’huile essentielle de citron dans 1 verre d’eau gazeuse.
  • Aller marcher tranquillement 20 à 30 minutes dès la fin du repas pour aider la digestion.
  • Si l’on a envie de faire une sieste, rester assis et non allongé pour favoriser la vidange de l’estomac.
  • Pour soutenir le travail du foie et stimuler la sécrétion de bile (indispensable pour la digestion des graisses), prendre 1 ampoule buvable de radis noir et/ou artichaut, diluée dans un peu d’eau, en fin de repas ou dès que le besoin s’en fait sentir.
  • Appliquer sur le plexus solaire, diluée à 1 % dans de l’huile végétale, de l’huile essentielle de basilic tropical, tonique digestif et antispasmodique.
  • Faire fondre dans sa bouche une pastille aromatique à préparer soi-même à partir d’une synergie d’huiles essentielles digestives (par exemple, 10 gouttes d’HE de cumin + 20 gouttes d’HE de basilic + 5 gouttes d’HE de menthe poivrée). Pour cela, procédez de la manière suivante :
    • Faites couler 1 goutte de la synergie réalisée au centre de la pastille et laissez imprégner le liquide pendant au moins 5 minutes.
    • Laissez fondre sans croquer pour une meilleure diffusion et plus d’efficacité.

Pour partir l’esprit léger

Ma boîte à pharmacie naturelle
de Florence Raynaud et Yrsa Prietzel

Ma boîte à pharmacie naturelleCe livre répond au besoin de chacun d’entre nous d’utiliser, parmi les médecines non conventionnelles, un remède rapide et naturel que l’on trouve en pharmacie : homéopathie, phytothérapie, aromathérapie, oligothérapie, fleurs de Bach, probiotiques et compléments alimentaires. Et si médecines naturelles rimaient avec sécurité, traçabilité, efficacité, meilleur rapport qualité/prix, le tout à 2 pas de chez vous ou de votre lieu de travail ? Pour 149 pathologies courantes, allant de l’abcès au zona, sans oublier le stress, le manque de sommeil et d’autres petits bobos du quotidien, ce livre, sous forme de fiches pratiques, vous propose pour chaque symptôme le conseil du pharmacien et celui du naturopathe. Dans cet ouvrage, basé sur la pratique et l’expérience des 2 auteures, vous pourrez trouver leurs conseils, le petit plus de certaines thérapies, le remède qui vous convient le mieux, les contre-indications. C’est un livre que l’on gardera près de soi, que l’on soit jeune maman, professionnel actif ou grand-parent. On l’utilisera dès les premiers symptômes, en attendant de voir son médecin.

Éditions du Dauphin – 12,15 €


L’été, c’est la saison des crudités !

L’été, c’est la saison des crudités !Les légumes crus sont riches en enzymes digestives qui sont détruites par la cuisson, dès 40 °C. Si vous avez un intestin supportant mal le cru, commencez par boire des jus de légumes (1 verre avant le déjeuner et le dîner), dépourvus de fibres et très doux pour les muqueuses digestives (évitez quand même le jus de tomate, assez acide). Pour vos salades composées, retirez la peau des tomates, des poivrons… en les ébouillantant ou en les passant sous le grill, faites bien dégorger le concombre au gros sel… Et évitez les fruits au cours du repas, notamment le melon, certes fruit star de l’été, mais pas toujours facile à digérer !

2 bonnes raisons de manger des crudités en été :

  • les fruits et légumes de saison sont au top de leur fraîcheur et de leurs saveurs : du plaisir pour les papilles !
  • ils apportent de l’énergie vitale (détruite, comme les enzymes, par la chaleur), qui nous est tellement précieuse et que nous gaspillons si inutilement…

Cet été, j’ai décidé d’être sans gêne !

Cet été, j’ai décidé d’être sans gêne !L’été est une saison qui prédispose fréquemment aux infections urinaires. En effet, en cas d’hydratation insuffisante et/ou de mictions trop faibles, les urines se concentrent dans la vessie, des bactéries indésirables peuvent s’y développer et provoquer un inconfort dans cette région.

Pour l’éviter, il convient de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour et d’y associer des ampoules ou des gélules de Cranberry (ou canneberge), une baie rouge acide cousine de la myrtille, reconnue pour favoriser le confort urinaire : elle crée un milieu acide défavorable au développement des bactéries, ses principes actifs (les proanthocyanidines, responsables de sa couleur et appartenant à la grande famille des polyphénols) empêchent l’adhésion des bactéries, et elle augmente le volume des urines pour favoriser l’élimination naturelle des indésirables.

En parallèle, il faut aussi veiller au bon fonctionnement de son intestin car, en cas de transit trop lent, des bactéries en provenance du côlon peuvent migrer dans la vessie, notamment chez les femmes du fait de la plus grande proximité anatomique de ces 2 organes. Si vous vous reconnaissez dans cette situation, reprenez les conseils listés plus haut pour un intestin qui va bien.


Dormir comme un loir

Dormir comme un loirLe sommeil est la base d’une bonne santé et d’une bonne vitalité. Cependant, entre endormissement long et difficile, réveils nocturnes (dus à des angoisses, des tracasseries, le besoin de vider sa vessie…), il n’est pas toujours de qualité et on peut se réveiller avec la sensation de ne pas être véritablement reposé. Aussi, les vacances sont une belle occasion offerte de rattraper le sommeil en retard : en se couchant plus tôt, dormant plus tard le matin, mais aussi en faisant des siestes, selon ses préférences, soit à l’intérieur pour se préserver des fortes chaleurs, ou sur un hamac, à l’ombre des arbres.

Pour passer de belles nuits d’été, voici quelques astuces :

  • Si vous n’êtes pas trop chargé, n’hésitez pas à emporter avec vous votre cher oreiller : quand on y est habitué, il peut en effet être difficile de dormir sur un autre qui sera trop plat, trop gros, trop rembourré….
  • Prévoyez une paire de bouchons d’oreilles si vous êtes sensible aux bruits de l’environnement, surtout que, en été, on laisse généralement les fenêtres ouvertes. Et le chant des cigales peut être un peu gênant, du moins les premiers jours…
  • Dînez léger : la nuit est faite pour dormir, pas pour digérer !
  • Prenez une douche la plus fraîche possible avant de vous mettre au lit, afin de moins ressentir la chaleur extérieure.
  • Relaxez-vous ! Vous êtes en vacances, alors mettez entre parenthèses, pour un temps, tout ce qui vous tracasse le reste de l’année.
  • Prévoyez dans votre sac de voyage des comprimés ou des gélules de passiflore, valériane, houblon… des plantes apaisantes et favorisant l’endormissement. À prendre au moins 2 h avant l’heure du coucher.

Guide bien-être

Bonne route !

Bonne route !Le mal des transports, également désigné sous les noms plus scientifiques de cinépathie, cinétose ou encore syndrome d’adaptation spatiale, résulte d’un mal-être, d’une confusion de l’organisme face à des informations contradictoires transmises par le cerveau, les yeux et les muscles.

Les symptômes les plus courants sont des étourdissements, des maux de tête et des nausées qui finissent souvent en vomissements.

Voici comment les prévenir, notamment chez les enfants qui y sont le plus sensibles :

  • Être bien reposé car la fatigue accroît le risque de nausée.
  • Avoir mangé avant de partir, assez légèrement toutefois, en évitant le café au lait, peu digeste.
  • Prendre un remède homéopathique adapté environ 1 h avant le départ.
  • Éviter de lire et de regarder défiler le paysage pour fixer plutôt l’horizon.
  • Limiter les mouvements de la tête.
  • Bien s’aérer car une atmosphère confinée et chaude sera plus difficile à supporter.
  • Faire des pauses régulièrement si l’on est en voiture.
  • Mettre sur sa peau un petit sachet en tissu contenant un peu de persil séché mélangé à du gros sel.
  • Enfin, se montrer rassurant vis-à-vis de l’enfant ou de la personne sujette à ce mal des transports car il est accentué en cas d’angoisse et d’anxiété.

menthe 2Comme remède naturel, la menthe, sous forme de pastilles ou encore d’huile essentielle, a fait ses preuves, de même que le fameux alcool de menthe, à prendre sur un sucre ou dilué dans un peu d’eau.

gingembreLe gingembre est aussi un célèbre anti-nauséeux. Il est ainsi utile de prévoir quelques cubes de gingembre confit, ou une infusion, aux délicieuses notes poivrées (à emporter dans une bouteille isotherme).

Recette express

Pour préparer une tisane anti-nausées, pelez et coupez en tranches un morceau de racine de gingembre de 2 cm ; mettez dans une tasse et couvrez d’eau bouillante. Ajoutez 1 c. à c. de sucre pour l’adoucir et 1 rondelle de citron. Laissez infuser quelques minutes avant de boire.


Après l’effort, le réconfort

Après l’effort, le réconfortEn vacances, on en profite pour s’adonner à des activités physiques en plein air : randonnée, vélo, canoë… Mais, quelquefois, des raideurs et des contractures peuvent se manifester une fois rentré.

Heureusement, il existe des massages simples et faciles à réaliser soi-même pour soulager les tensions et retrouver souplesse et détente. En voici 2, extraits du nouveau Bloc-notes « Mes petits auto-massages bien-être » aux Éditions Jouvence :

  • Masser de façon bilatérale le point Shenmai (point n°62 du méridien de la Vessie), situé juste au-dessous du point le plus saillant de la malléole externe de la cheville, à environ un demi-travers de doigt en dessous de cette malléole.
  • En cas de douleur importante, compléter avec le massage du point Kunlun, aussi nommé « point aspirine » à cause de son action sur la douleur. Il se situe sur la face externe de la cheville, à mi-distance entre la malléole ex-terne de la cheville et le tendon d’Achille situé derrière, à la même hauteur que le point plus saillant de la malléole du pied.

Nouveaux venus aux Éditions Jouvence, les Bloc-notes sont, comme leur nom l’indique, des livres au format d’un bloc-notes. Ils se veulent des outils de prévention et de responsabilisation de chacun vis-à-vis de sa santé. Rédigés par des experts en médecines naturelles, ils accompagnent le lecteur dans sa quête de mieux-être.

Dans « Mes petits auto-massages bien-être », Luc Bodin, médecin diplômé en cancérologie clinique et spécialisé en médecines douces, auteur du célèbre Ho’oponopono, nous livre 30 auto-massages malins, inspirés de l’acupuncture et destinés à soulager mal de dos ou de tête, fatigue, coup de froid, digestion difficile, troubles du sommeil…

Éditions Jouvence – 8,50 €


Pour préparer au mieux son voyage, même si l’on ne part pas très loin (et pour rêver aussi…)

Écochic – Le guide du voyage chic et écologique
de Pascal Languillon, Kate O’Brien, Foo Mei Zee

Écochic - Le guide du voyage chic et écologiqueContinent par continent, ce guide d’un nouveau genre propose, pour la première fois, une sélection des plus belles adresses d’hôtels à travers le monde qui ont su conjuguer confort et sauvegarde de l’environnement, style et développement durable. Écochic offre également un aperçu des dernières nouveautés et tendances écologiques dans le monde de la gastronomie, de la mode, du design, de la beauté, de l’architecture, de la finance… Tous les thèmes sont abordés, toutes les nouvelles tendances décryptées. Un ouvrage indispensable pour savoir voyager chic et écologique.

Éditions du Pacifique – 25 €


Pour ne pas être déçu du voyage

Partir en voyage génère une certaine excitation liée au changement de lieu et de rythme. Mais, pour certains, peut survenir une forme d’appréhension à se retrouver dans un lieu inconnu.

Aussi, pour voyager sereinement, il convient de se laisser aller pour profiter du moment présent et de la possibilité offerte de découvrir un nouveau lieu, une autre culture.

En aromathérapie, l’huile essentielle de petit grain bigarade est calmante sur le plan nerveux et très équilibrante. Elle peut s’utiliser en massage le long de la colonne vertébrale et sur le plexus solaire, ainsi que sur la face interne des poignets. Ou encore pour un bain détente, à raison de 5 gouttes dans une cuillérée à soupe d’huile végétale, ou dans 3 cuillérées à soupe de poudre de lait.

Côté phyto, plusieurs plantes dites adaptogènes peuvent être particulièrement intéressantes dans le cadre d’un stress éventuel généré par un déplacement :

  • ginsengLe ginseng (Panax ginseng), plante adaptogène de référence, procure une action revitalisante et est recommandé à toutes les personnes qui manquent de vitalité.
  • L’éleuthérocoque (Eleutherococcus senticosus) aurait des effets stimulants sur le système nerveux central et sur les glandes surrénales. Il aide l’organisme à s’adapter aux situations de stress.
  • ashwagandaL’ashwaganda est, quant à lui, une plante indienne utilisée depuis plus de 2 000 ans en médecine ayurvédique, réputée pour ses propriétés reconstituantes et adaptogènes contre les effets du stress. Cette plante exerce également une action régulatrice sur la glande thyroïde.

 


Coup de chaud !

Coup de chaud !On recherche la chaleur, elle nous est bénéfique et agréable, mais point trop n’en faut, elle doit rester supportable !

Pour se préserver de trop fortes températures, il est tout d’abord conseillé de s’habiller avec des vêtements amples, légers, dans des tons clairs, comme le blanc, et d’éviter le noir. En complément, mieux vaut se couvrir la tête, sans oublier la nuque, et se préserver les yeux avec des lunettes de bonne qualité et pas seulement à la mode. Les tout-petits doivent tout spécialement être protégés car leur peau et leurs yeux sont encore plus sensibles.

Il est impératif de s’hydrater régulièrement car les pertes en eau, via la peau, sont plus importantes : avec de l’eau, des fruits frais, des jus, des soupes froides… On peut aussi se vaporiser sur le visage et le corps une brume d’eau thermale ou encore d’un hydrolat de menthe ou de mélisse… florales et parfumées.

Les heures les plus chaudes, où le soleil est à son zénith, sont entre 12 h et 16 h : c’est le moment de se mettre à l’ombre, de déjeuner tranquillement et légèrement de salades composées, de grillades ou poissons au barbecue… et éventuellement de faire une sieste (mais en aucuns cas d’aller faire un tennis ou de se baigner, surtout si l’on a mangé).

Pour conserver les pièces de son logement au frais, il faut penser à fermer les volets aux heures les plus chaudes et à créer des courants d’air naturels.

Il sera aussi plus facile de trouver le sommeil si la chambre est plutôt fraîche.


Les ions négatifs ? Que du positif !

Les ions négatifsContrairement à ce que leur nom laisse supposer, les ions négatifs ne nous veulent que du bien et sont bons pour nous : ils nous dynamisent et nous apaisent ! À l’inverse, les ions positifs, majoritairement présents dans notre environnement, nous nuisent en pompant notre énergie et en nous stressant…

En vacances, de nombreux lieux de villégiature en pleine nature mettent à notre disposition des ions négatifs, loin de nos grandes villes bruyantes et polluées…

  • Les cascades avec les gouttelettes d’eau qui s’entrechoquent contre la roche : 50 000 ions négatifs/cm3,
  • Les bords de mer, avec les vagues en mouvement : 4 000,
  • La montagne : 8 000 à 12 000,
  • La forêt avec le vent dans les feuilles des arbres et les aiguilles de pin : 3 000,
  • Après un bel orage d’été : 1 500 à 4 000,
  • La campagne : 500 à 1 200.

Alors, vivez dehors, allez vous recharger au contact de la Nature, exposez-vous (raisonnablement !) au soleil, baignez-vous en rivière et en mer, faites des randonnées… Vous vous sentirez rapidement régénéré au contact de ces ions négatifs, invisibles, mais aux bienfaits avérés. Enfin, pour ceux qui n’ont pas la chance de partir ou à tout moment, le reste de l’année, chez soi, il est possible de générer des ions négatifs : sous la douche, en passant le jet contre la paroi, l’éclatement des gouttes d’eau fait apparaître des ions négatifs.


Faites un pied de nez au pied d’athlète !

Faites un pied de nez au pied d’athlète !Avec les longues heures de transport, la chaleur et la transpiration, les champignons se donnent un malin plaisir à envahir nos orteils ! Résultat ? Une mycose très gênante et parfois douloureuse qui s’installe.

La trousse d’urgence à emporter avec soi :

  • Un pot d’arrow-root (appelé également marante) ou d’amidon de maïs, que vous trouverez au rayon « farines » de votre magasin bio, et que vous pourrez saupoudrer dans vos chaussures (à renouveler chaque matin).
  • Une huile essentielle de tea tree, extrêmement fongicide, que vous pourrez utiliser à titre préventif ou curatif.

Une fois arrivé sur votre lieu de villégiature, n’hésitez pas à faire un tour au jardin afin de vous préparer un bain de pied à l’ail.

Il vous faudra :

  • 10 gousses d’ail finement émincées
  • 100 g de feuilles de sauge fraîches
  • 50 g de vinaigre de cidre
  1. Mettez l’ail émincé et les feuilles de sauge dans un récipient hermétique, puis mouillez avec le vinaigre de cidre.
  2. Fermez avec soin et laissez macérer quelques jours.

C’est la fête des pieds ! Mettez 10 cuillères à soupe dans une bassine d’eau chaude et trempez-y vos pieds pendant 15 minutes. Renouvelez plusieurs fois par semaine.


Une haleine au beau fixe !

Une haleine au beau fixe !Lorsque l’on voyage, il n’est pas toujours très pratique de se laver les dents aussi souvent que souhaité. La solution ? Un spray buccal nomade à emporter partout avec soi.

  • 10 c. à s. de feuilles de thym fraîches
  • 10 c. à s. de feuilles de menthe fraîches
  • 3 clous de girofle
  • 2 c. à c. de graines d’anis
  • 2 cl de vodka
  • Quelques feuilles de stévia ou de sorbitol

Recette :

  1. Effeuillez et ciselez le thym, la menthe et réduisez-les en purée dans un hachoir électrique.
  2. Ajoutez les graines d’anis et les clous de girofle, puis mixez à nouveau.
  3. Versez le mélange dans un flacon opaque avec la vodka, le citron et la stévia, et laissez macérer entre 10 jours et 1 mois.
  4. Filtrez puis versez votre préparation dans un flacon spray de 50 ml.

Piqûres de rappel

Piqûres de rappelLes piqûres d’insectes, aussi bénignes soient-elles, ont le chic pour contrarier quelque peu nos vacances. Elles nous gratouillent, nous chatouillent et sont plus ou moins disgracieuses.

En soin préventif

Certaines huiles essentielles répulsives peuvent vous aider à faire fuir les moustiques ou autres insectes. Vous pouvez réaliser un spray hydro-alcoolique (alcool + eau + synergie d’huiles essentielles) pour pulvériser à l’intérieur et à l’extérieur.

Quelques suggestions : cèdre de l’Atlas, cèdre de l’Himalaya, citronnelle, cryptoméria, eucalyptus citronné, géranium d’Égypte, lavande vraie, lavandin super, lemongrass, nard jatamansi, tea tree citronné…

En soin curatif

Certaines huiles essentielles ont la spécificité d’être particulièrement apaisantes, cicatrisantes, régénérantes et même antalgiques. Elles sont un excellent remède après piqûres pour soulager la peau.

Quelques suggestions : citron, tea tree, lavande, géranium, sauge, hélichryse…

Roll-on express :

5ml d’huile d’andiroba + 3 ml de lavande vraie + 2 ml d’hélichryse italienne

Attention : déconseillée aux jeunes enfants (sauf avis médical) et pendant la grossesse.


Pour joindre l’utile à l’agréable

La diététique du Yin et du Yang La diététique du Yin et du Yang
L’alimentation adaptée à votre tempérament et à votre santé
du Docteur You-Wa Chen

Une diététique millénaire adaptée à notre mode de vie et plus que jamais d’actualité. La médecine traditionnelle chinoise répartit les individus en 5 tempéraments de base. Notre appartenance à l’un ou l’autre de ces tempéraments nous prédispose à certaines fragilités et nous fait réagir différemment au stress. La tradition chinoise a élaboré une diététique qui nous aide à prévenir ou guérir les troubles propres à la catégorie dans laquelle nous entrons – chose aisée à découvrir grâce à un test simple, présenté dans cet ouvrage. Nous savons ainsi quels aliments et quel type de cuisson nous devons privilégier pour perdre du poids ou pour mieux nous porter.

Éditions Marabout – 6,99 €

Pour avoir bonne conscience

Le cahier positive attitude des paresseuses Le cahier positive attitude des paresseuses
d’Olivia Toja

Un mois d’exos pour avoir la positive attitude ! Un cahier « positive attitude » pour toutes les paresseuses qui veulent se sentir vaillantes et épanouies, supporter la pression facilement, donner du piquant à leur vie et booster leur mental.

Éditions Marabout – 7,90 €

Pour faire une bonne action !

Du temps pour soi, du bonheur pour les autres
de Pascal de Lomas

Du temps pour soi, du bonheur pour les autresPour rendre les autres heureux, il faut être heureux soi-même. Savoir s’occuper de soi est la première condition d’une véritable ouverture aux autres, et cette belle attention est toujours payée de retour. Ce que vous donnez vous comble un peu plus. Le bonheur est un cercle vertueux ! Alors ne vous laissez plus gagner par la sinistrose ambiante ; mettez un peu de « slow attitude » dans votre vie, votre carrière et vos amitiés. Réapprenez à célébrer le temps qui passe, le bonheur de vivre ensemble, de partager, d’être tout simplement ! Voici pour vous un concentré de bien-être qui vous aidera à choisir, vous-même, la météo de la journée et à distribuer des sourires tout autour de vous ! Et si l’on se décidait à inverser la marche du monde ?

Éditions Flammarion – 15€


Parcours beauté

Déjouer les lois de la pesanteurDéjouer les lois de la pesanteur

La station assise, le croisement des jambes, la pesanteur atmosphérique et la chaleur sont néfastes à la bonne circulation du sang et, surtout, au retour veineux, ce qui occasionne lourdeurs, gonflements et inconfort.

Voici quelques astuces simples pour partir la gambette légère !

  • Pensez à surélever vos jambes.
  • Portez des vêtements amples, choisissez des chaussettes qui ne serrent pas la cheville ni le mollet, n’hésitez à porter des bas de contention (ce sera votre jardin secret !).
  • Massez-vous régulièrement avec un gel igloo, formulé à partir de plantes circulatoires et de menthol, à l’effet frais décongestionnant instantané.

Recette express

gel igloo

Dans 10 c. à s. de gel d’aloe vera, ajoutez 20 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée + 10 gouttes d’huile essentielle de cyprès + 10 gouttes d’huile essentielle de Lenstique Pistachier. Mélangez soigneusement et versez dans un pot ou un flacon propre.

Facultatif : rajoutez, si vous le souhaitez, une pointe de chlorophylle végétale pour la couleur. Conservez de préférence au frais et appliquez, aussi souvent que nécessaire, dans le sens du retour veineux.


Eau, je ne te retiens pas !

Lors de déplacements, particulièrement en période estivale, il est fréquent que les pieds et les jambes enflent et deviennent de plus en plus douloureuses au fil de la journée. Heureusement, Dame Nature a tout prévu : un trio gagnant de plantes communes et non moins populaires de nos jardins, que sont le plantain, le pissenlit et l’ortie.

Ce trio pourra être consommé quotidiennement sous forme d’infusion :

plantain-pissenlit-ortieIngrédients :

  • 2 c. à s. de feuilles de plantain fraîches
  • 2 c. à s. de feuilles ou de fleurs de pissenlit fraîches
  • 2 c. à s. de feuilles d’ortie
  • 1 l d’eau fraîchement bouillie

Recette :

Lavez les feuilles, mettez-les dans un saladier, puis mouillez-les avec de l’eau.

Laissez infuser pendant 10 mn, puis filtrez.

Buvez environ 3 tasses tout au long de la journée.


BambouJoliment Bambou

Cet été, soyez « beauty durable » en misant sur un hydrolat aromatique de bambou, polyvalent et rafraîchissant : par son pouvoir apaisant et hydratant, il est l’allié des peaux sèches et sensibles. Il purifie les peaux mixtes et acnéiques tout en atténuant la brillance grâce à son effet matifiant. La présence de silice apporte un toucher doux et soyeux à votre peau. Reminéralisant et régénérant, il répare, tonifie et donne de la souplesse aux cheveux fins et abîmés. Vous pourrez l’appliquer pur, en vaporisation sur la peau de votre visage et de votre cou.

 


Réduisez la beauté en poudre !

Puisque l’une des préoccupations majeures du voyage est la minimisation du volume emporté, il apparaît judicieux de limiter les gros flacons, pots ou shampooings, et de les remplacer par des poudres, bien plus compactes et très faciles à transporter. Ainsi, vous pourrez confectionner avant le départ :

  • un exfoliant poudre : avec par exemple du gros sel et quelques gouttes d’huile essentielle de lavande, ou de la pulpe de coco et quelques gouttes d’extrait naturel de vanille ;
  • un dentifrice poudre réalisé avec, par exemple, des argiles, du bicarbonate de soude et des huiles essentielles antibactériennes et fongicides, comme le citron et le tea tree ;
  • une poudre de bain aromatique avec, par exemple, un lait en paillettes et des huiles essentielles.

Partez légère et en beauté !

Impossible de partir sans votre crème de jour ou votre démaquillant fétiche ? Soyez adepte du « less is more » (« moins c’est, mieux c’est ») et misez sur des flacons nomades mini, que vous pourrez remplir avec vos produits préférés. Pratiques et surtout de petite taille, ils se glissent dans le vanity en un clin d’œil ! À vos flaconnettes, prêtes, partez !


Pour être belle durablement

Adoptez la slow cosmétique
du Julien Kaibeck

Adoptez la slow cosmétiqueLa slow cosmétique est une invitation à consommer la beauté différemment. Il s’agit d’un mouvement qui prône un retour à l’essentiel : consommer moins de produits cosmétiques et opter pour des ingrédients de qualité, naturels et non toxiques. Cet ouvrage nous propose d’adopter l’attitude slow… une attitude de consommation intelligente, pleine de bon sens, naturelle et écologique, qui invite aux plaisirs simples et authentiques.

Julien Kaibeck enseigne l’aromathérapie et la cosmétique naturelle en France et en Belgique.

Universitaire, mais aussi esthéticien cosméticien diplômé, il est surnommé par certains « le Jean-Pierre Cofe de la beauté ». Il anime son blog vidéo : www.lessentieldejulien.com et intervient dans la presse comme expert en matière de beauté et bien-être au naturel.

Éditions Leduc.S -15 €


EpilationDites bye bye à la peau de yéti !

Les jambes tout naturellement épilées pour l’été vous aurez ! Misez sur un sucre 100 % naturel et « fait maison », au prix léger, léger…

Eco-beauté recette
Cire à épiler au miel de prairie

Les vacances nous donnent des envies de légèreté. Dévoilez vos bras et vos gambettes, dans le plus grand respect de notre peau et de Dame Nature… Voici un caramel 100 % naturel et 100 % gourmand pour faire de l’épilation un moment 100 % glam…

Proposition de flaconnage : Un pot de 50 ml

Cire à épiler au miel de prairieMatériel nécessaire :

  • 1 bol
  • 1 cuillère à soupe
  • 1 cuillère à café

Ingrédients :

  • 4 c. à s. de sucre de canne bio
  • 3 c. à s. de jus de citron bio
  • ½ c. à c. de miel de prairie bio
  • 6 gouttes d’huile essentielle de citron bio

Mode opératoire :

  1. Mettez dans un bol au bain-marie le miel, le sucre et le jus de citron.
  2. Faites chauffer au bain-marie pendant 40 mn en remuant constamment pendant les 10 dernières mn.
  3. Retirez du feu et transvasez dans le pot.

Cette cire peut s’utiliser de 2 façons différentes :

  • Avec des bandes de coton biolavables :

Mettez le pot contenant la préparation au bain-marie pendant quelques minutes. Dès l’obtention d’une pâte fluide, retirez du feu. Avant toute utilisation, vérifiez bien que la préparation ne soit pas trop chaude. Pour ce faire, faites un test en appliquant une goutte de cire sur l’intérieur du poignet. Attendre un peu que la cire refroidisse si cette dernière vous semble trop chaude. Lorsque la préparation est à bonne température, appliquez la cire à l’aide d’une spatule sur la partie à épiler (jambes, maillot et aisselles uniquement). Étalez le produit en une fine couche, du haut vers le bas en respectant le sens du poil, puis appliquez sans attendre la bande de tissu. Lissez la bande avec la main pour mieux faire adhérer la cire aux poils. Arrachez ensuite la bande d’un coup sec, dans le sens contraire des poils et le plus près possible de la peau (ne tirez pas la bande vers le haut).

  • Sans bande :

Mettez le pot contenant la préparation au bain-marie pendant quelques minutes. Dès l’obtention d’une pâte fluide, retirez du feu. Versez ensuite la préparation liquide sur un plan de travail lisse et propre (de préférence en céramique ou sur du papier sulfurisé), et laissez refroidir la pâte. Confectionnez ensuite une boule de cette préparation et pétrissez-la longuement entre vos mains pour la rendre souple et assez collante. Étirez la cire entre vos doigts et étalez-la avec vos pouces sur la partie à épiler en une couche un peu épaisse dans le sens du poil. Laissez poser quelques secondes afin que la préparation englobe bien les poils, et arrachez d’un coup sec dans le sens contraire des poils et le plus près possible de la peau (ne tirez pas la bande vers le haut) pour les éliminer. Précaution : la préparation se chauffe très rapidement au micro-ondes, attention de ne pas vous brûler en sortant la cire de l’appareil ou lors de l’application sur votre peau.

Conservation : stockez votre pot au réfrigérateur.


Fraîche comme la rose…

xxxxDans les incontournables de la trousse de beauté nomade, il y a, sans hésitation, l’extrait de pépins de pamplemousse, dont les propriétés antibactériennes en font un déodorant naturel très efficace. Par ailleurs, sa qualité astringente permet de réduire la transpiration.

Recette express : mélanger 15 ml d’extrait de pépins de pamplemousse avec 300 ml d’eau dans un vaporisateur.

Conseil d’application : vaporisez sous les bras ou les pieds, aussi souvent que nécessaire.

Improvisez un exfoliant express !

Afin de partir légère, mieux vaut ne pas se surcharger en limitant le nombre de cosmétiques emportés. Cela ne doit pas pour autant vous empêcher d’avoir la peau parfaitement exfoliée. Voici quelques idées de détournement d’ingrédients ou de plantes pour être, en toutes circonstances, parfaitement exfoliée :

  1. Pour les plus « corsées » d’entre vous, n’hésitez pas à récupérer le marc de café et de rajouter un peu d’huile d’olive.
  2. Pour les plus gourmandes d’entre vous, un sucre de canne mélangé à un miel bio…
  3. Pour les plus gourmets, un sel de Guérande mélangé à quelques sommités fleuries de lavande sauront venir à bout des épidermes les plus rebelles.
  4. Pour les plus exotiques, de la pulpe de coco et un peu de fromage blanc vous feront la peau toute douce.

La prêle, active par principe…

Beaute-de-la-peau-preleLe silicium est un élément indispensable à la beauté de la peau. Il assure sa fermeté et son hydratation et ralentit son vieillissement.

Lorsque notre alimentation est carencée en silicium, ce qui est malheureusement fréquent dans nos vies modernes, l’organisme le puise dans les tissus les plus riches, notamment la peau, accélérant ainsi son vieillissement. Une supplémentation s’impose alors, sous réserve d’utiliser la forme de silicium qui convient le mieux à l’organisme.

Le silicium organique provenant des plantes, et plus particulièrement de la prêle, semble être très intéressant pour l’organisme, et ce pour plusieurs raisons :

  • il est biodisponible, c’est-à-dire assimilable et utilisable par le corps humain,
  • il peut être pris sur une longue période sans entraîner d’inconvénients,
  • il apporte du silicium en quantités suffisantes en sachant que les besoins journaliers au niveau cellulaire sont en moyenne de 6 mg par jour.

Le saviez-vous ?

La prêle contient plusieurs types de silicium, à bien distinguer :

  • le silicium contenu dans les parois qui sert au maintien de la plante ; ce silicium est très dur, abrasif, pouvant être irritant pour l’intestin. Celui-ci n’étant pas très assimilable, mieux vaut l’éviter.
  • le silicium contenu dans la sève : il s’agit de silicium disponible – biodisponible –, lié à du carbone, à des glucides et à des protéines, qui sert à la défense de la plante. L’efficacité de ce silicium est démultipliée par les autres composants, sels minéraux absorbables, vitamine C, zinc et sélénium. Il existe une potentialisation de ces éléments, notamment entre silicium et vitamine C pour la synthèse du collagène (pouvoir cicatrisant de la prêle) et silicium et phosphore pour la fixation du calcium (pouvoir reminéralisant de la prêle).

Pour être pleinement efficace, la préparation de la prêle doit se faire sous certaines conditions :

  • elle doit être produite par pression à froid ;
  • par voie orale, elle ne peut être mélangée à aucune autre substance ni aucune autre plante, qui doivent alors être prises séparément ;
  • mieux vaut éviter les poudres, comprimés et gélules, qui ne sont pas suffisamment concentrés en silicium absorbable et sont irritants pour l’intestin ;
  • les décoctions et tisanes ne peuvent être utilisées que pendant 3 semaines, alors que l’organisme a besoin quotidiennement de silicium ;
  • par voie cutanée, l’association prêle/aloevera est des plus efficace.

Contact : Docteur Baccichetti
www.silicedeprele.fr – 0650628690


Une eau royale…

L’Eau de Hongrie est un parfum créé en 1370 pour Élisabeth de Pologne, reine de Hongrie, femme du roi Charles Robert de Hongrie. On dit qu’elle lui fut offerte par un moine. La reine l’utilisa tout au long de sa vie. La légende raconte que cette eau merveilleuse l’aida à conserver sa beauté et que c’est grâce à elle qu’elle fut demandée en mariage par le Prince de Pologne, alors qu’elle était âgée de 72 ans.

L’Eau de Hongrie est très appréciée pour ses qualités tonifiantes, rafraîchissantes et revitalisantes. Complément idéal pour la beauté et la jeunesse de la peau, la lotion Reine de Hongrie atténue également les effets nocifs du soleil. C’est donc un allié beauté tout trouvé pour vous accompagner pendant l’été !

Voici la recette :

Une eau royaleIngrédients :

  • 6 portions de feuilles fraîches de mélisse
  • 4 portions de fleurs de camomille allemande (Matricia recutita) fraîches ou séchées
  • 3 portions de fleurs de souci (Celendula officinalis) fraîches ou séchées
  • 4 portions de boutons frais ou séchés de pétales de rose
  • 1 portion de feuilles fraîches ou séchées de romarin
  • 1 portion d’écorce de citron
  • 1 portion de feuilles de sauge
  • Vinaigre de cidre ou de vin, ou vodka, pour couvrir
  • 3 gouttes d’huile essentielle de lavande ou de rose

Mode opératoire :

  1. Pilez toutes les feuilles et les fleurs, coupez l’écorce de citron et placez le tout dans un grand bocal.
  2. Couvrez avec le vinaigre ou la vodka et fermez hermétiquement.
  3. Remuez chaque jour pendant 2 semaines.
  4. Passez dans un tamis tapissé de 2 épaisseurs de mousseline.
  5. Ajoutez 2 ou 3 gouttes d’huile essentielle de lavande ou de rose, puis filtrez à nouveau dans les bouteilles.

Conseil d’utilisation :

Appliquez comme lotion astringente pour le visage, en dernier rinçage pour les cheveux, ou en guise d’eau de Cologne (utilisez dans ce cas de la vodka). À conserver de préférence à l’abri d’une trop forte chaleur.

 

Les informations proposées par l'Écolomag ne se substituent pas à un avis médical auprès des professionnels de santé compétents. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

 

Abonnez-vous à notre newsletter !

Les dernières infos directement dans votre boite mail.

Vos données ne seront jamais revendues.